lundi, 21 juillet 2014

Patates mayo-light au concombre

On ne peut pas toujours avoir des idées de salades d’été mais on peut avoir la chance de lire la Voix du Nord jusqu’au bout et de découvrir cette recette.

Patates mayo-light au concombre, pommes de terre, concombre, mayonnaise légère

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre Roseval, Charlotte ou Noirmoutier, 1 concombre, gros sel, 1 œuf, moutarde, huile de tournesol ou colza, quelques branches d’aneth et ciboulette, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : *
Nettoyez les pommes de terre. Faites-les cuire à la peau 20 minutes dans de l’eau bouillante un salée. Egouttez-les et laissez-les refroidir. Pendant ce temps, pelez le concombre, s’il n’est pas bio. Coupez-le en deux dans la longueur puis en demi-rondelles. Déposez-les dans une passoire, saupoudrez de gros sel et laissez « dégorger » 2 heures.
Séparez le blanc du jaune d’œuf. Montez le jaune en mayonnaise avec une cuillère à café de moutarde, sel, poivre et 10 cl d’huile. Réservez au froid. Montez le blanc d’œuf en neige ferme puis ajoutez-le délicatement à la mayonnaise. Elle sera toute légère… Enfin elle semblera plus légère ! Lavez les deux herbes et ciselez-les finement. Ajoutez-les à la mayonnaise.
Rincez les concombres pour enlever le sel, pressez-les entre les mains pour enlever un maximum d’eau. Pelez les pommes de terre et coupez-les de la taille des demi-rondelles de concombre. Mélangez légumes et sauce et parsemez d’un peu de ciboulette.
Mangez aussitôt. Ou si vous ne mangez pas cette salade aussitôt, gardez vos légumes au frais et faites votre sauce au dernier moment.

jeudi, 17 juillet 2014

Crevettes à l’avodkat

Avec votre mayonnaise, vous voulez quelques crevettes ? Oh oui ! Elle est si légère qu’on se passe de n’importe quel accompagnement.

Crevettes à l’avodkat, crevettes, avocat, vodka

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de belles crevettes fraîches ou déjà cuites, 10 cl d’huile de tournesol, 1 œuf, 1 cuillère à café de moutarde, sel, poivre, 1 avocat bien mûr, ½ citron, piment en poudre, 3 cl de vodka.
Préparation : 20 min – cuisson : 5 min  – coût : ** - difficulté : * - ustensiles : fouet et mixeur électrique
Faites cuire les crevettes 5 minutes dans de l’eau frémissante salée. Egouttez-les puis décortiquez-les. Réservez. Si vous utilisez des crevettes déjà cuites, décortiquez-les tout simplement.
Séparez le blanc du jaune d’œuf. Faites une mayonnaise en mélangeant un jaune d’œuf, une cuillère à café de moutarde et de l’huile versée en filet. Salez et poivrez. Ajoutez une pointe de piment en poudre. Montez le blanc en neige puis ajoutez-le à la mayonnaise, elle paraîtra toute légère.
Ouvrez l’avocat en deux, dénoyautez-le et pelez-le puis écrasez-le au mixeur électrique ou à la fourchette s’il est bien mûr. Pressez le demi-citron et mélangez-le à l’avocat mixé. Assemblez avocat et mayonnaise, mélangez puis versez dans cette préparation les 3 cl de vodka.
Dans 6 petites assiettes, disposez les crevettes et une petite verrine de sauce à la vodka et servez très, très frais.

mardi, 01 juillet 2014

3 sauces aux poivrons

Sauces-poivrons aux couleurs panafricaines, le rouge pour le sang versé par les esclaves, le jaune pour l’or et le vert pour la verdure de ce continent.

3 sauces aux poivrons, poivron vert, poivron rouge, poivron jaune

Pour 3 petits bols de sauce
Ingrédients : 1 poivron vert, 1 poivron rouge, 1 poivron jaune, 50 g d’olives vertes dénoyautées, basilic frais, 50 g de fromage frais, ½ mangue, quelques oignons nouveaux ou un bel oignon doux, harissa, 100 g de tomates-cerises, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique et 3 bols
Préchauffez le four à 240°c Lavez les 3 poivrons, essuyez-les et emballez-les séparément dans du papier aluminium. Faites-les cuire au four pendant une bonne heure. Au bout de ce temps, ils devraient être tout mous et se laisser peler très facilement. Enlevez donc la peau, la queue et les graines à l’intérieur de chaque poivron.
Sauce verte : Mixez le poivron vert avec les olives, le fromage frais et une poignée de feuilles de basilic. Salez légèrement et poivrez.
Sauce jaune : Mixez le poivron jaune avec la ½ mangue pelée et quelques oignons nouveaux. Salez et poivrez.
Sauce rouge : Mixez le poivron rouge avec une cuillère à café de harissa. Puis ajoutez des tomates-cerises coupées en 4. Mélangez et c’est tout.

dimanche, 22 juin 2014

Poulet à la pâte de piment vert

Moi, si j’étais à votre place, je servirais ce poulet avec les poivrons verts farcis au riz. Mais je ne suis pas vous et vous faites ce que vous voulez.

Poulet à la pâte de piment vert, poulet, piment vert, pâte de piment vert

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de blancs de poulet fermier, 2 piment verts, 50 g de gingembre frais, 1 gousse d’ail, coriandre fraîche, 1 cuillère à café de coriandre et cumin moulus, 1 oignon rouge, 50 cl de lait de coco, matière grasse, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 35 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : hachoir électrique
Lavez les piments, épépinez-les et enlevez les membranes intérieures. Prenez garde de ne pas vous frotter les yeux dans les heures suivant cette opération. Ça pourrait faire mal !
Pelez le morceau de gingembre. Mixez piments, gingembre, ail pelé, quelques feuilles de coriandre fraîche, coriandre et cumin moulus. Ajoutez un peu d’eau pour lier.
Coupez le poulet en dés réguliers.
Dans une cocotte en fonte, faites chauffer un peu de matière grasse puis faites dorer les morceaux de poulet. Pelez et ciselez l’oignon rouge et mêlez-le au poulet. Ajoutez la pâte de piment puis couvrez le poulet de lait de coco. Salez et poivrez. Couvrez la cocotte et faites chauffer doucement pendant 30 minutes.
Si votre poulet est trop pimenté, vous pouvez adoucir le goût en ajoutant du lait de coco ou du yaourt. Servez le poulet parsemé de coriandre fraîche ciselée.

lundi, 16 juin 2014

Côte à l’os à moelle

côte à l’os à moelle,côte à l'os,os à moelle,viande maturéeOù étiez-vous quand Elvis Presley est mort ? La Cocotte était à l’arrière gauche de la voiture familiale, le nez à la fenêtre, sur la route du retour des vacances, non loin de Limoges.
Que faisiez-vous quand les tours jumelles du World Trade Center sont tombées ? La Cocotte revenait de l’école, avec ses poussins. Ils prenaient leur goûter dans le salon, la télécommande à la main, à la recherche des Minikeums et étaient restés des heures durant, les yeux rivés sur l’écran à ne pas comprendre pourquoi un avion s’était fiché dans un gratte-ciel.
Où ? Quand ? Comment ? Avec qui ? Pourquoi ? Quel temps ? Il est des événements qui marquent une vie.
La Cocotte se souvient de tout. C’était un samedi, c’est bizarre, d’habitude c’est un mardi, c’est toujours un mardi. Non, là, c’était bien un samedi, un samedi du mois de juin, le 14 juin de l’an 2014. On avait annoncé un jour gris, avec des éclaircies et des orages dans l’après-midi mais finalement il n’avait pas plu. Elle avait rangé ses belles bottes bleues dans la voiture, avait confondu la maison du 163 avec celle du 136, avait passé sa matinée à enlever les chardons dans un champ de triticale, était allée dire bonjour aux cochons, avait mangé des saucisses et des glaces, avait écouté des gens parler de bio, de cornemuse, d’assistante sociale qui fait des fromages, de bébé qui arrive en septembre, d’une dame qui a les graines de plus de 600 variétés de tomates. Ce jour-là, elle avait aussi déplacé une tonnelle belge de 32 mètres carrés, avait découvert la recette du beurre de chien et de la tartine flamande, avait rencontré Miss Smout en personne et avait reçu en cadeau, une côte à l’os maturée. Oui, une côte à l’os maturée dans une armoire spéciale, dans une atmosphère au taux d’hygrométrie contrôlé, où la température oscille entre 2 et 4°c, pendant 8 semaines ½, 1440 heures, 86400 minutes, 5184000 secondes ou plus simplement 60 jours. Au bout de ce temps, avec ce traitement de faveur extrême, la viande rassit doucement et libère des enzymes qui lui donnent un goût et une tendreté incomparables. Sur une viande maturée, une petite pellicule de croûte se forme sur la viande. Cette pellicule, de ces doigts experts et avec ses couteaux affûtés, le boucher l’enlève délicatement. Sur une viande maturée, le sang disparaît, le gras se libère dans les fibres et le rouge de la pièce est profond.
La méthode est américaine, paraît-il mais c’est surtout une tradition bouchère perdue que les plus gastronomes et les plus fous des bouchers remettent au goût du jour.
Les bons bouchers, les très bons bouchers choisissent des races de bêtes reconnues pour leurs qualités gustatives et s’ingénient à les faire rassir pour le meilleur et le plus que meilleur !
Les plus sages des bouchers mais néanmoins fines gueules laissent maturer leur viande 14 jours et le goût se transforme déjà.  Les plus fous des bouchers vont jusqu’à faire maturer des viandes 30, 60,  100, 120  jours, 150 jours, voire bien plus !
Or donc, ce jour-là, la Cocotte était rentrée de sa partie de campagne, passant d’abord chez le traiteur italien acheté un bouquet d’origan, elle y avait chapardé des amandes Valencia. Puis une fois chez elle, elle avait déballé la viande citée ci-dessus, l’avait laissée se mettre à la température de la pièce, avait préparé une simple salade au vinaigre de malt et s’était assoupie dans le canapé, fourbue d’avoir arraché 20 malheureux mais néanmoins méchants chardons.
Le chéri de la Cocotte avait fait chauffer le gril et avait cuit cette côte à l’os maturée provenant d’un beau bœuf bio des Highlands au poil roux et long et aux cornes majestueuses, ce beau bœuf élevé dans les prairies d’un vert profond de la non moins profonde Thiérache par un agriculteur-boucher fou donc génial qui ne cesse de réfléchir à ce qu’il fera avec ses boeufs, vaches, cochons, dans un mois, un an, 10 ans, 50 ans, une vie…
3 minutes d’un côté, 3 minutes de l’autre, salée à la fleur de sel de Guérande et relevée au poivre-mignonnette, 6 minutes de cuisson et c’est tout.
Opinel en main, la Cocotte avait lentement entaillé la pièce de bœuf, « oh my god mais c’est du beurre, soit mon couteau coupe vraiment bien, soit c’est vraiment du beurre » avait-elle pensé tout bas. Puis elle avait lentement porté la viande à la bouche, avait mâché lentement pour tout apprécier, l’agriculteur-boucher fou donc génial lui ayant demandé de lui narrer par le menu, ses impressions, puis elle avait dégluti tout aussi lentement. Là, dans un silence quasi-religieux, les larmes lui étaient montées aux yeux, la gorge nouée, le souffle coupé, elle s’était tue, elle ne pouvait plus parler, elle ne devait plus parler. Elle avait laissé ce beurre de bœuf fondre et ces arômes de beurre, de noisette, de beurre-noisette se diffuser à mesure que la côte disparaissait et que le respect pour l’agriculteur-boucher génial donc fou s’accroissait.
Le 14 juin 2014, à 20 h 57, sur le canapé, son chéri à ses côtés, la Cocotte mangeait sa première côté à l’os maturée. Le 14 juin 2014, à 20 h 57.
Si vous aussi, vous voulez mettre en fluo une date dans votre calendrier pour vous souvenir à jamais de cette expérience, vous pouvez soutenir ce fou génial et participer au financement de son armoire à maturation en cliquant sur ce lien :
http://fr.ulule.com/os-cote/
Et en attendant de déguster cette viande magnifique, vous pouvez toujours faire cette recette simplissime de côte à l’os. Rendez-vous dans 60 jours !

La recette

Oh ça, c’est beau ! C’est gourmand, comme ils disent dans le poste. Y’a du croquant et du fondant aussi. Y’a tout ce qu’il faut.

Côte à l’os à moelle, côte à l'os, os à moelle, viande maturée

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 belles côtes à l’os, 3 os à moelle, 6 pommes de terre de belle taille, 1 cuillère à café de moutarde douce, 1 yaourt, 2 échalotes, 1 oignon doux, un peu de persil et de cerfeuil, thym, sauge, sel, fleur de sel et poivre, huile de tournesol.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : ** - difficulté : * - ustensile : gril ou barbecue
Huilez les côtes à l’os de toutes parts et réservez.
Plongez les os à moelle dans une casserole d’eau dans laquelle vous avez déposé quelques branches de thym, quelques feuilles de sauge, du sel et du poivre. Mettez à bouillir et comptez 30 minutes de cuisson à partir du moment où ça bout.
Faites cuire les pommes de terre à la peau dans une casserole d’eau salée pendant 15 à 20 minutes.
Pendant ce temps, faites la sauce en mélangeant yaourt, moutarde, persil et cerfeuil ciselés et oignon et échalotes pelés et ciselés. Salez et poivrez.
Faites dorer les côtes à l’os sur le gril. Salez avec la fleur de sel. Cuisez-les comme vous aimez, en les retournant souvent.  Et au dernier moment ajoutez les pommes de terre pour les dorer un peu.
Egouttez et videz les os à moelle et déposez-en un peu sur chaque morceau de côte à l’os.
Mangez aussitôt avec les pommes de terre nappées de sauce au persil et cerfeuil.

jeudi, 22 mai 2014

Patates et steak grillés à l’ail des ours

Les coins où l’on trouve de l’ail des ours ne se partagent pas. Mais un pesto à l’ail des ours, ça s’offre et ça se partage.

Patates et steak grillés à l’ail des ours

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre moyennes (style rattes), 6 steaks à griller ou 6 entrecôtes, 2 poivrons jaunes, huile d’olive, 1 petit pot de pesto à l’ail des ours, fleur de sel et poivre-mignonette.
Préparation : 10 min – cuisson : 25 min – coût : ** - difficulté : * - ustensile : gril
Lavez les pommes de terre et cuisez-les 15 à 20 minutes dans de l’eau salée. Quand un couteau passe assez facilement à travers, arrêtez la cuisson et égouttez-les.
Faites chauffer un gril puis enduisez-le d’un peu d’huile d’olive. Coupez les poivrons en deux, enlevez le cœur avec les graines et coupez les poivrons en lamelles assez fines. Faites-les griller quelques instants. Ajoutez les pommes de terre et écrasez-les légèrement à la fourchette. Mais ne les transformez pas en purée ! Remuez-les fréquemment pour éviter qu’elles n’attachent au gril. Au bout de 5 minutes, salez et poivrez et mettez de côté et sur le gril, remplacez-les par les steaks. Faites-les griller comme il vous plaît. Salez et poivrez.
Servez très rapidement pommes de terre et steaks en les accompagnant d’une belle cuillère à soupe de pesto à l’ail des ours.

dimanche, 18 mai 2014

Agneau rouge et vert

De la menthe, de la menthe, de la menthe ! T’en veux ? J’en ai. J’en ai plein mon jardin, pour la mettre dans tous mes plats et à toutes les sauces.

Agneau rouge et vert, gigot d'agneau, tomates, menthe, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 beau gigot d’agneau, huile d’olive, 6 oignons moyens, 6 gousses d’ail, 50 cl de coulis de tomates, 3 branches de menthe fraîche, sel, poivre, eau et en accompagnement, 300 g de quinoa.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 30 – coût : ** - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte
Préchauffez le four à 200°c. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile d’olive dans la cocotte en fonte et faites dorer le gigot d’agneau sur tous ses côtés. Pelez gousses d’ail et oignons et ajoutez-les au gigot. Ajoutez également le coulis de tomates, 2 branches de menthe et un petit verre d’eau. Salez, poivrez, montez à ébullition puis couvrez la cocotte et mettez-la au four. Comptez 30 minutes à 200°c puis baissez la température à 130/150°c et laissez cuire 1 petite heure.
Pendant ce temps, faites cuire le quinoa. Pour cela, déposez-le dans une casserole, couvrez-le de deux fois son volume d’eau, faites cuire à petits bouillons jusqu’à ce que les germes sortent de leur enveloppe. 15 à 20 minutes devraient suffire. Salez et poivrez.
Au moment de servir, ciselez quelques feuilles de menthe et parsemez-en le quinoa. Servez le gigot en tranches avec la sauce et le quinoa.

vendredi, 16 mai 2014

Sauce à l’avocat

Si on faisait pousser des avocats dans nos contrées, on pourrait faire comme les Mexicains. On mangerait aussi les feuilles de ce fruit.

Sauce à l’avocat, avocat, La Cocotte

Pour un petit bol de sauce
Ingrédients : 1 avocat, 10 cl de coulis de tomate, 1 citron,  10 cm de crème liquide,  feuilles de basilic frais ou menthe fraîche ou coriandre, 1 petit oignon doux, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensile : mixeur et fouet électriques.
Pressez le citron pour en recueillir le jus. Ouvrez l’avocat en deux et dénoyautez-le. Citronnez-le vite pour éviter qu’il ne noircisse. Mixez-le finement puis mélangez-le au coulis de tomate.
Lavez et ciselez l’herbe que vous avez choisie puis ajoutez-la à la sauce.
Pelez et ciselez l’oignon très finement et ajoutez-le aussi à la sauce.
Montez la crème liquide en chantilly et ajoutez-la au mélange avocat-tomate, salez, poivrez. Mélangez et mettez au frais avant de servir en accompagnement de feuilles de salade et/ou de légumes crus (carottes, concombres, courgettes, céleri,…) découpés en bâtonnets.
Et si ça vous amuse, faites trois sauces légèrement différentes, une à la menthe, une à la coriandre et une au basilic et amusez-vous à les tester toutes les trois.

jeudi, 15 mai 2014

Pommes de terre et carottes périgourdines

Cette recette sera excellente avec la pintade* en croûte de samedi dernier. A la graisse d’oie, pour la petite touche périgourdine.

Pommes de terre et carottes périgourdines, pommes de terre, carottes, graisse d'oie, gravy, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre type Charlotte, 3 grosses carottes, sel, poivre blanc, graisse d’oie, thym frais.
Préparation : 10 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : plat à gratin
Pelez et coupez les pommes de terre en quatre. Lavez-les. Pelez et coupez les carottes en gros tronçons. Lavez-les puis faites cuire pommes de terre et carottes dans de l’eau salée. Comptez 15 minutes de cuisson à partir de l’ébullition. Pendant ce temps, préchauffez le four à 200°c.
Déposez les légumes dans un plat à gratin, ajoutez 3 cuillères à soupe de graisse d’oie. Mélangez rapidement, salez et poivrez puis ajoutez quelques branches de thym frais. Mettez au four pour 20 à 25 minutes.
Servez avec un rôti ou une volaille au four et une gravy, sauce anglaise faite avec le jus de rôti ou le jus de la pintade* allongé d’un peu de farine et de bouillon de bœuf. Mélangez pour éviter les grumeaux et pour obtenir une sauce brune et crémeuse.

vendredi, 09 mai 2014

Salsa verde

L’italien sans peine : Faites cette sauce et découvrez très facilement pourquoi elle est appelée salsa verde. Vous êtes vraiment doué pour les langues.

Salsa verde, La Cocotte

Pour un bol de sauce
Ingrédients : 1 pomme de terre moyenne, 6 anchois au sel, ½ bouquet de persil plat, 1 gousse d’ail, 2 cornichons, 1 cuillère à café de moutarde, 5 feuilles de menthe fraîche, 10 cl d’huile d’olive, jus de citron, 1 belle échalote, un peu de basilic, sel, poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : *
Faites cuire la pomme de terre non épluchée dans de l’eau salée. Encore chaude, écrasez-la à la fourchette dans un bol. Faites dessaler les anchois dans un bol d’eau puis égouttez-les et hachez-les finement. Lavez et ciselez le persil, la menthe et le basilic. Pelez et ciselez finement l’ail et l’échalote. Coupez les cornichons en petits morceaux. Ajoutez ces ingrédients à la pomme de terre. Ajoutez également la cuillère à café de moutarde et les anchois coupés ou écrasés. Allongez la sauce à l’huile d’olive en remuant sans arrêt. Salez un peu (les anchois restent quand même salés) et poivrez puis ajoutez le jus d’un citron.
Cette sauce est idéale pour manger des viandes bouillies comme le pot-au-feu, de la langue de bœuf, des légumes bouillis ou du poisson froid comme du thon, par exemple ou tout simplement des légumes crus ou cuits.

dimanche, 27 avril 2014

Tandoori de poisson au riz

Si vous avez un peu de temps, faites griller à sec toutes les épices de la recette quelques secondes, dans une petite poêle.

Tandoori de poisson au riz, tandoori, poisson, riz

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de filets de poisson (cabillaud, lieu jaune ou noir, flétan…), sel, paprika, piment fort, poudre de moutarde, curcuma, gingembre en poudre, cumin moulu, poivre, fenugrec, cannelle, 2 yaourts nature, huile et citron, 300 g de riz.
Préparation : 15 min + 12 h de marinade – cuisson : 20 min – coût : ** - difficulté : *
Mélangez 2 cuillères à café de paprika, 1 de gingembre, 1 de curcuma, 1 de cumin moulu, 1 de fenugrec, 1 de moutarde en poudre dans deux yaourts-nature. Ajoutez une bonne pincée de cannelle, de piment fort, du poivre et du sel selon vos goûts. Coupez les filets de poisson en morceaux et mélangez-les à la sauce. Enfermez dans un plat hermétique et mettez ce plat au réfrigérateur pendant toute une nuit.
Le lendemain, faites chauffer de l’eau pour cuire votre riz. Faites cuire les morceaux de poisson dans un peu d’huile. 4 à 5 minutes suffisent. Ajoutez la sauce de la marinade et laissez chauffer 2 minutes.
Egouttez le riz et mélangez-le au poisson. Servez ce plat, en l’accompagnant de lamelles de poivrons et d’oignon frais ciselé et proposez un peu de jus de citron.

vendredi, 25 avril 2014

Poulet de Brest

Nul besoin d’acheter un poulet de Bresse pour cette recette. Nul besoin également d’aller à Brest.
Faites ces galettes chez vous avec un poulet d’ici.

Poulet de Brest, poulet, galettes, galettes de sarrasin

Pour 6 personnes
Ingrédients : 200 g de farine de blé noir (farine de sarrasin), 1 œuf, 40 à 50 cl d’eau, sel, 400 g de filets de poulet, 1 oignon, thym, 1 carotte, poivre, beurre, farine « normale », persil, 150 g de Comté râpé.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : **
Mélangez au mixeur la farine de sarrasin, l’œuf, une pincée de sel et l’eau pour obtenir une belle pâte assez liquide. Laissez-la reposer 2 ou 3 heures au frais.
Faites un bouillon avec 1 litre d’eau, un oignon, du thym, la carotte pelée et coupée en fines rondelles, du sel et du poivre. Pochez les filets de poulet pendant 20 minutes.
Ensuite faites un roux avec 30 g de beurre et 30 g de farine et allongez-le de 3 ou 4 louches de bouillon. Détaillez le poulet en lamelles et ajoutez-les à la sauce blanche. Salez et poivrez. Parsemez de persil et réservez au chaud.
Faites 6 fines galettes (comme des crêpes normales) dans une poêle antiadhésive, en n’hésitant pas à graisser la poêle à chaque fois. Ensuite farcissez vos galettes de sauce au poulet et parsemez-les de Comté râpé. Rabattez les côtés des crêpes vers le centre et servez aussitôt. S’il vous reste de la pâte, faites encore des galettes et congelez-les, vous en aurez d’avance.

jeudi, 17 avril 2014

Harissa-maison

Aux premiers rayons de soleil, les jardins du Nord embaument la merguez. Et dans la cuisine, ça peut aussi sentir la harissa-maison. C’est tellement meilleur !

Harissa-maison, harissa, piments, piment, La Cocotte

Pour 1 pot de 300 à 350 g
Ingrédients : 350 g de piments rouges frais, 6 belles gousses d’ail, 2 cuillères à café de coriandre moulue, 1 cuillère à café de cumin moulu, sel, menthe sèche et huile d’olive.
Préparation : 15 min – cuisson : 5 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : gants en plastique, hachoir électrique, tamis, 1 bocal
Mettez vos gants avant de manipuler les piments sinon vous vous souviendrez longtemps que vous avez préparé de la harissa. Lavez les piments, coupez-leur la queue, ouvrez-les en deux et enlevez les graines. Déposez-les dans le panier-vapeur d’une cocotte-minute et faites-les cuire 4 à 5 minutes à partir de la rotation de la soupape. Puis sortez-les et passez-les au hachoir. Ajoutez l’ail pelé et mixez pour obtenir une purée. Déposez cette purée dans un tamis et laissez l’eau s’écouler.
Quand il n’y a plus d’eau, ajoutez les épices aux piments, soit deux belles cuillères à café de coriandre moulue et une de cumin. Salez selon vos goûts et ajoutez une belle pincée de menthe sèche. Ajoutez un peu d’huile d’olive pour lier la sauce et déposez-la dans un bocal bien propre. Couvrez d’un peu d’huile d’olive et fermez bien le bocal. Rangez-le au frais et à chaque fois que vous vous servirez de harissa, recouvrez le dessus d’un peu d’huile d’olive avant de remettre le bocal au frais.
De cette façon vous pourrez le garder plusieurs semaines.

samedi, 12 avril 2014

Artichauts aux câpres

Hum, les premiers petits artichauts violets de Sicile… Le croirez-vous ? Il y a bien longtemps, on mangeait ce légume en dessert !

Artichauts aux câpres, artichauts, câpres, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 artichauts de Sicile (petits et violets), 2 citrons, 5 tomates séchées, huile d’olive, 1 gousse d’ail, 1 cuillère à soupe de câpres en saumure, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : *
Coupez la queue des artichauts en en laissant 2 centimètres. Enlevez les premières feuilles à la base des artichauts. Coupez le haut des feuilles d’artichauts sur 3 centimètres. Avec un citron coupé en deux, citronnez allègrement le centre de l’artichaut pour éviter qu’il ne noircisse. Déposez-les face dans le fond d’un panier-vapeur dans une casserole pour les faire cuire à la vapeur. Salez un peu l’eau et comptez 15 minutes à partir de l’ébullition.
Pendant ce temps-là, faites bouillir les tomates séchées dans un peu d’eau pendant 5 minutes puis laissez les tomates dans l’eau chaude, le temps qu’elles gonflent.
Faites tout juste dorer une gousse d’ail pelé et ciselé dans un peu d’huile d’olive. Arrêtez la cuisson. Ajoutez le jus du second citron, une cuillère à soupe de câpres, sel, poivre et tomates égouttées et coupées en fines lamelles et versez cette sauce sur les artichauts.
Parsemez de copeaux de parmesan si vous le voulez et régalez-vous.

jeudi, 06 mars 2014

Souris de bœuf confite aux oignons

La Cocotte sait que vous avez envie de douceur. Elle sent ces choses-là. Alors elle en a mis un beau morceau dans sa marmite. Y’a plus qu’à ouvrir.

Souris de bœuf confite aux oignons, souris de boeuf, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 souris de bœuf ou jarrets de bœuf sans os (pour 800 g environ), huile de tournesol, farine, 4 oignons, 1 bâton de cannelle, 1 cuillère à café de graines de coriandre, eau, sel et poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte en fonte, mixeur et tamis.
Préchauffez le four à 180°c. Pelez et ciselez 4 oignons. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans la cocotte et faites-y dorer le bœuf sur tous les côtés. Ajoutez deux cuillères à soupe de farine, les graines de coriandre et le bâton de cannelle. Couvrez la viande d’eau. Salez, poivrez puis menez à ébullition. Quand le four est chaud, couvrez la cocotte et placez-la dans le four pendant 1 h 45. Surveillez de temps en temps qu’il y ait suffisamment d’eau. Au bout du temps indiqué, débarrassez-vous du bâton de cannelle et mettez la viande de côté. Mixez finement la sauce puis passez-la au tamis. Coupez la viande en tranches assez fines et remettez-la dans la sauce. Préparez de la semoule pour 6 personnes et servez la viande sur la semoule et arrosez allégrement de sauce aux oignons.

mardi, 04 mars 2014

Poisson pané au tartare de sucrine et avocat

3 assiettes devant vous, 1 avec de la farine, 1 avec un œuf battu et 1 autre avec de la chapelure. A vos marques, prêt, panez !

Poisson pané au tartare de sucrine et avocat, poisson pané, sucrine, avocat, tartare sucrine avocat, La Cocotte

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 morceaux de filet de poisson de 100 g chacun (lieu noir, sébaste, cabillaud…), farine, 1 œuf, chapelure, matière grasse, 2 salades sucrine, 2 avocats mûrs à souhait, citron, sel et poivre blanc.
Préparation : 15 min – cuisson : 5 à 6 min – coût : * - difficulté : *
Séchez bien les filets de poisson. Passez-les dans la farine puis dans l’œuf battu et enfin recouvrez-les entièrement de chapelure. Faites-les cuire doucement dans la matière grasse que vous aurez choisie. Retournez-les souvent pour qu’ils soient bien dorés. En 5 à 6 minutes, la chair des poissons est blanche. Réservez au chaud.
Pressez le citron. Effeuillez les sucrines et enlevez les grosses côtes centrales. Lavez et égouttez les feuilles de salade puis détailles-les en fines lamelles. Dénoyautez les avocats, récupérez la chair, citronnez-la puis écrasez-la. Salez, poivrez et ajoutez les lamelles de sucrine aux avocats. Mélangez.
Proposez les filets de poisson pané et une belle cuillère de tartare sucrine et avocat. Dans un sandwich, c’est absolument délicieux.