mardi, 10 mai 2016

Riz rouge et jaune

Pour jouer sur les couleurs, choisissez du riz rouge de Camargue. Mais augmentez dans ce cas le temps de cuisson. C’est beau, non ?

Riz rouge et jaune, riz, poivron, mangue

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de riz, 1 cube de bouillon, un peu d’huile, 1 gros oignon, quelques filaments de safran, 1 poivron rouge, 1 poivron jaune, ½ mangue, sel, poivre, piment de Cayenne, quelques branches de persil plat et beurre.
Préparation : 15 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : plat à paella ou grande poêle.
Délayez le cube de bouillon dans un bon litre d’eau bouillante. Ajoutez une dizaine de filaments de safran et laissez infuser.
Pelez et coupez l’oignon en petits morceaux. Lavez, épépinez et coupez les poivrons en petits dés.
Dans le plat à paella ou une grande poêle, faites chauffer un peu d’huile. Faites-y suer oignon et poivrons. Puis ajoutez le riz. Salez, ajoutez une pincée de piment de Cayenne en poudre et poivrez. Versez le bouillon petit à petit, comme si vous faisiez un risotto. Comptez une vingtaine de minutes de cuisson.
Coupez la mangue en petits dés et ajoutez-les quelques instants avant la fin de la cuisson. Lavez et ciselez le persil. Parsemez le plat de beurre et de persil plat et servez aussitôt.

vendredi, 15 avril 2016

Champignons en tapas

Dis, toi, t’aurais pas envie de faire la fête avec moi ? J’ai fait des tapas aux champignons et j’ai pas envie de les manger tout seul.

Champignons en tapas, champignons, tapas, chorizo, poivrons, mangue

Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 beaux champignons de Paris ou 24 petits champignons, 100 g de chorizo fort, ½ mangue, 1 œuf, 30 g de chapelure, 2 gousses d’ail, huile d’olive.
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : *
Préchauffez le four à 180° C. Coupez le chorizo en tout petits morceaux. Faites de même avec la demi-mangue. Pelez et pilez l’ail. Enlevez la queue des champignons et la peau. Passez-les très rapidement sous l’eau et séchez-les bien.
Mélangez chorizo, dés de mangue, ail pilé, œuf et chapelure. Formez une espèce de pâte et farcissez-en les champignons.
Graissez un petit plat à gratin et déposez-y les champignons. Versez à nouveau un filet d’huile d’olive sur les champignons et enfournez-les pendant 20 à 25 minutes. Dégustez-les tièdes en tapas à l’apéritif.

mercredi, 16 mars 2016

Mango-mousse au citron vert

Oh rien de bien compliqué dans cette recette ! Rien qu’une association de goûts exotiques, d’une facilité déconcertante à consommer.

Mango-mousse au citron vert, mangue, lait de coco, citron vert, kiwi, banane

Pour 6 verrines
Ingrédients : 1 mangue bien mûre, 3 kiwis bien mûrs également, 1 banane, 450 ml de lait de coco, 1 citron vert, 20 g de sucre-glace et un peu de sucre de canne.
Préparation : 15 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : zesteur, blender et fouet électrique
Lavez le citron vert, prélevez les zestes puis pressez le citron pour en recueillir le jus. Pelez la mangue à l’aide d’un couteau-économe. Coupez la chair tout autour du noyau. Pelez les kiwis et la banane et coupez-les en petits morceaux. Assemblez dans le blender mangue, kiwis et banane, versez le jus de citron vert pour ne pas que la banane noircisse et mettez le blender en marche. Mixez jusqu’à obtenir une belle crème sans morceaux. Allongez avec 300 ml de lait de coco. Mixez à nouveau.
Répartissez dans 6 verrines et mettez-les au frais. Au moment de servir montez le lait de coco restant en chantilly en ajoutant le sucre-glace.
Répartissez-le dans les verrines puis saupoudrez-les d’un peu de sucre de canne et de zestes de citron vert.

mercredi, 14 janvier 2015

Palets au coco coulis de mangue

Un peu caramélisés sur les bords, franchement moelleux au milieu et parfumés à la mangue… Mais on ne se refuse plus rien, la Cocotte !

Palets au coco coulis de mangue, palets, noix de coco, mangue

Pour 18 palets
Ingrédients : 1 noix de coco, 100 g de cassonade, vanille, 2 blancs d’œuf, 5 cl de crème liquide, gros raisins secs jumbo, 1 mangue, ½ citron.
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * -ustensile : hachoir  et fouet électriques
Préchauffez le four à 200°c, chaleur tournante. Cassez la noix de coco et récupérez la chair en enlevant la pellicule marron autour de la chair. Avec un couteau bien aiguisé, c’est facile. Passez la chair au hachoir. Montez les 2 blancs en neige ferme, ajoutez-les à la chair. Passez également la cassonade au hachoir pour la réduire en poudre. Ajoutez-la au mélange, incorporez la crème liquide et saupoudrez le tout d’une bonne pincée de vanille.
Formez 18 palets de 6 à 7 cm de diamètre sur du papier cuisson, décorez-les d’un gros raisin au centre et passez-les au four 15 minutes.
Pelez la mangue, enlevez le noyau et passez-la au hachoir, versez le jus du demi-citron et un peu de cassonade. Mélangez et accompagnez vos palets de ce coulis.

dimanche, 15 juin 2014

Filets de porc mangue et oignons rouges

Votre mangue est-elle mûre ? Tâtez-la, votre doigt doit s’y enfoncer légèrement. Observez sa queue, s’il y a des traces de sucre, c’est bon !

Filets de porc mangue et oignons rouges, filets de porc, mangue, oignons rouges, poivre vert

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 tranches de rôti de porc ou 6 escalopes de porc, 1 mangue bien mûre, 2 oignons rouges, 1 bâton de citronnelle, 2 ou 3 branches de poivre vert, huile de tournesol, crème fraîche, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : attendrisseur et cocotte en fonte.
Pelez et ciselez les oignons rouges. Coupez la mangue, dénoyautez-la puis coupez-la en cubes grossiers. Attendrissez les escalopes de porc jusqu’à avoir des tranches très fines. Coupez ces tranches en lamelles. Faites chauffer 1 cuillère à soupe d’huile dans la cocotte en fonte et faites dorer quelques instants les morceaux de viande. Puis enlevez et réservez au chaud. Remplacez-les par les oignons rouges. Faites-les dorer puis ajoutez les dés de mangue, la citronnelle coupée en plusieurs morceaux et les branches de poivre vert.
Laissez compoter à feu doux pendant 15 minutes. Au bout de ce temps, jetez les morceaux de citronnelle et réservez le poivre vert. Ecrasez mangue et oignons rouges et liez avec une cuillère à soupe de crème fraîche. Salez et poivrez puis faites réchauffer les morceaux de porc quelques instants. Servez la viande en la décorant des branches de poivre vert.

dimanche, 11 août 2013

Mango iceberg

Pour former de jolies boules de glace, sortez votre préparation du congélateur un petit quart d’heure avant de servir.

Mango iceberg, glace à la mangue, mangue

Pour 1 litre de glace
Ingrédients : 2 belles mangues bien mûres, 150 g de sucre en poudre, 150 ml d’eau, 1 ou 2 yaourts-nature.
Préparation : 15 mn – cuisson : 5 mn – coût : * - difficulté : * - ustensiles : Hachoir, blender et turbine ou sorbetière
Dans une casserole, préparez un sirop en faisant chauffer pendant 5 minutes 150 ml d’eau mélangée à 150 g de sucre. Laissez refroidir entièrement.
Epluchez les mangues et enlevez le gros noyau. Coupez-les en petits morceaux puis passez-les au hachoir électrique.
Versez le sirop refroidi et le ou les yaourts dans le blender et mixez très finement. Passez ensuite cette préparation au tamis pour enlever d’éventuels morceaux de mangues. Puis mettez dans la turbine ou dans la sorbetière. Laissez prendre et placez votre glace au congélateur jusqu’au moment de servir.
Si vous n’avez pas de sorbetière ou de turbine, versez votre préparation dans un bac, déposez-le au congélateur et remuez souvent pendant les 6 heures de congélation dont vous aurez besoin pour que la glace prenne.

11.08.2013

mercredi, 27 juin 2012

Mango’range glacée

Allez, on y croit, il va bien pointer le bout de son nez, un jour ou l’autre, ce soleil de …. On a été sages, on a attendu poliment. Faudrait pas que, des fois… Non mais !

mango'range glacée, mangue, orange

Pour 700 ml de glace environ
Ingrédients : 1 mangue bien mûre, 2 oranges, 1 briquette de crème liquide, 50 g de sucre glace, 1 petite tasse de Grand-Marnier ou tout autre alcool à base d’orange.
Préparation : 10 mn + 4 heures de congélation au moins – cuisson : aucune _ coût : * - difficulté : * - ustensile : mixeur ou blender, presse-citron.
Epluchez la mangue, coupez-la en deux en suivant le noyau tout plat. Récupérez la pulpe autour du noyau. Passez la pulpe récupérée dans un mixeur électrique ou un blender. Coupez les oranges en deux et pressez-les pour en recueillir le jus. Mélangez à la pulpe de mangue. Versez également la tasse de Grand-Marnier. Montez la crème liquide très froide en chantilly et incorporez le sucre glace petit à petit. Versez la crème dans le mélange mangue-orange. Puis mélangez une dernière fois pour avoir un liquide épais parfaitement uniforme. Versez cette préparation dans un plat et déposez-le au congélateur. Laissez la glace prendre. Dans les deux premières heures,  grattez-la régulièrement à la fourchette pour l’aérer. Enfin laissez-la deux autres heures sans y toucher. Formez des boules ou coupez-la en tranches pour la servir, accompagnée de rondelles d’oranges.

27.06.2012

dimanche, 24 juin 2012

Tartare dégradé d’orange

Un plat beau à regarder donne toujours envie de manger. Ce petit tartare aux belles couleurs estivales annonce un bon moment en perspective.

tartare dégradé d'ornage, saumon, truite saumonnée, haddock, mangue,

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 à 400 g de filet de saumon rose ou de truite saumonée, 200 g de haddock, 1 belle mangue mûre, 1 citron bio, 1 botte d’oignons-cébettes, piment d’Espelette, sel et poivre.
Préparation : 10 mn – Cuisson : Aucune – Coût : * - Difficulté : *
A l’aide d’un couteau aiguisé, débarrassez-vous de la peau des poissons. Puis coupez le haddock en fines tranchettes et réservez au frais. Coupez le saumon ou la truite en petits dés. Prélevez le zeste du citron bio, pressez le citron et ajoutez ces deux éléments aux dés de saumon. Faites mariner au frais pendant 1 heure. Ensuite épluchez les oignons et ciselez-les. Pelez la mangue, coupez-la en deux en suivant le noyau plat. Puis coupez-la en dés comme vous avez coupé le saumon. Mélangez au poisson mariné, ajoutez les oignons, salez et poivrez puis terminez par un peu de piment d’Espelette. Gardez au frais jusqu’au repas.
Au moment de servir, à l’aide d’un rond de présentation, déposez le tartare saumon-mangue au centre des assiettes et répartissez sur le dessus les tranchettes de haddock.
Vous pouvez décorer de crevettes et proposer des toasts de pain de mie grillé.

24.06.2012

samedi, 23 octobre 2010

Espuma de mangue

 

P1230146b.jpgDe peur de passer pour une ringarde, la Cocotte a investi dernièrement dans un siphon.

Vous voyez ce que c'est ? Cet objet mis à la mode par les cuisiniers moléculaires, ceux qui vous font regretter de n'avoir jamais rien compris aux cours de chimie, ceux qui vous apprennent qu'une émulsion est en fait la multiplication d'une infinité de bulles d'un liquide dans un autre liquide, ces deux liquides étant non-miscibles. Comme l'eau et l'huile, par exemple.

Or donc le siphon neuf et pimpant, bel objet en inox brossé, avec mini-goupillon, embouts à mousse, poignées et trous idoines, trônait sur le plan de travail depuis quelques jours, défiant avec un air supérieur, la Cocotte. Qu'allait-elle pouvoir bien faire pour le baptiser ? Devait-elle lire le mode d'emploi ? Ce que bien peu de Français, et par mimétisme, Françaises font.

Allait-elle se lancer à l'aveugle en priant je-ne-sais quel dieu culinaire, que la première fois fut la bonne ? Sucré ? Salé ? Sucré et salé ? Fruits ? Légumes ? Crème ? Huile ? Lait ?

Halte là ! Trop de questions !

Une fois n'est pas coutume, la Cocotte lut le mode d'emploi. D'abord en français puis dans les autres langues pour voir si on disait bien la même chose à l'étranger et si elle ne passait pas à côté d'un élément décisif pour mener à bien cette tentative.

La Cocotte n'en dormait plus depuis quelques nuits quand elle décida de se lancer.

A ce moment-là de l'histoire, pincez-vous le nez, relevez la tête, regardez de haut la personne face à vous et prononcez « un espuma de pommes d'amour et tuiles parmesanes », en d'autres termes, elle se lança dans la réalisation d'une petite mousse à la tomate et de tuiles au parmesan.

La Cocotte respecta scrupuleusement la notice à la lettre, au point, à la virgule ! Elle fit tout ce qu'il fallait apparemment faire sauf une toute, toute, toute petite chose, elle ne passa pas son mélange au tamis. Elle avait passé tellement de temps à mixer, remixer, surmixer la préparation, qu'elle pensait pouvoir sauter cette étape. Elle vida une mini-cartouche de gaz dans l'appareil, le sifflement attendu ne se fit pas. Elle fit donc ce que les pros du siphon conseillaient, à savoir, vider une nouvelle cartouche de gaz. Elle entendit un p'tit pfuitttt. Là, elle secoua, il était écrit « secouez bien ». Oh, elle secoua bien, très bien même, elle n'avait jamais aussi bien secoué quelque chose auparavant. Elle mit l'engin à refroidir pendant 2 heures, 120 minutes, tête en bas au réfrigérateur. Et fébrile, alla poireauter pendant ce temps dans le sofa, feuilleta des magazines, zappa comme une folle, découvrit des chaînes dont elle ne soupçonnait pas l'existence, téléphona à ses amies, passa l'aspirateur, vida le lave-vaisselle, remplit le lave-vaisselle, le revida, refeuilleta des magazines... une boule d'excitation dans le ventre, la boule des premières fois... Vous voyez ce qu'elle veut dire ?

Au bout de ce temps interminable, elle sortit la bonbonne du frigo, la re-secoua, comme demandé, pris un joli contenant. C'est important, le contenant. Agita encore une fois son beau siphon puis lui mit la tête en bas et appuya sur la gâchette. Une belle traînée de mousse épaisse et légère à la fois sortit de la chose. Vraiment une belle traînée, onctueuse et vaporeuse. Puis plus rien !

La Cocotte ne réussit à remplir que deux jolis contenants. Certes ils étaient bien remplis mais elle avait prévu d'en remplir 3 autres... au moins. Elle goûta, jugea l'ensemble délicieux mais, un peu déçue, se dit « la prochaine fois, je secouerai encore mieux et je filtrerai, je tamiserai, c'est p'être ça qui fait que ça n'a pas marché... » Tout en se parlant à elle-même, elle entreprit de dévisser le siphon pour le passer au lave-vaiselle. Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que la cuisine fut entièrement décorée et tapissée d'espuma de pommes d'amour de m.... ! Tout du mur au plafond, absolument tout fut baptisé d'une goutte, d'une trace, d'un jet de ce p.... d'espuma de pommes d'amour ! Et vous savez pourquoi ?

Parce qu'elle n'avait pas passé son mélange au tamis. Un petit grain de poivre, un pépin de tomate, un microscopique bout d'ail avait dû se coincer dans l'engin... C'est ballot, hein ?

Depuis, elle a réessayé et cette semaine et elle a fait un truc de la mort ! Une mousse de mangue aux spéculoos. Vous voulez essayer ?

 

P1210904.JPGIl vous faut :

2 mangues bien mûres

1 briquette de crème liquide de 20 cl

50 g de sucre glace

5 ou 6 spéculoos écrasés

1 siphon de 500 ml et surtout UN TAMIS !

 

Épluchez les mangues, enlevez le noyau et mixez vos mangues dans un blender.

Passez-les ensuite dans un tamis et jetez toutes les petites fibres qui resteraient. Repassez vos mangues une nouvelle fois au tamis. Deux fois valent mieux qu'une.

Puis mélangez à vos fruits la briquette de crème et le sucre-glace. Et versez dans le siphon.

Mélangez bien et mettez votre siphon au frais pendant 2 longues et interminables heures.

Écrasez les spéculoos, déposez ces miettes dans de jolis verres bien transparents. Secouez le siphon et remplissez vos verres de votre mousse de mangue.

Et les amis, un p'tit truc, si vous n'avez pas de siphon, vous pouvez toujours utiliser un blender. Ça marche aussi. La mousse est moins vaporeuse mais tout aussi onctueuse.

Nul besoin de suivre la mode. Passer pour un ringard, après tout qu'importe ?

vendredi, 05 février 2010

Mangues gratinées

P1150494.JPGEspèce d'anacardiacée ! Non, ce n'est pas une insulte. La Cocotte n'oserait pas. C'est juste la famille dont est originaire la mangue, fruit du manguier. Elle vient du Pakistan et de Birmanie. Elle a beaucoup voyagé la Malaisie, les Indes, la Chine, l'Afrique puis l'Amérique du sud, au Brésil grâce aux Portugais, avant d'arriver en Europe.

Tâtez-la pour savoir si elle est bonne à dévorer. Si votre pouce s'enfonce légèrement, vous pouvez y aller.

Epluchez-la, ne mangez pas la peau, vous le regretteriez ! Retirez le gros noyau en forme de grosse amande en fendant le fruit en deux. Et c'est parti pour des moments de bonheur intense !

Ce fruit, c'est du velours au goût sucré et fleuri.

En jus de fruits, en confiture, dans les cocktails, les chutneys des Indiens, en lassi, dans les plats salés de volaille, … elle vous laissera une affollante impression de douceur. Dévorez-la, ouverte en deux, tout simplement en croquant dedans. Ahhhhhhhhhh !

C'est un fruit qu'on trouve quasiment toute l'année sur les marchés. Pour ce weekend, la Cocotte et sa benjamine vous offrent, une fois de plus, une recette d'une simplicité déconcertante, un gratin de mangue.

 

Il vous faut :

2 mangues mûres

1 gousse de vanille

2 grosses cuillères de crème fraîche

1 oeuf

un peu de chapelure

un peu de sucre en poudre

 

Epluchez la mangue, coupez-la en deux pour enlever le noyau. Puis coupez les deux parties en longs quartiers fins.

Dans un petit plat à gratin, déposez les quartiers.

Préchauffez votre four à 200°c.

Dans un bol, mélangez la ctrème fraîche, la vanille râclée de la gousse et l'oeuf.

Versez ce mélange sur les mangues.

Saupoudrez de chapelure et de sucre et passez au four une petite dizaine de minutes.

 

Les dents ne servent à rien, il suffit de laisser fondre. Un bonheur !