mardi, 03 septembre 2019

Tourte aux poivrons et la Cocotte au salon du livre de Seclin

On dit qu’il n’y a plus de saison mais la fin de l’été, c’est la saison des tomates et des poivrons. Profitez-en, ça ne durera pas.

Tourte aux poivrons et salon du livre de Seclin, tourte aux poivrons, salon du livre de Seclin, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de poivrons rouges, 800 g de tomates allongées, huile d’olive, 4 gousses d’ail, 300 g de farine, 3 œufs, 120 g de beurre, origan séché, 100 g de parmesan râpé, 1 sucre, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : papier-alu, tourtière
Passez les poivrons emballés dans du papier-alu 1 heure dans le four préchauffé à 200°C. Laissez-les refroidir pour ensuite pouvoir les peler facilement. Enlevez peau, queue et pépins et coupez les poivrons en petits dés. Dans une sauteuse faites-les confire avec 1 càs d’huile et écrasez-les au presse-purée. Ajoutez l’ail pilé, les tomates pelées à cru et coupées en petits dés et le sucre. Comptez 1 heure de cuisson pour enlever le jus des légumes. Salez et poivrez.
Mélangez farine, œufs, beurre fondu, 1 càs d’origan, parmesan et poivre. Formez une pâte, coupez-la en deux. Etalez une partie dans une petite tourtière, répartissez par-dessus les poivrons et tomates et recouvrez de la seconde moitié de pâte. Faites cuire 45 minutes dans un four préchauffé à 180° C. Faites refroidir un peu avant de couper en 6 belles parts.

La Cocotte à Seclin

Le dimanche 8 septembre, dans une ambiance du tonnerre, la Cocotte participera avec un beau paquet d'auteurs de la région au premier salon du livre de Seclin. Retrouvez-les tous sur le blog au fil des mots. Vous pourrez lire le portrait de chacun d'entre eux et découvrir leurs réponses aux questions diverses, variées, amusées et amusantes de Frédérique. 

Ce premier salon du livre de Seclin est à l'initiative de Christelle Soufflet-Colpaert, auteure seclinoise et Pascale Teintenier, libraire travaillant à la librairie La palette du libraire. Il est parrainé par Jean-Louis Fournier. Ca va être bien, vous pouvez croire la Cocotte. On se voit là-bas ? 

 

 

Tourte aux poivrons et salon du livre de Seclin, tourte aux poivrons, salon du livre de Seclin, la cocotte, la voix du nord

lundi, 20 mai 2019

Salade mortadelle-patates

J’ai de la mortadelle, des p’tites pommes de terre nouvelles, de la féta et des olives noires. T’aurais pas une idée de salade, Cocotte ?

Salade mortadelle-patates, la Cocotte, la voix du nord, le Furet du Nord, Coquelles

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre nouvelles bio, 1 tranche épaisse de mortadelle (150 g), 2 échalotes nouvelles, 1 gousse d’ail, ½ cube de bouillon de légumes, 2 cl d’huile, 5 cl de vinaigre, poivre, 100 g de féta, 1 poignée de petites olives de Nyons.
Préparation : 15 min – cuisson : entre 15 et 20 min – coût : * - difficulté : *
Délayez le demi-cube de bouillon de légumes dans une casserole d’eau et faites chauffer. Lavez et coupez les pommes de terre en rondelles. Plongez-les dans la casserole pendant 10 à 15 minutes, le temps que la lame d’un couteau passe assez facilement à travers. Egouttez les pommes de terre en réservant 10 cl de bouillon. Coupez la mortadelle en petits dés. Pelez et ciselez la gousse d’ail et les échalotes, tiges comprises. Mélangez bouillon refroidi, ail, échalotes, allongez au vinaigre et à l’huile, poivrez et versez sur les pommes de terre et mortadelle. Coupez la féta en petits dés. Disposez-les sur la salade, ajoutez quelques olives et rangez au frais jusqu’au moment de consommer.

Salade mortadelle-patates, la Cocotte, la voix du nord, le Furet du Nord, Coquelles

mardi, 12 mars 2019

Auchy les mines, tout le monde descend !

Bouillon-Pinot, pinot blanc, chabrot, faire chabrot, salon du livre d'Auchy les Mines, la Cocotte, la Voix du nord

Dans la vie d’une auteure internationalement renommée de best-sellers de livres de cuisine, les dédicaces sont un rendez-vous incontournable. Parfois être invitée sur un salon du livre ne tient pas à grand-chose. Une rencontre, un message laissé sur un blog, une recette échangée, le bouche-à-oreille, le travail de votre éditeur, un cousin présent au bon moment ou un bon feeling tout simplement et vous voici installée toute une journée à côté de gens que vous n’avez jamais vus mais que vous aurez plaisir à revoir ici ou là.
Or donc, ce dimanche, si vous passez par hasard par Auchy les Mines ou si vous avez vu l’affiche et que vous êtes un fan inconditionnel d’une auteure internationalement renommée de best-sellers de livres de cuisine portant le nom d’une volaille de poulailler « Si, si, ne riez pas, y’en a ! » ou des autres, poussez donc jusqu'à la salle des fêtes.
Ah, Auchy les Mines, sa mairie, son clocher, ses habitants, ses mines et son salon du livre !
Les responsables de celui-ci sont adorables. Ils…enfin elles hantent une petite médiathèque coquette et invitent à longueur d’année des auteurs de renommée internationale à présenter leurs ouvrages autour de gâteaux sucrés et de café fumant. Devant tant de gentillesse, les auteurs connus dans le monde entier ne peuvent plus refuser l’invitation à « Marque ta page », la fête annuelle du livre de cette charmante bourgade.
Et dimanche, tous seront là pour votre plus grand plaisir mais aussi le leur. Ils auront carte blanche pour décorer leur petite parcelle d’exposition à leur goût et en faire un nid douillet et accueillant. Vous pourrez les approcher, leur parler et même les toucher.
Les auteurs suivants vous y attendront : Patrick Vaast, Valérie Florian, Elodie Lancry, Sabine Hautefeuille, Anabelle Read, Claude Colson, Thomas Gavel, Thierry Declercq, Sabine Thévenin, Emilie Malaquin-Lapawa, Eric Callens, Christelle Colpaert, José Herbert, JB Leblanc, Brigitte Levat, Quentin Liffey, Greg Waden et votre auteure internationalement renommée de best-sellers de livres de cuisine préférée, Odile Bazin, aka La Cocotte. Le libraire qui mettra en scène tout ce petit monde sera Arnaud Lemaire, du magasin Le Kiosque de Villeneuve d’Ascq, oui vous avez bien lu, Arnaud Lemaire du Kiosque,
le libraire au rayonnement intergalactique. Et cerise sur le gâteau, vous pourrez même acheter les marques-ta-page d’Audrey Weidner.
Alors vous faites quoi, dimanche ?

Marque ta page, Auchy les mines, dimanche 17 mars 2019

lundi, 11 mars 2019

Bouillon-Pinot

Faire chabrot ou quand on versait le vin dans le potage, vous vous souvenez ? Mais là, on le verse en début de cuisson.

Bouillon-Pinot, pinot blanc, chabrot, faire chabrot, salon du livre d'Auchy les Mines, la Cocotte, la Voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 600 g de sauté de porc, 25 g de matière grasse, 1 oignon, 3 gousses d’ail, 4 carottes, 3 poireaux, 1 bouteille de Pinot blanc d’Alsace, thym, laurier, persil plat, sel et poivre, 200 g de spätzles.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h 15 – coût : * - difficulté : * - ustensile : marmite en fonte
Dégraissez et coupez le sauté de porc en petits morceaux. Faites chauffer la matière grasse et ajoutez le porc. Laissez chauffer jusqu’au moment où le jus rendu par la viande disparaît.
Pelez et coupez les carottes en rondelles, enlevez une partie du vert des poireaux et coupez-les aussi en rondelles. Pelez l’ail et l’oignon et ciselez l’oignon. Ajoutez tous ces ingrédients à la viande. Ajoutez un bouquet garni de thym, laurier et persil plat. Versez la bouteille de Pinot sur la viande et complétez d’1 litre d’eau. Salez et poivrez.
Couvrez la marmite et laissez cuire 1 heure à petits bouillons. Pendant ce temps, faites cuire les spätzles le temps indiqué sur le paquet et ajoutez-les dans la marmite 10 minutes avant la fin de la cuisson. Ajoutez un peu d’eau si nécessaire et servez bouillant… comme son nom l’indique.

 

dimanche, 24 février 2019

La Cocotte à la bière

Musée du terroir de Villeneuve d'Ascq, la Cocotte cuisine à la bière, la cocotte

La Cocotte n’a pas le culte du passé et elle n’aurait pas aimé vivre à n’importe quelle période antérieure à maintenant mais quand on l’invite dans un endroit qui met le passé tout simplement en scène dans les habitudes, les savoir-faire, les décors, les ustensiles…, la Cocotte accepte d’emblée par curiosité. Si en plus on l’invite à cuisiner des produits bio qu’elle aime, dans un cadre tout simplement beau, elle ne peut dire que oui, oui, oui, trois fois oui !

Or donc quand le musée du terroir de Villeneuve d’Ascq l’a conviée à cuisiner la bière, elle n’a pas réfléchi une seule seconde. Oui mais la bière, cruel dilemme pour elle ! La bière, figurez-vous que la Cocotte n’aime pas ça et ce n’est pas faute d’avoir essayé. Non, quand elle en boit, ça ne passe pas. C'est trop amer, pas assez sucré, il manque de ci, il manque de ça….

musée du terroir de villeneuve d'ascq,la cocotte cuisine à la bière,la cocotte

Elle a toujours une bonne raison pour refuser un bock.

En revanche quand elle cuisine la même bière, alors là oui, la Cocotte adore. Et là, dans le bœuf, le porc, le poulet, le coq, le lapin…, les poissons, les soupes, tartes, sauces… elle serait bien capable d'en mettre partout.

musée du terroir de villeneuve d'ascq,la cocotte cuisine à la bière,la cocotte

C’est donc ce qu’elle va faire ce dimanche au musée du terroir de Villeneuve d’Ascq. Si ça vous intéresse, vous pouvez même mettre la main à la pâte avec elle.

Et si vous avez envie d’en savoir plus sur le houblon, si vous avez envie d’assister à l’élaboration d’un brassin, de faire des gaufres ou de cuisiner avec la Cocotte, venez au musée du Terroir de Villeneuve d’Ascq ce dimanche 3 mars, de 14 h 30 à 17 h 30. Vous y rencontrerez des gens passionnés qui vous raconteront tout sur la bière et qui vous montreront leur savoir-faire en la matière. Oh la la, ça va être bien ! L’entrée et les animations sont gratuites. Alors qu’attendez-vous ?

Musée du terroir de Villeneuve d'Ascq, 12 carrière Delporte, rue Pasteur, 59650 Villeneuve d'Ascq, 0320918757

 

musée du terroir de villeneuve d'ascq,la cocotte cuisine à la bière,la cocotte

 

mardi, 08 janvier 2019

Ravioles au chou

Dans toute la vallée, on louait le génie de la Cocotte et on disait gaiement « as-tu goûté ses ravioles au chou, boudiou ? »

Ravioles au chou, ravioles, chou, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : ¼ de chou blanc, 300 g de chair à saucisse, 200 g de farine type 65, 2 œufs, sel, poivre, ½ cuillère à café de graines de carvi, beurre, quelques champignons de Paris, crème liquide.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - ustensiles : rouleau à pâtisserie et moule à chausson de 12 cm de diamètre
Faites bouillir une casserole d’eau salée. Tranchez le chou très finement et ajoutez-le dans la casserole. Aux premiers bouillons, arrêtez la cuisson et laissez le chou ramollir.
Egouttez le chou et faites-le sauter dans un peu de beurre. Quand il est tendre, ajoutez la chair à saucisse, les champignons en lamelles, le carvi et assaisonnez.
Mélangez farine et œufs, ajoutez une pincée de sel et formez une boule bien dense. Au besoin ajoutez un peu d’eau ou d’huile.
Abaissez la pâte à ravioles en 12 cercles réguliers. Farcissez-les de pâte et refermez-les bien. Faites bouillir de l’eau dans un faitout et plongez-y les ravioles. Laissez-les cuire moins de 10 minutes. Servez-les avec un filet de crème liquide et une salade.

 

Ce samedi, rendez-vous au Furet du Nord de Coquelles, près de Calais à partir de 14 h, la Cocotte y sera pour dédicacer ses livres. Venez nombreux, il y en aura pour tout le monde !

ravioles au chou,ravioles,chou,la cocotte,la voix du nord

mardi, 27 novembre 2018

Soupe de légumineuses au chorizo et la Cocotte en Haïti

  1. soupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtienQuand dans la touffeur du milieu de l’été, on dit à la Cocotte qu’elle est invitée par l’Alliance Française de Cap Haïtien en Haïti, au premier salon international et numérique du livre, la Cocotte prend ça pour une blague, elle répond « mais oui, bien sûr » et range dans un p’tit coin de sa tête cette invitation complètement  surréaliste.
    Quand en octobre, elle reçoit ses billets d’avion, elle fait moins la maligne. La Cocotte va devoir y aller et se débrouiller seule pour le voyage. Prendre le train, facile. Elle a fait ça toute sa jeunesse. Prendre l’avion, ça se complique un peu. Et quand il faut changer plusieurs fois d’avion, ça se complique encore plus.
    Mais soit, la Cocotte est grande et la Cocotte y croit. La Cocotte y va !
    Quand elle se perd dans l’aéroport, demande vingt fois son chemin, revient sur ses pas, s’aperçoit que les écrans d’information qu’on lui disait trouver sur son chemin, tous ces p…. d’écrans d’information ont disparu, elle s’en veut vraiment d’avoir répondu au message sus-cité.
    Quand elle passe le check-in, dépose ses lourds bagages (les livres, ça pèse un certain poids), passe les vingt vérifications en douane, passeport dans une main et billet dans l’autre, jette ses bouteilles d’eau, enlève sa ceinture, range son passeport, ressort son passeport, retrouve son billet coincé dans la ceinture, dans la chaussure gauche, dans la chaussure droite, elle jure qu’on ne l’y prendra plus à accepter n’importe quelle invitation de qui que ce soit !
    soupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtienQuand enfin elle s’assied dans le siège de l’aéroplane tant recherché, qu’elle souffle, décompresse,  discute le bout de gras avec sa guadeloupéenne de voisine pendant 8000 km et qu’elle s’endort vite, elle est toujours et plus que jamais prise de gros doutes et elle rêve de détourner l’avion.
    Quand elle arrive chez l’ambassadeur, entourée d’autres auteurs qu’elle connaît de vue (mais pas eux), PPDA, Marie Darrieussecq, Jean-Paul Hirsch… d’autres qu’elle ne connaît même pas encore, Bofane In-Koli, Florence Tsagué, Dominique de Loppinot, Chloé Savoie-Bernard ou encore Sylvestre Bouquet, elle se demande bien de quoi elle va pouvoir parler avec cet aréopage de gens brillants et une grosse impression d’erreur de casting qui l’étreint depuis quelque temps l’étreint plus encore.
    Quand elle traverse Port au Prince en suivant des tap-tap brinquebalants, à la lumière rare des lampadaires étiques, qu’elle découvre avec effroi que les traces du tremblement de terre de 2010 sont encore très, très, très visibles, qu’elle entrevoit des petites échoppes de bric et de broc, des maisons d’habitation chancelantes éclairées à la flamme capricieuse des bougies frêles et fragiles, qu’elle voit des gens qui tentent de vivre, qui tentent de survivre, elle se demande ce qu’elle est venue faire dans cette galère.
    Mais elle y est, elle va s’y faire, elle doit s’y faire !
    soupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtienQuand par curiosité elle assiste à une conférence de Marie Darrieussecq, femme brillante et pertinente, femme intelligente et indépendante, femme au rire clair et décidé, devant un parterre de jeunes filles du collège Simone de Beauvoir de Cap Haïtien l’écoutant bouche bée disserter littérature et féminisme, elle se dit que finalement elle a peut-être bien fait de répondre oui à la première question (voir ci-dessus).
    Quand elle est invitée à un spectacle de danse, qu’elle en apprend plus sur l’histoire tragique de ce petit pays jamais épargné par quelqu’avanie ou calamité que ce soit, à travers une chorégraphie jeune, gracile et décoiffante d’une compagnie nommée HDA (Haïti Danse Art), quand elle entend des percussionnistes fous taper sur des tam-tam pendant plus d’une heure sans discontinuer, elle se dit qu’elle a été bien inspirée de ne pas hésiter au mois d’août.
    Quand elle cuisine tout simplement dans de beaux restaurants (Café Tap Tap et Restaurant Lolo) et qu’elle s’éclate avec des cuisiniers dont les sourires n’ont d’égal que leur gentillesse, quand elle entre dans une salle de classe de l'Institut Sacré-Cœur du Cap-Haïtien, que 100 filles et 3 ou 4 garçons tous en uniforme se lèvent de concert et l’accueillent d’un tonitruant « Bienvenue Madame Cocotte »,  qu’elle cuisine avec eux, sur des braseros géants, un plat de son Nord à elle, adapté aux tropiques, son poulet à la bière Prestige (la bière du cru), quand elle entend avec délice et en créole, la recette du rhum-punch déclamée par le professeur de cocktail soupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiende l’établissement, qu’elle répond aux questions curieuses et fournies des étudiants, elle se dit encore une fois qu’elle a bien fait de répondre, oui, oui et oui !
    Quand enfin elle remercie son hôte, Monsieur Compan, le directeur général de lAlliance Française de Cap Haïtien, (Monsieur Compan dont le nom doit venir à coup sûr du latin companio, celui qui partage le pain, le compagnon, le copain…) de lui avoir fait vivre un moment aussi indicible que surréaliste, elle décide à ce moment précis qu’elle lui vouera une reconnaissance éternelle, qu’elle bénira son nom, celui de ses descendants, d'un de ses assistants qui s’appellent Valentin et de Chantal Laroche, présidente de l'Alliance Française du Cap Haïtien et de tous ses représentants et que dorénavant elle répondra toujours oui à n’importe quelle invitation dans n’importe quel coin du monde. Oui, oui, oui, la Cocotte dira oui !soupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtien

soupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtiensoupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtien

 

 

 

soupe de légumineuses au chorizo et la cocotte en haïti,soupe,légumineuses,chorizo,la cocotte,la cocotte en jaïti,haïti,alliance française de cap haïtien,cap haïtien 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La recette

L’hiver pointe son nez et par conséquent les bonnes soupes. En voici une pleine de bonnes choses pour vous réchauffer.

Soupe de légumineuses au chorizo et la Cocotte en Haïti, soupe, légumineuses, chorizo, la Cocotte, la Cocotte en Jaïti, Haïti, Alliance Française de Cap Haïtien, Cap Haïtien

Pour 6 personnes
Ingrédients : 50 g de lentilles brunes, 50 g de lentilles corail, 50 g de pois cassés, 50 g de haricots coco, 50 g de petits lingots, 3 chorizos à faire cuire, 2 oignons, 2 gousses d’ail, 1 morceau de couenne de lard fumé, cumin en poudre, laurier, piment rouge sec, sel, thym, 1 carotte, 1 pomme de terre, un peu de chou vert, huile.
Préparation : 30 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : *
Lavez toutes les légumineuses et plongez-les 24 heures dans de l’eau froide renouvelée de temps en temps. Faites chauffer un peu d’huile dans un grand faitout. Pelez et ciselez oignons et ail et faites-les dorer dans l’huile. Coupez les chorizos en rondelles et ajoutez-les au faitout avec la couenne de lard. Ajoutez thym, laurier, cumin, piment rouge et un peu de sel. Faites revenir 5 min. Ajoutez les légumineuses égouttées, couvrez de 2 litres d’eau et laissez cuire 1 h 30 à feu moyen. Pelez pomme de terre et carotte, coupez-les en très petits dés. Lavez quelques feuilles de chou vert, enlevez la côte centrale et détaillez-le en lamelles. Ajoutez au faitout et laissez cuire encore 20 à 30 minutes. Enlevez les aromates et la couenne de lard et servez avec du bon pain de campagne grillé.

 

mardi, 16 octobre 2018

Courgettes farcies au piment et la Cocotte au salon Terroirs et vins d'Escaudoeuvres

On dirait qu’on ferait comme une chapelure avec des biscuits apéro. On dirait qu’on se régalerait et qu’on en reprendrait. On dirait…

Courgettes farcies au piment, la Cocotte, la voix du nord, salon du terroir d'Escaudoeuvres

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 courgettes moyennes, 400 g de chair à saucisse, purée de piment, 6 piments rouges pas très relevés, ½ paquet de biscuits apéritif type Tuc, 1 tête d’ail, huile, sel.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : plat à gratin
Préchauffez le four à 180° C. Lavez les courgettes. Si elles ne sont pas bio, pelez-les. Ouvrez-les ne deux dans la longueur et raclez l’intérieur en laissant un peu de chair sur les côtés. Tartinez d’un peu de pâte de piment l’intérieur des courgettes. Salez très légèrement.
Répartissez la chair à saucisse dans les courgettes. Emiettez les biscuits salés et répartissez-les sur les courgettes. Huilez le plat à gratin, déposez les demi-courgettes. Posez sur chacune d’elle un piment rouge. Eclatez la tête d’ail et ajoutez les gousses non pelées dans le plat. Versez un petit verre d’eau dans le fond du plat. Enfournez-le pendant 1 heure en veillant qu’il y ait suffisamment de liquide. Au besoin ajoutez un peu d’eau et baissez la température progressivement à partir de 30 minutes de cuisson. Servez avec du riz, de la semoule, du quinoa…

Et dans la série "La Cocotte en tournée", retrouvez-la en dédicace le samedi 27 octobre de 10 à 13 h, à Escaudoeuvres, pour le premier salon Vins et Terroirs, organisé par Graine de douceurs.

Courgettes farcies au piment, la Cocotte, la voix du nord, salon du terroir d'Escaudoeuvres

lundi, 24 septembre 2018

Cornichons doux à la livèche et la Cocotte à Auchy-les-Mines

J’ai le goût et la forme du céleri. On m’appelle d’ailleurs céleri-bâtard, céleri perpétuel ou céleri des montagnes. Je suis, je suis* ?

Cornichons doux à la livèche, cornichons, livèche, Bibliothèque Louis Aragon, Auchy-les-mines, Mille-feuilles, la Cocotte, la voix du nord

Pour 2 bocaux de 750 ml
Ingrédients : 1 kg de gros cornichons de jardin, 50 g de gros sel gris de Guérande, 20 cl de vinaigre blanc, 50 cl d’eau, 50 g de sucre en poudre, 1 cuillère à soupe de livèche séchée, 1 cuillère à café d’aneth séché, 1 de coriandre en grains et 1 de grains de poivre noir, laurier et feuilles de cerisier
Préparation : 30 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Lavez et brossez les cornichons. Déposez-les dans un grand plat plat, ajoutez le gros sel et couvrez-les d’eau fraîche. Laissez-les mariner dans cette saumure une bonne journée. Le lendemain faites bouillir vinaigre, sucre en poudre, eau, aneth, coriandre, poivre et livèche pendant 10 minutes. Coupez les cornichons en rondelles, crantées ou pas et répartissez-les dans des bocaux stérilisés au préalable.
Couvrez les cornichons du bouillon de vinaigre aux aromates, ajoutez 1 ou 2 feuilles de laurier et de cerisier et fermez bien les bocaux. Rangez-les à l’ombre d’un placard ou à la cave et consommez-les au bout d’un mois.
*La livèche

Cornichons doux à la livèche, cornichons, livèche, Bibliothèque Louis Aragon, Auchy-les-mines, Mille-feuilles, la Cocotte, la voix du nord

vendredi, 25 mai 2018

La Cocotte fête les mamans

Ne cherchez plus, il est là ! Oui mais quoi, là ?

Ben, le cadeau idéal pour votre maman : le dernier livre de la Cocotte !

Pour fêter les mamans, la Cocotte se démultiplie et vous offre la possibilité de la rencontrer et de faire un petit cadeau sympa, qui ne coûte pas cher et qui fera plaisir à tous les coups.

Vous pourrez la retrouver en vrai de vrai, à la maison de la presse d'Audruicq demain matin de 9 h 30 à 12 h, 52 rue du général Leclerc, 62370 Audruicq.

Et à Bergues, à la librairie Lamartine, à partir de 14 h 30, 2 rue nationale, 59380 Bergues.

C'est demain ou jamais !

La Cocotte, la Cocotte ne perd pas le Nord, Ravet-Anceau

 

 

 

 

samedi, 14 avril 2018

Mais que mijote la Cocotte ?

La Cocotte va au salon des Arts et des Lettres le 14 avril de 14 hà 14 h 30, Espace Jean-Claude Casadesus, rue Germain Delhaye à Pont-à-Marcq.

dédicaces, Ravet-Anceau, Pont-à-Marcq

jeudi, 12 avril 2018

Mais que mijote la Cocotte ? Le Château d'Esquelbecq fête les jardins à la Flamande et la Cocotte mijote un atelier-cuisine.

Les 21 et 22 avril, le Château d'Esquelbecq fête les jardins à la Flamande. Et à cette occasion, le samedi et le dimanche, de 14 h à 18 h 30, la Cocotte animera un atelier-cuisine avec les produits des producteurs présents dans le château. Elle signera aussi des dédicaces de son tout dernier livre.

Avec les légumes des jardins du Nooteboom de Bailleul, les jardins Mille couleurs de Dikkebus et la ferme du Duneleet à Leffrrincoucke, elle cuisinera des petits plats de saison avec les visiteurs.

le chateau d'esquelbecq fête les jardins à la flamande,la cocotte,atelier-cuisine

Au sein du charmant village patrimoine© des Hauts de France, le Château d’Esquelbecq qui avait fermé ses portes il y a plus de 30 ans, accueille au printemps ses premières journées des plantes : une invitation à découvrir l’un des trésors cachés de la Flandre, son art du jardin.

Du projet de restauration du parc paysager et du jardin historique du château Renaissance (1610), est née la volonté de créer un lieu de rencontres et de diffusion entre les professionnels de qualité et un public de passionnés.

Sur le domaine classé Monument Historique, une quarantaine d’exposants sont sélectionnés afin de faire découvrir le caractère original des jardins à la flamande dans le cadre exceptionnel d’un authentique jardin à compartiments créé au XVIIème siècle

Pour les jardiniers amateurs et initiés, quatre secteurs d’exposition-vente avec de précieux conseils botaniques, des découvertes horticoles ou plantes oubliées et bien sûr les nouveautés du Printemps:

•Horticulteurs et pépiniéristes avec des producteurs régionaux ;

•Arboriculteurs et Potager : permaculture et méthodes traditionnelles (taille et greffe, colombine), fruitiers anciens, variétés potagères régionales;

•Artisans du jardin: mobilier et serres traditionnelles, plesseur, osieriste, outils de jardinage;

•Paysagistes & transmission : Ecoles et formations, conservatoire botanique, musées, bouquinistes.

Cet événement est organisé par l’Association du Château d’Esquelbecq et le service culture de la CCHF (Communauté de communes des Hauts de Flandre) qui soutient cette manifestation dans le cadre de sa programmation culturelle.

Venez nombreux, ça va être bien !