mercredi, 18 avril 2018

La Cocotte au pied de la Lettre à Arras

Avoir une bonne copine, c’est tout ce qu’il y a de meilleur au monde. Des copines, la Cocotte en a plein et elle acquiesce, c’est vraiment tout ce qu’il y a de meilleur au monde. Les copines, elles font du sport avec vous, elles vont au cinéma avec vous, au théâtre avec vous, elles cuisinent avec vous, elles viennent manger chez vous, vous allez manger chez elles, elles rient avec vous, elles pleurent avec vous.

Bon, vous avez pigé le truc, elles font tout avec vous. Les copines, vous les rencontrez à l’école, à la fac, à l’école de vos enfants, en vacances, chez des amis communs… Bon, vous avez encore pigé le truc, vous les rencontrez partout !

La Cocotte a rencontré Marie lors d’un salon du livre dans un petit village non loin de chez elle. Comme d’habitude, la Cocotte discutait avec ses voisins, Isabelle, une auteure de littérature fantastique aussi bavarde qu’elle et Sébastien, un illustrateur-scénariste-écrivain-touche-à-tout quand une petite dame rousse, tout droit sortie d’une histoire de Beatrix Potter, vêtue de couleurs vives, s’est approchée d’elle.

Elle ne venait pas la voir mais elle venait voir Sébastien, ils se connaissaient, ils venaient du même coin, ils étaient amis. Ils se sont parlé et, en chopant des bribes de conversation, la Cocotte a tout de suite compris qu’ils étaient bons amis.

Quand la petite dame rousse aux couleurs vives est repartie à son stand, Sébastien a glissé à la Cocotte que Marie était libraire, qu'elle revenait de loin et qu’elle avait une force et un esprit extraordinaires !

A la fin du salon, elle est revenue voir Sébastien et la cocotte pour leur dire que sur la journée, elle avait vendu des livres pour la somme dérisoire de 16 euros. Imaginez, faire des dizaines et des dizaines de kilomètres un dimanche pour ne gagner que 16 euros !

Puis la Cocotte et elles sont devenues « amies » sur Facebook. Elles deux se ressemblaient. Sur le réseau susnommé, elles s’indignaient des mêmes horreurs, des mêmes injustices, elles aimaient les mêmes films, les mêmes chanteurs, les mêmes livres… Puis elles se sont revues de nombreuses fois sur des salons avec un enthousiasme croissant. Des vraies copines, pas que des amies sur la toile ! Et puis la Cocotte a appris il y a peu que Marie avait des soucis de trésorerie pour sa librairie, à cause d’échéances payées trop tard par des acheteurs, des contrats non renouvelés par des institutions, mettant en péril l’équilibre fragile de son magasin.

Sa librairie, petit havre de paix, coussin moelleux pour enfants curieux !

Sa librairie tenue à bout de bras, par elle, sa fille et sa nièce, toutes des Marie !

Sa librairie allait mal, il fallait réagir. Alors la copine de la Cocotte a lancé un financement participatif pour montrer aux banques qu’elle et ses Maries pouvaient tenir sans leur aide. Et les soutiens sont venus de partout, la copine de la Cocotte a plein de copines et de copains. De nombreux médias ont relayé l’info, la Voix du Nord dans le Pas de Calais, dans le Nord, en France, à la télé, dont son libraire préféré, Gérard Collard, dans la presse-papier, à la radio…

Là, dans quelques jours, la date-butoir du financement va sonner et elles doivent donner un gros coup de collier pour obtenir les derniers fonds qui leur permettraient de subsister.

Elles ont prévu un week-end de ouf, un vrai week-end marathon, transformant le magasin en dortoir pour y passer une nuit entière, en proposant des séances de lecture, des ateliers pour fabriquer des pots de fleurs, des pop-ups, des marque-pages, des….

Et là, vous voyez venir la Cocotte… Oui, un atelier-cuisine ! Quand Marie a demandé à la Cocotte si elle était ok, la Cocotte a répondu oui aussitôt ! On est copines ou on ne l’est pas ! Laisser tomber les copines, c’est pas dans ses habitudes.

Jeudi 19, à partir de 15 h, au restaurant la Comédie, avec Stéphane, le patron, la Cocotte animera un p’tit atelier sympa au profit de la librairie puis dédicacera ses livres dans la librairie.

Si vous voulez aider les Marie, allez sur la plate-forme Ulule et faites un p’tit don ou rendez-vous dans la librairie Au pied de la Lettre pour assister à tous les ateliers. Cliquez donc sur tous les liens hypertexte. 

Pourquoi donc ? Parce qu’avoir une bonne copine, c’est tout ce qu’il y a de meilleur au monde !

Pour tous renseignements : Librairie Au pied de la Lettre, 10 place du Théâtre, 62000 Arras, 03 21 60 23 61

la cocotte,atelier-cuisine,au pied de la lettre,arras,soutien

vendredi, 03 juin 2016

Compote d’ananas vanille et gingembre

Dans la vie, il y a ceux qui passent leur temps à se plaindre et il y a ceux qui font de la compote d'ananas. Devinez qui sont les plus heureux ?

Compote d’ananas vanille et gingembre, compote, ananas, vanille, gingembre

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 ananas, 400 g de sucre de canne, 1 gousse de vanille ou un peu d’extrait de vanille, 1 petit morceau de gingembre frais et 20 g de noix de coco déshydratée.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *
Enlevez le bout touffu des ananas, coupez-les en quartiers, enlevez la partie dure au centre des ananas. Puis coupez les 2 ananas en petits morceaux. Couvrez-les de sucre et ajoutez la vanille fendue.
Laissez fondre le sucre. Quand il a disparu, raclez l’intérieur de la gousse de vanille et ajoutez le contenu aux ananas. Déposez le tout dans un faitout, ajoutez le morceau de gingembre pelé et faites cuire à petits bouillons pendant 25 à 30 minutes. Enlevez le gingembre. Ecrasez grossièrement les morceaux d’ananas et laissez refroidir. Servez la compote bien froide en la parsemant de noix de coco déshydratée. Mangez-la avec un cake ou des biscuits.

Aujourd'hui la Cocotte cuisine avec les enfants à Terres en fête à Arras.

compote d’ananas vanille et gingembre,compote,ananas,vanille, Terres en fête, Arras,gingembre

 

dimanche, 01 février 2015

Rouleaux de printemps à l’anguille fumée et crabe des neiges de Vincent Delobelle, chef de la Coupole à Arras

« J’aime tout cuisiner et j’aime oser. »
La nuit, on dort mais pas Vincent Delobelle. Ce cuisinier qui a déjà plus de 25 ans de métier derrière lui met à profit ses insomnies pour inventer des recettes. Quand Morphée desserre ses bras, il met en scène dans sa tête, des dizaines de plats. Et le matin au restaurant, il teste, il goûte. Il aime oser des choses « qui peuvent paraître surnaturelles et qui font peur ». Un filet de barbue sauce chocolat, par exemple. « Au bout de 25 ans, on sait quels produits peuvent s’associer, c’est juste une question de dosage. » Pour la Saint-Valentin, il proposera une pomme d’amour qui n’a rien d’une pomme d’amour. Rien qu’à voir la photo, la Cocotte salive déjà. Pour patienter, il vous offre un rouleau de printemps aux saveurs qui vont vraiment bien ensemble.

Restaurant la Coupole, 27 boulevard de Strasbourg, 62000 Arras

Rouleaux de printemps à l’anguille fumée et crabe des neiges de Vincent Delobelle, chef de la Coupole à Arras, Vincent Delobelle, La Coupole, Arras, La Cocotte, Le Chef et la Cocotte

Rouleaux de printemps à l’anguille fumée et crabe des neiges
Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 galettes de riz, huile d’olive, 6 poivrons rouges, 3 poivrons verts, 200 g de crabe des neiges (ou tourteau), 200 g d’anguille fumée (ou haddock), 50 g de gingembre frais, 1 cuillère à soupe de sauce soja, feuilles de laitue, botte de coriandre, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *

Rouleaux de printemps à l’anguille fumée et crabe des neiges de Vincent Delobelle, chef de la Coupole à Arras, Vincent Delobelle, La Coupole, Arras, La Cocotte, Le Chef et la Cocotte

Faites chauffer un peu d’huile d’olive dans une casserole, ajoutez 3 poivrons rouges coupés en petits morceaux avec le gingembre pelé et haché. Faites-les suer. Salez, poivrez et ajoutez la sauce soja. Passez au blender puis au tamis pour en faire un coulis. Réservez. Blanchissez 1 minute à l’eau bouillante les 6 autres poivrons coupés en lamelles. Nettoyez quelques feuilles de laitue et effeuillez quelques branches de coriandre. Enlevez la peau et l’arête de l’anguille.
Trempez 2 galettes de riz pour les ramollir. Egouttez-les, superposez-les et disposez dans le bas un peu de laitue, anguille, crabe, poivrons blanchis et feuilles de coriandre. Rabattez les côtés des galettes vers le centre et formez un rouleau en serrant bien. Faites les 5 autres de la même façon. Déposez dans le fond des assiettes le coulis de poivron puis coupez les rouleaux en 3 ou 4 et disposez-les sur le coulis. Décorez de germes de chou rouge, de tuiles de parmesan, de spaghetti frits… Et mangez aussitôt.

Textes et photos : Odile Bazin