jeudi, 29 octobre 2020

Navets en condiment

Les légumes d’hiver arrivent en force sur les étals. On démarre la saison avec les navets, on les met dans des bocaux et on attend la neige.

Navets en condiment, la cocotte, la voix du nord

Pour 1 bocal
Ingrédients : 3 navets moyens, du gros sel, 30 cl de vinaigre blanc, 1 petite racine de curcuma séché, 1 cuillère à soupe de graines de coriandre, 30 g de raisins secs, 1 piment séché, 3 clous de girofle, 1 bâton de cannelle, 3 gousses d’ail et 1 cuillère à café de poivre noir en grains
Préparation : 10 min – cuisson : 5 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : 1 bocal stérilisé
Pelez les navets, coupez-les en quartiers puis en fines tranchettes. Saupoudrez-les de gros sel et laissez-les dégorger 1 à 2 heures.
Faites bouillir 5 minutes le vinaigre blanc dans une casserole dans laquelle vous aurez ajouté le curcuma, la coriandre, les raisins secs, le piment, les clous de girofle, la cannelle, les gousses d’ail pelé et le poivre noir. Laissez infuser le temps que les navets dégorgent. Ensuite rincez les tranches de navets, séchez-les grossièrement, rangez-les dans le bocal et versez le vinaigre et tout le contenu de la casserole. Fermez bien et laissez le bocal 1 petite semaine dans un placard avant de déguster les navets avec un plateau de fromage ou de charcuterie.

jeudi, 20 août 2020

Pickles de petits concombres

A peine salés, tout frais, très parfumés, ces petits concombres ne feront qu’un déjeuner de soleil ! Bienvenue dans le monde merveilleux de la fermentation.

Pickles de petits concombres, la Cocotte, la voix du nord


Pour 1 grand bocal
Ingrédients : 1 kg de petits concombres ou de mini-concombres, gros sel, 5 feuilles de laurier, 5 feuilles de cerisier, graines de moutarde, carvi, fenouil et poivre noir, 3 gousses d’ail, 2 cuillères à café d’aneth séché et 1 piment séché.
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : 1 grand bocal très propre
Passez les concombres sous l’eau, couvrez-les de 3 cuillères à soupe de gros sel et laissez-les dégorger 2 heures. Rincez-les. Faites bouillir 1 bon litre d’eau avec 2 càs de gros sel 5 minutes.
Dans le fond du bocal disposez feuilles de laurier et de cerisier. Ajoutez toutes les épices, l’ail pelé et le piment séché. Rangez les concombres debout dans le bocal en les serrant bien. Saupoudrez d’aneth, versez la saumure encore chaude et couvrez-en bien les concombres. Laissez-les 4 à 5 jours tels quels, avec une étamine posée par-dessus ou de la gaze, le temps que la fermentation démarre puis fermez le bocal et rangez-les au réfrigérateur. Dégustez les concombres dans la quinzaine suivante.

lundi, 29 juin 2020

Chou fermenté à la carotte

Si le liquide se trouble dans le bocal, ce n’est pas grave. C’est le signe que la fermentation a bien commencé.

chou fermenté à la carotte, la cocotte, la voix du nord

Pour 3 bocaux
Ingrédients : ½ chou blanc bien serré, 2 carottes, 1 gros oignon jaune, 10 g de gros sel gris de Guérande, 20 grains de coriandre, 10 de poivre blanc et 3 de baies de genièvre, ½ cuillère à café de carvi.
Préparation : 30 min – cuisson : aucune – Coût : * - difficulté : * - ustensiles : 3 bocaux de 500 ml environ et une râpe
Enlevez les premières feuilles du chou et débarrassez-vous du trognon. Passez le chou à la râpe. Pelez et coupez les carottes en très fines rondelles. Pelez et râpez aussi l’oignon. Pilez coriandre, poivre blanc et baies de genièvre. Mélangez chou, carottes, oignons, sel et tous les autres ingrédients. Laissez « dégorger » 1 heure. Déposez le tout dans un plat creux et pressez jusqu’au moment où du jus se dégage. Mais surtout conservez ce jus. Nettoyez très soigneusement les bocaux avec de l’eau bouillante et remplissez-les de chou et du reste. Versez le jus et complétez d’eau. Il faut que du liquide recouvre le tout. Refermez les bocaux. La fermentation démarre au bout de 2 jours. Rangez les bocaux au réfrigérateur ou à la cave au bout d’une semaine et mangez-les en salade au bout d’un mois.

lundi, 01 juin 2020

Ail parfumé à l’huile

Voici compilé en une seule fois tout ce que la Cocotte pressentait pour le déconfinement. La Cocotte est Nostradamus. Et oh mon dieu, que ça fait mal de tout relire !

Tout en bas une recette qui fait mal aussi. Aïe, aïe, aïe ! 

  1. Quand nous ressortirons, les femmes de plus de 40 ans (pour les plus précoces) seront des Agnès Varda, elles auront un bol sur la tête, un bol blanc et noir. Les hommes de plus de 12 ans (pour les plus précoces) seront Maestro, le vieux sage dans "Il était une fois… l'homme", ils marcheront sur leur barbe.
  2. Quand nous ressortirons, nous serons comme des endives mises à forcer dans le noir, privées de chlorophylle, le teint blanc terne et le goût amer.
  3. Quand nous ressortirons, nous étoufferons nos enfants de nos bisous, ceux que nous n’aurons pas vus pendant ce temps et ceux qui auront vécu à côté de nous le même temps et qui nous supporteront encore.
  4. Quand nous ressortirons, nos ongles longs ne seront pas noirs même si nous avons gratté la terre de nos jardins. Non, nos ongles seront blancs d’avoir été lavés régulièrement.
  5. Quand nous ressortirons, nous aurons relu tous les livres et constaté que la chair n’est pas si triste qu’on le dit.
  6. Quand nous ressortirons, nous aurons des envies de restaurants. En attendant, nous nous contenterons de vermicelle blanc.
  7. Quand nous ressortirons, nous serons hagards, effarés, fous, hallucinés, nous serons moins mais nous serons heureux.
  8. Quand nous ressortirons, nous jetterons nos pyjamas déformés d’avoir été trop portés.
  9. Quand nous ressortirons, nous saurons jouer Jeux interdits à la guitare, les yeux fermés, les mains dans le dos.
  10. Quand nous ressortirons, nous nous approcherons timidement des gens, peut-être même qu’on leur serrera la main, peut-être même qu’on les embrassera.
  11. Quand nous ressortirons, les enfants des uns seront nés, les petits-enfants des autres auront pris 10 cm.
  12. Quand nous ressortirons, nos mains seront marquées d’avoir piqué des masques, des masques, des masques, des masques, des masques, des masques…
  13. Quand nous ressortirons, le cerisier du jardin sera rempli de petits points rouges prometteurs et le muguet bleu ne le sera plus.
  14. Quand nous ressortirons, nous serons hagards, effarés, fous, hallucinés, nous serons moins mais nous serons heureux.
  15. Quand nous ressortirons, nous connaîtrons la vie du Boss et ses chansons par cœur et sans l’avoir demandé, nous connaîtrons aussi celles d’ACDC, Beyoncé et de Céline Dion aussi…
  16. Quand nous ressortirons, nous chevaucherons de vrais vélos, nous brancherons nos casques, nous écouterons Archive, Kraftwerk, Arcade Fire, Springsteen…, nous irons sur les routes du Nord, des Pays Bas, Belgique ou Allemagne…. Et nous entonnerons avec les copains « quand on partait de bon matin…. »
  17. Quand nous ressortirons, nous aurons eu le temps de réviser et nous ne nous laisserons plus battre au Trivial Pursuit par des gamins qui savent tout ! Non mais !
  18. Quand nous ressortirons, nous mangerons les gros gâteaux cachés sous des montagnes de crème que nous nous sommes promis avec un thé détox !
  19. Quand nous ressortirons, nos livres traîneront toujours près de nos lits, témoins de nos vies d’avant et bulles de liberté pour nos vies futures.
  20. Quand nous ressortirons, nous irons acheter un nouvel ordi vec l lettre A qui ne sutera pas tout le temps.
  21. Quand nous ressortirons, nous serons éblouis, apeurés, hallucinés, nous serons de moins en moins mais nous serons heureux.
  22. Quand nous ressortions, nous saurons quel jour on est.
  23. Quand nous ressortirons, nos pivoines sortiront avec nous.
  24. Quand nous ressortirons, nous irons enterrer nos morts et nous prendrons une cuite.
  25. Quand nous ressortirons, nous serons transformés en pommes de terre ou en spaghettis.
  26. Quand nous ressortirons, nous aurons les mains abîmées d’avoir applaudi tous les soirs à 20 h nos héros modernes.
  27. Quand nous ressortirons, Didier Raoult sera peut-être en prison.
  28. Quand nous ressortirons, nous serons surpris, meurtris, groggys, tout gris, nous serons peut-être même choisis mais nous serons ravis.
  29. Quand nous ressortirons, nous irons à la mer tous les week-ends, nous aurons le temps, tous nos salons du livre auront été annulés.
  30. Quand nous ressortirons, nos placards seront rangés, triés, propres. Tristes, quoi !
  31. Quand nous ressortirons, la mer sera toujours là. Elle aura charrié des coquillages et des galets et nous pourrons en ramasser 3, 6, 9, 12, 15, 18….
  32. Quand nous ressortirons, nous boirons de la vodka à l’orange dans des crânes de cristal.
  33. Quand nous ressortirons, nous irons voter et nous espérerons ardemment que tout change.
  34. Quand nous ressortirons, nous aurons lu la Bible, le Coran, le Talmud, Guerre et Paix, les Rougon-Macquart, Harry Potter, Dune, les enfants de Dune, Tout Oui-Oui, tout Proust et Nadine de Rothschild.
  35. Quand nous ressortirons, nous aurons les yeux rougis, nous serons toujours moins mais nous serons contents.
  36. Quand nous ressortirons, nous irons manger un couscous chez Momo à Bailleul, un mezzé syrien à Lille-Sud, un gyros au Corfou, de la sauce carbonnade et des glaces à Ypres, un potage au porc et des raviolis chez Mian Dian, une pizza chez Gilberto à Prima fila, de la morue chez Ca t’espero à Roubaix, une frite au coin de la rue…
  37. Quand nous ressortirons, nous ferons imprimer toutes les photos de nourriture qu’on nous aura envoyées.
  38. Quand nous ressortirons, nous sortirons avec nos aquarelles et nous croquerons les rues, les voitures, les magasins, les arbres, les fleurs, les gens, les gens, les gens…
  39. Quand nous ressortirons, nous achèterons 10 bouteilles de patchouli bio pour ne plus jamais tomber en panne. Jamais !
  40. Quand nous ressortirons, les cerisiers du Japon auront fini d’envahir l’avenue de Bretagne.
  41. Quand nous ressortirons, Paris sera toujours Paris.
  42. Quand nous ressortirons, nous serons tout mous, à genou, nous serons peut-être même soûls mais nous serons foufous.
  43. Quand nous ressortirons, nous irons embrasser Ginette, Ségolène, Christine, Evelyne, Viviane, Yveline, Vincente, Sara, Benoît, Théophile, Patrick, Grégory, Bébert ou bien Nanard, Nanard ou bien Bébert, Alain, Hélène, Nathalie, Elisabeth, Dominique, Jean-Marie, Pierre, Céline, Corinne, Laurence, Lise, Maryse, Anne, Marianne, Annick, Franck, Hugues, Martine, Simon, Samia, Marie-Eve, Florence, Isabelle, Philippe, Marie-André, Eric, Valérie, Patricia, Sylvie, Yannick, Jean-Yves, Marie, Jeannine, Agnès, Brigitte, Simon, Layla, Pascale, Christelle, Cécile, Claire, Benoît, ….. au pluriel pour un grand nombre d’entre eux. C’est ça quand on a des amis ! Mais en premier lieu nous couvrirons de bisous nos enfants, nous les noierons sous les câlins, nous les submergerons d'amour. Nous en aurons besoin et eux aussi. C'est comme ça quand on a des enfants.
  44. Quand nous ressortirons, les bus ne tourneront plus à vide et seront remplis de gens qui eux aussi, se font la bise.
  45. Quand nous ressortirons, nous jetterons nos postes de télévision, nos postes de radio et nos journaux-papier par la fenêtre et nous vivrons sans stress le moment présent.
  46. Quand nous ressortirons, nous dirons merci à tout le monde, aux boucher, boulanger, caviste, balayeur, carreleur, opticien, contremaître, marin-pêcheur, analyste, statisticien, journaliste, burolier, présentateur météo, accordéoniste... et aussi au chien du voisin.
  47. Quand nous ressortirons, nous compterons nos morts et nous essaierons d’être heureux.
  48. Quand nous ressortirons, nous aurons peut-être des petits-enfants.
  49. Quand nous ressortirons, le litre de diesel sera à moins d’1 euro.
  50. Quand nous ressortirons, nous aurons la permission d'aller au restaurant.
  51. Quand nous ressortirons, nous en serons à 254 petits pots en céramique.
  52. Quand nous ressortirons, nous aurons peut-être du poil sous les bras mais nous serons heureux.
  53. Quand nous ressortirons, nous ne mettrons pas de manteau.
  54. Quand nous ressortirons, l’aubépine aura fleuri et le gazon sortira avec nous.
  55. Quand nous ressortirons, la qualité de l’air se sera améliorée mais ce sera de courte durée.
  56. Quand nous ressortirons, nous regretterons peut-être le temps d’avant.
  57. Quand nous ressortirons, nous fermerons derrière nous, nous partirons loin, loin, loin mais serons-nous heureux ?
  58. Quand nous ressortirons, nos stocks de PQ seront à zéro et nous aurons les pâtes en horreur.
  59. Quand nous ressortirons, batavia, concombre, persil et petits pois se laisseront récolter.
  60. Quand nous ressortirons, des Christophe seront morts, des p'tits Louis seront nés.
  61. Quand nous ressortirons, nous arrêterons de radoter.
  62. Quand nous ressortirons, nous ressortirons à 20 h pour revoir nos compagnons de détention et nous rirons.
  63. Quand nous ressortirons, la mer sera là, imperturbable et malgré tout, vulnérable.
  64. Quand nous ressortirons, les pays étrangers le seront encore plus.
  65. Quand nous ressortirons, nous serons déguisés et nous aurons tous les oreilles décollées.
  66. Quand nous ressortirons, nous n’aurons pas la permission d’aller nous assoir dans un restaurant.
  67. Quand nous ressortirons, nous serons complètement déprimés mais nous serons dehors.
  68. Quand nous ressortirons, nos appareils de cuisine seront usés d’avoir inhabituellement trop servi.
  69. Quand nous ressortirons, nos placards seront rangés et nous compterons 13, 500 kg de farine de maïs, 25 paquets ouverts de riz noir et 3 kilos de poivre noir en grains.
  70. Quand nous ressortirons, après avoir découvert que les légumes poussaient à la campagne et que des maraîchers les faisaient pousser, les Français retourneront sans vergogne dans les grandes surfaces et les fast-food.
  71. Quand nous ressortirons, les petits de maternelle retourneront à l’école mais ceux de 9 ans, il leur faudra attendre un peu, ceux de 11 ans rentreront un mardi et ceux de 14 ans, un vendredi après-midi.
  72. Quand nous ressortirons, nous serons en liberté surveillée, nous serons même déconfinés.
  73. Quand nous ressortirons, nous aurons fait 60 fois, le tour de notre quartier, nous avancerons masqués, les yeux fermés, tels des zombies qui vont au carnaval et nous continuerons de tourner en rond..
  74. Quand nous ressortirons, le gouvernement battra sa coulpe et s’auto-flagellera en place publique de nous avoir pris pour des enfants inconscients du danger.
  75. Quand nous ressortirons nous aurons le droit de prendre le métro mais pas d’aller à la plage.
  76. Quand nous ressortirons, nous n’aurons pas le droit d’aller au restaurant, au cinéma, au musée, à la médiathèque, dans les festivals… , à l’étranger mais nous serons dehors.
  77. Quand nous ressortirons, oui mais nous ne ressortirons peut-être pas à la date donnée alors...
  78. Quand nous ressortirons, les femmes remettront leur soutien-gorge et les hommes changeront de slip.
  79. Quand nous ressortirons, nous aurons creusé une tranchée dans le jardin à force d’en faire le tour.
  80. Quand nous ressortirons, nous aurons nettoyé 20 fois les fenêtres, rangé 30 fois les tiroirs du bureau et passé 60 fois l’aspirateur dans les escaliers.
  81. Quand nous ressortirons, nous ne trainerons plus en pyjamas et nous reprendrons une douche tous les matins.
  82. Quand nous ressortirons, ce ne sera peut-être pas à la date prévue et nous râlerons ! Oh, mon dieu, nous râlerons !
  83. Quand nous ressortirons, nous irons payer nos dettes chez Monsieur Vin.
  84. Quand nous ressortirons, nous perdrons notre place de parking.
  85. Quand nous ressortirons, nous rendrons tous les kilos reçus en trop.
  86. Quand nous ressortirons, nous n’irons pas à la plage, nous n’irons pas à l’étranger mais nous prendrons le métro.
  87. Quand nous ressortirons, nous aurons appris tous les gestes-barrières alors ne nous en veuillez pas mais nous tiendrons nos distances.

En tout cas et surtout, prenez bien soin de vous.

La recette

3 bocaux et 1 presse-ail, c’est tout ce qu’il vous faut pour toujours avoir à votre portée de l’ail déjà pelé et parfumé.

Ail parfumé à l’huile, la cocotte, la voix du nord

Pour 3 bocaux
Ingrédients : 10 têtes d’ail, 50 cl d’huile (tournesol, arachide), quelques piments séchés, 3 bâtons de cannelle, 1 cuillère à soupe de graines de coriandre, 2 cuillères à soupe de zaatar (thym libanais), quelques branches de thym, romarin, 3 feuilles de laurier, 1 cuillère à soupe d’origan, gros sel gris, 30 grains de poivre noir
Préparation : 30 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : couteau d’office et 3 bocaux de même taille
Lavez les bocaux et essuyez-les soigneusement. Pelez toutes les gousses d’ail. Faites-en 3 tas égaux. Déposez dans un bocal quelques piments séchés, les bâtons de cannelle, une cuillère à café de gros sel, 1 de coriandre et 10 grains de poivre. Couvrez d’huile, fermez le bocal et remuez-le. Dans le deuxième, déposez le zaatar, du gros sel et 10 grains de poivre. Complétez d’huile, fermez et remuez aussi le bocal. Et dans le troisième déposez thym, romarin, laurier, origan, gros sel et poivre. Fermez bien et remuez aussi. Remettez les bocaux à l’endroit et enfermez-les dans un placard ou à la cave. Consommez votre ail débarrassé de son huile dans les plats épicés ou pas. Ne jetez pas l’huile, utilisez-la dans vos salades ou vos marinades, ça aura du goût.

mercredi, 23 octobre 2019

Ecrasée de coings aux agrumes

Si vos fruits ne sont pas bio, épluchez-les. Et pour les agrumes, variez les plaisirs. A l’approche de l’hiver, on a vraiment l’embarras du choix.

Ecrasée de coings aux agrumes, la cocotte, la voix du nord

Pour 2 bocaux de 400 à 500 g
Ingrédients : 1 kg de coings bio, 500 g de sucre de canne en poudre, 1 citron bio et d’autres 1 ou 2 agrumes dont c’est la saison (mandarine, yuzu, cédrat ou clémentine…)
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte et 2 bocaux stérilisés
Lavez soigneusement les coings et essuyez-les bien. Sans les peler, coupez-les en quartiers et débarrassez-vous des pépins. Enfin coupez-les en petits morceaux. Lavez également le citron, débarrassez-vous des extrémités et coupez les quartiers en tout petits morceaux. Faites de même avec les autres agrumes. Mélangez coings, citron, agrumes et sucre. Faites cuire tout l’ensemble dans une cocotte en fonte et à couvert. La première demi-heure, ne soulevez pas le couvercle et laissez les fruits fondre. Puis la seconde demi-heure, mélangez très régulièrement pour éviter que les fruits attachent dans le fond. Remplissez les 2 bocaux de cette préparation, fermez bien les pots et retournez-les aussitôt. Puis remettez-les à l’endroit rapidement. Consommez cette écrasée rapidement sur du pain frais, avec des yaourts ou sur des fonds de tarte ou gâteaux.

Ecrasée de coings aux agrumes, la cocotte, la voix du nord

 

mercredi, 11 septembre 2019

Confiture rhubarbe et gingembre

Les meilleures choses ont une fin. La saison de la rhubarbe se termine en ce moment. Alors si vous aimez, ruez-vous sur les derniers bouts.

Confiture rhubarbe et gingembre, la cocotte, la voix du nord

Pour 4 pots de 250 g environ
Ingrédients : 1 kg de rhubarbe, 500 g de sucre de canne, 1 petit morceau de gingembre, ½ citron bio
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : râpe à parmesan
Pelez la rhubarbe sauf si elle est jeune. Dans ce cas, on peut se passer de la peler. Coupez-la en petits morceaux et déposez-les dans une casserole à fond épais. Ajoutez le sucre et laissez-le se dissoudre pendant 30 minutes. Pelez le petit morceau de gingembre et râpez-le avec la râpe à parmesan. Ajoutez-le à la casserole. Lavez le demi-citron et coupez-le en rondelles puis en petits morceaux. Ajoutez-les aussi dans la casserole. Mettez le tout à chauffer. Aux premiers bouillons, baissez la température et laissez cuire pendant 30 minutes.
Répartissez la confiture dans les bocaux lavés très soigneusement. Fermez-les bien et retournez-les pour faire le vide d’air. Quand ils ont bien refroidi, étiquetez-les et rangez-les dans un endroit sombre. Dégustez cette confiture très acidulée au bout de 3 ou 4 semaines.

lundi, 15 juillet 2019

Cornichons aux herbes et feuilles du jardin

Atelier bocaux dans le jardin, sous le soleil : avec les cornichons, on enferme l’été en bocal et on en profite toute l’année.

Cornichons aux herbes et feuilles du jardin

Pour 2 bocaux moyens
Ingrédients : 1 kg de cornichons pas trop gros mais pas petits, gros sel gris de Guérande, poivre noir en grains, coriandre en grains, 4 petits piments rouges séchés, thym, laurier, origan et 6 feuilles de cassis et/ou de cerisier, 400 ml de vinaigre blanc
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : 2 bocaux moyens très propres
Frottez les cornichons pour enlever un maximum de « petits piques ». Plongez-les dans de l’eau salée pendant 24 heures. Rincez-les et réservez-les. Faites bouillir le vinaigre et 300 ml d’eau avec 50 g de gros sel gris, 20 grains de poivre, autant de coriandre et les piments rouges.
Déposez des feuilles de cassis et/ou de cerisier dans les pots, ajoutez des feuilles de laurier et répartissez les cornichons dans les 2 bocaux. Tassez-les un peu, glissez l’origan et le thym dans les interstices et versez le vinaigre bouillant par-dessus. Répartissez également les grains et les piments dans les bocaux. Fermez bien les bocaux et faites le vide d’air en les retournant aussitôt. Rangez-les dans un endroit sombre et dégustez-les au bout de quelques jours.

mercredi, 19 juin 2019

Confiture d’abricots à l’orange confite

Oh mon dieu, l’odeur qui s’échappe du faitout est proprement insupportable. Ames sensibles et gourmandes, quittez la pièce.

Confiture d’abricots à l’orange confite, la cocotte, la voix du nord

Pour 8 à 10 pots moyens
Ingrédients : 3 kg d’abricots bio et mûrs mais pas trop, 1, 5 kg de sucre en poudre, 1 citron, l’écorce d’une orange bio confite coupée en lamelles.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : faitout, écumoire, bocaux, entonnoir large
Lavez les abricots. Débarrassez-vous de la petite queue trop dure, ouvrez-les en deux et dénoyautez-les. Déposez-les dans un faitout (idéalement en cuivre), recouvrez-les de sucre et mélangez-les. Laissez-les reposer 1 heure. Pendant ce temps, lavez très soigneusement bocaux et couvercles. Mettez à chauffer le faitout à feu vif. Dans le faitout ajoutez l’écorce d’orange et le jus du citron. Couvrez et mettez à bouillir. Ecumez fréquemment le dessus des abricots.
Laissez cuire 25 à 30 minutes puis mettez en pot. Remplissez à ras bord, fermez bien les pots et retournez-les aussitôt. Quand ils sont froids, étiquetez-les et rangez-les dans un endroit sombre et frais.

jeudi, 04 octobre 2018

Daïkon en saumure aigre-douce

Le raphanus sativus, vous connaissez ? Et le radis blanc ou le radis d’hiver, vous voyez de quoi on parle ? Alors essayons le daïkon.

Daïkon en saumure aigre-douce, daïkon, raphanus sativus, radis blanc, radis d'hiver, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 2 bocaux
Ingrédients : 500 g de daïkon, 30 cl d’eau, 10 cl de vinaigre, 1 cuillère à soupe de gros sel gris de Guérande, 1 cuillère à soupe de sucre, 1 petite cuillère à soupe de poivre noir en grains
Préparation : 15 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : mandoline avec l’accessoire pour bâtonnets, 2 bocaux stérilisés
Faites chauffer l’eau et le vinaigre. Pelez le morceau de daïkon avec un épluche-légumes. Passez le daïkon à la mandoline pour obtenir des bâtonnets de 1 à 2 mm d’épaisseur (un petit couteau fera aussi l’affaire). Déposez-les dans un saladier, couvrez-les d’une grosse cuillère à soupe de sel. Saupoudrez-les de sucre et ajoutez le poivre en grains. Versez le mélange eau-vinaigre sur les bâtonnets et laissez le tout mariner pendant 3 jours à l’extérieur. L’odeur est forte mais elle disparaît vite. Répartissez les bâtonnets dans les bocaux, versez le jus de la marinade par-dessus et complétez d’un peu d’eau et de vinaigre si besoin. Fermez bien les pots. Rangez-les à la cave dans le noir. Après 15 jours consommez les bâtonnets avec un sandwich, une salade, une viande froide…

mercredi, 04 juillet 2018

Confiture de cerises aux groseilles

Ce sont des cerises du jardin du voisin d’en face. Son cerisier croule sous les fruits. Le mien croule sous les feuilles toutes racornies !

Confiture de cerises aux groseilles, la Cocotte, la Voix du nord

Pour 3 pots moyens
Ingrédients : 1 kg de cerises (du jardin), 250 g de groseilles (du jardin), 550 g de sucre en poudre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : 3 bocaux moyens, casserole épaisse, étamine et ficelle alimentaire
Lavez, égouttez et dénoyautez les cerises mais ne jetez pas les noyaux. Déposez les cerises dans la casserole, couvrez-les de sucre en poudre et remuez-les. Lavez les noyaux et déposez-les dans l’étamine. Ficelez-la bien. Ajoutez-la aux cerises. Lavez également les groseilles, égrappez-les et ajoutez-les aux cerises. Faites chauffer la casserole de fruits à couvert et à petits bouillons pendant 45 minutes. Enlevez la mousse qui se forme. Enlevez l’étamine de noyaux, arrêtez la cuisson et laissez refroidir toute la nuit. Le lendemain remettez la casserole à chauffer à découvert cette fois-ci et laissez bouillonner 45 minutes. Répartissez la confiture dans les bocaux très propres, fermez-les, retournez-les aussitôt, laissez-les refroidir avant de les étiqueter et rangez-les à l’ombre dans la cave ou un placard.

Confiture de cerises aux groseilles

mardi, 22 novembre 2016

Relish aux coings et citrons verts

La femme revêche dit « j’achète pas de coings, je ne sais pas quoi en faire ». La Cocotte glisse « un tajine, un relish. » La femme revêche répond « je ne fais pas ce genre de plats, moi ! »

Relish aux coings et citrons verts, relish, coings, citrons verts

Pour 2 pots
Ingrédients : 1 kg de coings, 3 oignons doux, 3 citrons verts, 300 g de cassonade, sel, poivre en grains, 1 cuillère à café de curry, 1 bâton de cannelle, 10 cl de vinaigre. Facultatif : graines de moutarde et graines de coriandre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h environ – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : 4 bocaux stérilisés de 250 g environ
Coupez les coings en quartiers. Plongez-les dans de l’eau citronnée au fur et à mesure. Pelez et épépinez les coings. Couvrez d’eau pelures et pépins et faites bouillir pendant 30 minutes. Filtrez et réservez le jus.
Coupez les coings en dés, pelez et coupez les oignons en 8 quartiers. Lavez et coupez les citrons en 6 quartiers. Assemblez coings, oignons et citrons dans un faitout, ajoutez la cassonade, sel, poivre, curry, cannelle, vinaigre et graines de coriandre et moutarde si vous en avez. Couvrez avec le jus des pelures et pépins de coings et remuez. Mettez à chauffer à couvert pendant 15 minutes puis enlevez le couvercle et laissez s’évaporer le liquide.  30 minutes devraient suffire. Mettez en pots, fermez-les, retournez-les pour faire le vide d’air et consommez-les rapidement.

mardi, 27 septembre 2016

Variante aux navets blancs

Un morceau de navet, un moreau de carotte jaune, un morceau de carotte orange, un morceau de poivron, un morceau de navet, un morceau de…

Variante aux navets blancs, variante, navets blancs, carottes, poivrons

Pour 2 bocaux
Ingrédients : 1 botte de navets blancs, 1 petite botte de carottes jaunes ou orange, 2 poivrons rouges, gros sel, graines de coriandre, poivre noir en grains, laurier, 1 oignon doux, vinaigre blanc.
Préparation : 10 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : 2 bocaux moyens
Pelez carottes et navets et coupez-les en quartiers. Epépinez les poivrons, enlevez aussi les parties blanches à l’intérieur et coupez-les poivrons en lamelles épaisses.
Lavez tous ces légumes et plongez-les dans un plat creux rempli d’eau et de gros sel, 1 litre d’eau pour 200 g de gros sel. Laissez mariner les légumes 24 heures.
Le lendemain, faites bouillir 300 à 400 ml de vinaigre blanc avec coriandre et poivre noir.
Dès les premiers bouillons, arrêtez le feu.
Égouttez les légumes en saumure et rincez-les. Stérilisez les bocaux. Répartissez navets, carottes et poivrons dans les bocaux. Pelez et coupez l’oignon en quartiers. Ajoutez-les. Terminez avec 2 feuilles de laurier. Remplissez de vinaigre très chaud. Fermez les bocaux, retournez-les aussitôt pour faire le vide d’air puis rangez-les à l’ombre. Consommez-les au bout d’une petite semaine. Rangez-les au réfrigérateur et mangez-les dans la semaine suivante.

jeudi, 01 septembre 2016

Cornichons presque doux

Plus vous mettrez du vinaigre, plus forts seront vos cornichons. Moins vous mettrez de vinaigre, la Cocotte vous laisse deviner la suite.

Cornichons presque doux, cornichons

Pour 3 bocaux de 750 ml
Ingrédients : 1 gros kilo de gros cornichons, 200 g de gros sel gris de Guérande, 200 ml de vinaigre blanc, 500 ml d’eau, 1 tête d’ail, 30 grains de poivre noir, laurier, romarin.
Préparation : 20 min + trempage – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : 3 bocaux stérilisés
Mélangez un grand volume d’eau à 100 g de gros sel. Lavez les cornichons à grandes eaux et frottez-les bien pour enlever toute trace de terre. Plongez-les dans l’eau salée. Laissez-les comme ça pendant 24 heures. Répétez la même opération avec une nouvelle eau salée et laissez encore 24 heures.
Le lendemain faites bouillir les 200 ml de vinaigre et les 400 ml d’eau, ajoutez la tête d’ail pelé, les grains de poivre, le laurier, le romarin et 3 grosses cuillères à soupe de gros sel.
Égouttez les cornichons et coupez-les en 4 dans la longueur. Rangez-les en les serrant bien dans les bocaux et versez le vinaigre bouillant sur les cornichons en les recouvrant bien. Répartissez les aromates, l’ail et le poivre dans les bocaux. Fermez-les, retournez-les aussitôt pour chasser l’air et rangez-les dans la cave. Consommez-les 3 ou 4 semaines après.

mercredi, 27 juillet 2016

Confit de figues

confit de r.jpg

Confit de figues
C’est qui qui dira merci à la Cocotte le soir de Noël quand il sera agrémenté de confit de figues ? C’est le foie gras !
Pour 4 pots de confit de figues
Ingrédients : 1,5 kg de figues, 750 g de sucre, 3 oignons rouges, eau, 100 g de raisins secs jumbo, 1 cuillère à café de 4-épices (muscade, cannelle, poivre, clous de girofle), 1 citron, sel.
Préparation : 20 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte en fonte et bocaux stérilisés
Lavez soigneusement les figues, coupez-leur la queue et incisez le dessus en faisant comme une croix. Déposez-les dans un grand plat et couvrez-le de sucre. Laissez le sucre se dissoudre.
Puis dans une cocotte en fonte, déposez les figues, les oignons pelés et finement ciselés, le sucre puis les raisins, la cuillère de 4-épices, le jus du citron et une pincée de sel.
Sans remuer, portez le mélange à ébullition puis baissez le feu et laissez compoter 2 heures à feu doux. Mettez en bocaux, fermez-les et retournez aussitôt pour faire le vide d’air. Enfin rangez-les dans la cave une fois refroidis et sortez-les pour déguster foie gras et autres régals de fêtes.

 

vendredi, 29 avril 2016

Petit pot d’ail confit

Un petit pot d’ail avec à l’intérieur, des odeurs de garrigue, de barbecue entre copains et du soleil, du soleil, encore du soleil ! Un petit pot de Provence…

Petit pot d’ail confit

Pour 1 bocal moyen
Ingrédients : 3 têtes d’ail doux de Provence, 30 à 35 cl d’huile d’olive de bonne qualité, gros sel, poivre noir en grains, thym, romarin, origan, sarriette, sauge….
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : 1 bocal
Pelez les 3 têtes d’ail. Pour aller vite, détachez les gousses de la tête et mettez toutes les gousses dans un petit saladier. Retournez un autre saladier de la même taille sur le premier et secouez-les très énergiquement. Normalement si l’ail est bien sec, ça ira très vite.
Déposez les gousses dans une petite casserole, ajoutez une bonne pincée de gros sel et une dizaine de grains de poivre et couvrez d’huile d’olive. Couvrez et mettez à chauffer. Dès les premières bulles, baissez le feu au minimum et laissez chauffer pendant 25 minutes.
Nettoyez très soigneusement le bocal.
Déposez quelques branchettes de thym, romarin, origan, sarriette, sauge dans le bocal. Ajoutez l’ail et couvrez avec l’huile de cuisson avec le poivre. Fermez le bocal, rangez-le dans un placard quand vous ne l’utilisez pas.