lundi, 05 juillet 2010

Cassole aux fruits d'été

P1180918-1.jpgLa cocotte vous l'a dit, c'est l'été aussi pour elle. Alors elle se la joue cool avec des recettes toujours testées et approuvées mais moins de textes.

La Cocotte a le droit aussi de se reposer.

Voici une petite recette à manger sous le parasol, pour terminer un petit verre de rosé bien frais, bien agréable.

Il faut simplement aller sur le marché, acheter les fruits de saison et en dix minutes, c'est prêt !

Ca vous dit ?

Il vous faut :

3 figues fraîches par personne

3 abricots par personne

1 goutte d'huile d'olive par personne

1 cuillère à café de miel d'acacia par personne

1 palet breton par pesonne

1 branchette de thym

de la galce à la vanille (facultatif)

Lavez vos fruits, coupez-les en deux. Enlevez le noyau des abricots.

P1080821-1.jpgDans une petite cassole qui va au four, mettez une petite goutte d'huile d'olive puis alternez une moitié de figue, une moitié d'abricot. Répétez cinq fois l'opération. Ca vous fait donc trois figues et trois abricots par personne. Ecrasez vos palets et parsemez-en vos fruits.

Versez une belle cuillère à café de miel par dessus et déposez une branchette de thym.

Quand toutes vos cassoles sont prêtes, passez-les dans un four chaud (160/170°c) pendant 10 minutes.

Laissez un peu refroidir à la sortie puis déposez une belle boule de glace pour terminer.

 

samedi, 03 juillet 2010

Rosa cotta à la rhubarbe

 

P1180387c.jpgComment mangerez-vous ce dessert ? Attaquerez-vous la crème et enfin les fruits ? Mélangerez-vous intimement fruits et crème ? Passerez-vous à travers la ricotta, la ferez-vous dégouliner sur les fruits pour tout manger ? Pour la Cocotte, ce sera comme ça. Et Christophe Drieux, le producteur de fraises de Broxeele ? Il fera comment ?

 

Recette :

Facile : 1 Cocotte

Prix : 1 Caddie

Temps : 3 horloges

 

500 gr de fraises

500 gr de rhubarbe

1 morceau de betterave rouge crue

2 c.à.s de fécule de pomme de terre

150 gr de sucre en poudre

100 gr de ricotta

5 cl de lait

 

P1180340.JPGLavez les fruits soigneusement. Équeutez les fraises, enlevez les fils de la rhubarbe et détaillez-la en tronçons de 2 cm.

Dans une casserole, déposez les fraises, ajoutez 75 gr de sucre. Faites cuire à feu doux 8 à 10 minutes.

Quand les fraises sont molles, délayez 1 cuillère de fécule dans un peu d'eau et versez ce mélange sur les fraises.

Laissez cuire à petits bouillons 1 minute pour que le mélange épaississe. Arrêtez la cuisson.

Dans une autre casserole, faites exactement la même chose pour la rhubarbe. Ajoutez un beau morceau de betterave rouge crue pour obtenir une jolie couleur rose.

Goûtez et au besoin, rectifiez en sucre.

Quand la rhubarbe est cuite, enlevez le morceau de betterave (sinon, c'est pas bon !) et arrêtez la cuisson.

Laissez refroidir vos deux casseroles et mettez-les au réfrigérateur.

Au moment de servir, battez la ricotta fraîche au mixeur en ajoutant un peu de lait.

Dans de jolies coupes, alternez une couche de fraises, une couche de rhubarbe jusqu'en haut, vous obtiendrez un joli camaïeu de rose. Enfin terminez par une cuillère de ricotta.

 

P1180333b.jpgLe producteur : Christophe Drieux

Ras-le-bol de la quantité, vive la qualité ! Tel est le credo de Christophe Drieux le rebelle. Depuis 2006, cet agriculteur ramène ses fraises sans pesticides, dans les circuits courts, du producteur au consommateur. Dans ses champs, tout est une question d'équilibre. Des coccinelles sont là pour combattre les pucerons. Des haies sont plantées pour attirer des insectes qui détruisent les acariens. Savant dans ses champs, il l'est aussi dans son laboratoire. S'il a choisi deux variétés de fraises bien particulières, pour leur goût et leur couleur, c'est pour mieux les transformer en verrines et gâteaux givrés, légers à souhait, sans conservateur ni colorant ! A fondre de plaisir !

 

Aux Délices à la Fraise, Christophe Drieux, 10, route de Saint-Omer, à Broxeele, 03 28 62 41 94, drieuxc@wanadoo.fr

 

P1180392b.jpgTrucs et astuces

Faites comme Christophe, choisissez vos fraises selon ce que vous voulez en faire.

Pour des sorbets, des gâteaux, prenez une fraise bien rouge, belle à l'œil et au goût, comme la cireine.

Pour la déguster telle quelle, prenez l'annabelle, pour son goût de fraise des bois, tout comme la mara des bois, la gariguette ou la grosse darselect, produite à Phalempin.

Ne mettez pas vos barquettes au réfrigérateur. Les fraises n'apprécient pas les différences brutales de température. Elles seront bien dans la cave.

Équeutez-les juste avant de les manger.

Dégustez-les sucrées, arrosées de jus de citron ou d'orange voire de vinaigre, poêlées au beurre, au caramel, au chocolat....Arrête, la Cocotte, tu te fais du mal !

Retrouvez cet article dans Version Femina, édition Nord-Pas-de-Calais, semaine du 5 au 11 juillet 2010 et sur le site lavoixaufeminin, rubrique Cuisine.

mardi, 15 juin 2010

Salade de radis jolie, jolie, jolie

 

P1180615b.jpgVous avez remarqué que c'était la saison des radis ? Elle dure pas mal de temps la saison des radis ! Si vous regardez bien, toute l'année, vous en trouvez des radis. Mais le problème, c'est que toute l'année, vous ne trouvez pas forcément d'idée de recettes à base de radis.

Au bout de deux, trois, quatre mois, on a beau aimer les radis, ça finit par lasser !

Vous les mangez comment, les radis ? La Cocotte prend du pain frais, une noisette de beurre, du sel fin. Elle tartine de beurre le pain frais, trempe le radis dans le sel et croque alternativement pain et radis.

Mais ce régime-là, pendant quatre mois, six mois, huit mois, ça finit par lasser.

Alors avant d'en avoir marre, avant de craquer et de ne plus croquer, voici une petite recette piquée en Allemagne. Les Allemands n'ont peur de rien, ils font parfois des choses en cuisine qui nous dépassent mais le résultat est souvent très bon. La Cocotte paraphrase Audiard et déclare que les Allemands, c'est comme les cons, ils osent tout, c'est même à ça qu'on les reconnaît ! Vous allez voir !

 

Il vous faut :

1 botte de radis

2 pommes bien acidulées

1 yaourt nature

jus d'un citron

1 cuillère à café de moutarde

50 gr de leerdammer, d'emmental ou de mimolette

un peu de persil ciselé

sel, poivre

 

P1070805.JPGLavez soigneusement les radis et découpez-les en biseau pour faire beau.

Épluchez les pommes, coupez-les en quartiers, enlevez les pépins et recoupez-les en petits morceaux, itou pour faire beau. Versez un peu de jus de citron pour éviter que les pommes noircissent.

Découpez le fromage en fines tranches puis en bâtonnets égaux... également pour faire beau !

Mélangez le yaourt, la moutarde, le jus de citron, le persil,le sel, le poivre.

Dans un verre, alternez radis en biseau, pommes en morceaux et fromage en bâtonnets égaux et servez votre sauce au yaourt à côté.

 

samedi, 12 juin 2010

Gâteau rhubarbe et pavot

P1180600b.jpgParce que c'est l'anniversaire de sa copine Viviane, parce que Viviane n'a pas toujours le temps de cuisiner, parce que Viviane doit avoir dans son jardin un pied de rhubarbe.

Parce que c'est l'anniversaire de Muriel, parce que la Cocotte aime les mots de Muriel.

Parce qu'il y a 2 jours, c'était l'anniversaire de la poulette de la Cocotte, parce que la poulette de la Cocotte aime la rhubarbe, parce que la poulette a dans son jardin un pied de rhubarbe.

Parce que la Cocotte n'a pas le temps de cuisiner ce weekend, dans la série « Recettes de feignasse » que la Cocotte aime, voici un dessert qui ne vous prendra que 2 minutes à préparer. Le reste du temps de la recette est consacré à la cuisson.

Parce que vous n'êtes pas un four.

Parce que vous avez bien 2 minutes.

Et parce que c'est bon, voici 12 bonnes raisons de faire cette recette !

Il vous faut

700 gr à 1 kg de rhubarbe

2 cuillères à soupe de crème fraîche

du sucre

2 œufs

1 boîte de conserve de pavot sucré préparé

Vous trouverez ce produit dans les rayons de cuisine exotique, dans la partie polonaise.

La boîte contient une préparation de pavot bleu moulu, des raisins secs et des oranges confites.

un peu de lait

 

 

P1000665.JPGPréchauffez votre four à 160°c.

Enlevez les fils de la rhubarbe, coupez les tiges en tronçons de 2 cm. Déposez-les dans un plat qui va au four, versez 2 cuillères de crème fraîche, un peu de sucre par dessus et mettez votre plat dans le four, la crème va fondre et ramollir la rhubarbe.

Laissez au four 10 minutes environ.

Pendant ce temps, dans un saladier, battez les 2 oeufs, ajoutez le contenu de la boîte de conserve, ajoutez du lait pour faciliter le mélange.

Versez cette préparation sur la rhubarbe ramollie et remettez votre plat dans le four pour une petite trentaine de minutes.

Dégustez chaud ou froid.

lundi, 24 mai 2010

Salade courgettes-citrons confits

P1180040b.jpgSur le portable de la Cocotte jeudi soir, un SMS : « Mon Dieu, ta salade».

4 mots, 5 syllabes, 15 lettres à peine, pour évoquer un plat, décrire une émotion. C'est la fille de la Cocotte qui lui écrit. Sa fille qui vient de goûter un petit plat concocté par sa mère-poule et qui veut en rendre compte. Sa fille qui partage avec elle le culte du citron confit , l'agrume à ne pas presser mais à unir au chlorure de sodium afin de le confire, l'élément agrégatif des salades sarrasines, la friandise acidulée et sodifère qui donne à vos plats une saveur estivale immédiate, l'ingrédient essentiel d'une de leurs recettes fétiches et préférées, celle du poulet, olives et donc citrons...

Elles n'en mettent pas dans tout. Non ! Elles se retiennent ! Elles dosent, elles limitent, elles proportionnent, elles savent créer le besoin, faire naître l'envie, entretenir la dépendance...

 

Il vous faut :

2 courgettes

1 citron confit

10 feuilles de menthe fraîche

1 gousse d'ail

huile d'olive

poivre

 

P1060624-1.jpgLavez les courgettes, ne les épluchez pas mais râpez-les avec une râpe assez grosse.

Découpez le citron confit en quartiers puis en petites lamelles. Au besoin, enlevez les pépins.

Puis dans un petit saladier, mêlez courgettes, citrons et ail ciselé finement.

Ajoutez une cuillère d'huile d'olive, du poivre.

Mélangez délicatement.

Hachez grossièrement les feuilles de menthe et saupoudrez-en votre salade.

Mettez au frais quelques instants et dégustez.

samedi, 08 mai 2010

Des sourires et des pommes

 

P1150484.JPGAu début des années 1990, Danielle est déléguée commerciale en aspirateur, Raymond est ingénieur en électronique. Ils quittent tous deux un travail qui ne les passionne plus et, par amour pour les arbres, ils tombent dans les pommes. Le couple rachète une ferme à Ohain, entre Fourmies et Trélon, en plein bocage thiérachien, et transforme les terres en verger.

«Nous voulions sortir de l'oubli des variétés de pommes anciennes, comme la Marie Doudou, la cabarette, la coeur de boeuf ou encore la colapuis.  La colapuis, c'est une petite pomme à couteau, dont les graines ont été ramenées des campagnes de Russie par un petit caporal de Napoléon. Cette belle histoire nous en fait vendre trois fois plus ! », raconte Danielle, avec un petit clin d'oeil malicieux.

En 1996, arrivent les premières bouteilles de cidre, un cidre de Thiérache, tombé lui aussi aux oubliettes, un cidre bio réputé et primé dans de nombreux concours, et avec lui, le vinaigre de cidre. « Le bocage et le relief thiérachiens se prêtent à l'arboriculture » dit Raymond. Ils se prêtent aussi au maraîchage et, accompagnés de leur fils aîné, les bien nommés Dujardin produisent des fruits rouges et des prunes. Ils en font des confitures ou des gelées dont les noms vous font immédiatement saliver.

A l'âge de la retraite, ils cherchent désormais quelqu'un qui cultivera tous ces fruits (qu'ils ont) si bien défendus.

Verger biologique d'Ohain 15 rue du Gros tilleul 59132 Ohain 0327602219

http://monsite.orange.fr/danielle-son-verger/


P1030746-1.jpgVinaigre de cidre

Hypocrate disait : « Que ton aliment soit ton médicament. » La Cocotte vous en fait le serment, optez pour le vinaigre de cidre et vous verrez votre vie changer.

Véritable élixir de jouvence, on le pare de toutes les vertus. Consommé quotidiennement, à la cuillère avec un peu d'eau, riche en potassium, phosphore et calcium, il nettoie l'organisme, aide à la digestion, détruit les graisses dans les cellules, agit sur la nervosité et les insomnies.

Un ou deux verres dans un bain vous enlèvent le stress de la journée.

Danielle prépare une potion anti-toux en ajoutant à son vinaigre de l'ail, de l'estragon, de l'échalote piquée de clous de girofle, du thym...

Choisissez votrez vinaigre non filtré et non pasteurisé.

Vous pouvez le préparer vous-même en récupérant la mère* dans le fond d'une bouteille de vinaigre. Mettez-la dans une « grosse bouteille », genre bouteille de jus de pommes, couvrez-la d'une étamine pour laisser l'air circuler et attendez quelques jours, voire quelques mois. Votre jus va se transformer en vinaigre.

Ou allez voir Raymond, il vous expliquera tout sur la transformation du jus de pomme en vinaigre, à l'aide de son densimètre.

Il paraîtrait même que dans la cuisine, ce vinaigre est excellent. La preuve ci-dessous :

*La mère, c'est la pellicule un peu gélatineuse qui se forme dans le vinaigre et qui se dépose tout doucement au fond de la bouteille.

 

 

 

P1150579.jpgPoulet au cidre et pommes au vinaigre

Pour le poulet :

un beau poulet découpé en 6 ou 8 morceaux

un peu d'huile

1 litre de cidre brut

1 petit verre de vinaigre de cidre

3 oignons

2 cuillères à soupe de farine

du thym, une feuille de laurier, sel et poivre

Pelez et ciselez les oignons. Faites chauffer l'huile dans une cocotte et faites-y dorer les oignons. Enlevez-les quand ils sont transparents. Remplacez-les par le poulet que vous ferez dorer lui naussi sur tous les côtés, saupoudrez de farine, mélangez bien puis versez tout le cidre et le vinaigre. Salez, poivrez, ajoutez le thym et le laurier et laissez cuire pendant une petite heure.

Vous voulez un petit conseil ? Ne jetez pas la carcasse du poulet, congelez-la et ressortez-la quand vous voudrez préparer un bouillon de volaille.

 

Pour les pommes au vinaigre de cidre

3 ou 4 pommes à cuire type Suntan

un petit verre de vinaigre de cidre

2 cuillères à soupe de sucre en poudre

Lavez les pommes, ne les épluchez pas, coupez-les en deux. Dans une poêle anit-adhésive, versez le vinaigre et le sucre et posez chaque moitié de pomme, face intérieure, dans la poêle. Laissez cuire à feu assez doux pendant 10 à 15 minutes. Le vinaigre va caraméliser et donner un goût très particulier à vos pommes.

Servez ces pommes acidulées avec votre poulet. Accompagnez ce plat d'une bonne purée maison et/ou d'une bonne salade.

Faites comme les Normands et la Cocotte, assaisonnez votre salade en mélangeant une cuillère à soupe de crème fraîche et deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre.

Odile Bazin, pour Version Femina semaine du 10 au 16 mai 2010

 

mardi, 09 février 2010

Tiramisu à la Manzana Verde

 

P1150622.JPGPomme, pomme, pomme, pomme

La cinquième de Beethoven introduit une nouvelle expérimentation de la Cocotte. De la pomme avec un peu de pomme pour terminer un repas à base de pomme et encore de pomme.

La Cocotte espère deux choses : Que vous aimiez les pommes et le tiramisu !

Elle voulait faire un petit cours sur les biscuits à la cuillère qui servent de base au célèbre dessert italien. Mais elle n'a rien trouvé ou presque sur le concept.

La seule chose qu'elle peut vous dire est qu'un biscuit est cuit deux fois, comme son nom l'indique.

Après avoir dit ça, elle pourrait s'amuser à inventer une belle histoire, comme elle l'a fait pour la machine à pâte. Mais elle n'a pas envie que ses délires culinaires se retrouvent un jour sur Wikipédia.

Alors elle va juste vous offrir un dessert de plus. Brut de décoffrage ! Après le phyllo Sophie et les mangues gratinées et avant le pâté de foie, voici le tiramisu alla mela. Adam et Eve sur le mont Palatin, Newton sur le Quirinal, Guillaume Tell sur le Capitolin... après une petite étape en Espagne. J'arrête là ! Vous avez compris, hein ?

Un tiramisu aux pommes...

Ciao le café, exit le Marsala ! Buongiorno la compote et la manzana verde !

 

Il vous faut :

Un paquet de biscuits à la cuillère ou boudoirs

3 oeufs

un pot de mascarpone

100 gr de sucre en poudre

de la compote de pommes fraîche ou en pot

30 cl de Manzana Verde

des raisins secs

 

P1150691.JPGFaites tremper une poignée de raisins dans un peu de Manzana Verde.

Cet alcool léger vient d'Espagne, du pays basque pour être précis, et a un goût de pomme verte très prononcé.

Ensuite séparez les jaunes et les blancs des oeufs. Dans un saladier, ajoutez aux jaunes d'oeuf le sucre. Fouettez ces deux ingrédients jusqu'à ce que le mélange blanchisse.

Montez les blancs en neige. Ajoutez au mélange jaunes d'oeuf/sucre le mascarpone puis les blancs en neige. Mélangez délicatement.

Trempez rapidement vos biscuits dans la Manzana Verde et déposez-les dans un grand plat. Quand vous avez recouvert toute la surface du plat, versez par dessus la compote. Lissez-la et versez un peu du mélange oeufs/sucre/mascarpone.

Recommencez une nouvelle couche de biscuits. Puis terminez par le mélange oeufs/sucre/mascarpone. Lissez bien encore une fois et mettez au réfrigérateur pendant au moins 4 heures. Il faut que le mélange ait bien pris.

Egouttez les raisins.

Servez des portions généreuses du dessert et ajoutez quelques raisins par dessus.

vendredi, 05 février 2010

Mangues gratinées

P1150494.JPGEspèce d'anacardiacée ! Non, ce n'est pas une insulte. La Cocotte n'oserait pas. C'est juste la famille dont est originaire la mangue, fruit du manguier. Elle vient du Pakistan et de Birmanie. Elle a beaucoup voyagé la Malaisie, les Indes, la Chine, l'Afrique puis l'Amérique du sud, au Brésil grâce aux Portugais, avant d'arriver en Europe.

Tâtez-la pour savoir si elle est bonne à dévorer. Si votre pouce s'enfonce légèrement, vous pouvez y aller.

Epluchez-la, ne mangez pas la peau, vous le regretteriez ! Retirez le gros noyau en forme de grosse amande en fendant le fruit en deux. Et c'est parti pour des moments de bonheur intense !

Ce fruit, c'est du velours au goût sucré et fleuri.

En jus de fruits, en confiture, dans les cocktails, les chutneys des Indiens, en lassi, dans les plats salés de volaille, … elle vous laissera une affollante impression de douceur. Dévorez-la, ouverte en deux, tout simplement en croquant dedans. Ahhhhhhhhhh !

C'est un fruit qu'on trouve quasiment toute l'année sur les marchés. Pour ce weekend, la Cocotte et sa benjamine vous offrent, une fois de plus, une recette d'une simplicité déconcertante, un gratin de mangue.

 

Il vous faut :

2 mangues mûres

1 gousse de vanille

2 grosses cuillères de crème fraîche

1 oeuf

un peu de chapelure

un peu de sucre en poudre

 

Epluchez la mangue, coupez-la en deux pour enlever le noyau. Puis coupez les deux parties en longs quartiers fins.

Dans un petit plat à gratin, déposez les quartiers.

Préchauffez votre four à 200°c.

Dans un bol, mélangez la ctrème fraîche, la vanille râclée de la gousse et l'oeuf.

Versez ce mélange sur les mangues.

Saupoudrez de chapelure et de sucre et passez au four une petite dizaine de minutes.

 

Les dents ne servent à rien, il suffit de laisser fondre. Un bonheur !

vendredi, 29 janvier 2010

Saumon cuit, saumon cru

P1150052-1.jpgC'est décidé, ce weekend, la Cocotte court s'acheter 3 citrons et passe 2 jours à se faire du bien.

Les vertus du citron ne sont plus à démontrer mais, de temps en temps, il est bon de les rappeler.

Le citron n'est pas seulement le fruit qui détient le record de concentration en vitamine C, il prévient le vieillissement, agit sur le foie, réduit le taux de cholestérol et élimine les graisses. En infusion, il calme les maux de gorge.

Imbibant une boule de coton et passé sur la peau, il apaise les brûlures, les piqûres d'insectes, il resserre les pores et adoucit la peau...

Les médecins indonésiens préconisent aux femmes migraineuses de faire la vaisselle avec une eau additionnée de jus de citron.

Le fait de tremper les mains dans cette eau agirait sur le cerveau et soulagerait le mal de tête.

En cas de forte migraine, ils vont jusqu'à conseiller de faire la vaisselle dans les mêmes conditions, mais cette fois, les pieds nus dans une bassine d'eau citronnée.

Mesdames, zappez ces trois dernières lignes. On a dit qu'on se faisait du bien ce weekend...

En revanche, Messieurs, même si vous n'avez pas mal à la tête, n'hésitez pas appliquer ces conseils pendant que votre chérie pense un peu à elle. Vous verrez qu'une fois le soir venu, elle n'aura pas la migraine.

Il va sans dire qu'il faut choisir des citrons non traités.

Gardez-en un pour préparer la recette d'aujourd'hui et le bonheur sera total.

 

Il vous faut pour 4 personnes :

1 pavé de saumon de 350 gr environ

le jus d'un citron non traité

un peu de fleur de sel de Guérande

du poivre du moulin, moulu gros

1 pomélo

quelques feuilles de persil

 

P1010221.JPGEnlevez délicatement la peau du saumon et jetez-la. Détaillez le plus finement possible le pavé dans la largeur et déposez toutes ces petites tranches dans une assiette. Si vous avez peur de ne pas couper assez fin votre poisson, mettez-le quelques dizaines de minutes au congélateur, ce sera nettement plus facile.

Salez un peu et poivrez. Les gros grains donneront à ce carpaccio un peu de croquant.

Pressez un citron et recouvrez le saumon du jus obtenu.

Laissez mariner au frigo pendant une petite heure. Le jus de citron va « cuire » le saumon.

Enlevez la peau et toutes les parties blanches du pomélo et détaillez-le en tranches aussi fines que celles du saumon.

Dans des verrines, alternez saumon et pomélo et décorez d'une petite touche verte avec du persil ou de la coriandre.

Servez frais accompagné de pain de mie toasté.

 

Après ce weekend, vous sourirez à la vie, de vos belles dents redevenues blanches. Grâce à quoi ? Grâce au citron, aussi !

vendredi, 22 janvier 2010

Appelkaka, gâteau suédois aux pommes

P1140932-1.jpgDans la série « Qu'est-ce que vous faites de votre pain dur ? Ben, on le mange ! » , voici la recette du gâteau Suédois à la pomme.

Dans la série « C'est le weekend et je n'ai pas envie de m'emm... à faire la cuisine, qu'est-ce que tu proposes ? », voici la recette du gâteau Suédois à la pomme.

Dans la série « Combien de raisons faut-il pour faire du gâteau Suédois à la pomme ? », en voici au moins 2. Et quand vous l'aurez goûté, vous en aurez au moins 3 pour vite recommencer.

La Cocotte suit les conseils de Miss Boulette qui garde toujours du pain dur. Non pas pour les oiseaux mais en vue de préparer du pudding. La Cocotte fait maintenant de même. Non pas pour les oiseaux, elle aime pas ça, ni pour faire du pudding.

Quand on a goûté celui de la Boulette, flambé au rhum, avec des gros morceaux de sucre plantés sauvagement dans le gâteau, on ne cherche pas à l'imiter, on laisse faire les grandes.

Non, la Cocotte a son p'tit tas de pain dur qui dort près du radiateur de la cuisine. En prévision des jours où ses voisines préférées auront besoin de faire des boulettes d'épinards, où ses enfants auront besoin de Wiener Schnitzels... Bref, elle a toujours du pain dur d'avance.

Alors quand elle voit qu'une recette nécessite d'entamer son p'tit tas, ça la met en joie.

Ainsi est la Cocotte !

Pour transformer votre pain en chapelure, optez pour un bon marteau en caoutchouc ou un rouleau à pâtisserie ou un bon blender. La Cocotte opte pour Brenda, blender fidèle et robuste qui fait ça hop hop ! En 30 secondes, elle obtient une poudre fine, juste ce qu'il faut.

 

P1140837-1.jpgIl vous faut donc :

200 gr de chapelure

1 kg de bonnes pommes à cuire

200 gr de sucre en poudre

100 gr de beurre fondu

1 peu de beurre pour le fond du moule

1 grosse cuillère à café de cannelle

de la crème fraîche pour servir

 

Préchauffez votre four à 180°c.

Mélangez chapelure, sucre, cannelle et beurre fondu.

Épluchez les pommes, enlevez les pépins et coupez-les en fins quartiers.

Beurrez un plat qui va au four, style moule à soufflé et déposez une fine couche du mélange chapelure, sucre... Recouvrez de pommes et recommencez l'opération jusqu'à épuisement des stocks en finissant par la chapelure.

Faites cuire votre gâteau pendant 45 minutes. Les pommes sont fondantes mais non fondues.

Servez-le tiède accompagné de crème fraîche et de thé. C'est tout con et c'est bon.

 

jeudi, 10 décembre 2009

Des boules vapeur

 

Dampfnudel.jpgLa Cocotte poursuit sa visite des marchés de Noël chez les Allemands et vous livre ici un incontournable de ces lieux magiques et chaleureux : la Dampfnudel, littéralement la nouille à la vapeur.

C'est probablement l'une des recettes du bonheur : Une pure merveille, un sein tout chaud, tout rond, tout beau : une boule de pâte gonflée à la vapeur et recouverte de sauce aux fruits

Pour en commander sur un marché Teuton, prononcez Dampffnoudeul !

Et après, on va nous dire que l'allemand est difficile.

C'est le genre de trucs qui vous fera retourner en Allemagne dès que vous le pourrez. Mais si vous n'avez pas le temps d'aller vous y balader, la Cocotte vous fait le cadeau de sa recette testée et approuvée par son poulailler.

Non, surtout ne dites pas merci à la Cocotte. Ça la gênerait.

Apprenez, mes p'tits amis, que les Allemands, ces grands fous, en font aussi des versions salées pour accompagner des viandes en sauce, avec salade de chou et laitue ou encore des soupes comme le goulache ou la soupe de pommes de terre.

La Cocotte vous offre sa version sucrée. Accompagnez-les de cerises ou de prunes en bocal cuites doucement dans une casserole, que vous sucrerez légèrement et agrémenterez d'une pincée de cannelle. Vous pouvez également les accompagner de crème anglaise.

C'est déjà Noël dans votre cuisine.

 

Il vous faut :
Pour la pâte :
500 gr de farine
30 gr de levure de boulanger
50 gr de sucre
150 ml de lait tiède
2 ou 3 oeufs
1 pincée de sel
1 demi-zeste de citron
3 cuillères à soupe de beurre mou

P1130092.jpgVersez la farine dans un saladier et faites un creux au milieu. Dans ce creux, émiettez la levure avec un peu de sucre et le lait tiède.
Remuez bien tout ça et laissez monter pendant une bonne dizaine de minutes.
Ensuite ajoutez le zeste de citron, les œufs, le sel, le reste du sucre et le beurre. Mélangez bien pour avoir une pâte relativement compacte. Quand la pâte vous paraît bonne à travailler comme une pâte à pain, découpez-la en une quinzaine de morceaux et façonnez des boules entre vos mains légèrement farinées.
Déposez ces boules sur un torchon et laissez-les lever pendant un bon moment. Avec la levure de boulanger, 30 à 40 minutes suffiront.

Pour la cuisson des Dampfnudeln :
1 litre de lait
40 gr de beurre
1 pincée de sel
50 gr de sucre


Ensuite dans une cocotte style couscoussier ou cocotte avec un panier-vapeur, faites chauffer le lait en y ajoutant le beurre, le sel et le sucre et déposez vos Dampfnudeln dans le panier quand le lait est chaud. Il ne faut pas que les boules de pâte soient en contact avec le lait. Laissez cuire à la vapeur pendant dix minutes.

Elles vont encore gonfler donc veillez à ne pas en mettre trop à la fois. Servez vos Dampfnudeln accompagnées de la sauce de votre choix. Vous allez adorer.

Et si vous n'avez plus faim, parce que, mine de rien, ça cale son homme, passez donc vos Dampfnudeln au four chaud quelques instants, après les avoir cuites à la vapeur. Laissez-les dorer. Vous obtiendrez des petits pains ronds au lait. Une autre recette du bonheur.

Bon, les Dampfnudeln, ça c'est fait.

lundi, 30 novembre 2009

Pera al Martini Bianco

 

Poire Etienne Daho La Cocotte.jpgUn quart de siècle à 2 célébré par le cadeau du DVD de Daho à Pleyel offre à la Cocotte de parler de lui, de Daho. Oh, ça va être chaud.

Une ode à Daho, l'adoré.

Cet homme, en scène depuis autant d'années, constant dans l'excellence, sans aucun rendez-vous raté, à l'élégance savamment déhanchée, son p'tit costard noir ouvert sur un torse glabre, ses sous-entendus que la morale réprouve et que les cours condamnent, fredonnés sur des airs sophistiqués, stroboscopiquement orchestrés.

Étienne en noir et blanc, avec trois musiciennes, chignon haut, jouant violon, violoncelle et alto.

Rien que pour moi, où je veux, quand je veux. Étienne, Étienne ! Ah...

Que faire pour lui sinon un dessert...Du sucre, du chocolat, de l'alcool, un fruit pas défendu mais presque.

Une poire de mon jardin, mon jardin secret et un alcool venu d'Italie, de Turin précisément, du Martini bianco qu'on peut boire le weekend à Rome, tous les deux sans personne.

Ça vous dit, Étienne ?

 

Pera al Martini Bianco

 

Poire E.D.jpgPour la Cocotte, 2 poires, une pour Étienne, une pour elle

Pour vous, autant de poires que d'invités

30 à 40 cl de Martini Bianco ou toute autre sorte de Vermouth blanc

Une grosse poignée de raisins secs

50 gr de sucre roux

du chocolat noir à faire fondre

Attention, le meilleur qui soit, c'est pour Étienne !

Épluchez vos poires en évitant de couper la queue. Déposez-les dans une sauteuse, versez dessus le Martini, ajoutez les raisins secs et démarrez la cuisson. Faites cuire à couvert pendant 10 minutes à feu normal.

Au bout de ce temps, retirez le couvercle et augmentez la cuisson. Saupoudrez de sucre et faites bouillonner jusqu'à ce que cela caramélise légèrement. Arrêtez la cuisson. Dans votre plus belle soucoupe, déposez une poire en la tenant par la queue. Versez généreusement le Martini caramélisé et les raisins secs. A côté, faites fondre votre chocolat. Et ajoutez cela aux poires. Mais vous n'êtes pas obligé. La Cocotte a ajouté cet ingrédient juste parce qu'elle a vu Étienne en noir et blanc.

mardi, 17 novembre 2009

Autumn cake

 

P1110120.JPGLa Cocotte est une piètre jardinière. Toutes les tentatives de faire pousser quelque chose dans son jardin sont restées vaines. A chaque expérience, elle avait pourtant acheté les graines qu'il faut, avait bêché, biné, fumé, repiqué, transplanté, éclaté les touffes, butté, mis en godets, taillé, pulvérisé... Rien, keutsch, nada, nib, niente, peau de balle, tout ce qu'elle a réussi à avoir, ce sont trois malheureuses fraises qui ont fait le régal des limaces de passage.

Il n'y a bien qu'un seul truc qui pousse et qui donne dans son jardin. Un poirier ! Poirier auquel elle a fait subir tant de traitements (de taille, hein, pas chimiques !) que son voisin, jardinier de profession, a mal pour lui. Mais ce petit poirier a su résister et cette année, il lui a donné de magnifiques poires qui mûrissent doucement dans une petite cagette, dans le garage, la queue en l'air et une feuille sur le côté ! Très chic !

Ce dimanche, la Cocotte a subtilisé une dizaine de ces fruits rebondis dans la cagette, cassé des noix et des noisettes offertes par ses amis, mélangé divers ingrédients et a préparé un dessert de saison, dessert qu'elle a sobrement intitulé Autumn Cake. En français dans le texte, gâteau d'automne.

Et voici la recette, simple et efficace et ce qui ne gâche rien, délicieuse. La preuve, le gâteau a disparu en un rien de temps.

 

Il vous faut :

10 poires (de votre jardin ou de votre maraîcher)

150 gr de noix

150 gr de noisettes

150 gr de raisins secs

3 oeufs

200 gr de farine

75 gr de sucre

300 ml de lait

1 cuillère de baking powder ou de levure chimique

Et de la cannelle et/ou des morceaux de chocolat blanc mais c'est facultatif

 

Préchauffez votre four à 160/180°c.

Épluchez vos poires, coupez-les en quatre, enlevez le milieu et recoupez en deux les quartiers.

Cassez les noix et les noisettes et écrasez-les grossièrement au couteau. Ajoutez-les aux poires dans un grand saladier. Ajoutez les raisins, les œufs entiers, la farine, le sucre, le lait et la levure chimique et remuez bien pendant quelques instants. Si vous avez opté pour les petites options de la Cocotte, c'est le moment d'ajouter cannelle et chocolat blanc.

Versez votre préparation dans un moule à  gâteau en silicone, à bords hauts. Faites cuire pendant 40 minutes.

A la sortie du four, laissez refroidir puis démoulez.

Parachevez votre œuvre en préparant une crème anglaise dont vous recouvrirez le gâteau. Vous pouvez aussi l'accompagner de confiture ou d'une petite compotée de fruits rouges.

Si des ados traînent dans les parages, vous les entendrez très certainement prononcer ces deux mots qui font partie de leur vocabulaire peu étendu, il faut bien le dire : Trop bon !

Eh, c'est déjà ça ! Ils pourraient dire : Trop dégueu !

dimanche, 25 octobre 2009

Tajine d'agneau et coings, confiture de tomates vertes et de coings

P1110630-1.jpgDans le dernier article, la Cocotte parlait de coings.

Chose promise, chose due !

Voici donc une magnifique, non, deux magnifiques recettes de coings !

Le saviez-vous ?

Les Turcs sont les plus gros producteurs de coings du monde. Mine de rien !

Savoir que des cognassiers poussent à tous les coins de rues turques, laisse la Cocotte coite !

C'est un fruit jaune dont la peau est duveteuse, il est piriforme, comme Balladur, Turc de naissance, ou arrondi, comme Allègre, ni Turc, ni allègre.

Il se montre en automne. En France, il se récolte principalement dans l'est.

On ne l'épluche pas car c'est dans la peau qu'on y trouve la pectine, utile à la confiture.

Il sera bien meilleur cuit que cru.

Dès lors, il se prête à toutes sortes de préparations. Le coing n'est pas chafouin. Mangez-le en confiture, en gelée, en tarte, au four. Buvez-le en liqueur, en vin, en ratafia...

La Cocotte l'a préparé en tajine et en confiture.

 

On y va pour la tajine ?

 

Il vous faut :

un peu d'huile d'olive

500 gr d'épaule d'agneau pas trop gras

2 coings

2 carottes

des tomates (une boîte de tomates pelées fera l'affaire)

1 poignée d'olives violettes

du ras el hanout (mélange de plus de 25 épices à acheter dans les épiceries orientales)

sel et poivre

 

Dans un tajine, faites chauffer une ou deux cuillères à soupe d'huile d'olive, faites-y revenir vos morceaux d'agneau quelques instants.

Lavez doucement les coings, coupez-les en quatre comme une pomme, enevez le centre et détaillez les quartiers en gros dés.

Épluchez les carottes et coupez-les en tronçons de 2 à 3 cm.

Ajoutez ces deux légumes à l'agneau. Si vous utilisez des tomates fraîches, pelez-les après les avoir passé quelques secondes dans l'eau bouillante. Ajoutez-les dans le tajine, mettez-y également les olives et une ou deux cuillères à café de ras el hanout, salez et poivrez. Vous pouvez ajouter un peu d'eau si nécessaire. Couvrez et laissez cuire jusqu'à ce qu'un couteau transperce sans trop de résistance les coings.

Ça devrait vous prendre 50 à 60 minutes.

C'est très facile et c'est diablement bon.

 

 

P1110704-1.jpgEt maintenant, ma confiture de coings et de tomates vertes !

 

Pour 1 kg de tomates vertes et de coings, il vous faut 500 gr de sucre

Détaillez en morceaux assez fins ces deux ingrédients bien lavés. Dans une marmite en fonte, déposez une couche de la moitié des fruits et couvrez-la de la moitié du sucre. Continuez avec ce qu'il vous reste de fruits et de sucre. Couvrez la marmite et laissez « mariner » toute une nuit. Le lendemain cuisez votre future confiture à feu très doux, pendant plus de heures.

Mettez en pots, fermez-les, retournez-les quelques minutes. La confiture stérilise l'air resté dans le pot et évite les moisissures. Puis rangez vos pots à l'ombre et ressortez-les quand l'envie vous prend.

mardi, 13 octobre 2009

Le 3 M* Cake

 

P1110360-1.jpgSur les conseils d'une dame singulière, la cocotte est allée voir au cinéma un très beau film d'animation, Mary et Max, réalisé par Adam Elliot.

C'est l'histoire de deux personnes effroyablement seules qui entretiennent une correspondance pendant des dizaines d'années de l'Australie vers New-York. Une fillette australienne, Mary, petite, moche, grosse, vivant avec une mère alcoolique, déchire au hasard, dans un bottin, l'adresse d'un New-Yorkais, un juif obèse reclus dans un triste appartement et souffrant du syndrome d'Asperger.

Pendant des années, ils vont s'écrire et mêler leur solitude en s'envoyant à chaque fois des chocolats sous toutes les formes. Et si ces deux personnes en font une consommation effrénée, c'est très certainement à cause de ses vertus d'anti-dépresseur naturel.

Voici la manière, pour la Cocotte, de remercier sa correspondante de lui avoir conseillé d'aller voir ce film. La Cocotte lui envoie la recette d'un gâteau australien. Il n'est pas au chocolat. Non !

Il est à la carotte et aux noisettes. Et faites confiance à la Cocotte, testez ce gâteau, il fait du bien tout simplement. Offrez-en à vos amis, ils apprécieront à coup sûr.

 

Il vous faut

500 gr de carottes râpées finement

250 gr de noisettes décortiquées (des noix de pécan feront aussi l'affaire)

250 gr de farine

une bonne pincée de cannelle

200 gr de raisins secs

300 gr de sucre roux

4 oeufs

2 cuillères de bicarbonate de soude ou baking powder

10 cl d'huile

 

Pour le glaçage :

200 gr de fromage blanc

100 gr de sucre glace

80 gr de beurre

 

P1110391-1.jpgMélangez carottes, noisettes grossièrement écrasées, farine, cannelle, raisins secs, sucre, oeufs, un par un, bicarbonate de soude et huile dans un grand saladier. Mélangez bien.

Déposez ce mélange sur un grand plat (style plaque à pâtisserie) allant au four, protégé d'une feuille de papier sulfurisé.

Faites chauffer pendant 45 minutes, thermostat 180°c.

A la sortie du four, laissez bien refroidir le gâteau.

Puis préparez un mélange fromage blanc, sucre glace et beurre un peu mou en battant vigoureusement ces 3 ingrédients.

Vous pouvez y ajouter le zeste râpé d'une orange.

Répartissez joyeusement tout ça sur le gâteau. Si ça vous chante, utilisez une fourchette pour faire de jolis dessins sur la crème. Mettez au frais pendant au moins deux heures.

Puis dégustez en fermant les yeux. C 'est encore meilleur le lendemain.

*Muriel, Mary et Max

On pourrait préparer un Lamington ou une Pavlova voire un ANZAC biscuit pour faire Australian style mais ce sera pour une prochaine fois.

Si ça vous dit, cliquez sur les photos, elles apparaîtront en grand, rien que pour vos yeux.

vendredi, 09 octobre 2009

Pêche et pomme mêlées

pêches 2.jpg- Mon père, j'ai pêché.

- Ce n'est pas bien mon enfant. Qu'avez-vous donc fait ?

- J'ai fait la cuisine, j'ai fait une compote de pommes et de pêches sanguines à se damner.

- Bah, vous réciterez trois Ave Maria et vous m'en amènerez un peu, en cachette. Faute avouée est à demi pardonnée.

 

Avez-vous déjà goûté ces pêches sanguines ?

Ayant reçu en cadeau quelques-unes de ces merveilles et des pommes par dizaines, la Cocotte les a cuisinées toutes les deux, le côté doux et moelleux de la pêche s'alliant subtilement au croquant de la pomme. Un goût d'Eden.

Ces pêches, appelées également pêches de vigne poussent un peu partout en France et se récoltent jusque fin-septembre.

Petites, d'un aspect peu amène, parfois jaunes à l'extérieur, quand on les ouvre, elles sont d'un rouge profond et intense. On dirait des quetsches de velours. Si vous en voyez sur l'étal de votre maraîcher, achetez-en.

 

Allez, mes ouailles, la Cocotte vous donne sa recette.

 

la mela1.jpgIl vous faut

500 gr de pêches

500 gr de pommes à compote

3 ou 4 cuillères de cassonade

quelques cerneaux de noix de pécan cassés (facultatif)

quelques raisins de Corinthe

50 de poudre d'amande

Et pour les manger : un peu de crème liquide

 

 

Lavez les pêches sans les peler, ouvrez-les en deux et enlevez le noyau.

Faites-les cuire à feu doux dans une casserole en ajoutant le sucre, les raisins et la poudre d'amande. Laissez cuire pendant 8 à 10 minutes.

Épluchez les pommes et coupez-les en quartiers. 2 ou 3 minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez la pomme aux pêches.

Servez cette compote encore tiède avec un peu de crème liquide et les noix cassées par dessus.

Oliviers Elise Fontaine.jpgAvant de terminer, la Cocotte profite de cet article pour vous parler d'un petit livre dans lequel elle a trouvé une recette qui a l'air savoureux.

Ce livre s'appelle sobrement "Oliviers", il est écrit par Elise Fontaine. Et la recette, ce sont tout simplement des pêches sanguines rôties à l'huile d'olive.

Faites bouillir un litre d'eau, plongez-y les pêches pendant quelques secondes. Passez-les dans un bain d'eau froide et de glaçons. Épluchez-les puis déposez-les sur un plat allant au four. Versez dessus un filet de jus de citron et d'huile d'olive. Faites cuire pendant 20 minutes th. 6 ou 180°c.

A la sortie, ajoutez encore une fois un filet d'huile d'olive. Et c'est tout. Ça a l'air bon, non ?

Allez en paix !

La photo de la pomme vient de mon amie, Flo. Elle a l'oeil pour voir des choses... oh, la, la ! Merci ma belle !

mercredi, 15 juillet 2009

Macarons ratés...mais pas pour tout le monde !

 

P1080572-1.jpgIl n'est pas facile de faire des macarons.

L'expertise ne vient qu'avec la répétition.

Il est impossible, la première fois, de les réussir.

Mais  ils ne doivent pas à la poubelle finir.

On croirait entendre Ragueneau, le pâtissier-poète dans "Cyrano" !

Après tout, regardez de près un macaron de Nancy. Vous verrez qu'il n'a rien de régulier, que sa croûte est craquelée et qu'il n'a pas de collerette ! Bouh, qu'il est moche ! Et pourtant, il fait la réputation de la ville.

Alors ne baissez pas les bras, recommencez, recommencez et vous verrez, un jour vous aussi, vous y arriverez !

En attendant, que faire avec vos ratés ?

Des jolis desserts colorés dans de jolis contenants transparents. Autrement dit, sortez vos verrines et vos pots de confiture !

Une de mes petites poulettes a voulu se lancer dans la confection de macarons avec une jolie Teutonne prénommée Marlène. Les belles et rebelles n'ont pas écouté mes conseils et ont vu, dépitées, leurs macarons roses, se ramollir, se craqueler et s'aplatir doucement à la chaleur du four.

Et c'est là que moi, la Cocotte, je suis intervenue pour leur dire que non, la vie n'est pas fichue. Une erreur, ça se rattrape ! Non, les filles, c'est pas grave. On va le poser cet avion !

 

Alors pour faire des macarons ratés, il vous faut :

Une trentaine de macarons ratés : pour cela, vous prenez n'importe quelle recette de macarons et vous la ratez, c'est la partie la plus facile de la recette !*

200 gr de chocolat blanc

de la confiture de groseilles ou de mûres ou de fraises

du mascarpone

des graines de grenade

 

Vous laissez refroidir vos macarons, non sans dépit, sur une grille. Puis vous faites fondre votre chocolat blanc tout doucement, au bain-marie. Vous partagez en deux le chocolat. Dans un bol, vous lui ajoutez de la confiture de fruits rouges et dans un autre bol, vous mélangez énergiquement le chocolat à trois belles cuillères de mascarpone.

Ensuite vous choisissez de jolis verres transparents. Vous cassez deux macarons par verre et vous mettez les grosses miettes dans le fond de chaque verre. Puis vous ajoutez une belle cuillère de votre préparation chocolat blanc/confiture. Vous couvrez d'un macaron puis vous ajoutez une bonne cuillère de la préparation chocolat/mascarpone. Terminez en ajoutant encore une fois des macarons en petits morceaux et en saupoudrant de graines de grenade et de chocolat blanc râpé.

Vous verrez, vous ferez votre petit effet !

 

*Très sérieusement, si vous voulez "La Recette", faites-moi signe. Je vous donnerai celle testée et approuvée par ma copine Cécile, la reine des macarons.

jeudi, 09 juillet 2009

Compote de fruits rouges

 

P1080645-1.jpgVoilà une recette que vous allez faire et refaire et rerefaire !

La Cocotte la dédicace tout particulièrement à ses abonnées particulièrement nulles en cuisine.

Elles se reconnaîtront. C'est une recette qui vient du Danemark, que les Allemands ont piquée sans vergogne. Le Danois de la Cocotte est très approximatif donc vous n'aurez pas la traduction !

Outre-Rhin, elle s'appelle Rote Grütze (prononcez roteu greutzeu).

Elle peut servir de base à plein de desserts. On la mange comme ça ou sur une génoise. Elle acceptera sans problème de la crème, de la glace, des biscuits, des brioches...

C'est d'une telle simplicité que vous n'allez pas y croire.

Ça vous dit ?

 

Il vous faut :

2 paquets de fruits rouges surgelés (groseilles, fraises, framboises, cassis...)

ou 1 kg de fruits rouges frais

100 ou 150 gr de sucre en poudre

2 cuillères de fécule de pommes de terre

 

Dans une marmite, faites chauffer les fruits rouges, ajoutez le sucre. Laissez cuire pendant 5 minutes. A côté, délayez les deux cuillères à café de pomme de terre dans un peu d'eau puis ajoutez ce liquide aux fruits. Mélangez bien, laissez à la fécule le temps de faire son petit effet. Puis arrêtez le feu. Laissez refroidir et mettez au réfrigérateur pendant 3 ou 4 heures au moins.

Au bout de ce temps, vous avez deux options :

P1030713-2.jpgLa première :

Vous choisissez de jolis petits bols ou saladiers, vous y répartissez le Rote Grütze et vous ajoutez une lichette de crème liquide. Et vous servez ! Vous allez voir la réaction des invités. Comment vont-ils attaquer ce plat ?

Vont-ils mélanger tout de suite crème et compote ?

Vont-ils s'amuser à enfoncer une cuillère juste pour voir la crème se mêler à la compote doucement, intimement ?

La deuxième option :

Vous choisissez de jolies verrines, vous écrasez dans le fond des biscuits, vous ajoutez votre préparation, vous mélangez du mascarpone à un peu de sucre, vous en déposez une bonne cuillère sur le Rote Grütze, vous saupoudrez de pralin, de graines de grenade (pour la couleur et le goût) et vous terminez par un marshmallow que vous faites caraméliser avec un chalumeau de cuisine.

Encore une fois, ce n'est qu'une question d'imagination.

dimanche, 05 juillet 2009

salade oranges-citrons confits

P1080317-1.jpgPour ce dimanche, la Cocotte vous offre une salade rafraîchissante, colorée et savoureuse. C'est tout simple et c'est tout bon, le genre de truc qu'on fait en trois minutes après une grasse matinée.

Il vous faut des citrons confits, des oranges, de l'ail, des rondelles d'oignon frais et une pincée de paprika.

Je vous entends d'ici, "Elle est sympa, la Cocotte mais je les trouve où les citrons confits ?"

Et bien la Cocotte vous répond : les citrons confits, à Lille, c'est pas bien difficile à trouver, il suffit de traîner du côté de Wazemmes, dans les épiceries orientales. Vous pouvez les acheter en vrac ou en pot.

La cocotte vous dit aussi que les citrons confits, c'est pas bien difficile à faire. Il suffit de trouver des citrons non-traités et en dix minutes, vous obtenez des bocaux emplis de soleil pour toute l'année.

Je vous explique ?

Vous achetez 6 citrons non-traités. J'insiste, c'est vraiment important. Comme ils vont baigner "dans leur jus", il vaut mieux qu'il soit bon... le jus.

Vous les nettoyez bien sous l'eau puis en haut des citrons, vous les entaillez en croix assez profondément mais pas jusqu'en bas. Cela vous fait 4 quartiers qui se tiennent encore. Vous remplissez de gros sel chaque citron entaillé et vous les déposez dans un joli bocal en tassant au maximum. Vous fermez hermétiquement les bocaux et vous les oubliez pendant un mois dans un placard, dans le noir.

Au bout de ce temps, ils sont confits, la peau est molle mais juste ce qu'il faut, le jus, d'un  jaune intense, est épais et le sel a disparu.

Vous allez pouvoir les utiliser pour aromatiser vos salades, vos taboulés, vos tajines...

Donc maintenant je peux vous donner ma petite recette du week-end :

Vous découpez en lamelles 1 citron confit, vous pelez 6 belles oranges de manière à ce qu'il n'y ait plus de peau sur les quartiers puis vous détaillez les quartiers en petits morceaux.

Vous mélangez ces deux ingrédients puis vous ajoutez 1 gousse d'ail ciselé, les rondelles de l'oignon frais et vous terminez par une pincée de paprika.

Laissez au frigo pendant 2 ou 3 heures et servez cette salade en entrée ou pour accompagner une grillade.

Vous pouvez également remplacer les oranges par des poivrons pelés. Vous pouvez aussi ajouter des olives violettes.

La Cocotte attend vos commentaires.