mardi, 25 mai 2021

Les carbonnades flamandes, leur vie, leur œuvre avec la Cocotte dans l'émission La vie en bleu sur France Bleu ce mardi 25 mai

Loin de moi l’idée de vous expliquer les carbonnades flamandes. Vous êtes du Nord, vous êtes du Pas de Calais et vous savez. Mais connaissez-vous l’origine de ce plat ? Comme toutes les régions, le Nord Pas de Calais a sa version d’une viande de bœuf cuite en cocotte et dans une sauce. Dans le sud-est, c’est la daube, en Alsace le backehofe, en Bourgogne, le bœuf bourguignon… On ne va pas faire toute la carte de France mais on trouvera sans mal ce type de recette. Ça marche aussi pour l’étranger, l’Irish stew en Irlande, le sauerbraten en Allemagne, le bortch en Russie, etc… Vous avez compris le principe. La viande mijote longtemps, voire très longtemps dans une cocotte, dans une sauce à base d’un alcool local. Chez nous, l’alcool, c’est la bière et ailleurs c’est souvent le vin. Le nom de notre version à nous vient bien évidemment du charbon. Parce qu’avant les carbonnades cuisaient sur le coin du feu à charbon.

Pour la réussir, y’a deux ou trois choses à respecter. L’une est de bien choisir sa viande, ce dont nous parlerons après ma recette. Une autre encore est de bien choisir sa bière. Et ça tombe bien, chez nous, on a l’embarras du choix. Suivant la bière que vous choisirez, vos carbonnades auront un goût complètement différent. Moi, j’adore une bière brune et forte. Ça va bien aux gens de chez nous. Une bière de Noël, c’est top ! Ensuite je ne mets jamais de pain d’épices, je mets les épices que je choisis et je mange mes carbonnades avec ce que je veux, des frites, de la purée, des pommes de terre en robe des champs, des pâtes, du riz… mais je garde toujours un pot de sauce qui reste dans le fond de la cocotte pour l’offrir aux gens que j’aime. Allez voici ma version à moi !

Carbonnades, la Cocotte, France Bleu Nord, la vie en

Pour 6 personnes

Préparation et cuisson : 3 h 15 à 4 h 15 + 12 h de réfrigération

Ustensile : 1 cocotte en fonte

1,5 kg de bœuf (paleron, bourguignon), 75 cl de bière (voire plus), 25 g de saindoux ou un peu de beurre et d’huile, 3 gros oignons, 1 cuillère à soupe de farine, 5 baies de genièvre, 1 bouquet de thym, 3 feuilles de laurier, 1 branche de sauge, 1 bâton de cannelle, 1 c. à s. de sucre roux, 2 tartines de pain ou 2 biscottes, moutarde forte, sel et poivre

Dégraissez et coupez le bœuf en dés grossiers. Déposez-les dans un plat creux, versez la bière par-dessus et laissez la viande mariner toute une nuit au réfrigérateur. Égouttez les morceaux de bœuf et réservez la bière. Dans une marmite, faites revenir la viande dans le saindoux jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Pelez et ciselez les oignons et ajoutez-les à la préparation. Saupoudrez le tout d’une belle cuillerée à soupe de farine. Ajoutez quelques baies de genièvre pilées et poivrez. Réalisez un bouquet garni avec le thym, les feuilles de laurier, la branche de sauge et le bâton de cannelle. Posez-le sur la viande. Saupoudrez la préparation d’une cuillerée à soupe de sucre roux. Salez et mélangez. Tartinez les biscottes de moutarde et incorporez-les aux carbonnades. Versez la bière dans la cocotte, couvrez et enfournez pour 30 minutes à 150 °C. Baissez ensuite la température à 100 à 110 °C et laissez mijoter pendant 3 heures. Comme je le disais au début, servez les carbonnades avec des frites, une simple purée de pommes de terre, des belles pâtes… Enfin servez-les avec ce que vous aimez. Après tout c’est vous le chef !

Le bœuf, pour qui, pour quoi

J’en suis sûre, vous le savez déjà mais on ne fait pas des carbonnades avec n’importe quoi. Mais si par hasard, vous n’en cuisinez pas souvent, si vous avez l’habitude de les faire avec de la viande de porc (ce qui est tout à fait possible), si votre boucher est trop timide pour vous conseiller, si vous venez d’arriver dans le Nord et que tout le monde vous rebat les oreilles avec ces maudites carbonnades et que vous vous sentez obligé d’en faire, voici quelques conseils à retenir. Les carbonnades, c’est un bon moyen à peu de frais d’utiliser les morceaux pas nobles d’un bœuf. Ne choisissez pas les morceaux sans gras, les carbonnades en ont besoin pour qu’elles soient tendres. On va choisir les morceaux qui iront bien avec le bœuf braisé évidemment ! De la macreuse, du paleron, du jumeau, du talon… L’important est que la viande soit gélatineuse et qu’elle fonde quand on la mange. Malgré tout, ne choisissez pas des morceaux trop gras réservés pour le pot-au-feu pour le goût qu’ils donneront au bouillon. Donc pas de poitrine, pas de flanchet, pas de plat-de-côtes ni de queue de bœuf… Non, non, non !

Enfin essayez à la joue de bœuf, vous verrez, c’est incroyablement tendre.

Mais le premier conseil que je peux vous donner est de bien choisir votre boucher. Un vrai, avec un tablier blanc et un crayon de bois sur l’oreille, qui connaît les bêtes qu’il vend en steak ou en carbonnade ! Ensuite vous pourrez braiser comme vous voudrez.

 

 

 

samedi, 15 mai 2021

Flamiche au maroilles

Qu’y a-t-il de meilleur qu’une flamiche au maroilles ? 2 flamiches au maroilles ! Tout au moins dans notre région. Le maroilles, roi des fromages du nord a obtenu une AOC (appellation d’origine contrôlée) en 1955 existe depuis le 7ème siècle. Dans le département sa production dépasse largement celle des autres fromages. A pâte molle, à croûte brossée et lavée, mis à l’affinage au moins 3 mois dans les belles caves de brique rouge des fermes de Thiérache, ce fromage a du caractère. Autrement dit, il sent fort ! Et alors ? Sur les flamiches, une fois cuit, c’est le plus doux des fromages. Vous comme moi, nous le savons !

flamiche au maroilles,la cocotte,la voix du nord

Pour 2 flamiches

20 cl de lait, ½ cuillère à soupe de levure sèche de boulanger, 300 g de farine de blé type 65, 1 œuf, crème liquide, 250 g de maroilles, muscade moulue, 5 g de sel, poivre

Préparation : 20 min - Cuisson : 25 min - Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : 2 moules à tarte de 25 cm de diamètre et 2 feuilles de papier cuisson

flamiche au maroilles,la cocotte,la voix du nord

Progression : Faites tiédir le lait et délayez-y la levure. Dans un saladier, mélangez la farine, la levure réhydratée, l’œuf et le sel. Formez une boule homogène et séparez-la en 2 parts égales. Tapissez les moules à tarte de papier sulfurisé. Étalez la pâte sur les 2 feuilles en vous aidant du dos d’une cuillère. Couvrez-les d’un linge propre et laissez gonfler la pâte 1 heure dans un endroit chaud. Quand la pâte a levé, préchauffez le four à 200 °C et découpez le fromage en fines tranches. Enfoncez légèrement les doigts dans la pâte pour creuser de petits puits, versez un peu de crème liquide et répartissez les tranches de maroilles dessus. Saupoudrez d’un peu de muscade et enfournez 20 à 25 minutes.

Dressage : À la fin de la cuisson, poivrez les tartelettes à votre convenance et laissez-les refroidir légèrement avant de les servir.

flamiche au maroilles,la cocotte,la voix du nord

flamiche au maroilles,la cocotte,la voix du nord

 

 

 

mercredi, 21 octobre 2020

Poires à la chicorée

La chicorée, c’est comme les petits pois, on a toujours besoin d’en avoir chez soi. Une petite goutte par-ci, une petite goutte par-là…

Poires à la chicorée, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 700 g de poires conférence, 30 cl de vin blanc liquoreux (Monbazillac, Jurançon, Coteaux du Layon, Gewurztraminer…), 5 à7 cl de chicorée liquide, 200 g de spéculoos.
Préparation : 20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : blender, 6 verrines
Pelez les poires. Coupez-les en quartiers et épépinez-les. Déposez-les dans une casserole, couvrez-les de vin et faites-les cuire à feu doux pendant 20 minutes. Versez une cuillère à café de chicorée liquide par verrine et laissez les poires mariner dans ce jus toute une nuit.
Passez les spéculoos au blender pour les réduire en poudre. Répartissez cette poudre dans les verrines mais gardez-en un peu pour la décoration. Disposez les poires dans les verrines et versez de façon équitable le jus de cuisson sur les poires. Rangez-les au frais jusqu’au moment de les servir et à ce moment-là, saupoudrez les poires d’un peu de poudre de spéculoos.
Vous pouvez aussi ajouter des pommes acidulées coupées en morceaux et un peu de crème chantilly par-dessus ou des fraises. On en trouve encore !

mardi, 13 octobre 2020

Pommes de terre au flan de Maroilles

Bienheureux, les habitants de la Thiérache car ils pourront trouver du maroilles frais non loin de chez eux. Oui, bienheureux !

Pommes de terre au flan de Maroilles, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 pommes de terre pas énormes mais de belle taille, 250 g de maroilles frais (ou à défaut de la brousse assez sèche), 300 ml de lait, 200 g de lard salé, 1 œuf, sel, poivre blanc, paprika.
Préparation : 20 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : blender et plat à gratin
Pelez et coupez les pommes de terre en rondelles assez fines. Lavez-les, déposez-les dans une casserole, couvrez-les d’eau, salez un peu et faites-les cuire à couvert 10 minutes.
Dans le blender mixez le fromage choisi, l’œuf, le lait et le lard dégraissé et coupé en morceaux.
Il faut obtenir une belle crème pas trop épaisse. Au besoin ajoutez du lait.
Préchauffez le four à 180°C. Versez un peu de la crème mixée dans le fond du plat à gratin. Répartissez joliment les pommes de terre et recouvrez-les entièrement de crème.
Poivrez comme il vous plaît le plat et enfournez-le 30 minutes. A la sortie du four, saupoudrez le plat d’une pincée de paprika et dégustez-le aussitôt. Ce plat est une crème !

dimanche, 19 juillet 2020

Tarte au sucre

Une toute petite tarte au sucre à partager avec toute la famille, est-ce assez ? La réponse est non, doublez, triplez les quantités !

Tarte au sucre, la cocotte, la voix du nord

Montre-moi ta tarte au sucre, je te dirai d’où tu viens. Toi, tu viens du Nord, tu utilises de la vergeoise. Et toi, tu viens de Belgique, tu mets de la cassonade dans ta pâte à tarte. Mais à dire vrai, on parle de la même chose sans le savoir. La vergeoise et la cassonade sont faits à partir d’un sirop de sucre qui peut être de betteraves ou de canne. Ce sirop est cuit, recuit et la cuisson donne plusieurs tons à la vergeoise. On en trouve de la blonde ou de la brune. Le goût en est plus ou moins prononcé. Adoptez les deux, testez-les sur vos pannecouckes, vos tartes, vos yaourts et régalez-vous.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 200 ml de lait, ¼ paquet de levure de boulanger, 300 g de farine, 80 g de sucre en poudre, 1 œuf, sel, 10 à 15 cl de crème liquide, 40 g de vergeoise.
Préparation : 15 minutes + repos 1 h 30 - cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : tourtière et papier sulfurisé

Tarte au sucre, la cocotte, la voix du nord

Faites tiédir le lait, effritez la levure dans celui-ci et mélangez. Versez la farine dans un plat creux, faites un puits au centre, ajoutez lait et levure. Incorporez les 80 g de sucre, l’œuf entier et une pincée de sel.  Mélangez vigoureusement pour obtenir une pâte bien lisse. Étalez la pâte sur une plaque à pâtisserie recouverte d'une feuille de papier-cuisson. Couvrez la pâte d’un linge propre et laissez-la monter 1 bonne heure dans un endroit chaud de la cuisine. Préchauffez le four à 180° C.
Enfoncez les doigts dans la tarte par-ci, par-là et répartissez la crème liquide par-dessus.
Saupoudrez la tarte d’un peu de vergeoise et enfournez-la 25 minutes. Servez-la tiède ou froide.

dimanche, 05 janvier 2020

Chicon-gratin

Plat incontournable du Nord, le chicon-gratin est le plat à servir en plein hiver. Ça réchauffe les cœurs, le chicon-gratin. Hein !

Chicon-gratin, la cocotte, la voix du nord

Si toutes les régions de France ont leur gratin, nous les gens du Nord, pouvons nous vanter d’avoir l’un des meilleurs ! Soyons chauvins, nom d’une pipe ! Rendons grâce au chicon-gratin ! Avec les meilleures endives qui soient, qu’on surnomme chicons, celles qui ont poussé dans le noir, en pleine terre, celles qu’on a délicatement enveloppées et conservées dans un papier de soie bleu. Et parce que ce sont les meilleures, réservons-leur les meilleurs ingrédients, un vrai jambon sans eau mais avec du goût, beurre, lait et fromage fermiers ! De la qualité, quoi ! Nos chicons méritent bien ça.
 
Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 endives pas trop grosses, 6 tranches de bon jambon blanc de votre boucher-charcutier, thym, sel, poivre, 40 g de farine, 40 g de beurre, 50 cl de lait fermenté, 50 cl de jus de cuisson des endives, 75* g de fromage râpé, muscade.
Préparation : 20 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cuit-vapeur, fouet et plat à gratin

Chicon-gratin, la cocotte, la voix du nord

Débarrassez-vous des premières feuilles des endives. Enlevez le cœur dur de chacune d’entre elles à l’aide d’un couteau pointu. Déposez les endives dans un cuit-vapeur, salez un peu l’eau et ajoutez du thym. Mettez à cuire à la vapeur donc pendant 15 minutes. Egouttez-les*.
Dans une casserole faites un roux avec la farine et le beurre. Avec le fouet, versez le lait et le jus de cuisson des endives petit à petit et laissez épaissir la sauce. Ajoutez ensuite 75 à 100 g de fromage râpé. Mélangez jusqu’à ce que le fromage ait fondu. Assaisonnez. Dégraissez les tranches de jambon, coupez-les en deux et enroulez-les autour des endives. Déposez-les dans le plat à gratin beurré au préalable. Versez la sauce blanche par-dessus et enfournez dans un four préchauffé à 180°C. Parsemez d’un peu de fromage et laissez gratiner une trentaine de minutes.
 
* Dans la recette du journal, il est écrit 785 g de fromage. Non, non, ce n'est pas ça, c'est le doigt de la Cocotte qui a dérapé sur le 8 avant d'atterrir sur le 5. Lisez donc 75 g de fromage. L'ordinateur de la Cocotte est un p.... d'ordinateur. Pfffffff !

dimanche, 22 décembre 2019

Gaufrettes du Nord

Dans la maison se répand le parfum du Nouvel An, vanille, sucre et beurre dans une petite gaufre qui va faire craquer tout le monde.

Gaufrettes du Nord, strinjes, strinjs, la cocotte, la voix du nord

La tradition, ça a du bon ! Mieux, la tradition, c’est bon ! Un gaufrier antique ou pas, électrique ou pas, équipé des bonnes plaques, une recette simplissime et des boîtes métalliques glanées sur des braderies, et vous voilà parés pour faire ce que faisaient les grands-mères quand le Nouvel An arrivait : les gaufrettes du Nord, autrement nommées Strinj ou strinjes. Par centaines, vous ferez ces délices et vous les offrirez en étrennes à tous les petits enfants de votre famille. Et si vous n’avez pas de petits enfants, vous garderez ces strinjes pour vous et vous vous régalerez des semaines durant.
Pour une trentaine de gaufrettes
Ingrédients : 100 g de beurre salé, 2 œufs, ½ gousse de vanille, 150 g de farine de blé type 45, 100 g de sucre de canne blond.
Préparation : 20 min - cuisson : quelques minutes par fournée – coût : * - difficulté : * - ustensiles : gaufrier pour petites gaufrettes du Nord, boîte métallique hermétique et papier-ménage

Gaufrettes du Nord, strinjes, strinjs, la cocotte, la voix du nord

Faites fondre le beurre. Battez les œufs entiers dans un bol. Fendez la gousse de vanille et grattez l’intérieur pour récupérer les graines. Mélangez beurre, œufs, farine, graines de vanille et sucre pour avoir une belle boule bien régulière et sans grumeaux. Enfermez-la dans un plat hermétique et laissez-la refroidir au réfrigérateur 2 ou 3 heures. Au bout de ce temps, préchauffez le gaufrier.
Formez 30 petites boulettes régulières. Déposez-en sur le gaufrier suivant les capacités du gaufrier.
Laissez-les cuire 2 à 3 minutes. Quand elles sont dorées, sortez-les du gaufrier et égalisez les bords avec un couteau. Tapissez de papier-ménage une jolie boîte métallique et rangez les gaufrettes dedans. Refermez la boîte et conservez-la plusieurs jours sans souci.

lundi, 23 septembre 2019

Trempette au Maroilles

Les Bavarois font le même type de crème avec du camembert. La Cocotte les a copiés en faisant une version du Nord. Etonnant, non ?

Trempette au Maroilles, maroilles, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g de Maroilles pas trop fait, 100 g de fromage blanc, 1 oignon jeune, 100 ml de bière blonde du Nord, paprika, poivre du moulin, 1 baguette de pain rassis.
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plaque à pâtisserie et hachoir électrique ou blender
Préchauffez le four à 200°C. Coupez la baguette en une vingtaine de fines tartines. Disposez-les sur une plaque à pâtisserie et passez-les au four 15 minutes. Réservez.
Pelez l’oignon et coupez-le en morceaux. Grattez le maroilles et coupez-le en petits morceaux. Dans le blender ou le hachoir électrique, mixez maroilles, fromage blanc, bière, oignon et poivre. Mixez jusqu’à obtenir une belle crème bien lisse et onctueuse.
Versez la crème dans un joli contenant et parsemez-la de paprika. Conservez-la au frais jusqu’au moment de la servir. Proposez les tartines de pain grillées pour les tremper dans cette crème au goût doux et étonnant.

samedi, 15 juin 2019

Endives printanières d’Arnaud Réveillon, chef et Benjamin Blondel, patron du Bruegel à Bergues

« Notre cuisine est simple et généreuse »
L’un est le patron, volubile, malin, drôle et généreux. Il s’appelle Benjamin. L’autre, c’est Arnaud, chef de cuisine souriant, drôle et généreux aussi. L’un a fait mille métiers et a repris l’affaire de son père. Il travaille 7 jours sur 7, il aime sa famille et son restaurant. L’autre vient de Dunkerque et ne pourrait pas travailler dans un bureau. Il aime la pression ambiante au moment du coup de feu, il dit que ça le motive. Tous les deux s’entendent pour proposer « une cuisine riche, à la flamande, avec des plats qui mijotent dans la bière ou le vin, une cuisine qui fait la part belle aux cuissons longues. »

Endives printanières d’Arnaud Réveillon, chef et Benjamin Blondel, patron du Bruegel à Bergues, endives printanières, le bruegel à Bergues, Arnaud Réveillon, Benjamin Blondel, le Chef et la Cocotte, la cocotte, la voix du nord

Le Bruegel, 1 place du marché aux fromages, 59380 Bergues  03 28 68 19 19

Endives printanières au Bergues pané
Pour 6 personnes
Ingrédients : Croustillants : 6 endives, 60 g de beurre, 4 càs de miel, 1 paquet de feuilles de brick. Salade : 5 endives, jus d’1 citron, 20 cl de crème liquide, 1 càs de moutarde, 1 càs de moutarde à l’ancienne. Bergues pané : 500 g de fromage de Bergues, 2 œufs, farine, chapelure.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : ** - ustensile : friteuse

Endives printanières d’Arnaud Réveillon, chef et Benjamin Blondel, patron du Bruegel à Bergues, endives printanières, le bruegel à Bergues, Arnaud Réveillon, Benjamin Blondel, le Chef et la Cocotte, la cocotte, la voix du nord

Croustillants d’endives : Réalisez une fondue d’endives dans le beurre. Faites-les suer à blanc. Ajoutez le miel en fin de cuisson. Rectifiez l’assaisonnement. Découpez des bandes de feuille de brick. Confectionnez les croustillants en les pliant comme des samossas. Faites dorer au four.
Salade : Ciselez les endives et citronnez-les pour éviter l’oxydation. Mélangez crème et moutardes et rectifiez l’assaisonnement. Assemblez endives ciselées et mélange.
Fromage pané : Taillez le fromage de Bergues en triangles. Passez-les dans la farine puis les œufs battus enfin la chapelure. Passez-les à nouveau dans les œufs puis la chapelure pour une panure à l’anglaise. Dans la friteuse, faites frire les pointes de Bergues jusqu’à belle coloration mais avant que celles-ci n’explosent. Placez-les sur du papier absorbant et dressez les assiettes.

lundi, 22 avril 2019

Tarte poire-maroilles et salade chicon-haddock

Rien qu’en regardant ton assiette, je devine que tu viens du Nord ! Je me trompe ? Non, tu ne te trompes pas. T’es trop fort.

Tarte poire-maroilles et salade chicon-haddock, maroilles, poires, haddock, endives, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 1 petit maroilles pas fait, 3 endives rouges, 4 poires, 150 ml de crème liquide, 1 œuf, muscade, poivre blanc, thym, 250 g de haddock, vinaigre de cidre, moutarde, sel.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *
Préchauffez le four à 180° C. Pelez 3 poires et coupez-les en tranches épaisses dans la hauteur. Tranchez le maroilles en tranches aussi. Sur le fond de tarte, alternez poires et maroilles. Mélangez 100 ml de crème liquide et l’œuf entier. Ajoutez 1 pincée de poivre, de sel et 1 de muscade. Versez cette crème sur la tarte, répartissez un peu de thym par-dessus et enfournez pour 30 minutes. Enlevez le cœur dur des endives et coupez-les en petits tronçons. Enlevez la peau du morceau de haddock et coupez le poisson en petits cubes. Pelez la dernière poire et coupez-la aussi en petits morceaux. Mélangez le reste de crème liquide avec 1 cuillère à café de moutarde, 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre, 2 cuillères à soupe d’eau et poivre blanc. Versez sur les endives et mélangez. Servez tarte et salade ensemble et régalez-vous.

mardi, 05 mars 2019

Chiconnettes-gratinette

Une recette simplette et coquette faite avec des endivettes et de la mimolette. Ne serait-ce pas la fête ?

Chiconnettes-gratinette, endivettes, mimolette, l cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 endivettes*, 6 petites pommes de terre farineuses, 1 branche de thym, 12 fines tranches de lard ou 6 fines tranches de jambon de pays, 30 g de beurre, 30 g de farine, 300 ml de lait, 100 g de mimolette râpée, muscade, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : -* - difficulté : * - ustensile : panier-vapeur
Enlevez le cœur dur et les premières feuilles des petites endives. Pelez les pommes de terre et coupez-les en quartiers. Déposez les endives et les pommes de terre dans un panier-vapeur, ajoutez un peu de thym et de sel et faites cuire à la vapeur 20 minutes. Faites un roux avec beurre, farine et lait pour obtenir une belle sauce. Assaisonnez et terminez en ajoutant 1 pointe de muscade et la mimolette. Préchauffez le four à 180° C.
Entourez les endivettes de lard ou d’½ tranche de jambon de pays. Déposez-les dans un plat à gratin, Ajoutez pommes de terre et sauce. Parsemez d’un peu de mimolette et enfournez 30 à 40 minutes.

* Un homme vous attend à la sortie d'une salle municipale et vous tend un sachet d'endivettes qui ont poussé dans son jardin, c'est l'effet magique de la Cocotte. Merci Christophe ! Tes endivettes, c'est la fête !

mardi, 05 février 2019

Tripes thiérachiennes

Allez viens, je t’emmène au vent, je t’emmène au dessus des gens et je voudrais que tu te rappelles, la Thiérache est éternelle.

Tripes thiérachiennes, tripes, Thiérache, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1ère étape : 2 kg de tripes fraîches, 1 pied ou 1 os de veau, 1 gros oignon, thym, laurier, clous de girofle, sel, poivre en grains. 2nde étape : huile, 1 litre de cidre brut, 3 carottes, 2 gros oignons, 100 g de champignons séchés
Préparation : 30 min – cuisson : 2 h 30 – coût : * - difficulté : *
Coupez les tripes en carrés de 3 à 4 cm de côté. Déposez-les dans une grande marmite, ajoutez le pied ou l’os de veau, un oignon piqué de clous de girofle et laurier, quelques branches de thym frais, couvrez d’eau, salez et poivrez. Couvrez la cocotte et mettez-la à chauffer. Comptez 2 heures de cuisson pas trop forte. A la fin de la cuisson, enlevez le pied de veau, enlevez les morceaux de tripes et filtrez le jus de cuisson. Réservez. Faites chauffer un peu d’huile et faites dorer les tripes. Ajoutez oignons pelés et ciselés, carottes pelées et coupées en rondelles et champignons séchés. Videz la bouteille de cidre sur les tripes et complétez d’eau. Couvrez la cocotte et mettez à cuire 30 minutes. Rectifiez l’assaisonnement et servez les tripes avec une bonne purée de pommes de terre et de la moutarde.

tripes thiérachiennes,tripes,thiérache,la cocotte,la voix du nord

mercredi, 30 janvier 2019

Santo Mateo à la ricotta battue

Agenouillée, la bigote rendait grâce à Saint-Mathieu et bénissait les poires éponymes dont elle se régalait.

Santo Mateo à la ricotta battue, poires Sint-Mathieu, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 grosses poires de la Saint-Mathieu, sucre de canne, 1 piment rouge séché, 100 g de ricotta fraîche, 1 œuf, quelques fruits secs (amandes, noisettes, pistaches, raisins)
Préparation : 15 min – cuisson : 50 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : sauteuse et batteur
Lavez les poires et coupez-les en deux dans la hauteur. Déposez une belle poignée de sucre de canne dans le fond d’une sauteuse et posez les poires côté chair sur le sucre. Ajoutez quelques raisins secs, le piment rouge séché et couvrez de 1 à 2 cm d’eau. Mettez à chauffer à couvert 45 minutes à feu doux en vérifiant qu’il y ait toujours assez d’eau. Enlevez le piment, égouttez rapidement les poires et remettez-les avec les raisins dans la sauteuse en n’ajoutant cette fois-ci que 20 g de sucre et faites caraméliser 2 minutes. Laissez refroidir dans des assiettes à dessert. Séparez le blanc du jaune d’œuf et montez le blanc en chantilly. Ajoutez la ricotta en mélangeant délicatement et déposez une quenelle de cette mousse sur les demi-poires. Saupoudrez des fruits choisis et dégustez rapidement.

lundi, 28 janvier 2019

Soupe cap au nord

Le cube de bouillon donne du goût et du sel. Donc il n’est nul besoin d’ajouter du sel à cette soupe. Ça suffit comme ça.

Soupe cap au nord, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 poireaux, 3 endives de pleine terre, 2 ou 3 pommes à cuire, 2 gousses d’ail fumé d’Arleux, 1 cuillère à soupe d’huile de colza, 1 cube de bouillon de légumes bio, eau, poivre, 50 g de fromage (mimolette ou emmental), 2 tranches de pain de campagne.
Préparation : 20 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : faitout, mixeur et 6 bols qui vont au four
Coupez le bout touffu des poireaux et une petite partie du vert. Coupez les poireaux en tronçons et lavez-les. Enlevez le cœur dur des endives et détaillez-les. Faites chauffer l’huile dans le faitout et faites-y fondre les poireaux. Ajoutez les endives et émiettez le cube de bouillon par-dessus.
Pelez et épépinez les pommes. Pelez et pilez l’ail. Ajoutez pommes en morceaux et ail dans le faitout. Couvrez d’un bon litre d’eau et faites cuire à couvert 30 minutes.
Préchauffez le four en position gril à 200°C. Râpez gros le fromage. Mixez la soupe finement et poivrez-la. Toastez le pain rapidement et coupez-le en cubes. Versez la soupe dans les bols, répartissez les croûtons et le fromage râpé et faites gratiner au four 10 à 15 minutes.

dimanche, 25 novembre 2018

Waterzooï de poisson

Levez les filets des gros poissons et commencez par eux quand le bouillon sera prêt. Enfin terminez par les plus petits.

Waterzooï de poisson, waterzooï, waterzoï, la cocotte, la voix du nord

La Cocotte aurait pu mettre plein d’autres choses dans ce bouillon d’origine flamande. Elle aurait pu mettre des filets de cabillaud, de lieu noir ou jaune, 1 ou 2 oignons, de la bière à la place du vin blanc, des petites crevettes grises juste à la fin. Elle aurait pu mettre carrément du poulet ou de la poule au lieu de tous les poissons choisis. Mais non, elle a pris ce qu’elle a trouvé chez le poissonnier, des poissons de chez nous, pêchés la veille et qui n’ont pas fait 20000 kilomètres avant d’arriver dans son bouillon. Elle aurait même pu aussi ne mettre qu’un seul O à waterzooï. Mais non, elle fait ce qu’elle veut et elle se régale.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 20 g de beurre, 3 poireaux, 20 g de farine, 25 cl de vin blanc, eau, 5 baies de genièvre broyées, 1 bouquet garni, poivre, muscade, 2 carottes, 1 grosse pomme de terre, 3 maquereaux, 3 harengs, 1 litre de moules, persil plat, 1 citron. Facultatif : crème
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *

Waterzooï de poisson, waterzooï, waterzoï, la cocotte, la voix du nord

Faites fondre 20 g de beurre dans un faitout et faites-y suer les poireaux lavés et coupés en fines rondelles. Ajoutez la farine, mélangez bien et couvrez de vin et d’eau.
Ajoutez les baies de genièvre, le bouquet garni, du poivre et une pincée de muscade. Pelez carottes et pomme de terre, coupez-les en julienne et ajoutez-les à la soupe.
Couvrez la soupe et laissez-la cuire 20 minutes à petits bouillons. Ajoutez moules, maquereaux et harengs lavés et vidés. Quand leur chair est nacrée, arrêtez la cuisson. Lavez et ciselez le reste du persil et ajoutez-le à la soupe. Liez avec la crème si vous voulez. Servez la soupe avec du citron et décorez les assiettes de quelques crevettes grises. Salez si besoin. Un petit conseil, mangez-le le lendemain, c’est encore meilleur.

samedi, 06 octobre 2018

Cocotte de volaille au cidre d’Olivier Ducoin, chef du restaurant Le père Ducoin à Trélon

« Mon resto, c’est mon bébé. »
Si vous avez une ou deux heures à perdre, allez chez le Père Ducoin, dites bonjour à Olivier et lui, il vous dira le reste … Olivier a le bagout d’un Blier ou un Ventura chez Audiard. Un coude sur la nappe à carreaux, un verre d’eau pour étancher sa soif de bavard, il vous narre sa vie de chef de cuisine d’un bout de la France à l’autre. Lens, Lille, l’Alsace de haut en bas, Monaco, Nice, vous faites le tour de France et vous terminez dans son p’tit resto à Trélon, au bout du bout du Nord. Son resto, c’est son bébé, « je suis là, je vends le Nord, je vends l’Avesnois ! ». Des petites recettes gourmandes, les producteurs, le cidre des vergers bio d’Ohain, le musée du verre…, il parle, il parle et vous ? Eh bien, vous l’écoutez !

Cocotte de volaille au cidre d’Olivier Ducoin, chef du restaurant Le père Ducoin à Trélon, cocotte de volaille au cidre, Olivier Ducoin, le Père Ducoin à Trélon, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord, cidre des vergers bio d'Ohain, vergers bio d'Ohain

Chez le Père Ducoin, Rue Emile Zola, 59132 Trélon, France


La recette

Cocotte de volaille au cidre
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 blancs de poulet, 6 pommes bio Initial, 1 litre de cidre, 3 gros champignons de Paris, crème liquide, 6 cuillères à café de cassonade, 6 échalotes, fond brun, beurre, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *

Cocotte de volaille au cidre d’Olivier Ducoin, chef du restaurant Le père Ducoin à Trélon, cocotte de volaille au cidre, Olivier Ducoin, le Père Ducoin à Trélon, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord, cidre des vergers bio d'Ohain, vergers bio d'Ohain

Faites fondre une noix de beurre dans une cocotte en fonte et faites-y suer les échalotes pelées et émincées. Lavez-les, coupez-les en 4 et épépinez les pommes sans les éplucher, « ça donne de la couleur ». Ajoutez-les à la cocotte. Continuez avec les champignons et la cassonade. Ajoutez les filets de poulet détaillés, « surtout pas de dinde ! ». Déglacez au cidre puis couvrez de cidre à hauteur du poulet. Laissez mijoter à couvert. Avant de mettre la crème « ça dépend si les gens aiment crémeux ou pas », ajoutez un peu de fond brun. Faites cuire 10 à 15 minutes. La sauce est liquide alors laissez-la réduire encore 5 minutes à découvert. Quand la viande a pris le goût de la pomme et de la cassonade, salez, poivrez et rectifiez en cassonade. Servez ce plat avec des bonnes frites-maison, comme chez le Père Ducoin !

cocotte de volaille au cidre d’olivier ducoin,chef du restaurant le père ducoin à trélon,cocotte de volaille au cidre,olivier ducoin,le père ducoin à trélon,le chef et la cocotte,la voix du nord,cidre des vergers bio d'ohain,vergers bio d'ohain

samedi, 19 mai 2018

Croquant de bleu du Quesnoy aux pommes de Pierre-Aymeric Debrauwer de l’Auberge du Croisil à Locquignol

« On va habiter ici ! »
Pierre Debrauwer et sa femme, Eva, se sont posé une question simple : Comment donner un sacré coup de jeune à une institution en plein cœur de la forêt de Mormal ? La réponse, en tombant littéralement sous le charme de l’auberge, en rénovant l’endroit très sobrement et en appliquant une recette simple : une cuisine de terroir avec des produits frais provenant des producteurs du coin, des plats qui rappellent l’enfance mais des plats réactualisés, lisibles et séduisants. Une cuisine authentique, en somme ! Dans ce lieu incroyable où le matin se promènent sangliers et chevreuils, Pierre et Eva ont vraiment tout ce qu’il faut pour mener à bien cette mission.
L'Auberge du Croisil, le Croisil, route de Maroilles, 59530 Locquignol

Du Mardi au Dimanche midi, du Mercredi au Samedi soir et réservation au 03 27 34 20 14

Croquant de bleu du Quesnoy aux pommes de Pierre-Aymeric Debrauwer de l’Auberge du Croisil à Locquignol, l'auberge du Croisil, Pierre-Aymeric et Eva DEbrauwer, la Cocotte, la voix du nord, le Chef et la Cocotte

Croquant de bleu du Quesnoy aux pommes
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 feuilles de brick, 1 pavé de bleu du Quesnoy (ou Maroilles, Roquefort, Fourme d’Ambert…), 3 pommes Jonagold, beurre, sel, poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 7 à 8 min - Coût : * - difficulté : * - ustensiles : vide-pommes, pinceau et papier-cuisson

Croquant de bleu du Quesnoy aux pommes de Pierre-Aymeric Debrauwer de l’Auberge du Croisil à Locquignol, l'auberge du Croisil, Pierre-Aymeric et Eva DEbrauwer, la Cocotte, la voix du nord, le Chef et la Cocotte

Préchauffez le four à 170°C. Pelez les pommes, enlevez les pépins au vide-pommes et coupez les pommes en rondelles d’1 cm. Poêlez les rondelles au beurre pour les colorer. Il faut qu’elles soient fondantes mais encore croquantes. Coupez le bleu du Quesnoy en tranches. Badigeonnez les feuilles de brick d’un peu de beurre fondu. Disposez 2 fines tranches de fromage au centre et 2 rondelles de pommes. Salez et poivrez. Refermez les feuilles de brick comme une enveloppe. Posez-les, fermeture en dessous pour que tout se tienne bien à la cuisson, sur une plaque de cuisson couverte de papier-cuisson et enfournez-les pendant 7 à 8 minutes, le temps que ce soit bien doré et bien croustillant. Servez avec une salade bien acidulée, agrémentée de pommes, noix, raisins secs…

samedi, 21 avril 2018

Mousse glacée au genièvre de Houlle de Romain Cousin, chef de la Table de Romain à Renescure

« Je préfère m’attarder sur un bouillon que sur un pli de nappe. »
Ce que Romain Cousin aime dans la cuisine, c’est de se retrouver à 9 heures du matin, dans son beau restaurant de Renescure, devant un morceau de céleri tout terreux, se demander ce qu’il peut en faire et à midi, proposer un plat qui va faire craquer tout le monde. Sans chercher les produits de luxe, « si on n’a pas les moyens de faire des truffes, on n’en fait pas », ce cuisinier formé à la dure chez les Flamands essaie de rendre exceptionnel un pied de cochon, une joue de bœuf… « C’est ça, le boulot de cuisinier. C’est savoir cuisiner quel que soit le budget. » Et quand c’est excellent, alors là !...

Mousse glacée au genièvre de Houlle de Romain Cousin, chef de la Table de Romain à Renescure, la table de Romain, Renescure, la Cocotte, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord

La table de Romain,rue Gaston Robbe, Renescure


Mousse glacée au genièvre de Houlle, crème à la chicorée et croquette au chocolat
Pour 6 personnes (à faire la veille)
Ingrédients : Mousse : 4 jaunes d’œuf, 100 g de sucre en poudre, 50 g de genièvre Carte noire, 250 g de crème liquide. Crème : 250 g de lait, 50 g de sucre, 3 jaunes d’œuf, 5 cl de chicorée liquide. Croquettes : 145 g de chocolat noir, 115 g de beurre, 2 œufs entiers + 3 jaunes et 1 blanc, 30 g de sucre glace, chapelure.
Préparation : 30 min – cuisson : 10 min – coût : * - Difficulté : **

Mousse glacée au genièvre de Houlle de Romain Cousin, chef de la Table de Romain à Renescure, la table de Romain, Renescure, la Cocotte, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord


Mousse : battez les jaunes au fouet électrique. Versez un fond d’eau dans une casserole, ajoutez le sucre et faites cuire jusqu’à 117°C. Versez sur les jaunes d’œuf et battez jusqu’à refroidissement du mélange. Versez le genièvre. Montez la crème en chantilly, mélangez aux jaunes, répartissez dans 6 ramequins et mettez une nuit au congélateur.
Crème : faites bouillir le lait. Mélangez jaunes et sucre, versez dans le lait, ajoutez la chicorée.
Croquettes : faites fondre le beurre, ajoutez le chocolat. Faites refroidir et incorporez les œufs entiers, les jaunes et le sucre glace. Répartissez dans un bac à glaçons. Laissez 1 nuit au congélateur. Démoulez les croquettes, passez dans du blanc d’œuf battu et la chapelure et au moment de servir, faites frire quelques secondes. Démoulez la mousse glacée, nappez de crème-chicorée et posez une croquette de chocolat.

mardi, 17 avril 2018

Palets-Mamie

Pourquoi le hochepot ? Parce qu’il contient des lingots ! Passez-les au presse-purée et faites-en des palets moelleux que tout le monde aimera.

Palets-Mamie, hochepot, lingots du Nord, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 600 à 700 g de restes de hochepot (lingots (en quantité importante), poireaux, chou, carottes, navets, viande bouillie), 3 pommes de terre bintje, 3 gousses d’ail, 2 ou 3 œufs, farine, chapelure, beurre et huile, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : presse-purée, poêle antiadhésive
Faites cuire les pommes de terre à la peau 20 minutes et pelez-les. Effilochez la viande. Ecrasez les restes du hochepot et la viande au presse-purée et ajoutez-leur les pommes de terre pelées et refroidies. Ajoutez l’ail pelé et pilé, 1 œuf entier et 3 cuillères de farine. Mélangez jusqu’à former une masse bien dense. Formez 12 gros palets. Saupoudrez-les de farine. Battez un deuxième œuf et passez les palets dedans puis terminez par la chapelure. Dans une poêle antiadhésive, faites fondre un peu de beurre et d’huile et faites dorer les palets quand la matière grasse est bien chaude. Retournez les palets régulièrement pendant les 20 minutes de cuisson. Assaisonnez et servez avec une salade.

dimanche, 15 avril 2018

Patacons au jambon

Réhabilitons la cloche à patacons, avec cette recette typique du Nord, simple, économique et horriblement fondante.

Patacons au jambon, patacons, jambon, la Cocotte, la Voix du Nord

Du temps où les mines étaient légion dans la région, les patacons, tout le monde connaissait. Imaginez, une poêle épaisse qui résiste à la cuisson et une cloche qu’on posait par-dessus pour cuire à l’étouffée. On laissait le plat cuire longtemps sur le feu, on rentrait du boulot, on dégustait les pommes de terre un peu trop cuites et on grattait le plat pour ne rien perdre de ces petits morceaux croustillants. Cherchez bien sur les brocantes, vous trouverez ces cloches. A Douai, se trouve un magasin qui en vend encore. Sinon remplacez-les par un tajine et son couvercle. Ce sera presqu’aussi bien. Un seul mot d’ordre, réhabilitons la cloche à patacons !
Pour 6 personnes
Ingrédients : 1, 5 kg de pommes de terre, 1 fond de jambon braisé, 2 oignons, sel, poivre, 20 g de beurre, 2 cuillères à soupe d’huile, thym, laurier.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h 15 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cloche à patacons et sa poêle ou tajine

Patacons au jambon, patacons, jambon, la Cocotte, la Voix du Nord

Faites chauffer la poêle pendant que vous épluchez les pommes de terre. Lavez les pommes de terre et coupez-les en rondelles assez fines. Pelez les oignons et coupez-les en rondelles.
Faites chauffer le beurre et l’huile dans la cocotte. Déposez une couche de couche de pommes de terre. Continuez avec une couche d’oignons, salez et poivrez et recommencez l’opération jusqu’à la fin. Terminez par le fond de jambon, thym, laurier, sel et poivre.
Couvrez avec la cloche et laissez cuire à feu moyen au début puis doux ensuite pendant 1 heure. Si vous le souhaitez, vous pouvez ajouter un petit verre d’eau au tout début mis après, plus rien !