lundi, 24 février 2020

Morteau-pain et la Cocotte au salon du livre d'Auchy les mines le dimanche 1er mars 2020

Un pain avec une saucisse ? Une saucisse avec un pain ? Mais qui a eu cette idée saugrenue mais néanmoins brillante ? 

Morteau-pain, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de farine type 55 ou 65, 1 belle cuillère à soupe de levure sèche de boulanger, ½ cube de bouillon de légumes bio, thym, un peu de sel, 1 saucisse de Morteau, 1 poignée de noisettes et 1 de noix décortiquées. Facultatif : 1 pot de Cancoillotte et crudités
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : moule à cake
Délayez la levure dans une petite tasse d’eau à peine chaude. Mélangez farine, cube de bouillon émietté, thym et 3 g de sel. Versez la tasse de levure au centre et pétrissez. Ajoutez un peu d’eau chaude jusqu’à obtenir une belle boule de pâte dense et non-collante. Broyez grossièrement noisettes et noix. Etalez la pâte en un rectangle de 20 x 27 cm environ. Posez cette pâte sur le mélange noisettes et noix. Appuyez la pâte sur les fruits secs pour qu’ils collent bien. Posez ensuite la saucisse de Morteau sur la pâte et enfermez la saucisse dans la pâte. Déposez le tout dans un moule à cake tapissé de papier-cuisson. Couvrez d’un linge propre et laissez lever 2 heures dans un endroit chaud. Préchauffez le four à 220°C et faites cuire le pain à la saucisse pendant 30 minutes. Laissez-le refroidir dès qu’il est cuit et servez-le avec de la cancoillotte réchauffée accompagnée d’une salade de crudités.

La Cocotte au salon du livre d'Auchy les mines

morteau-pain,la cocotte,la voix du nord

jeudi, 20 février 2020

Farofa aux piments

Caetano Veloso en fond sonore, des amis, du bon vin, un bol de farofa, un plat de haricots en sauce et c’est le bonheur.

Farofa aux piments, la cocotte, la voix du nord

Pour 1 petit bol
Ingrédients : 50 g de farine de manioc (à trouver dans les magasins bio, portugais ou africains) ou farine de maïs ou de blé, 30 g de saindoux, ¼ d’oignon, 1 gousse d’ail, 3 tranches de bacon, piment séché, du persil, poivre.
Préparation :  15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : sauteuse et son couvercle
Pelez et ciselez très finement le quart d’oignon. Pelez et pilez la gousse d’ail. Coupez le bacon en fines lamelles. Faites fondre le saindoux dans la sauteuse et ajoutez-y oignon et ail. Faites chauffer ce mélange tout doucement en remuant souvent avec une cuillère en bois. Ajoutez les lamelles de bacon et le piment. Remuez toujours et couvrez la sauteuse. Quand les morceaux d’oignon sont fondants (au bout d’une vingtaine de minutes), ajoutez la farine de manioc et mélangez à nouveau. Laissez cuire quelques instants en remuant toujours le contenu de la sauteuse pour éviter que cela attache. Arrêtez la cuisson quand la farofa est bien dorée. Poivrez et parsemez de persil ciselé.
Servez ce condiment plein de goût avec un plat en sauce, du riz, de la feijoada, des crudités, une viande grillée.

mardi, 18 février 2020

Navarin de porc d’hiver

Prendre son temps, faire les choses sans hâte, traîner, s’assoir devant le four, regarder la cocotte qui cuit et ne rien faire d’autre.

Navarin de porc d’hiver, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de poitrine de porc sans os, beurre, huile, 10 grains de poivre noir et 10 baies de genièvre, 6 navets, 6 pommes de terre, eau, sel.
Préparation : 15 min – cuisson : 3 h environ – coût : * - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte
Faites fondre 15 g de beurre et 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol dans la cocotte. Coupez le morceau de poitrine en 6 morceaux. Faites-les dorer dans la cocotte à couvert pendant 15 minutes. Retournez-les fréquemment. Préchauffez le four à 150 °C. Pilez poivre et genièvre. Enlevez la graisse qui s’est formée autour de la viande. Saupoudrez les morceaux de viande du mélange poivre-genièvre et salez-les. Couvrez-les d’eau à hauteur. Pelez navets et pommes de terre. Coupez-les en quartiers égaux et ajoutez-les dans la cocotte. Couvrez-la et déposez-la au four. Laissez cuire 1 heure à 150°C puis baissez la température sur 100°C et laissez confire 1 h 30 à 2 h. Rectifiez l’assaisonnement et servez viande et légumes nappés de sauce.

dimanche, 16 février 2020

Iles flottantes

Des petits nuages de douceur dans un océan de crème, tels sont les œufs à la neige ou les îles flottantes. Faciles à faire et à dévorer.

Iles flottantes, la cocotte, la voix du nord

Fouetter des œufs en neige n’est pas bien compliqué mais réussir la crème anglaise peut le devenir si on ne fait pas les bons gestes. Au bain-marie, à la cuillère en bois, avec ou sans épaississant, il y a plein de façons de la réussir. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas la quitter des yeux et sans cesse remuer pour obtenir la consistance voulue. Et quand enfin on y arrive, les portes d’un monde merveilleux s’ouvrent à nous. Oui, à nous, sabayons, egg nogs, flans, puddings et autres trifles ! Oui, à nous et à ceux qui auront la chance d’y goûter avec nous !

Iles flottantes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 4 œufs entiers, 500 ml de lait, 150 g de sucre en poudre, 1 gousse de vanille, une pincée de sel (facultatif).
Préparation : 10 min – Cuisson : 15 à 20 min – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : Fouet électrique
Séparez les blancs des jaunes d’œuf. Réservez les jaunes dans un plat creux. Au fouet électrique montez les blancs en neige ferme en ajoutant une pincée de sel et 50 g de sucre. Faites frémir ½ l de lait. Plongez une cuillère à soupe dans les blancs en neige et déposez son contenu dans le lait frémissant. Pochez 12 « îles » en plusieurs fois quelques secondes et retournez-les très délicatement. Réservez-les sur un linge. Dans le lait qui a servi pour pocher les œufs à la neige, fendez la gousse de vanille en deux, grattez l’intérieur et incorporez-le au lait. Mélangez les jaunes d’œuf avec le sucre restant jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Versez le lait sur ce mélange en fouettant. Versez-le dans la casserole et faites épaissir la crème en mélangeant très souvent, à feu doux.  Laissez refroidir et mettez au frais 2 h minimum. Servez la crème anglaise dans 6 ramequins, déposez 1 ou 2 œufs à la neige par ramequin et parsemez d’amandes effilées ou de noisettes concassées…

vendredi, 14 février 2020

Risotto coco-thaï

Mon chéri, pour la Saint-Valentin, tu ne m’offrirais pas un risotto noir à la noix de coco ? Mais bien sûr, mon amour. Tout de suite, mon amour.

risotto coco-thaï,la cocotte,la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 350 g de riz noir, 1 cube de bouillon de légumes bio, 450 ml de lait de coco, ½ botte de cives, 2 branches de basilic thaï, huile de tournesol, sel, poivre ou pâte de piment, 50 g de fromage de brebis bien sec.
Préparation : 30 min – cuisson : 25 à 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique et sauteuse
Lavez et passez au hachoir les cives et le basilic. Ajoutez un peu d’huile pour faciliter le travail. Salez, poivrez et réservez. Emiettez le cube de bouillon dans le lait de coco. Mélangez et ajoutez un verre d’eau. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol dans la sauteuse, ajoutez le riz et rendez-le translucide. Puis versez le lait de coco au bouillon petit à petit. Dès que le lait de coco est absorbé, ajoutez-en un peu jusqu’au moment où le riz est cuit. Il devrait l’être au bout d’une vingtaine de minutes. Arrêtez le feu, ajoutez 50 g de fromage de brebis râpé fin et remuez quelques instants. Servez le riz avec une belle cuillère de basilic aux cives et proposez du poisson cuit à la vapeur.

lundi, 10 février 2020

Galettes complètes au Maroilles

Si vous ne voulez pas mettre de jambon, vous avez le droit. Dans votre cuisine, c’est vous le chef et personne d’autre !

Galettes complètes au Maroilles, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 galettes de blé noir, 250 g de Maroilles, un peu de lait, beurre, 4 tranches de jambon blanc, 6 fines tranches de bacon, 6 œufs, poivre, piment de Cayenne.
Préparation : 15 min – cuisson : 3 à 4 min par galette – coût : * - difficulté : * - ustensiles : casserole et poêle antiadhésive
Coupez le Maroilles en petits morceaux, déposez-les dans une casserole, ajoutez 1 petite tasse de lait et un peu de piment et mettez à chauffer doucement. Mélangez jusqu’à obtenir une belle crème épaisse et réservez. Découennez le jambon et coupez-le en petits morceaux. Faites des lamelles de bacon et mélangez les deux viandes. Faites chauffer la poêle et déposez-y une noix de beurre. Posez une galette dessus. Au centre, ajoutez 1 belle cuillère de crème de Maroilles, parsemez-la de jambon et bacon, cassez un œuf par-dessus et poivrez. Rabattez délicatement les côtés de la galette vers le centre pour former une enveloppe et laissez cuire 2 minutes à feu doux. Ensuite retournez la galette et laissez-la cuire encore 1 minute. Faites toutes les galettes de la sorte, réservez-les au chaud et servez-les avec des crudités.

samedi, 08 février 2020

Carpaccio de Saint-Jacques, crème fumée et agrumes de Guillaume Hu chef du restaurant le Copper à Vieille Chapelle

« Un vrai métier »
A Vieille-Chapelle, rencontrez un gamin de 25 ans qui travaille depuis 10 ans déjà. Lui s’est vu artiste mais ses parents lui ont dit que « la cuisine, c’était un vrai métier ». Alors son art est dans ses assiettes. Sa cuisine est bistronomique, belle et décomplexée. « J’arrive à sortir des choses qui plaisent aux gens ». Guillaume aime parler et partager et tout en parlant, il fait goûter son foie gras, ses Saint-Jacques... « Faudrait que je te fasse goûter ma pavlova, c’est une tuerie. Faudra revenir, la Cocotte. Faudra revenir. »

Carpaccio de Saint-Jacques, crème fumée et agrumes de Guillaume Hu chef du restaurant le Copper à Vieille Chapelle, Guillaume Hu, le Copper, Vieille-Chapelle, la Cocotte, le chef et la Cocotte, la voix du nord

Le Copper, et sur Facebook, 238 rue de La Place, 62136 Vieille-Chapelle, 03 21 26 09 51
 
Carpaccio de Saint-Jacques, crème fumée et agrumes
Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 noix de Saint-Jacques par personne, 6 gros champignons, pluches de cerfeuil ,6 citrons verts, 3 càs de crème de Bresse ou d’Isigny, sel, poivre blanc, huile de truffe et 2 poignées de foin.
Préparation : 15 min – cuisson : 3 min – coût : ** - difficulté : ** - ustensiles : mandoline, zesteur, cocotte en fonte, un saladier en verre plus petit que la cocotte.

Carpaccio de Saint-Jacques, crème fumée et agrumes de Guillaume Hu chef du restaurant le Copper à Vieille Chapelle, Guillaume Hu, le Copper, Vieille-Chapelle, la Cocotte, le chef et la Cocotte, la voix du nord

Pressez 1 citron et recueillez les suprêmes et les zestes sur les autres. Coupez les Saint-Jacques en fines tranches. Ajoutez le jus de citron. Salez, poivrez et réservez.
Tapissez le saladier de crème à la cuillère à soupe. Etalez le foin dans la cocotte, mettez le feu au foin et posez le saladier de crème dessus. Refermez aussitôt la cocotte et laissez la crème prendre le goût de fumé. Vous pouvez répéter l’opération 3 ou 4 fois en vous assurant du goût. En moins de 5 minutes, c’est fait.
Débarrassez-vous des pieds des champignons et coupez les champignons à la mandoline. Disposez joliment la crème sur les assiettes, répartissez les Saint-Jacques, les champignons au centre, les pluches de cerfeuil et les suprêmes et zestes de citron. Versez un peu d’huile et dégustez aussitôt.

mardi, 04 février 2020

Bonnet de Nuit

Bonnet de Nuit ? Bonnet de Nuit ! Ah ah ah, je rigole ! Mais la Cocotte vous l’assure, ça marche aussi avec d’autres vins rouges.

Bonnet de Nuit, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 kg de bonnet de bœuf (tripes), 2 saucisses fumées, 2 cuillères à soupe de farine, 1 bouteille de vin Nuit Grave (vin du Larzac), 1 oignon, du thym, laurier, 2 carottes, 3 branches de céleri, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 3 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte
Coupez le bonnet de bœuf en morceaux de 3 à 4 cm de côté. Rincez-les abondamment et faites-les bouillir 1 heure dans de l’eau salée. Egouttez. Préchauffez le four à 150°C. Coupez les saucisses fumées en rondelles et faites-les suer dans une cocotte en fonte. Quand elles ont rendu un peu de gras, ajoutez l’oignon pelé et ciselé et les morceaux de viande. Saupoudrez de deux bonnes cuillères à soupe de farine. Remuez et versez la bouteille de vin. Ajoutez thym, laurier, carottes pelées et coupées en rondelles et branches de céleri taillées en petits tronçons. Assaisonnez. Dès les premiers bouillons, couvrez la cocotte et mettez-la dans le four. Laissez-la 2 heures en mélangeant de temps en temps et en baissant la température petit à petit pour arriver à 90°C. Vous pouvez laisser encore plus. Au moment de servir, salez et poivrez comme il vous plaît.

dimanche, 02 février 2020

English muffins

Quand vous aurez goûté ces petites merveilles, vous ne direz plus que les Anglais ne savent pas faire la cuisine mais vous direz thank you.

English muffins, la cocotte, la voix du nord


Ces petits pains moelleux sont nés en Angleterre dans le courant du dix-neuvième siècle. Tout frais, tout chauds, ils étaient alors vendus dans les rues et une clochette annonçait leur arrivée. Ils ont une place d’honneur sur la table du English breakfast, dans un joli panier, sous un linge pour les garder au chaud. On les ouvre en deux, on les tartine de bon beurre et de confiture-maison… pour ceux qui ont de la chance. Ils sont horriblement tendres et carrément délicieux sous des œufs Bénédictine, des œufs pochés, couverts de sauce hollandaise et accompagnés de bacon. Mais ça, c’est une autre recette.

Pour 12 English muffins
Ingrédients : 300 g de farine type 55, 120 g de lait, 40 g de beurre, 50 g d’eau chaude, 2 cuillères à soupe de sucre, 5 à 7 g de levure sèche du boulanger, 1 cuillère à café de sel.
Préparation : 15 min – cuisson : quelques minutes par muffin – coût * - difficulté : * - ustensile : plaque en fonte

English muffins, la cocotte, la voix du nord


Faites chauffer le lait dans une casserole. Quand des petites bulles apparaissent, arrêtez le feu et ajoutez le sucre et le beurre. Laissez fondre. Délayez la levure dans l’eau chaude. Dans le bol d’un blender ou à la main, mélangez la farine, le sel, le lait avec beurre et sucre et la levure délayée. Pétrissez jusqu’à l’obtention d’une belle boule de pâte bien dense. Couvrez-la d’un linge propre et laissez-la lever 1 heure dans un endroit chaud de la cuisine. Ensuite étalez la pâte sur 1 cm d’épaisseur et dans cette pâte, faites 12 ronds réguliers à l’aide d’un verre de 6 à 7 cm de diamètre. Couvrez-les et laissez-les lever encore 1 heure. Aplatissez-les un peu et sur la cuisinière faites-les cuire 8 à 10 minutes à feu doux sur une plaque graissée. Retournez-les en cours de cuisson. Laissez-les refroidir et enfermez-les dans un sac avant de les déguster.

vendredi, 31 janvier 2020

Petiscos de champignons

Petiscos et tapas, même combat. Ils ouvrent l’appétit. Dans ma recette, ils sont portugais parce que j’ai choisi un chorizo portugais.

petiscos de champignons, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de champignons de Paris pas trop petits, 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, ½ chorizo courbé, 5 cl de vinaigre de Xérès, ½ cuillère à café de cumin moulu, 2 gousses d’ail, persil plat.
Préparation : 10 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : sauteuse
Lavez, équeutez et coupez les champignons en 4. Détaillez le chorizo en cubes. Faites chauffer la cuillère d’huile d’olive dans la sauteuse et faites-y dorer les cubes de chorizo pendant 5 minutes. Ajoutez ensuite les champignons et mélangez en décollant les sucs de cuisson. Versez le vinaigre de Xérès et mélangez à nouveau. Ajoutez le cumin en poudre et l’ail pelé et ciselé. Couvrez et laissez cuire 10 minutes à feu doux. Au bout de ce temps, enlevez le couvercle et augmentez un peu le feu pour que le jus de cuisson s’évapore. En moins de 5 minutes, c’est bon. Arrêtez la cuisson et parsemez les champignons de persil plat lavé et ciselé grossièrement. Mangez-les tièdes ou froids. 

mercredi, 29 janvier 2020

Biscuits l’instant suédois et la Cocotte au musée du terroir de Villeneuve d'Ascq

Cocasse, le mélange fromage bleu, cassonade, cannelle, gingembre et noix muscade ! Cocasse, certes oui mais tellement bon !

Biscuits l’instant suédois, la cocotte, la voix du nord

Pour 30 biscuits
Ingrédients : 200 g de farine type 65, 125 g de beurre salé, 40 g de cassonade, ½ cuillère à café de cannelle en poudre, ½ cuillère à café de gingembre en poudre, ¼ cuillère à café de muscade, 1 œuf, 200 g de fromage bleu (roquefort, Pyrénées, fourme d’Ambert...), 5 à 10 cl de lait.
Préparation : 15 min - Cuisson : 10 min par fournée – coût : * - difficulté : * - Ustensiles : plat hermétique, emporte-pièce rond (5 à 6 cm de diamètre), papier-cuisson et plaque à pâtisserie
Faites fondre le beurre. Mélangez farine, beurre, cassonade, œuf, cannelle, gingembre et muscade. Formez une belle boule. Emballez-la dans un plat hermétique et enfermez-la au réfrigérateur 2 heures. Puis aplatissez-la finement sur un plan fariné. A l’aide de l’emporte-pièce, découpez des biscuits et déposez-les sur la feuille de papier-cuisson puis sur la plaque à pâtisserie. Préchauffez le four à 180°C. Enfournez-les 10 minutes et laissez-les refroidir sur une grille. Ecrasez le fromage à la fourchette, allongez-le d’un peu de lait pour en faire une crème épaisse, étalez-la sur la moitié des biscuits et recouvrez chacun des biscuits d’un autre biscuit. Dégustez bien frais.

Et si vous n'avez rien à faire ce dimanche, la Cocotte vous a trouvé quelque chose. Attention, roulement de tambour, une après-midi consacrée à la céramique au musée du terroir de Villeneuve d'Ascq. De 14 h 30 à 17 h 30, venez mettre la main dans la terre, avec la Cocotte venez déguster des p'tits plats cuits dans des plats en terre, venez tourner, venez modeler, venez faire plein de choses mais venez ! Ca va être bien.

Musée du Terroir et sur Facebook, 12 carrière Delporte 59650 Villeneuve d'Ascq 0320918757

biscuits l’instant suédois,la cocotte,la voix du nord

lundi, 27 janvier 2020

Velouté de céleri aux harengs doux

Intolérants au lactose, remplacez le lait par de l’eau et régalez-vous de ce velouté qui se passera de sel. Les harengs doux sont déjà salés.

Velouté de céleri aux harengs doux, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petite boule de céleri, 1 oignon, 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol, 2 carottes jaunes, 4 petites pommes de terre, 200 g de harengs doux, poivre, muscade, lait et eau.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles râpe et mixeur plongeant
Pelez et ciselez l’oignon. Dans un faitout, faites chauffer l’huile et ajoutez l’oignon. Faites-le fondre quelques instants à couvert. Pelez, lavez et râpez céleri, pommes de terre et carottes. Ajoutez-les dans le faitout, parsemez d’une pincée de noix muscade, versez 50 cl de lait et 50 cl d’eau. Mélangez, couvrez et laissez cuire 25 minutes. Ajoutez alors les filets de harengs doux coupés en petits morceaux. Laissez cuire encore 5 minutes, poivrez et passez le velouté au mixeur plongeant. S’il est trop épais, allongez à l’eau. Servez-le avec des croûtons de pain frottés à l’ail et bien dorés. Et si vous en avez envie, ajoutez de la mimolette jeune râpée.

samedi, 25 janvier 2020

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard du chef Greg Deschodt du collège de Cassel

« Ce que je donne ici, je le donne à mes propres enfants. »
« Je préfère manger à la cantine quand Greg Deschodt fait la cuisine » pourrait-on entendre au collège Robert le Frison de Cassel. Détenteur de 3 étoiles au label « Ici je mange local », le chef Greg montre que l’excellent est possible dans un établissement scolaire. « Mes enfants, mes collégiens, c’est pareil », 60 % minimum de produits locaux et du bio au maximum, des producteurs qu’il connaît, des quantités adaptées pour réduire les déchets, de longues cuissons la nuit, compost, carré d’herbes aromatiques… « Tout le monde s’y retrouve ». Félicitations, Chef !
Collège Robert le Frison, 9 Rue de Bergues 59670 Cassel 03 28 42 43 28

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard du chef Greg Deschodt du collège de Cassel, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord, Greg Deschodt, collège Robert le Frison, Cassel

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard
Pour 6 personnes
Ingrédients : ½ céleri, bouillon de volaille, 1 oignon, ½ butternut, 6 œufs bio, 20 cl de crème liquide, 4 tranches de lard fumé, 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol, 60 g de beurre, huile de cameline de la ferme Duneleet à Leffrincoucke, persil, sel, poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : *

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard du chef Greg Deschodt du collège de Cassel, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord, Greg Deschodt, collège Robert le Frison, Cassel


Posez les œufs sur une plaque qui va au four et faites-les cuire 1 heure à 65°C. Pendant ce temps, pelez, émincez et faites fondre l’oignon dans un peu de beurre et d’huile. Ajoutez le céleri pelé et coupé en dés, couvrez de bouillon et laissez cuire 15 minutes. Egouttez, mixez avec la crème liquide et assaisonnez. Taillez le butternut (sans le peler s’il est bio) en dés et faites-les rôtir au beurre jusqu’à coloration. Faites dessécher le lard à la poêle. Taillez une des tranches en fines lamelles et coupez les 3 autres en 2. Dressez la purée de céleri en spirale sur les assiettes, décorez de lamelles de lard. Répartissez les dés de butternut au centre, écalez les œufs très délicatement et disposez-un sur chaque assiette. Posez ½ crispy de lard dessus. Versez quelques gouttes d’huile de cameline et des pluches de persil et servez ce beau plat en entrée.
 
Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège deLaissez-moi vous présenter Greg Deschodt !
Ce trentenaire à la tête bien faite et bien pleine est un p'tit malin.  Il a compris depuis longtemps les enjeux du bien consommer et pourrait donner des leçons aux vieux barbons impotents de cette consommation.
Quand certains en sont encore à se demander s'il faut vraiment trier papier, verre et plastique, lui a percuté depuis belle lurette, lui a pris une belle longueur d’avance et sait que le bon sens sauvera le monde. Oui, Madame, le bon sens sauvera le monde !
Après des études classiques dans la restauration, Greg s’imagine travailler dans un restaurant gastronomique mais un job de vacances le mène dans les cuisines d’une colonie de vacances.
Là, il se dit qu’il y a un truc intéressant à faire et il aborde d’emblée son job comme un défi, celui de faire apprécier un certain type de restauration à des enfants qui n’ont pas d’autre choix que de manger sur place. « Prenez le haddock fumé sur une crème de chou-fleur, c’est gonflé. Et bien, les enfants ont aimé ! » Du haddock fumé en colo, vous imaginez ?
Puis c’est à Cassel, l’un des plus beaux villages de France, dans le collège Robert le Frison, dans lequel il œuvre depuis 2005, qu’il prend le temps de tout mettre en place pour relever une nouvelle fois le défi.
Pour cela, il faut qu’on l’entende. Et Greg, non seulement on l’entend mais on l’écoute ! Son établissement répond favorablement à ses demandes. Avec une équipe motivée, au total, 9 personnes en production, service et nettoyage, il agit. « Nous, on veut satisfaire notre public. Ce que je ne veux plus manger, je ne veux plus le donner à mes élèves. Je donne ici ce que je donne à mes propres enfants. Par conscience, on passe au local. Par conscience, on passe au bio. »
Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège deGreg est en permanence en contact avec les producteurs, les bouchers, les charcutiers du coin. Tout ce qui arrive dans les cuisines du collège n’a pas fait plus de 35 km de route.
« Nous rendons visite à nos producteurs, nous expliquons nos contraintes. Nous échangeons. C’est important, l’échange. Nous, on veut des produits de saison et de qualité qui ont une histoire. Nous voulons rémunérer nos producteurs au juste prix, limiter les déplacements pour de retour au collège,  adapter les quantités au gramme près, favoriser les cuissons longues de nuit, gérer au mieux les déchets,... Et faire des petites économies et avec ces petites économies, gagner de l’argent ! » Et oui, Madame, faire des économies !
Dans la cuisine ouverte sur la cantine, les allergies des uns et des autres sont connues de tous. La provenance des produits est affichée en grand sur un tableau. La transparence est totale.
Le collège va même jusqu’à inviter les parents des futurs élèves de 6ème à visiter la cuisine. « Ça les rassure, on a pas mal de retours et certains parents ont choisi notre collège pour la restauration. »
Vous imaginez choisir une école sur ce critère ? Ce serait bien, non ?
Quant aux élèves, ils voient et ils apprennent. Avec les professeurs de SVT en partenariat avec l’organisme « le Savoir vert », Greg crée un lien pour que les élèves voient une cuisine familiale, saine et durable, voient pousser des herbes aromatiques, un lien pour qu’ils apprennent à gérer les déchets à la fin des repas, apprennent à faire du compost… Une autre école dans l’école, oui Madame ! !
Pour montrer également que cette approche du consommer autrement est éminemment pédagogique, Greg va même jusqu’à inviter le médiatico-terroiro-localo cuistot génial de Boeschèpe, Florent Ladeyn. « Florent est venu défendre et promouvoir la cuisine locale. Florent, lui, il sait que les collégiens sont les consommateurs de demain, il sait que ces collégiens sont aussi les clients qui viendront dans ses restaurants. » Il faut leur donner du bon et leur en donner le plus tôt possible.
Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège deQuand Greg parle de sa cantine à ses collègues chefs de restauration, ça les intrigue. Ils viennent voir, ils viennent prendre des idées. Et il n’y a pas qu’eux que ça intrigue, Périco Légasse, journaliste-critique gastronomique à la télé, la radio et dans la presse écrite, a aussi rendu visite à Greg, lors d’une émission télé à découvrir en février.
Greg veut prouver que la collectivité a des valeurs, il veut redonner un sens à son métier, en toute humilité et parce qu’il y croit dur comme fer. Bien consommer pour limiter son impact sur l'environnement, tout est réfléchi !
Alors pas étonnant que la Région des hauts de France ait décerné au collège les trois étoiles du Label « Ici on mange local ».
Le chef Greg Deschodt, c’est le Roellinger des collectivités, le Passard des réfectoires ! Oui, Madame !

Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège de

 

jeudi, 23 janvier 2020

Saint-Jacques katsuobushi et pâtes au bouillon de soja

Katsuobushi, c’est de la bonite fumée, séchée et coupée en copeaux. On en trouve facilement dans les épiceries asiatiques.

Saint-Jacques katsuobushi et pâtes au bouillon de soja, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 18 coquilles Saint Jacques, 1 citron, huile, pâte de piment, 1 cuillère à soupe de concentré de tomates, 5 cl de sauce soja (le shoyu n’est pas trop fort), 300 g de pâtes très fines (japonaises ou chinoises), 1 petite tasse de bonite séchée, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 15 min – coût : ** - difficulté : *
Nettoyez les coquilles en gardant la noix sinon demandez-le à votre poissonnier. Mettez de côté corail et barbes, vous pourrez en faire un bouillon.  Mélangez le jus d'un citron, 5 cl d'huile, 1 cuillère à café de pâte de piment et 1 cuillère à soupe de concentré de tomates. Mélangez aux noix de Saint-Jacques. Laissez mariner 1 h. Faites un bouillon en mélangeant 1 l d’eau à de la sauce soja. Plongez de fines pâtes dedans. Faites cuire le temps indiqué sur le paquet. Egouttez et réservez. Faites sauter les St Jacques 2 minutes dans une poêle avec la marinade. Réservez au chaud, décollez les sucs de cuisson des Saint-Jacques, allongez d'un verre d'eau et mélangez les nouilles dans ce mélange. Faites réchauffer les Saint-Jacques, couvrez-les de bonite séchée et disposez-les sur les pâtes. Salez et poivrez un peu.
 

mardi, 21 janvier 2020

Chtroudel et Mystère pomme de terre, les supers enquêtes culinaires de Charlotte Bintje

Au salon du livre de Nieppe, le dimanche 4 octobre 2015, vers 17/18 heures, au terme d’une journée mémorable où la Cocotte et ses voisins de table avaient rencontré tous les notables et la Miss du bourg susnommé, des lectrices, des lecteurs, des lectrices et des lecteurs, ladite Cocotte et son voisin de droite avaient émis l’idée d’une BD réunissant votre serviteuse et son voisin de droite, répondant au beau nom de Sébastien.
Après avoir conversé musique et goûts en commun dont The Divine Comedy ou The Nits, après avoir vanté les mérites de l’Allemagne, de sa gastronomie, de ses paysages, notamment ceux industriellement ravagés mais étonnamment beaux de la Ruhr, après avoir pioché dans un gros saladier de pop-corns subtilement salés ou goulûment sucrés et amoureusement préparés par votre serviteuse toujours…, après avoir passé la journée à se trouver des tas d’affinités, la Cocotte et son voisin s'étaient quittés repus mais heureux et la tête pleine de belles idées.
Après 4 ans et des poussières d’un travail souvent acharné, de pauses largement méritées, d’expos montées et démontées, de dédicaces, d’accents circonflexes ajoutés, de passages à l’hôpital, de textes corrigés, d’enfants qui grandissent, de George Mickael qui meurt et de Johnny et Jean D’Ormesson aussi, de photos éclaircies, d’infos belles ou moches, joyeuses ou tristes, leur projet vient d’accoucher d’un beau bébé sous la forme d’un livre avec des pages, une couverture, une quatrième de couverture et tout et tout : une enquête policière au centre de laquelle une détective au nom de Charlotte Bintje, la super héroïne, et la Cocotte partent à la recherche d’un voleur de pommes de terre. Oui, votre serviteuse et Sébastien ont sué sang et eau.

la Cocotte, Charlotte Bintje, le Teetras Magic, Sébastien Naert, les supers enquêtes culinaires de Charlotte Bintje


Ledit Sébastien sait tout faire, il invente des supers héroïnes, il écrit, il dessine, il met en scène, il colorie, il rectifie, il écoute, il raconte, il…, il…, il…, il est trop fort ! Il est, comme qui dirait, le Rémi Brycka de la BD et non content de mettre de la couleur dans la BD, il en met aussi dans sa vie et dans celle des gens qui le côtoient.
De case en case, de phylactère en phylactère, de recette de pommes de terre en recette de pommes de terre, grâce au dit Sébastien, Charlotte Bintje et la Cocotte traquent le voyou, pourchassent le vaurien, acculent l’arsouille ou serrent le galopin pour leur grand plaisir, unies pour le pire et surtout le meilleur.
Et  enfin, l’ouvrage est là ! Il est beau, il est très beau, il est très, très beau ! Il est rectangulaire, il mesure 42 cm x 15, il a 80 pages à tourner, à découvrir, à lire et à relire. Il est édité par la maison d’édition « le Teetras Magic ». Il est drôle, intelligent, pertinent et impertinent. Il a du suspense, il donne faim, il a la patate, il donne la frite. Et il n’attend plus que vous découvriez le fruit d’une amitié née le dimanche 4 octobre 2015 à Nieppe.
Pour info, il est disponible sur www.teetrasmagic.com.
Il sera bientôt disponible dans de nombreuses librairies du Nord-Pas de Calais. La liste vous sera vite, vite donnée. Il sera aussi présent sur les salons du livre que Sébastien et la Cocotte vont arpenter avec le sourire et la patate. Pour toute information, vous pouvez aussi écrire à l'adresse mail de la Cocotte, odile.bazin@hotmail.fr ou à l'adresse de la maison d'édition de Sébastien Naert : info@teetrasmagic.com. Ils se feront un plaisir de vous répondre. 

la Cocotte, Charlotte Bintje, les supers enquêtes culinaires de Charlotte Bintje, Sébastien Naert

 

Chtroudel
Ajoutez thym, paprika, cumin en grains, muscade ou origan pour donner du goût à votre petit chou et régalez-vous !

la cocotte,chtroudel, la voix du nord, charlotte bintje,les supers enquêtes culinaires de charlotte bintje,sébastien naert


Pour 6 personnes

Ingrédients : 1 petit chou frisé, 2 gousses d’ail, 2 carottes, persil, beurre, sel, poivre, bicarbonate de soude, 12 feuilles de brick, huile.
Préparation : 30 Min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : *
Effeuillez le chou, enlevez les côtes centrales et rincez toutes les feuilles. Faites bouillir une marmite d’eau et plongez les feuilles pour les faire blanchir et les ramollir. Faites-les bouillir 5 minutes. Egouttez les feuilles, passez-les sous l’eau très froide et détaillez-les finement. Faites fondre 30 g de beurre dans une sauteuse et ajoutez le chou et 1 cuillère à café de bicarbonate (pour bien digérer le chou). Pelez et râpez les carottes, lavez et ciselez ½ bouquet de persil et incorporez-les au chou. Ajoutez l’ail ciselé. Salez et poivrez. Couvrez et laissez compoter 25 à 30 minutes en remuant souvent. Divisez la préparation en 6 et répartissez-la au centre de 6 x 2 feuilles de brick. Rabattez les côtés et pliez ou roulez les bricks pour envelopper le chou. Posez ces 6 enveloppes sur du papier-cuisson très légèrement huilé et faites-les dorer au four 15 minutes.

dimanche, 19 janvier 2020

La quiche lorraine

Mélanger lardons et jambon allège un peu la préparation. Vous savez, au jeu de la bonne conscience, je suis excellente !

La quiche lorraine, la cocotte, la voix du nord

Autrefois faite avec les restes de pâte à pain, la quiche est un classique de la cuisine lorraine. La migaine, comprenez mélange de crème fraîche et d’œufs, était étalée sur ladite pâte et on la cuisait dans le four du boulanger après avoir fait cuire tous les autres pains. Des similitudes avec la tarte flambée alsacienne ne sont pas fortuites. Désormais la quiche lorraine se fait avec une pâte brisée ou feuilletée et on peut y incorporer d’autres ingrédients comme du fromage blanc, des légumes, du poisson… Nous resterons classiques et nous cuirons les lardons avant, afin qu’ils n’humidifient pas la pâte ni ne la ramollissent.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 200 g de lard fumé, 1 morceau de 200 g de fond de jambon blanc, 3 œufs, 200 g de crème fraîche, sel, poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : poêle et tourtière

La quiche lorraine, la cocotte, la voix du nord

Préchauffez le four à 180°C. Enlevez la couenne du morceau de lard fumé et coupez le morceau en tout petits dés. Faites-les cuire à sec 3 ou 4 minutes à la poêle pour les faire sécher. S’ils rendent de l’eau, laissez-la s’évaporer. Coupez également le jambon blanc en petits dés. Cassez les œufs dans un bol et mélangez-les à la fourchette. Ajoutez la crème fraîche, poivrez selon vos goûts et salez si le lard et le jambon ne le sont pas. Mélangez la migaine (comme disent les Lorrains) énergiquement toujours à la fourchette. Déroulez la pâte feuilletée sur la tourtière et répartissez la migaine dessus. Ensuite répartissez les dés de jambon et les petits lardons. Enfournez pendant 30 minutes. Laissez un peu plus de temps la quiche au four si elle n’est pas assez dorée. Mangez-la avec une salade.

vendredi, 17 janvier 2020

Pain aux fruits secs et confits

Allez chercher du côté de l’Italie ou du Maghreb pour trouver ce genre de pain qui tient au corps et qui fait le plein de vitamines pour l’hiver.

Pain aux fruits secs et confits, la cocotte, la voix du nord

Pour un petit pain
Ingrédients : 100 g de dattes, 100 g d’abricots secs, 100 g de raisins secs, 100 g de citrons confits, 100 g d’amandes émondées, 100 g de noisettes, 50 g de noix de Grenoble, 50 g de noix de macadamia, 50 g de noix de pécan, 200 g de miel d’acacia, 75 g de farine, 100 g de cassonade brune, ½ càc de cannelle, gingembre et muscade et quelques clous de girofle écrasés.
Préparation : 20 min – cuisson : 45 min – coût : ** - difficulté : * - ustensiles : hachoir ou blender, tourtière et papier-cuisson
Faites tremper les fruits secs dénoyautés dans de l’eau bouillante quelques instants. Coupez-les en gros morceaux. Faites griller à sec les amandes, les noisettes et les noix et passez-les grossièrement au hachoir électrique. Mélangez dattes, abricots et raisins égouttés, fruits torréfiés, citrons confits, miel et épices. Ajoutez la farine, la cassonade et le miel et mélangez le tout.
Couvrez une tourtière pas trop grande de papier-cuisson et répartissez la préparation aux fruits dessus. Aplatissez bien la pâte et enfournez-la dans un four préchauffé à 150°C pendant 45 minutes. Laissez refroidir entièrement, enlevez le papier-cuisson et régalez-vous.
 

mercredi, 15 janvier 2020

Nut-nut cake

Ne soyez pas pressé d’enfourner ce gâteau, laissez-le monter, laissez-le gonfler et vous en deviendrez complètement nut-nut !

Nut-nut cake, la cocotte, la voix du nord

Pour 2 roulés
Ingrédients : Pour la pâte : 325 g de farine, 100 g de beurre, 30 g de sucre, 20 g de levure boulangère ou 1 càs de levure sèche de boulanger, 100 ml de lait tiède, 1 œuf, sel. Garniture : 30 g de beurre, 2 œufs, 125 g de sucre, 4 càs de lait, 5 cl de jus de citron, ½ càc de cannelle, 125 g de noix en poudre, 100 g de noix de pécan, 2 càs de cacao en poudre.
Préparation : 30 min – cuisson : 45 min – ustensiles : papier-cuisson et fouet normal
Pour la pâte : Délayez la levure dans le lait. Faites fondre le beurre et ajoutez-le à la farine. Ajoutez le levain (levure et lait), l’œuf, 1 pincée de sel et le sucre. Pétrissez bien pour obtenir une pâte lisse. Couvrez d’un linge et laissez monter 2 h. Pour la garniture : Mélangez le beurre en pommade avec le sucre et 2 œufs battus pour obtenir un mélange homogène. Ajoutez le lait, le citron, la cannelle, le cacao et les noix en poudre. Etalez la pâte sur une épaisseur de 5 millimètres. Etalez la garniture dessus, sans en mettre sur les bords. Répartissez les noix de pécan. Roulez le gâteau en le serrant bien et déposez ce rouleau couvert de papier-cuisson. Laissez monter 2 h. Badigeonnez les roulés d’un peu de lait. Faites cuire au four préchauffé à 180°C 30 min.

lundi, 13 janvier 2020

Velouté de navets miel et crème

Le miel remplace la matière grasse et met de la douceur dans le goût souvent âcre du navet. Et en plus, il y a de la crème alors…

Velouté de navets miel et crème, la Cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 600 g de navets boules d’or ou navets communs, 600 g de pommes de terre, 2 cuillères à soupe de miel, bouillon-cube de légumes, 1,5 l d'eau, thym, 20 cl de crème liquide, sel, poivre.
Préparation : 10 min – Cuisson : 20 min – Ustensiles : cocotte-minute et mixeur plongeant
Épluchez les navets et les pommes de terre. Coupez-les en petits morceaux ou râpez-les.
Dans une cocotte, faites fondre les cuillères de miel et faites revenir quelques instants les légumes dans le miel chaud. Ajoutez le thym, le bouillon-cube écrasé, salez peu et mouillez avec l’eau.
Mettez la cocotte sous pression et laissez cuire 20 minutes. Enlevez le thym et passez les légumes au mixeur pour en faire un velouté. Ajoutez la crème liquide et le poivre. Mélangez vivement. Rectifiez l'assaisonnement et servez aussitôt. Si vous le voulez, accompagnez ce velouté de graines de sésame grillées, de petits croûtons frits et frottés d'ail.

samedi, 11 janvier 2020

Aile de raie, fondue de poireaux et crème au poivre de Philippe et Fabienne Crétel de la ferme d’Averdoingt à la Chapelle d’Armentières

Satisfaire les gens
« Moi, je ne sors jamais de ma cuisine, je reste aux fourneaux ». Ainsi parle Philippe, invétéré bosseur. Derrière lui, 45 ans de discipline dans le métier, « j’ai été élevé aux coups de pied au cul avec un impératif, satisfaire les gens et être fier de ce qu’on présente ». Fabienne, sa femme, affable, rompue à l’exercice, accueille les clients en salle. À l’aube de la retraite, ce couple fait et sert une cuisine de tradition, une cuisine gastronomi
que avec des assiettes généreuses pour des gens qui ont le temps. Vous aurez bien le temps pour une aile de raie ?

aile de raie,aile de raie à la fondue de poireaux,philippe et fabienne crétel,la ferme d'averdoingt,la chapelle d'armentières,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,fondue de poireaux et crème au poivre de philippe et fabienne cr

La ferme d'Averdoingt, Philippe et Fabienne Crétel,199 route Omer Ollivier, 59930 La Chapelle d'Armentières, 0320353064
 
Aile de raie, fondue de poireaux et crème au poivre
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 portions de raie pelée de 200 g, 4 poireaux, 310 g de beurre, 360 g de crème fraîche, 30 g d’échalotes, 100 g de vin blanc sec, 50 g de vinaigre d’alcool, 2 g de poivre-mignonnette, fleur de sel.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : ** - difficulté : **

aile de raie,aile de raie à la fondue de poireaux,philippe et fabienne crétel,la ferme d'averdoingt,la chapelle d'armentières,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,fondue de poireaux et crème au poivre de philippe et fabienne cr


Pour la fondue de poireaux, épluchez, lavez, émincez et faites suer les poireaux dans 60 g de beurre avec un peu de sel jusqu’à cuisson complète. Ajoutez 60 g de crème fraîche, faites réduire 1 minute et réservez.  Pelez et ciselez les échalotes, mettez-les à cire dans une casserole avec vin blanc, vinaigre et poivre. Faites réduire à 80%, ajoutez 300 g de crème fraîche, faites réduire d’1/3 et à feu doux incorporez 250 g de beurre en petits morceaux. Assaisonnez à la fleur de sel.
Pour la raie, levez la chair du poisson le long de l’arête. Ouvrez-la en portefeuilles, répartissez la fondue de poireaux, refermez et assaisonnez à la fleur de sel. Faites cuire les 6 portions à la vapeur de 10 à 15 minutes selon l’épaisseur. Servez le poisson nappé de sauce et accompagnez-le de riz ou de pommes de terre en robe des champs.