mardi, 23 novembre 2021

Poulet aux p’tits légumes d’hiver

Pour 6 personnes

1 beau poulet un peu grassouillet, 2 cuillères à soupe d’huile, paprika, sel et poivre, 3 carottes, 3 navets, 6 pommes de terre moyennes
Préparation : 15 min – Cuisson : 2 h – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : Grille et lèchefrite du four

poulet aux p’tits légumes d’hiver,la cocotte,la voix du nord


Progression : Préchauffez le four à 200 °C. Ouvrez le poulet en crapaudine, c’est-à-dire coupez-le tout le long du poitrail pour l’ouvrir en deux. Directement dans la lèchefrite versez un peu d’huile et mélangez-la à 1 càs de paprika, du sel et du poivre. Passez le poulet dans l’huile et posez-le à plat, côté peau sur le dessus, dans la lèchefrite. Faites-le cuire 30 minutes à 200° C. Dans le même temps, pelez carottes, navets et pommes de terre. Coupez les carottes en rondelles et pommes de terre et navets en quartiers. Faites-les cuire à la vapeur 20 minutes. Sortez la lèchefrite du four, posez le poulet sur la grille et remplacez-le dans la lèchefrite par les légumes. Remettez la lèchefrite au four, glissez le poulet au dessus, sur sa grille. Baissez la température sur 150°C et laissez cuire 1 h 30 en baissant la température régulièrement. Il faut que le poulet soit bien doré. 
Dressage : Servez les morceaux de poulet avec les p’tits légumes et nappez d’un peu de sauce de la lèchefrite.

samedi, 02 octobre 2021

Filet de canard, sauce miel et carottes de Boris Raymond, chef du restaurant Cyprès à Tressin

« Je travaille au feeling, au toucher, à l’œil ! »

Boris Raymond est venu du Sud par amour, pour sa femme Mathilde et pour nous. Il aime notre mentalité, on est « plus vrais, sans faux-semblants ». Après avoir bourlingué loin, loin, loin, en Nouvelle-Calédonie notamment, il revient plein de couleurs et de saveurs dans la tête et il met le tout dans sa cuisine. Les produits, il va les chercher à deux pas de chez lui, dans les fermes du coin, les artisans de bouche et il fait avec ce qu’il trouve. Il travaille à l’ardoise, sans avoir forcément de recettes prédéfinies, au feeling, à l’œil… Cyprès et oh la la, si bon !

filet de canard,sauce miel et carottes de boris raymond,chef du restaurant cyprès à tressin,la cocotte,la voix du nord,le chef et la cocotte,boris raymond,restaurant cyprès,tressin

Restaurant Cyprès, rue Pierre Brabant, Tressin 

Filet de canard, sauce miel et gâteau de carottes

Pour 6 personnes

3 filets de canard, 500 g de carottes, 4 jaunes d’œuf, 15 cl d’huile de pépins de raisins, 170 g de farine, ail, thym, ½ litre de Côtes de Rhône rouge (réserve des armoiries), 350 g de miel, thym, laurier, sel, poivre

Préparation : 20 min - Cuisson : 1 h – Coût : ** - Difficulté : * - Ustensile : moule à cake

filet de canard,sauce miel et carottes de boris raymond,chef du restaurant cyprès à tressin,la cocotte,la voix du nord,le chef et la cocotte,boris raymond,restaurant cyprès,tressin

Progression : Pour la sauce, faites réduire pendant 1 heure vin et miel dans une casserole en leur ajoutant thym et laurier. Salez et poivrez. Faites cuire les carottes en rondelles à l’eau 20 minutes, mixez-les et ajoutez jaunes d’œuf, huile, farine, ail et thym. Versez ce mélange dans un moule à cake graissé et fariné et enfournez à 170°C 40 minutes. Faites griller à la poêle les filets de canard du côté peau quelques minutes puis lorsqu’ils sont bien saisis, terminez la cuisson au four à 150 ° C une dizaine de minutes.

Dressage : Coupez de fines de tranches dans les filets et le cake en tranches. Nappez le tout de sauce et décorez d’herbes et de purée de légumes de votre choix.

 

 

 

samedi, 18 septembre 2021

Poulet en croûte au maroilles de Louis Barriquand, chef de Chez Madeleine à Noyelles-Godault

« C’est l’amour qu’on met dans nos plats »
Chez Madeleine, c’est une histoire de copains, 3 copains lillois qui décident d’ouvrir un restaurant pour rendre hommage à la grand-mère de l’un d’eux. Madeleine passait son temps à cuisiner pour la famille, pour les amis. Les 3 amis font pareil, l’un au bar, un autre au service et le dernier en cuisine. Pour le chef Louis Barriquand qui faisait déjà la cuisine à 8 ans encouragé par ses parents, si les employés se sentent bien en venant travailler, alors ils mettront en valeur les produits auprès des clients. Ce principe simple est appliqué dans la bonne humeur et l’esprit de Madeleine est respecté. 

Chez Madeleine, 28 rue de Beaumont, 62950 Noyelles Godault 

poulet en croûte au maroilles de louis barriquand,chef de chez madeleine à noyelles-godault,la cocotte,la voix du nord,le chef et la cocotte,louis barriquand,chez madeleine,noyelles-godault


Poulet en croûte au maroilles
Pour 6 personnes
1 pâte feuilletée, 6 filets de poulet, 12 tranches de maroilles, sel et poivre
Préparation : 15 min – Cuisson : 0 min – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : papier-cuisson

poulet en croûte au maroilles de louis barriquand,chef de chez madeleine à noyelles-godault,la cocotte,la voix du nord,le chef et la cocotte,louis barriquand,chez madeleine,noyelles-godault


Progression : Préchauffez le four à 200° C. Coupez 6 carrés (un peu plus grands que les filets de poulet) dans la pâte feuilletée. Ouvrez les filets de poulet, glissez-y une tranche de maroilles et refermez les filets. Posez une tranche de maroilles sur chacun des filets, assaisonnez-les et recouvrez-les de pâte feuilletée. Ne mettez pas de pâte feuilletée sous la viande, la pâte risquerait d’être molle à cause du maroilles. Disposez les filets de poulet couverts de pâte sur du papier-cuisson posé sur la plaque du four. Enfournez la plaque 15 à 20 minutes, le temps que la pâte soit bien dorée. 
Dressage : Servez avec une belle salade de crudités et une sauce de fromage blanc, fines herbes et vinaigre. 
Astuce du chef : Remplacez le maroilles par de la mozzarella et des tomates séchées. Et ajoutez du persil et de l’estragon au poulet avant de cuire.  

samedi, 12 juin 2021

Cuisses de poulet à la bière de Wambrechies du chef Sébastien Beaurain, la ferme des 3 louches à Wambrechies

« Sans prise de tête et en prenant du plaisir, on fait tout ! »
Avec des coqs de Barcelos sur le comptoir, un café serré et des pasteis de nata pour l’accueillir et des histoires du Portugal, la Cocotte s’attendait à une recette de là-bas de la part de Sébastien Beaurain. Mais non ! Le chef Sébastien annonce un poulet à la bière. Il évoque ses parents qui l’ont beaucoup aidé, sa cuisine pleine de goûts et d’épices d’ailleurs. Il parle de son tigre qui pleure, son plat-signature dont raffole son papa, de ses merveilleux faits-maison… et la Cocotte se dit qu’elle est vraiment bien ici.  « Faut pas grand-chose pour faire plaisir ! » 

cuisses de poulet à la bière de wambrechies du chef sébastien be,la ferme des 3 louches à wambrechies,la cocotte,la voix du nord,sébastien beaurain,la ferme des trois louches,wambrechies,le chef et la cocotte

Cuisses de poulet à la bière de Wambrechies et écrasé de céleri
Pour 6 personnes
6 cuisses de poulet, huile d’olive, 3 oignons, romarin, 60 cl de bière de Wambrechies (blonde au genièvre Tricorne de Picardie), 60 cl de crème épaisse, 3 càc de moutarde, 6 champignons, 3 carottes, 1 boule de céleri, sel et poivre
Préparation : 20 min – Cuisson : 1 h – Coût : * - Difficulté : *

cuisses de poulet à la bière de wambrechies du chef sébastien be,la ferme des 3 louches à wambrechies,la cocotte,la voix du nord,sébastien beaurain,la ferme des trois louches,wambrechies,le chef et la cocotte

Progression : Préchauffez le four à 180°C. Emincez les oignons. Faites chauffer un peu d’huile d’olive dans une cocotte et faites-y revenir les oignons. Ajoutez les cuisses de poulet et faites-les dorer quelques minutes de chaque côté. Ajoutez le romarin et la bière et enfournez la cocotte 45 minutes. 
Au bout des 45 minutes, retirez le poulet de la cocotte et ajoutez la crème et la moutarde. Mélangez, remettez le poulet dans la cocotte, ajoutez champignons et carottes pelées et coupées en rondelles et laissez toujours au four 20 minutes encore.  Dans le même temps pelez le céleri et faites-le cuire 25 minutes à la vapeur. Ecrasez-le à la fourchette, salez et poivrez. 
Dressage : Servez les cuisses de poulet et l’écrasé de céleri nappés de sauce. 

vendredi, 23 avril 2021

Poulet cajou aux oranges amères

Pour 6 personnes

3 cuisses de poulet avec le haut des cuisses, 2 petites oranges amères, 2 oignons, huile, curcuma, paprika, coriandre, cumin, ail moulu, 50 g de raisins secs, sel, 100 g de noix de cajou, poivre

Préparation : 20 min – Cuisson : 1 h 20 – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : presse-citron et sauteuse

poulet cajou aux oranges amères,la cocotte,la voix du nord

Progression : Lavez les oranges amères, pressez le jus, récupérez l’écorce et mélangez-la au jus. Ajoutez 30 cl d’eau et faites bouillir 20 minutes. Filtrez et réservez. Pelez et coupez les oignons en fines rondelles. Faites-les dorer dans un peu d’huile dans la sauteuse. Remplacez-les par les cuisses de poulet coupées en deux. Quand les morceaux de poulet sont bien dorés, saupoudrez-les d’un peu de curcuma, paprika, coriandre, cumin et ail moulu. Ajoutez les raisins et le jus des écorces. Salez, couvrez et laissez cuire 45 minutes. Veillez à ce qu’il y ait toujours une belle sauce. Ajoutez de l’eau si nécessaire. A la fin de ce temps, faites griller à sec les noix de cajou.

Dressage : Préparez du riz et servez riz et poulet nappés de sauce, parsemez des noix de cajou torréfiées et poivrez.

 

 

mardi, 19 janvier 2021

La Poule au pot ce matin sur France Bleu Nord

Pour 6 personnes 

1 poule, 4 poireaux, 4 carottes, 2 navets (boule d’or de préférence), oignon, clous de girofle, thym, laurier, 250 g de riz, 30 g de beurre et de farine, sel et poivre

Préparation et cuisson : 2 h

Ustensile : cocotte-minute 

La Poule au pot, la Cocotte, france bleu nord

Plongez la poule dans une grande marmite d’eau avec 1 oignon piqué de laurier et de clous de girofle, ajoutez sel, thym et poireaux débarrassés de leur bout touffu, lavés et incisés dans la longueur et mettez à bouillir 1 h 30.

Baissez la température dès que l’eau bout.

Epluchez, lavez carottes et navets et plongez-les dans le bouillon au bout de ce temps et comptez 30 minutes pour la cuisson de ces légumes.

Faites un roux avec le beurre et la farine et versez quelques louches du bouillon pour faire la sauce blanche. Salez et poivrez et laissez épaissir quelques instants. Faites cuire le riz à part dans du bouillon récupéré dans la cocotte.

Débarrassez-vous de la peau de la poule (c’est souvent très gras) et coupez la volaille en morceaux.

Servez la poule avec les légumes et le riz et couvrez le riz de sauce blanche.

 

La poule au pot, oui mais pour quoi ?

Vous avez terminé la cuisson de votre poule au pot, vous avez une belle quantité de bouillon et de viande et vous ne savez pas quoi en faire ?

A la bonne heure, la Cocotte est là pour vous.

Avec le bouillon, ajoutez un œuf battu et fouettez vivement quand le bouillon est bien chaud. Ajoutez du persil et servez ce bouillon avant d’entamer le repas.

Ou faites le bouillon avec des vermicelles ou des pâtes en forme de petits grains de riz.

Faites une sauce blanche avec le bouillon et déposez-y des petites boulettes de chair à saucisse parfumées à l’ail. Faites-les pocher quelques minutes et servez-les avec le riz.

Déchiquetez les morceaux de poule, mélangez-les à un peu de sauce blanche épaisse et des champignons séchés et déposez cet appareil sur de la pâte feuilletée. Recouvrez l’ensemble à nouveau de pâte feuilletée et mettez le tout au four à 180° C pour 30 minutes.

Ces mêmes morceaux de poule dans une sauce blanche très épaisse, vous les laissez refroidir 24 heures au réfrigérateur et vous en faites des boulettes que vous roulez dans la farine, l’œuf battu et la chapelure (passez-les même deux fois) et que vous faites frire pour en faire des croquettes.

Ces croquettes, vous pourrez les écraser sur du pain de mie toasté et les déguster avec une salade.

 

vendredi, 04 décembre 2020

Wok canard sauté, chou, navets et nouilles

Il faudrait toujours avoir dans ses placards un petit wok en fonte, bien lourd, bien rond, bien creux. Un p'tit wok qui vous ferait en deux temps, deux mouvements, des p'tits plats qui vous emmèneraient le long du Yangtsé ou sur la grande muraille ou dans la cité interdite... Bref, il vous emmènerait en Chine ! 

Wok canard sauté, chou, navets et nouilles, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 magrets de canard, 5 cl de sauce soja, 1 cuillère à soupe d’huile, 2 navets boule d’or, jus de citron, 1 petit chou chinois, 300 g de nouilles chinoises, sésame, poivre de Sichouan.
Préparation :15min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe et wok en fonte
Pelez et râpez gros les navets. Couvrez-les de jus de citron.
Faites chauffer le wok à feu vif.
Coupez les magrets en fines tranches. Faites-les tremper dans la sauce soja 10 minutes.
Faites cuire les pâtes 2 à 3 minutes dans de l’eau bouillante et laissez-les dans l’eau. Lavez et détaillez le chou chinois en fines lanières. Faites-le sauter 5 minutes au wok dans une cuillère à soupe d’huile et ajoutez un peu d’eau des pâtes. Réservez-le au chaud.
Dans le wok encore très chaud, faites sauter très rapidement les tranchettes de canard. En 2 minutes, c’est bon. Réservez-les mais laissez le jus au soja dans le wok et remplacez le canard par les nouilles. Faites-les sauter 2 minutes et servez le tout bien chaud saupoudré de sésame. Ne salez pas, la sauce soja l’est déjà mais poivrez comme il plaît.

vendredi, 09 octobre 2020

Paella encornets-poulet

Des paellas, y’en a des tas ! Aujourd’hui on mêle poulet, rouelle, chorizo, encornets, coques, crevettes… et on sait que ce sera bon.

Paella encornets-poulet, la cocotte, la voix du nord

Pour 10 personnes
Ingrédients : 300 ml de coulis de tomate, 2 càs de pimenton, laurier, sel, poivre, 1 petit poulet, 1 rouelle, 800 g de tentacules d’encornet, 1 chorizo, safran, 1 kg de coques, 500 g de crevettes, 1 bocal de piquillos, huile d’olive, persil, ail, oignon, 1 kg de riz à paella
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : *
Dans un faitout, mélangez le coulis de tomate et 2 litres d’eau, ajoutez laurier et pimenton, salez et poivrez et faites bouillir 15 minutes. Coupez les tentacules et faites-les bouillir 15 minutes dans de l’eau. Egouttez et réservez. Découpez le poulet, enlevez la peau, coupez la rouelle en gros dés et faites tout revenir dans un peu d’huile d’olive. Enfournez 20 minutes à 175° C. Dans une grande poêle faites chauffer de l’huile d’olive, ajoutez le riz et rendez-le transparent. Ajoutez chorizo en rondelles, safran, ail pilé et oignon ciselé. Arrosez le riz petit à petit avec le bouillon à la tomate, ajoutez les morceaux d’encornet et laissez cuire 20 à 30 minutes. Sur le riz disposez poulet et porc, piquillos coupés, coques et crevettes. Recouvrez de papier-alu pour garder au chaud et laissez cuire encore 5 à 10 minutes. Enfin parsemez de persil lavé et haché.

dimanche, 05 juillet 2020

Dürüm poulet-sumac

Avez-vous déjà vu les cuisinières turques, assises en tailleur dans leur restaurant et faisant les dürüms avec leur très fin rouleau à pâtisserie ?

Dürüm poulet-sumac, la cocotte, la voix du nord

Dans la grande famille des sandwiches, vous avez le kebab et vous avez son cousin, le dürüm. Le kebab est un pain rond. Et le dürüm, comme chacun sait, est une galette cuite sur un tawa, une grande plaque de cuisson antiadhésive. Une plaque en fonte fera très bien l’affaire. La galette est farcie de plein de bonnes choses, on la roule et la déguste dans la rue. On peut ajouter de la sauce, à l’ail le plus souvent et on s’en met partout si on n’est pas doué. Avec tous les légumes d’été, bien épicé, bien pimenté, avec de l’agneau, du bœuf ou du poulet, le dürüm est fait en 2 minutes et se déguste encore plus vite.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 250 g de farine type 55, 3 g de sel, 25 g de ghee ou beurre fondu, 20 cl d’eau tiède, ½ sachet de levure chimique, 500 g de blancs de poulet, huile d’olive, paprika, piment, sel, origan, sirop de grenade, salade iceberg, oignons nouveaux et blancs, petites tomates et sumac.
Préparation !30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plaque en fonte, rouleau à pâtisserie

Dürüm poulet-sumac, la cocotte, la voix du nord

Mélangez farine, sel, ghee, eau tiède et levure chimique. Faites 6 boules égales et laissez-les reposer 30 minutes. Etalez-les en cercle le plus fin possible et faites-les cuire sur la plaque en fonte à peine quelques secondes de chaque côté pour les garder souples. Rangez-les sous un linge épais en attendant que la viande cuise. Coupez très finement le poulet et faites-les dorer dans un peu d’huile. Saupoudrez de paprika, piment et origan. Salez et versez un peu d’eau pour éviter que ce soit trop sec. Lavez et détaillez la salade. Pelez et ciselez les oignons. Coupez les tomates en rondelles. Parsemez les dürüms de salade, viande, légumes, versez quelques gouttes de sirop de grenade et parsemez généreusement de sumac. Roulez les galettes et mangez-les aussitôt

mardi, 09 juin 2020

Canard-tatin

Plat tout en un, voici mon canard-tatin ! Y’a plus qu’à couper en parts égales et servir le tatin sans attendre.

Canard-tatin, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 cuisses de canard confites, 1 gros oignon, 2 gousses d’ail, 1 pomme, 3 belles pommes de terre, 1 rouleau de pâte feuilletée.
Préparation : 20 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : papier-cuisson et tourtière
Préchauffez le four à 170°C. Enlevez la peau du canard confit et effilochez les cuisses. Posez la feuille de papier-cuisson dans le fond de la tourtière. Récupérez un peu de graisse de canard et badigeonnez-en le papier-cuisson. Pelez et coupez l’oignon en fines rondelles. Répartissez-les sur la feuille de papier-cuisson. Pelez et ciselez l’ail et répartissez-le sur l’oignon. Continuez avec le canard effiloché. Pelez et épépinez la pomme. Coupez-la en fin quartiers et répartissez-les sur le canard. Pelez et coupez en fines rondelles les pommes de terre et posez-les sur la pomme. Déroulez la feuille de pâte feuilletée sur les pommes de terre. Rentrez les bords de la pâte sous les rondelles d’oignon et mettez la tarte au four. Laissez cuire 1 h en baissant la température en cours de cuisson pour arriver à 120°C. Retournez la tarte sur un plat de service et dégustez-la avec une scarole pleine d’ail et d’échalotes.

vendredi, 27 mars 2020

Boulettes de poulet

8. Quand nous ressortirons, nous jetterons nos pyjamas déformés d’avoir été trop portés.
9. Quand nous ressortirons, nous saurons jouer Jeux interdits à la guitare, les yeux fermés, les mains dans le dos.
10. Quand nous ressortirons, nous nous approcherons timidement des gens, peut-être même qu’on leur serrera la main, peut-être même qu’on les embrassera.
11. Quand nous ressortirons, les enfants des uns seront nés, les petits-enfants des autres auront pris 10 cm.
12. Quand nous ressortirons, nos mains seront marquées d’avoir piqué des masques, des masques, des masques, des masques, des masques, des masques…
13. Quand nous ressortirons, le cerisier du jardin sera rempli de petits points rouges prometteurs et le muguet bleu ne le sera plus.
14.  Quand nous ressortirons, nous serons hagards, effarés, fous, hallucinés, nous serons moins mais nous serons heureux.

...

La recette

La Cocotte aurait très bien pu appeler ses boulettes, des nuggets. Ça aurait fait plus américain, plus roots. Mais bon, restons Frenchies.

Boulettes de poulet, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 4 blancs de poulet fermier, thym, bouillon-cube, 30 g de beurre, 30 g de farine + 50 g pour paner les boulettes, 300 g de lait, muscade, paprika, sel, poivre, 2 œufs, chapelure, huile de friture.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : hachoir électrique et friteuse
Faites bouillir de l’eau avec du thym et le bouillon-cube. Quand l’eau bout, ajoutez les blancs de poulet en morceaux, couvrez et laissez cuire 15 minutes. Dans une casserole, faites fondre le beurre et ajoutez la farine pour faire un roux. Allongez petit à petit de lait. Mixez les blancs de poulet égouttés et ajoutez-les à la sauce blanche. Epicez, assaisonnez et laissez entièrement refroidir, le mieux étant de laisser la sauce 1 nuit au frais. Le lendemain, formez une quarantaine de boulettes égales avec la sauce refroidie et durcie. Passez-les dans la farine, puis l’œuf et enfin dans la chapelure. Faites-les cuire 5 minutes environ dans un bain d’huile bien chaude et servez ces boulettes avec une sauce tomate bien relevée et une salade d’endives.

lundi, 09 mars 2020

Mousse de volaille express

Rendez-vous compte, en moins de 20 minutes, vous allez cuisiner une mousse de volaille comme chez votre volailler. Elle est pas belle, la vie ?

Mousse de volaille express, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de foies de volaille, 100 g de lard fumé, 1 œuf, 1 petit oignon, 50 g de pain dur, 20 cl de lait, muscade, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : blender, sauteuse avec couvercle et 6 verrines
Coupez le pain en petits morceaux et faites-le gonfler dans le verre de lait. Enlevez les parties blanches et les nerfs des foies de volaille. Coupez le lard en morceaux. Dans le blender, assemblez foies de volaille, lard, œuf entier, oignon pelé et pain dur avec le lait. Ajoutez muscade, sel et poivre et mixez jusqu’à avoir une belle mousse sans morceaux. Répartissez cette mousse dans 6 verrines. Emplissez la sauteuse à moitié avec de l’eau. Déposez les verrines sur l’eau et couvrez la sauteuse. Mettez à chauffer 20 minutes. Laissez les verrines entièrement refroidir dans la sauteuse avant de les ranger au frais au réfrigérateur. Dégustez-les avec une salade d’entre-cueillage à l’huile de noisette, vinaigre et 1 cuillère à café de sauce soja.

vendredi, 28 février 2020

Poulet à la roumaine

Vite, va me chercher un poulet ! Vite, coupe-le en 6 morceaux ! Vite, mixe poivrons, piment…et le bouillon ! Vite, au four ! Vite, à TAAABLE !

Poulet à la roumaine, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 morceaux de poulet fermier et/ou bio, 50 cl de bouillon de volaille, 2 poivrons rouges en bocal ou frais en saison, 2 piments rouges allongés, 2 gousses d’ail, sel, huile de tournesol, 300 g de riz long.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 40 – coût : * - difficulté : * - ustensile : hachoir électrique
Préchauffez le four à 180°C. Faites dorer les morceaux de poulet dans une poêle avec un peu d’huile. Retournez-les souvent pendant 10 minutes. Passez les poivrons, les piments épépinés et l’ail pelé au hachoir électrique. Salez selon votre goût. Dans un plat qui va au four, tartinez d’un peu de sauce aux poivrons et d’huile le fond du plat et posez les morceaux de poulet dessus. Enfournez 30 minutes.
Mélangez le reste de la sauce aux poivrons et le bouillon de volaille et versez-la sur le poulet. Remettez au four 30 minutes, baissez la température sur 125°C. Laissez 30 minutes et baissez encore la température pour arriver à 80°C. A la fin du temps de cuisson, récupérez le bouillon dans le plat, maintenez le poulet au chaud et faites cuire le riz pilaf avec le bouillon aux poivrons. Au besoin ajoutez un peu d’eau. Servez riz et poulet ensemble.

lundi, 16 décembre 2019

Mini-pannecouckes au foie gras

Moins d’une heure et voilà un p’tit plat qui fera son effet pour les fêtes. Des petites crêpes moelleuses et du foie gras à peine cuit.

Mini-pannecouckes au foie gras, la cocotte, la voix du nord

Pour 15 mini-pannecouckes
Ingrédients : 200 g de farine type 55, 1 cuillère à café de levure sèche de boulanger, 25 g de beurre, 20 cl de lait, sel fin, 2 œufs, 50 g de foie gras frais mais surgelé, poivre mignonnette, fleur de sel.
Préparation : 30 min – cuisson : quelques minutes par pannecoucke et 5 min pour le foie gras – coût : ** - difficulté : * - ustensiles : fouet, poêle antiadhésive et plaque à pâtisserie
Délayez la levure dans un peu de lait. Faites fondre le beurre, mélangez-le au lait tiédi. Battez vivement les œufs avec une pincée de sel, ajoutez-leur la farine, la levure puis le beurre et le lait. Formez une belle pâte sans grumeaux et laissez-la lever 1 h à couvert dans un endroit bien chaud.
Préchauffez le four à 200°C. Graissez un peu la poêle et déposez des cuillères à soupe de pâte. Ne les retournez pas. Quand la surface est pleine de petits trous, déposez les pannecouckes sur la plaque à pâtisserie. Faites des copeaux avec le foie gras surgelé et couvrez-en les pannecouckes. Mettez au four pendant 5 minutes. Sortez les pannecouckes, posez-les sur du papier absorbant. Poivrez les petites crêpes, salez-les et servez-les rapidement. 

dimanche, 10 novembre 2019

Jus de volaille maison

Dans la série « rien ne se jette, tout se transforme », ne jetez plus vos carcasses de volaille et faites-en des jus dont on se souviendra longtemps.

Jus de volaille maison, la cocotte, la voix du nord

Vous invitez des gens à manger et vous voulez briller auprès d’eux ? Faites donc un beau jus de viande, une belle sauce onctueuse, pleine de goût. Les jus de viandes qui accompagnent légumes, riz, pâtes… sont l’une des préparations préférées des chefs. Oui, parce que c’est la sauce qui fait tout ou presque dans un plat. Si elle est bonne, elle peut rattraper une viande de qualité moyenne et rendre votre plat inoubliable. Ici, avec une carcasse de volaille, la Cocotte oblige mais vous pouvez choisir veau, bœuf, porc… Avec ou sans vin, assaisonné comme voulez, monté au beurre ou pas, votre jus de volaille va en épater plus d’un !
 
Pour un jus de viande
Ingrédients : 1 carcasse de poulet, 1 oignon, 1 gousse d’ail, 1 échalote, 1 belle branche de thym, 1 feuille de laurier, 1 carotte, sel et poivre, 25 g de beurre et 3 cl d’huile. Facultatif : 10 cl de vin blanc
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 15 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : sauteuse et chinois

Jus de volaille maison, la cocotte, la voix du nord

Coupez la carcasse en petits morceaux. Pelez ail, oignon, échalote et carotte. Ciselez oignon et échalote et écrasez la gousse d’ail. Coupez la carotte en petits morceaux. Faites chauffer un peu de beurre et d’huile dans une sauteuse et faites-y dorer les morceaux de carcasse sans les remuer pour que les sucs de cuisson se forment dans la sauteuse. Retournez-les et laissez encore dorer. Enlevez le gras formé et ajoutez ail, oignon, échalote, thym, laurier et carotte. Quand c’est doré, décollez les sucs de cuisson et déglacez avec de l’eau ou du vin blanc. Mouillez d’eau à hauteur de la viande et faites bien réduire 45 minutes à feu doux. Passez ensuite la sauce au chinois et assaisonnez le jus de volaille. Il est prêt pour accompagner une viande, une purée de légumes… Si vous voulez une sauce particulièrement brillante, montez-la au beurre hors du feu et utilisez-la de suite.

samedi, 02 novembre 2019

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens

« On y mange, on y charcutaille »
Un village dans les mines, un lac au centre de ce village et un restaurant sur les bords de ce lac, bienvenue chez Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac d’Annay sous Lens. Un endroit hors du temps, une pause, une respiration ! Après avoir connu la cuisine chic des repas parisiens, Sylvain décide de changer de vie. Il tombe sous le charme des lieux et décide de redonner à cet établissement son rôle d’auberge avec de vieilles recettes remises au goût du jour. « Dans ce lieu de vie, on y mange, on y charcutaille. Et si les gens tournaient les tables pour discuter ensemble, je me dirais que j’ai réussi ! »
L'Auberge du lac, 43 rue Kleber Rolle 62880 Annay, Nord-Pas-De-Calais, 03 21 70 34 26 et sur Facebook

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri
Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 coffres de pintadeau, beurre, 2 échalotes, 2 pommes jonagold, 25 g de vinaigre de cidre, crème épaisse, jus de pomme, 1 boule de céleri, 150 g de bouillon de poule, 150 g de lait, 150 g de crème liquide, muscade, sel, poivre…
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : **

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord


Faites dorer les coffres (sans les cuisses) de pintadeaux au beurre, levez les filets et réservez-les. Concassez les carcasses et faites-les dorer pour la sauce. Mouillez à hauteur. Laissez cuire 30 minutes et filtrez. Dans une sauteuse, faites suer les échalotes ciselées dans le beurre, ajoutez les pommes coupées en quartiers. Déglacez au vinaigre de cidre, mouillez avec ½ litre de jus filtré de pintade et le jus de pomme. Faites réduire d’1/3 et crémez avec la crème épaisse. Assaisonnez.
Pelez et coupez le céleri en morceaux. Faites-le cuire dans un mélange de lait, crème liquide, bouillon de poule, muscade, sel, poivre. Une fois cuit, égouttez-le en gardant le jus. Passez le céleri au mixeur et ajoutez le jus de cuisson pour faire la mousseline. Pour servir, réchauffez doucement les filets de pintadeaux et accompagnez-le de la mousseline et de cubes de potiron cuits au bouillon de poule et de chips de carottes, salsifis, patates douces et betteraves.

suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de sylvain leroux,chef de l’auberge du lac à annay sous lens,sylvain lerous,l'auberge du lac,annay sous lens,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

samedi, 01 juin 2019

Caille rôtie et grenailles au thym de Valentin Martinache, l’Aubergade à Saultain

« Y’a pas, j’aime tout ! »
Elevé à la cuisine du Nord avec sa grand-mère et sa mère et aux cochonnailles de son charcutier de grand-père, Valentin ne s’est jamais vu autrement qu’en cuisinier. « Je fais des plats de mamie, une cuisine traditionnelle, remise au goût du jour, qui respecte les codes de la gastronomie française » déclare ce tout jeune chef. « Le plus important est de rester humble », c’est le principe appris chez ses maîtres, Marc Meurin de Busnes ou Emmanuel Hernandez du Musigny à Valenciennes. Et avec de beaux produits comme ces « cailles du Nord » de Vieux-Condé, Valentin ne travaille pas, il s’amuse et se régale !

Caille rôtie et grenailles au thym de Valentin Martinache, l’Aubergade à Saultain, caille rôtie, grenaille au thym, Valentin Martinache, l'aubergade, Saultain

L'Aubergade, 3, Avenue Henri Barbusse, 59990 Saultain · 03 27 45 07 07

Caille rôtie et grenailles au thym
Pour 6 personnes
Ingrédients : 18 suprêmes de caille, 12 pommes de terre grenaille, 600 g de petits pois, 300 g de lardons, 150 g d’oignons-grelots, 100 g de beurre, 5 branches de thym frais, 5 gousses d’ail, laurier, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min - coût : ** - difficulté : *

caille rôtie et grenailles au thym de valentin martinache,l’aubergade à saultain,caille rôtie,grenaille au thym,valentin martinache,l'aubergade,saultain


Blanchissez les lardons en les plongeant dans de l’eau froide et dès que ça bout, arrêtez la cuisson. Faites cuire les oignons avec du beurre, un peu d’eau, sel et poivre, le temps qu’un couteau passe facilement à travers. Faites cuire les petits pois 6 minutes à l’eau. Faites cuire les pommes de terre à l’eau, non pelées et coupées en 2. Faites-les revenir côté chair, dans du beurre avec ail, laurier et thym. Salez et poivrez les suprêmes de caille. Faites chauffer du beurre dans une poêle et faites-y sauter les cailles en démarrant côté peau dans le beurre. Faites-les cuire 5 minutes de chaque côté. Faites revenir les petits pois avec les lardons. Egouttez les oignons et ajoutez-les quand tout est bien coloré. Dressez tous ces éléments dans les assiettes avec le jus de cuisson des cailles.

samedi, 18 mai 2019

Poulet et asperges à la thaïlandaise d’Arnaud et Saranya Vantourout, le bistrot d’Arnaud à Armentières

C’est beau, l’amour !
En face de vous, voici deux amoureux du bien-manger, Arnaud Vantourout, cuisinier-voyageur qui a parcouru le monde des beaux restaurants, revenu de Paris et les cuisines de Matignon, du George-V, de la Maison Rostang, passé par Boston, San Francisco, Bruxelles… Et Saranya, son épouse, rencontrée à Bruxelles, arrivée de Thaïlande avec, dans ses bagages, des tonnes de recettes de là-bas. Unis pour le meilleur dans un restaurant charmant d’Armentières, ils offrent une cuisine sans chichis, qui va à l’essentiel, avec de beaux produits et de belles cuissons. C’est beau, l’amour ! 

poulet et asperges à la thaïlandaise d’arnaud et saranya vantourout,le bistrot d’arnaud à armentières,le bistro d'arnaud,arnaud vantourout,saranya vantourout,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

Le bistro d'Arnaud, sur facebook, 52 rue des résistants, 59820 Armentières 0320353917
Le site Internet du Bistro d'Arnaud

Poulet et asperges à la thaïlandaise
Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 carottes, ½ poivron jaune et ½ rouge, 18 asperges moyennes, ail, 720 g de poulet (haut des cuisses), 3 càs de sauce huître, poivre, 1 càs poudre de bouillon de poulet thaï, 2 càs sauce soja, 1 càs sucre, 2 càs huile de tournesol, eau, 300 g de riz jasmin.
Préparation : 20 min – cuisson : 12 à 15 min environ (poulet et riz) – coût : * - difficulté : * - ustensile : wok

poulet et asperges à la thaïlandaise d’arnaud et saranya vantourout,le bistrot d’arnaud à armentières,le bistro d'arnaud,arnaud vantourout,saranya vantourout,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

Pelez les carottes, coupez-les en 2 dans la longueur et en tranches fines en biseau. Pelez et taillez les asperges en 4. Pelez, épépinez et taillez les poivrons en grosse julienne. Pelez, dégermez et hachez l’ail. Coupez le poulet en petits morceaux. Faites chauffer le wok avec 3 càs d’huile, ajoutez ail et poulet et rissolez-le 3 minutes. Ajoutez carottes et asperges, sauce huître, bouillon en poudre, sauce soja et sucre en poudre. Laissez cuire 2 minutes en remuant. Ajoutez les poivrons au dernier moment et un peu d’eau si nécessaire. Poivrez et rectifiez l’assaisonnement.
Lavez plusieurs fois le riz pour enlever l’amidon et faites-le cuire à couvert dans 420 g d’eau bouillante le temps que l’eau s’évapore, soit 12 à 15 minutes.
 
le bistrot d’arnaud à armentières,le bistro d'arnaud,arnaud vantourout,saranya vantourout,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,poulet et asperges à la thaïlandaise d’arnaud et saranya vantourUn peu plus encore
S’assoir à une table de restaurant face à un chef, lui poser une question et le laisser partir dans ses souvenirs, ses expériences, ses envies est l’un des grands plaisirs de la Cocotte. S’assoir face à Arnaud Vantourout s’ajoutera à sa collection de p’tits bonheurs.
Si les voyages forment la jeunesse, ils forment aussi les cuisiniers. Le CV d’Arnaud est une carte routière, un atlas même.
Parti d’Armentières très jeune, il entame son périple à Avesnes sur Helpe au lycée hôtelier. Une fois un BTS art culinaire de la table en poche, il prend sa valise et ne s’arrête plus. Il s’envole pour Boston dans un grand restaurant où un chef alsacien officie. Puis c’est l’heure de faire son service militaire. Il revient en France et fait son service à Matignon sous le gouvernement Jospin, Lionel Jospin qu’il décrit comme étant « assez simple, super gentil et très travailleur ». Puis il refait ses valises pour partir à San Francisco. Là, c’est belle clientèle américaine, belle cuisine, foie gras, cuisse de canard confite… Il refait ses valises, revient à Paris et découvre la grande cuisine des chefs étoilés. Il œuvre  chez Michel Rostang qui « connaît les beaux produits comme personne » et les travaille dans une cuisine sans chichis et qui va à l’essentiel. Puis Arnaud fait étape 3 belles années au George V. La bougeotte le reprend et l’emmène à nouveau chez les Américains, à Washington cette fois-ci, chez Michel Richard, dans un relais et châteaux. « C’était comme un spectacle tous les soirs ! »
le bistrot d’arnaud à armentières,le bistro d'arnaud,arnaud vantourout,saranya vantourout,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,poulet et asperges à la thaïlandaise d’arnaud et saranya vantourPuis repart pour l’Europe et s’arrête à Bruxelles pour travailler dans un restaurant que tous les Bruxellois connaissent, le « Comme chez soi ». Et c’est chez les Belges qu’il rencontre celle qui va lui faire poser ses valises pour un temps, Saranya. Elle vient de Thaïlande et cuisine pour des gens fortunés.
Ils se disent qu’ils peuvent allier leurs savoir-faire et leurs influences et comme Ulysse qui a fait un long voyage, heureux, ils ouvrent leur restaurant, retour à la case-départ, à Armentières.
La cuisine d’Arnaud est classique et de saison, pas trop locale, lui qui a tellement voyagé veut montrer toutes les choses qu’il sait faire et Saranya tient ses recettes de ses parents et grands-parents thaïs.
Le classique d’Arnaud et l’exotique de Saranya s’unissent pour le meilleur dans un petit restaurant aux beaux murs de briques. Sans chichi, avec un sourire doux et franc, ils reçoivent une clientèle de plus en plus nombreuse qui se laisse sans mal attirer par les parfums de citronnelle et l’odeur de la papaye verte.
Toutes les semaines, la carte classiquement raffinée d’Arnaud évolue, le saumon mariné agrumes et gin peut côtoyer la terrine de fois gras mi-cuit au chutney de mangue, un dos de cabillaud peut s’accommoder d’une mousseline de fenouil ou d’un quinoa à la Provençale, une pluma de cochon ibérique peut s’accompagner de pommes-charlotte dans un jus corsé.
le bistrot d’arnaud à armentières,le bistro d'arnaud,arnaud vantourout,saranya vantourout,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,poulet et asperges à la thaïlandaise d’arnaud et saranya vantourMais le jeudi, Arnaud et Saranya ouvrent leur table au royaume de Siam et offrent un buffet thaï. Une multitude de petits plats faits-maison emplit le restaurant. Curry thaï, riz subtilement parfumé, bouillon au lait de coco, brochettes en sauce, petites boulettes de porc à la citronnelle (citronnelle qui vient du jardin de la grand-mère de Saranya) jonchent le buffet et tous les clients qui sont déjà venus ce jour-là reviennent immanquablement.
Arnaud est heureux, lui qui veut que ses clients soient contents quand ils sortent et qu’ils reviennent 2 ou 3 fois par semaine. Et Saranya l’est tout autant.
Et comme tous les ans l’envie d’ailleurs les reprend. Quand arrivent les vacances, direction la Thaïlande pour faire cargaison de citronnelle ou la Tunisie pour rendre visite à la famille.
Jusqu’au prochain voyage formateur qui les emmènera où ? Arnaud ne l’a pas dit à la Cocotte…

dimanche, 17 février 2019

Poulet jerk au 4-épices

5 doigts à la main gauche, 5 doigts à la droite, peut-être ne seront-ils pas suffisants pour vous régaler en les léchant…

Poulet jerk au 4-épices, poulet, 4-épices, la Cocotte, la voix du nord

Le 4-épices, appelé poivre de la Jamaïque, bois d’Inde ou tout-épice est donc une épice aux arômes de poivre, muscade, girofle et cannelle. Ses baies se réduisent en poudre et s’incorporent avec bonheur aux pâtés ou aux volailles. Dans les Caraïbes, elles se mélangent au piment plus ou moins fort, au gingembre, à l’ail, aux oignons frits… On enduit de cette sauce des morceaux de poulet et on les laisse mariner 6, 12, 24 heures… pour ensuite les faire cuire au four et s’en lécher les doigts. Vous-même, vous pouvez préparer du 4-épices en mélangeant à parts égales les épices susnommées.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 poulet de ferme, 5 cl d’huile d’olive, 1 citron, 3 cl de vinaigre blanc, 1 càc de gros sel gris, 2 càc de sucre de canne, du thym, 1 càs d’oignons frits, 1 càc de vrai 4-épices et/ou sinon ½ càc d’ail moulu, ½ càc de gingembre moulu, ½ càc de cannelle en poudre, piment de Cayenne.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : mortier et pilon ou hachoir

Poulet jerk au 4-épices, poulet, 4-épices, la Cocotte, la voix du nord

Coupez le poulet en morceaux réguliers. Pressez le citron, réduisez en poudre les oignons frits. Dans un bol, mélangez le citron pressé, l’huile et le vinaigre, ajoutez sel, sucre de canne, 4-épices, thym, ail, cannelle et gingembre. Terminez par le piment de Cayenne selon votre goût. Enduisez le poulet de cette sauce et laissez le poulet mariner dans cette préparation toute une journée. Le lendemain disposez le poulet sur un grand plat qui va au four et faites-le cuire 45 minutes à 1 heure en retournant régulièrement les morceaux. Quand il vous semble bien cuit, sortez le poulet et servez-le avec du riz aux haricots rouges et une salade bien vinaigrée de carottes et oignons râpés.

samedi, 09 février 2019

Filets de caille aux écrevisses de Thierry Beine, chef de l’auberge du bon fermier à Valenciennes

« Il est temps pour moi d’aller à la pêche ! »
Institution valenciennoise, l’Auberge du bon fermier existe depuis 1560 et Thierry Beine (2ème sur la photo) y œuvre depuis 1975. En 45 ans la cuisine de ce chef a énormément évolué. « Les clients sont de plus en plus exigeants. On ne travaille plus les mêmes produits, on est plus axé sur les produits régionaux avec les producteurs du coin. » Dans cet établissement qu’il chérit, il y a une âme et il en est le gardien. Quand il aura trouvé quelqu’un qui ressentira l’âme du lieu et qui collera à ses idées de chef, il s’en ira pêcher dans sa région d’origine, en Aveyron. En attendant, il continue de cuisiner comme il a toujours fait, avec amour.
Auberge du bon fermier, 64, Rue de Famars, 59300 Valenciennes 03 27 46 68 25

Filets de caille aux écrevisses de Thierry Beine, chef de l’auberge du bon fermier à Valenciennes, cailles, écrevisses, Thierry Beine, Au bon fermier, Valenciennes, le Chef et la Cocotte, la Cocotte, la voix du nord

Filets de caille aux écrevisses et soufflé d’Agata pour la Saint-Valentin
Pour 2 amoureux
Ingrédients : 8 filets de caille, 10 écrevisses, 10 cl de crème liquide, 1 bouquet garni, 10 cl de fond de volaille, 1 càs de concassée de tomate, sel, poivre. Soufflé d’Agata : 3 pommes de terre Agata, 1 œuf, 50 g de beurre, 50 g de gruyère râpé.
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : fouet, ramequins

Filets de caille aux écrevisses de Thierry Beine, chef de l’auberge du bon fermier à Valenciennes, cailles, écrevisses, Thierry Beine, Au bon fermier, Valenciennes, le Chef et la Cocotte, la Cocotte, la voix du nord

Cuisez quelques minutes les 10 écrevisses au court-bouillon avec le bouquet garni et récupérez 10 cl de ce bouillon. Réservez 2 écrevisses entières et décortiquez les autres. Faites bouillir à petit feu bouillon, crème liquide, concassée de tomate et fond de volaille 10 minutes. Salez, poivrez. Réservez.
Faites une purée avec les Agata, ajoutez œuf, beurre et gruyère. Battez au fouet et remplissez 2 ramequins (pas jusqu’en haut sinon ça déborde). Faites cuire 15 minutes les soufflés dans un four préchauffé à 180°C.
Cuisez au beurre les filets de caille en un aller-retour. Salez, poivrez et déglacez avec la sauce aux écrevisses. Dressez les filets sur des assiettes chaudes, nappez de sauce, garnissez de queues d’écrevisses, posez l’écrevisse entière au centre et servez avec le soufflé.

filets de caille aux écrevisses de thierry beine,chef de l’auberge du bon fermier à valenciennes,cailles,écrevisses,thierry beine,au bon fermier,valenciennes,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

filets de caille aux écrevisses de thierry beine,chef de l’auberge du bon fermier à valenciennes,cailles,écrevisses,thierry beine,au bon fermier,valenciennes,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nordDe l’âtre de cette auberge, quatre siècles nous contemplent ! Et de l’âtre de cette même auberge, quarante années et Thierry Beine nous accueillent.
Quand vous entrez dans cette auberge, vous ne faites pas que vouloir vous restaurer, vous entrez dans quelque 400 années de mémoire et d’histoire.
Autrefois nommée « à la ville de Troie », cet ancien relais de poste au sol irrégulier de gros pavés lustrés d’avoir été foulés, aux tables et aux bancs de gros bois rendus bancals d’avoir accueilli tant et tant de gourmands de passage à Valenciennes raconte cette histoire. Et Thierry Beine en est le conteur. « Il y a une âme ici et nous en sommes les gardiens » déclare-t-il. Thierry Beine, 66 ans, l’œil qui frise, le verbe alerte et le tablier immaculé que vient honorer le macaron des maîtres-restaurateurs* !
En 1975, il arrive là. A 20 ans à peine, habitué à cuisiner pour la famille, les copains, les amis, il reprend les rênes de cet antre du bon manger, épaulé par sa maman d’origine aveyronnaise. « Ici j’ai commencé par le gril, on découpait même les carcasses en cuisine ! Ça m’a appris le métier et maintenant on fait du gastro. » Ses goûts et ses savoir-faire évoluent en permanence. Il ne travaille plus les mêmes produits qu’avant, il les trouve chez les producteurs du coin et a le respect des saisons.
filets de caille aux écrevisses de thierry beine,chef de l’auberge du bon fermier à valenciennes,cailles,écrevisses,thierry beine,au bon fermier,valenciennes,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nordAvec sa petite équipe, Alain Decout, le chef de cuisine et Jérôme Boutelier, le cuisinier, il élabore les recettes. « On vient ici le week-end et on discute ».
Pour la recette d’aujourd’hui, les 3 maîtres-queux ont travaillé les goûts et les couleurs, ils ont refait la sauce plusieurs fois et sont tombés d’accord sur la tomate. « Vous savez, une recette, ce n’est pas un miracle. C’est un équilibre. La caille, c’est doux et cette douceur, il ne faut pas la sacrifier. C’est ça, le côté magique de notre métier, on est toujours en train de changer. »
En 45 ans, il a arpenté l’Europe pour montrer son métier et s’est inspiré de tout ce qu’il goûtait. A un jarret de porc et son chou en Allemagne, aux trois couleurs d’un flétan, d’un espadon et d’un saumon fumés en Angleterre… revenu dans son antre, il y met sa patte et tout son goût. Il sait que ça plaira à tous ses clients venant eux aussi de toute l’Europe, « pour manger à la Française ».  
filets de caille aux écrevisses de thierry beine,chef de l’auberge du bon fermier à valenciennes,cailles,écrevisses,thierry beine,au bon fermier,valenciennes,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nordFier de ses recettes, surtout de la dernière faite (le jour de l’interview, c’était en toute simplicité, une blanquette de veau à la truffe et au vin), Thierry Beine est heureux comme un poisson dans l’eau.
Mais les bonnes choses ont toujours une fin et après 45 ans de rythme soutenu, Thierry Beine cherche un passionné comme lui qui continuera d’écrire le livre d’histoire, un passionné de cuisine capable de sentir et faire vivre l’âme de l’auberge. Quand il l’aura trouvé, il partira en Aveyron et lancera ses cannes à pêche dans les étangs et les ruisseaux de la région qui l’a vu naître.  
Pour patienter, pour nous et surtout pour la Saint-Valentin, il a fait sauter sa p’tite caille et mis du rouge à sa sauce.

Odile Bazin, la Cocotte

Site internet des Maîtres-restaurateurs