jeudi, 13 mai 2021

Fondue chinoise

Les végétariens savent que le bœuf peut être remplacé par du tofu qui aura trempé dans de la sauce soja. Ce fromage de soja, véritable éponge végétale qui apporte aux végétariens leur ration de protéines n’a aucun goût et il faut bien lui en donner. Ici, il est coupé en petits dés et il a sauté dans un peu d’huile d’arachide, de la sauce soja et de l’ail ciselé.

Quand il ne reste plus d’aliments à plonger dans la fondue, dégustez le bouillon. Il est riche de tout ce qui y a cuit et il est délicieux !

fondue chinoise,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes

500 g de bœuf à fondue, 1 carcasse de poulet, 1 piment rouge, sauce soja, ½ chou chinois, 1 botte d’oignons nouveaux, 100 g de vermicelles de riz, 250 g de champignons de Paris, jus de citron, sauce-huître, sauce aux piments, poivre du Sichouan. Pour les végétariens, remplacez la viande par le tofu

Préparation : 30 min – Cuisson : 1h – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : plaque chauffante et épuisettes chinoises

Progression : Rangez la viande au congélateur 1 heure et tranchez-la finement ensuite. Dans une jolie petite cocotte ou un wok en fonte, faites un bouillon avec la carcasse de poulet, le piment et 3 cuillères de sauce soja. Laissez cuire 45 minutes. Tranchez finement chou chinois débarrassé de l’épaisse côte centrale. Ciselez les oignons nouveaux avec les tiges. Faites tremper les vermicelles dans un bol d’eau tiède pour les ramollir. Détaillez les champignons de Paris. Citronnez-les un peu pour les garder blancs.

Dressage : Posez la cocotte sur une plaque chauffante sur la table, poivrez le bouillon et disposez tous les ingrédients de la fondue autour, petits raviers de sauces, vermicelles égouttés… A l’aide des épuisettes, plongez ces ingrédients dans le bouillon. Dégustez-les quand ils vous semblent cuits.

mardi, 27 avril 2021

Saumonette siki aux champignons

La poissonnière a vendu à la Cocotte ce poisson en lui disant que c’était « la Rolls-Royce de la saumonette ». La classe, non ?

saumonette siki aux champignons,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes

Ingrédients : 1 kg de saumonette Siki, thym, sel, poivre, 25 g de beurre, 1 kg de champignons de Paris, citron, 2 cuillères à soupe de farine, 25 cl de vin blanc style Muscadet ou Chardonnay, 1 pincée de 4-épices.

Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *

Progression : Coupez la saumonette en tranches de 5 à 6 cm. Faites bouillir 1,5 l d’eau avec thym, sel et poivre. Quand elle bout, déposez-y les morceaux de poisson et laissez-les frémir 10 à 12 minutes. Arrêtez la cuisson. Dans un faitout faites fondre le beurre et ajoutez les champignons de Paris lavés et coupés en 4. Pressez le citron par-dessus et laissez cuire 5 minutes. Ensuite ajoutez la farine. Mélangez et versez le vin. Laissez épaissir pour faire une belle sauce. Si c’est trop épais, allongez avec un peu d’eau de la saumonette. Salez, poivrez et ajoutez la pincée de 4-épices.

Dressage : Servez avec du riz, de la semoule de blé ou d’orge…

 

 

 

 

mardi, 13 avril 2021

Brunette de mouton aux champignons

Pourquoi brunette ? Parce que les champignons noircissent un peu à la cuisson et que la blanquette n’est plus aussi blanche.

brunette aux champignons,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes

Ingrédients : 800 g d’épaule de mouton (ici mouton bio Soay), beurre, huile, oignon, bouillon-cube bio, 1 kg de champignons de Paris, citron, farine, thym, laurier, sel et poivre.

Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : *

Progression : Dégraissez les morceaux de mouton et coupez-les en cubes. Faites fondre un peu de beurre et d’huile dans une cocotte en fonte et faites-y revenir les cubes de mouton. Pelez et ciselez un gros oignon et ajoutez-le au mouton avec une tasse d’eau. Couvrez la cocotte et laissez mijoter 15 à 20 minutes. Ensuite émiettez le bouillon-cube sur le mouton, mélangez puis ajoutez les champignons lavés et coupés en grosses lamelles. Versez par-dessus le jus d’un citron et ajoutez 2 cuillères à soupe de farine. Mélangez bien et versez 500 ml d’eau. Salez, ajoutez une belle branche de thym et 2 feuilles de laurier. Couvrez et laissez mijoter 30 minutes.

Dressage : A la fin de la cuisson, poivrez et servez ce plat avec de la semoule, des pâtes langues d’oiseaux, des pommes de terre à l’eau ou du riz.

 

 

samedi, 03 avril 2021

Hot-dogs maison

Vous voulez me faire plaisir ? Mais surtout vous voulez vous faire plaisir ? N’ergotez pas sur la qualité des saucisses. Optez pour de la bonne, de la belle, de la vraie saucisse. Pas ces saucisses à la composition plus que douteuse et au goût du plastique qui les emballe. Non mais !

hot-dogs maison,la cocotte,la voix du nord

C’est aux immigrés allemands que l’on doit d’avoir importé au Nouveau Monde le hamburger de Hambourg et le hot-dog de Francfort. La saucisse qui ressemble à un teckel d’où le nom de hot-dog, le petit pain qui l’enserre, le chou, les oignons frits, la moutarde ou le ketchup qui l’agrémentent sont depuis plus d’un siècle un des piliers absolument indélogeables de la street-food au pays de l’Oncle Sam. Des petits stands dédiés à ce petit sandwich peuplent les rues de toutes les villes. À chaque instant de la journée, ces petits pains se vendent comme… des petits pains !

Pour 6 personnes

Huile de tournesol, 400 g de chou à choucroute, sel et poivre, 3 oignons, farine, huile de friture, 6 saucisses de Francfort ou de Strasbourg de votre boucher-charcutier, 6 petits pains longs briochés (pistolets) ou demi-baguettes, moutarde, ketchup

Préparation : 20 min – Cuisson : 30 min – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : casseroles, friteuse et grille-pain

hot-dogs maison,la cocotte,la voix du nord

Dans une petite casserole faites chauffer 1 càs d’huile et faites-y dorer le chou rincé à l’eau. Ajoutez 10 cl d’eau, salez, poivrez, couvrez et faites mijoter 30 minutes. Pelez les oignons, coupez-les en rondelles, déposez-les dans un sachet avec 2 càs de farine et secouez le sachet pour bien les fariner. Faites chauffer l’huile de friture et faites frire les rondelles quelques minutes. Egouttez-les sur du papier absorbant. Faites bouillir une casserole d’eau. Dès que l’eau bout, arrêtez la cuisson, déposez-y les saucisses et gardez-les au chaud.

Dressage : Ouvrez les baguettes en deux sans séparer les moitiés, toastez-les, tartinez-les de moutarde ou de ketchup, ajoutez la saucisse et une petite quantité de chou égoutté. Répartissez les oignons frits et ajoutez à nouveau moutarde ou ketchup. Servez aussitôt avec des pommes-paille ou des chips.

 

mardi, 30 mars 2021

Boules de Pâques au maroilles dans l'émission la Vie en Bleu sur France Bleu Nord

L’œuf, sa vie, son œuvre

Qui de l’œuf ou de la poule ? Qui de l’œuf ou de la cane ? Qui de l’œuf ou de l’oie ou de la caille…. ? Toujours la même question et toujours la même réponse ou plutôt l’absence de réponse.

Depuis l’antiquité, l’œuf est un symbole de vie. L’œuf est attaché au printemps et au renouveau de la nature qui va avec et il s’offre en cadeau pour de nombreuses occasions.

Eh oui, on offrait ces œufs décorés bien avant la naissance, la mort et la résurrection du P’tit Jésus !

On offre donc chez nous des œufs à Pâques. Pendant la période du Carême, autrefois, comme on n’avait pas le droit de manger d’œufs mais que les poules continuaient de pondre alors on gardait les œufs et après avoir bénis, on les peignait et on les offrait aux enfants.

Aujourd’hui, on ne va pas colorier ces œufs, comme c’est la coutume dans de très nombreux pays. On va se contenter de les cacher dans de la viande et de les cuisiner avec une sauce au fromage.

Et on va en cuisiner des tout petits, histoire de faire de jolies boules de Pâques et les gros, on se les réserve en chocolat et on court les cacher dans le jardin.

boules de pâques au maroilles,la cocotte,france bleu nord,la vie en bleu

Boules de Pâques au Maroilles

Pour 6 personnes

18 œufs de caille, 300 g de chair à saucisse, 300 g de viande de bœuf hachée, 2 tranches de pain rassis, lait, 1 oignon, de la marjolaine, beurre, 200 g de Maroilles, noix muscade, sel et poivre

Préparation et cuisson : 40 minutes

Ustensiles : 1 poêle antiadhésive et 1 casserole

Faites cuire les œufs de caille 3 minutes à l’eau bouillante salée, égouttez-les et laissez-les tremper dans de l’eau bien froide pour les refroidir.

Enlevez la croûte du pain et déchiquetez la mie. Mélangez-la à un peu de lait et ajoutez les viandes, un oignon pelé et ciselé très finement, une bonne pincée de marjolaine, du sel et du poivre. Mélangez bien le tout. Prélevez des petites quantités de viande pour envelopper chaque œuf de caille. Faites fondre un peu de beurre dans l'une poêle et faites-y dorer les boules de Pâques sur tous les côtés pendant une quinzaine de minutes. Réservez.

Coupez le Maroilles en petits morceaux. Faites fondre ces morceaux dans une casserole en ajoutant un peu de lait pour obtenir une belle crème.

Servez les p’tites boules de Pâques nappées de sauce au Maroilles avec des petits légumes bouillis, carottes, navets, dés de céleri-rave…

boules de pâques au maroilles,la cocotte,france bleu nord,la vie en bleu

Des œufs, oui mais comment ?

Choisissez tout d’abord les œufs de poule suivant le premier chiffre inscrit sur la coquille.

00, ce sont des œufs bio, les poules ont reçu une alimentation saine et se sont baladées à l’extérieur.

01, œufs provenant de poules élevées en plein air.

02, œufs provenant de poules élevées dans des bâtiments, sur le sol.

Et 03, des œufs provenant de poules élevées dans des cages et dans des bâtiments. Autrement dit, des poules qui n’ont jamais vu la lumière du jour et qui n’ont connu que le côté désespérément et horriblement exigu d’une cage. Ils sont à proscrire.

Si vous n’êtes pas sûr de l’état de fraîcheur des œufs, un petit test s’impose.

Remplissez un petit récipient d’eau. Plongez l’œuf suspect dans le récipient. Si l’œuf coule dans le fond, c’est bon, il est frais. S’il flotte, alors méfiance. Il s’approche de la date-limite.

Pour la cuisson des œufs de poule, le principe est simple. C’est la règle des 3, 6 et 9.

Pour un œuf à la coque, il faut compter 3 minutes dans l’eau bouillante à partie de la reprise de l’ébullition. Choisissez des œufs extra-frais. Prévoyez une baguette bien fraîche pour les mouillettes. Pour un œuf mollet, ce sera 6 minutes. Et pour un œuf dur, ce sera 9 minutes. Profitez-en pour utiliser des œufs qui s’approchent de la date-limite de consommation.

Pour les œufs de caille, comptez 1 à 2 minutes pour les avoir coulants à mollets et achetez une toute petite baguette pour les mouillettes. Comptez ensuite 2 à 3 minutes pour les avoir durs.

Pour les œufs de cane, ils seront à la coque au bout de 4 à 6 minutes.

Pour les œufs d’oie à la coque, il faudra compter 9 minutes. Pour des durs, il faudra dépasser les 30 minutes.

Pour les œufs d’autruche, (eh oui, on en trouve dans la région du côté de Zutkerque…) comptez près de 30 minutes suivant la taille et un gros pain de 700 pour les mouillettes. Et pour des durs, vous devrez attendre plus d’une heure.

Enfin, un p’tit truc pour écaler facilement vos œufs, ajoutez du sel ou du bicarbonate de soude dans leur eau de cuisson.

Retrouvez cette recette en audio sur le site de France Bleu Nord dans l'émission La vie en bleu du mardi 30 mars 2021.

vendredi, 26 mars 2021

Riz caouette et tomates

Des herbes, des arachides, des oignons, du bouillon-cube, des tomates, des piments, du riz cassé… Mais dis-moi, tu ne serais pas aller faire un tour en Afrique, la Cocotte ?

riz caouette et tomates,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes

250 g de riz (idéalement du riz cassé dans les épiceries africaines sinon du riz basmati), laurier, 1 cube de bouillon de légumes bio, 1 gros oignon, huile, pâte de piment, 1 boîte de tomates pelées, sel, 50 g de cacahuètes, ½ bouquet de persil plat, 1 citron

Préparation : 20 min – Cuisson : 30 min – Coût : *- Difficulté : *

Progression : Faites cuire le riz dans de l’eau avec le laurier et le cube de bouillon coupé en deux et laissez cuire selon le temps indiqué sur le paquet. Pelez et ciselez l’oignon. Faites chauffer 1 cuillère à soupe d’huile dans une casserole. Faites-y dorer l’oignon. Emiettez le reste du bouillon-cube sur l’oignon, ajoutez un peu d’eau et un peu de pâte de piment, salez et laissez compoter 10 minutes. Ensuite ajoutez le contenu de la boîte de tomates pelées et laissez encore cuire et réduire pendant 20 minutes. Rectifiez l’assaisonnement. Broyez grossièrement les cacahuètes.

Dressage : Servez le riz, couvrez-le de sauce, ajoutez les cacahuètes broyées, le persil lavé et ciselé et disposez des quartiers de citron sur les assiettes.

 

 

 

samedi, 20 mars 2021

Sauce aux poivres vert et noir

Souvent lyophilisée, en petits sachets qu’on délaye dans de l’eau et servant à recouvrir de tristes steaks hachés surgelés dans les cantines ou restaurants de centres commerciaux, cette sauce au poivre, nous n’en voulons plus. Mais une sauce au poivre préparée à la maison, là oui, on en veut bien ! Enfin quoi, c’est une sauce incontournable de la gastronomie française ! Deux impératifs : on choisit de beaux poivres (vert bien sûr mais noir ou blanc, on peut varier) dans des épiceries dignes de ce nom et on laisse confire suffisamment les échalotes pour qu’elles soient fondantes. 

Sauce aux poivres vert et noir, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
25 g de beurre, 2 belles échalotes, 1 cuillère à soupe de fond de veau, quelques grains de poivre noir, 3 cuillères à soupe de poivre vert en saumure, 1 citron, 10 cl de crème liquide, 5 cl de cognac. Facultatif : sel.
Préparation : 10 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : casserole, fouet, mixeur et tamis

Sauce aux poivres vert et noir, la cocotte, la voix du nord


Progression : Faites fondre le beurre dans la casserole. Pelez et ciselez les échalotes. Ajoutez la cuillère de fond de veau. Versez petit à petit un grand verre d’eau et fouettez la sauce sans arrêter. Passez la sauce au mixeur puis au tamis pour avoir une sauce bien lisse. Concassez grossièrement le poivre noir et ajoutez-le avec le poivre vert égoutté dans la sauce. Pressez le citron et ajoutez le jus dans la casserole. Continuez avec la crème liquide. Versez le cognac, mélangez encore une fois, faites réduire de moitié et goûtez pour rectifier l’assaisonnement si besoin. Le fond de veau est déjà très salé. 
Dressage : Servez cette sauce avec un bifteck, une côtelette de porc et/ou des légumes cuits à la vapeur.

 

mardi, 16 mars 2021

Echalotes cuisses de poulet et poitrine de porc au soja dans l'émission La Vie en Bleu sur France Bleu Nord ce mardi 16 mars

L’échalote, sa vie, sa œuvre
Madame Ail et monsieur Oignon ont la joie de vous annoncer la naissance de Mademoiselle Echalote. C’est le fruit d’une belle union. De la famille des liliacées, au même titre que l’ail et l’oignon, mais aussi les tulipes, les narcisses…. Elle fait partie de la famille des plantes à bulbes. Elle vient du Proche-Orient. Là-bas, on la nomme ail d’Ascalon… Ascalon, qui comme chacun sait est un ancien port de Palestine. Ascalon, échalote, ça se ressemble, non ? 
On la cultive dans nos contrées depuis le Moyen-Age, on peut la trouver grise ou rosée, de tailles différentes. De la taille d’une grosse gousse d’ail à celle d’une longue et grosse poire comme celle qu’on va cuisiner aujourd’hui, on en trouve toute l’année et elle se conserve très bien, en tresses, suspendue à l’ombre d’un garage ou d’une cave. 

Echalotes cuisses de poulet et poitrine de porc au soja, la Cocotte, la vie en bleu, France bleu nord


Dans quelques jours, quelques semaines, dans les marais de Saint-Omer et environ, on pourra trouver des chibots. Ce sont des échalotes nouvelles en bottes dont on mange bulbe et tiges, comme les cives et les ciboules. Un délice tout frais ! 
Quand elle n’est pas nouvelle, choisissez l’échalote bien ferme, bien rebondie et à la peau bien sèche.  
Comme son papa, elle fait pleurer à l’épluchage. 
Moins forte en goût que sa mère, l’ail et plus douce que son père, l’oignon, l’échalote est un condiment qui, comme ses parents, agrémente et parfume de nombreux plats de notre cuisine. Sauces, salades, soupes, pâtés, marinades,… l’échalote est à l’aise dans tout. A commencer dans ma sauce soja !

La recette 
Echalotes cuisses de poulet et poitrine de porc au soja
Pour 6 personnes
1 kg de poitrine de porc fraîche, 1 oignon, 3 clous de girofle, laurier, thym, 6 échalotes cuisses de poulet, 1 petite boîte de concentré de tomates, 40 cl de bouillon de porc de la marmite, 5 cl de sauce soja, piment 

Préparation et cuisson : 2 h 30
Ustensiles : faitout et plat qui va au four

Echalotes cuisses de poulet et poitrine de porc au soja, la Cocotte, la vie en bleu, France bleu nord

Plongez la poitrine de porc dans une marmite avec 2 litres d’eau, ajoutez un oignon piqué de clous de girofle, 1 feuille de laurier et 1 branche de thym. Salez et mettez à bouillir 1 heure. 
Pendant ce temps, pelez les échalotes en enlevant 2 ou 3 épaisseurs de peau et faites-les cuire à la vapeur 30 minutes. 
Mélangez la boîte de concentré de tomates à 40 cl de bouillon de porc, 5 cl de sauce soja et un peu de piment. 
Préchauffez le four à 180° C. 
Dans le plat qui va au four, disposez les échalotes pelées et cuites à la vapeur et le morceau de poitrine de porc bouilli. Versez la sauce au soja par-dessus et enfournez le plat 1 heure. Arrosez très régulièrement, baissez la température sur 125°C et laissez cuire 30 à 45 minutes encore. 
Coupez des tranches de poitrine, servez viande et échalotes avec des spätzles, des nouilles, du riz ou du couscous et arrosez le tout de sauce au soja. 


Les échalotes, oui mais pour quoi ?
Dans la recette d’aujourd’hui, l’échalote se cuisine comme un légume. A la vapeur puis dans une sauce, elle est confite et moelleuse et son goût sucré se marie avec le soja et le piment. Délicieux !
Dans un lipig, un confit chaud qui accompagne le kig ha farz, les échalotes sont ciselées et fondues dans un peu de beurre pendant 2 heures à feu doux puis on allonge au beurre fondu. Pas léger, léger mais d’enfer !
En confit froid aux fruits rouges pour accompagner un foie gras ou un pâté,
Dans une vinaigrette avec plein de moutarde et de persil,
En papillote avec une viande blanche ou un poisson,
Avec des moules,
Avec des tomates et du vinaigre balsamique, l’été,
Dans le jus d’une gelée pour du poulet ou des côtes de porc…
Dans un beurre, sur des légumes-vapeur comme des haricots, du chou-fleur, des carottes, des pommes de terre…
Dans une mayonnaise aux fines herbes…
J’arrête, j’ai faim, je vais manger !

Retrouvez cette petite chronique sur le site de France Bleu Nord dans l'émission "la Vie en Bleu".

vendredi, 12 mars 2021

Welsh à Rome

On ne prend pas les mêmes mais on recommence. Exit le cheddar, buongiorno la scamorza. Exit le jambon, buongiorno le salami. 

welsh à rome,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes

300 g de scamorza blanche (fromage italien en forme de boule), 1 cube de bouillon de volaille, 1 petite gousse d’ail, origan, 600 à 700 ml d’eau, 6 tranches épaisses de pain ou 12 fines, concentré de tomates, huile d’olive, 18 tranches très fines de salami italien, poivre

Préparation : 15 min – Cuisson : 15 min – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : blender et 6 ramequins à oreilles

Progression : Préchauffez le four à 180° C. Coupez la scamorza en petit morceaux. Déposez-les dans le bol du blender. Ajoutez le bouillon-cube émietté, la gousse d’ail pelé, une bonne pincée d’origan et versez les 600 ml d’eau. Mixez longtemps pour avoir comme un velouté. Tartinez les tranches de pain d’un peu de concentré de tomates. Déposez les tranches dans des ramequins à oreilles légèrement huilés. Versez par-dessus le velouté à la scamorza. Déposez 3 fines rondelles de salami sur le dessus et enfournez pendant 15 minutes dans le four bien chaud.

Dressage : Poivrez et servez les « welsh à Rome » bien chaud, accompagnés de crudités.

welsh à rome,la cocotte,la voix du nord

 

mardi, 02 mars 2021

Avocat 1, 2, 3, recette de la Cocotte du mardi 2 mars 2021 sur France Bleu Nord dans l'émission La vie en bleu

L’avocat, sa vie, son œuvre
Je suis né au Mexique et les Conquistadors m’ont fait découvrir l’Europe au 16ème siècle.
Je vais du vert clair et vif au vert foncé. J’ai une forme de poire. Je suis un fruit car j’ai un noyau. Je peux peser suivant les variétés de 150 g à près d’un kilo. 
Je pousse de l’automne au printemps. 
Je peux être Haas, Fuerte, Lula, Mélafefon (sans noyau et venant d’Israel), Nabal des Antilles…
Côté santé, je suis une bombe en vitamines B, C, K… Riche en calcium, fer, potassium et en oligo-éléments, je suis aussi riche en lipides. Mais pour ma défense, additionné au citron, je ne suis finalement pas plus lourd qu’une salade assaisonnée d’huile. Je suis bon pour réduire le cholestérol, j’agis sur les maladies cardio-vasculaires et je suis excellent pour la peau et les cheveux.
Côté production, je ne suis pas top top. Je suis très, trop gourmand en eau. 
Pour mon transport et ma conservation, mon empreinte carbone est déplorable. Ben oui, on me produit en masse dans les Antilles, en Afrique, en Israël, en Colombie et je fais le tour du monde pour être livré partout. 
Mais je pousse de plus en plus en Europe et je réduis de fait cette satanée empreinte carbone. 
Enfin moi, ça me fait rire car mon nom en espagnol signifie testicule (Aguacate). Je suis, je suis... ?

Avocat 1, 2, 3, Avocat 1, 2, 3, la Cocotte, France Bleu Nord, La vie en bleu, recette de la Cocotte du mardi 2 mars 2021 sur France Bleu Nord dans l'émission La vie en bleu

3 petites recettes pour 6 personnes
1.    Crème fromage
2 avocats, le jus d’un citron, 100 g de fromage frais, 1 petite gousse d’ail, du piment et un peu de sel
Récupérez la chair des avocats. Dans le bol d’un hachoir électrique, mélangez-la au jus d’un citron, fromage frais et ail pelé et pilé. Pimentez très légèrement salez, et servez avec des légumes crus, des chips ou des gressins.
2.    Sauce salade
3 feuilles de sauge, 30 cl d’eau, 1 citron, 2 cuillères à soupe de shoyu (soja peu salé), 1 bouillon-cube de légumes, 1 avocat et 3 feuilles de menthe.
Faites infuser la sauge dans l’eau, le shoyu et le bouillon-cube émietté. Quand le bouillon est froid, enlevez la sauge. Mixez bouillon, avocat , jus de citron et menthe et mélangez une salade de mâche à cette sauce. 
3.    Mousse pamplemousse 
Et un petit dessert avec 3 pamplemousses, 3 avocats, miel d’acacia et halva à la pistache.
Coupez les pamplemousses en deux, râclez l’intérieur pour récupérer la pulpe. Enlevez les éventuels pépins. Mixez la pulpe à la chair des avocats, ajoutez 1 belle cuillère à soupe de miel liquide et remplissez les demi-sphères de pamplemousse. Mettez au frais et au moment de servir émiettez du halva sur les pamplemousses.

L’avocat, oui mais pour quoi
Vous voyez, 3 petites recettes et même pas le sempiternel guacamole ! Ça change un peu, non ?
On peut faire plein de choses avec l’avocat. 
En beurre comme les mexicains sur des toasts, un peu de jus de citron et avec des poissons fumés.
Des smoothies avec d’autres fruits comme le pamplemousse, l’ananas, la grenade avec les fruits secs pour le croquant, noix, noisettes, pistaches ou noix de cajou ou de pécan…
Des soupes aussi, avec un peu d’ail ou d’oignon et des aromates, l’avocat doucement réchauffé et toujours citronné.
En pesto sur des œufs durs… En saison, dans des tomates-cocktail
Même en glace en le mixant à de la crème fraîche et du jus d’orange…
Un p’tit conseil pour finir, forcez son mûrissement en l’emballant dans du papier-journal et posez-le sur le radiateur. Et n’oubliez pas de citronner sa chair sinon il ne devient pas véreux mais noir, tout noir.

 

mardi, 02 février 2021

Aiguillettes de porc pané à la feta de betterave

FOC, non ici ce n’est pas un terme de marine, ce n’est pas non plus un gros mot mais c’est mon moyen mnémotechnique à moi pour retenir l’ordre à respecter pour paner des aliments. Farine, œuf, chapelure, facile, non ? Foc.

Aiguillettes de porc pané à la feta de betterave, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
4 escalopes de porc, farine, 2 ou 3 œufs, chapelure, beurre et huile, 200 g de feta, 1 petite gousse d’ail, une poignée de noix de Grenoble décortiquées, lait, ½ petite betterave cuite, sel, poivre.
Préparation : 20 min – Cuisson : 15 min – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : attendrisseur, poêle et hachoir électrique
Progression : Pelez la gousse d’ail. Egouttez la feta et déposez-la dans le bol du hachoir. Ajoutez l’ail, le morceau de betterave et une petite tasse de lait. Mixez finement et ajoutez une poignée de noix de Grenoble décortiquées. 
Passez les escalopes de porc à l’attendrisseur pour les aplatir un peu et découpez-les en aiguillettes. Séchez bien la viande et passez les aiguillettes dans la farine puis l’œuf et enfin, la chapelure. 
Faites cuire les aiguillettes à feu assez vif, dans une poêle, dans un mélange de beurre et d'huile et retournez-les souvent pendant 10 minutes. 
Dressage : Assaisonnez et servez aiguillettes et crème de feta accompagnées de pommes vapeur ou de riz et proposez du citron à presser sur la viande. 

jeudi, 21 janvier 2021

Scorsonères de la brousse

Souvent confondue avec le salsifis à la peau blanche, la scorsonère a la peau noire. Laissez-vous faire et découvrez ou redécouvrez ce légume qui n’a absolument rien à voir avec le salsifis qu’on vous vend en bocaux. Mais attention, ça tâche et ça colle, protégez vos mains en mettant des gants. C’est en ce moment sur les étals des bons maraîchers.  

Scorsonères de la brousse, la Cocotte, la voix du nord

 

Pour 6 personnes

800 g de scorsonères (salsifis noirs), 1 citron, ½ cube de bouillon de légumes bio, beurre et huile d’olive, 1 feuille de laurier, 1 poignée d’olives, 3 cuillères à soupe de brousse, sel et poivre.

Préparation : 20 min – Cuisson : 20 min – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : épluche-légumes 

Scorsonères de la brousse, la Cocotte, la voix du nord

Progression : Dénoyautez les olives et coupez-les en petits morceaux. Pressez le citron et versez le jus obtenu dans une casserole avec 0,5 litre d’eau. Pelez les scorsonères (attention, ça tâche !) et coupez-les en tronçons de 6 à 8 cm. Si elles sont grosses, coupez-les dans leur épaisseur. Plongez-les aussitôt dans l’eau citronnée. Ajoutez le bouillon-cube et la feuille de laurier et mettez à bouillir. Quand la pointe du couteau passe facilement à travers (environ 15 à 20 minutes), arrêtez la cuisson et égouttez-les. Dans une poêle, faites chauffer une belle noix de beurre et un peu d’huile d’olive et faites-y dorer les scorsonères quelques minutes sur tous les côtés.

Dressage : Ajoutez les olives et la brousse, assaisonnez et servez-les en entrée chaude ou en accompagnement d’une viande blanche.

mardi, 19 janvier 2021

La Poule au pot ce matin sur France Bleu Nord

Pour 6 personnes 

1 poule, 4 poireaux, 4 carottes, 2 navets (boule d’or de préférence), oignon, clous de girofle, thym, laurier, 250 g de riz, 30 g de beurre et de farine, sel et poivre

Préparation et cuisson : 2 h

Ustensile : cocotte-minute 

La Poule au pot, la Cocotte, france bleu nord

Plongez la poule dans une grande marmite d’eau avec 1 oignon piqué de laurier et de clous de girofle, ajoutez sel, thym et poireaux débarrassés de leur bout touffu, lavés et incisés dans la longueur et mettez à bouillir 1 h 30.

Baissez la température dès que l’eau bout.

Epluchez, lavez carottes et navets et plongez-les dans le bouillon au bout de ce temps et comptez 30 minutes pour la cuisson de ces légumes.

Faites un roux avec le beurre et la farine et versez quelques louches du bouillon pour faire la sauce blanche. Salez et poivrez et laissez épaissir quelques instants. Faites cuire le riz à part dans du bouillon récupéré dans la cocotte.

Débarrassez-vous de la peau de la poule (c’est souvent très gras) et coupez la volaille en morceaux.

Servez la poule avec les légumes et le riz et couvrez le riz de sauce blanche.

 

La poule au pot, oui mais pour quoi ?

Vous avez terminé la cuisson de votre poule au pot, vous avez une belle quantité de bouillon et de viande et vous ne savez pas quoi en faire ?

A la bonne heure, la Cocotte est là pour vous.

Avec le bouillon, ajoutez un œuf battu et fouettez vivement quand le bouillon est bien chaud. Ajoutez du persil et servez ce bouillon avant d’entamer le repas.

Ou faites le bouillon avec des vermicelles ou des pâtes en forme de petits grains de riz.

Faites une sauce blanche avec le bouillon et déposez-y des petites boulettes de chair à saucisse parfumées à l’ail. Faites-les pocher quelques minutes et servez-les avec le riz.

Déchiquetez les morceaux de poule, mélangez-les à un peu de sauce blanche épaisse et des champignons séchés et déposez cet appareil sur de la pâte feuilletée. Recouvrez l’ensemble à nouveau de pâte feuilletée et mettez le tout au four à 180° C pour 30 minutes.

Ces mêmes morceaux de poule dans une sauce blanche très épaisse, vous les laissez refroidir 24 heures au réfrigérateur et vous en faites des boulettes que vous roulez dans la farine, l’œuf battu et la chapelure (passez-les même deux fois) et que vous faites frire pour en faire des croquettes.

Ces croquettes, vous pourrez les écraser sur du pain de mie toasté et les déguster avec une salade.

 

samedi, 12 décembre 2020

La rouille

A Marseille et environ, il y a autant de recettes de rouille que d’habitants. Quand certains se limitent au trio piment-œuf-huile, d’autres y ajoutent des œufs de poisson, du bouillon de la bouillabaisse. Quand certains y mettent de la pomme de terre, d’autres crient à l’insulte… Sauce accompagnant à merveille la bouillabaisse ou une simple soupe de poisson, la rouille a même incorporé l’ail de l’aïoli. Une chose est presque sûre, cette sauce riche et colorée viendrait des petits pêcheurs des environs de Naples qui ont émigré dans la cité phocéenne à la fin du dix-neuvième siècle. Vive l’immigration ! 

La rouille, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 1 bol
Ingrédients : 1 œuf, 8 à 10 cl d’huile d’olive, safran, 1 gousse d’ail, piment de Cayenne, 1 tartine de pain de mie, 3 cuillères à soupe de soupe de poisson, 3 cuillères à soupe de coulis de tomates, sel.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : fouet, pilon et mortier

La rouille, la Cocotte, la Voix du Nord


Faites bouillir une petite tasse d’eau et laissez-y infuser quelques filaments de safran quelques instants et enlevez l’eau. Ecrasez le pain et mélangez-le bien aux cuillères de soupe de poisson et de coulis de tomates pour en faire une « purée » épaisse. Pelez et pilez l’ail. Séparez le jaune du blanc d’œuf. Déposez le jaune dans un bol et ajoutez l’huile en filet comme une mayonnaise. Quand la « mayonnaise » a bien pris, ajoutez une bonne pincée de piment de Cayenne, l’ail pilé, la purée à la soupe et au coulis et le safran. Ajoutez du sel si besoin et laissez cette sauce au frais jusqu’au moment de la servir en accompagnement d’une excellente soupe de poissons. Proposez alors des petites tranches de pain grillé, tartinez-les de rouille et régalez-vous !

vendredi, 04 décembre 2020

Wok canard sauté, chou, navets et nouilles

Il faudrait toujours avoir dans ses placards un petit wok en fonte, bien lourd, bien rond, bien creux. Un p'tit wok qui vous ferait en deux temps, deux mouvements, des p'tits plats qui vous emmèneraient le long du Yangtsé ou sur la grande muraille ou dans la cité interdite... Bref, il vous emmènerait en Chine ! 

Wok canard sauté, chou, navets et nouilles, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 magrets de canard, 5 cl de sauce soja, 1 cuillère à soupe d’huile, 2 navets boule d’or, jus de citron, 1 petit chou chinois, 300 g de nouilles chinoises, sésame, poivre de Sichouan.
Préparation :15min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe et wok en fonte
Pelez et râpez gros les navets. Couvrez-les de jus de citron.
Faites chauffer le wok à feu vif.
Coupez les magrets en fines tranches. Faites-les tremper dans la sauce soja 10 minutes.
Faites cuire les pâtes 2 à 3 minutes dans de l’eau bouillante et laissez-les dans l’eau. Lavez et détaillez le chou chinois en fines lanières. Faites-le sauter 5 minutes au wok dans une cuillère à soupe d’huile et ajoutez un peu d’eau des pâtes. Réservez-le au chaud.
Dans le wok encore très chaud, faites sauter très rapidement les tranchettes de canard. En 2 minutes, c’est bon. Réservez-les mais laissez le jus au soja dans le wok et remplacez le canard par les nouilles. Faites-les sauter 2 minutes et servez le tout bien chaud saupoudré de sésame. Ne salez pas, la sauce soja l’est déjà mais poivrez comme il plaît.

samedi, 28 novembre 2020

Croquettes hollandaises à la viande

Op een dag ga ik naar Nederland om vleeskroketten te eten. En ik zal blij zijn, want ik hou van vleeskroketten.

croquettes hollandaises à la viande,la cocotte,la voix du nord

Si un jour vous allez vous promener aux Pays Bas, vous dégusterez à coup sûr ces croquettes (oud hollandse kroketten) à la viande. Brûlantes et addictives, ces croquettes vous feront revenir dans ce pays dès que l’envie vous prendra. Ce plat qu’autrefois les cuisinières faisaient pour utiliser les restes de pot-au-feu est très économique et vraiment délicieux. Il est désormais incontournable de la cuisine de rue. Des restes de bœuf bouilli ou de poule, un roux simplissime bien refroidi pour le laisser durcir et le travailler très facilement, du bon pain, de la moutarde douce comme là-bas et c’est tout !


Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de viande cuite de pot au feu, 40 g de beurre, 40 g de farine pour la sauce, 50 cl de bouillon de viande, sel, poivre, herbes de Provence, farine pour paner, 1 œuf, chapelure, 6 tartines de pain de seigle ou aux noix ou aux graines, moutarde douce, huile de friture.
Préparation : 20 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : fouet, friteuse et grille-pain

croquettes hollandaises à la viande,la cocotte,la voix du nord

Pour la sauce, faites fondre le beurre, ajoutez la farine, fouettez et versez le bouillon petit à petit. Laissez quelques instants la sauce épaissir. Ajoutez alors la viande effilée et coupée en petit et les herbes de Provence. Assaisonnez, laissez refroidir et rangez au réfrigérateur pendant une journée. Pour paner les croquettes, le lendemain formez 6 belles croquettes régulières et passez-les dans la farine, puis dans l’œuf battu puis la chapelure. Rangez-les au frais jusqu’au moment de les faire frire 5 minutes dans la friteuse. Toastez les tartines de pain, badigeonnez-les d’un peu de moutarde et écrasez les croquettes sur le pain.

dimanche, 22 novembre 2020

La poutine

Attache ta tuque, mon chum, on va manger d'la poutine. Tarbanak de crosseur à marde ! Ct'écoeurant....

la poutine,la cocotte,la voix du nord

Recette transmise d’un restaurant à un autre par un commis voyageur dans les années 50 au Canada, la poutine est devenue très rapidement un plat incontournable des « diners », les p’tits restaurants rapides de ce pays. Le principe est simple, des frites, du fromage râpé (au Québec, on choisit du fromage en crottes) et de la sauce brune. Le nom de ce plat viendrait de pudding ou de « put in » en anglais, littéralement mettre dedans. Pour les ingrédients, c’est vous le chef. Des poutines, y’en a des tas et y’a surtout celle que vous préférez. En moins de 60 ans, cette poutine est déjà un classique. Tabarnak’ !

Sauce à poutine
Ingrédients : 350 ml de bouillon de bœuf-maison (ou 350 ml d’eau et 1 cube de bouillon de bœuf émietté dans l’eau), 2 cuillères à soupe de soja, 2 càs de farine, 2 càs de moutarde forte, 1 càs de sucre de canne, 1 citron, 1 càc de pâte de piment, 2 càs de crème fraîche, sel et poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : 1 casserole et 1 fouet

la poutine,la cocotte,la voix du nord

Faites bouillir le bouillon avec le soja dans la casserole. Dans un bol, mélangez la farine dans un peu d’eau. Versez dans la casserole et fouettez. Dans le même bol, mélangez alors la moutarde, le sucre de canne, le piment, le jus du citron, un peu de sel et de poivre. Faites chauffer à feu vif, sans couvercle, pour que la sauce réduise de moitié. Quand elle a bien réduite, ajoutez la crème fraîche, rectifiez l’assaisonnement. Faites alors chauffer vos frites. Répartissez-les dans les assiettes, parsemez-les de fromage qui fond facilement comme du gouda jeune, du cheddar ou de la scamorza. Nappez de sauce à poutine et parsemez d’oignons frits. Dégustez aussitôt.

 

vendredi, 20 novembre 2020

Gnocchetti sardi alla zucca

Des pâtes ? Oui ! Mais des orecchietti ! Pasta ? Si ! Ma alla zucca ! 

Gnocchetti sardi alla zucca, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de gnocchetti sardi (ou toutes autres petites pâtes, orecchietti, coquillettes, langues d’oiseaux…), 300 g de courge (potimarron, courge galeuse, butternut), ail, paprika, crème liquide, sel, poivre, parmesan, quelques rondelles de coppa et quelques olives noires.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *- ustensile : mineur plongeant
Pelez le morceau de courge, coupez-le en plusieurs morceaux. Déposez-les dans une casserole, couvrez-les d’eau. Ajoutez du sel, l’ail pelé et coupé en 3 et une cuillère à café de paprika. Faites cuire le temps que les morceaux se laissent facilement transpercer par la lame d’un couteau, 20 minutes environ. Mixez finement et allongez avec 10 cl de crème liquide. Laissez épaissir quelques instants et rectifiez l’assaisonnement.
Faites cuire les pâtes suivant le temps indiqué sur le paquet.
Mélange pâtes et sauce à la courge, laissez quelques minutes les pâtes s’imprégner de la sauce, couvrez de parmesan et disposez des rondelles de coppa garnies d’une olive noire. Mangez aussitôt.

jeudi, 12 novembre 2020

Encornets à la rouge

Les encornets rétrécissent à la cuisson. Et un kilo, ça ne fait pas tant que ça, une fois cuits ! Laissez le jus s’évaporer avant de verser le coulis de tomates.

Encornets à la rouge, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 700 ml de coulis de tomates, huile d’olive, 1 morceau de sucre, 1 kg de tentacules d’encornets, 3 échalotes, 2 gousses d’ail, sel, poivre, piment en poudre, origan.
Préparation : 20 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : *
Dans le fond d’une casserole, faites chauffer deux cuillères à soupe d’huile d’olive, ajoutez les 700 ml de coulis de tomates, une pincée de piment en poudre et le morceau de sucre, mélangez et couvrez. Faites cuire à feu vif pour faire réduire de moitié pendant 15 minutes. Réservez.
Lavez les tentacules et coupez-les en morceaux. Pelez et ciselez l’ail et les échalotes. Faites chauffer un peu d’huile dans une sauteuse pour faire fondre ail et échalotes. Ajoutez les encornets et faites cuire à feu assez vif le temps que le jus s’évapore (10 à 15 minutes).
Versez alors le coulis de tomates réduit. Goûtez avant de saler et au besoin rectifiez en sel. Poivrez et parsemez d’origan. Servez les encornets avec du riz blanc et des rondelles de citron.

mardi, 10 novembre 2020

Crêpes farcies et panées à la viande

Une fois panées, vous pourrez déguster ces crêpes farcies à pleines mains, comme un morceau de tarte ou un nem.

Crêpes farcies et panées à la viande, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : Pour la farce : 400 ml de bouillon, 300 g de viande cuite au bouillon, 30 g de beurre, 30 g de farine, poivre. Pour les crêpes : 2 œufs, 200 g de farine, 30 cl de lait, sel, huile. Pour paner : farine, œuf et chapelure
Préparation : 30 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : crêpière et friteuse
Le plat est à préparer la veille. Pour la farce, Faites fondre le beurre, ajoutez la farine et versez le bouillon jusqu’à obtenir une belle sauce épaisse. Ajoutez la viande bouillie coupée en petits morceaux. Assaisonnez et réservez au frais.
Pour les crêpes, dans un plat creux, mélangez farine et œufs, ajoutez lait, sel et un peu d’huile. Battez vivement la pâte. Faites chauffer votre crêpière avec un peu d’huile et faites vos 6 crêpes comme vous en avez l’habitude. Déposez une grosse cuillère de farce en bas d’une crêpe, rabattez les deux côtés vers le centre et roulez la crêpe en la serrant bien. Faites les 5 autres et rangez-les au frais. Le lendemain passez les crêpes dans de la farine, un œuf battu puis dans la chapelure et faites frire 5 minutes à peine. Dégustez aussitôt.