lundi, 21 septembre 2020

Clafoutis aux tomates-cerises

Moi, j’ai un maraîcher qui fait pousser des tomates-cerises qui sont des vrais petits bonbons. Je n’en fais qu’une bouchée !

Clafoutis aux tomates-cerises, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 400 g de tomates-cerises, huile d’olive, 4 œufs, 2 cuillères à soupe de farine (ça peut être de la farine de pois chiches ou de lentilles), origan, parmesan, lait (facultatif), 200 g de mozzarella, 1 piment, sel et poivre et pépins de courge.
Préparation : 10 min – cuisson : 30 min – coût : - difficulté : * - ustensile : tourtière
Préchauffez le four à 180°C. Lavez et équeutez les tomates-cerises. Huilez très légèrement la tourtière. Répartissez les tomates-cerises dans le plat.
Dans un plat creux, mélangez à la fourchette les œufs entiers et la farine. Allongez d’un peu de lait si le mélange est trop épais. Ajoutez 50 g de parmesan râpé et une belle pincée d’origan. Salez légèrement, poivrez et mélangez à nouveau. Recouvrez les tomates de cette préparation. Egouttez et coupez en tranches la mozzarella et disposez-la sur les tomates. Parsemez de pépins de courge et posez un petit piment rouge au centre de la tourtière. Enfournez pour 30 minutes.
Mangez ce clafoutis chaud, tiède ou froid avec une belle salade de saison.

 

lundi, 07 septembre 2020

Lasagnes de courgettes

Dans le plat, des aromates, dans le plat, du lard en tranchettes ! C’est la fête à la tomate, c’est la fête à la courgette !

Lasagnes de courgettes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 petites courgettes ou 3 moyennes, 24 tranches très fines de lard fumé ou de bacon, 200 g de fromage à pâte un peu ferme (Morbier, Saint-Nectaire, Gouda jeune…), 3 tomates de saison, ail, thym, huile.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : *
Préchauffez le four à 180°C. Lavez les courgettes et coupez-leur les extrémités. Pelez-les si elles ne sont pas bio. Tranchez-les en 4 dans la longueur. Lavez et tranchez très finement les tomates débarrassées de leur cœur. Tranches très finement le fromage. Huilez légèrement un plat à gratin. Posez la première tranche de courgette dans le fond du plat, posez du bacon ou du lard dessus puis des rondelles de tomates et enfin des tranchettes de fromage. Reconstituez de la sorte toute la courgette et faites de même pour les autres. Pelez et ciselez l’ail, parsemez-en les courgettes et dosez des branchettes de thym frais de-ci, de-là. Enfournez pendant 30 minutes et baissez la température sur 150 °C. Veillez à ce qu’il y ait suffisamment de jus, au besoin ajoutez un peu d’eau et laissez cuire encore 15 à 20 minutes.

lundi, 24 août 2020

Gros fayots à la grecque

Goûtez régulièrement les haricots. Il faut qu’ils soient al dente, c’est-à-dire qu’ils résistent un tout petit peu sous la dent.

gros fayots à la grecque,la cocotte,la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 200 g de gros haricots blancs secs, gros sel, thym frais, 200 g de fromage de féta, vinaigre de Xérès, huile d’olive d’excellente qualité, moutarde douce, 2 gousses d’ail, des petites olives noires, 1 poignée de pignons de pin, poivre du moulin, fleur de sel, origan frais, menthe fraîche.
Préparation : 25 min + 1 nuit de trempage – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : 1 faitout
Faites tremper les haricots blancs dans de l’eau toute une nuit. Egouttez-les et déposez-les dans le faitout, couvrez-les d’eau, ajoutez une branche de thym, salez un peu avec le gros sel et faites bouillonner 1 heure à couvert en écumant régulièrement. Egouttez-les et rincez-les. Préparez la vinaigrette en mélangeant 2 cuillères à soupe de vinaigre, 3 d’huile, 1 cuillère à café de moutarde et 2 gousses d’ail pelé et ciselé. Versez-la sur les gros haricots. Coupez le fromage de féta en petits morceaux, disposez-le sur la salade. Parsemez d’une vingtaine d’olives noires et de pignons de pin.
Salez à la fleur de sel et poivrez. Terminez par quelques feuilles d’origan frais et des feuilles de menthe fraîchement coupées et ciselées.

lundi, 10 août 2020

Tomate frappée aux épices

Variation sur le thème de la soupe à la tomate. Il fait chaud, il fait beau. C’est l’été et on a grand besoin de légèreté.

Tomate frappée aux épices, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 4 belles tomates, 2 poivrons orange ou rouges, 2 gousses d’ail, 1 piment rouge, 1 cuillère à café de cumin en poudre et 1 de coriandre, sel, poivre, eau, huile d’olive et origan. Facultatif : menthe
Préparation : 15 min – cuisson : 5 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : épluche-légumes, blender et chinois
Faites bouillir une petite casserole d’eau. Piquez le haut des tomates avec une fourchette et plongez-les 30 secondes dans l’eau bouillante. Pelez-les ensuite très facilement. Pelez à vif les poivrons épépinés. Lavez et épépinez le piment. Dans le bol du blender assemblez tomates, poivrons, ail, piment, cumin et coriandre. Mixez finement. Tamisez avec le chinois. Allongez d’un demi-litre d’eau, voire un peu plus pour avoir un beau velouté. Salez et poivrez à votre convenance. Versez dans des verres ou des bols transparents. Ajoutez quelques gouttes d’huile d’olive, une pincée d’origan et si vous en avez envie, une feuille de menthe. Servez ces bols très frais et proposez des gressins.

lundi, 27 juillet 2020

Tarte oignons rouges-sardines

Ce serait l’été. On s’installerait confortablement devant la Méditerranée. On se délecterait de cette tarte. On serait bien.

Tarte oignons rouges-sardines, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 oignons rouges, 6 belles sardines fraîches ou 12 petites, beurre, huile d’olive, 1 morceau de sucre, 1 cuillère à café de concentré de tomates, sel, poivre, 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre
Préparation : 15 min – cuisson : 35 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique, papier-ménage et tourtière
Pelez les oignons et passez-les au hachoir électrique. Faites fondre un peu de beurre et d’huile dans une petite casserole et faites cuire les oignons hachés 15 minutes à couvert en ajoutant le concentré de tomates, le morceau de sucre, du sel et du poivre.
Préchauffez le four à 180°C. Coupez la tête et la queue des sardines, videz-les de leurs entrailles, enlevez l’arête centrale et nettoyez-les très soigneusement. Etalez la purée d’oignons sur le fond de tarte déposé dans la tourtière sur du papier-cuisson. Posez par-dessus les sardines nettoyées et essuyées dans du papier-ménage. Vous pouvez ajouter quelques branchettes de thym frais, quelques olives violettes et un filet d’huile d’olive et enfournez 20 minutes. Attention, ne faites pas brûler les sardines.

lundi, 13 juillet 2020

Nippon chou-rave

Aimez-vous le chou-rave ? Cuisinez-vous le chou-rave ? Aimeriez-vous une cuisine simple et parfumée avec du chou-rave ?

Nippon chourave, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 chou-rave, sel, vinaigre blanc, 1 citron, 1 pincée de carvi, 1 cuillère à café de pâte de gingembre, 1 cuillère à café de miel d’acacia, graines de sésame, graines de courge et graines de tournesol, poivre, 5 cl de sauce soja peu salée (tamari), 2 cuillères à soupe d’huile de colza, citron.
Préparation : 15 min - cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : mandoline
Pelez et coupez le chou-rave à l’aide de la mandoline en fines tranches. Déposez-les dans une casserole, couvrez-les d’eau, sale un peu, ajoutez 5 cl de vinaigre et la pincée de carvi. Couvrez et faites bouillonner 10 minutes. Egouttez le chourave et laissez-le refroidir.
Pressez le citron. Mélangez la pâte de gingembre, le miel, la sauce soja, l’huile de colza et le jus du citron. Disposez les fines tranches de chou-rave dans un grand plat de service, ajoutez la sauce et parsemez de graines de sésame, courge et/ou tournesol. Mettez le plat de service au réfrigérateur jusqu’au moment de le servir en entrée.

lundi, 29 juin 2020

Chou fermenté à la carotte

Si le liquide se trouble dans le bocal, ce n’est pas grave. C’est le signe que la fermentation a bien commencé.

chou fermenté à la carotte, la cocotte, la voix du nord

Pour 3 bocaux
Ingrédients : ½ chou blanc bien serré, 2 carottes, 1 gros oignon jaune, 10 g de gros sel gris de Guérande, 20 grains de coriandre, 10 de poivre blanc et 3 de baies de genièvre, ½ cuillère à café de carvi.
Préparation : 30 min – cuisson : aucune – Coût : * - difficulté : * - ustensiles : 3 bocaux de 500 ml environ et une râpe
Enlevez les premières feuilles du chou et débarrassez-vous du trognon. Passez le chou à la râpe. Pelez et coupez les carottes en très fines rondelles. Pelez et râpez aussi l’oignon. Pilez coriandre, poivre blanc et baies de genièvre. Mélangez chou, carottes, oignons, sel et tous les autres ingrédients. Laissez « dégorger » 1 heure. Déposez le tout dans un plat creux et pressez jusqu’au moment où du jus se dégage. Mais surtout conservez ce jus. Nettoyez très soigneusement les bocaux avec de l’eau bouillante et remplissez-les de chou et du reste. Versez le jus et complétez d’eau. Il faut que du liquide recouvre le tout. Refermez les bocaux. La fermentation démarre au bout de 2 jours. Rangez les bocaux au réfrigérateur ou à la cave au bout d’une semaine et mangez-les en salade au bout d’un mois.

jeudi, 25 juin 2020

Petite mousse d’asperges

Vous serez certainement heureux d’apprendre que la France est dans les 10 plus gros pays producteurs d’asperges. Non ? Ah bon !

Petite mousse d’asperges, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 belle botte d’asperges blanches, herbes de Provence, sel, 3 feuilles de gélatine, 25 g de beurre, 25 g de farine, 35 cl de crème liquide, poivre blanc, 1 citron
Préparation : 20 min – Cuisson : 30 min – Coût : * - difficulté : * - Ustensiles : sauteuse, mixeur électrique, chinois
Pelez les asperges bien posées à plat, de la base vers la tête. Coupez les queues. Déposez-les dans un panier-vapeur au-dessus d’un litre d’eau. Salez les asperges et ajoutez une pincée d’herbes de Provence. Faites cuire 15 à 20 minutes à couvert. Piquez régulièrement les asperges avec la lame d’un couteau pour vérifier leur cuisson. Quand elles sont cuites, réservez-les et réservez également l’eau de cuisson. Faites tremper les feuilles de gélatine dans de l’eau froide.
Dans une casserole, faites fondre 25 g de beurre, ajoutez 25 g de farine et faites un roux. Versez des louches de jus de cuisson des asperges petit à petit pour obtenir un beau velouté.
Ajoutez l’une après l’autre les feuilles de gélatine égouttées. Incorporez les asperges coupées en petits morceaux et mixez finement. Passez au chinois. Poivrez et ajoutez le citron pressé. Rectifiez en sel si besoin et laissez entièrement refroidir. Quand le velouté a refroidi, montez la crème liquide en chantilly et incorporez-la au velouté. Répartissez le mélange dans les verrines et mettez au frais 3 à 4 heures avant de déguster ces verrines en entrée

lundi, 15 juin 2020

Biscuits salés au son d’avoine

 

biscuits salés au son d’avoine,la cocotte,la voix du nord

De Baltimore où elle passe une belle semaine de repos bien mérité après sa tournée triomphale de dédicaces en Amérique du Nord, la Cocotte vous écrit.

Du Wisconsin à Nantucket, de Reno à Salem, de Tupelo à Big Sur, elle a sillonné les Etats-Unis à la rencontre de son public de plus en plus nombreux. Une foule en délire l’attendait à chaque étape. 15 jours durant, elle a signé des milliers de livres et tamponné comme une folle.

De retour en France pour quelques jours seulement, avant d’entamer une nouvelle tournée de signatures en Asie du sud-est, la Cocotte vous attend le samedi 20 juin à Vimy dans le Pas de Calais, au numéro 59 de la rue Jules Ferry, de 8 h à 12 h 30.

Elle sera en compagnie de Charlotte Bintje. Ensemble elles dédicaceront le best-seller « Charlotte Bintje, mystère pommes de terre ». Sébastien Naert, le père de Charlotte, sera là aussi (il ne raterait pas ça pour tout l’or du monde !) mais également la fromagerie Vion, les primeurs Kévin et Géraldine et le boucher Freddy de Vermelles.

Ne ratez pas cet évènement extraordinaire.

La recette du jour

Le son d’avoine se trouve facilement dans les boutiques bio. Il est riche en phosphore, fer, magnésium… et très bon dans les régimes.

Biscuits salés au son d’avoine, la cocotte, la voix du nord

Pour 30 biscuits
Ingrédients : 125 g de farine type 55, 75 g de son d’avoine, 1 œuf, sel, poivre noir, 100 g de beurre, 75 g de fromage de chèvre frais.
Préparation : 30 min – cuisson : 12 à 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : papier-cuisson, rouleau à pâtisserie et emporte-pièce carré ou rectangle de 5 à 7 cm de côté.
Faites fondre le beurre coupé en petits morceaux. Mélangez farine et son d’avoine, ajoutez beurre fondu, une bonne pincée de sel, œuf, fromage de chèvre coupé en petits morceaux et poivre noir. Mélangez bien, formez une boule compacte et enfermez-la dans un plat hermétique. Mettez-la au réfrigérateur pendant 1 heure. Préchauffez le four à 180°C.
Etalez ensuite la pâte sur le papier-cuisson et découpez-la en 30 biscuits réguliers à l’aide de l’emporte-pièce. Disposez la feuille de papier-cuisson sur une plaque à pâtisserie. Enfournez la plaque 12 à 15 minutes, le temps que les biscuits soient joliment dorés mais pas brûlés. Sortez-les, laissez-les refroidir et servez-les avec des sardines, du thon, de la charcuterie, des légumes ou du fromage en crème.

lundi, 01 juin 2020

Ail parfumé à l’huile

Voici compilé en une seule fois tout ce que la Cocotte pressentait pour le déconfinement. La Cocotte est Nostradamus. Et oh mon dieu, que ça fait mal de tout relire !

Tout en bas une recette qui fait mal aussi. Aïe, aïe, aïe ! 

  1. Quand nous ressortirons, les femmes de plus de 40 ans (pour les plus précoces) seront des Agnès Varda, elles auront un bol sur la tête, un bol blanc et noir. Les hommes de plus de 12 ans (pour les plus précoces) seront Maestro, le vieux sage dans "Il était une fois… l'homme", ils marcheront sur leur barbe.
  2. Quand nous ressortirons, nous serons comme des endives mises à forcer dans le noir, privées de chlorophylle, le teint blanc terne et le goût amer.
  3. Quand nous ressortirons, nous étoufferons nos enfants de nos bisous, ceux que nous n’aurons pas vus pendant ce temps et ceux qui auront vécu à côté de nous le même temps et qui nous supporteront encore.
  4. Quand nous ressortirons, nos ongles longs ne seront pas noirs même si nous avons gratté la terre de nos jardins. Non, nos ongles seront blancs d’avoir été lavés régulièrement.
  5. Quand nous ressortirons, nous aurons relu tous les livres et constaté que la chair n’est pas si triste qu’on le dit.
  6. Quand nous ressortirons, nous aurons des envies de restaurants. En attendant, nous nous contenterons de vermicelle blanc.
  7. Quand nous ressortirons, nous serons hagards, effarés, fous, hallucinés, nous serons moins mais nous serons heureux.
  8. Quand nous ressortirons, nous jetterons nos pyjamas déformés d’avoir été trop portés.
  9. Quand nous ressortirons, nous saurons jouer Jeux interdits à la guitare, les yeux fermés, les mains dans le dos.
  10. Quand nous ressortirons, nous nous approcherons timidement des gens, peut-être même qu’on leur serrera la main, peut-être même qu’on les embrassera.
  11. Quand nous ressortirons, les enfants des uns seront nés, les petits-enfants des autres auront pris 10 cm.
  12. Quand nous ressortirons, nos mains seront marquées d’avoir piqué des masques, des masques, des masques, des masques, des masques, des masques…
  13. Quand nous ressortirons, le cerisier du jardin sera rempli de petits points rouges prometteurs et le muguet bleu ne le sera plus.
  14. Quand nous ressortirons, nous serons hagards, effarés, fous, hallucinés, nous serons moins mais nous serons heureux.
  15. Quand nous ressortirons, nous connaîtrons la vie du Boss et ses chansons par cœur et sans l’avoir demandé, nous connaîtrons aussi celles d’ACDC, Beyoncé et de Céline Dion aussi…
  16. Quand nous ressortirons, nous chevaucherons de vrais vélos, nous brancherons nos casques, nous écouterons Archive, Kraftwerk, Arcade Fire, Springsteen…, nous irons sur les routes du Nord, des Pays Bas, Belgique ou Allemagne…. Et nous entonnerons avec les copains « quand on partait de bon matin…. »
  17. Quand nous ressortirons, nous aurons eu le temps de réviser et nous ne nous laisserons plus battre au Trivial Pursuit par des gamins qui savent tout ! Non mais !
  18. Quand nous ressortirons, nous mangerons les gros gâteaux cachés sous des montagnes de crème que nous nous sommes promis avec un thé détox !
  19. Quand nous ressortirons, nos livres traîneront toujours près de nos lits, témoins de nos vies d’avant et bulles de liberté pour nos vies futures.
  20. Quand nous ressortirons, nous irons acheter un nouvel ordi vec l lettre A qui ne sutera pas tout le temps.
  21. Quand nous ressortirons, nous serons éblouis, apeurés, hallucinés, nous serons de moins en moins mais nous serons heureux.
  22. Quand nous ressortions, nous saurons quel jour on est.
  23. Quand nous ressortirons, nos pivoines sortiront avec nous.
  24. Quand nous ressortirons, nous irons enterrer nos morts et nous prendrons une cuite.
  25. Quand nous ressortirons, nous serons transformés en pommes de terre ou en spaghettis.
  26. Quand nous ressortirons, nous aurons les mains abîmées d’avoir applaudi tous les soirs à 20 h nos héros modernes.
  27. Quand nous ressortirons, Didier Raoult sera peut-être en prison.
  28. Quand nous ressortirons, nous serons surpris, meurtris, groggys, tout gris, nous serons peut-être même choisis mais nous serons ravis.
  29. Quand nous ressortirons, nous irons à la mer tous les week-ends, nous aurons le temps, tous nos salons du livre auront été annulés.
  30. Quand nous ressortirons, nos placards seront rangés, triés, propres. Tristes, quoi !
  31. Quand nous ressortirons, la mer sera toujours là. Elle aura charrié des coquillages et des galets et nous pourrons en ramasser 3, 6, 9, 12, 15, 18….
  32. Quand nous ressortirons, nous boirons de la vodka à l’orange dans des crânes de cristal.
  33. Quand nous ressortirons, nous irons voter et nous espérerons ardemment que tout change.
  34. Quand nous ressortirons, nous aurons lu la Bible, le Coran, le Talmud, Guerre et Paix, les Rougon-Macquart, Harry Potter, Dune, les enfants de Dune, Tout Oui-Oui, tout Proust et Nadine de Rothschild.
  35. Quand nous ressortirons, nous aurons les yeux rougis, nous serons toujours moins mais nous serons contents.
  36. Quand nous ressortirons, nous irons manger un couscous chez Momo à Bailleul, un mezzé syrien à Lille-Sud, un gyros au Corfou, de la sauce carbonnade et des glaces à Ypres, un potage au porc et des raviolis chez Mian Dian, une pizza chez Gilberto à Prima fila, de la morue chez Ca t’espero à Roubaix, une frite au coin de la rue…
  37. Quand nous ressortirons, nous ferons imprimer toutes les photos de nourriture qu’on nous aura envoyées.
  38. Quand nous ressortirons, nous sortirons avec nos aquarelles et nous croquerons les rues, les voitures, les magasins, les arbres, les fleurs, les gens, les gens, les gens…
  39. Quand nous ressortirons, nous achèterons 10 bouteilles de patchouli bio pour ne plus jamais tomber en panne. Jamais !
  40. Quand nous ressortirons, les cerisiers du Japon auront fini d’envahir l’avenue de Bretagne.
  41. Quand nous ressortirons, Paris sera toujours Paris.
  42. Quand nous ressortirons, nous serons tout mous, à genou, nous serons peut-être même soûls mais nous serons foufous.
  43. Quand nous ressortirons, nous irons embrasser Ginette, Ségolène, Christine, Evelyne, Viviane, Yveline, Vincente, Sara, Benoît, Théophile, Patrick, Grégory, Bébert ou bien Nanard, Nanard ou bien Bébert, Alain, Hélène, Nathalie, Elisabeth, Dominique, Jean-Marie, Pierre, Céline, Corinne, Laurence, Lise, Maryse, Anne, Marianne, Annick, Franck, Hugues, Martine, Simon, Samia, Marie-Eve, Florence, Isabelle, Philippe, Marie-André, Eric, Valérie, Patricia, Sylvie, Yannick, Jean-Yves, Marie, Jeannine, Agnès, Brigitte, Simon, Layla, Pascale, Christelle, Cécile, Claire, Benoît, ….. au pluriel pour un grand nombre d’entre eux. C’est ça quand on a des amis ! Mais en premier lieu nous couvrirons de bisous nos enfants, nous les noierons sous les câlins, nous les submergerons d'amour. Nous en aurons besoin et eux aussi. C'est comme ça quand on a des enfants.
  44. Quand nous ressortirons, les bus ne tourneront plus à vide et seront remplis de gens qui eux aussi, se font la bise.
  45. Quand nous ressortirons, nous jetterons nos postes de télévision, nos postes de radio et nos journaux-papier par la fenêtre et nous vivrons sans stress le moment présent.
  46. Quand nous ressortirons, nous dirons merci à tout le monde, aux boucher, boulanger, caviste, balayeur, carreleur, opticien, contremaître, marin-pêcheur, analyste, statisticien, journaliste, burolier, présentateur météo, accordéoniste... et aussi au chien du voisin.
  47. Quand nous ressortirons, nous compterons nos morts et nous essaierons d’être heureux.
  48. Quand nous ressortirons, nous aurons peut-être des petits-enfants.
  49. Quand nous ressortirons, le litre de diesel sera à moins d’1 euro.
  50. Quand nous ressortirons, nous aurons la permission d'aller au restaurant.
  51. Quand nous ressortirons, nous en serons à 254 petits pots en céramique.
  52. Quand nous ressortirons, nous aurons peut-être du poil sous les bras mais nous serons heureux.
  53. Quand nous ressortirons, nous ne mettrons pas de manteau.
  54. Quand nous ressortirons, l’aubépine aura fleuri et le gazon sortira avec nous.
  55. Quand nous ressortirons, la qualité de l’air se sera améliorée mais ce sera de courte durée.
  56. Quand nous ressortirons, nous regretterons peut-être le temps d’avant.
  57. Quand nous ressortirons, nous fermerons derrière nous, nous partirons loin, loin, loin mais serons-nous heureux ?
  58. Quand nous ressortirons, nos stocks de PQ seront à zéro et nous aurons les pâtes en horreur.
  59. Quand nous ressortirons, batavia, concombre, persil et petits pois se laisseront récolter.
  60. Quand nous ressortirons, des Christophe seront morts, des p'tits Louis seront nés.
  61. Quand nous ressortirons, nous arrêterons de radoter.
  62. Quand nous ressortirons, nous ressortirons à 20 h pour revoir nos compagnons de détention et nous rirons.
  63. Quand nous ressortirons, la mer sera là, imperturbable et malgré tout, vulnérable.
  64. Quand nous ressortirons, les pays étrangers le seront encore plus.
  65. Quand nous ressortirons, nous serons déguisés et nous aurons tous les oreilles décollées.
  66. Quand nous ressortirons, nous n’aurons pas la permission d’aller nous assoir dans un restaurant.
  67. Quand nous ressortirons, nous serons complètement déprimés mais nous serons dehors.
  68. Quand nous ressortirons, nos appareils de cuisine seront usés d’avoir inhabituellement trop servi.
  69. Quand nous ressortirons, nos placards seront rangés et nous compterons 13, 500 kg de farine de maïs, 25 paquets ouverts de riz noir et 3 kilos de poivre noir en grains.
  70. Quand nous ressortirons, après avoir découvert que les légumes poussaient à la campagne et que des maraîchers les faisaient pousser, les Français retourneront sans vergogne dans les grandes surfaces et les fast-food.
  71. Quand nous ressortirons, les petits de maternelle retourneront à l’école mais ceux de 9 ans, il leur faudra attendre un peu, ceux de 11 ans rentreront un mardi et ceux de 14 ans, un vendredi après-midi.
  72. Quand nous ressortirons, nous serons en liberté surveillée, nous serons même déconfinés.
  73. Quand nous ressortirons, nous aurons fait 60 fois, le tour de notre quartier, nous avancerons masqués, les yeux fermés, tels des zombies qui vont au carnaval et nous continuerons de tourner en rond..
  74. Quand nous ressortirons, le gouvernement battra sa coulpe et s’auto-flagellera en place publique de nous avoir pris pour des enfants inconscients du danger.
  75. Quand nous ressortirons nous aurons le droit de prendre le métro mais pas d’aller à la plage.
  76. Quand nous ressortirons, nous n’aurons pas le droit d’aller au restaurant, au cinéma, au musée, à la médiathèque, dans les festivals… , à l’étranger mais nous serons dehors.
  77. Quand nous ressortirons, oui mais nous ne ressortirons peut-être pas à la date donnée alors...
  78. Quand nous ressortirons, les femmes remettront leur soutien-gorge et les hommes changeront de slip.
  79. Quand nous ressortirons, nous aurons creusé une tranchée dans le jardin à force d’en faire le tour.
  80. Quand nous ressortirons, nous aurons nettoyé 20 fois les fenêtres, rangé 30 fois les tiroirs du bureau et passé 60 fois l’aspirateur dans les escaliers.
  81. Quand nous ressortirons, nous ne trainerons plus en pyjamas et nous reprendrons une douche tous les matins.
  82. Quand nous ressortirons, ce ne sera peut-être pas à la date prévue et nous râlerons ! Oh, mon dieu, nous râlerons !
  83. Quand nous ressortirons, nous irons payer nos dettes chez Monsieur Vin.
  84. Quand nous ressortirons, nous perdrons notre place de parking.
  85. Quand nous ressortirons, nous rendrons tous les kilos reçus en trop.
  86. Quand nous ressortirons, nous n’irons pas à la plage, nous n’irons pas à l’étranger mais nous prendrons le métro.
  87. Quand nous ressortirons, nous aurons appris tous les gestes-barrières alors ne nous en veuillez pas mais nous tiendrons nos distances.

En tout cas et surtout, prenez bien soin de vous.

La recette

3 bocaux et 1 presse-ail, c’est tout ce qu’il vous faut pour toujours avoir à votre portée de l’ail déjà pelé et parfumé.

Ail parfumé à l’huile, la cocotte, la voix du nord

Pour 3 bocaux
Ingrédients : 10 têtes d’ail, 50 cl d’huile (tournesol, arachide), quelques piments séchés, 3 bâtons de cannelle, 1 cuillère à soupe de graines de coriandre, 2 cuillères à soupe de zaatar (thym libanais), quelques branches de thym, romarin, 3 feuilles de laurier, 1 cuillère à soupe d’origan, gros sel gris, 30 grains de poivre noir
Préparation : 30 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : couteau d’office et 3 bocaux de même taille
Lavez les bocaux et essuyez-les soigneusement. Pelez toutes les gousses d’ail. Faites-en 3 tas égaux. Déposez dans un bocal quelques piments séchés, les bâtons de cannelle, une cuillère à café de gros sel, 1 de coriandre et 10 grains de poivre. Couvrez d’huile, fermez le bocal et remuez-le. Dans le deuxième, déposez le zaatar, du gros sel et 10 grains de poivre. Complétez d’huile, fermez et remuez aussi le bocal. Et dans le troisième déposez thym, romarin, laurier, origan, gros sel et poivre. Fermez bien et remuez aussi. Remettez les bocaux à l’endroit et enfermez-les dans un placard ou à la cave. Consommez votre ail débarrassé de son huile dans les plats épicés ou pas. Ne jetez pas l’huile, utilisez-la dans vos salades ou vos marinades, ça aura du goût.

lundi, 18 mai 2020

Sauce aux poivrons

Béni soit Nicolas Appert qui nous permet de manger poivrons ou tomates quelle que soit la saison. Il a inventé l’été en bocal.

Sauce aux poivrons, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 grand bocal de poivrons pelés et marinés, 1 grosse poignée de champignons séchés, 300 ml de bouillon de légumes bio, ail, concentré de tomates et quelques tomates confites, 3 cuillères à soupe de câpres en saumure, sel et poivre, huile.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *
Réhydratez les champignons et les tomates confites. Egouttez les poivrons et rincez-les pour enlever le goût de la saumure. Hachez-les finement. Pelez l’ail et ciselez-le. Dans une sauteuse, faites-le dorer quelques instants dans un peu d’huile. Incorporez une belle cuillère à soupe de concentré de tomates et mélangez. Ajoutez les poivrons hachés et versez le bouillon sur les poivrons. Couvrez la sauteuse et laissez compoter et réduire pendant 20 minutes en remuant de temps en temps. Egouttez et coupez en petits morceaux champignons séchés et tomates confites et ajoutez-les à la préparation. Enfin ajoutez les câpres égouttées et rincées. Salez au besoin et poivrez comme il vous plaît. Servez cette sauce froide en dips pour l’apéritif ou en accompagnement d’un plat de riz.

lundi, 04 mai 2020

Salade d’asperges de Sichuan

78. Quand nous ressortirons, les femmes remettront leur soutien-gorge et les hommes changeront de slip.
79. Quand nous ressortirons, nous aurons creusé une tranchée dans le jardin à force d’en faire le tour.
80. Quand nous ressortirons, nous aurons nettoyé 20 fois les fenêtres, rangé 30 fois les tiroirs du bureau et passé 60 fois l’aspirateur dans les escaliers.
81. Quand nous ressortirons, nous ne trainerons plus en pyjamas et nous reprendrons une douche tous les matins.
82. Quand nous ressortirons, ce ne sera peut-être pas à la date prévue et nous râlerons ! Oh, mon dieu, nous râlerons !

La recette

Les premières asperges de la saison, une recette vraiment simple, rapide et pleine de goût… Ce serait pas le bonheur, ça ?

Salade d’asperges de Sichuan, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g d’asperges blanches, 2 cuillères à soupe d’huile de colza ou d’arachide, un peu de shoyu (sauce soja légère), 1 cuillère à soupe de graines de sésame blanc, poivre de Sichuan moulu, 1 citron, quelques cébettes ou échalotes nouvelles.
Préparation : 20 min – cuisson : 6 à 7 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : épluche-légume
Posez les asperges à plat sur le plan de travail et pelez les asperges des pieds jusqu’à la base de la tête. Retournez-les et pelez les pieds. Coupez-les en fuseaux de 2 à 3 millimètres. Gardez les têtes entières. Faite chauffer un peu d’huile dans une poêle et faites-y sauter à feu moyen les asperges. Quand elles sont joliment dorées sur l’extérieur, arrêtez la cuisson et ajoutez le shoyu.  Laissez refroidir. Au moment de servir à température de la pièce, saupoudrez de sésame blanc, de poivre et ajoutez un filet de citron. Nettoyez les cébettes, ciselez-les et parsemez-en les asperges. 

lundi, 20 avril 2020

Thon mi-cuit à l’huile

Oh la la, du thon à l’huile d’olive, noisettes et sésame ?! Mais c’est un truc de malade ! T’as un truc à te faire pardonner, la Cocotte ?

Thon mi-cuit à l’huile, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de thon très frais, quelques noisettes décortiquées et broyées, 3 cuillères à soupe de sésame blanc, 1 citron bio, poivre, huile d’olive de très bonne qualité
Préparation : 15 min – cuisson : 5 min – coût : ** - difficulté : * - Ustensile : poêle antiadhésive
Broyez les noisettes finement. Versez la poudre dans une assiette creuse. Passez le thon en gros morceaux dans un peu d’huile puis les noisettes et enfin dans les grains de sésame.
Faites chauffer la poêle et faites-y dorer les morceaux de poisson sur toutes les faces 1 minute à peine par face. Il faut que le poisson soit juste cuit à l’extérieur.
Lavez le citron et coupez-le en rondelles. Répartissez-les sur une assiette plate, déposez aussi les morceaux de poisson, recouvrez-les d’huile d’olive et poivrez. Rangez l’assiette creuse au réfrigérateur et laissez mariner quelques heures. Dégustez ces morceaux de thon sur du pain toasté et avec une salade.

lundi, 06 avril 2020

Petits pains œufs-Cocotte au maroilles

43. Quand nous ressortirons, nous irons embrasser Ginette, Ségolène, Christine, Evelyne, Viviane, Yveline, Vincente, Sara, Benoît, Théophile, Patrick, Grégory, Bébert ou bien Nanard, Nanard ou bien Bébert, Alain, Hélène, Nathalie, Elisabeth, Dominique, Jean-Marie, Pierre, Céline, Corinne, Laurence, Lise, Maryse, Anne, Marianne, Annick, Franck, Hugues, Martine, Simon, Samia, Marie-Eve, Florence, Isabelle, Philippe, Marie-André, Eric, Valérie, Patricia, Sylvie, Yannick, Jean-Yves, Marie, Jeannine, Agnès, Brigitte, Simon, Layla, Pascale, Christelle, Cécile, Claire, Benoît, …..  au pluriel pour un grand nombre d’entre eux. C’est ça quand on a des amis ! Mais en premier lieu nous couvrirons de bisous nos enfants, nous les noierons sous les câlins, nous les submergerons d'amour. Nous en aurons besoin et eux aussi. C'est comme ça quand on a des enfants.
44. Quand nous ressortirons, les bus ne tourneront plus à vide et seront remplis de gens qui eux aussi, se font la bise.
45. Quand nous ressortirons, nous jetterons nos postes de télévision, nos postes de radio et nos journaux-papier par la fenêtre et nous vivrons sans stress le moment présent.
46. Quand nous ressortirons, nous dirons merci à tout le monde, aux boucher, boulanger, caviste, balayeur, carreleur, opticien, contremaître, marin-pêcheur, analyste, statisticien, journaliste, burolier, présentateur météo, accordéoniste... et aussi au chien du voisin.
47. Quand nous ressortirons, nous compterons nos morts et nous essaierons d’être heureux.

La recette

Une petite recette au maroilles, ça marche toujours. Ça fait toujours plaisir et si en plus, c’est bon alors c’est le paradis !

Petits pains œufs-Cocotte au maroilles, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 250 g de farine, 1 cuillère à soupe de levure sèche du boulanger, 3 g de sel, 6 œufs extra-frais, 100 g de maroilles, poivre blanc et paprika.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *
Délayez la levure dans une petite tasse d’eau tiède. Faites un creux dans la farine et ajoutez levure et sel. Ajoutez 10 à 15 cl d’eau tiède et pétrissez jusqu’à obtenir une belle boule lisse et non collante. Séparez-la en 6 boules égales et faites-les lever 2 heures sous un linge épais dans un endroit chaud de la cuisine. Faites-les ensuite cuire 12 minutes dans un four préchauffé à 240°C. Laissez-les refroidir, coupez le dessus et videz les petits pains de leur mie.
Tranchez le maroilles et garnissez-en le fond des petits pains. Cassez un œuf par-dessus, remettez du maroilles, poivrez et joutez une pincée de paprika. Enfournez ensuite 10 minutes au four à 200°C en recouvrant les petits pains de leurs chapeaux vers la fin de la cuisson. Mangez-les à la cuillère.

lundi, 23 mars 2020

Galettes au fromage d’herbes

Il est frais, mon fromage. Il est frais. Il est vert aussi. Il est plein de goût aussi ! Et en plus, il est léger aussi. Il a tout bon, dis donc !

Galettes au fromage d’herbes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 galettes
Ingrédients : 200 g de farine, 1 cuillère à café de levure sèche de boulanger, 3 g de sel, huile d’olive, 75 g de féta, 10 cl de lait, 1 càc d’herbes de Provence, ½ bouquet de persil plat, 10 tiges de ciboulette, 1 gousse d’ail, 1 belle échalote, sel et poivre noir
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : hachoir électrique
Délayez la levure dans 15 cl d’eau tiède. Versez sur la farine, ajoutez 3 g de sel et une lichette d’huile d’olive et pétrissez jusqu’à obtenir une belle boule lisse et non collante. Coupez-la en 6 boules et laissez-les lever 1 heure sous un linge propre. Lavez et séchez grossièrement persil et ciboulette, pelez ail et échalote. Dans le bol du hachoir mélangez féta, lait, persil, ciboulette, ail, échalote, herbes de Provence, sel et poivre et réduisez le tout en crème. Aplatissez les boules de farine en 6 larges galettes. Faites-les cuire à sec sur une grande poêle ou plaque de cuisson quelques minutes. Laissez-les refroidir et tartinez-les de fromage d’herbes.
 

lundi, 09 mars 2020

Mousse de volaille express

Rendez-vous compte, en moins de 20 minutes, vous allez cuisiner une mousse de volaille comme chez votre volailler. Elle est pas belle, la vie ?

Mousse de volaille express, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de foies de volaille, 100 g de lard fumé, 1 œuf, 1 petit oignon, 50 g de pain dur, 20 cl de lait, muscade, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : blender, sauteuse avec couvercle et 6 verrines
Coupez le pain en petits morceaux et faites-le gonfler dans le verre de lait. Enlevez les parties blanches et les nerfs des foies de volaille. Coupez le lard en morceaux. Dans le blender, assemblez foies de volaille, lard, œuf entier, oignon pelé et pain dur avec le lait. Ajoutez muscade, sel et poivre et mixez jusqu’à avoir une belle mousse sans morceaux. Répartissez cette mousse dans 6 verrines. Emplissez la sauteuse à moitié avec de l’eau. Déposez les verrines sur l’eau et couvrez la sauteuse. Mettez à chauffer 20 minutes. Laissez les verrines entièrement refroidir dans la sauteuse avant de les ranger au frais au réfrigérateur. Dégustez-les avec une salade d’entre-cueillage à l’huile de noisette, vinaigre et 1 cuillère à café de sauce soja.

lundi, 10 février 2020

Galettes complètes au Maroilles

Si vous ne voulez pas mettre de jambon, vous avez le droit. Dans votre cuisine, c’est vous le chef et personne d’autre !

Galettes complètes au Maroilles, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 galettes de blé noir, 250 g de Maroilles, un peu de lait, beurre, 4 tranches de jambon blanc, 6 fines tranches de bacon, 6 œufs, poivre, piment de Cayenne.
Préparation : 15 min – cuisson : 3 à 4 min par galette – coût : * - difficulté : * - ustensiles : casserole et poêle antiadhésive
Coupez le Maroilles en petits morceaux, déposez-les dans une casserole, ajoutez 1 petite tasse de lait et un peu de piment et mettez à chauffer doucement. Mélangez jusqu’à obtenir une belle crème épaisse et réservez. Découennez le jambon et coupez-le en petits morceaux. Faites des lamelles de bacon et mélangez les deux viandes. Faites chauffer la poêle et déposez-y une noix de beurre. Posez une galette dessus. Au centre, ajoutez 1 belle cuillère de crème de Maroilles, parsemez-la de jambon et bacon, cassez un œuf par-dessus et poivrez. Rabattez délicatement les côtés de la galette vers le centre pour former une enveloppe et laissez cuire 2 minutes à feu doux. Ensuite retournez la galette et laissez-la cuire encore 1 minute. Faites toutes les galettes de la sorte, réservez-les au chaud et servez-les avec des crudités.

lundi, 27 janvier 2020

Velouté de céleri aux harengs doux

Intolérants au lactose, remplacez le lait par de l’eau et régalez-vous de ce velouté qui se passera de sel. Les harengs doux sont déjà salés.

Velouté de céleri aux harengs doux, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petite boule de céleri, 1 oignon, 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol, 2 carottes jaunes, 4 petites pommes de terre, 200 g de harengs doux, poivre, muscade, lait et eau.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles râpe et mixeur plongeant
Pelez et ciselez l’oignon. Dans un faitout, faites chauffer l’huile et ajoutez l’oignon. Faites-le fondre quelques instants à couvert. Pelez, lavez et râpez céleri, pommes de terre et carottes. Ajoutez-les dans le faitout, parsemez d’une pincée de noix muscade, versez 50 cl de lait et 50 cl d’eau. Mélangez, couvrez et laissez cuire 25 minutes. Ajoutez alors les filets de harengs doux coupés en petits morceaux. Laissez cuire encore 5 minutes, poivrez et passez le velouté au mixeur plongeant. S’il est trop épais, allongez à l’eau. Servez-le avec des croûtons de pain frottés à l’ail et bien dorés. Et si vous en avez envie, ajoutez de la mimolette jeune râpée.

samedi, 25 janvier 2020

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard du chef Greg Deschodt du collège de Cassel

« Ce que je donne ici, je le donne à mes propres enfants. »
« Je préfère manger à la cantine quand Greg Deschodt fait la cuisine » pourrait-on entendre au collège Robert le Frison de Cassel. Détenteur de 3 étoiles au label « Ici je mange local », le chef Greg montre que l’excellent est possible dans un établissement scolaire. « Mes enfants, mes collégiens, c’est pareil », 60 % minimum de produits locaux et du bio au maximum, des producteurs qu’il connaît, des quantités adaptées pour réduire les déchets, de longues cuissons la nuit, compost, carré d’herbes aromatiques… « Tout le monde s’y retrouve ». Félicitations, Chef !
Collège Robert le Frison, 9 Rue de Bergues 59670 Cassel 03 28 42 43 28

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard du chef Greg Deschodt du collège de Cassel, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord, Greg Deschodt, collège Robert le Frison, Cassel

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard
Pour 6 personnes
Ingrédients : ½ céleri, bouillon de volaille, 1 oignon, ½ butternut, 6 œufs bio, 20 cl de crème liquide, 4 tranches de lard fumé, 1 cuillère à soupe d’huile de tournesol, 60 g de beurre, huile de cameline de la ferme Duneleet à Leffrincoucke, persil, sel, poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : *

Œuf parfait, céleri, butternut et crispy de lard du chef Greg Deschodt du collège de Cassel, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord, Greg Deschodt, collège Robert le Frison, Cassel


Posez les œufs sur une plaque qui va au four et faites-les cuire 1 heure à 65°C. Pendant ce temps, pelez, émincez et faites fondre l’oignon dans un peu de beurre et d’huile. Ajoutez le céleri pelé et coupé en dés, couvrez de bouillon et laissez cuire 15 minutes. Egouttez, mixez avec la crème liquide et assaisonnez. Taillez le butternut (sans le peler s’il est bio) en dés et faites-les rôtir au beurre jusqu’à coloration. Faites dessécher le lard à la poêle. Taillez une des tranches en fines lamelles et coupez les 3 autres en 2. Dressez la purée de céleri en spirale sur les assiettes, décorez de lamelles de lard. Répartissez les dés de butternut au centre, écalez les œufs très délicatement et disposez-un sur chaque assiette. Posez ½ crispy de lard dessus. Versez quelques gouttes d’huile de cameline et des pluches de persil et servez ce beau plat en entrée.
 
Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège deLaissez-moi vous présenter Greg Deschodt !
Ce trentenaire à la tête bien faite et bien pleine est un p'tit malin.  Il a compris depuis longtemps les enjeux du bien consommer et pourrait donner des leçons aux vieux barbons impotents de cette consommation.
Quand certains en sont encore à se demander s'il faut vraiment trier papier, verre et plastique, lui a percuté depuis belle lurette, lui a pris une belle longueur d’avance et sait que le bon sens sauvera le monde. Oui, Madame, le bon sens sauvera le monde !
Après des études classiques dans la restauration, Greg s’imagine travailler dans un restaurant gastronomique mais un job de vacances le mène dans les cuisines d’une colonie de vacances.
Là, il se dit qu’il y a un truc intéressant à faire et il aborde d’emblée son job comme un défi, celui de faire apprécier un certain type de restauration à des enfants qui n’ont pas d’autre choix que de manger sur place. « Prenez le haddock fumé sur une crème de chou-fleur, c’est gonflé. Et bien, les enfants ont aimé ! » Du haddock fumé en colo, vous imaginez ?
Puis c’est à Cassel, l’un des plus beaux villages de France, dans le collège Robert le Frison, dans lequel il œuvre depuis 2005, qu’il prend le temps de tout mettre en place pour relever une nouvelle fois le défi.
Pour cela, il faut qu’on l’entende. Et Greg, non seulement on l’entend mais on l’écoute ! Son établissement répond favorablement à ses demandes. Avec une équipe motivée, au total, 9 personnes en production, service et nettoyage, il agit. « Nous, on veut satisfaire notre public. Ce que je ne veux plus manger, je ne veux plus le donner à mes élèves. Je donne ici ce que je donne à mes propres enfants. Par conscience, on passe au local. Par conscience, on passe au bio. »
Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège deGreg est en permanence en contact avec les producteurs, les bouchers, les charcutiers du coin. Tout ce qui arrive dans les cuisines du collège n’a pas fait plus de 35 km de route.
« Nous rendons visite à nos producteurs, nous expliquons nos contraintes. Nous échangeons. C’est important, l’échange. Nous, on veut des produits de saison et de qualité qui ont une histoire. Nous voulons rémunérer nos producteurs au juste prix, limiter les déplacements pour de retour au collège,  adapter les quantités au gramme près, favoriser les cuissons longues de nuit, gérer au mieux les déchets,... Et faire des petites économies et avec ces petites économies, gagner de l’argent ! » Et oui, Madame, faire des économies !
Dans la cuisine ouverte sur la cantine, les allergies des uns et des autres sont connues de tous. La provenance des produits est affichée en grand sur un tableau. La transparence est totale.
Le collège va même jusqu’à inviter les parents des futurs élèves de 6ème à visiter la cuisine. « Ça les rassure, on a pas mal de retours et certains parents ont choisi notre collège pour la restauration. »
Vous imaginez choisir une école sur ce critère ? Ce serait bien, non ?
Quant aux élèves, ils voient et ils apprennent. Avec les professeurs de SVT en partenariat avec l’organisme « le Savoir vert », Greg crée un lien pour que les élèves voient une cuisine familiale, saine et durable, voient pousser des herbes aromatiques, un lien pour qu’ils apprennent à gérer les déchets à la fin des repas, apprennent à faire du compost… Une autre école dans l’école, oui Madame ! !
Pour montrer également que cette approche du consommer autrement est éminemment pédagogique, Greg va même jusqu’à inviter le médiatico-terroiro-localo cuistot génial de Boeschèpe, Florent Ladeyn. « Florent est venu défendre et promouvoir la cuisine locale. Florent, lui, il sait que les collégiens sont les consommateurs de demain, il sait que ces collégiens sont aussi les clients qui viendront dans ses restaurants. » Il faut leur donner du bon et leur en donner le plus tôt possible.
Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège deQuand Greg parle de sa cantine à ses collègues chefs de restauration, ça les intrigue. Ils viennent voir, ils viennent prendre des idées. Et il n’y a pas qu’eux que ça intrigue, Périco Légasse, journaliste-critique gastronomique à la télé, la radio et dans la presse écrite, a aussi rendu visite à Greg, lors d’une émission télé à découvrir en février.
Greg veut prouver que la collectivité a des valeurs, il veut redonner un sens à son métier, en toute humilité et parce qu’il y croit dur comme fer. Bien consommer pour limiter son impact sur l'environnement, tout est réfléchi !
Alors pas étonnant que la Région des hauts de France ait décerné au collège les trois étoiles du Label « Ici on mange local ».
Le chef Greg Deschodt, c’est le Roellinger des collectivités, le Passard des réfectoires ! Oui, Madame !

Œuf parfait,céleri,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,greg deschodt,collège robert le frison,cassel,butternut et crispy de lard du chef greg deschodt du collège de

 

vendredi, 03 janvier 2020

Soupe curry de riz et lait de coco et la Cocotte au salon du livre de Lambersart

Bonne année et bonne santé à toi, toi, toi, toi, toi et à toi aussi ! Et toi qui es caché derrière ton journal, bonne année et bonne santé à toi aussi.

Soupe curry de riz et lait de coco, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g de riz déjà cuit (basmati, thaï…), 1 oignon, matière grasse, 1 cuillère de poudre de curry*, bouillon de légumes bio, 1 boîte de conserve de 400 ml de lait de coco ou 2 briquettes de 20 cl, eau, ciboulette ou 1 petite botte de cives, persil plat, citron, poivre du moulin.
Préparation : 10 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : faitout
Pelez et ciselez finement l’oignon. Faites fondre un peu de matière grasse (huile, beurre, ghee…) dans une casserole et faites-y fondre l’oignon quelques instants. Ajoutez la cuillère à soupe de curry et le bouillon en poudre ou en cube, mélangez, versez le lait de coco et 50 cl d’eau. Laissez bouillonner 10 minutes et terminez en ajoutant le reste de riz. Poivrez mais ne salez pas, le bouillon-cube l’est déjà suffisamment. Au moment de servir, ciselez finement quelques tiges de ciboulette, ajoutez-les au bouillon et proposez-en pour en saupoudrer la soupe avec du persil. Proposez également des quartiers de citron jaune pour en presser quelques gouttes sur la soupe.
*Choisissez la force du curry (doux ou fort) selon vos goûts.

Et pour commencer l'année comme il faut, voici une date à retenir. Le dimanche 12 janvier 2020, venez soutenir la recherche contre les cancers des enfants à la salle Malraux de Lambersart et rencontrez une flopée d'auteurs d'ici et d'ailleurs. Cliquez donc sur la photo pour découvrir tous ces auteurs. On se voit là-bas ?

soupe curry de riz et lait de coco,la cocotte,la voix du nord