vendredi, 28 septembre 2018

Bœuf à la bière de Chimay et la Cocotte à Neuville en Ferrain et Saint-Omer

Si vous avez le temps, privilégiez la cuisson lente en cocotte en fonte et oubliez-la sur le feu réglé au minimum ou dans le four à 100° C.

Bœuf à la bière de Chimay, boeuf Highland, Grégory Delassus, bio, bière de Chimay, Chimay, la maison du marais, Saint-Omer, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 800 g de carbonnades de bœuf* (macreuse, jumeau…), huile, beurre, 1 tête d’ail fumé, 10 baies de genièvre, 50 cl de bière de Chimay blanche, sel, poivre, piri-piri, 20 cl de crème liquide.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte-minute, chinois
Coupez le bœuf en dés réguliers. Dans la cocotte faites-les dorer dans un peu d’huile et de beurre. Pelez la tête d’ail et ajoutez toutes les gousses dans la cocotte. Ajoutez les baies de genièvre écrasées, le sel et le poivre, la bière et quelques gouttes de piri-piri. Fermez la cocotte-minute, mettez-la en pression, laissez cuire à feu très doux pendant 30 à 40 minutes.
A la fin du temps, mettez la viande de côté. Passez la sauce au chinois pour enlever les petits morceaux. Ajoutez 20 cl de crème, remuez, remettez sur le fu et laissez la sauce réduire encore 5 minutes. Servez avec des frites, de la purée ou des pâtes type spätzles et régalez-vous.

*Le bœuf est bio, de race Highland. Il est élevé par Grégory Delassus et vient de la Ferme du beau pays.

Ce samedi 29 septembre la Cocotte sera au festival de la bio à Neuville en Ferrain de 11 à 18 heures. On se retrouve là-bas ?

bœuf à la bière de chimay,boeuf highland,grégory delassus,bio,bière de chimay,chimay,la maison du marais,saint-omer,la cocotte,la voix du nord

Ce dimanche 30 septembre, la Cocotte est à la Maison du Marais pour un atelier de cuisine d'Amérique du sud. Venez cuisiner et manger avec elle.

Bœuf à la bière de Chimay, boeuf Highland, Grégory Delassus, bio, bière de Chimay, Chimay, la maison du marais, Saint-Omer, la Cocotte, la voix du nord

 

mardi, 25 septembre 2018

Post à caractère informatif : Samsung inventeur du four d’Aglaé et Sidonie.

A tous les enfants qui sont obéissants...

Vous vous souvenez de la série d’animation des années 1960-1970 mettant en scène une jeune truie, Aglaé, et une petite oie, Sidonie ? Dans le générique, les deux animaux jouaient à cache-cache derrière les deux moitiés d’une porte d’étable.
Et bien Samsung propose maintenant un four avec une porte sur le même concept : vous pouvez en ouvrir juste la moitié supérieure ou l’ouvrir en entier.
Quel intérêt ?  Le four Samsung Dual Cook Flex, également connu sous le joli nom de NV75N7677RS, reprend une technologie déjà présente dans certains modèles de la marque coréenne : une double source de chaleur pulsée, permettant de n’utiliser que la moitié du four ou de faire cuire des aliments à des températures différentes en haut et en bas, la technologie Twin Convection.
Seulement, cette bonne idée ne se voyait pas de l’extérieur, d’où l’idée de cette porte articulée qui permet plus facilement de n’utiliser que la partie supérieure du four.
Bien entendu, il est aussi possible la cavité entière pour un plat plus volumineux. Dans cette configuration, le four a un volume utile impressionnant de 75 litres.
Bien entendu, s’agissant d’un appareil de haut de gamme, il dispose d’une finition soignée, interface sensitive (genre écran tactile), boutons pop out (il faut d’abord appuyer dessus pour les faire ressortir de la façade), poignée incurvée pour un look design.
Une qualité qui se trouve aussi dans les fonctions : nettoyage par pyrolyse, 50 programmes automatiques, connectique WiFi (surveillance et alerte à distance), rails télescopiques pour faciliter la sortie des plats…
Ce Dual Cook Flex dispose en résumé des qualités techniques qui vous permettront de réussir parfaitement la cuisson d’une oie ou d’un cochon de lait grâce à son volume record, ou une rouelle en même temps qu’un confit d’oie grâce à ses deux cavités autonomes.
Il est vendu au prix de 799 €. Regardez à droite, comme il est beau ce Four Samsung !
La Cocotte a dit à droite, pas à gauche !

Samsung, four Samsung Dual Cook Flex

Légende de la photo : Hervé Ollien, directeur de la division Home Appliances chez Samsung Electronics, présente le four Dual Cook Flex lors du Salon IFA de Berlin 2018.

lundi, 24 septembre 2018

Cornichons doux à la livèche et la Cocotte à Auchy-les-Mines

J’ai le goût et la forme du céleri. On m’appelle d’ailleurs céleri-bâtard, céleri perpétuel ou céleri des montagnes. Je suis, je suis* ?

Cornichons doux à la livèche, cornichons, livèche, Bibliothèque Louis Aragon, Auchy-les-mines, Mille-feuilles, la Cocotte, la voix du nord

Pour 2 bocaux de 750 ml
Ingrédients : 1 kg de gros cornichons de jardin, 50 g de gros sel gris de Guérande, 20 cl de vinaigre blanc, 50 cl d’eau, 50 g de sucre en poudre, 1 cuillère à soupe de livèche séchée, 1 cuillère à café d’aneth séché, 1 de coriandre en grains et 1 de grains de poivre noir, laurier et feuilles de cerisier
Préparation : 30 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Lavez et brossez les cornichons. Déposez-les dans un grand plat plat, ajoutez le gros sel et couvrez-les d’eau fraîche. Laissez-les mariner dans cette saumure une bonne journée. Le lendemain faites bouillir vinaigre, sucre en poudre, eau, aneth, coriandre, poivre et livèche pendant 10 minutes. Coupez les cornichons en rondelles, crantées ou pas et répartissez-les dans des bocaux stérilisés au préalable.
Couvrez les cornichons du bouillon de vinaigre aux aromates, ajoutez 1 ou 2 feuilles de laurier et de cerisier et fermez bien les bocaux. Rangez-les à l’ombre d’un placard ou à la cave et consommez-les au bout d’un mois.
*La livèche

Cornichons doux à la livèche, cornichons, livèche, Bibliothèque Louis Aragon, Auchy-les-mines, Mille-feuilles, la Cocotte, la voix du nord

samedi, 12 mai 2018

Tous à Aubigny en Artois

Si d'aventure vos pas vous mènent aujourd'hui à Aubigny en Artois,allez fureter du côté de la médiathèque.

Vous y rencontrerez des auteurs toujours prêts à augmenter le stock de votre dédicassothèque.

Vous y croiserez aussi une Cocotte avec une cuillère en bois, l'air ravi,

Qui prépare des petits plats polonais en très bonne compagnie.

Aubigny en Artois, la Cocotte, médiathèque François-Mitterrand, librairie Au pied de la lettre Arras

 

 

mercredi, 18 avril 2018

La Cocotte au pied de la Lettre à Arras

Avoir une bonne copine, c’est tout ce qu’il y a de meilleur au monde. Des copines, la Cocotte en a plein et elle acquiesce, c’est vraiment tout ce qu’il y a de meilleur au monde. Les copines, elles font du sport avec vous, elles vont au cinéma avec vous, au théâtre avec vous, elles cuisinent avec vous, elles viennent manger chez vous, vous allez manger chez elles, elles rient avec vous, elles pleurent avec vous.

Bon, vous avez pigé le truc, elles font tout avec vous. Les copines, vous les rencontrez à l’école, à la fac, à l’école de vos enfants, en vacances, chez des amis communs… Bon, vous avez encore pigé le truc, vous les rencontrez partout !

La Cocotte a rencontré Marie lors d’un salon du livre dans un petit village non loin de chez elle. Comme d’habitude, la Cocotte discutait avec ses voisins, Isabelle, une auteure de littérature fantastique aussi bavarde qu’elle et Sébastien, un illustrateur-scénariste-écrivain-touche-à-tout quand une petite dame rousse, tout droit sortie d’une histoire de Beatrix Potter, vêtue de couleurs vives, s’est approchée d’elle.

Elle ne venait pas la voir mais elle venait voir Sébastien, ils se connaissaient, ils venaient du même coin, ils étaient amis. Ils se sont parlé et, en chopant des bribes de conversation, la Cocotte a tout de suite compris qu’ils étaient bons amis.

Quand la petite dame rousse aux couleurs vives est repartie à son stand, Sébastien a glissé à la Cocotte que Marie était libraire, qu'elle revenait de loin et qu’elle avait une force et un esprit extraordinaires !

A la fin du salon, elle est revenue voir Sébastien et la cocotte pour leur dire que sur la journée, elle avait vendu des livres pour la somme dérisoire de 16 euros. Imaginez, faire des dizaines et des dizaines de kilomètres un dimanche pour ne gagner que 16 euros !

Puis la Cocotte et elles sont devenues « amies » sur Facebook. Elles deux se ressemblaient. Sur le réseau susnommé, elles s’indignaient des mêmes horreurs, des mêmes injustices, elles aimaient les mêmes films, les mêmes chanteurs, les mêmes livres… Puis elles se sont revues de nombreuses fois sur des salons avec un enthousiasme croissant. Des vraies copines, pas que des amies sur la toile ! Et puis la Cocotte a appris il y a peu que Marie avait des soucis de trésorerie pour sa librairie, à cause d’échéances payées trop tard par des acheteurs, des contrats non renouvelés par des institutions, mettant en péril l’équilibre fragile de son magasin.

Sa librairie, petit havre de paix, coussin moelleux pour enfants curieux !

Sa librairie tenue à bout de bras, par elle, sa fille et sa nièce, toutes des Marie !

Sa librairie allait mal, il fallait réagir. Alors la copine de la Cocotte a lancé un financement participatif pour montrer aux banques qu’elle et ses Maries pouvaient tenir sans leur aide. Et les soutiens sont venus de partout, la copine de la Cocotte a plein de copines et de copains. De nombreux médias ont relayé l’info, la Voix du Nord dans le Pas de Calais, dans le Nord, en France, à la télé, dont son libraire préféré, Gérard Collard, dans la presse-papier, à la radio…

Là, dans quelques jours, la date-butoir du financement va sonner et elles doivent donner un gros coup de collier pour obtenir les derniers fonds qui leur permettraient de subsister.

Elles ont prévu un week-end de ouf, un vrai week-end marathon, transformant le magasin en dortoir pour y passer une nuit entière, en proposant des séances de lecture, des ateliers pour fabriquer des pots de fleurs, des pop-ups, des marque-pages, des….

Et là, vous voyez venir la Cocotte… Oui, un atelier-cuisine ! Quand Marie a demandé à la Cocotte si elle était ok, la Cocotte a répondu oui aussitôt ! On est copines ou on ne l’est pas ! Laisser tomber les copines, c’est pas dans ses habitudes.

Jeudi 19, à partir de 15 h, au restaurant la Comédie, avec Stéphane, le patron, la Cocotte animera un p’tit atelier sympa au profit de la librairie puis dédicacera ses livres dans la librairie.

Si vous voulez aider les Marie, allez sur la plate-forme Ulule et faites un p’tit don ou rendez-vous dans la librairie Au pied de la Lettre pour assister à tous les ateliers. Cliquez donc sur tous les liens hypertexte. 

Pourquoi donc ? Parce qu’avoir une bonne copine, c’est tout ce qu’il y a de meilleur au monde !

Pour tous renseignements : Librairie Au pied de la Lettre, 10 place du Théâtre, 62000 Arras, 03 21 60 23 61

la cocotte,atelier-cuisine,au pied de la lettre,arras,soutien

lundi, 19 mars 2018

Atelier cuisine et séance de dédicaces à la médiathèque de Mons en Baroeul

Samedi 31 mars de 9h à 13h
suivi vers 14h d’une séance de dédicace d'Odile Bazin, aka la Cocotte
auteure de La cocotte ne perd pas le Nord (Ravet-Anceau)

La Cocoote ne perd pas le Nord volume 3, Ravet-Anceau, médiathèque de Mons en Baroeul, Mons en Baroeul
Lors d’un atelier convivial et chaleureux, la cuisinière Odile Bazin vous initiera à la préparation d’un repas composé de produits frais du marché.

Un moment de partage suivi de la dégustation des plats concoctés un peu plus tôt. Bon appétit !


Dans le cadre du festival Haut les livres !

Gratuit sur réservation
03 20 19 11 11
bibliotheque@ville-mons-en-baroeul.fr !



Le Fort, 2 rue de Normandie, 59370 Mons en Baroeul, métro Fort de Mons

lundi, 03 octobre 2016

Chou à la crème et la Cocotte au Furet du Nord à Lille le samedi 8 octobre 2016

Gardez le p’tit bouillon qui sert à cuire le chou à la vapeur et ajoutez-le petit à petit dans la cocotte pour que votre chou à la crème soit tout fondant.

la cocotte au furet du nord à lille le samedi 8 octobre 2016,la cocotte,furet du nord,la cocotte ne perd pas le nord, chou à la crème

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petit chou vert, ½ cube de bouillon (légumes ou pot-au-feu), 1 carotte jaune, 2 carottes orange, 100 g de lard fumé, 1 gousse d’ail, du thym, 20 cl de crème liquide, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : panier-vapeur et cocotte en fonte
Débarrassez le chou de ses premières feuilles un peu abîmées. Enlevez aussi le cœur à l’aide d’un couteau. Faites bouillir un fond d’eau dans une casserole et ajoutez le ½ cube de bouillon émietté.
Posez le chou dans le panier-vapeur au-dessus du bouillon. Laissez cuire 20 minutes. Gardez un peu de bouillon.
Pelez et coupez les carottes en julienne. Coupez le lard en petits dés.
Faites chauffer la cocotte en fonte et faites-y dorer le lard fumé. Ajoutez ensuite la crème liquide, les carottes, la gousse d’ail pelé et pilé et le thym. Versez le bouillon mis de côté si l’ensemble vous paraît un peu sec. Salez, poivrez et mélangez bien. Puis posez le chou sur cette sauce, couvrez la cocotte et laissez cuire 30 minutes. Servez avec une viande rôtie ou une purée de légumes.


Samedi 8 octobre, de 15 à 18 heures, la Cocotte vous invite au Furet du Nord à Lille.

Lors d'une séance inoubliable de dédicaces, dans un style qui lui est propre et que les plus grandes stars d'Hollywood lui envient, elle signera en toute simplicité les centaines, voire les milliers... de livres que le Furet mettra à sa disposition.

Elle discutera avec vous, de cuisine, du temps qu'il fait, de vot'petit dernier, de poivre blanc, de tout et de rien et vous aurez sûrement le droit à un sourire gratuit.

Réservez votre date et parlez-en autour de vous. Un évènement comme celui-là, ça ne se rate pas !

La Cocotte au Furet du Nord à Lille le samedi 8 octobre 2016, La Cocotte, Furet du Nord, La Cocotte ne perd pas le Nord

 

samedi, 01 octobre 2016

La Cocotte au salon Théodolivres de Téteghem

Le dimanche 9 octobre, la Cocotte vous attend au salon du livre de Téteghem. Entourée d'auteurs de littérature de jeunesse et d'auteurs de polar, elle aura le sourire aux lèvres, le tampon dans la main gauche et le stylo dans la main droite pour tamponner et signer avec plaisir autant de livres que vous voudrez.

Théodolivres, Téteghem, dédicace, La Cocotte ne perd pas le Nord, Ravet-Anceau

samedi, 13 août 2016

Du pain au fournil : Ateliers et chantiers nature au Musée de Plein Air de Villeneuve d'Ascq du 14 août au 15 août 2016

Dimanche 14 et lundi 15 août, le Musée de Plein Air invite petits et grands au fournil pour sa traditionnelle fête du pain. Autour de Pierre Masure, le boulanger, un alléchant programme attend les visiteurs, entre spectacles gourmands, invités hauts en couleur et dégustations…

Et bon appétit bien sûr ! Tout au long du week-end, Pierre Masure, le boulanger du Musée, sera au travail dans le fournil pour faire le pain et échanger avec les visiteurs. Ceux qui le souhaitent pourront participer à des ateliers d’initiation, ou simplement se contenter de déguster de belles tartines encore chaudes, nappées des délicieuses confitures de Sylvie-Marie.

Côté spectacle, petits et grands applaudiront Lisa Lefort et Emilie Debard, alias Les Enfarinées. Dans  cette création de la compagnie l’Artisserie, les comédiennes explorent l’univers de la farine, du pain et des boulangers en mêlant tour à tour conte, musique, masque et théâtre d’objets... mais toujours avec humour et délicatesse.

Du pain au fournil, musée de plein air de Villeneuve d'Ascq, La Cocotte, ateliers pain

Pendant ces deux jours, le Musée pourra aussi compter sur la présence d’une invitée de marque : Odile Bazin, mieux connue sous le pseudonyme de « la Cocotte ». Cette véritable figure régionale, qui partage depuis des années ses recettes dans les pages loisirs de la Voix du Nord, dédicacera ses livres et animera plusieurs ateliers consacrés aux pains plats et ronds du monde entier. Pains suédois, pizzas, fougasses, manakiches libanaises ou tortillas mexicaines : de quoi s’ouvrir l’appétit… et l’esprit !

Les artisans seront également au rendez-vous, puisqu’Audrey de l’académie verte proposera aux petits et aux grands des ateliers « recettes à base de farine », et que la vitrailliste Claudine Levent fera découvrir aux curieux son délicat savoir-faire. Enfin, un petit bonus attendra les jeunes visiteurs du dimanche après-midi : des balades à poney avec l’association Shet59 !

mardi, 19 juin 2012

Pelmenis

Mesdames, épatez votre mari en montrant de l’intérêt pour l’Euro 2012. «Chéri, je t’ai fait un plat ukrainien, des pelmenis. C’est au menu des Bleus, ce midi.»

pelmenis, recette ukrainienne, spécialité ukrainienne, euro 2012

Pour 30 à 35 pelmenis
Ingrédients : 250 g de farine de blé, 1 œuf, 10 à 15 cl d’eau, 250 g de viande de bœuf haché, 1 oignon moyen, sel, poivre, un peu de crème liquide et une tasse de lait.
Préparation : 30 mn – Cuisson : 2 ou 3 minutes par fournée – Coût : * - Difficulté : *
Mélangez la farine, une pincée de sel et un œuf entier. Ajoutez l’eau petit à petit jusqu’à obtenir une boule de pâte bien souple. Enfermez-la dans un sac-plastique et laissez-la reposer 1 heure au frais. Epluchez et ciselez finement l’oignon, mélangez-le à la viande, salez et poivrez. Etalez la pâte sur un plan fariné, sur 2 mm d’épaisseur. A l’aide d’un emporte-pièce, coupez des ronds de 5 à 6 cm de diamètre. Déposez une noisette de viande au centre, recouvrez d’un autre rond et soudez-les bien ensemble. Faites chauffez une casserole d’eau salée. Plongez les pelmenis. Sortez-les dès qu’ils remontent à la surface.
S’il vous reste un peu de viande, faites-la cuire à la poêle, ajoutez un peu de crème et/ou du lait, déposez-y les pelmenis et gardez-les au chaud jusqu’au moment de les servir, devant le match. Avec une salade, c’est délicieux !

19.06.2012

jeudi, 05 avril 2012

Cerdo Mexicano

Cerdo Mexicano, tortilla, tortillas, Samia Kachkachi, Les fenêtres qui parlent En passant devant certaines maisons de la Métropole lilloise en ce moment-même, en tendant bien l’oreille et surtout en ouvrant grand vos yeux, vous verrez que leurs fenêtres parlent*.
Oui, elles parlent ! Mais attention, pas toutes ! Seulement celles qui arborent une peinture, une sculpture, une gravure, une linogravure…, sur du carton, du bois, du papier de soie, du tissu…
Des centaines d’habitants ont offert leurs baies, leurs lucarnes, leurs carreaux à des centaines d’artistes. Ces centaines d’artistes squattent  ces mini-musées à ciel ouvert, gratuits et éphémères.
Les fenêtres de la Cocotte parlent aussi. Elles parlent de valises qu’il faut poser, pour se soulager, pour redémarrer une nouvelle vie, pour aller vivre ailleurs, loin…
Elles parlent aussi d’un capharnaüm de chaises, empilées à la va-te-faire-voir, et d’une chaise qui sort du lot mais qui ne peut pas s’en échapper.
C’est Samia Kachkachi qui fait dire bien des choses aux fenêtres de la Cocotte et les fenêtres de la Cocotte sont vachement fières.
A voir jusqu’à 15 avril et peut-être même plus, si affinités.

*L'itinéraire est téléchargeable sur le site.
Cerdo Mexicano
Si vous avez lu le journal d’hier, vous avez 12 tortillas prêtes à être farcies. Si ce n’est pas le cas, pauvre de vous, pas de journal, pas de tortillas !

Cerdo Mexicano, tortilla, tortillas, Samia Kachkachi, Les fenêtres qui parlent

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 chipolatas, 1 petite boîte de concentré de tomates, 1 càc de cumin en poudre, un piment, du Tabasco (facultatif), sel, poivre, eau, 50 g de navet blanc, 5 cl de vinaigre, 1 avocat mûr, 1 citron, coriandre fraîche, cheddar, 1 bel oignon rouge et 12 tortillas.
Préparation : 10 mn – Cuisson : 30 mn – Coût : * - Difficulté : *
Epluchez le navet blanc et coupez-le en fines lamelles. Mettez-les à mariner dans le vinaigre blanc et réservez. Enlevez la peau des chipolatas. Faites chauffer une poêle anti-adhésive et faites cuire la chair des saucisses. Ajoutez le concentré de tomates, le piment duquel vous avez enlevé les grains, la cuillère de cumin et quelques gouttes de Tabasco. Salez et poivrez et ajoutez un peu d’eau pour avoir une sauce comme une bolognaise. Laisser cuire pendant 25 mn. Puis au dernier moment, épluchez et coupez l’oignon rouge en fines rondelles. Pelez l’avocat et tranchez-le, arrosez-le de jus de citron et saupoudrez de coriandre fraîche ciselée.  Râpez grossièrement le cheddar.
Faites réchauffer les tortillas. Garnissez-les de sauce, ajoutez avocat, fromage, oignon et lamelles de navet.

05.04.2012

jeudi, 08 mars 2012

Cannelés au parmesan

Vous savez qu’un homme marié vit plus longtemps qu’un homme célibataire ? Vous voulez savoir pourquoi ? Parce que son épouse s’occupe de lui, qu’elle lui fait manger des légumes et que quand il rentre le soir, harassé par une journée de travail, sa petite femme est là pour écouter ses problèmes, même si ses problèmes, il a du mal à les verbaliser. La femme est bonne pour la santé de l’homme. Etonnant, non ?
Et vous savez comment la femme allonge son espérance de vie ? En étant mariée à un homme qui écoute ses problèmes ? Et bien pas du tout ! En ayant des amies ! Oui, Madame, en ayant des amies !
Le soir, harassée par une journée de travail de bien plus de 8 heures, quand la femme rentre chez elle, après s’être occupée des enfants, des devoirs des enfants, du repas, du ménage, du repassage, des problèmes de son mari… Savez-vous ce que fait la femme pour aller mieux ? Elle téléphone à ses amies.
Une femme atteinte d’un cancer du sein a plus de chance de guérir si elle est entourée d’amies que si elle est seule.
Vous avez tout compris. Pour être en bonne santé, une femme doit avoir plein d’amies !
La Cocotte pète la forme ! Des amies, elle en a plein.
Et justement, samedi dernier, avec l’une* d’entre elles, elle est allée à Bruxelles, fêter l’anniversaire d’une copine. Leur copine, c’est une gamine, à vrai dire. Elle n’a que trois ans. Mais elle sait déjà tout et elle a tout compris.
Elle est vive, intelligente, drôle, pertinente et impertinente, moderne sans être fasheune. Elle est pas cucu-gnangnan. Elle a une sacrée culture, scientifique, littéraire, historique… Elle parle des femmes, de leurs galères, leurs coups de coeur, leurs désirs, leurs batailles. Sur un ton inhabituellement franc, elle parle des femmes parce qu'elle aime les femmes.

Cannelés au parmesan, Causette, Journée internationale de la femme, Bruxelles, mars 2012

C’est une copine idéale, elle ne prend pas de place. La Cocotte la glisse dans son sac, la fait dormir près d’elle sur la table de chevet, l’emmène en voyage, la consulte presque tous les jours depuis plus de 6 mois. Elle la cite bien haut à ses filles, son fils, son chéri et l'offre à toutes celles qui ne la connaissent pas encore.
Elle est en papier, un beau papier mat et épais, qui s'effeuille avec plaisir. Elle pointe sa tête tous les mois, dans la boîte à lettres de la Cocotte. Et rien qu’à cette idée, la Cocotte est heureuse.   Aujourd’hui, en cette Journée internationale de la femme, elle fête son troisième anniversaire. Elle s’appelle Causette.
Joyeux anniversaire, Gamine ! Et longue vie à toi et à tes combats !
Pour fêter ça, la Cocotte n’a pas fait de quiche. Non. Elle a fait des cannelés au parmesan. Elle en fait  plein, pour toutes ses copines. Ça se partage facilement et c'est bon pour la santé.
*Merci Maryse !

Cannelés au parmesan
En cette journée internationale de la femme, voici une petite douceur salée à se partager entre copines. On a au moins le droit de se faire plaisir, non ?

Cannelés au parmesan, Causette, Journée internationale de la femme, Bruxelles, mars 2012

Pour 50 petits cannelés
Ingrédients : 130 g de parmesan, 50 g de beurre, 2 œufs, 150 g de farine de blé, 40 cl de lait, poivre, 1 cuillère à café de levure chimique.
Préparation : 10 mn – Cuisson : 40 à 45 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : moules à petits cannelés en silicone.
Préchauffez le four à 160°c. Râpez très finement le parmesan avec une râpe adéquate. Faites fondre le beurre. Dans un plat creux, versez le fromage, continuez avec le beurre fondu. Ajoutez les œufs entiers et mélangez sans arrêter. Versez la farine en pluie, poivrez. Puis incorporez le lait petit à petit. Gardez-en une petite tasse pour y délayer la levure chimique. Incorporez-la ensuite au tout dernier moment. Répartissez la pâte relativement liquide dans les moules à cannelés, remplissez-les au 2/3.
Mettez au four pour une quarantaine de minutes. Les cannelés vont gonfler puis dégonfler un peu en fin de cuisson. Sortez-les du four, démoulez-les sur une grille.  Ils doivent être joliment dorés à l’extérieur et moelleux à l’intérieur. Rangez-les dans une boîte hermétique avant de les dévorer.
Conseil : Ne mettez pas de sel dans la recette. Le parmesan en contient déjà beaucoup.

08.03.2012

Et joyeux anniversaire à mon petit bonhomme.