dimanche, 04 décembre 2016

Paris-Brest du chef Mickael Braure, restaurant l’Infini à Anzin Saint-Aubin

« J’ai eu carte blanche pour ramener ma cuisine »
On l’a découvert à la Royale à Lille, on le retrouve à l’Infini à Anzin Saint-Aubin. Du p’tit bouchon cosy du Vieux-Lille, Mickael Braure passe au grand restaurant avec vue imprenable sur le golf d’Arras. Il change de décor mais ne change pas de credo : produits frais et locaux, mélange terre/mer, porc et bœuf bio du Beau Pays, agneau du Boulonnais, légumes de saison, poissons côtiers… « J’ai eu carte blanche pour ramener ma cuisine ». Et tout ça, à la tête d’une équipe de plus de vingt personnes, dont Aurélien Dervaux, un chef-pâtissier fana de livres de pâtisserie. Décidément, Mickael Braure n’a pas fini de nous étonner.
L'infini, 44 rue Briquet-Taillandier, 62223 Anzin Saint-Aubin

paris-brest du chef mickael braure,restaurant l’infini à anzin saint-aubin,mickael braure,l'infini,anzin saint-aubin,le chef et la cocotte,la voix du nord

Paris-Brest
Pour 6 personnes
Ingrédients : Craquelin : 50 g de farine, 50 g de cassonade, 50 g de beurre. Pâte à choux : 250 g d’eau, 150 g de farine, 100 g de beurre, 5 g de sucre, 5 g de sel, 3 œufs. Crème : 250 g de lait, 1 gousse de vanille, 25 g de maïzena, 50 g de sucre, 1 œuf, 50 g de pralin en poudre.
Préparation : 30 min – cuisson : 25 min – coût : * - difficulté : ** - ustensile : petit emporte-pièce rond

paris-brest du chef mickael braure,restaurant l’infini à anzin saint-aubin,mickael braure,l'infini,anzin saint-aubin,le chef et la cocotte,la voix du nord

1. Mélangez farine, cassonade et beurre. Étalez finement sur une plaque et passez au congélateur quelques instants puis découpez à l’aide de l’emporte-pièce 24 petits ronds de la taille des choux.
2. Faites bouillir eau, beurre, sucre et sel. Ajoutez la farine et les œufs un par un pour former une pâte à choux qui ne colle pas à la casserole. Faites 6 « éclairs » avec 4 pointes de choux à chaque fois. Posez un rond de craquelin sur chacun des choux. Faites cuire au four à 200° C, chaleur tournante et porte entr’ouverte pour que l’humidité s’échappe.
3. Pour la crème faites chauffer 125 ml de lait, pralin et vanille. À côté, mélangez vivement le reste du lait, œuf, maïzena et sucre. Versez le lait bouillant sur ce mélange et faites épaissir en faisant bouillir la préparation. Garnissez les choux de cette crème pâtissière une fois refroidie. Et comme dirait Aurélien, « le reste, c’est que du décor ! »

Texte : Odile Bazin
Photos : Pascal Bonnière

dimanche, 06 novembre 2016

Coquelet, chou fumé et crème de persil tubéreux chez Abdelkader Belfatmi de « Le Marcq » à Marcq-en-Barœul

« Moi, j’aime être surpris !»
Après être passé chez les grands, du Val d’Auge de Bondues, l’Arbre de Gruson, ou la Laiterie à Lambersart, Abdelkader croyait être rigoureux dans sa cuisine. Mais avant d’ouvrir son propre restaurant, un passage chez les Belges le convainc qu’il peut l’être plus encore. « C’est l’expérience la plus dure mais la plus enrichissante que j’ai eue ! » Pour lui, les cuisiniers belges sont très techniques et très avant-gardistes. Inévitablement, ça se retrouve dans la recette qu’il nous offre : voyez l’étonnante cuisson de son chou et celle surprenante de ses coquelets. Soyez surpris, comme lui-même aime l’être lorsqu’il s’assied à la table d’un restaurant.

Le Marcq, 944 avenue de la République, 59700 Marcq en Baoreul, 0320008048

Le Marcq sur Facebook

Coquelet, chou fumé et crème de persil tubéreux chez Belfatmi Abdelkader de « Le Marcq » à Marcq-en-Barœul. Belfatmi Abdelkader, le Marcq, Marc en Baroeul, La Cocotte, la Voix du Nord

Coquelet, chou fumé et crème de persil tubéreux
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 coquelets, beurre, sel, poivre, huile, carotte, oignon, ail, bouquet garni, 600 g de girolles fraîches, persil plat, 1 chou pointu, 500 g de persil tubéreux, crème liquide.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : **

Coquelet, chou fumé et crème de persil tubéreux chez Belfatmi Abdelkader de « Le Marcq » à Marcq-en-Barœul. Belfatmi Abdelkader, le Marcq, Marc en Baroeul, La Cocotte, la Voix du Nord

Faites cuire le chou tel quel à 250° C au four 40 minutes. A la sortie, badigeonnez-le de beurre et enfermez-le dans de l’alu. Mettez au réfrigérateur jusqu’au lendemain.
Désossez les coquelets, assaisonnez les filets et emballez-les dans du film alimentaire. Faites bouillir de l’eau. Quand elle bout, arrêtez la cuisson, plongez les filets dedans.
Faites suer la carcasse des coquelets* dans de l’huile. Ajoutez carotte, oignon, ail et bouquet garni, sel, poivre. Mouillez à hauteur et laissez réduire au 2/3. Filtrez et laissez à nouveau réduire de moitié. Réservez. Faites sauter les girolles à l’huile et dégraissez-les, ajoutez une cuillère à café de beurre, 1 gousse d’ail pilé et du persil ciselé.
Coupez finement le persil tubéreux, couvrez de moitié eau, moitié crème liquide. Salez, poivrez, faites cuire et faites-en une purée. Pour dresser, enlevez les premières du chou, coupez-le en 8, assaisonnez-le et réchauffez-le au beurre bien mousseux. Présentez les filets de coquelets et tous les légumes et nappez de jus. Décorez de fines rondelles de persil tubéreux en vinaigrette.
*Faites dorer les autres morceaux de coquelets pour les déguster en même temps.

Texte et photos : Odile Bazin

dimanche, 02 octobre 2016

Croûte d’escargots de Radinghem chez Olivier Duez, chef de l’Art des Mets à Béthune

Si Olivier Duez avait le temps, il vous raconterait certainement ses pairs en cuisine, Marc Meurin, Claude Cordier… Assis à une table de son restaurant tout douillet de Béthune, il vous parlerait aussi de son équipe et de sa vision de la restauration. Il vous dirait sûrement : « Un restaurant, ce n’est pas qu’un chef, c’est une équipe. Comptez 50 % pour l’accueil, le cadre, le dressage des tables… et les 50 % restants, c’est la cuisine. L’un ne va pas sans l’autre et mon équipe est extra. » Mais Olivier Duez n’a pas vraiment le temps, il n’a pas une minute à lui. Son temps, il le passe dans sa cuisine à tailler, désarêter, préparer, mijoter, lier, griller, assembler… Un chef, quoi !
L'Art des Mets, 726 boulevard Raymond Poincaré, 62400 Béthune, 03 21 64 02 76

Croûte d’escargots de Radinghem chez Olivier Duez, chef de l’Art des Mets à Béthune, croûte d'escargots, escargots de Radinghem, Olivier Duez, l'Art des Mets à Béthune, Le Chef et la Cocotte, La Voix du Nord

Croûte d’escargots de Radinghem
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 grandes tranches de pain de mie, huile d’olive, 72 escargots, ciboulette, 6 tomates-cerises, 1 échalote, un peu de Pastis, 150 g de daïkon (aussi appelé radis blanc ou radis d’hiver), 15 cl de crème fraîche épaisse, sel, poivre, quelques pluches de salades vertes diverses.
Préparation : 20 min – cuisson : 15 min – coût : ** - difficulté : ** - ustensiles : emporte-pièces ronds et hauts

Croûte d’escargots de Radinghem chez Olivier Duez, chef de l’Art des Mets à Béthune, croûte d'escargots, escargots de Radinghem, Olivier Duez, l'Art des Mets à Béthune, Le Chef et la Cocotte, La Voix du Nord


Aplatissez au rouleau les tranches de pain coupées suivant la hauteur des emporte-pièces et glissez-les dans les emporte-pièces pour former 6 croûtes. Passez-les 4 minutes dans un four préchauffé à 180° C.
Faites chauffer un peu d’huile d’olive dans une poêle et faites-y chauffer les escargots. Ajoutez les tomates-cerises coupées en 4, un peu de ciboulette et une petite échalote pelée et ciselée. Déglacez avec un peu de pastis.
Pelez les daïkons et coupez-les en dés d’1 cm de côté. Faites-les cuire à l’eau bouillante quelques instants puis rafraîchissez-les. Remettez-les dans la casserole et liez-les avec la crème épaisse. Aux premiers bouillons, salez et poivrez et arrêtez la cuisson.
Remplissez les croûtes de pain de mie d’escargots et de daïkon à la crème, parsemez de feuilles de salades diverses et servez aussitôt.

Texte et photos : Odile Bazin

dimanche, 04 septembre 2016

Homard d’Audresselles au safran de l’Artois chez Jean-Louis Duchène, restaurant « Au goût du jour » à Lille

« Un jour des sardines, le lendemain du homard ! »
Offrir une cuisine raffinée et originale à des portes-feuilles pas trop remplis n’est pas chose facile. Jean-Louis Duchène, il y croit, il le fait ! « L’autre jour, dans le menu à 35 euros, il y avait de la langouste de Cornouailles ! Je n’ai rien gagné dessus mais j’ai fait plaisir à mes clients et je me suis fait plaisir. » Chez Jean-Louis, nul besoin de carte, le menu change tout le temps. « Un jour, des sardines, le lendemain, du homard ! » Et aujourd’hui, pour fêter les 8 ans du restaurant, « je me suis dit qu’ouvrir un jour de braderie était un bon point de départ », il nous offre du homard. Un homard très raffiné, très original !

Restaurant "Au goût du jour", 22 rue de la Barre, 59000 Lille, 0320512345

Homard d’Audresselles au safran de l’Artois chez Jean-Louis Duchène, restaurant « Au goût du jour » à Lille, Le Chef et la Cocotte, Jean-Louis Duchène, Au goût du jour Lille, Lille, Au goût du jour, la Voix du Nord

Homard d’Audresselles au safran de l’Artois
Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 homard de 600 g environ, 3 cœurs d’artichauts, 1 oignon, thym, laurier, bouillon-cube, fenouil, 15 cl de dashi (bouillon japonais d’algues et de bonite séchée dans les épiceries asiatiques), 10 filaments de safran, vinaigre de riz, sel, poivre, graines de kasha torréfié (sarrasin grillé)
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : *** - difficulté : **

Homard d’Audresselles au safran de l’Artois chez Jean-Louis Duchène, restaurant « Au goût du jour » à Lille, Le Chef et la Cocotte, Jean-Louis Duchène, Au goût du jour Lille, Lille, Au goût du jour, la Voix du Nord

Faites suer l’oignon avec les cœurs d’artichaut, ajoutez 10 cl de bouillon de volaille avec les aromates et mixez. Salez, poivrez et réservez.
Pour le homard, préparez un court-bouillon avec les aromates, beaucoup de poivre et du fenouil. Faites bouillir les pinces 5 minutes et la queue 4 minutes.
Faites réduire le dashi pour avoir un caramel un peu épais. Laissez tiédir, faites-y infuser le safran et ajoutez un peu de vinaigre de riz. Coupez le homard en rondelles assez fines, enlevez le boyau intérieur à la pince et dressez sur les assiettes, ajoutez un peu de crème aux artichauts, nappez de dashi au safran et décorez de graines de kasha et de petites pluches de salade.

Texte : Odile Bazin
Photos : Christophe Lefebvre

dimanche, 07 août 2016

L’abricot chez Antoine et Patrice Demarcq de la maison Demarcq à Cambrai

L'abricot chez Antoine et Patrice Demarcq de la maison Demarcq à Cambrai, maison Demarcq, Antoine et Patrice Demarcq, Cambrai, le Chef et la Cocotte, abricot

« On a un écrin, à nous de tailler la pierre du bijou. »
Dans la plus vieille rue de la ville, dans une bâtisse extraordinaire qui a entendu ronfler Napoléon certains soirs du temps d’avant, Antoine et Patrice Demarcq se font plaisir à faire plaisir. « On a un écrin, à nous de tailler la pierre du bijou. »  Entre la fougue du fils et la sagesse du père, la cuisine des lieux a trouvé un équilibre élégant qui sied au décor. Avec des produits du jour, des recettes renouvelées sans cesse, dans des salons magnifiques, dans cette maison qui a une âme, les clients se sentent bien. Et ils dégustent en toute sérénité plats et desserts comme celui que cette famille de marque nous propose aujourd’hui.

La Maison Demarcq, 2 rue Saint-Pol, 59400 Cambrai, 03 27 37 77 78, maisondemarcq@orange.fr

L’abricot
Pour 6 personnes
Ingrédients : 10 abricots, 1 litre de coulis d’abricots, 25 cl d’eau, 2 feuilles de gélatine, 5 cl d’eau de fleur d’oranger, 50 cl de crème fraîche liquide, beurre, 1 gousse de vanille, 500 g de glace à la vanille ou à la fleur d’oranger. Facultatif : sucre en poudre
Préparation : 30 min – cuisson : 15 min – coût : -* - difficulté : * - ustensiles : 6 verres sans pied

L'abricot chez Antoine et Patrice Demarcq de la maison Demarcq à Cambrai, maison Demarcq, Antoine et Patrice Demarcq, Cambrai, le Chef et la Cocotte, abricot

Faites tremper les feuilles de gélatine dans un bol d’eau puis faites-les dissoudre dans 25 cl d’eau tiède. Quand l’eau a refroidi, ajoutez l’eau de fleur d’oranger. Versez la gelée dans les 6 verres et laissez-la prendre. Montez la crème liquide en chantilly et incorporez doucement 75 cl de coulis d’abricots. Sucrez-le un peu si vous en aviez envie.
Dénoyautez et coupez en dés 10 abricots et faites-les compoter doucement avec une noix de beurre et la gousse de vanille. Quand la compote a refroidi, déposez-en un peu sur la gelée avec un peu des 25 cl de coulis restant, couvrez délicatement de mousse chantilly à l’abricot et remettez encore un peu de compote et de coulis par-dessus. Ajoutez une boule de glace à la vanille ou à la fleur d’oranger.

Texte et photos : Odile Bazin

dimanche, 03 juillet 2016

Marmite de poissons chez Christophe Branjean et Vanessa Devroedt, la Taverne Sainte-Marguerite à Comines

« Toujours de bonne humeur ! »
Nés de parents bouchers-charcutiers-restaurateurs, normal que le frère et la sœur se retrouvent un jour à la tête d’un restaurant. Mais dans le même établissement, pas si commun ! Dans une joie communicative, Vanessa Devroedt et Christophe Branjean, travaillent depuis près de 20 ans, elle au service, lui, en cuisine ouverte devant les clients. « Nous n’avons rien à cacher, les gens aiment venir me saluer quand ils passent au buffet. » La clientèle d’habitués réclame la belle cuisine traditionnelle que Christophe fait selon son humeur. Et ça tombe bien, Christophe est toujours de bonne humeur, dixit Vanessa, un sourire collé aux lèvres.

Marmite de poissons chez Christophe Branjean et Vanessa Devroedt, la Taverne Sainte-Marguerite à Comines, taverne Sainte-Marguerite, Comines, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord, Christophe Branjean, Vanessa Devroedt

La Taverne Sainte-Marguerite, Rue de Lille, 59560 Comines 0320390060

Marmite de poissons
Pour 6 personnes
Ingrédients : 600 g de darnes de saumon, 600 g de dos de cabillaud, 6 noix de Saint-Jacques, 120 g de crevettes grises décortiquées, 3 carottes jaunes, 3 carottes orange, 1 courgette, ½ tête de céleri, 1 litre de fumet de poisson, 50 cl de crème liquide, sel, poivre, persil, ciboulette.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : ** - difficulté : **

Marmite de poissons chez Christophe Branjean et Vanessa Devroedt, la Taverne Sainte-Marguerite à Comines, taverne Sainte-Marguerite, Comines, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord, Christophe Branjean, Vanessa Devroedt

Pelez et coupez les légumes en fins bâtonnets (en julienne). Faites-les bouillir à l’eau salée pendant 4 minutes. Egouttez-les et faites-les refroidir. Faites bouillonner quelques instants le fumet de poisson pour le faire réduire. Ajoutez la crème liquide et les bâtonnets de légumes, poivrez et réservez. Ne salez pas, le fumet l’est déjà.
Coupez les poissons en gros cubes. Salez-les, poivrez-les un peu et faites-les cuire avec les Saint-Jacques à la vapeur 6 à 7 minutes. Si les Saint-Jacques sont petites, ajoutez-les au bout de 3 minutes.
Répartissez les crevettes grises dans des bols, versez un peu de sauce par-dessus et déposez les cubes de poissons et les Saint-Jacques. Enfin recouvrez de sauce et d’un peu d’herbes ciselées.
Servez avec du riz, du quinoa ou des pommes-vapeur.

Texte et photos : Odile Bazin

marmite de poissons chez christophe branjean et vanessa devroedt,la taverne sainte-marguerite à comines,taverne sainte-marguerite,comines,le chef et la cocotte,la voix du nord,christophe branjean,vanessa devroedt

samedi, 25 juin 2016

Cochon peanut

Hum… c’est quoi ce p’tit goût derrière la tomate et les oignons ? C’est pas commun mais qu’est-ce que c’est bon ! C’est de la pâte d’arachide ? Non mais c’est fou !

Cochon peanut, côtes de porc, pâte d'arachide

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 côtes de porc, huile, 1 gros oignon, 4 gousses d’ail, 500 ml de coulis de tomates, 1 grosse cuillère à soupe de concentré de tomates, 500 g de carottes, 100 g de pâte d’arachide, thym, laurier, persil plat, 1 piment fort, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : *
Faites chauffer l’huile dans une grande marmite et faites-y dorer quelques instants les côtes de porc et réservez-les. Remplacez-les par l’oignon pelé et coupé gros. Quand il est transparent, versez le coulis de tomates et le concentré, salez et poivrez. Ajoutez les carottes pelées et coupées en gros tronçons, l’ail, le piment, 1 verre d’eau et le bouquet garni et couvrez. Laissez cuire 20 minutes à petits bouillons.
Délayez la pâte d’arachide dans 20 cl d’eau et versez-la sur les légumes. Mélangez et posez les côtes de porc par-dessus. Laissez cuire encore 10 minutes. Rectifiez l’assaisonnement, enlevez le piment et le bouquet garni et servez avec du riz blanc.

dimanche, 05 juin 2016

Filets de hareng fumé et glace à l’oignon fumé de Franck Gilabert, chef du restaurant Air-Accueil à Vitry en Artois

 « On joue des mêmes instruments »
Après avoir entendu sa grand-mère lui raconter que petit, il passait son temps à taper sur des casseroles, il était normal que Franck Gilabert fasse de la musique et de la cuisine. « Ce sont deux mondes qui se rapprochent. On joue des mêmes instruments, la batterie, le piano, non ? » Chef d’orchestre et de brigade, il joue avec les produits qu’il trouve chez les producteurs locaux et donne des notes très originales à ses plats avec les herbes et les fleurs qu’il fait pousser dans le jardin de son très beau restaurant. Pour nous, aujourd’hui, il interprète un concerto pour hareng et oignons. Maestro, à vous !

Filets de hareng fumé et glace à l’oignon fumé de Franck Gilabert, chef du restaurant Air-Accueil à Vitry en Artois, filets de harengs et glace à l'oignon fumé, Franck Gilabert, Air-Accueil, Vitry en Artois, La Cocotte, le Chef et la Cocotte

Air-Accueil Restaurant, 50, route nationale, aérodrome de Vitry en Artois-Brebières, 62490 Vitry en Artois, 0321500102


Filets de hareng et glace à l’oignon fumé
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 filets de hareng fumé, huile de colza, thym, laurier, anis étoilé, clou de girofle, 2 oignons rouges, 3 pommes de terre Charlotte cuites à l’eau, 150 g de crevettes grises décortiquées.
Glace : 300 g d’oignons, 1 dl d’huile d’olive, 50 g de crème liquide, 3 jaunes d’œuf, 50 g de sucre, 500 g de lait chaud, 100 g de hareng fumé. Décor : citron (jaune ou vert), shiso pourpre, caviar harenga
Préparation : 30 min + marinade et congélation – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : emporte-pièce rectangulaire et sorbetière

Filets de hareng fumé et glace à l’oignon fumé de Franck Gilabert, chef du restaurant Air-Accueil à Vitry en Artois, filets de harengs et glace à l'oignon fumé, Franck Gilabert, Air-Accueil, Vitry en Artois, La Cocotte, le Chef et la Cocotte

Faites mariner 24 heures harengs, oignons rouges en rondelles, herbes et épices dans l’huile de colza.
Faites cuire à feu doux 300 g d’oignons émincés dans l’huile d’olive. Mixez avec la crème liquide. Réservez. Faites infuser 500 g de lait chaud et 100 g de hareng fumé. Blanchissez 3 jaunes d’œuf avec le sucre. Mélangez lait au hareng et jaunes d’œufs blanchis. Faites chauffer comme une crème anglaise. Filtrez et ajoutez la crème d’oignons. Faites prendre en sorbetière et conservez au congélateur.
Avec l’emporte-pièce, sur une assiette, déposez une couche de pommes de terre, une de crevettes, une d’oignons marinés et une de hareng mariné. Décorez de dés de citron, de shiso et de caviar harenga. Faites 5 autres assiettes de la même façon et ajoutez une quenelle de glace à l’oignon à chaque fois.

Texte et photos : Odile Bazin

dimanche, 08 mai 2016

Croustillant praliné chocolat au genièvre de Houlle de Philippe Loisel, chef de la Ferme Loisel à Houlle

« La bonne cuisine, ça prend du temps ! »
Qu’on se le dise, Philippe Loisel n’est pas « un réchauffeur de pochettes préparées d’avance hors établissement » ! Philippe l’a même écrit sur la carte. Oui, la cuisine, ça prend du temps. Et oui, c’est un comble, c’est au restaurateur qui fait tout maison d’expliquer ça mais pas à celui qui réchauffe les pochettes ! Dans les cuisines de Philippe, les énormes pains-surprise patientent avant de surprendre à côté des non moins énormes choux qui vont bientôt se faire farcir. Tout est prêt pour régaler les gens qui savent ce qu’est la bonne cuisine.

Croustillant praliné chocolat au genièvre de Houlle, Philippe Loisel, Ferme Loisel, Houlle

La Ferme Loisel, 11 rue d'Hellebroucq, 62910 Houlle 0321953524

Pour 6 personnes
Ingrédients : Croustillant : 50 g de chocolat blanc, 100 g de praliné, 100 g de pailleté feuilletine ou crêpes dentelles. Crème chocolat : 100 g + 250 g de crème liquide, 50 g de sucre, 150 g de chocolat noir, 3 jaunes d’œuf, 40 g de genièvre de Houlle Carte dorée
Préparation : 30 min + réfrigération – cuisson : 15 min – coût : * difficulté : ** - ustensiles : spatule, cercle de pâtisserie et fouet électrique

Croustillant praliné chocolat au genièvre de Houlle, Philippe Loisel, Ferme Loisel, Houlle

Croustillant : Faites fondre le chocolat blanc au bain marie avec le praliné. Quand le mélange est lisse, ajoutez la feuilletine et mélangez à la spatule. Étalez dans un cercle de 20 cm de diamètre et 4,5 cm de haut. Laissez durcir.
Crème au chocolat : Faites fondre le sucre à sec, dans une casserole pour obtenir un caramel blond. Incorporez 100 g de crème liquide chauffée préalablement. Versez sur le chocolat noir et mélangez. Incorporez les jaunes d’œuf et le genièvre. Mélangez jusqu’à que ce soit homogène et laissez refroidir. Fouettez la crème restante et incorporez-la dans le mélange refroidi. Versez sur le cercle avec le croustillant et mettez au frais 12 h. Servez en saupoudrant de cacao.

Texte et photos : Odile Bazin

dimanche, 03 avril 2016

Carré d’agneau aux petits légumes de printemps du chef Ludovic Ostyn du restaurant « le Trademark » à Marcq en Baroeul

« Je veux qu’on retrouve le goût de tout ».
D’abord il y a les présentations : « bonjour, je m’appelle Ludovic Ostyn, j’ai 30 ans, j’suis né à Wattrelos, j’ai démarré la cuisine à 14 ans. J’aime les produits du terroir et j’aime y ajouter une petite touche asiatique. » Et patati, et patata… Puis il y a « venez, on va passer en cuisine, faut que je surveille mon plat ». Là, le chef s’anime, ses yeux pétillent, le mouvement de ses bras s’amplifie et la passion prend le pas sur le reste. Enfin il y a : « regardez, les légumes sont comme il faut » et « je veux qu’on retrouve le goût de tout dans mes assiettes ». Et oh mon dieu, on peut goûter ?

Le Trademark, 146 boulevard Georges Clémenceau, 59700 Marcq en Baroeul, 0320660922

Carré d’agneau aux petits légumes de printemps du chef Ludovic Ostyn du restaurant « le Trademark » à Marcq en Baroeul, carré d'agneau aux légumes de printemps, Ludovic Ostyn le Trademark, Marcq en Baroeul, La Cocotte, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord

Carré d’agneau aux petits légumes de printemps
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 carrés de 4 côtes d’agneau, 12 carottes fanes, 6 navets, 18 rattes du Touquet, 18 shiitakés, 3 têtes d’ail, 1 bouquet de thym, 1 bouquet garni, 1 oignon, beurre, huile d’olive, 40 g de sucre, sel et fleur de sel, coriandre en grains.
Préparation : 30 min – cuisson : 45 min – coût : ** - difficulté : **

Carré d’agneau aux petits légumes de printemps du chef Ludovic Ostyn du restaurant « le Trademark » à Marcq en Baroeul, carré d'agneau aux légumes de printemps, Ludovic Ostyn le Trademark, Marcq en Baroeul, La Cocotte, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord

Manchonnez les carrés d’agneau (nettoyez le bout des os). Coupez l’oignon grossièrement, faites-le revenir avec la viande récupérée sur les bouts d’os, thym et bouquet garni dans un peu de beurre et huile d’olive. Laissez rissoler et mouillez à hauteur. Faites réduire 30 bonnes minutes. Pelez les têtes d’ail et faites-les bouillir 15 minutes dans de l’eau bouillante non salée. Laissez refroidir.

Pelez tous les légumes et faites-les bouillir 15 minutes à l’eau salée. Poêlez l’ail dans un peu de beurre et d’huile, ajoutez le sucre. Quand ça caramélise, ajoutez les légumes et les shiitakés. Réduisez le feu. Snackez les carrés d’agneau sur un gril ou une plancha 15 minutes environ. Finissez la cuisson au four 3 à 4 minutes à 200° C. Passez le jus de viande au chinois. Dressez les légumes, posez les carrés d’agneau dessus et nappez de jus de viande. Salez à la fleur de sel et faites un tour de moulin de coriandre en grains.

Carré d’agneau aux petits légumes de printemps du chef Ludovic Ostyn du restaurant « le Trademark » à Marcq en Baroeul, carré d'agneau aux légumes de printemps, Ludovic Ostyn le Trademark, Marcq en Baroeul, La Cocotte, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord

Photos : Christophe Lefebvre du dessus, la Voix du Nord
Texte : Odile Bazin

Photos de dessous : Odile Bazin, La Cocotte

Carré d’agneau aux petits légumes de printemps du chef Ludovic Ostyn du restaurant « le Trademark » à Marcq en Baroeul, carré d'agneau aux légumes de printemps, Ludovic Ostyn le Trademark, Marcq en Baroeul, La Cocotte, le Chef et la Cocotte, la Voix du Nord

 

dimanche, 06 mars 2016

Eclairs farcis au céleri et glacés au cresson de Franck Garbez, chef de l’Ortolan à Fresnes les Montauban

« Je travaille avec ce que je trouve »
Le fait-maison pour Franck, ce n’est pas plus compliqué que ça. Il fait avec ce qu’il a en travaillant avec des productrices du coin. Au téléphone tous les jours, il voit ce qu’elles proposent. Un jour, France lui dit « j’ai des choux de Bruxelles ». Alors les clients mangeront des choux de Bruxelles. Un autre jour Sandrine lui dit « j’ai fait pousser des pommes de terre Celtiane, ça t’intéresse ? » Alors les clients découvriront ce beau tubercule allongé comme une banane et se régaleront. Aujourd’hui il y a du céleri. En pâtissier de formation, Franck en farcit des éclairs qu’il a glacés au cresson. Beau travail, non ?

Eclairs farcis au céleri et glacés au cresson de Franck Garbez, chef de l’Ortolan à Fresnes les Montauban, Franck Garbez, L'Ortolan, Fresnes les Montauban, La Cocotte, le Chef et la Cocotte, La Voix du Nord

L'Ortolan, 17 route Nationale, 62490 Fresnes les Montauban 0321588181. Cliquez sur le nom du restaurant pour accéder à son site.

Eclairs farcis au céleri et glacés au cresson
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 éclairs (à faire ou à acheter chez le pâtissier), ½ tête de céleri-rave râpé, 2 jaunes d’œuf, moutarde, huile d’olive, huile de tournesol, sel, poivre, 250 g de crème liquide, 6 feuilles de gélatine, 1 bouquet de cresson, 2 avocats, chair de crabe, 3 pamplemousses, sauce nuoc-mam.
Préparation : 30 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : ** - ustensile : mixeur plongeant

Eclairs farcis au céleri et glacés au cresson de Franck Garbez, chef de l’Ortolan à Fresnes les Montauban, Franck Garbez, L'Ortolan, Fresnes les Montauban, La Cocotte, le Chef et la Cocotte, La Voix du Nord

Faites une rémoulade avec les jaunes d’œuf, 1 cuillère à soupe de moutarde et moitié huile d’olive et moitié huile de tournesol. Salez, poivrez et mélangez au céleri.
Faites blanchir à l’eau les feuilles de cresson. Egouttez-les et mettez-les aussitôt dans de l’eau avec des glaçons. Egouttez-les en les pressant bien pour enlever toute l’eau. Trempez les feuilles de gélatine dans de l’eau quelques minutes. Faites bouillir la crème liquide et faites-y dissoudre les feuilles de gélatine bien égouttées. Ajoutez le cresson. Mixez et laissez prendre au réfrigérateur. Ouvrez les éclairs en deux, réchauffez doucement le glaçage au cresson et trempez le haut des éclairs. Faites-le 2 ou 3 fois pour avoir un beau glaçage.
Quand le glaçage a pris, farcissez les éclairs de céleri-rémoulade, tranches d’avocat, chair de crabe et segments de pamplemousses. Assaisonnez d’un peu de nuoc-mam, posez le haut glacé des éclairs, décorez de salade, crevettes roses et grises et mangez en entrée.

Texte : Odile Bazin
Photos : Johan Ben Azzouz

dimanche, 07 février 2016

Tarte fine boudin blanc et foie gras aux champignons et navets de Sabine Maillard, chef du « Clos de la Perrière » à Sebourg

« Au démarrage, il y avait les endives au gratin. »
« Au démarrage, il y avait les endives au gratin. » En autodidacte de la cuisine, Sabine (la brune) en fait toujours mais 22 ans passés derrière les fourneaux, ça vous pose une femme ! Les produits bien choisis et les assiettes servies par sa sœur Babeth (la bonde) élégamment présentées montrent qu’elle maîtrise son sujet. « Du bon beurre, de la bonne crème, après, c’est une question d’imagination. » Et l’imagination, Sabine n’en manque pas. Elle qui ne sait pas travailler avec une carte renouvelle ses menus tous les jours ! Pour la Saint-Valentin, point d’endives ni de gratin mais boudin blanc et foie gras sur tarte fine. Vous êtes top, Sabine !

Tarte fine boudin blanc et foie gras aux champignons et navets de Sabine Maillard, chef du « Clos de la Perrière » à Sebourg, Clos de la Perrière, Sabine Maillard, Sebourg, La Cocotte, La Voix du Nord

Le Clos de la Perrière, 32 rue des Verimetz, 59990 Sebourg, 0327283607

Tarte fine boudin blanc et foie gras aux champignons et navets
Pour 2 personnes
Ingrédients : Pâte feuilletée, 1 boudin blanc, 2 escalopes de foie gras, 200 g de champignons forestiers, 2 navets, 2 pommes Ariane, 1 pomme Granny Smith, beurre, sucre, cassonade, vinaigre de Xérès ou balsamique, Cognac, quelques feuilles de salade, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : ** - difficulté : **

Tarte fine boudin blanc et foie gras aux champignons et navets de Sabine Maillard, chef du « Clos de la Perrière » à Sebourg, Clos de la Perrière, Sabine Maillard, Sebourg, La Cocotte, La Voix du Nord


Découpez 2 cœurs de 10 à 12 cm de large dans la pâte feuilletée et faites-les cuire au four (chaleur conventionnelle). Pelez et taillez les navets en dés, pochez-les à l’eau bouillante salée et passez-les au beurre. Salez, poivrez et sucrez un peu. Faites revenir les champignons au beurre. Assaisonnez. Coupez le boudin blanc en biseau, poêlez-le au beurre et flambez-le au Cognac. Coupez les pommes Ariane en quartiers et faites-les dorer au beurre avec un peu de cassonade. Réservez au chaud. Poêlez les escalopes de foie gras dans une poêle antiadhésive, sans matière grasse, 2 à 3 minutes de chaque côté. Déglacez au vinaigre de Xérès ou balsamique.
Sur les cœurs, posez les navets d’un côté avec le foie gras et de l’autre côté, pommes, boudin et champignons. Décorez de pomme Granny Smith en fines tranches, de quelques feuilles de salade et un peu de vinaigre balsamique.

Texte : Odile Bazin, La Cocotte
Photos : Didier Crasnault

dimanche, 03 janvier 2016

Assiette alimentation vive chez Bernadette et Camille Mercier, « Des merveilles dans la théière » à Villeneuve d’Ascq

 « Make your dreams happen ! »

Histoire de bien démarrer l’année, de faire léger après les agapes des réveillons, la Cocotte a rencontré Bernadette et Camille Mercier à Villeneuve d’Ascq. Tout sourire, mère et fille font une cuisine qui respecte les aliments, la nature, les produits et la santé des gens qui viennent dans leur p’tit resto tout mignon. Tout est bio et fait-maison, cuisson basse température, graines germées, peu d’aliments cuits, plein d’aliments crus, plats et boissons détox. Leur cuisine savoureuse fait réellement du bien. Et la recette de ce jour, c’est une merveille.

Assiette alimentation vive chez Bernadette et Camille Mercier, « Des merveilles dans la théière » à Villeneuve d’Ascq, Des merveilles dans la théière, le Chef et la Cocotte, Bernadette et Camille Mercier, la Voix du Nord

Des merveilles dans la théière restaurant bio, 270 rue des Fusillés 59650 Villeneuve d'Ascq, 06 18 35 37 80


Assiette alimentation vive
Pour 6 personnes
Ingrédients : galette : 5 patates douces, 200 g de farine de pois chiche, 1 oignon, ½ bouquet de persil, 2 gousses d’ail, sel, poivre, cumin en poudre, 150 g de noix mixées. Taboulé : 1 chou-fleur, 1 brocoli, 6 tomates séchées, 10 olives noires, 6 noix et 6 amandes broyées, quelques raisins secs. Vinaigrette : huiles d’olive, de sésame, de lin, tomates séchées, persil, 1 échalote, tamari (sauce de soja fermenté), citron.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h - coût : * - difficulté : *

Assiette alimentation vive chez Bernadette et Camille Mercier, « Des merveilles dans la théière » à Villeneuve d’Ascq, Des merveilles dans la théière, le Chef et la Cocotte, Bernadette et Camille Mercier, la Voix du Nord


Galettes : Faites cuire les patates douces au four à 200°c. Pelez-les. Mélangez leur chair à la farine, les noix, 1 càc de cumin, du persil, l’oignon et l’ail mixés, salez, poivrez. Formez 6 galettes. Passez-les dans un peu de noix mixées et faites-les cuire doucement à l’huile d’olive 5 minutes de chaque côté.
Taboulé : Mixez en petites quantités à la fois chou-fleur et brocoli crus, ajoutez tomates séchées, olives, noix, amandes et raisins.
Vinaigrette : Faites la vinaigrette avec un peu de chaque huile, ajoutez tomates séchées, persil et échalote ciselés, un peu de tamari et du jus de citron.
Servez galettes et taboulé avec la vinaigrette et des feuilles de roquette.

Texte et photos : Odile Bazin

Assiette alimentation vive chez Bernadette et Camille Mercier, « Des merveilles dans la théière » à Villeneuve d’Ascq, Des merveilles dans la théière, le Chef et la Cocotte, Bernadette et Camille Mercier, la Voix du Nord

dimanche, 06 décembre 2015

Andouillette de l’Avesnois à la tomme du Quesnoy d’Olivier Poisson, le Mormal à Jolimetz

« Les membres du réseau travaillent ensemble, on ne reste plus seul dans son coin. »
Etant membre du réseau des restaurateurs de l’Avesnois, Olivier Poisson n’a aucun mal à travailler les produits locaux. Avec 10 autres chefs, il s’y est engagé. Son andouillette de l’Avesnois à la tomme du Quesnoy respecte pile-poil la charte qu’il a signée, le reste de la carte aussi. Avec ces bons produits locaux, en ce moment, Olivier prépare les fêtes. Menus prêts, restaurant décoré et chandelles donneront vite une ambiance chaleureuse au réveillon qu’Olivier promet convivial. Il s’y engage !

Le Mormal, 29 rue Pavé, 59530 Jolimetz, 0981117515 lemormal@bbox.fr

Andouillette de l’Avesnois à la tomme du Quesnoy d’Olivier Poisson, le Mormal à Jolimetz, Le Mormal, Olivier Poisson, andouillette de l'Avesnois, Tomme du Quesnoy, le Chef et la Cocotte, la Cocotte, la Voix du Nord

La recette
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 andouillettes de l’Avesnois, 18 tranches de poitrine fumée, 6 carrés de pâte feuilletée de 15 cm de côté, 250 g de tomme du Quesnoy (fromage à pâte molle), 200 g de tomates concassées (fondues avec ail, échalote, sucre, persil et huile d’olive, sel, poivre), 1 œuf, 200 g de crème liquide, 2 càs de moutarde à l’ancienne.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : ** - difficulté : *

Andouillette de l’Avesnois à la tomme du Quesnoy d’Olivier Poisson, le Mormal à Jolimetz, Le Mormal, Olivier Poisson, andouillette de l'Avesnois, Tomme du Quesnoy, le Chef et la Cocotte, la Cocotte, la Voix du Nord


Faites revenir les andouillettes quelques instants dans un peu d’huile. Battez l’œuf et dorez les bords de chaque carré de pâte. Posez des lamelles de fromage sur les andouillettes, entourez de lard, andouillette et fromage. Déposez un peu de concassée de tomates sur les carrés, posez l’andouillette dessus et enfermez-la dans la pâte. Refermez les extrémités de ces 6 feuilletés. Faites un trou à chaque extrémité pour éviter que ça claque, incisez en surface le dessus des feuilletés pour faire joli et dorez à l’œuf. Passez au four préchauffé à 180°c et laissez cuire 20 minutes.
Dans une casserole, faites chauffer la crème et ajoutez la moutarde. Servez les feuilletés nappés de sauce et servez avec une pomme de terre au four.

Texte : Odile Bazin
Photos 1 et 2 : Didier Crasnault

Andouillette de l’Avesnois à la tomme du Quesnoy d’Olivier Poisson, le Mormal à Jolimetz, Le Mormal, Olivier Poisson, andouillette de l'Avesnois, Tomme du Quesnoy, le Chef et la Cocotte, la Cocotte, la Voix du Nord

samedi, 14 novembre 2015

Gâteau de chou farci

- Bonjour la Cocotte, j’ai pensé à vous, je vous ai mis de la crépine de côté. Ça vous intéresse ?
- Oh oui, merci David.

Gâteau de chou farci, chou vert, riz, lard fumé

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 chou vert, 200 g de riz, 1 morceau de lard fumé, 1 grosse cuillère de tomates séchées à l’huile, 1 oignon, un peu de matière grasse, 1 poignée de raisins secs, 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, thym, laurier, sel et poivre, 1 crépine.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : **
Prélevez les plus grandes feuilles de chou, lavez-les, enlevez la côte centrale et faites-les blanchir 5 à 10 minutes à l’eau bouillante. Egouttez-les. Coupez le reste du chou en lamelles. Mélangez les lamelles de chou avec le riz, le lard coupé en petits dés, les raisins secs, le bicarbonate, l’oignon ciselé et les tomates séchées ciselées. Salez et poivrez. Faites fondre un peu de matière grasse dans une petite marmite. En dehors du feu, tapissez le fond de la cocotte avec la crépine et faites-la déborder sur les côtés. Disposez la moitié des grandes feuilles de chou dans le fond, ajoutez la farce puis le reste des grandes feuilles. Rabattez la crépine pour former comme un gâteau. Remettez sur le feu et faites chauffer avec un grand verre d’eau, du thym et du laurier pendant 1 h à feu moyen. Ajoutez de l’eau si nécessaire en cours de cuisson.

dimanche, 01 novembre 2015

Chou farci du chef Simon Pagès du restaurant le Gabbro à Lille

« Faire à manger et boire un verre de vin »
Quand un cuisinier rencontre un sommelier, ils ont forcément des choses à partager. Quand Simon Pagès et Matthieu Durand font connaissance dans les cuisines de la Laiterie de Lambersart, ils savent qu’un jour ils créeront ensemble un restaurant. Leur concept est d’une simplicité déconcertante, « faire à manger et boire un verre de vin ». Ils ouvrent le Gabbro en 2013, un restaurant de copains, « comme un bistrot de quartier, comme des aubergistes », avec une cuisine d’envie qui se décide marché faisant, une cuisine du dimanche, une cuisine de maman, généreuse et sans prétention. Des amis, de bons petits plats et un bon verre de vin, tout ce qui plaît à la Cocotte !
Simon Pagès et Matthieu Durand, Le Gabbro, 55 rue de Saint-André 59000 Lille, 03 20 39 05 51

Chou farci du chef Simon Pagès du restaurant le Gabbro à Lille, Simon Pagès, le Gabbro

Chou farci
Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 gros chou frisé, 200 g de marrons-vapeur, 800 g de poitrine de veau, 800 g d’échine de porc, 1 tête d’ail, 1 bouquet de persil plat, 5 cl de cognac, 50 g de beurre, huile d’olive, 2 carottes, 2 oignons, 1 poireau, 200 g de champignons de Paris, 200 g de lard fumé, thym, laurier, romarin, 1 litre de vin rouge, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 30 – coût : ** - difficulté : **

Chou farci du chef Simon Pagès du restaurant le Gabbro à Lille, Simon Pagès, le Gabbro


Faites blanchir les 6 premières feuilles du chou. Réservez dans l’eau froide et dégrossissez la côte centrale des feuilles.
Mixez veau, échine, moitié de la tête d’ail pelé, 1 oignon. Salez, poivrez et ajoutez le cognac. Coupez le reste du chou en lamelles et faites-le confire dans le beurre avec les marrons. Mélangez à la farce. Ajoutez persil et romarin ciselés. Faites 6 grosses boules de farce et enfermez-les dans les 6 feuilles. Ficelez-les comme des paupiettes.
Préchauffez le four à 180°c. Taillez carottes, poireau, oignon en petits dés. Emincez les champignons. Faites suer ces légumes dans une grande marmite dans huile et beurre avec le reste d’ail, le lard fumé en morceaux et les herbes. Déposez les paupiettes de chou par-dessus. Mouillez avec le vin et dès la première ébullition, assaisonnez et mettez au four ¾ d’heure. Arrosez les choux avec la sauce pendant la cuisson.

Texte : Odile Bazin
Photos : PIB

dimanche, 04 octobre 2015

Filet mignon à l’Avesnoise de Jacques Chaillet, chef du « Bistrot d’en face » à Valenciennes

« Passion, dextérité, sensibilité »
Quand Jacques Chaillet a appris la cuisine, le temps comptait autant que la qualité. Après 40 ans de métier, il est resté dans cet esprit. Dans son restaurant, une blanquette ne cuit pas en 45 secondes au micro-ondes mais plutôt en 3 heures. « Un fond de sauce, c’est 4 heures ! » Chez lui, rien que des produits frais travaillés avec « passion, dextérité et sensibilité ». Pour Jacques, être cuisinier, c’est saisir des opportunités au hasard des courses quotidiennes et en faire profiter le client. « La Saint-Jacques arrive, je vais la décliner sous toutes ses formes. Je vais bientôt recevoir de beaux champignons. Le froid revient, je vais refaire de la tête de veau… »

Filet mignon à l’Avesnoise de Jacques Chaillet, chef du « Bistrot d’en face » à Valenciennes, filet mignon à l'avesnoise, le Bistrot d'en face, Jacques Chaillet, Valenciennes


Filet mignon à l’Avesnoise
Pour 6 personnes
Ingrédients : 900 g de filet mignon de porc, 4 pommes à cuire, 30 à 40 cl de crème liquide, poivre mignonnette, sel, moutarde, 150 g de Maroilles, 1 canette de bière brune, graisse d’oie, vinaigre balsamique.
Préparation : 20 min – cuisson : 20 min – coût : ** - difficulté : ** - ustensiles : poêle et chinois

Filet mignon à l’Avesnoise de Jacques Chaillet, chef du « Bistrot d’en face » à Valenciennes, filet mignon à l'avesnoise, le Bistrot d'en face, Jacques Chaillet, Valenciennes

Coupez les filets mignons en tranches d’1 cm d’épaisseur. Aplatissez-les avec la paume des mains. Pelez, épépinez et coupez les pommes en gros morceaux. Faites-les sauter quelques instants dans la poêle, dans la graisse d’oie bien chaude. Réservez les pommes au chaud. Puis remplacez-les par les morceaux de porc. Poivrez, retournez quand c’est doré puis salez. Laissez dorer encore l’autre côté et réservez. Enlevez la graisse de la poêle et déglacez avec du vinaigre balsamique. Versez la bière et mélangez avec un fouet pour récupérer tous les sucs de cuisson. Ajoutez le Maroilles coupé en morceaux, avec ou sans croûte, selon vos goûts. Mélangez toujours jusqu’à ce que le Maroilles soit fondu. Allongez à la crème liquide, mélangez toujours au fouet. Quand la sauce a bien réduit, ajoutez la moutarde. Passez la sauce au chinois s’il y a encore des petits morceaux. Remettez les morceaux de filet mignon dans la sauce, pour les réchauffer. Servez avec un gratin dauphinois  et des endives braisées.

Texte : Odile Bazin

Photos : Bruno Fava

dimanche, 06 septembre 2015

Osso bucco bière et pain d’épices chez Delphine et Olivier Parmentier de l’auberge de l’Ange gardien à Bois Grenier

"Le vendredi de la braderie, c'est grattage de moules. On ne fait que ça !"
Ce p’tit bout de bonne femme, c’est quelqu’un ! Fille d’un traiteur, plus jeune disciple d’Escoffier de France, Delphine Parmentier a fait ses classes chez des bons, des grands « que des restaurants gastronomiques ! » Depuis 6 ans, avec Olivier, son mari, elle est à la tête de cette belle auberge qu’un ange gardien protège. « Chacun sa partie », Olivier en salle et Delphine, aux fourneaux. Des poissons, crustacés, au bœuf-maroilles, os à moelle ou foie gras-maison, une belle cuisine de village, sans cesse renouvelée pour faire plaisir aux clients, elle aime tout faire. Tout sauf les moules ! Zut, pour la braderie, la Cocotte aurait bien aimé. Trop de travail pour Delphine, ça prend trop de temps ! Ce n’est pas grave, la Cocotte repassera. Paraît qu’elles sont bonnes.

L'Auberge de l'Ange Gardien, 1337 Rue de l'Estrée 59280 Bois Grenier 03.20.57.15.15

Osso bucco bière et pain d’épices chez Delphine et Olivier Parmentier de l’auberge de l’Ange gardien à Bois Grenier, Delphine et Olivier Parmentier, L'Auberge de l'Ange Gardien, Bois Grenier, Le Chef et la Cocotte, La Cocotte, la Voix du Nord

Osso bucco bière et pain d’épices
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 morceaux de jarret de veau de 200 g chacun, farine, beurre, 2 oignons rouges, 1 bouquet garni, sel, poivre, 2 bouteilles de bière 3 Monts, Maïzena sauceline, 2 courgettes, huile d’olive, 6 grosses endives, sucre, 400 g de pâtes tagliatelles, pain d’épices. Facultatif : des nonnettes.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : * - ustensile : mandoline

Osso bucco bière et pain d’épices chez Delphine et Olivier Parmentier de l’auberge de l’Ange gardien à Bois Grenier, Delphine et Olivier Parmentier, L'Auberge de l'Ange Gardien, Bois Grenier, Le Chef et la Cocotte, La Cocotte, la Voix du Nord

Osso bucco : Farinez les morceaux de jarret. Pelez et émincez les oignons. Dans une marmite, faites chauffer du beurre, faites dorer les oignons et les morceaux de jarret. Salez, poivrez, ajoutez la bière, le bouquet garni et laissez cuire 1 heure environ à feu doux. Ensuite liez la sauce à la sauceline.
Tagliatelles de courgettes : Taillez des lamelles de courgettes à la mandoline pour en faire des tagliatelles, plongez-les dans de l’eau bouillante salée avec un filet d’huile d’olive 1 à 2 minutes.
Endives braisées : Enlevez le cœur des endives et dans une poêle, faites-les braiser dans un peu de beurre et de sucre. Assaisonnez.
Faites cuire les pâtes tagliatelles. Mélangez délicatement tagliatelles de courgettes et pâtes tagliatelles.
Servez l’osso bucco nappé de sauce, accompagné d’endive, pâtes et courgettes, pain d’épices toasté, et si vous voulez, d’une nonnette.

Texte et photos : Odile Bazin

Osso bucco bière et pain d’épices chez Delphine et Olivier Parmentier de l’auberge de l’Ange gardien à Bois Grenier, Delphine et Olivier Parmentier, L'Auberge de l'Ange Gardien, Bois Grenier, Le Chef et la Cocotte, La Cocotte, la Voix du Nord

dimanche, 02 août 2015

Salade de crevettes grillées chez Wichien Sipahad du restaurant Sam et Lie à Saint-André-lez-Lille

« En vacances, je ne cuisine pas, je vais manger chez les autres. »
Des vacances en Thaïlande avec la Cocotte, ça vous dit ? Direction Saint-André alors ! C’est ici qu’après avoir travaillé à Lille, le Touquet, Paris et même Miami, Wichien Sipahad a posé ses valises en 2009 et a recréé un petit bout de son pays natal. Citronnelle, curry, basilic thaï, herbes et aromates aux noms étranges parfument ses plats qu’il épice avec mesure et savoir. Mais peut-être préférez-vous partir à Bangkok avec Wichien et Boonsong, son épouse ? Il y va tous les ans. Là-bas, il ne cuisine jamais et va chercher l’inspiration chez ses collègues. Et si finalement on y allait tous ensemble ?

Salade de crevettes grillées chez Wichien Sipahad du restaurant Sam et Lie à Saint-André-lez-Lille, salade de crevettes grillées, Wichien Sipihad, restaurant thaïlandais, Sam et Lie, Saint-André lez Lille, le Chef et la cocotte, la Cocotte, la voix du Nord

Restaurant Sam et Lie, 368 avenue De Tassigny, 59350 Saint-André lez-Lille, 0320426957

Salade de crevettes grillées
Pour 6 personnes
Ingrédients : 30 belles grosses crevettes décortiquées (scampis), huile, 2 bâtons de citronnelle, 1 oignon rouge, 10 feuilles de menthe fraîche, 4 feuilles de ngo gai (eringo ou coriandre chinoise, si vous n’en trouvez pas, quelques feuilles de coriandre fraîche feront l’affaire)), 1 morceau de poivron rouge, 70 g de Pulco citron, 60 g de sauce poisson, 20 g de sucre, 30 g de pâte de piment, des feuilles de roquette ou de mesclun. Facultatif : rondelles de concombre ou radis
Préparation : 20 min – cuisson : 3 ou 4 min – coût : ** - difficulté : *

Salade de crevettes grillées chez Wichien Sipahad du restaurant Sam et Lie à Saint-André-lez-Lille, salade de crevettes grillées, Wichien Sipihad, restaurant thaïlandais, Sam et Lie, Saint-André lez Lille, le Chef et la cocotte, la Cocotte, la voix du Nord

Faites griller les crevettes décortiquées et étêtées quelques minutes sur un gril légèrement huilé. Laissez refroidir. Ne les faites pas trop cuire sinon elles seront trop dures. Mélangez la sauce poisson, le pulco citron, le sucre et la pâte de piment. Goûtez et dosez suivant votre aptitude à digérer les piments. Vous pouvez ajouter un peu de citron ou de sauce poisson. Ciselez très finement les bâtons de citronnelle. Ciselez également l’oignon rouge pelé. Coupez le morceau de poivron rouge en fines lamelles. Nettoyez les feuilles de salade choisie. Disposez-les dans le fond des assiettes creuses, disposez joliment les crevettes. Nappez de sauce (sauce poisson, pulco et pâte de piment) et répartissez citronnelle, ngo gai ciselé, poivron rouge et menthe. Décorez les assiettes de lamelles de poivron et de rondelles de concombre ou de radis. Dégustez tout frais.

Texte et photos : Odile Bazin

dimanche, 05 juillet 2015

Fraises de Phalempin sabayon et croquant spéculoos de Christophe Duhoo, la Galiote restaurant à Lesquin “Ce qu’on fait, on le fait bien ! »

Christophe Duhoo aime son métier et il aime les gens qui travaillent avec lui, « c’est important, une équipe, il faut que tout se passe bien ». De son expérience en Europe et particulièrement en Allemagne, il a ramené la rigueur et visiblement il l’applique avec le cœur. Rigoureux aussi dans le choix des produits, il lui faut de la fraîcheur à portée de main, « les framboises viennent d’une petite productrice de Sainghin, la menthe, c’est celle de mon jardin ». Il faut aussi que les choses soient simples, « notre clientèle veut du bon et du rapide. Ce qu’on fait, on le fait bien. »
La Galiote restaurant, 18 rue Marcel Sembat, Lesquin, 0320074678

Fraises de Phalempin sabayon et croquant spéculoos de Christophe Duhoo, la Galiote restaurant à Lesquin “Ce qu’on fait, on le fait bien ! », la Galiote restaurant, Lesquin, Christophe Duhoo, le Chef et la Cocotte, fraises de Phalempin, la Voix du Nord


La recette
Pour 6 personnes
Ingrédients : Croquant : 200 g de spéculoos, 90 g de beurre. Sabayon : 200 g de jaunes d’œuf, 150 g de sucre, 2 cuillères à soupe d’arôme vanille. 500 g de fraises de Phalempin, quelques framboises et menthe pour décorer.

Fraises de Phalempin sabayon et croquant spéculoos de Christophe Duhoo, la Galiote restaurant à Lesquin “Ce qu’on fait, on le fait bien ! », la Galiote restaurant, Lesquin, Christophe Duhoo, le Chef et la Cocotte, fraises de Phalempin, la Voix du Nord


Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : 6 ronds de présentation
Préchauffez le four à 180°c. Ecrasez les spéculoos. Faites fondre le beurre et mélangez-le aux spéculoos. A l’aide des ronds de présentation légèrement graissés, formez 6 croquants sur une plaque qui va au four. Enfournez pendant 10 minutes puis laissez refroidir. Démoulez sur de belles assiettes. Lavez, équeutez et coupez les fraises en 4.
Préchauffez le gril du four.
Au batteur électrique, mélangez jaunes d’œuf et sucre jusqu’à ce que le mélange soit bien mousseux et ajoutez l’arôme vanille.
Répartissez des fraises sur les croquants puis couvrez de sabayon. Passez sous le gril pendant 2 minutes. Décorez des fraises restantes, de framboises et de quelques feuilles de menthe. « Et le top du top, une boule de sorbet-framboise ! »

Texte et photos : Odile Bazin

fraises de phalempin sabayon et croquant spéculoos de christophe,la galiote restaurant à lesquin “ce qu’on fait,on le fait bien ! »,la galiote restaurant,lesquin,christophe duhoo,le chef et la cocotte,fraises de phalempin,la voix du nord