jeudi, 03 mars 2011

Tiramipompoire

 

pommes, poires, caraméliséesLa Cocotte est d'un naturel joyeux et facétieux. Donner un nom à une recette l'amuse énormément. Voici donc le tiramipompoire. Un jeu d'enfant !

Pour 6 verrines

Ingrédients : 4 poires à cuire (type Saint-Mathieu), 1 pomme à cuire (type Suntan), 50 g + 100 g de sucre, 30 g de beurre, 8 cl de crème liquide, 5 cl de rhum, 2 oeufs, 200 g de mascarpone.

Préparation : 15 mn + repos – Cuisson : 10 mn – Coût : * - Difficulté : *

Épluchez les poires et les pommes, évidez-les et coupez-les en quartiers. Dans une poêle anti-adhésive, faites chauffer 50 g de sucre et le beurre. Quand ça commence à caraméliser, allongez avec un peu de crème puis faites cuire doucement les poires. Ajoutez les pommes en fin de cuisson et flambez au rhum. Laissez refroidir complètement. Dans un plat creux, fouettez les jaunes d'œuf et les 100 g de sucre jusqu'à ce que cela blanchisse. Ajoutez le mascarpone et mélangez vigoureusement. Montez les blancs en neige puis incorporez-les délicatement au mélange jaune d'oeuf/sucre/mascarpone.

Répartissez les fruits frais dans de jolies verrines et versez la sauce au mascarpone sur les fruits. Placez vos verrines au frais au moins pendant 4 heures pour que la crème « prenne ».

03.03.2011

samedi, 26 février 2011

Poires au caramel de vinaigre et mousse au bleu

 

poires saint-mathieu, Chantal et Philippe Thérain, les vergers de l'Alloeu, Erquinghem-Lys, La cocotte dans FeminaSur les terres d'Erquinghem-Lys, à côté d'Armentières, Philippe et Chantal Thérain font pousser une poire qu'ils ont fait resurgir du passé. La Saint-Mathieu, une belle poire, rebondie, callipyge, d'un beau vert profond, avec une face rouge quand elle profite du soleil, une poire qui adore passer à la casserole. La Cocotte l'a essayée, la Cocotte l'a adoptée. Vous savez pourquoi ? Parce que la Saint-Mathieu, à la cuisson, y'a pas mieux !

Recette

Poires au caramel de vinaigre et mousse au bleu

Facile : 1 Cocotte

Prix : 1 Caddie

Temps : 1 horloge

Pour 6 personnes

6 belles poires Saint-Mathieu

100 ml de vinaigre blanc

50 ml d'eau

100 g de sucre

Un peu de beurre

150 g de fromage bleu type Roquefort

1 briquette de 20 cl de crème liquide

des noix décortiquées

Épluchez les poires avec un économe. N'enlevez pas la petite queue, elle tient bien à la cuisson et aide pour le service. Dans une sauteuse, versez un grand verre d'eau, déposez les poires entières et faites-les cuire pendant 30 minutes à couvert. La pointe d'un couteau doit passer facilement à travers.

Dans une casserole à fond épais, versez le vinaigre, l'eau et le sucre. Mélangez jusqu'à ce que le sucre soit dissous. Faites chauffer 20 minutes environ pour obtenir un caramel épais mais pas compact.

En fin de cuisson, ajoutez une belle noix de beurre. Laissez refroidir en mélangeant régulièrement avec une cuillère en bois, pour garder le caramel liquide.

Effritez le Roquefort ou passez-le au mixeur. Montez la crème en chantilly à l'aide d'un fouet électrique et mêlez crème et Roquefort délicatement. Le mélange doit être vaporeux.

Quand les poires et le caramel ont refroidi, arrosez chaque fruit d'un filet de ce caramel. Servez les poires accompagnées d'une verrine de crème de Roquefort agrémentée de cerneaux de noix.

Pour donner une couleur du Nord à cette recette, remplacez le Roquefort par un peu de Vieux-Lille très crayeux.

 

poires saint-mathieu, Chantal et Philippe Thérain, les vergers de l'Alloeu, Erquinghem-Lys, La cocotte dans FeminaProducteurs : Philippe et Chantal Thérain

Fruit disparu au milieu du XXème siècle, il n'y a guère que dans les jardins privés que la Saint-Mathieu pousse encore. En 1990, les Thérain se disent que s'ils n'agissent pas vite, cette poire va disparaître. « Les grands-mères qui savent la cuisiner ne sont pas éternelles ». Ils leur demandent leurs secrets de cuisine et avec l'aide du centre régional de ressources génétiques, plantent des poiriers. « Il faut faire vite aussi pour éviter l'uniformisation des goûts et pour que les générations futures consomment toujours les produits qu'on mangeait avant». Incollables sur le sujet, Chantal et Philippe dispensent leurs savoirs et leurs recettes à tous les clients de leur magasin ou du marché.

Les vergers de l'Alloeu, 596 route de l'Alloeu à Erquinghem Lys ou Au Panier Vert à Frelinghien

Trucs et astuces

La poire Saint-Mathieu est vraiment la poire qui se tient bien à la cuisson. Alors n'ayez pas peur de tenter toutes sortes de recettes.

Tout bêtement, cuite à la vapeur, avec des haricots verts, une petite pointe d'ail, un peu de poivre...

En compote, avec ou sans sucre, la Saint-Mathieu est déjà sucrée.

Au four, tout simplement avec du sucre et un peu d'eau, elle accompagne une boule de glace à la vanille.

Confite pendant des heures dans du vinaigre de vin et du sucre, elle se conserve pendant 2 ans et se sert en condiment.

Ou comme Chantal et Philippe la préfèrent, avec une volaille, une pintade ou une poularde, un peu de cidre, de la crème et des épices. Un délice !

Retrouvez cet article dans Version Femina, édition Nord Pas de Calais n°465, du samedi 26 février ou sur le site La Voix au féminin en cliquant ici.

Odile Bazin

poires saint-mathieu, Chantal et Philippe Thérain, les vergers de l'Alloeu, Erquinghem-Lys, La cocotte dans Femina


jeudi, 24 février 2011

Lemon curd

Lemon curd, crème au citronUn délice que les Anglais nomment Lemon curd. Si vous n'en avez jamais fait, testez donc la recette. Votre imagination trouvera sans problème comment l'utiliser.

Pour 2 pots

Ingrédients : 2 citrons biologiques, 2 œufs, 160 g de sucre, 70 g de beurre.

Préparation : 5 mn – Cuisson : 20 mn environ – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : un zesteur, un presse-agrume et un fouet.

Lavez soigneusement les 2 citrons. Essuyez-les puis à l'aide d'un zesteur, prélevez-en les zestes.

Hachez-les très finement au couteau. Coupez vos citrons en deux et pressez-les. Cassez les œufs dans un grand bol et battez-les vigoureusement. Ajoutez le sucre. Puis finissez avec les zestes et le jus de citron. Battez encore une fois vigoureusement. Mettez votre bol à chauffer dans une casserole avec de l'eau pour faire un bain-marie.

Coupez le beurre en petits morceaux et sans cesser de fouetter,incorporez le beurre petit à petit à la préparation. Laissez épaissir en remuant très souvent. Au bout de 20 mn la crème doit être lisse et épaisse mais moins épaisse qu'un flan. Arrêtez la cuisson. Répartissez le lemon curd dans deux pots ébouillantés au préalable. Fermez et mettez au frais.

Dégustez sur des petits pains ou en verrines. Garnissez-en un fond de tarte ou farcissez-en des macarons. Vous voyez, l'imagination...

24.02.2011

jeudi, 17 février 2011

Chicon bouillon

 

endives, chicon-bouillon, pommes, potage, soupeEn voilà une idée ! Des pommes dans un potage !? Pourquoi pas les mélanger avec des endives, pendant qu'on y est ! Ah oui, pourquoi pas ?

Pour 6 personnes

Ingrédients : 5 belles endives, 20 g de beurre, 2 pommes à cuire (type Suntan), 1 oignon, 1 branche de thym, 10 g de sucre en poudre ou de cassonade, 1 cuillère à soupe de farine, le jus d'1 citron, 15 dl de bouillon de volaille, sel et poivre.

Préparation : 5 mn – Cuisson : 30 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : mixeur

Enlevez les premières feuilles des endives. Évidez la base conique du légume et coupez le haut des feuilles. Faites fondre le beurre dans un faitout. Ajoutez les endives coupées en tronçons et faites-les dorer. Détaillez l'oignon épluché en fines rondelles. Ajoutez-le aux endives. Épluchez les pommes, enlevez les pépins et coupez-les en quartiers. Mettez-les à dorer avec les endives et l'oignon. Versez le jus d'un citron dans le faitout pour éviter que les pommes noircissent. Salez, poivrez, ajoutez la branche de thym et le sucre. Saupoudrez la cuillère de farine, mélangez bien puis mouillez avec les 15 dl de bouillon de volaille. Mélangez à nouveau. Couvrez et laissez cuire 20 mn. A la fin de la cuisson, passez la soupe au mixeur. Ne mixez pas longtemps. Il faut qu'on sente encore les petits morceaux de pomme.

17.02.2011

 

jeudi, 10 février 2011

Apple cheesecake

 

apple cheesecake, gâteau aux pommes, gâteau au fromageLa Cocotte est nulle en maths et n'aime pas parler chiffres. Mais quand même, il y a quelque chose qui se passe, il faut qu'elle vous en parle...

Tous les matins, depuis bientôt 2 ans, elle consulte les chiffres de fréquentation de son blog.

Il y a des jours où les visites sont nombreuses et d'autres où les gens vont voir ailleurs. Partie de 8 visites par jour, elle a progressé doucement. Maintenant, en moyenne, 450 personnes viennent quotidiennement sur ce blog, pour lire les délires de la poulette, découvrir une recette, laisser un petit message et commenter tel ou tel papier. Avec, pendant les fêtes, des pointes à plus de 600 ! C'est pas grand-chose pour certains mais pour elle, ça veut dire beaucoup.

Tous les jours, elle consulte également le nombre d'abonnés à la lettre d'information du blog. Et grâce à vous, elle a fêté au mois de janvier, le 200ème abonné. C'est quelque chose !

Deux cent personnes qui décident de recevoir deux ou trois fois par semaine ses petits textes !

Alors faisons les comptes : Vous êtes 215 maintenant à lui être fidèles, vous pouvez consulter 300 recettes et quasiment autant de petits articles, vous avez laissé plus de 550 commentaires et en général, vous consultez plus de 1500 pages par jour. Pour le simple mois de janvier, vous étiez près de 13 000 visiteurs et vous avez lu près de 33 000 pages ! Et 75 fans sur Facebook. Sachant qu'on peut toucher 500 millions de personnes, il y a une sacrée marge de progression ! Y'a de l'espoir !

Si ça continue comme ça, elle va concurrencer les plus grands groupes de presse du monde. Mais pour arriver à cela, il faudrait en parler à tout le monde. Vous savez donc ce qu'il vous reste à faire ?

En attendant le 300 000ème abonné, la Cocotte n'a que trois mots à vous dire : Merci, merci et merci !

Pour fêter ça, elle vous offre un délire aux pommes, une merveille, un apple cheesecake !

 

apple cheesecake, gâteau aux pommes, gâteau au fromageApple cheesecake

Mon royaume pour un cheesecake ! Comment peut-on résister à un gâteau comme celui-ci ? Moelleux, fondant, crémeux, sucré mais pas trop, acidulé, doré...

Pour 8 personnes

Ingrédients : 150 g de spéculoos, 50 g de beurre, 2 pommes, 350 g de fromage blanc à la faisselle, 150 g de sucre, 100 g de crème fraîche, 3 oeufs.

Préparation : 15 mn – cuisson : 30 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : moule à manqué à fond amovible.

Préchauffez le four à 160°c.

Faites fondre le beurre ou coupez-le en petits morceaux. Émiettez les spéculoos. Mélangez ces deux ingrédients. Dans le fond d'un moule à manqué (à fond amovible), recouvert de papier sulfurisé, étalez cette pâte et faites-la remonter un peu sur les bords.

Versez le fromage à la faisselle dans un plat creux, ajoutez le sucre, la crème et les œufs un par un. Fouettez jusqu'à obtenir une mousse très vaporeuse.

Évidez et épluchez les pommes, coupez-les en fines rondelles et disposez-les sur le fond en spéculoos.

Versez par dessus le fromage fouetté et enfournez pendant 30 mn. Bizarrement les pommes remontent à la surface. Votre gâteau est cuit quand il est bien doré. Décollez délicatement les bords du gâteau. Démoulez-le et laissez-le refroidir. Ce cheesecake moelleux se mange très frais.

mardi, 08 février 2011

Soupe Coco-Poulet

soupe, lait de coco, pouletVous souvenez-vous de la carcasse de poulet à congeler ? C'est le moment de la sortir. On va faire une soupe Thaï, parfumée à la citronnelle, légère, légère, légère...

Pour 6 personnes :

Ingrédients : 1 carcasse de poulet, 1 oignon, 1 branche de citronnelle (lemon grass), 50 g de gingembre frais, 3 feuilles de citron (facultatif), 1 càs d'huile, 500 g de blancs de poulet, 1 càc de curcuma, 1 gousse d'ail émincé, 2 càc de poivre vert, 1 boîte de lait de coco, coriandre fraîche, 1 poignée de germes de soja frais, sel.

Faites bouillir de l'eau. Plongez-y la carcasse de poulet, ajoutez un oignon non-épluché, le gingembre épluché et coupé en rondelles, la citronnelle et les feuilles de lime. Laissez bouillir pendant 15 mn. Ensuite filtrez le bouillon. Réservez 1 litre de ce bouillon. A défaut de carcasse, vous pouvez utiliser des cubes de bouillon de volaille.

Dans une marmite, faites chauffer l'huile et dorez les blancs de poulet détaillés en lamelles épaisses.

Ajoutez l'ail, le poivre vert, le curcuma, le bouillon et le lait de coco. Salez et faites chauffer quelques instants.

Ajoutez en fin de cuisson les germes de soja. Ciselez quelques tiges de coriandre fraîche.

Servez cette soupe thaï en la saupoudrant de coriandre.

Conseil : Faites-vous un petit stock de saveurs orientales. La citronnelle et les feuilles de citron se trouvent dans les épiceries asiatiques et se congèlent très bien.

08.02.2011

jeudi, 27 janvier 2011

Poire à la mousse de kaki

 

Poire à la mousse de kaki.jpgLe lundi, c'est ravioli. Et le jeudi, c'est chamaillerie.

Si à 20 h, votre femme ou votre mari pousse une gueulante à propos de la lumière que vous avez laissée allumée malencontreusement dans le couloir, de la poubelle restée dehors sur le trottoir, du potage trop salé, trop poivré, pas assez salé, pas assez poivré, de la lunette des WC pas rabattue, du pipi de chat sur le tapis, des courses à moitié faites ou du temps passé dans la salle de bain.

Oui, si votre chéri ou votre chérie vous fait ces reproches, ne vous inquiétez pas, c'est tout simplement parce qu'on est jeudi et qu'il est 20 heures. Vous faites partie de tous ces couples qui s'engueulent, paraît-il, 312 fois par an et toujours sur les mêmes sujets, plus particulièrement le jeudi, à 20h !?

C'est le résultat d'une enquête très sérieuse, menée par les Anglais, qui vient de nous être révélée.

Quels sont les sujets de dispute des couples, à quelle fréquence s'envoient-ils des méchancetés à la figure ? Quelle est l'heure propice à ces rodomontades ? C'est ça, l'enquête !

Et c'est là qu'on s'aperçoit qu'on ne s'engueule pas parce qu'en janvier, le prix de la tonne de blé a augmenté démesurément en basse Tcherkassy, région au centre de l'Ukraine, mettant en péril le budget à l'équilibre précaire de la ménagère de moins de 50 ans du haut Atlas marocain qui fait du couscous tous les jours ou parce qu'en 2008, les membres du comité Nobel de physique ont eu du mal à ne distinguer qu'un seul lauréat et qu'ils n'ont pas tranché entre la découverte du mécanisme de brisure spontanée de symétrie dans la physique subatomique et la découverte des origines de la brisure spontanée de symétrie qui prédit l'existence d'au moins trois familles de quarks dans la nature. Merde, quoi ?! Ca, c'est du débat ! Là, on s'envole dans les hautes sphères de l'argumentation intellignete !

Non, les couples ne se disputent pas pour ça.

Ils se disputent pour la lunette des WC pas rabattue, les spaghetti pas salés, les basses tâches ménagères, le linge sale qui traîne, les chaussettes blanches dans le bac noir, le couteau laissé sur le lave-vaisselle, les chaussures crottées de la balade du dimanche après-midi qui traînent dans l'entrée et qui vont y rester jusqu'à dimanche prochain...

Déjà qu'avec les mômes, notre vocabulaire si riche au sortir des études se rétrécit comme peau de chagrin parce qu'on répète toujours les mêmes choses, que ces choses atteignent rarement plus de trois syllabes et dont le champ lexical se limite à la tenue vestimentaire, le rangement d'une pièce ou la politesse envers les aînés : range ta chambre, dis bonjour à Mamie, mange ta soupe, va te coiffer...

Et bien c'est pareil ou presque, avec l'être aimé. Le niveau du débat reste bien bas ! Petit à petit, les contingences bousillent  notre vie par la banalité misérable du propos tenu au quotidien.

Que faire pour éviter ces disputes ? Rester tapi sous la couette tous les jeudis en attendant qu'il passe ? Partir tôt le matin, ne revenir qu'à 21 h, 22 h, 23 h ? Louer lâchement les services d'une baby-sitter qui prendra l'engueulade à votre place ? Vivre seul et ne s'en prendre qu'à soi-même si on ne sait pas remplir un lave-vaisselle ? L'enquête ne le dit pas. Elle ne fait que constater, elle n'apporte aucune solution, aucun conseil. Elle ne sert à rien, cette enquête sinon à donner des exemples de sujets de dispute.

Messieurs les Anglais, gardez-la donc votre enquête ! Elle ne nous intéresse pas !

La Cocotte vous propose sa solution pour passer une bonne soirée ce jeudi. Préparez donc sa poire à la mousse de kaki. Vous la mangerez à deux, en amoureux, un ange passera, vous vous embrasserez et vous aurez une pensée émue pour votre Cocotte préférée.

PICT0116.JPGPoire à la mousse de kaki

Quand vos kakis sont bien mûrs voire trop mûrs, vous pouvez réaliser des smoothies absolument divins. Mariez-les avec d'autres fruits, ils adorent ça.

Pour 6 personnes

Ingrédients : 6 poires à cuire, ½ gousse de vanille, 2 kakis très mûrs, 50 g de beurre de cacahuète, 5 cl de rhum, 10 cl de crème liquide

Préparation : 10 mn – Cuisson : 15 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : Mixeur électrique

Faites bouillir une casserole d'eau. Fendez la ½ gousse de vanille dans la longueur et grattez l'intérieur puis versez les petites graines obtenues dans l'eau frémissante. Épluchez les poires en gardant la queue puis faites-les cuire à petit feu dans la casserole. Laissez-les cuire 15 à 20 mn.

Coupez en deux les kakis (il faut vraiment qu'ils soient bien mûrs, mous au toucher), prélevez l'intérieur, enlevez les graines éventuelles et jetez la peau. Dans le bol du mixeur, incorporez la pulpe des kakis, les 50 g de beurre de cacahuète et le rhum. Mixez longuement. Versez dans un saladier. Réservez. Puis fouettez la crème liquide. Au besoin, ajoutez un peu de sucre-glace pour l'épaissir.

Incorporez cette crème délicatement au mélange kaki-beurre de cacahuète. Présentez vos poires refroidies sur la mousse de kaki. Servez ce dessert bien frais. Vous pouvez ajouter quelques cacahuètes épluchées. C'est un régal !

27.01.2011

jeudi, 20 janvier 2011

Tarte 6 x 2

 

Tarte 6 x 2.jpgIl y a les dimanches à la campagne, les dimanches à la mer, les dimanches à Bamako, les dimanches à l'Elysée-Montmartre ou à New York... Ce dimanche, chez la Cocotte, c'était un dimanche à ranger ses placards.

Ces dimanches requièrent un certain nombre de conditions : un temps pas génial, pas de copains à table, une balade à vélo le matin, des mômes qui bossent dans leur chambre... et bien sûr, des placards à ranger ! Mis à part le soleil inhabituellement présent dans le ciel mais vu la matinée à vélo, beaucoup de conditions étaient réunies. Après un état de léthargie digestive inhérente au repas, la Cocotte décide de consacrer une heure, une toute petite heure, à ranger son placard à Tupperware. Il faut faire de la place, aérer, ventiler, agir pratique et malin.

15 h 23, c'est parti ! Liquidation totale ! Ce qui ne sort jamais de ce maudit endroit, dans le garage ! Ce qui est moche et utilisable, dans le garage ! Ce qui est moche mais inutilisable, à la poubelle ! Ce qui fait double-emploi, dans le futur trousseau de l'aînée des enfants ou de celui qui partira le premier ! Résultat, les gamelles du chat trop tôt disparu, dans le garage, idem pour les 53 moules à esquimaux glacés et bacs à glaçons protéiformes et superflus, les couvercles de beurrier qui n'ont plus de beurrier depuis 5 ans, les beurriers qui n'ont plus de couvercle depuis autant de temps, les grands plats de service, ringards et en inox, les jolies boîtes vides de Camembert, Brie, Livarot, Pont l'évêque, hop dans le garage ! Et la phrase qui revient sans cesse : « Non mais, pourquoi je garde ça ? ».

Les cadeaux des copains, des parents, des enfants qui n'ont malheureusement pas les mêmes goûts que la Cocotte, dans le garage ! Et une autre phrase : « Ah, ça, non, on ne peut pas le jeter, le petit ensemble-déjeuner de l'aînée, en plastique indéformable, aux dessins naïfs et aux couleurs passées, emportées par tant de lavages au lave-vaisselle, avec la cuillère ergonomique qui ne servait à rien parce qu'elle en mettait partout, qui a vu bouillies, purées de carottes à la viande, ses tout premiers couscous... Ah, non, on l'a eu quand on l'a eue ! » Allez hop, dans le garage !

rangs d'oignons1.jpg16 h 47, ça va vite finalement ! Allez, on s'attaque au placard d'à côté. Les tasses sans anse qui viennent de New York ou les mugs kitsch cucu-gnangnan qui viennent de la meilleure copine. « Non, ça, ça reste là, mets-les dans le fond, je veux les avoir sous les yeux quand j'ouvre mon placard ! », les 23 bols à gratiner qui sortent 1 fois tous les 936 jours, les 226 coquetiers à faire exploser le taux d'albumine de tout le quartier, hop dans le garage ! Des sous-tasses cachées dans le tréfonds du placard, cassées, explosées, éparpillées, hop à la poubelle.

-« Et si je baissais les étagères d'un niveau, tu accéderais plus facilement à ton égouttoir à salade à fil, ma chérie ? »

- « Lache-toi, mon chéri, dévisse, sors ton outil magique que t'as eu à Noël, dévisse ! Ah oui, mais si tu baisses d'un niveau là, je vais pouvoir mettre les accessoires de Robert le robot et les avoir à portée de main ? » Accessoires du robot qui sont dans le placard à épices, à côté de la gazinière...

18 h 36, les deux fous du rangement opèrent une translation sur la gauche, le sol de la cuisine ressemble aux puces de Saint-Ouen et au souk de Marrakech.

« Euh, la ciboulette est valable jusqu'en novembre 2007, je garde ? La poudre de crevettes et le riz moulu, qu'on sait même pas à quoi ça sert, c'est bon jusqu'en avril 2005, tu gardes ? Les 2 pots de thym libanais, je les réunis dans un pot ? Les piments de Cayenne, t'en achètes toutes les semaines ? Pourquoi ? Et les 5 paquets d'aneth et de poivre noir en grains, je les mets dans un Tupperware ou je vais en refiler aux voisins ?  Merde, j'ai renversé du curcuma, attention, ça tache !»

20 h 07, les plans de travail ont rarement été aussi palns, les placards aussi bien agencés, la cuisine aussi nette. L'aînée des mômes descend de son après-midi studieuse et réalise qu'elle vient d'hériter de 3 mini-hachoirs électriques et qu'elle pourra faire de la crème chantilly tous les jours de sa vie. Le cadet, tiraillé par la faim, quitte son antre à l'étage, arrive dans la cuisine, ne la reconnaît pas et évoque dérechef une rupture du continuum spatio-temporel. Quant à la dernière, elle referme le livre qu'elle a passé l'après-midi à lire, allongée sur le canapé du salon, casque-audio sur les oreilles, regardant de temps en temps, ses parents qui n'ont malheureusement rien d'autre à faire qu'à ranger leurs placards un dimanche !

20 h 13, on mange une tarte poires-oignons.

PICT0034_2-1.jpgTarte 6 x 2

Tout marche par paire dans cette recette : 2 poires, deux oignons, 2 œufs, 2 cuillères de ci, 2 cuillères de ça... Vous savez pourquoi ? Parce que c'est 2 fois meilleur.

Pour 6 ou 8 personnes

Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée ou brisée, 2 oignons, 200 g de lard fumé, 20 g de beurre, 2 poires à cuire (la Saint-Mathieu est idéale), 2 œufs, 2 cuillères à soupe de crème fraîche, 2 cuillères à soupe de parmesan râpé, sel et poivre.

Préparation : 5 mn – Cuisson : 5 + 45 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : moule à tarte

Préchauffez votre four à 150/160°c (th. 5). Épluchez les oignons, détaillez-les en fines rondelles. Faites fondre le beurre dans une poêle et faites-y dorer les oignons 5 mn. Coupez le lard en petits bâtonnets et ajoutez-les aux oignons en fin de cuisson. Étalez le rouleau de pâte dans le moule à tarte. Versez oignons et lardons sur le fond de tarte. Enlevez la queue des poires et détaillez-les en rondelles sans les éplucher, disposez-les sur les oignons. Dans un bol, mélangez crème fraîche et œufs entiers. Salez et poivrez. Répartissez cette préparation sur le reste. Saupoudrez de parmesan râpé et passez au four pendant 40 à 45 mn. Il faut que les poires se laissent transpercer d'un couteau sans résistance. Ce mélange sucré-salé est absolument exquis !

20.01.2011

mercredi, 12 janvier 2011

Minicakes au Roquefort et coulis de poires

 

Minicakes au roquefort et coulis de poires.jpgAutrefois on mangeait les fruits avant le fromage. Maintenant c'est le contraire. Chez la Cocotte, on les mange en même temps, en cake et en coulis.

Pour 20 minicakes

Ingrédients : 250 g de farine, 1 sachet de levure chimique, 3 œufs, 50 g de beurre, 15 cl de lait, 8 dattes, 150 de Roquefort, 6 poires bien mûres, le jus d'un citron.

Préparation : 15 mn – Cuisson : 35 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : moules à muffin en silicone

Préchauffez votre four à 180°c (th. 6). Dans un saladier, mélangez farine et levure. Ajoutez les trois œufs entiers rapidement battus. Faites fondre le beurre et incorporez-le au mélange. Petit à petit, ajoutez le lait et pétrissez longuement pour avoir une pâte bien aérée. Un robot-ménager est idéal pour ce genre de tâche. Dénoyautez les dattes et coupez chaque moitié en 2 ou 3 morceaux. Incorporez-les à la pâte. Découpez le Roquefort en dés et parsemez-les de farine. Mettez-les dans la pâte et mélangez rapidement une dernière fois. Versez la préparation dans les moules à muffin puis faites cuire au four pendant 35 mn. Démoulez et laissez refroidir sur une grille. Au moment de déguster les minicakes, épluchez les poires, enlevez les pépins et passez toutes les poires au blender avec le jus de citron, pour obtenir un coulis épais. Servez aussitôt ce coulis dans de jolis verres accompagnés des minicakes.

12.01.2011

samedi, 08 janvier 2011

Orange givrée à la mangue

 

Orange givrée à la mangue.jpgUn peu de douceur et de légèreté après toutes les ripailles de fin d'année. Un fruit, deux fruits, une mousse aérienne dans un joli petit bol très pop. Oh oui !

Pour 6 personnes

Ingrédients : 3 oranges à jus (Navel), 1 mangue bien mûre, 1 briquette de crème liquide, 30 g de sucre en poudre, quelques feuilles de menthe fraîche

Préparation : 20 mn – Congélation : 2 h – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : Presse-agrumes.

Coupez les oranges en deux moitiés égales. Pressez-les pour en recueillir le jus mais faites-le délicatement de manière à ne pas abîmer l'écorce qui va servir de contenant. Avec une cuillère, nettoyez bien l'intérieur des écorces d'orange et réservez. Épluchez la mangue, enlevez le gros noyau en faisant glisser un couteau à lame fine à travers tout le fruit. Mixez finement la pulpe de mangue avec le jus d'orange, pour faire disparaître les fibres du fruit. Versez cette mousse dans un récipient et mettez-la à congeler pendant 1 h. Au bout ce temps, montez votre crème liquide en chantilly, ajoutez un peu de sucre et mélangez la mousse de fruits et la chantilly. Remplissez chaque « bol » d'orange de la préparation et déposez ces bols au congélateur pour une heure encore. Au moment de servir, décorez vos mousses de quelques feuilles de menthe.

Hum ! Bien frais, bien agréable !

samedi, 11 décembre 2010

Choucroute fruit et légume

 

P1250377b.jpgPauvre chou ! On le cuisine toujours avec saucisses, jambonneau, palette... Et si on le cuisinait avec des pommes ? Des oignons ? Des pommes et des oignons ?

Pour 6 personnes

Ingrédients : 1, 5 kg de choucroute crue, 2 cuil à s d'huile, 50 cl de vin blanc d'Alsace, 10 baies de genièvre, une pincée de graines de cumin, sel, poivre, 3 pommes, 2 oignons, vinaigre de cidre.

Préparation : 10 mn – Cuisson : 1 h 30 – Coût : * - Difficulté : *

Lavez le chou à grandes eaux et égouttez-le. Faites chauffer une cuillère d'huile dans une cocotte en fonte, ajoutez le chou bien égoutté, les baies de genièvre, le cumin, et le sel. Faites dorer 5 mn puis versez le vin en une seule fois. Couvrez et laissez cuire pendant 1 h 30 à feu doux. Remuez de temps en temps et ajoutez un peu d'eau si nécessaire. Poivrez.

10 mn avant la fin de la cuisson, faites chauffer une cuillère d'huile dans une poêle. Épluchez les oignons, détaillez-les en rondelles et faites-les dorer dans l'huile. Épluchez les pommes, enlevez le trognon, détaillez en morceaux et ajoutez-les aux oignons dorés. Faites cuire 5 minutes à feu doux. Ajoutez deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre. Laissez réduire. Les pommes doivent restées fermes. Salez et poivrez. Versez cette préparation sur la choucroute, mélangez un peu. Puis servez ce plat qui accompagnera gaiement une viande en sauce ou un rôti de porc.

11.12.2010

mercredi, 08 décembre 2010

Key lime pie

 

Key lime pie.jpgDites-moi, Docteur, c'est normal d'avoir tout le temps envie de manger cette tarte au citron vert qui vient de Floride ? Ça vous fait aussi cet effet-là ?

Pour une tarte de 6 personnes

Ingrédients : 200 g de palets bretons ou de Petit-Beurre, 100 g de beurre, 1 boîte de 400 ml de lait concentré sucré, 4 oeufs, 15 cl de jus de citron vert, 200 g de sucre glace, 1 citron vert.

Préparation : 15 mn – Cuisson : 35 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : moule à manqué avec fond amovible, papier sulfurisé au diamètre du moule.

Préchauffez le four à 180°c ( th. 6). Réduisez les biscuits en miettes. Faites fondre le beurre. Mélangez biscuits émiettés et beurre fondu. Déposez le papier sulfurisé sur le fond amovible du moule puis étalez régulièrement la préparation en la faisant remonter un peu sur les bords du moule. Séparez les jaunes et les blancs des œufs, réservez les blancs. Mélangez vivement jaunes et lait concentré, ajoutez le jus de citron vert et étalez cette pâte sur les biscuits.

Enfournez pendant 30 mn. 5 mn avant la fin de la cuisson, montez les blancs d'œuf en neige et ajoutez petit à petit le sucre glace pour obtenir un mélange lisse et brillant.

Étalez ce mélange sur la tarte et remettez-la au four 5 mn pour que la meringue soit bien dorée.

Sortez du four et laissez la tarte refroidir. Décollez les bords de la tarte avec la lame d'un couteau. Démoulez et décorez votre tarte avec les zestes du citron vert.

08.12.2010

mercredi, 01 décembre 2010

Crème de marron

 

crème de marrons.JPGAprès avoir lu votre journal préféré, enveloppez vos marrons chauds dedans, ils s'éplucheront plus facilement ! Elle est pas belle, la vie ?

Pour 3 pots de 200 g environ

Ingrédients : 500 g de marrons, 300 g de sucre en poudre, 1/2 gousse de vanille de Madagascar, de l'eau.

Préparation : 15 mn – Cuisson : 20 mn – Coût : * - difficulté : * - ustensile : tamis

A l'aide d'un couteau bien aiguisé, faites une entaille sur le haut de chaque marron, pour faciliter l'épluchage. Faites bouillir une casserole d'eau et plongez-y les marrons. Laissez cuire pendant 8 mn.

Pendant ce temps, mélangez 15 cl d'eau, la gousse de vanille fendue et 300 g de sucre dans une casserole, couvrez et faites bouillir pendant 3 mn. Un sirop épais se forme. Réservez. Égouttez les marrons et enlevez leur écorce et la peau intérieure. Remettez-les tous une fois épluchés dans une casserole en ajoutant un peu d'eau et faites cuire pendant 5 mn. Passez-les au mixeur en ajoutant un peu de sirop si c'est trop sec.

Mélangez marrons mixés et sirop sans la gousse de vanille. Puis passez cette crème au tamis pour enlever tous les petits morceaux. Vous obtenez une belle crème. Versez-la dans une casserole et faites cuire à feu doux encore 10 mn en remuant régulièrement.

Versez cette crème dans des pots bien propres. Stérilisez-les et conservez votre crème dans un endroit frais plusieurs mois.

01.12.2010

dimanche, 28 novembre 2010

Magrets marinés aux fruits

 

P1230104b.jpgFaites le plein de couleurs et de saveurs avec ce plat subtilement sucré-salé. Après avoir fait fondre la graisse, faites cuire vos magrets comme un steak, saignant, bleu ou à point.

Pour 6 personnes

Ingrédients : 1 magret par personne, 1 c à s. de miel d'acacia, 10 ml de vinaigre de cidre, 300 g de raisin blanc, 300 g de quetsches surgelées, 300 g de haricots plats, sel, poivre, 15 g de beurre.

Préparation : 10 mn + 1 h de repos – Cuisson : 25 mn – Coût : ** - Difficulté : *

Mélangez miel et vinaigre. Déposez vos magrets dans un plat et versez miel et vinaigre dessus. Couvrez et laissez les magrets mariner 1 heure.

Au bout d'1 heure, équeutez les haricots et cuisez-les 10 mn dans l'eau bouillante, égouttez et réservez. Incisez la peau des magrets sur 1 mm d'épaisseur en la quadrillant. Faites chauffer une poêle anti-adhésive et mettez à cuire à feu très doux les magrets côté peau, pendant 20 mm. La graisse fond, les magrets sont donc plus légers. Retournez-les et faites-les cuire côté chair, 3 à 5 mn. Jetez le gras et mouillez avec le mélange miel/vinaigre.

Dans une petite casserole, faites cuire les quetsches 3 à 4 mn dans un peu d'eau. Faites de même pour les raisins. Faites revenir les haricots plats dans un peu de beurre. Salez et poivrez magrets et haricots. Dressez les magrets entiers ou tranchés, avec la sauce. Et déposez légumes et fruits en les séparant bien.

28.11.2010

jeudi, 25 novembre 2010

Banane tatin

 

tatin banane_1.jpgEn 1902, le mardi* 25 novembre, entre Bellefontaine et Schoelcher, à la sortie de Case-Pilote, petite ville de la côte caraïbe de la Martinique, Marie-Thérèse-Joseph et Constance-Philomène Tatin s'affairent dans leur petite gargote. Dans les faitouts, mijotent calalou, matoutou, et autre chiquetaille de morue...

Marie-Thérèse-Joseph vient de mettre à mariner le lambi dans le citron vert et Constance-Philomène épluche les bananes qui vont lui permettre de préparer sa fameuse compote de bananes au vin rouge. Tout est calme, les deux sœurs discutent des derniers potins de Fort de France.

Arrive alors un groupe d' hommes parlant fort et portant fusil à l'épaule gauche. Ces hommes font partie du cercle des chasseurs pilotins de la sarcelle soucrourou et du pluvier des salines, espèces d'oiseaux endogènes. Ils ont réservé 11 places. Ils s'installent bruyamment et Constance-Philomène entre dans la salle du restaurant.

Constance-Philomène est particulièrement belle, les hommes en sont fous. Elle porte la douillette comme personne. Le foulard est toujours assorti au jupon. Colliers chou et grain d'or tombent en cascade sur son décolleté.

L'un des hommes, Théodore, bel étalon au sourire irrésistible, compte fleurette à la belle qui en oublie ses casseroles. De retour dans la cuisine, affolée, elle s'aperçoit qu'elle n'aura pas le temps de faire sa compote. Elle jette alors un rond de pâte feuilletée dans une tourtière, du sucre de canne et les bananes épluchées, saupoudre de cannelle, un p'tit peu de beurre, met le plat dans le four déjà chaud et revient entendre les doux mots de Théodore. Au bout de 30 mn, elle entre à nouveau dans la cuisine, ouvre le four, sort la tarte qui lui paraît cuite et en voulant la déposer sur la table, glisse sur une peau de banane, à côté de la poubelle. Marie-Thérèse-Joseph accourt, ramasse la tarte et essaie de lui rendre un bel aspect. Les bananes sont caramélisées et magnifiquement dorées. C'est une révélation. Les deux sœurs décident de donner leur nom à cette tarte. La tarte Tatin est née.

Si d'aventure on vous a raconté une autre histoire, la Cocotte vous le dit, ce n'est que sornettes et billevesées !

Banane tatin

Hum... des bananes fondantes, un p'tit goût de cannelle et de citron et un caramel moelleux ! Cette banane tatin est un rayon de soleil dans la grisaille.

Pour 6 personnes

Ingrédients : un rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 4 bananes, 100 g de cassonade, une cuillère à café de cannelle en poudre, 50 g de beurre, un peu de jus de citron

Préparation : 10 mn – Cuisson : 30 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : plat à tarte ou grands ramequins (pour faire la crème catalane)

Préchauffez votre four à 160°c (th. 5/6). Mélangez la cassonade et la cannelle dans une tasse.

Dans 6 ramequins de 10 cm de diamètre ou dans un plat à tarte, répartissez le mélange cassonade-cannelle et ajoutez des petites noix de beurre de-ci, de-là.

Épluchez les bananes. Détaillez-les en fines rondelles et disposez-les joliment sur le fond de cassonade.

Arrosez les rondelles de jus de citron pour éviter que les bananes noircissent.

Déroulez le rouleau de pâte sur la préparation si vous ne faites qu'une seule tarte ou découpez 6 cercles de 10 cm de diamètre et posez-les dans les ramequins. Veillez à bien recouvrir les bananes. Faites cuire au four pendant 30 mn.

Au bout de ce temps, sortez les petites tatins. A l'aide d'un couteau, décollez les bords puis démoulez aussitôt sur les assiettes de service.

Enfin accompagnez ces tartelettes d'une boule de glace à la vanille.

25.11.2010

*C'est toujours un mardi !

mercredi, 10 novembre 2010

Gâteau de semoule aux clémentines

 

P1230596b.jpgCroisement entre le mandarinier et l'orange douce, la clémentine n'a pas ou presque pas de pépins. Et ça tombe bien pour cette recette. On va tout manger d'un coup !

Pour 6 personnes

Ingrédients :

6 clémentines, 50 g de sucre roux ou de cassonade, 500 ml de lait, ½ gousse de vanille fendue et grattée, 150 g de sucre fin et 100 g de semoule très fine.

Préparation : 10 mn – Cuisson : 15 mn – Coût : * - Difficulté : * Ustensiles : Moules à muffin en silicone

Coupez en deux 3 clémentines et pressez-les. Dans une petite casserole, versez le jus obtenu et la cassonade et faites chauffer à feu vif. Laissez bouillonner en remuant souvent, comme si vous prépariez un caramel. En 10 mn, vous obtenez une sauce épaisse et dorée mais encore liquide.

Pendant ce temps, épluchez 3 clémentines et divisez-les en quartiers. Il vous en faut 30 soit 5 par moule. Dans les moules à muffin, disposez ces quartiers en rosace.

Faites chauffer à petits bouillons le lait avec le sucre fin et la ½ gousse de vanille. Ajoutez la semoule en pluie et remuez énergiquement. Laissez cuire à feu doux 5 mn en remuant très souvent.

Versez la sauce aux clémentines sur les quartiers de clémentines. Quand la semoule est prête, répartissez-la dans les moules et égalisez bien la surface. Démoulez le dessert quand il a un peu refroidi et servez-le tiède ou froid.

10.11.2010

Nems poire fromage

 

P1220965b.jpgIl faut toujours avoir dans ses placards des feuilles de riz pour faire des nems. Il faut toujours avoir un peu d'imagination aussi.

Pour 20 nems

Ingrédients :

20 feuilles de riz de 20 cm de diamètre environ, sucre en poudre, 3 poires assez fermes, 300 g de fromage qui fond facilement comme du Morbier ou du Maroilles, feuilles de salade, huile, vinaigre

Préparation : 5 mn – cuisson : 10 mn – Coût : * - Difficulté : **

Préchauffez le four à 180°c. Mélangez huile et vinaigre, sel et poivre dans un petit bol, réservez.

Épluchez les poires et coupez-les en lamelles. Détaillez également le fromage en lamelles.

Versez de l'eau dans une assiette creuse et ajoutez deux cuillères à soupe de sucre en poudre. Passez une feuille de riz dans l'eau pour l'humidifier et posez-la sur une serviette propre. Déposez lamelles de poire et fromage, au milieu de la feuille, vers le bas. Repliez le bas sur les fruits et le Morbier puis rabattez les côtés de la feuille vers le centre, serrez bien et roulez votre nem jusqu'en haut. Faites la même chose pour le reste. Déposez ces nems sur une plaque à pâtisserie et enfournez 10 mn. Servez chaud avec de la laitue et le petit bol de sauce. Vous pouvez remplacer la laitue par des feuilles d'endives si vous choisissez de faire vos nems au Maroilles. Hum, c'est pas bête....

08.11.2010

samedi, 23 octobre 2010

Espuma de mangue

 

P1230146b.jpgDe peur de passer pour une ringarde, la Cocotte a investi dernièrement dans un siphon.

Vous voyez ce que c'est ? Cet objet mis à la mode par les cuisiniers moléculaires, ceux qui vous font regretter de n'avoir jamais rien compris aux cours de chimie, ceux qui vous apprennent qu'une émulsion est en fait la multiplication d'une infinité de bulles d'un liquide dans un autre liquide, ces deux liquides étant non-miscibles. Comme l'eau et l'huile, par exemple.

Or donc le siphon neuf et pimpant, bel objet en inox brossé, avec mini-goupillon, embouts à mousse, poignées et trous idoines, trônait sur le plan de travail depuis quelques jours, défiant avec un air supérieur, la Cocotte. Qu'allait-elle pouvoir bien faire pour le baptiser ? Devait-elle lire le mode d'emploi ? Ce que bien peu de Français, et par mimétisme, Françaises font.

Allait-elle se lancer à l'aveugle en priant je-ne-sais quel dieu culinaire, que la première fois fut la bonne ? Sucré ? Salé ? Sucré et salé ? Fruits ? Légumes ? Crème ? Huile ? Lait ?

Halte là ! Trop de questions !

Une fois n'est pas coutume, la Cocotte lut le mode d'emploi. D'abord en français puis dans les autres langues pour voir si on disait bien la même chose à l'étranger et si elle ne passait pas à côté d'un élément décisif pour mener à bien cette tentative.

La Cocotte n'en dormait plus depuis quelques nuits quand elle décida de se lancer.

A ce moment-là de l'histoire, pincez-vous le nez, relevez la tête, regardez de haut la personne face à vous et prononcez « un espuma de pommes d'amour et tuiles parmesanes », en d'autres termes, elle se lança dans la réalisation d'une petite mousse à la tomate et de tuiles au parmesan.

La Cocotte respecta scrupuleusement la notice à la lettre, au point, à la virgule ! Elle fit tout ce qu'il fallait apparemment faire sauf une toute, toute, toute petite chose, elle ne passa pas son mélange au tamis. Elle avait passé tellement de temps à mixer, remixer, surmixer la préparation, qu'elle pensait pouvoir sauter cette étape. Elle vida une mini-cartouche de gaz dans l'appareil, le sifflement attendu ne se fit pas. Elle fit donc ce que les pros du siphon conseillaient, à savoir, vider une nouvelle cartouche de gaz. Elle entendit un p'tit pfuitttt. Là, elle secoua, il était écrit « secouez bien ». Oh, elle secoua bien, très bien même, elle n'avait jamais aussi bien secoué quelque chose auparavant. Elle mit l'engin à refroidir pendant 2 heures, 120 minutes, tête en bas au réfrigérateur. Et fébrile, alla poireauter pendant ce temps dans le sofa, feuilleta des magazines, zappa comme une folle, découvrit des chaînes dont elle ne soupçonnait pas l'existence, téléphona à ses amies, passa l'aspirateur, vida le lave-vaisselle, remplit le lave-vaisselle, le revida, refeuilleta des magazines... une boule d'excitation dans le ventre, la boule des premières fois... Vous voyez ce qu'elle veut dire ?

Au bout de ce temps interminable, elle sortit la bonbonne du frigo, la re-secoua, comme demandé, pris un joli contenant. C'est important, le contenant. Agita encore une fois son beau siphon puis lui mit la tête en bas et appuya sur la gâchette. Une belle traînée de mousse épaisse et légère à la fois sortit de la chose. Vraiment une belle traînée, onctueuse et vaporeuse. Puis plus rien !

La Cocotte ne réussit à remplir que deux jolis contenants. Certes ils étaient bien remplis mais elle avait prévu d'en remplir 3 autres... au moins. Elle goûta, jugea l'ensemble délicieux mais, un peu déçue, se dit « la prochaine fois, je secouerai encore mieux et je filtrerai, je tamiserai, c'est p'être ça qui fait que ça n'a pas marché... » Tout en se parlant à elle-même, elle entreprit de dévisser le siphon pour le passer au lave-vaiselle. Elle n'eut pas le temps de finir sa phrase que la cuisine fut entièrement décorée et tapissée d'espuma de pommes d'amour de m.... ! Tout du mur au plafond, absolument tout fut baptisé d'une goutte, d'une trace, d'un jet de ce p.... d'espuma de pommes d'amour ! Et vous savez pourquoi ?

Parce qu'elle n'avait pas passé son mélange au tamis. Un petit grain de poivre, un pépin de tomate, un microscopique bout d'ail avait dû se coincer dans l'engin... C'est ballot, hein ?

Depuis, elle a réessayé et cette semaine et elle a fait un truc de la mort ! Une mousse de mangue aux spéculoos. Vous voulez essayer ?

 

P1210904.JPGIl vous faut :

2 mangues bien mûres

1 briquette de crème liquide de 20 cl

50 g de sucre glace

5 ou 6 spéculoos écrasés

1 siphon de 500 ml et surtout UN TAMIS !

 

Épluchez les mangues, enlevez le noyau et mixez vos mangues dans un blender.

Passez-les ensuite dans un tamis et jetez toutes les petites fibres qui resteraient. Repassez vos mangues une nouvelle fois au tamis. Deux fois valent mieux qu'une.

Puis mélangez à vos fruits la briquette de crème et le sucre-glace. Et versez dans le siphon.

Mélangez bien et mettez votre siphon au frais pendant 2 longues et interminables heures.

Écrasez les spéculoos, déposez ces miettes dans de jolis verres bien transparents. Secouez le siphon et remplissez vos verres de votre mousse de mangue.

Et les amis, un p'tit truc, si vous n'avez pas de siphon, vous pouvez toujours utiliser un blender. Ça marche aussi. La mousse est moins vaporeuse mais tout aussi onctueuse.

Nul besoin de suivre la mode. Passer pour un ringard, après tout qu'importe ?

mercredi, 14 juillet 2010

Turron Cherry Clafoutis

 

P1190363b.jpgLa Cocotte se plaignait dimanche de n'avoir que deux malheureuses poires sur son poirier, alors que l'an dernier l'arbre ployait sous le poids de grosses poires juteuses et délicieuses. Son amie au chapeau violet lui dit alors que cette année était une année à noyaux et que l'an dernier, c'était une année à pépins.

Intriguée, la Cocotte se mit en quête de dictons de jardiniers, éclairés souvent par le bon sens puisqu'éprouvés depuis des centaines d'années.

Et voilà ce qu'elle trouva : A la Saint-Marc, s'il tombe de l'eau, il n'y aura pas de fruit à couteau.

Fruit à couteau, fruit à pépin, c'est pareil, non ?

Il a donc plu le 25 avril ! Voilà pourquoi nous n'aurons pas de poires.

Tout s'expliquait !

Sauf qu'en continuant ses recherches, elle trouva ce dicton :

A la Saint-Marc, s'il tombe de l'eau, il n'y aura pas de fruit à noyaux. Le même dicton mais pour les cerises, les prunes, les pêches...

Sauf que celui-là ne marche pas cette année. Des fruits à noyaux, y'en a des tonnes et notamment des cerises !

La Cocotte en déduit que le 25 avril, il a fait un temps de brun entrecoupé d'éclaircies.

Aujourd'hui c'est la sainte Camille. Il n'y pas de dicton. Qu'il pleuve, qu'il vente, qu'il fasse grand beau, il ne passera rien dans nos jardins !

La Cocotte vous propose celui-ci : A la Sainte-Camille, si tu as des cerises, les idées de recettes fourmillent.

 

Pour réaliser ce clafoutis à tomber, il vous faut :

1 kg de cerises

100 gr de turron, nougat espagnol, choisissez du nougat mou.

1 oeuf

1 briquette de crème liquide

 

P1190340.JPGDénoyautez les cerises.

Ecrasez le turron dans un petit saladier. Cassez un œuf sur le turron et versez la crème liquide. Mélangez vigoureusement.

Répartissez vos cerises dans des petits moules à cake ou un moule « normal » puis versez votre préparation turron/oeuf/crème par dessus.

Mettez à cuire dans un four chaud (160°c) pendant une petite vingtaine de minutes. Mangez tiède ou froid.

 

Recette spécialement dédicacée à une nouvelle abonnée, Nathalie qui, quand vient l'été, se gave de cerises et aux 2 Camille, fidèles du blog.

lundi, 05 juillet 2010

Cassole aux fruits d'été

P1180918-1.jpgLa cocotte vous l'a dit, c'est l'été aussi pour elle. Alors elle se la joue cool avec des recettes toujours testées et approuvées mais moins de textes.

La Cocotte a le droit aussi de se reposer.

Voici une petite recette à manger sous le parasol, pour terminer un petit verre de rosé bien frais, bien agréable.

Il faut simplement aller sur le marché, acheter les fruits de saison et en dix minutes, c'est prêt !

Ca vous dit ?

Il vous faut :

3 figues fraîches par personne

3 abricots par personne

1 goutte d'huile d'olive par personne

1 cuillère à café de miel d'acacia par personne

1 palet breton par pesonne

1 branchette de thym

de la galce à la vanille (facultatif)

Lavez vos fruits, coupez-les en deux. Enlevez le noyau des abricots.

P1080821-1.jpgDans une petite cassole qui va au four, mettez une petite goutte d'huile d'olive puis alternez une moitié de figue, une moitié d'abricot. Répétez cinq fois l'opération. Ca vous fait donc trois figues et trois abricots par personne. Ecrasez vos palets et parsemez-en vos fruits.

Versez une belle cuillère à café de miel par dessus et déposez une branchette de thym.

Quand toutes vos cassoles sont prêtes, passez-les dans un four chaud (160/170°c) pendant 10 minutes.

Laissez un peu refroidir à la sortie puis déposez une belle boule de glace pour terminer.