mardi, 25 mars 2014

Petites tourtes aux champignons

Pas de chaleur tournante pour la pâte feuilletée ! Pas de chaleur tournante pour la pâte feuilletée. Pas de chaleur tournante pour la pâte feuil…

Petites tourtes aux champignons, tourtes aux chapingons, tourte, champignons,

Pour 6 personnes
Ingrédients : 350 g de pâte feuilletée pur beurre, 400 g de chair à saucisse, 250 g de champignons de Paris, 2 œufs, 1 boule de mozzarella, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : emporte-pièce rond de 10 cm de diamètre.
Préchauffez le four à 180°c, chaleur conventionnelle. Coupez les champignons en petits dés et mélangez-les tout de suite à la viande. Coupez également la mozzarella en petits morceaux. Ajoutez-les à la viande. Continuez avec un œuf battu, un peu de sel et du poivre. Mélangez et réservez.
Etalez la pâte feuilletée sur un plan de travail fariné. Découpez 12 disques à l’aide de l’emporte-pièce. Battez le second œuf et badigeonnez-en chaque disque. Répartissez la farce sur 6 disques puis couvrez ces disques avec les six derniers autres. Faites de jolis dessins avec une lame de couteau bien aiguisée en prenant garde de ne pas couper la pâte.
Mettez ces petits tourtes sur du papier-cuisson et enfournez pendant 30 minutes. Dégustez-les avec une salade.

dimanche, 23 mars 2014

Boulghour poisson et chorizo

Dans le placard idéal, il doit toujours y avoir un paquet de boulghour. C’est bon, c’est facile à utiliser et ça va avec plein de choses.

Boulghour poisson et chorizo, boulghour, poisson, chorizo, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 350 g de boulghour, 200 g de chorizo (fort ou pas, c’est selon vos goûts), 300 g de filets de poisson, 2 carottes, 1 oignon, 1 gousse d’ail, sel, poivre, piment séché, eau.
Préparation : 10 min – cuisson : 25 à 30 min – coût : * - difficulté : *
Coupez le chorizo en tout petits dés et faites-les frire dans une sauteuse sans ajouter de matière grasse. Le chorizo en contient déjà suffisamment. Quand les dés sont joliment dorés, retirez-les. Remplacez-les par l’oignon et l’ail pelés et ciselés. Epluchez et coupez les carottes en tout petits dés, comme le chorizo et ajoutez-les dans la sauteuse. Couvrez d’eau et laissez cuire à feu modéré pendant 15 minutes. Au bout de ce temps, ajoutez le boulghour, salez et poivrez et mélangez. Ajoutez de l’eau si le boulghour n’en est pas recouvert. Couvrez la sauteuse et laissez gonfler 10 minutes. Tranchez finement les filets de poisson et placez-les sur le boulghour, ajoutez les dés de chorizo et laissez cuire encore 5 minutes à couvert. Au moment de servir, parsemez le plat de piment séché.

dimanche, 16 mars 2014

Porc-bouillon au gratin de céleri

L’été reviendra bientôt et il en sera fini de ces plats qui cuisent des heures et des heures. Tout ira plus vite et il fera plus chaud.

Porc-bouillon au gratin de céleri, céleri, poitrine de porc, travers de porc, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 morceau de poitrine de porc d’1 kg ou 1 kg de rouelle de porc, oignon, thym, laurier, 10 baies de genièvre, 5 clous de girofle, 75 cl de bouillon, beurre, farine, 1 kg de pommes de terre Charlotte ou Pompadour, 1 petite boule de céleri, sel et poivre, citron.
Préparation : 20 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : *
Faites bouillir le porc dans une grande quantité d’eau avec oignon, laurier, clous de girofle, baies de genièvre, thym, sel et poivre. Faites bouillir 1 h 30. Conservez 75 cl du bouillon.
Ensuite faites un roux avec 50 g de beurre, 50 g de farine et 75 cl de bouillon. Salez et poivrez. Epluchez pommes de terre et céleri, coupez en rondelles de 5 mm.
Faites cuire les pommes de terre le temps qu’un couteau les transperce facilement. Egouttez-les et réservez. Faites de même pour le céleri mais citronnez un peu l’eau pour éviter que les morceaux de céleri ne noircissent. Préchauffez le four à 200°c. Répartissez les légumes dans un plat à gratin, versez le roux par-dessus et découpez la viande en six morceaux. Déposez-la sur les légumes. Puis enfournez pendant 30 minutes pour que la viande soit joliment dorée.

mardi, 11 mars 2014

Saroulet Cocotte

Mon plat, ce serait un peu le jumelage de Castelnaudary et Bejaïa, Toulouse et Tizi Ouzou, Carcassonne et Tamanrasset…

Saroulet, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de lingots, 1 kg d’épaule d’agneau, 500 g de merguez, 4 carottes, quelques branches de céleri, huile d’olive, 25 cl de coulis de tomates, 1 oignon, 3 gousses d’ail, laurier, herbes de Provence, safran, cumin, paprika, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 3 h env – coût : ** - difficulté : * - ustensile : plat en terre cuite
Faites tremper les lingots toute une nuit. Le lendemain faites-les cuire 30 min à l’eau salée avec 3 gousses d’ail. Pendant ce temps, coupez l’agneau en gros dés et récupérez l’os. Dans une marmite, faites dorer l’os et la viande dans 2 càs d’huile d’olive. Retirez l’agneau mais gardez l’os puis ajoutez un oignon ciselé, du laurier, des herbes de Provence, 1 càs de cumin moulu, 1 càs de paprika doux et 10 filaments de safran, salez et poivrez et mouillez avec 1 litre d’eau. Faites bouillir 30 min.
Préchauffez le four à 180°c.  Pelez et coupez les carottes en rondelles et faites-les cuire 10 min à l’eau bouillante. Dans le plat en terre cuite, déposez les haricots et les carottes égouttés, lavez et ciselez grossièrement le céleri puis ajoutez-le. Mélangez. Versez le coulis de tomates, ajoutez les morceaux d’agneau puis recouvrez de bouillon. Déposez les merguez par-dessus et mettez au four d’abord 1 h puis baissez la température sur 120/130°c et laissez encore 1 h 30.

jeudi, 06 mars 2014

Souris de bœuf confite aux oignons

La Cocotte sait que vous avez envie de douceur. Elle sent ces choses-là. Alors elle en a mis un beau morceau dans sa marmite. Y’a plus qu’à ouvrir.

Souris de bœuf confite aux oignons, souris de boeuf, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 souris de bœuf ou jarrets de bœuf sans os (pour 800 g environ), huile de tournesol, farine, 4 oignons, 1 bâton de cannelle, 1 cuillère à café de graines de coriandre, eau, sel et poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte en fonte, mixeur et tamis.
Préchauffez le four à 180°c. Pelez et ciselez 4 oignons. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans la cocotte et faites-y dorer le bœuf sur tous les côtés. Ajoutez deux cuillères à soupe de farine, les graines de coriandre et le bâton de cannelle. Couvrez la viande d’eau. Salez, poivrez puis menez à ébullition. Quand le four est chaud, couvrez la cocotte et placez-la dans le four pendant 1 h 45. Surveillez de temps en temps qu’il y ait suffisamment d’eau. Au bout du temps indiqué, débarrassez-vous du bâton de cannelle et mettez la viande de côté. Mixez finement la sauce puis passez-la au tamis. Coupez la viande en tranches assez fines et remettez-la dans la sauce. Préparez de la semoule pour 6 personnes et servez la viande sur la semoule et arrosez allégrement de sauce aux oignons.

vendredi, 28 février 2014

Palets qui rient

Oh, une petite dose d’humour n’a jamais fait de mal à personne ! Si on ne peut plus rire… Hein, Madame Michu, j’ai pas raison ?

Palets qui rient, Vache qui rit, La Cocotte


Pour 6 beaux palets
Ingrédients : 300 g de viande de pot-au-feu déjà cuite, 200 g de lard fumé, 5 pommes de terre moyennes, œuf, persil, ail, 6 portions de Vache qui rit, huile ou saindoux, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : hachoir électrique
Faites cuire les pommes de terre non épluchées dans l’eau bouillante pendant 15 minutes. Quand elles sont complétement refroidies, épluchez-les. Coupez la viande à pot-au-feu en gros dés. Enlevez la couenne du morceau de lard fumé, coupez-le aussi en gros dés puis passez ces deux viandes au hachoir électrique. Ecrasez les pommes de terre à la fourchette puis mélangez viandes et pommes de terre. Ajoutez ½ bouquet de persil plat, lavé et ciselé, un œuf et une gousse d’ail pelé et pilé. Salez et poivrez et mélangez cette masse. Coupez-la en 12 parts égales. Avec une part, formez un palet dans le creux de la main, posez une portion de Vache qui rit au centre puis posez une deuxième part de « pâte » à la viande. Refermez bien le palet pour ne pas que le fromage s’échappe. Faites les 5 autres palets de la même façon. Puis faites fondre un peu de matière grasse dans une poêle antiadhésive et faites cuire les palets en les retournant souvent pendant 10 à 12 minutes. Servez avec une salade verte.

lundi, 24 février 2014

Fricandeau de lapin

A la différence de la fricadelle, la Cocotte sait ce qu’il y a dans son fricandeau. Du lapin, de la chair à saucisse et des piments.

Fricandeau de lapin, fricandeau, lapin, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 beau lapin, 1 crépine de porc, graisse d’oie, 300 g de chair à saucisse, piments de Cayenne, eau, sel et poivre, 3 feuilles de gélatine alimentaire.
Préparation : 15 min – cuisson : 2 h 45 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte en fonte et terrine
Coupez le lapin en morceaux. Faites fondre la graisse d’oie et faites dorer le lapin sur tous les côtés. Ajoutez un peu de piment de Cayenne entiers (vous pourrez les enlever en fin de cuisson) ou en poudre. Salez et poivrez et mouillez le lapin avec un grand verre d’eau. Couvrez la cocotte et baissez le feu et laissez cuire près de 2 heures, le temps que le lapin se « défasse ». Faites tremper la crépine dans de l’eau pendant ce temps. Au bout des 2 heures, sortez le lapin de la cocotte mais gardez le jus. Désossez tous les morceaux de lapin et détaillez-le en « lambeaux ». Mélangez-les à la chair à saucisse et enroulez cette masse de viande dans la crépine. Remettez à cuire pendant 30 à 40 minutes dans le jus. Faites tremper la gélatine dans de l’eau. Rangez le fricandeau dans une terrine, faites dissoudre les feuilles de gélatine dans le jus de cuisson et couvrez-en le fricandeau. Laissez refroidir puis mettez au frais et dégustez le lendemain, comme un pâté, avec une salade.

samedi, 22 février 2014

Poitrine à l’ananas

Poitrine à l’ananas ou l’éloge de la lenteur : 3 heures durant, à basse température, elle va cuire et la peau va devenir affreusement croustillante.

Poitrine à l’ananas, poitrine de porc, ananas

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de poitrine de porc fraîche, sel fin, saindoux ou graisse d’oie, thym frais, 2 cuillères à café de poivrons séchés des Landes en poudre, 5 clous de girofle, 10 baies de genièvre, poivre, 1 ananas frais, sucre en poudre.
Préparation : 30 min + marinade  – cuisson : 3 h – coût : * - difficulté : *
Recouvrez entièrement le morceau de poitrine de sel fin. Laissez-le mariner 12 heures. Ensuite lavez-le puis laissez-le tremper dans de l’eau 12 heures.
Préchauffez le four à 200°c. Ecrasez les clous de girofle et les baies de genièvre. Mélangez-les à 2 cuillères à soupe de la matière grasse choisie en ajoutant 1 cuillère à café de poivrons en poudre et un peu de thym frais. Salez et poivrez. A l’aide d’un couteau bien aiguisé, incisez la peau de la poitrine de porc en petits losanges et tartinez-la de votre préparation. Massez bien la viande pour la recouvrir entièrement de cette préparation. Déposez la poitrine dans un grand plat qui va au four, versez 10 cl d’eau et enfournez-le pendant 1 h. Puis baissez la température et laissez cuire 2 heures encore à 125°c. Arrosez très souvent. Au besoin ajoutez un peu d’eau. Pelez et coupez l’ananas en rondelles. Dans une poêle, déposez 2 cuillères à soupe de sucre et les rondelles d’ananas. Faites-les caraméliser 10 minutes en les retournant souvent puis assaisonnez-le de la dernière cuillère de poivrons en poudre. Servez poitrine et ananas ensemble.

mardi, 18 février 2014

Foie de bœuf aux agrumes

J’en vois qui font la grimace quand on parle de polenta. Malheureux, va ! Ignorants, même ! Vraiment je ne comprends pas !

Foie de bœuf aux agrumes, foie de boeuf, oranges, citrons

Pour 6 personnes
Ingrédients : 600 g de foie de bœuf, farine, beurre, huile, 1 oignon, 1 orange bio, 1 citron bio, sel, poivre, eau et polenta à prise rapide.
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : *
Coupez les tranches de foie de bœuf en épaisses lamelles. Farinez-les allègrement pour les recouvrir entièrement mais ne les laissez pas tremper dans la farine. Enlevez l’excédent. Dans une poêle, faites fondre 1 cuillère à soupe d’huile et une belle noix de beurre. Faites dorer les lamelles de foie de bœuf de tous côtés. Baissez le feu et laissez cuire 10 minutes. Pendant ce temps, prélevez le zeste de l’orange et du citron et coupez ces deux agrumes en rondelles. Pelez et ciselez l’oignon.
Quand le foie est cuit, réservez-le et remplacez-le dans la poêle par l’oignon ciselé et les agrumes en rondelles. Faites compoter quelques minutes.
Préparez par ailleurs la polenta. Etalez-la puis coupez-la en carrés de 5 à 7 cm de côté. Faites-les dorer dans un peu d’huile.
Remettez les lamelles de foie à chauffer 2 ou 3 minutes dans la sauce oignon-agrumes. Salez, poivrez.
Puis servez sur les carrés de polenta et parsemez des zestes mis de côté.

lundi, 17 février 2014

Bœuf-carottes en cocotte

S’il y a bien un truc qui énerve la Cocotte, c’est quand on lui dit « j’ai pas le temps de cuisiner ». Quand un plat nécessite 4 heures de cuisson, il est inutile de rester 4 heures devant le four. On peut aller se promener non loin de Béthune, à Cuhem-Fléchin, boire un café avec la famille Dacquin et écouter tous ses membres, parler de leur métier avec passion. Tout ça sans se presser, le temps que le bœuf mijote et que les carottes confisent.

Bœuf-carottes en cocotte, boeuf à braiser, Famille Dacquin, Moulin de la Carnoye, 62960 Cuhem-Fléchin, 0321932641, Femeina, la Voix du Nord, la Cocotte


Facile : 1 Cocotte, prix : 1 Caddie, temps : 3 horloges
Pour 6 personnes
1, 5 kg de bœuf à braiser, 2 oignons, 6 carottes, 10 baies de genièvre, thym frais, 3 feuilles de laurier, 1 bâton de cannelle, sel, poivre, 75 cl de bière blonde du Nord, farine et eau, 1 kg de pommes de terre Charlotte
Dégraissez le bœuf et coupez-le en carrés de 3 cm de côté et d’1 cm d’épaisseur. Pelez et ciselez les oignons. Epluchez et coupez les carottes en rondelles. Broyez les baies de genièvre. Dans une cocotte en fonte, mélangez bœuf, oignons et carottes. Ajoutez baies de genièvre, thym, laurier et bâton de cannelle. Salez, poivrez et versez 60 cl de bière. Réservez les 15 cl restants. Couvrez et laissez mariner toute une nuit.
Le lendemain matin, préchauffez le four à 180°c. Mélangez de la farine et de l’eau et formez un boudin pour luter la cocotte. Posez ce boudin sur le bord de la cocotte puis le couvercle sur le boudin et appuyez pour rendre la cocotte hermétique.
Enfournez 1 heure à 180°c puis baissez la température sur 120°c et laissez cuire 3 heures.
Au bout de ce temps, épluchez et coupez les pommes de terre en quartiers. Versez les 15 cl de bière restante dans une casserole et faites cuire les pommes de terre à la vapeur de bière.
Au moment de servir, brisez le boudin de farine, ouvrez la cocotte et sentez comme ça sent bon.
A table !

Bœuf-carottes en cocotte, boeuf à braiser, Famille Dacquin, Moulin de la Carnoye, 62960 Cuhem-Fléchin, 0321932641, Femeina, la Voix du Nord, la CocotteProducteurs : Famille Dacquin
Chez les Dacquin, on a l’agriculture dans le sang. « C’est comme ça », dit Jean-Pierre, le papa. Toute la famille est sur le pont dès 6 heures du matin, chacun a un rôle. Jean-Pierre, la traite et avec Bénédicte, la maman, les légumes. Aux enfants, Matthieu, les champs, Benoît, l’élevage et Guillaume, l’abattoir. Ils maîtrisent tout de A à Z, font naître les bêtes, transforment le lait en produits laitiers, font des légumes de saison et mettent un point d’honneur à expliquer leur métier à leurs clients. « Les gens veulent savoir. »
Moulin de la Carnoye, 62960 Cuhem-Fléchin, 0321932641

Trucs et astuces
« Les morceaux de filet, c’est le top mais dans un bœuf, il n’y en a pas beaucoup. »  Oui, Bénédicte, ça c’est vrai. « Et en ce moment, un bœuf-carottes, c’est bon et ça fait du bien. » Oui, Bénédicte, ça c’est vrai aussi. Si comme Bénédicte Dacquin, vous voulez régaler votre famille d’un bœuf-carottes qui a cuit des heures, choisissez des morceaux tels que la macreuse, le paleron, le jumeau, le gîte ou l’aiguillette… Ce sont des morceaux de bœuf qui ne sont pas chers à l’achat et ils s’attendriront à la cuisson douce et longue. La Cocotte vous ressert un p’tit café ?

Bœuf-carottes en cocotte, boeuf à braiser, Famille Dacquin, Moulin de la Carnoye, 62960 Cuhem-Fléchin, 0321932641, Femeina, la Voix du Nord, la Cocotte

Texte et photos : Odile Bazin

jeudi, 13 février 2014

Pâté de foie au genièvre

Parce que c’est vous et qu’elle vous aime bien, pour réussir votre pâté, la Cocotte vous révèle un secret qu’André, charcutier et ami, lui a donné.

pâté de foie au genièvre,pâté de foie,baies de genièvre,genièvre

Pour une grande terrine
Ingrédients : 600 g de poitrine de porc fraîche, 600 g de foie de porc, 600 g de gorge de porc, 25 g de sel, 4 g de poivre, muscade, 10 baies de genièvre, 3 cl de genièvre, 4 feuilles de laurier.
Préparation : 15 min + réfrigération – cuisson : 2 h 30 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir à viande, 1 grande terrine d’1 litre ou 2 ou 3 petites.
Enlevez la couenne des morceaux de porc. Gardez-la au congélateur si vous avez envie de faire un cassoulet dans les prochains jours. Coupez toute la viande en gros dés et passez-les au hachoir à viande avec le disque à gros trous. Déposez les viandes ainsi hachées dans un grand saladier. Ajoutez les 3 cl de genièvre, le sel, le poivre, un peu de muscade et les baies de genièvre grossièrement broyées. Malaxez à la main et goûtez pour savoir si c’est bien assaisonné. C’est le secret, il faut toujours goûter.
Dans le fond de la terrine, déposez deux feuilles de laurier puis versez les viandes. Sur le dessus, déposez les deux dernières feuilles de laurier puis mettez la terrine au réfrigérateur et laissez-la pendant 12 h. Au bout de ce temps, faites cuire la terrine couverte, au bain-marie, à 180°c pendant 2 heures puis enlevez le couvercle et laissez encore 30 minutes. Dégustez le lendemain quand le pâté est bien frais.

mardi, 11 février 2014

Potée poivrons rouges et chou blanc

La potée, plat d’hiver par excellence. Un chou râpé fin, des pommes de terre en rondelles et des poivrons en bocal. Et, et, et... une saucisse !

Potée poivrons rouges et chou blanc, poivrons rouges, chou blanc, saucisse de Toulouse

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 chou blanc, 1 bocal de poivrons rouges pelés, 3 pommes de terre moyennes, 6 saucisses de Toulouse, graisse d’oie, 5 baies de genièvre, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe et cocotte en fonte
Débarrassez des premières feuilles du chou blanc puis râpez le chou finement. Faites bouillir une grande quantité d’eau salée et faites blanchir le chou pendant 5 minutes. Faites fondre 2 cuillères à soupe de graisse d’oie dans une cocotte en fonte et faites-y dorer le chou pendant 10 minutes. Ajoutez les baies de genièvre, salez et poivrez.
Ensuite baissez la température, ajoutez un bon verre d’eau et laissez mijoter 15 minutes. Pelez les pommes de terre, coupez-les en rondelles, disposez-les sur le chou. Egouttez les poivrons, coupez-les en deux et disposez-les également sur le chou et les pommes de terre. Couvrez la cocotte et laissez cuire 45 minutes à feu doux. Enfin posez les saucisses sur les poivrons et laissez cuire encore 15 minutes.

lundi, 10 février 2014

Soupe de fèves au lard

soupe de fèves au lard,fèves,lard,hors-série secrets de cuisine dans le nord-pas de calais,la voix du nord

Cette recette, la Cocotte la tient de sa grand-mère Marguerite, qui la tenait elle-même de sa grand-mère qui la tenait de sa grand-mère qui la tenait de sa grand-mère… Une recette transmise de mère en fille depuis la nuit des temps. Grâce à un incunable miraculeusement conservé, on a pu remonter jusqu’à Cunégonde de Quiquengrogne, dite Cunégonde la Hardie, née le 27 septembre 1317.
Pour faire bref, tous les mardis du mois de mai des années bissextiles, Cunégonde préparait des fèves au lard pour rendre hommage à ses ancêtres morts pendant la quatrième croisade, aux portes de Constantinople.
Elle revêtait alors des habits cousus de fils d’or et d’argent, conservés dans un coffre ouvragé au mécanisme de fermeture très complexe. Elle chaussait de petits souliers rouges, aux talons faits de bois d’olivier. Elle descendait au jardin, suivie de tous les mâles de la famille, priait à l’entrée du champ de fèves, récoltait très exactement 1204 g de fèves, date de début de la quatrième croisade, priait à nouveau à la sortie du champ, se déchaussait devant la maison, priait encore une fois puis se lançait dans la préparation de ce plat.
Pendant la confection de la recette, la famille s’installait en silence, sur des bancs, dans la cuisine, du plus jeune au plus vieux. Cunégonde de Quiquengrogne psalmodiait alors le benedictus en coupant le lard en dés de 5, 5 mm de côté et en arrosant régulièrement les fèves de bouillon d’hysope.
La famille reprenait les psaumes quand Cunégonde de Quiquengrogne posait sa mouvette à gauche du caquelon dans lequel le lard rissolait. Puis tous les membres de la famille, toujours dans un silence recueilli, dégustaient ce plat, le genou gauche à terre et le bras droit attaché dans le dos.
Cette histoire* est racontée dans la famille de la Cocotte, de génération en génération. Avec le temps, les traditions ont disparu et le rituel s’est simplifié à l’extrême (cf la recette de la Cocotte). Le décorum, le coffre, les talons, le prêchi-prêcha, pfuitt, envolés ! On n’a pas que ça à faire… Mais quand on déguste ce plat, Cunégonde de Quiquengrogne apparaît dans ses habits dorés, le temps suspend son vol et la soupe refroidit.
Si vous aussi, habitants du Nord Pas de Calais, vous avez des histoires magnifiques à raconter sur l’omelette que vous faites le samedi soir et qui vous vient de grand-mère Paulette, le pot-au-feu de l’oncle Jules, ancien mineur de fond, la flamiche de matante Jeanne qu’elle vous a léguée sur son lit de mort, écrivez à la Voix du Nord, avant le 28 février, une lettre motivée à :
Anne Tomczak, Desk magazine, la Voix du Nord, 8, place du Général-de-Gaulle, BP 549, 59023 Lille cédex, ou plus simple, par mail à l’adresse suivante : atomczak@lavoixdunord.fr.
Et vous ferez peut-être partie de la cinquième édition du Hors-Série Secrets de cuisine dans le Nord-Pas de Calais.

*Si vous ne croyez pas cette histoire-là, la Cocotte vous en racontera une autre.

soupe de fèves au lard,fèves,lard,hors-série secrets de cuisine dans le nord-pas de calais,la voix du nord

Soupe de fèves au lard
Question existentielle : un favophile aime-t-il manger des fèves ou aime-t-il les collectionner ? La réponse est oui, répétez-moi la question.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500g de fèves sèches, 2 cuillères à soupe de tahineh (crème de sésame), 2 gousses d’ail, 250 g de lard fumé, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : moulin à légumes ou mixeur plongeant.
Versez les fèves dans un faitout, couvrez-les d’eau, salez légèrement l’eau et mettez à bouillir à petits bouillons pendant 40 à 45 minutes, jusqu’à ce que les fèves soient tendres. Egouttez les fèves puis passez-les au mixeur ou au moulin. Réservez.
Coupez le lard en petits dés. Dans le faitout, faites frire les morceaux de lard sans ajouter de matière grasse. Le lard en contient suffisamment. Quand les dés sont bien dorés, enlevez-les du faitout et versez dans la matière grasse les cuillères de tahineh. Ajoutez 2 gousses d’ail pelé et pilé. Mélangez puis versez la purée de fèves, allongez avec un bon litre d’eau, voire plus peut-être. Poivrez et laissez cuire 10 minutes. La soupe doit être dense mais pas trop épaisse.
Servez la soupe de fèves en proposant les petits dés de lard frit et accompagnez-la de pain libanais.

dimanche, 09 février 2014

Terrine langue et jambon

Ou encore une fois, l’art d’accommoder les restes. Suffit d’avoir des restes de langues, de jambon et une terrine. Facile !

Terrine langue et jambon, langue de boeuf, jambon, fond de janmbon

Pour une belle terrine
Ingrédients : 500 g de restes de langue de bœuf, 500 de fond de jambon, 1 litre de bouillon de viande, 6 feuilles de gélatine, 1 bouquet de persil plat, 3 ou 4 belles échalotes, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : 1 terrine d’1 litre.
Plongez les feuilles de gélatine dans un bol d’eau froide. Pendant ce temps faites bouillir le bouillon de viande. Egouttez les feuilles de gélatine, pressez-les pour enlever un maximum d’eau et faites-les dissoudre dans le bouillon. Arrêtez la cuisson et réservez.
Détaillez langue et jambon en très fines tranches. Pelez et ciselez grossièrement les échalotes. Lavez et ciselez le persil.
Dans la terrine, alternez viandes, échalotes et persil de façon régulière en tassant au fur et à mesure. Salez et poivrez.
Versez le bouillon, couvrez la terrine, attendez qu’elle refroidisse complétement avant de la laisser une nuit au réfrigérateur pour que la gelée prenne. Servez avec une salade bien vinaigrée.

samedi, 08 février 2014

Lapin bière et champignons

Moi, j’aime bien les gros champignons entiers, ils prennent tout le goût de la sauce, ils n’en sont donc que meilleurs.

Lapin bière et champignons, mapin, bière, champignons

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 beau lapin de ferme, beurre, moutarde de Dijon, 50 cl de bière ambrée, 500 g de champignons de Paris, sel, poivre et quelques feuilles de sauge.
Préparation : 10 min – cuisson : 1 h environ – coût : * - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte
Nettoyez rapidement les champignons et coupez-leur la queue. Gardez-les entiers et réservez-les. Découpez le lapin en plusieurs morceaux. Faites fondre un peu de beurre dans la marmite en fonte et faites-y dorer tous les morceaux de lapin sur tous les côtés.  Quand les morceaux de lapin sont bien dorés, tartinez-les allègrement de moutarde… Enfin, selon votre goût.
Salez, poivrez et ajoutez les feuilles de sauge. Ajoutez les champignons en entier dans la cocotte, recouvrez de bière. 50 cl suffiront. Couvrez, baissez le feu et laissez mijoter 50 minutes à 1 heure.
Le lapin doit presque « se défaire ». Si ce n’est pas le cas, prolongez la cuisson.
Servez avec une purée de pommes de terre ou mélangez cette purée de pommes de terre avec des carottes ou du céleri.

mardi, 04 février 2014

Os à moelle grillé

Je vous entends d’ici, « tout le monde sait cuire un os à moelle ». Et moi, je vous réponds « non, il faut un début à tout ». J’explique.

Os à moelle grillé, os à moelle

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 grands os à moelle coupés dans la longueur, sel et fleur de sel, poivre moulu grossièrement, très bon pain frais (baguette ou pain de campagne).
Préparation : 2 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plat à gratin et grille-pain
Cette recette s’adresse à ceux qui n’ont pas le temps de préparer un bouillon ou ceux qui ne savent pas préparer un bouillon mais qui adorent les os à moelle dans nos estaminets.
Demandez à votre boucher préféré de couper les os à moelle dans la longueur.
Préchauffez le four à 220/203°c. Déposez les os dans le plat à gratin, salez-les très légèrement et poivrez-les de la même façon. Faites-les cuire 30 minutes au four, le temps que la lame d’un couteau passe facilement à travers la moelle. Quand c’est cuit, faites griller le pain, sortez les os à moelle et servez os et pain sur une belle planche. Saupoudrez de fleur de sel et poivrez un peu une nouvelle fois. Mangez aussitôt en entrée quand c’est encore chaud ou en plat principal accompagné d’une salade.

samedi, 01 février 2014

Cassoulet

Si vous ne pouvez pas y aller, envoyez des amis vous chercher une cassole à Castelnaudary et pour les remercier, invitez-les.

Cassoulet, cassole

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de lingots blancs, 3 morceaux de confit de canard, 500 g de rouelle de porc, 3 saucisses de Toulouse, 1 oignon, 3 gousses d’ail, thym, clous de girofle, laurier, sel, poivre, pied de porc.
Préparation : 30 min  + temps de trempage des haricots – cuisson : 3 à 4 h – coût : ** - difficulté : * - ustensile : cassole ou grand plat en terre cuite.
La veille faites tremper les haricots et préparez 3 à 4 litres de bouillon avec sel, pied de porc, poivre, oignon, ail, thym, laurier et clous de girofle. Le lendemain matin rincez les haricots et faites-les cuire dans 1 litre du bouillon 30 minutes environ. Enlevez la couenne de la rouelle (gardez-la) et les morceaux de gras puis coupez la rouelle en gros morceaux et faites-la dorer avec les saucisses de Toulouse dans un peu de graisse des morceaux de confit. Déposez les couennes dans le fond du plat en terre cuite, déposez une couche de haricots puis la rouelle et le confit. Recouvrez de haricots, ajoutez les saucisses et enfoncez-les un peu dans les haricots. Versez du bouillon mais ne noyez pas le cassoulet ! Mettez au four préchauffé à 150°c. Laissez cuire comme ça pendant 3 ou 4 heures en cassant la croûte qui se forme sur le dessus. Puis invitez de très bons amis.

Cassoulet, cassole

vendredi, 31 janvier 2014

Poêlée d’hiver

Comme un rayon de soleil après 10 jours de pluie et de froid, les couleurs et le goût de cette poêlée de légumes vous feront un bien fou.

Poêlée d’hiver, pommes de terre navets boule d'or, courge butternut, carottes, oignon doux, saucisse de Morteau

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de navets boule d’or, 300 g de carottes, 300 g de pommes de terre, 300 g de courge butternut, 3 saucisses de Montbéliard, 1 oignon doux, sel, poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : grande poêle ou wok.
Epluchez les légumes. Coupez les navets boule d’or en quatre et faites-les cuire à la vapeur pendant 15 minutes. Coupez les carottes en rondelles, coupez les pommes de terre en cubes pas trop petits et faites-les cuire dans de l’eau pendant 5 minutes. Egouttez-les et réservez.
Pelez le morceau de courge butternut, épépinez et coupez en petits cubes.
Coupez les Montbéliard en 2 dans la longueur puis coupez en demi-rondelles dans la largeur.
Faites chauffer une poêle et ajoutez les morceaux de saucisses. Elles vont rendre un peu de graisse. De cette façon, vous n’aurez pas à en ajouter pour cuire le reste. Quand les morceaux de saucisse sont dorés, ajoutez tous les légumes égouttés et les cubes de butternut. Salez légèrement, poivrez et laissez cuire 10 à 15 minutes, le temps que les morceaux de butternut soient tendres. Pelez et ciselez un oignon doux et répartissez-le sur les légumes, laissez encore cuire 2 ou 3 minutes et servez.

vendredi, 24 janvier 2014

Tourte au jambon

Samedi sur le marché : « La Cocotte, je vous ai réservé un fond de jambon. Vous allez bien nous trouver une petite recette ? »

Tourte au jambon, pâte feuilletée, jambon

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 rouleaux de pâte feuilletée pur beurre, 6 tranches de jambon blanc, 50 g de beurre, 50 g de farine, 50 cl de lait, ½ cube de bouillon de légumes, 50 g de fromage râpé, crème fraîche, 1 jaune d’œuf, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : tourtière ou plat à pie
Préchauffez le four à 190°c. Faites fondre les 50 g de beurre dans une casserole, ajoutez la farine puis allongez avec le lait pour former une belle sauce blanche. Salez, poivrez et ajoutez le demi-cube de bouillon écrasé. Baissez le feu, ajoutez le fromage râpé et une belle cuillère de crème fraîche. Laissez mijoter quelques minutes.
Etalez un rouleau de pâte feuilletée sur la tourtière, tapissez le fond de la moitié de la sauce blanche. Recouvrez de jambon puis versez le reste de la sauce.
Couvrez la tourtière du second rouleau de pâte feuilletée. Scellez les bords entre eux. Dorez le dessus de la tourte au jaune d’œuf délayé dans un peu de lait. Si vous avez encore un peu de fromage râpé, saupoudrez-en la tourte puis enfournez-la pour 45 à 50 minutes.

mercredi, 22 janvier 2014

Râpée porc-patates

C’est l’hiver et la Cocotte fait collection de pommes de terre et d’oignons. Faut reconnaître qu’il n’y a pas grand-chose d’autre chez les maraîchers.

Râpée porc-patates, pommes de terre râpées

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre type pas trop farineuses, 500 g de chair à saucisse, huile de tournesol, 3 oignons, thym, paprika, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : râpe à légumes et grande poêle anti-adhésive.
Pelez et râpez les oignons. Epluchez les pommes de terre et râpez-les grossièrement. Dans un grand plat, mélangez oignons, pommes de terre et chair à saucisse. Salez, poivrez, ajoutez une pincée de thym et de paprika.
Faites chauffer un peu d’huile dans une grande poêle anti-adhésive. Des deux mains, prenez le mélange légumes-viandes, pressez-le pour vous débarrasser d’un maximum de jus. Déposez le mélange pressé dans la poêle. Tassez bien pour former une belle galette. Faites-la cuire 15 minutes d’un côté puis retournez-la à l’aide d’une grande assiette et faites-la cuire encore 15 minutes de l’autre côté. Ajoutez un peu d’huile si nécessaire. Coupez la galette comme une tarte et servez-la avec une belle salade et du piccalilli.