mercredi, 21 avril 2021

Crème de riz gluant aux pommes cuites

Vous n’avez pas de farine de riz gluant, pas de souci ! Vous la remplacerez sans problème par la fécule de maïs. Ces deux farines sont sans gluten. Il faut en profiter.

crème de riz gluant aux pommes cuites,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes

40 g de farine de riz gluant (ou de la fécule de maïs), 700 ml de lait, un peu d’extrait de vanille ou ½ gousse de vanille grattée, 50 g de sucre de canne, 1 pincée de sel, 1 pincée de noix muscade, 6 petites pommes à cuire (ici des Cabarette), un peu de beurre

Préparation : 15 min – Cuisson : 40 min – Coût - * - Difficulté : *- ustensiles : vide-pommes, fouet et 6 ramequins

Progression : Lavez les pommes et évidez-les avec le vide-pommes. Insérez un peu de beurre au centre, saupoudrez-les d’un peu de sucre et passez les pommes au four 30 minutes à 200°C.

Mettez la farine de riz dans la casserole de cuisson, ajoutez le lait petit à petit en fouettant l’ensemble. Ajoutez ensuite l’extrait de vanille, le sucre de canne en poudre, la pincée de sel et la pincée de noix muscade. Mettez la casserole à chauffer et tout en fouettant l’ensemble doucement faites épaissir. La crème doit être entre la crème anglaise et la crème pâtissière pour arrêter la cuisson.

Dressage : Laissez refroidir dans des ramequins et posez une pomme dans chacun des 6 ramequins. Saupoudrez d’un peu de sucre de canne et servez.

vendredi, 26 mars 2021

Riz caouette et tomates

Des herbes, des arachides, des oignons, du bouillon-cube, des tomates, des piments, du riz cassé… Mais dis-moi, tu ne serais pas aller faire un tour en Afrique, la Cocotte ?

riz caouette et tomates,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes

250 g de riz (idéalement du riz cassé dans les épiceries africaines sinon du riz basmati), laurier, 1 cube de bouillon de légumes bio, 1 gros oignon, huile, pâte de piment, 1 boîte de tomates pelées, sel, 50 g de cacahuètes, ½ bouquet de persil plat, 1 citron

Préparation : 20 min – Cuisson : 30 min – Coût : *- Difficulté : *

Progression : Faites cuire le riz dans de l’eau avec le laurier et le cube de bouillon coupé en deux et laissez cuire selon le temps indiqué sur le paquet. Pelez et ciselez l’oignon. Faites chauffer 1 cuillère à soupe d’huile dans une casserole. Faites-y dorer l’oignon. Emiettez le reste du bouillon-cube sur l’oignon, ajoutez un peu d’eau et un peu de pâte de piment, salez et laissez compoter 10 minutes. Ensuite ajoutez le contenu de la boîte de tomates pelées et laissez encore cuire et réduire pendant 20 minutes. Rectifiez l’assaisonnement. Broyez grossièrement les cacahuètes.

Dressage : Servez le riz, couvrez-le de sauce, ajoutez les cacahuètes broyées, le persil lavé et ciselé et disposez des quartiers de citron sur les assiettes.

 

 

 

mardi, 02 mars 2021

Tagliatelles et clams en sauce blanche

1 kg de clams une fois décoquillés, ça ne représente rien. Donc si vous aimez ça, n’hésitez pas à en prendre plus. Si vous ne trouvez pas de Noilly-Prat, prenez un vermouth très sec. 

tagliatelles et clams en sauce blanche,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes
1 kg de clams ou palourdes, 6 rondelles de coppa, quelques branches de persil plat, ail moulu, herbes de Provence, zeste d’un citron, 5 cl de Noilly-Prat, 50 g de parmesan, 500 g de tagliatelles, sel et poivre
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : *
Progression : Faites cuire les pâtes dans de l’eau salée le temps comme indiqué sur le paquet. Déposez les clams dans une casserole, ajoutez le zeste du citron, ½ cuillère à café d’ail moulu, une pincée d’herbes de Provence, le persil plat lavé et ciselé et un peu de poivre. Couvrez et laissez cuire le temps que les coquillages s’ouvrent. Ça va très vite. Arrêtez la cuisson, filtrez le jus. Dans une poêle, faites dorer les rondelles de coppa détaillées en lamelles. Ajoutez le Noilly-Prat et le jus filtré des coquillages. Ajoutez une petite louche de jus de cuisson des pâtes et le parmesan. Décoquillez les clams et ajoutez-les à la sauce. Gardez-en quelques-uns en coquille pour la décoration. Rectifiez l’assaisonnement, mélangez les tagliatelles et la sauce.
Dressage : Servez les pâtes à la sauce blanche dans des assiettes creuses et ajoutez les clams réservés.  

jeudi, 04 février 2021

Ravioles aux épinards frais et lardons

Si vous ne voulez pas de lard, n’en mettez pas. Il est là juste pour donner du goût au bouillon. Remplacez-le par un bouillon-cube de bœuf, de poule ou de légumes et ni vu, ni connu, je t’embrouille. 

Ravioles aux épinards frais et lardons, la cocotte, la voix du nord

Pour 30 bouchées
30 disques de pâte à ravioles de 8 à 10 cm de diamètre (200 g de farine,2 œufs, sel), 500 g d’épinards frais, beurre, 150 g de lard fumé avec la couenne, ail, laurier, 1 petit bocal de sauce-tomate, sel, poivre, 100 g de fromage de chèvre frais et 100 g de vieux pecorino râpé.
Préparation : 30 min – Cuisson : 45 min – Coût : * - Difficulté : ** - Ustensile : moule à raviole
Progression : Enlevez la couenne du lard et plongez-la dans 2 litres d’eau bouillante additionnée d’ail, laurier et sel. Laissez cuire 30 minutes pour faire un bouillon. Coupez le lard en tout petits dés. Faites tomber les épinards lavés et équeutés 5 minutes dans un peu de beurre. Egouttez-les bien et coupez-les finement. Mélangez-les au fromage de chèvre, aux lardons et à l’oignon pelé et ciselé. Farcissez-en les disques à ravioles. Scellez-les bien et faites-les bouillir 5 minutes dans le bouillon. Versez le bocal de sauce tomate dans le fond d’un plat à gratin. Disposez par-dessus les ravioles. Versez du bouillon à hauteur des ravioles. Recouvrez le tout de pecorino râpé, assaisonnez et mettez à cuire dans un four préchauffé à 180°C 45 minutes. Baissez la température en cours de cuisson.  
Dressage : Servez les ravioles avec un peu de sauce du plat.

vendredi, 29 janvier 2021

Dahl jaune et blanc

Avec les lentilles, on en voit de toutes les couleurs ! Des rouges, des jaunes, des roses, des noires, des vertes… Mais attention, leur durée de cuisson varie d’une couleur à l’autre. Prenez-y garde. 

dahl jaune et blanc,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes
250 g de riz basmati, 250 g de lentilles jaunes (lentilles cassées ou toor dahl dans les épiceries arabes ou indiennes), une poignée de pois chiches cuits, 1 oignon, huile, ½ cuillère à café de curcuma et 1 de gingembre en poudre, pâte de piment, sel et poivre
Préparation : 15 min – Cuisson : 30 min – Coût : * - Difficulté : *

dahl jaune et blanc,la cocotte,la voix du nord


Progression : Faites bouillir 500 ml d’eau et faites-y cuire le riz pendant 10 minutes à couvert. Réservez. Rincez les lentilles et déposez-les dans une casserole, couvrez-les d’eau et faites-les cuire 20 à 25 minutes, le temps qu’elles deviennent tendres. Si elles sont presqu’en purée, ce n’est pas grave du tout. Quand c’est fait, pelez et ciselez un oignon, faites-le dorer dans un peu d’huile, dans une casserole. Ajoutez les pois chiches, la demi-cuillère de curcuma et la cuillère de gingembre, les lentilles jaunes, un peu de pâte de piment et du sel. Couvrez à peine d’eau et laissez cuire 5 à 10 minutes. 
Dressage : Servez le riz, couvrez-le du dahl aux pois chiches et poivrez. 

 

vendredi, 04 décembre 2020

Wok canard sauté, chou, navets et nouilles

Il faudrait toujours avoir dans ses placards un petit wok en fonte, bien lourd, bien rond, bien creux. Un p'tit wok qui vous ferait en deux temps, deux mouvements, des p'tits plats qui vous emmèneraient le long du Yangtsé ou sur la grande muraille ou dans la cité interdite... Bref, il vous emmènerait en Chine ! 

Wok canard sauté, chou, navets et nouilles, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 magrets de canard, 5 cl de sauce soja, 1 cuillère à soupe d’huile, 2 navets boule d’or, jus de citron, 1 petit chou chinois, 300 g de nouilles chinoises, sésame, poivre de Sichouan.
Préparation :15min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe et wok en fonte
Pelez et râpez gros les navets. Couvrez-les de jus de citron.
Faites chauffer le wok à feu vif.
Coupez les magrets en fines tranches. Faites-les tremper dans la sauce soja 10 minutes.
Faites cuire les pâtes 2 à 3 minutes dans de l’eau bouillante et laissez-les dans l’eau. Lavez et détaillez le chou chinois en fines lanières. Faites-le sauter 5 minutes au wok dans une cuillère à soupe d’huile et ajoutez un peu d’eau des pâtes. Réservez-le au chaud.
Dans le wok encore très chaud, faites sauter très rapidement les tranchettes de canard. En 2 minutes, c’est bon. Réservez-les mais laissez le jus au soja dans le wok et remplacez le canard par les nouilles. Faites-les sauter 2 minutes et servez le tout bien chaud saupoudré de sésame. Ne salez pas, la sauce soja l’est déjà mais poivrez comme il plaît.

mardi, 01 décembre 2020

Escargots tomates et ricotta, sur France Bleu Nord ce matin à 10 h

Pour tous les malchanceux qui n'ont pas eu le temps de noter la recette de la Cocotte ce matin sur France Bleu Nord,  dans l'émission La vie en bleu, ce post est pour vous. Bon, il est aussi pour les autres. La Cocotte est partageuse, elle ne garde rien pour elle et en fait profiter tout le monde.

Pour 6 personnes
300 g de grosses pâtes style lumaconis ou conchiglionis, 1 gousse d’ail, 150 g de ricotta fraîche, 300 g de chair à saucisse de chez votre boucher préféré, 100 g de tapenade d’olives noires, origan, sel, poivre, 1 cuillère à soupe de concentré de tomates, huile d’olive, 700 ml de coulis de tomates, 1 cube de bouillon de légumes, eau, 100 g de parmesan râpé.

Escargots tomates et ricotta, la Cocotte, France Bleu Nord

Préparation et cuisson : 1 h
Ustensiles : grand plat qui va au four, 1 bouteille d’eau vide

Préchauffez le four à 150° C.
Pelez et pilez l’ail. Mélangez ail, ricotta, viande, tapenade, concentré de tomates et origan. Salez et poivrez. Farcissez de ce mélange les grosses pâtes. Versez un filet d’huile dans le fond du plat et ajoutez un peu de coulis de tomates.
Dans la bouteille d’eau vide, versez le coulis de tomates, le bouillon cube émietté et comblez avec de l’eau. Fermez et remuez énergiquement. Versez tout le contenu de la bouteille sur les pâtes, couvrez de parmesan et enfournez le plat pour 50 à 60 minutes.

 

vendredi, 20 novembre 2020

Gnocchetti sardi alla zucca

Des pâtes ? Oui ! Mais des orecchietti ! Pasta ? Si ! Ma alla zucca ! 

Gnocchetti sardi alla zucca, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de gnocchetti sardi (ou toutes autres petites pâtes, orecchietti, coquillettes, langues d’oiseaux…), 300 g de courge (potimarron, courge galeuse, butternut), ail, paprika, crème liquide, sel, poivre, parmesan, quelques rondelles de coppa et quelques olives noires.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *- ustensile : mineur plongeant
Pelez le morceau de courge, coupez-le en plusieurs morceaux. Déposez-les dans une casserole, couvrez-les d’eau. Ajoutez du sel, l’ail pelé et coupé en 3 et une cuillère à café de paprika. Faites cuire le temps que les morceaux se laissent facilement transpercer par la lame d’un couteau, 20 minutes environ. Mixez finement et allongez avec 10 cl de crème liquide. Laissez épaissir quelques instants et rectifiez l’assaisonnement.
Faites cuire les pâtes suivant le temps indiqué sur le paquet.
Mélange pâtes et sauce à la courge, laissez quelques minutes les pâtes s’imprégner de la sauce, couvrez de parmesan et disposez des rondelles de coppa garnies d’une olive noire. Mangez aussitôt.

lundi, 02 novembre 2020

Soupe au tahineh

Elle nous fatigue, la Cocotte, avec son tahineh. Elle croit qu’on n’en a pas encore acheté ? Mais si, on l’a, au frais, prêt à être utilisé.

Soupe au tahineh, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1,5 l de bouillon de légumes (1,5 l d’eau et 2 bouillon-cubes bio de légumes ou 1,5 l de bouillon-maison de légumes ou de volaille), 200 g de vermicelles, 3 cuillères à soupe de tahineh, poivre, 1 citron, quelques feuilles de persil plat et de coriandre, 2 œufs, harissa, origan, fleur de sel et huile d’olive.
Préparation : 15 min – Cuisson : 15 min – Coût : * - difficulté : * - ustensile : presse-citron
Pressez le citron pour en recueillir le jus. Faites bouillir le bouillon de légumes. Dès qu’il bout, ajoutez les pâtes. Délayez le tahineh dans une louche de bouillon, ajoutez le jus du citron et les deux œufs battus dans le mélange.
Lavez et ciselez persil plat et coriandre.
Versez le mélange dans le bouillon chaud, poivrez et arrêtez la cuisson. Servez aussitôt en proposant une petite coupelle de harissa et une petite coupelle d’huile d’olive avec un peu de fleur de sel et d’origan. Parsemez de persil et de coriandre.

vendredi, 09 octobre 2020

Paella encornets-poulet

Des paellas, y’en a des tas ! Aujourd’hui on mêle poulet, rouelle, chorizo, encornets, coques, crevettes… et on sait que ce sera bon.

Paella encornets-poulet, la cocotte, la voix du nord

Pour 10 personnes
Ingrédients : 300 ml de coulis de tomate, 2 càs de pimenton, laurier, sel, poivre, 1 petit poulet, 1 rouelle, 800 g de tentacules d’encornet, 1 chorizo, safran, 1 kg de coques, 500 g de crevettes, 1 bocal de piquillos, huile d’olive, persil, ail, oignon, 1 kg de riz à paella
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : *
Dans un faitout, mélangez le coulis de tomate et 2 litres d’eau, ajoutez laurier et pimenton, salez et poivrez et faites bouillir 15 minutes. Coupez les tentacules et faites-les bouillir 15 minutes dans de l’eau. Egouttez et réservez. Découpez le poulet, enlevez la peau, coupez la rouelle en gros dés et faites tout revenir dans un peu d’huile d’olive. Enfournez 20 minutes à 175° C. Dans une grande poêle faites chauffer de l’huile d’olive, ajoutez le riz et rendez-le transparent. Ajoutez chorizo en rondelles, safran, ail pilé et oignon ciselé. Arrosez le riz petit à petit avec le bouillon à la tomate, ajoutez les morceaux d’encornet et laissez cuire 20 à 30 minutes. Sur le riz disposez poulet et porc, piquillos coupés, coques et crevettes. Recouvrez de papier-alu pour garder au chaud et laissez cuire encore 5 à 10 minutes. Enfin parsemez de persil lavé et haché.

mardi, 29 septembre 2020

Lasagnes chèvre et sauge

3000

On a écrit des livres et tourné des films pour moins que ça ! Gandhi, Martin Luther King, Mère Teresa peuvent bien aller se rhabiller. Leur vie n’a aucune saveur à côté de celle-ci et leurs histoires paraissent bien tristes et bien moins flamboyantes comparées à celle de notre héroïne du jour.
Oui, qui donc peut se targuer d’une telle constance dans l’excellence ? Qui donc peut rivaliser d’autant de talent qu’elle ?
On pourra étudier pendant des années l’impact de cette grande dame sur la vie de toute une région, un pays, le monde, on n’arrivera jamais à rendre compte de son apport à la culture française, à la culture européenne et bien sûr, internationale.
Un seul chiffre et on a le tournis, 3000. Ni plus, ni moins !
3000, un trois suivi de 3 œufs, comme ceux d’une poule.
3000, un chiffre rond non pas dans la dizaine, non pas dans la centaine, mais dans le millier.
3000, un chiffre à graver sur tous les frontispices des monuments dédiés à l’art de la cuisine.
3000, trois fois mille, trente fois cent, trois cent fois dix, trois mille fois une.
Oui mais trois mille fois quoi ? Diable, trois mille fois une recette.
3000 fois une petite recette l’air de rien faite de 1200 caractères, avec ingrédients, temps de cuisson et de préparation, coût et niveau de difficulté, à lire et à relire sur son blog !
3000 fois une toute petite recette de saison, simple à faire et à refaire, écrite, réalisée, photographiée par elle-même testée et attestée par  sa couvée  !
3000 fois le talent d’offrir tous les jours ou presque, dans le grand quotidien régional, la Voix du Nord, la touche d’humour qu’on lui connaît et que le monde lui envie.
3000 fois la consécration presque quotidienne de ce génie des marmites, ce génie des poêles, ce génie tout court !
Pas hier, pas demain, non, aujourd’hui ! La Cocotte écrit sur son grand livre d’or sa trois millième recette de cuisine !
Comment va-t-elle fêter l’évènement ? On n’en saura rien. La Cocotte ne dira rien de ces 24 heures passées à la célébrer. La Cocotte est avare en paroles, elle saura rester discrète, elle se cachera derrière son œuvre pour mieux la magnifier. La Cocotte ne répondra pas aux multiples propositions d’une presse avide de sensations, elle ne dira pas oui aux multiples sollicitations hollywoodiennes. Elle continuera d’édifier son œuvre, dans sa petite cuisine avec vue sur le thym et le romarin qui poussent dans son jardin. Elle continuera à nourrir sa couvée, avec amour et simplicité. Elle est comme ça, la Cocotte. On ne la changera pas.

La recette

Le pecorino est un fromage de brebis qui vient d’Italie. Il peut être jeune, demi-vieux, vieux et peut venir de Sardaigne, de Sicile, de Rome…

Lasagnes chèvre et sauge, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 paquet de lasagnes, 700 ml de coulis de tomates, un peu d’huile d’olive, des feuilles de sauge fraîche, 200 g de fromage de chèvre frais, 50 g de pecorino vieux, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min à 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plat à gratin et râpe à parmesan
Préchauffez le four à 180°C. Mélangez le fromage frais et le coulis de tomates. Allongez avec 500 ml d’eau. Huilez légèrement le plat à gratin et commencez à monter les lasagnes. Entre chaque couche de pâtes, versez la sauce et ajoutez 1 ou 2 feuilles de sauge. Allez jusqu’en haut du plat comme ça et complétez avec un peu d’eau si besoin. Sur le plat, répartissez le pecorino que vous aurez râpé très finement et quelques feuilles de sauge. Salez et poivrez. Ajoutez un filet d’huile d’olive et mettez au four pour 45 minutes. N’hésitez pas à prolonger la cuisson si lorsque vous passez la lame d’un couteau à travers les lasagnes et que les pâtes résistent un peu.

vendredi, 14 août 2020

Spaghettis olives et menthe

Vous pouvez faire sécher vos tomates-cerises en les coupant en deux et en les laissant sécher 2 heures au four à 65/70° C sur du papier-cuisson.

Spaghettis olives et menthe, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de spaghettis, 12 anchois à l’huile, 100 g d’olives dénoyautées, piment séché, 100 g de tomates-cerises (fraîches et sèches si vous en trouvez), 100 g de parmesan fraîchement râpé, menthe fraîche, huile d’olive, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Faites bouillir une marmite d’eau additionnée de sel et de quelques gouttes d’huile d’olive et faites-y cuire les spaghettis al dente. Rincez les anchois sous l’eau et coupez-les en petits morceaux. Coupez également les olives en petits morceaux. Mélangez olives, tomates-cerises et anchois. Ajoutez une pincée de piment séché, du poivre, une « louchette » d’eau de cuisson des pâtes et un peu d’huile d’olive. Ajoutez les ¾ du parmesan râpé à cette sauce et mélangez une dernière fois rapidement. Lavez et ciselez la menthe. Egouttez les pâtes et mélangez-les à la sauce olives-tomates. Parsemez-les de menthe et du reste du parmesan et mangez-les aussitôt.

samedi, 27 juin 2020

Gnocchis, betteraves et œufs confits de Mike Massaro, chef du restaurant « le Présentoir » à Lille

« On dépend complètement des saisons »
Le globe-trotter Mike Massaro est un chef, bien dans son époque et heureux de vivre à Lille « les gens d’ici sont chaleureux et festifs ». Il vient de Seattle, a vécu à Hawaii, en Espagne, en Italie… Ses influences n’ont pas de frontières. Sa cuisine est très réactive, des produits du moment chez les petits producteurs. Ça donne carpaccio de poulpe, choux de Bruxelles au yuzu, fermentation de shiso, de cédrats... Avec Ariane Laurent, la patronne et Thibault Martel, le sous-chef, ils échangent beaucoup, ils goûtent aussi beaucoup. La cuisine est ouverte sur la salle et sur le monde. « Ça crée une richesse rare.»

Gnocchis, betteraves et œufs confits de Mike Massaro, chef du restaurant « le Présentoir » à Lille, Mike Massaro, le Présentoir, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Le Présentoir,  sur Facebook et sur le Net, 24 rue Pierre Mauroy, 59800 Lille, 06 44 64 43 29
 
Gnocchis, betteraves et œufs confits
Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 kg de pommes de terre, 350 g de farine type 55, 4 jaunes d’œuf et 6 pour confire, 3 betteraves rouges, 50 g de Comté, 1 bouquet de menthe, 100 g de noix, beurre, gros sel, huile de pépins de raisin, ail, jus de citron, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : tamis, papier alu, blender

Gnocchis, betteraves et œufs confits de Mike Massaro, chef du restaurant « le Présentoir » à Lille, Mike Massaro, le Présentoir, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Faites cuire 2 betteraves au four dans de l’alu 1 h à 200°C. Pelez-les et coupez-les en larges tranches. Réservez. En même temps faites cuire les pommes de terre non pelées aussi 1 h au four sur du gros sel. Froides, passez-les au tamis, ajoutez les 4 jaunes d’œuf, farine et sel. Mélangez. Divisez la pâte en 4, formez des cylindres et coupez-y des gnocchis. Plongez-les dans l’eau bouillante. Dès qu’ils remontent à la surface, plongez-les dans de l’eau glacée et égouttez-les. Passez la dernière betterave au blender avec un peu d’eau pour faire un jus. Assaisonnez et faites infuser avec une gousse d’ail et le jus du citron. Couvrez les jaunes d’œuf d’huile de pépin de raisin et passez-les 15 minutes à 65°C au four.
Dans 1 poêle bien chaude, faites chauffer un peu de beurre et snackez les gnocchis. Déposez-les dans 1 plat qui va au four avec les tranches de betteraves, enfournez-les 4 minutes à 180°C et ajoutez le jus. Servez les gnocchis, un peu de jus, la menthe fraîche, le Comté et les noix et posez le jaune d’œuf à côté.

samedi, 13 juin 2020

Saint-Pierre en crumble et risotto de légumes de Grégory Pichot, chef du restaurant « Au fort de Mons » à Mons en Baroeul

« Le Saint-Pierre, j’adore ça ! »
Vous aimez les beaux bâtiments en briques rouges et les belles terrasses idéales pour déconfiner ? Bienvenue au Fort de Mons. Vous aimez le poisson ? Bienvenue au restaurant du Fort du Mons chez Jonathan Van Enis, le patron et Grégory Pichot, le chef. Cuisinier un temps en Espagne, le « petit Frenchie » Grégory y a appris à travailler le poisson. Pour lui, c’est une source de création, « on peut vraiment faire beaucoup plus qu’avec de la viande. Un poisson, c’est plus flatteur, c’est plus valorisant ». Et le Saint-Pierre, toujours pour lui, c’est un poisson noble, fin et bon marché. Vous aimez le Saint-Pierre ?

Saint-Pierre en crumble et risotto de légumes de Grégory Pichot, chef du restaurant « Au fort de Mons » à Mons en Baroeul, Grégory Pichot, le Fort de Mons, la cocotte, la voix du nord, le chef et la cocotte

Restaurant Fort de Mons sur Facebook, 4 rue de Normandie 59370 Mons-en-Barœul 03 28 36 98 39

Restaurant Fort de Mons Sur internet

Saint-Pierre en crumble et risotto de légumes
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 filets de Saint-Pierre. Crumble : 60 g de pistaches non salées, 30 g de poudre d’amandes, 35 g de farine, 60 g de beurre mou, 300 g de riz arborio, 15 cl de vin blanc, 75 cl de bouillon de légumes. Risotto : 75 g de beurre, 60 g de parmesan, 150 g de champignons, 1 oignon, 1 échalote, sel et poivre
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : ** - difficulté : **

Saint-Pierre en crumble et risotto de légumes de Grégory Pichot, chef du restaurant « Au fort de Mons » à Mons en Baroeul, Grégory Pichot, le Fort de Mons, la cocotte, la voix du nord, le chef et la cocotte


Hachez les pistaches, mélangez-les aux amandes et torréfiez-les au four à 180°C 12 minutes. Mélangez à la farine, incorporez le beurre et travaillez la pâte avec les doigts jusqu’à obtenir l’aspect de « petites pierres ». Répartissez sur une feuille de papier-cuisson et passez au four 10 à 12 minutes.
Faites le risotto en faisant fondre le beurre, ajoutez oignon et échalote pelés et ciselés et champignons hachés. Ajoutez le riz, rendez-le transparent et mouillez-le avec le vin blanc et le bouillon en petites quantités et en plusieurs fois. Arrêtez la cuisson quand le riz est al dente. Salez, poivrez et recouvrez de parmesan râpé. Gardez au chaud. Pour le poisson précuisez les filets 3 minutes au four à 160°C, couvrez-les du crumble aux fruits secs et remettez les filets 3 minutes au four. Servez avec le risotto.

mardi, 26 mai 2020

Crozets au bleu d’Auvergne

Pourquoi prendre des chipolatas, me direz-vous. C’est que la chair sort toute ronde du boyau, vous répondrai-je.

Crozets au bleu d’Auvergne, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 paquet de 500 g de crozets (ici des crozets à l’épeautre), 4 saucisses chipolatas, 200 g de bleu d’Auvergne (ou mieux encore, au bleu de Bonneval si vous en trouvez), 20 cl de crème liquide et 30 cl de lait, 1 cube de bouillon bio, poivre, un peu de chapelure.
Préparation : 15 min – cuisson : 40 min – coût : - difficulté : *
Faites chauffer une casserole d’eau avec le bouillon-cube émietté. Faites cuire les crozets comme indiqué sur le paquet. Egouttez-les et réservez-les.
Préchauffez le four à 180°C. Découpez le fromage en petits morceaux et faites-les fondre dans une casserole à feu doux avec la crème liquide et le lait. Poivrez comme il plaira.
Mélangez les crozets et la crème au fromage et déposez le mélange dans un plat à gratin. Faites des petites boulettes avec la chair sortie des saucisses et répartissez-les sur le plat de crozets. Saupoudrez d’un peu de chapelure et enfournez le plat 20 minutes. Servez avec un bon vin blanc de Savoie et une salade.

jeudi, 30 avril 2020

Lasagnes aux champignons

73. Quand nous ressortirons, nous aurons fait 60 fois, le tour de notre quartier, nous avancerons masqués, les yeux fermés, tels des zombies qui vont au carnaval et nous continuerons de tourner en rond..
74. Quand nous ressortirons, le gouvernement battra sa coulpe et s’auto-flagellera en place publique de nous avoir pris pour des enfants inconscients du danger.
75. Quand nous ressortirons nous aurons le droit de prendre le métro mais pas d’aller à la plage.
76. Quand nous ressortirons, nous n’aurons pas le droit d’aller au restaurant, au cinéma, au musée, à la médiathèque, dans les festivals… , à l’étranger mais nous serons dehors.
77. Quand nous ressortirons, oui mais nous ne ressortirons peut-être pas à la date donnée alors...

La recette

Non, on ne cuit pas les plaques de lasagnes au préalable ! Elles cuisent au four avec les champignons dans le jus origan et tomate.

Lasagnes aux champignons, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 paquet de lasagnes, 1 kg de champignons de Paris, 20 g de beurre, 1 càs* d’huile d’olive, 2 oignons, 1 gousse d’ail, 1 cube de bouillon bio de légumes, 1 citron, origan, 1 cuillère à soupe de concentré de tomates, 20 cl de crème liquide ou lait, parmesan râpé, poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : *
Préchauffez le four à 180°C. Pelez et ciselez ail et oignons. Faites fondre une noix de beurre et 1 cuillère à soupe d’huile dans une sauteuse. Faites-y dorer ail et oignons. Emiettez le cube de bouillon par-dessus et laissez les oignons devenir translucides. Coupez les champignons en lamelles et ajoutez-les dans la sauteuse. Versez le jus du citron par-dessus. Ajoutez le concentré de tomates, mélangez et versez la crème liquide. Ajoutez une belle pincée d’origan et poivrez. Mouillez avec 1 litre d’eau. Couvrez la sauteuse et laissez cuire 15 minutes. Graissez un plat à gratin. Dans ce plat alternez champignons et plaques de lasagnes. Versez le jus de la sauteuse et saupoudrez de parmesan râpé. Mettez le plat au four et laissez cuire 30 minutes à 40 minutes.
*càs : cuillère à soupe

mercredi, 25 mars 2020

Gâteau de vermicelle sucré aux épices

1. Quand nous ressortirons, les femmes de plus de 40 ans (pour les plus précoces) seront des Agnès Varda, elles auront un bol sur la tête, un bol blanc et noir. Les hommes de plus de 12 ans (pour les plus précoces) seront Maestro, le vieux sage dans "Il était une fois….l'homme", ils marcheront sur leur barbe.
2. Quand nous ressortirons, nous serons comme des endives mises à forcer dans le noir, privées de chlorophylle, le teint blanc terne et le goût amer.
3. Quand nous ressortirons, la mode sera passée, la saison printemps-été sera entamée.
Quand nous ressortirons, nous étoufferons nos enfants de nos bisous, ceux que nous n’aurons pas vus pendant ce temps et ceux qui auront vécu à côté de nous le même temps et qui nous supporteront encore.
4. Quand nous ressortirons, nos ongles longs ne seront pas noirs même si nous avons gratté la terre de nos jardins. Non, nos ongles seront blancs d’avoir été lavés régulièrement.
5. Quand nous ressortirons, nous aurons relu tous les livres et constaté que la chair n’est pas si triste qu’on le dit.
6. Quand nous ressortirons, nous aurons des envies de restaurants. En attendant, nous nous contenterons de vermicelle blanc. 
7. Quand nous ressortirons, nous serons hagards, effarés, fous, hallucinés, nous serons moins mais nous serons heureux.
to be continued...
 
La recette
Un reste de vermicelle dans un placard ? Des petites quantités d’épices et de fruits secs à terminer ? Ne bougez pas, j’ai ce qu’il vous faut.

gâteau de vermicelle sucré aux épices,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 100 g de vermicelle (un fond de paquet), 50 cl de lait, 50 g de sucre de canne, cannelle et gingembre en poudre, 3 clous de girofle réduits en poudre, 30 g de gros raisins secs, quelques abricots secs et quelques pruneaux, 1 poignée de fruits secs (noisettes, amandes, noix, pistaches…)
Préparation : 15 min – cuisson : 20 à 25 min – coût : * - difficulté : * - Ustensiles : hachoir électrique, poêle antiadhésive et verrines
Faites tremper les raisins secs, les abricots et les pruneaux dénoyautés et coupés en petits morceaux, dans de l’eau bouillante pendant 15 à 20 minutes. Faites bouillir le lait, ajoutez le sucre, les épices en petites quantités et le vermicelle. Laissez bouillonner doucement 10 à 15 minutes et à la fin, ajoutez les raisins, abricots et pruneaux égouttés. Normalement le vermicelle cuit en 5 minutes mais là, vous pouvez le laissez cuire plus longtemps. Grillez à sec les noisettes, amandes, noix… dans une poêle antiadhésive et réduisez-les en poussière très grossière au hachoir électrique. Répartissez le vermicelle sucré dans de jolies verrines et saupoudrez-le de fruits secs broyés. Mangez tiède ou froid.
 

mardi, 03 mars 2020

Bœuf cacahuètes aux spaghettis et la Cocotte à la Bassée avec Charlotte Bintje

Du goût, des parfums, des odeurs de piment, de cacahuète et du bœuf juste cuit. Tout ça sur des spaghettis. On est bien. Ah oui !

Bœuf cacahuètes aux spaghettis, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de spaghettis, gros sel, huile d’arachide, 1 gros oignon, 1 gousse d’ail, ½ cube de bouillon bio, 1 petite boîte de tomates concassées, un peu de concentré de tomates, 1 cuillère à soupe de pâte de cacahuètes, pâte de piment, 3 beefsteaks, 10 g de beurre.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *
Faites chauffer de l’eau salée et un filet d’huile dans une marmite pour y faire cuire les spaghettis. A côté, dans une casserole, faites dorer l’oignon et l’ail pelés et ciselés dans un peu d’huile. Ajoutez les tomates concassées et le concentré. Continuez avec la pâte d’arachide et un peu de pâte de piment. Mélangez bien, ajoutez un verre d’eau (la pâte d’arachide est très sèche), émiettez le bouillon-cube sur la sauce et laissez mijoter en remuant de temps en temps.
Coupez le bœuf en lanières puis en tout petits cubes. Faites chauffer un peu d’huile et de beurre dans une poêle et faites-y dorer les dés de bœuf très rapidement. Il faut que le centre soit encore rouge. Servez pâtes, sauce à l’arachide et dés de bœuf bien chauds.

Et parce que c'est vous et que la Cocotte vous aime bien, voici une idée de sortie ce samedi 7 mars. Venez tous à la Bassée, à la deuxième édition de la ronde des livres, dans le hall de l'hôtel de ville, de 10 à 18 h. Vous verrez, ce sera bien. Et pour la première fois réunis, Sébastien Naert, papa de Charlotte Bintje, et la Cocotte dédicaceront leur chef d'oeuvre, les supers enquêtes policières de Charlotte Bintje, Mystère pomme de terre.

bœuf cacahuètes aux spaghettis,la cocotte,la voix du nord

bœuf cacahuètes aux spaghettis,la cocotte,la voix du nord

dimanche, 01 mars 2020

Polenta-mozza aux herbes

A noter sur votre liste de courses : grande boîte ronde et métallique spécial spaghettis et film alimentaire. Vous êtes prêts.

polenta-mozza aux herbes,la cocotte,la voix du nord

Avant l’invention de la polenta à prise rapide, à quoi reconnaissait-on un mangeur de cette semoule de maïs ? Aux muscles démesurément développés de son bras droit. Eh oui, il fallait mélanger, mélanger, mélanger cette masse pendant de très longues minutes pour enfin obtenir ce plat dont bon nombre de pays raffolent. Bizarrement en France, la Provence mise à part, son utilisation est peu répandue et c’est bien dommage. Le champ de recettes que la polenta offre est immense. Maintenant qu’elle cuit en quelques minutes à peine, vous n’avez plus aucune excuse pour ne pas en cuisiner. Allez, hop !

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de polenta à prise rapide, 1 cube de bouillon bio de légumes, 250 g de mozzarella, huile d’olive, thym, origan, coulis de tomates, sel et eau.
Préparation : 15 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe, cuillère en bois, film plastique, 3 boîtes de conserve vides de 400 ml environ

polenta-mozza aux herbes,la cocotte,la voix du nord

Egouttez et râpez la mozzarella. Faites bouillir 2 litres d’eau avec le cube de bouillon émietté. Quand l’eau bout, versez en pluie la polenta et mélangez vigoureusement pendant 2 minutes. Ajoutez la mozzarella et arrêtez la cuisson. Etalez 1 morceau de plastique alimentaire plus grand que les boîtes de conserve. Divisez la polenta en 3. Formez un boudin de polenta et enfermez-le dans le film. Tortillonnez les extrémités pour que la polenta ne sorte pas du plastique et entrez le boudin dans une boîte de conserve. Faites de même pour les deux autres. Rangez-les au frais une fois refroidis. Le lendemain, coupez la polenta en rondelles épaisses et faites-les dorer dans l’huile. Servez-les avec un peu de coulis de tomates auquel vous avez ajouté des herbes.

vendredi, 14 février 2020

Risotto coco-thaï

Mon chéri, pour la Saint-Valentin, tu ne m’offrirais pas un risotto noir à la noix de coco ? Mais bien sûr, mon amour. Tout de suite, mon amour.

risotto coco-thaï,la cocotte,la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 350 g de riz noir, 1 cube de bouillon de légumes bio, 450 ml de lait de coco, ½ botte de cives, 2 branches de basilic thaï, huile de tournesol, sel, poivre ou pâte de piment, 50 g de fromage de brebis bien sec.
Préparation : 30 min – cuisson : 25 à 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique et sauteuse
Lavez et passez au hachoir les cives et le basilic. Ajoutez un peu d’huile pour faciliter le travail. Salez, poivrez et réservez. Emiettez le cube de bouillon dans le lait de coco. Mélangez et ajoutez un verre d’eau. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol dans la sauteuse, ajoutez le riz et rendez-le translucide. Puis versez le lait de coco au bouillon petit à petit. Dès que le lait de coco est absorbé, ajoutez-en un peu jusqu’au moment où le riz est cuit. Il devrait l’être au bout d’une vingtaine de minutes. Arrêtez le feu, ajoutez 50 g de fromage de brebis râpé fin et remuez quelques instants. Servez le riz avec une belle cuillère de basilic aux cives et proposez du poisson cuit à la vapeur.