vendredi, 10 mars 2017

We have a dream

usa dream,denis albot,lycée robespierre,lens,ingrid albot,ravet-anceau, SoBook, La Voix du Nord

L’an dernier, comme des dizaines d’autres personnes, la Cocotte recevait un mail l’invitant à participer à un recueil de nouvelles. L’idée était d’aider une classe de lycée professionnel de Lens à partir en voyage aux États Unis.
C’est Denis Albot, auteur de polar édité par Ravet-Anceau, qui lançait cet appel dans le petit landerneau de la littérature nordiste. Sa femme, prof d’Anglais de son état, et une de ses collègues ont fait le rêve d’emmener toute une classe outre-Atlantique, les ventes du livre seraient intégralement reversées dans la cagnotte des voyageurs en culotte courte.
« What a good idea ! », s’écriait alors la Cocotte
Oui mais voilà, des nouvelles, elle peut en donner mais elle doute fort que ça intéresse grand monde. Sa petite santé hasardeuse du moment, ses visites chez tous les médecins dont le nom se termine par logue, sa connaissance certes de plus en plus étoffée du CHRU de Lille, mouais ! Mais qui achèterait un livre racontant par le menu toutes ses visites à l’hôpital ou ses analyses faites ces derniers mois ? Elle, en tout cas, ne l’achèterait pas.
USA dream, Denis Albot, lycée Robespierre, Lens, Ingrid Albot, Ravet-Anceau

Et puis, des nouvelles, elle peut en donner mais ne sait pas en écrire.
Le truc, c’est que la Cocotte voulait absolument participer à ce beau projet, non seulement parce qu’elle aime les lycées professionnels mais parce qu’elle aime les États-Unis, qu’elle aime les gens qui ont écrit les nouvelles du livre et que son truc, c’est justement la cuisine en général et la cuisine américaine en particulier.
Elle a donc sorti de ses archives 10 recettes testées et approuvées par ses enfants, son mari, sa famille et ses amis, 10 recettes qui viennent du pays de l’oncle Sam, 10 recettes qu’elle a goûtées à New York, inventées, revisitées et qui sont so delicious. Oh my god !
Denis Albot a accepté et a glissé les recettes de la Cocotte entre pas moins de 20 nouvelles d’une bande d’auteurs enthousiastes.
Et ce vendredi 11 mars, au lycée Robespierre de Lens, à 18 h, en compagnie de ces auteurs, aura lieu le lancement de ce bel ouvrage.
Malheureusement la santé hasardeuse de la Cocotte la gardera chez elle mais son cœur sera à Lens à côté de Denis, Ingrid, Emmanuel, Virginie, Geneviève, Marc, Magali, Marc, Christophe, Isabelle, Gaylord, Alain, Hervé, Laurence, Yvon, Chloé, Stéphane, Michaël, Bénédicte, Nelly et l’équipe du lycée et celle de Ravet-Anceau.
Quant à une recette sur ce blog, il faudra patienter encore quelques semaines, la Cocotte se retape et vous embrasse fort.
Enjoy !
Tous les détails pour acheter ce livre sont là !

lundi, 23 janvier 2017

Les mouchoirs pour la dernière fois, never ending story, vol. 3

Du 25 décembre 2016 au 3 janvier 2017

Dernière soirée de vacances avant la reprise. Petite sortie pour boire un verre à Ice Mountain, juste en sortant de l'hôpital. Nos vacances à la montagne à nous.
De retour de Comines, Étienne nous a préparé un poulet mafé. Top, en plus,  j'aurai une gamelle pour demain midi.
Tu vas chaque jour de mieux en mieux. C'est super. Ça nous aide à tenir le coup en t'attendant. Prends le temps qu'il te faudra pour nous revenir en pleine forme. Je t'aime. Plein de bises.
Retour au travail après près de deux semaines d'interruption. Ce n'était pas si facile que je l'avais imaginé. J'aimerais rester avec les enfants, te voir davantage. Il faut que je m'accroche. Les semaines sans toi sont longues. Les prochaines seront interminables.
Tu remontes bien la pente ces derniers jours. Ce lundi, la conversation était claire, suivie. Juste un ou deux détails, essentiellement temporels, que tu as du mal à cerner. Et puis ce tremblement dans les yeux qui te dérange considérablement. Un scanner doit permettre de comprendre le phénomène. Reviens nous vite. Je t'aime.
Tellement fatigué ce soir. Entre la terreur des premiers jours qui s'estompe et la perspective d'affronter des semaines chaotiques, j'ai depuis hier un peu de mal à faire face. Je vais me coucher tôt. Demain sera un autre jour.

DSC_1166.JPG

Tu es aussi très fatiguée. Paradoxalement, plus tu t'éveilles et plus tu exprimes et manifestes le besoin de te reposer. Récupère ma belle. Je t'aime. Je t'embrasse.
Mercredi 28 décembre, 11h37 : coup de fil de l'hôpital, tu quittes la réanimation pour aller en neurologie. YES!
Tu as quitté la réa ! Désolé, mais ça se fête !  Bises, je t'aime.
Dure journée. Tu as quitté la réa mercredi et la perfusion de morphine a été retirée ce jeudi matin. Ce retour à la réalité n'est pas si simple. Tu retrouves la perception du temps et les journées te semblent interminables. Dans les prochains jours, avec les visites, les après-midis passeront plus vite

Vendredi 30 décembre. Voilà, je viens de déposer Théis boulevard de Turin. Il est maintenant dans le bus pour Paris. Comme d'habitude un peu débordé, mal organisé mais il commence à envisager son avenir. Step by step.
Lola,  Étienne et le crew sont bien arrivés au Maroc. Ils m'ont envoyé un message pour nous dire qu'ils étaient dans le taxi. Ils reviennent jeudi prochain. J'irai les chercher à Beauvais.
Et voilà, nous sommes en 2017. Je me souhaite de vivre encore longtemps avec toi à mes côtés, joyeuse, entraînante, inventive, imaginative, inattendue, étonnante. Et belle.
Je me souhaite d'avoir autour de nous trois enfants vifs, sensibles, drôles, brillants, généreux, prévenants, attentifs. Et beaux.
Je me souhaite d'être entouré d'amis sincères et fidèles qui veilleront sur nous comme nous veillerons sur eux, comme je veillerai sur vous. Je vous aime.
J'ai renvoyé un petit message aux copains ce soir. Tu avais raison : plusieurs m'ont dit les attendre avec impatience. Vivement que tu puisses prendre la suite. Encore plein de messages à te lire demain.
Je suis impatient de te voir rentrer à la maison. Mais encore plus impatient de te savoir guérie, hors de danger. Prends le temps qu'il faut pour cela. Je t'aime, je t'embrasse.
Et oui,  tu reviens de terriblement loin.
Trois semaines ce soir. Tu reviens tellement vite. Sois prudente. Je t'aime. Bises tendres.
Alors, comme ça tu rentres bientôt à la maison. Et toi qui trouves le temps long. Si tu savais ce que ça représente trois semaines sans toi, trois semaines sans savoir ce que tu deviendras. Je t'aime. Franck

collage r.jpg

Le 23 janvier 2017

Trois semaines après ces trois semaines d’hospitalisation, des dizaines et des dizaines de visites de copains, de copines, de la famille, d’anges gardiens, des dizianes de bonnes âmes, des dizaines de Cocottes en  verre, en cire, en coquetier…, des dizaines de livres, des boîtes de chocolat en veux-tu, en voilà, 1 chien fou masqué, 1 lecteur mp3 avec des heures de musique et 1 livre qui se cache, 1 hellebore qui penche comme il faut, des photos, des cartes postales, des dessins,  1 orchidée, des boîtes de thon, de l'hoummmmmmmmmmmmous, des galettes des rois au rhum, 1 cuisse de poulet et des frites tricotées, des boucles d’oreilles. Autant de petits présents que d’amis ! Des kilomètres sur le vélo d’appartement, 1 kiné au poil, des squats, des crevettes sur le lit… Un mari qui dit je t’aime toutes les 3 secondes, 3 enfants qui ressemble,nt à leur père et qui lui montrent qu’ils l’aiment comme leur père, la Cocotte peut dire qu’elle va bien.
Serait-ce là la recette du bonheur ? Si ça ne l’est pas, on s’en rapproche. Si ça l’est, appliquez-la point par point en cas besoin. Et pour terminer, voici, d'une marraine bienveillante, une petite phrase à retenir, "il faut profiter des vivants."

A tout bientôt, mes poussins ! La Cocotte

 

jeudi, 19 janvier 2017

Ressortez vos mouchoirs, vol 2

Du lundi 19 au 24 décembre 2016
Ce lundi soir, une semaine après ton accident, j'ai fait une livraison tardive du bulletin de santé quotidien à nos amis et copains, après avoir profité d'un petit moment avec les enfants maintenant tous réunis. Nous sommes allés faire un goûter de Noël avec le reste de la coloc roubaisienne. Ton état de santé continue de s'améliorer. Depuis ce lundi matin, tu n'as plus besoin d'oxygène. Un scanner de contrôle a été pratiqué ce matin également : là encore, les résultats sont bons. La vigilance reste de mise, tant sur le plan neurologique que vasculaire. Tu as (vraiment) beaucoup parlé cet après-midi, passant de réponses claires et précises à nos questions à des rêves éveillés plus difficiles à suivre : a priori, tous tes amis recevront une petite boîte en bois avec des petites bouteilles de vin. Tu hésites encore entre rouge et blanc... Quant au personnel de la réa, il est "wunderbar". Mais ça, on le savait déjà. Bises et à demain.
Au fait, je viens de faire envoyer, par Internet, des fleurs et des chocolats à ta maman pour son anniversaire. Et pour les enfants et moi, je viens de commander des fruits de mer et des coquillages pour demain soir. Ce n'est pas qu'on a le droit de se faire plaisir, c'est qu'on en a besoin et pas qu'un peu. Bises d'amour.
Tu reviens, tout doucement, tout doucement… Trop doucement visiblement, puisque tu as encore essayé de te lever dans la nuit de lundi à mardi, sans conséquence heureusement. Tu es toujours entre deux mondes, alternant des rêves éveillés et des moments de parfaite lucidité. Ça n'inquiète pas le personnel de santé, donc nous ne nous inquiétons pas non plus. Tu as bien compris que les vacances en Bavière, c'était cuit. Mais tu as un peu de mal à imaginer que tu seras encore hospitalisée pour le réveillon de Nouvel An. Je n'ose pas te dire que mon espoir, c'est que tu sois à la maison pour ton anniversaire fin janvier. D'autant que les médecins commencent à évoquer l'embolisation du second anévrisme (qui n'a pas saigné), peut-être dans les semaines qui arrivent et non plus "à froid", dans 4 à 6 mois. Cela te permettrait de revenir à la maison complètement sereine. A suivre. Sinon, avec l'anglais avant-hier et l'allemand hier, c'est cette fois avec l'accent marseillais que tu nous as dit au revoir. Tu voyages ma Cocotte, tu voyages… Bises et à demain.

Au fait,  si tu ne t'en souviens pas,  ton projet de livre concerne la préparation des couilles,  en particulier des couilles de chameau. Mais aussi de taureau et de babouin.
Demain matin,  je vais à Fourmies chercher ta maman. Elle était folle de joie quand je lui ai annoncé. Ça vous fera du bien à toutes les deux,  j'espère. Nous mangerons à Lomme demain midi,  les enfants prépareront le repas. Demain soir,  je porterai de quoi manger chez Mireille quand nous la reconduirons. Dors bien mon amour. Et n'essaie pas de te lever. Je comprends que tu sois impatiente mais il faut te donner du temps. Je t'aime.
Ce mercredi a été une longue et belle journée. Longue car j'ai fait deux aller-retours Lomme-Fourmies. Belle parce que les retrouvailles entre ta mère et toi ont été douces et fortes, apaisantes et énergisantes. Belle parce que tu continues à te rapprocher de la surface. Belle parce que Lola, Billie et moi avons passé un agréable moment en raccompagnant ta mère à Fourmies. Elle a retrouvé le sourire après t'avoir vue. Nous dormirons tous mieux. Bises d'amour.
Jeudi 22, onze jours que tu es à l'hôpital. Aujourd'hui,  quand Théis et moi sommes arrivés à l'hôpital, tu étais au bloc. Il s'agissait d'intervenir pour rétablir une pression sanguine suffisante dans le cerveau malgré un vasospasme. Je sais que l'équipe médicale est au top et qu'elle fait ce qu'il y a de mieux pour toi. Ça aide à tenir dans des moments comme celui là.
Je suis allé à l'AMAP ce soir. Beaucoup,  énormément de marques de soutien, d'affection, de tendresse. Ça aussi,  ça aide.
PART_1482572296324.jpgMalgré tout, il est difficile pour les enfants de gérer ces moments. Soupape de sécurité ce soir : frites à Tournai avec la joyeuse bande,  enrichie de Romain et Marion. Minutes d'insouciance.
Je me couche en vérifiant que les téléphones sont au pied de mon lit et en espérant tellement fort qu'ils ne sonneront pas cette nuit. Je t'aime,  je t'embrasse. Je t'aime.
Je viens d'envoyer 87 messages à autant d'admirateurs... Et tous, par retour, t'envoient de l'amour.
23 décembre,  douce soirée mais tu nous manques tellement.
Mieux qu'hier, moins bien que demain ? Depuis 12 jours,  je croise les doigts chaque jour pour que l'adage se vérifie le lendemain. Je sais qu'il nous faudra encore attendre des semaines avant de nous retrouver vraiment et de reprendre une vie normale. Je sais que nous devons être patients.  Mais tu nous manques tellement. Je t'aime. Bises.
Marteen voulait depuis longtemps t'envoyer ce cadeau. C'est magnifique ma belle !
Quel réveillon ! Ton premier repas depuis 12 jours ! Modeste encore mais il faut réamorcer la machine. C'est surtout le signe que tu remontes la pente et que les médecins ne craignent plus de devoir t'emmener à tout instant au bloc opératoire. Ah oui,  le menu : une compote et un yaourt.
Je dois avouer que, pendant ce temps là, nous mangions une excellente fondue aux fromages préparée par Étienne. Désolé...
La déco de ta chambre s'améliore.
Xmas time.

mardi, 17 janvier 2017

Préparez vos mouchoirs, voici la recette de l'amour ! vol. 1

Du 12 au 18 décembre 2016

"Odile est actuellement au bloc opératoire pour une petite intervention qui a pour but de réduire la pression intracrânienne. Ça devrait être rapide,  me dit-on. Je vous tiens au courant."

Ci-dessus, c'est un message envoyé le 13 décembre 2016 à plusieurs amis par le chéri de la Cocotte.... Rupture d'anévrisme, ont dit les docteurs. Ci-dessous, ce sont tous les messages que le dit-chéri a envoyés à la Cocotte au début de son hospitalisation. C"est de l'amour et c'est beau.

A l’heure où je t’envoie ce message, tu es au bloc. Je t’ai déjà fait quelques mauvais coups du même genre mais toi,  pour une première,  tu fais très fort.  En tout cas,  il ne m’a fallu que quelques minutes pour comprendre que je ne suis rien sans toi. Je t’aime. Je t’aime. Je t’aime. Sale nuit. Mais pas autant que pour toi. Je suis dévasté et terrorisé. Il faut que tu reviennes. Je t'aime.

Hier soir, Billie est restée avec moi au CHR jusqu’à minuit pour pouvoir t’embrasser et te dire « je t’aime ». Ce midi,  je suis avec Lola et Étienne. Tu étais au bloc quand nous sommes passés. Nous repasserons te voir tout à l’heure. Là,  ils sont dans la cuisine et préparent des pâtes. Cette maison est désastreusement vide de toi mais pleine d’amour. Tu nous manques vertigineusement. Je t’aime.

Bien voilà ma chérie. Ça fait maintenant 24 heures que l'alerte a été donnée. Je suis allé te voir aujourd'hui avec Lola et Étienne : tu étais apaisée. Hier Billie était restée avec moi jusqu'aux environs de minuit. On espère vivement te revoir au plus vite avec nous. Tu nous manques tellement. La nouvelle est en train de se répandre. Et les gens qui t'aiment sont encore plus nombreux que tu ne peux l'imaginer. Les messages arrivent de partout, tout le monde souhaite te revoir au plus vite. Tu nous manques à tous. Je t'aime.

Ce soir, la photo de toi prise sur le plateau de France 5 a atteint les 100 likes ou commentaires. Tu vois que tout le monde t'aime.

PART_1482074971605.jpgCe soir,  tu as changé de service. Tu as quitté le déchoquage pour la réanimation neurologique. Tous tes paramètres sont bons, vient de me dire l'infirmière. Bonne nuit mon amour.

Elisabeth, Carine,  Marie,  Cécile prient pour toi. Marina,  ta maman et Laurence pensent que sainte Odile,  dont c'est la fête aujourd'hui, te sera bienveillante. Tu m'excuseras mais,  sans remettre en cause mes convictions, en ce moment,  je prends tout. Je t'aime.

Si tu savais tous les gens qui envoient des messages ! Je vais devoir recruter une secrétaire.

Voilà, la journée se termine. Les enfants,  Étienne et Lola sont ici, viennent de monter. Moins sombre que les précédentes. Ce que tu as fait avec les médecins est formidable : demain, si tout va bien,  ils te réveilleront et peut-être pourrions-nous discuter dans l'après-midi. Aujourd'hui,  nous avons passé une heure avec toi (c'est le maximum}. Lola t'a lu plusieurs pages de Born to Run pendant que nous écoutons Roxy Music puis Étienne Daho. Il faudra encore de longues journées avant ton retour à la maison mais le ciel est un peu plus bleu. Je t'aime.

Coucou ma chérie,  il faut te réveiller. J'appellerai vers midi pour savoir si tu as bien dormi. Je t'aime. Nous sommes impatients de te retrouver.

Bravo ! Tu es formidable.

Eh bien,  tout va bien. Parmi tes premiers mots "tu me fais chier" et "tu m'emmerdes". Comme je te retrouve là.

À suivre...

dimanche, 01 janvier 2017

Bonne année 2017 ! La Cocotte vous aime !

Mes chers amis,

Je lève mon verre à votre santé et, du fond du cœur, je vous présente tous mes vœux de bonheur pour l'année 2017.

_20161231_134342.JPG

Lire la suite

mardi, 20 décembre 2016

Pour mieux vous retrouver

La Cocotte

Chers fidèles de La Cocotte,

Vous l’avez remarqué, pas de nouvelles recettes depuis le 11 décembre. Bien loin d’elle l’idée de vous laisser seuls à vos fourneaux mais la Cocotte sera, pendant quelques semaines, éloignée de ses marmites et de son ordinateur. Ce sera pour mieux vous retrouver avec bonheur et gourmandise dès qu’elle le pourra !

D’ici là, passez de bonnes fêtes de fin d’année.

Le mari de la Cocotte

lundi, 12 décembre 2016

Crème de lingots à l’Orientale

Ajoutez quelques graines de grenade et de l’oignon rouge ciselé finement et ils apporteront une petite touche acidulée. C’est pas une bonne idée, ça ?

Crème de lingots à l’Orientale

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g de lingots secs, 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, 1 gousse d’ail, sel, poivre, 2 cuillères à soupe de tahineh, le jus d’un gros citron, 15 à 20 cl d’eau pour allonger la crème. Facultatifs : huile d’olive et piment broyé
Préparation : 15 min – cuisson : 20 à 25 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : blender
Faites tremper les lingots pendant 12 heures puis faites-les cuire en les couvrant d’eau avec la cuillère de bicarbonate et un peu de sel pendant 20 à 25 minutes. Ils doivent être tendres. Égouttez-les puis passez-les au blender avec le jus de citron, la gousse d’ail pelé et pilé, le tahineh et le poivre. Allongez à l’eau pour avoir une belle crème. Attention à ne pas la faire trop liquide !
Pour la servir, décorez-la d’un peu de piment broyé et versez un filet d’huile d’olive.
Tartinez de cette crème des grandes galettes turques et farcissez ces galettes de viande d’agneau grillée et parfumée à l’origan ou au thym libanais.

dimanche, 11 décembre 2016

Hémisphère Nord

Retenez bien, je veux qu’on inscrive sur ma tombe « Ci-gît la Cocotte, créatrice de l’Hémisphère Nord au bon Maroilles de chez elle. »

Hémisphère Nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petit Maroilles, 40 cl de crème liquide, piment fort ou paprika, poivre blanc, 3 feuilles de gélatine. Facultatif : 2 spéculoos, 1 ou 2 endivettes.
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : moule* à 6 dômes en silicone
Plongez les 3 feuilles de gélatine dans un bol d’eau pendant 15 minutes.
Grattez un peu le Maroilles, coupez-le en fines tranches et déposez-les dans une casserole. Versez la crème par-dessus, (vous pouvez la fouetter avant pour l’aérer), faites chauffer doucement et mélangez jusqu’à ce que les tranches de fromage aient fondu. Poivrez et ajoutez une pointe de piment ou de paprika.
Égouttez la gélatine, pressez les feuilles entre vos mains pour bien les essorer et ajoutez-les à la casserole de fromage. Mélangez jusqu’à ce que la gélatine ait disparu. Versez dans le moule à 6 dômes, laissez refroidir avant de mettre au frais pendant 4 heures.
Démoulez délicatement, saupoudrez d’un peu de spéculoos écrasés. Servez sur du pain toasté et accompagnez ces dômes d’une salade d’endives bien vinaigrée.

 

Aujourd'hui, c'est dimanche, c'est aujourd'hui que je vous vois à la Maison du Marais ? C'est aujourd'hui qu'on cuisine ensemble ?

Hémisphère Nord

* Mes beaux dômes de maroilles ont été réalisés dans des beaux moules en silicone venant d'une célèbre marque de vente à domicile qui commence par Tupp et qui finit par Ware. Vous voyez de quoi je parle ? Très souples (logique,  me direz-vous,  parce qu'en silicone)  mais en même temps suffisamment rigides,  on les pose sur une plaque à pâtisserie,  on les remplit et hop,  au four.  On fait cuire,  on sort du four,  on laisse refroidir et hop,  au frais !  Un bonheur à démouler !

hémisphère nord

samedi, 10 décembre 2016

Julienne en pommes de terre

Julienne s’est cachée dans la pomme de terre, saurez-vous la reconnaître ? Elle est blanche, coupée en petits morceaux et n’a plus d’arêtes.

Julienne en pommes de terre

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 grosses pommes de terre, 300 g de filet de julienne (ou autre poisson blanc), 500 g d’épinards frais, 2 yaourts-nature, thym, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : *
Lavez les pommes de terre et essuyez-les soigneusement. Faites-les cuire une bonne heure au four à 200° C puis coupez-les en deux dans l’épaisseur quand elles auront un peu refroidi.
Raclez la chair des pommes de terre en prenant soin de ne pas craquer la peau. Pour cela, laissez 5 millimètres de chair à l’intérieur.
Faites cuire le poisson 10 minutes à la vapeur. Enlevez les arêtes et coupez le poisson en très petits morceaux. Lavez les épinards, enlevez les queues et détaillez les épinards en très fines lamelles.
Mélangez chair des pommes de terre, morceaux de poisson, épinards, les yaourts-nature, sel, poivre et un peu de thym. Farcissez les demi-pommes de terre de ce mélange et remettez à gratiner au four une vingtaine de minutes.

vendredi, 09 décembre 2016

Saucisson de Lyon tout pistache

Dis, la Cocotte, je vais à Lyon pour le week-end, as-tu envie ou besoin de quelque chose en particulier ? Oui, réponse A. Non, réponse B.

Saucisson de Lyon tout pistache

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 saucisson de Lyon à la pistache pour 6 personnes, 1 citron, 3 cuillères à soupe d’huile, 1 botte de pourpier, 1 échalote, 1 petit oignon, 1 cuillère à café de moutarde douce, sel, poivre, 800 g de pommes de terre Charlotte, 1 petit verre d’eau. Facultatif : pistaches décortiquées
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : mixeur
Faite chauffer le saucisson pendant 45 minutes dans une casserole d’eau frémissante. Pelez et coupez les pommes de terre en rondelles de 5 à 7 mm d’épaisseur. Déposez-les dans une casserole et couvrez-les d’eau. Faites-les cuire 10 minutes à partir de l’ébullition. Vérifiez leur cuisson pour éviter qu’elles tournent en purée, il faut les garder un peu fermes. Égouttez-les et gardez-les au chaud.
Prélevez les feuilles du pourpier, passez-les sous l’eau (gardez les tiges pour faire un potage). Mixez le pourpier avec l’oignon et l’échalote pelés, la moutarde, le jus du citron et l’huile. Salez, poivrez et ajoutez 7 à 8 cl d’eau pour avoir une sauce bien liquide.
Coupez la saucisse en rondelles. Mélangez sauce et pommes de terre et servez ce plat chaud ou tiède, parsemé de pistaches ou pas.

jeudi, 08 décembre 2016

Smørrebrød aux câpres

Savez-vous comment dire du beurre et du pain en danois ? Allez, un petit effort. La réponse est dans le texte. Prononcez smeurrbreude.

Smørrebrød aux câpres

Pour 6 personnes
Ingrédients : 4 œufs, 6 tranches de pain rond suédois, 200 g de harengs doux, 2 cuillères à soupe de câpres au sel, persil, 3 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse, 1 cuillère à soupe de moutarde douce, 1 oignon rouge. Facultatif : 6 petites pommes de terre (Charlotte, Chérie, Ratte…),
Préparation : 10 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Faites dessaler les câpres dans un bol d’eau. Faites cuire les œufs pour les avoir durs, soit 10 minutes. Pendant ce temps, faites cuire les pommes de terre (si vous en avez envie).
Écalez les œufs et écrasez-en 3 sur 4. Dans les œufs écrasés, ajoutez les harengs doux coupés en tartare, la crème fraîche, un peu de persil ciselé et la moutarde douce. Mélangez pour avoir une belle sauce.
Pelez les pommes de terre et coupez-les en rondelles.
Répartissez la sauce sur le pain, ajoutez quelques rondelles de pomme de terre, quelques rondelles du dernier œuf et un peu d’oignon rouge pelé et finement ciselé. Mangez aussitôt.

mercredi, 07 décembre 2016

P’tites brioches au p’tit cœur tout mou

Ne sont-elles pas trop chou, ces briochettes à la peau bise et au ventre tout rebondi ? Vous avez choisi de les farcir à quoi, vous ?

P’tites brioches au p’tit cœur tout mou

Pour 10 p’tits brioches
Ingrédients : 350 g de farine bise (type 65), 2 œufs, 15 cl de lait tiède, 25 g de levure fraîche de boulanger, 5 g de sel fin, 50 g de sucre en poudre, 50 g de beurre fondu, confiture de lait ou peanut butter ou crème de spéculoos ou…
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min - coût : * - difficulté : * - ustensiles : 10 moules à briochettes en silicone
Émiettez et délayez la levure dans le lait tiède. Dans un plat creux, versez la farine, faites un puits au centre et ajoutez le lait à la levure, les œufs entiers, le sel fin, le sucre en poudre et le beurre fondu. Mélangez jusqu’à avoir une belle pâte homogène. Répartissez-la dans les moules, couvrez-les d’un linge propre et laissez-les lever 3 heures dans un endroit chaud de la cuisine.
Préchauffez le four à 200° C et faites cuire ces briochettes 25 à 30 minutes. Laissez-les refroidir puis coupez-leur la tête qui s’est formée. Evidez un peu les briochettes, remplissez-les de la crème que vous aurez choisie et recollez-leur la tête. Mangez-les tout frais.

mardi, 06 décembre 2016

Carré de bœuf à l’italienne

La Cocotte a longtemps rêvé d’avoir un gril à paninis. Son rêve s’est un jour réalisé et depuis, elle paninise tout. C’est fait pour ça, non ?

Carré de bœuf à l’italienne

Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 tranches de pain de mie pas trop grandes, 3 steaks hachés, 12 tomates séchées, 1 cuillère à soupe d’origan séché, piment en poudre, 100 g de gorgonzola, sel, poivre et matière grasse.
Préparation : 20 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : gril à paninis
Coupez les tomates séchées en très petits morceaux. Dans un plat, mélangez à la main la viande, les tomates séchées, l’origan, la dose de piment que vous voudrez, le sel et le poivre.
Formez 6 carrés de viande de la taille des tranches de pain. Faites-les dorer quelques instants dans une poêle chaude dans un peu de matière grasse.
Émiettez le gorgonzola.
Faites 6 sandwiches en intercalant un carré de viande et un peu de gorgonzola entre deux tranches de pain. Passez au gril à paninis le temps que le pain soit bien doré et que le fromage ait fondu. Mangez ces carrés de bœuf avec une salade.

 

Tiens, en passant, vous faites quoi dimanche ?

Carré de bœuf à l’italienne

lundi, 05 décembre 2016

Chou à choucroute

Le chou idéal est le quintal d’Alsace. Mais il est si difficile à trouver dans nos contrées que vous risquez de faire chou blanc !

chou à choucroute

Pour 1 choucroute de 6 personnes
Ingrédients : 1 gros chou blanc, 20 g de gros sel.
Préparation : 30 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : mandoline ou trancheuse, grand pot en grès ou cocotte en fonte et des gros poids (moi, j’ai utilisé des pavés !), 1 feuille de papier-cuisson
Enlevez les 3 ou 4 premières feuilles du chou et conservez-les. Coupez le chou en quatre et enlevez le cœur dur. Coupez tout le chou très finement à la mandoline ou la trancheuse. Déposez ces lanières de chou dans le récipient choisi et salez-le de temps en temps. Pressez le chou très fortement jusqu’à en faire sortir le jus. Il faut presser un certain temps avant que le jus ne couvre le chou !
Couvrez-le des feuilles de chou réservées, posez les gros poids sur les feuilles. Pendant une semaine, écumez tous les jours la mousse qui pourrait se former puis enlevez les feuilles, posez une feuille de papier-cuisson puis une assiette puis à nouveau les poids. Couvrez et rangez le récipient à la cave ou au garage s’il ne fait pas trop froid. Laissez-le comme ça trois semaines. Au bout de ce temps, rincez-le abondamment et utilisez-le pour faire votre choucroute, il est prêt et il est bon !

dimanche, 04 décembre 2016

Paris-Brest du chef Mickael Braure, restaurant l’Infini à Anzin Saint-Aubin

« J’ai eu carte blanche pour ramener ma cuisine »
On l’a découvert à la Royale à Lille, on le retrouve à l’Infini à Anzin Saint-Aubin. Du p’tit bouchon cosy du Vieux-Lille, Mickael Braure passe au grand restaurant avec vue imprenable sur le golf d’Arras. Il change de décor mais ne change pas de credo : produits frais et locaux, mélange terre/mer, porc et bœuf bio du Beau Pays, agneau du Boulonnais, légumes de saison, poissons côtiers… « J’ai eu carte blanche pour ramener ma cuisine ». Et tout ça, à la tête d’une équipe de plus de vingt personnes, dont Aurélien Dervaux, un chef-pâtissier fana de livres de pâtisserie. Décidément, Mickael Braure n’a pas fini de nous étonner.
L'infini, 44 rue Briquet-Taillandier, 62223 Anzin Saint-Aubin

paris-brest du chef mickael braure,restaurant l’infini à anzin saint-aubin,mickael braure,l'infini,anzin saint-aubin,le chef et la cocotte,la voix du nord

Paris-Brest
Pour 6 personnes
Ingrédients : Craquelin : 50 g de farine, 50 g de cassonade, 50 g de beurre. Pâte à choux : 250 g d’eau, 150 g de farine, 100 g de beurre, 5 g de sucre, 5 g de sel, 3 œufs. Crème : 250 g de lait, 1 gousse de vanille, 25 g de maïzena, 50 g de sucre, 1 œuf, 50 g de pralin en poudre.
Préparation : 30 min – cuisson : 25 min – coût : * - difficulté : ** - ustensile : petit emporte-pièce rond

paris-brest du chef mickael braure,restaurant l’infini à anzin saint-aubin,mickael braure,l'infini,anzin saint-aubin,le chef et la cocotte,la voix du nord

1. Mélangez farine, cassonade et beurre. Étalez finement sur une plaque et passez au congélateur quelques instants puis découpez à l’aide de l’emporte-pièce 24 petits ronds de la taille des choux.
2. Faites bouillir eau, beurre, sucre et sel. Ajoutez la farine et les œufs un par un pour former une pâte à choux qui ne colle pas à la casserole. Faites 6 « éclairs » avec 4 pointes de choux à chaque fois. Posez un rond de craquelin sur chacun des choux. Faites cuire au four à 200° C, chaleur tournante et porte entr’ouverte pour que l’humidité s’échappe.
3. Pour la crème faites chauffer 125 ml de lait, pralin et vanille. À côté, mélangez vivement le reste du lait, œuf, maïzena et sucre. Versez le lait bouillant sur ce mélange et faites épaissir en faisant bouillir la préparation. Garnissez les choux de cette crème pâtissière une fois refroidie. Et comme dirait Aurélien, « le reste, c’est que du décor ! »

Texte : Odile Bazin
Photos : Pascal Bonnière

samedi, 03 décembre 2016

Soupe as’baraque

Chaque saison a ses avantages. Ainsi l’hiver, c’est la saison de la soupe. Et celle d’aujourd’hui sera encore meilleure demain.

Soupe as’baraque, soupe, lingots

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g d’haricots lingots secs, 1 càc de bicarbonate de soude, 1 oignon,2 poireaux, 3 grosses pommes de terre, 3 grosses carottes, 1 navet, 100 g de pâtes à potage (plombs ou vermicelle), 1,5 l d’eau, thym, laurier, un peu de beurre, sel et poivre.
Préparation : 15 min - Cuisson : 1 h – Coût : * - Difficulté : * - ustensile : faitout ou cocotte
Faites tremper les haricots dans de l’eau toute une nuit puis cuisez-les 40 à 50 minutes à l’eau salée avec une cuillère à café de bicarbonate de soude.
 Pelez les pommes de terre et coupez-les en petits cubes. Pelez et ciselez l’oignon. Pelez et détaillez les carottes et le navet en petites cubes. Débarrassez-vous de la partie touffue et du vert des poireaux et coupez-les en petits tronçons.
Faites revenir dans le beurre les oignons et les poireaux. Ajoutez les pommes de terre et les carottes.
Ajoutez l’eau, thym et laurier. Couvrez et faites cuire 30 à 40 minutes.
Puis ajoutez les pâtes choisies et les lingots cuits et égouttés et laissez cuire encore 10 minutes.

vendredi, 02 décembre 2016

Pastilla à la morue

Une pastilla, c’est comme un coffre au trésor. Quand on l’ouvre, on en prend plein la vue et en plus, on en prend plein le nez. C’est beau, une pastilla !

Pastilla à la morue, pastilla, morue, olives, oignons, cannelle

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de morue effilée, 500 g d’oignons, huile d’olive, 1 cuillère à café de gingembre en poudre, 1 càc de cannelle, quelques filaments de safran, 1 citron confit, 200 g d’olives violettes, sel, poivre, 1 paquet de 10 feuilles de brick, beurre fondu.
Préparation : 30 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : sauteuse, tourtière de 25 à 27 cm de diamètre et papier-cuisson
Faites tremper la morue dans de l’eau fraîche régulièrement changée pendant 24 heures minimum.
Pelez les oignons et coupez-les en rondelles épaisses. Faites chauffer 5 cl d’huile d’olive dans la sauteuse et faites-y fondre les oignons. Ajoutez les épices et le citron confit coupé en petits morceaux. Continuez avec les olives violettes, salez un peu, poivrez, ajoutez un verre d’eau et couvrez pour laisser cuire à feu doux pendant 10 minutes.
Préchauffez le four à 200° C.
Badigeonnez de beurre 5 feuilles de brick et superposez-les dans la tourtière avec le papier-cuisson, versez le contenu de la sauteuse, rabattez les bords des feuilles de brick sur la sauce à la morue et posez à nouveau 5 feuilles de brick badigeonnées de beurre. Glissez le bord des feuilles sous l’ensemble. Enfournez pendant 25 à 30 minutes. Il faut que cela soit doré et croustillant.

jeudi, 01 décembre 2016

Boudin noir et jaune

Premier conseil, ne jamais réprimer une envie de boudin. Deuxième conseil, toujours imaginer la touche exotique qui le mettra en valeur. Troisième conseil…

Boudin noir et jaune, boudin noir

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 boudins noirs nature ou aux oignons, 1 bouillon-cube, 1 kg de pommes de terre Bintje, 1 cuillère à café de curry, 2 gousses d’ail, beurre, huile de tournesol, sel et poivre. Facultatif : du piment
Préparation : 10 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : presse-purée
Faites bouillir ½ litre d’eau avec le bouillon-cube. Pelez et coupez les pommes de terre en petits cubes. Plongez-les dans l’eau et faites-les cuire 10 minutes environ. Égouttez les pommes de terre mais gardez le bouillon. Écrasez les pommes de terre, ajoutez la cuillère de curry, l’ail pelé et pilé et allongez au bouillon pour avoir une purée épaisse. Réservez au chaud.
Faites fondre 25 g de beurre et 1 cuillère à soupe d‘huile dans une poêle et faites cuire les boudins quelques minutes en les retournant délicatement 1 ou 2 fois.
Servez les boudins avec la purée. Salez et poivrez si besoin. Parsemez la purée d’un peu de piment si vous en avez envie.

mercredi, 30 novembre 2016

Pudding aux fruits secs

Vous dites de ne pas jeter le pain sec et d’en faire de la chapelure mais on en fait quoi, de cette chapelure ? J’en ai 3 kilos !

Pudding aux fruits secs

Pour 8 à 10 personnes
Ingrédients : 200 g de chapelure, 100 g de pruneaux d’Agen, 100 g d’abricots secs, 100 g de gros raisins secs, 3 œufs, 100 g de sucre en poudre, 5 à 8 cl d’alcool (rhum, calvados, kirsch, alcool de prune…), 500 à 600 ml de lait.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plat à gratin, papier sulfurisé
Faites tremper pendant quelques instants les pruneaux, les abricots et les raisins dans l’alcool choisi et un peu de lait chaud.
Versez la chapelure dans un plat creux. Ajoutez les 3 œufs, le sucre en poudre et couvrez du lait restant. Ajoutez les fruits secs et le liquide dans lequel ils ont gonflé. Mélangez vigoureusement. Tapissez le plat à gratin de papier sulfurisé, versez la préparation et laissez gonfler à nouveau pendant quelques heures. Il faut que la chapelure soit bien imbibée.
Ensuite préchauffez le four à 180° C et enfournez le pudding. Laissez-le cuire 1 h 30, le temps qu’il soit bien doré. Vous pouvez baisser la température en cours de cuisson. Laissez le pudding refroidir 12 h au frais avant de le dévorer.

mardi, 29 novembre 2016

3 paires de chaussons mozza-tapenade

Tous les parfums de ces chaussons se trouvent dans la tapenade. Choisissez-la bonne ou faites-la vous-même. C’est tellement meilleur !

3 paires de chaussons mozza-tapenade, chaussons, tapenade

Pour 6 personnes
Ingrédients : 400 g de farine type 55 ou 65, ½ cube de levure fraîche du boulanger, 20 à 25 cl d’eau, 5 g de sel, 200 g de tapenade noire, 300 g de mozzarella, 1 bouquet de basilic, origan séché.
Préparation : 25 min + repos de la pâte – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Émiettez la levure dans une petite tasse d’eau tiède. Versez la farine dans un plat creux, faites un puits au centre, ajoutez la levure et le sel. Versez l’eau jusqu’à obtenir une belle boule de pâte non collante. Séparez-la en 6 portions, formez des boules, déposez-les sur un plan fariné, couvrez-les et laissez-les lever 2 heures dans un endroit chaud de la cuisine.
Au bout des 2 heures, préchauffez le four à 240° C. Étalez les 6 boules en fines galettes de 20 cm de diamètre. Tartinez chaque demi-galette de tapenade, couvrez de mozzarella coupée finement et de feuilles de basilic, saupoudrez d’origan séché. Repliez les galettes et scellez-les joliment. Enfournez-les 8 à 10 minutes. Mangez aussitôt.