lundi, 20 avril 2015

Paprikamousse

Rien n’est plus fort qu’une envie de tahineh et attendre l’été pour les poivrons frais est trop long. Alors pour les bocaux, merci Monsieur Appert !

Paprikamousse, paprika, poivrons rouges, tahineh, pois chiche

Pour 1 grand bol
Ingrédients : 300 g de poivrons pelés (en bocal), 300 g de pois chiche en bocal, 1 grosse cuillère de tahineh (pâte de sésame), 2 gousses d’ail, piment en poudre, 3 cl de jus de citron, 3 cl d’huile d’olive, 1 cuillère à café de graines de sésame noir, sel et poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensile : hachoir électrique ou blender
Débarrassez les poivrons et les pois chiche du jus de leur bocal, rincez-les bien. Pelez 2 gousses d’ail.
Passez au blender les pois chiche et les poivrons en leur ajoutant une belle cuillère à soupe de tahineh et les 2 gousses d’ail pilé. Mixez finement et ajoutez 3 cl de jus de citron petit à petit pour obtenir une belle mousse bien dense. Faites de même avec l’huile d’olive. Ajoutez sel, poivre et une pincée de piment selon vos goûts.
Déposez dans un grand bol ou des petites verrines et parsemez de sésame noir pour faire un beau contraste. Servez en apéritif avec des biscuits salés.

mardi, 10 février 2015

Salade de truite, jolie, jolie, jolie

Proposez tous les éléments séparés et chacun fait sa salade comme il l’entend. S’il y en a un qui se plaint, vous me l’envoyez.

Salade de truite, jolie, jolie, jolie, truite, sucrine, pommes de terre, salicorne

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 belle truite saumonée ou pas, 4 pommes de terre moyennes, 2 petites salades sucrines, 30 g de salicorne, crème liquide, moutarde, moules décortiquées, œufs de lump, persil plat, sel et poivre blanc.
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : *
Faites cuire les pommes de terre à la peau dans de l’eau bouillante pendant 15 à 20 minutes. Vérifiez la cuisson en passant la lame d’un couteau à travers. Egouttez et faites refroidir. Pelez-les et coupez-les en rondelles.
Coupez la tête et la queue de la truite, videz-la. Emballez-la dans une papillote et faites-la cuire 15 minutes à la vapeur. Puis enlevez les arêtes et effeuillez-la en petits morceaux.
Préparez les sucrines.
Mélangez 10 cl de crème liquide à un peu de moutarde, ajoutez la salicorne en petits morceaux, quelques moules décortiquées, du persil plat lavé et ciselé. Salez et poivrez.
Mélangez sauce, sucrines et pommes de terre. Répartissez la truite et ajoutez quelques œufs de lump.

samedi, 31 janvier 2015

Salade d’hiver

Si vous aimez les betteraves, cette recette est pour vous. La betterave dans tous ses états mais surtout dans toutes ses couleurs.

Salade d’hiver, betteraves crapaudines, betteraves golden, betteraves chioggia, viande de pot-au-feu, pot-au-feu

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g de restes de viande à pot-au-feu, 1 petite betterave chioggia, 1 petite betterave golden, 1 betterave crapaudine, sel, poivre, huile de tournesol, vinaigre de cidre, moutarde.
Préparation : 15 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : mandoline et couteau
Pelez les betteraves et coupez-les d’abord en tranches fines à la mandoline (2 mm d’épaisseur).
Puis coupez les rondelles en deux et détaillez-les toutes en fins bâtonnets. Attention à la betterave crapaudine, elle tâche très facilement les mains. Epluchez-la sous l’eau du robinet.
Effeuillez la viande froide de pot-au-feu. Ça fait comme les bâtonnets de betteraves. Mélangez viande et légumes. Faites une vinaigrette avec 3 cuillères à soupe d‘huile et 2 cuillères à soupe de vinaigre de cidre. Salez, poivrez et ajoutez une cuillère à café de moutarde.
Avec un rond ou un carré de présentation, disposez la salade au centre des assiettes.

lundi, 19 janvier 2015

Chou blanc au vinaigre

Qui n’a pas rêvé d’avoir dans le fond de son jardin, un tonneau rempli de chou qui fermente et dans lequel on pioche tout l’hiver ? Qui ?

Chou blanc au vinaigre, chou blanc, aneth, cornichons

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petit chou blanc, 1 gros cornichon au vinaigre, 1 branche d’aneth frais, cumin en poudre, huile et vinaigre, sel et poivre blanc.
Préparation : 10 min – cuisson : 5 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : râpe à chou ou mandoline
Débarrassez le chou de ses premières feuilles. Coupez le chou en 2 ou en 4 puis enlevez le cœur dur du chou. Râpez les 2 ou 4 parties très finement.
Faites bouillir une casserole d’eau salée et quand l’eau bout, plongez le chou dedans. Faites-le blanchir pendant 3 minutes. Il faut qu’il soit encore croquant. Egouttez-le et passez-le sous l’eau froide.
Coupez le cornichon en tout petits morceaux. Ciselez l’aneth. Faites une vinaigrette très vinaigrée avec huile, vinaigre, sel et poivre. Ajoutez l’aneth et quelques graines de cumin pour aider à la digestion du chou et versez sur le chou et les cornichons. Mangez bien frais.
Cette salade se conserve quelques jours au réfrigérateur dans un plat hermétique.
Vous pouvez ajouter des pommes.

samedi, 17 janvier 2015

Soufflé butternut et mozza

Ceci s’adresse à mes invités. Qu’on soit bien d’accord, vous voulez du fait-maison mais vous avez intérêt à arriver à l’heure !

Soufflé butternut et mozza, courge butternut, mozzarella

Pour 6 personnes
Ingrédients : 450 g de courge butternut, 25 cl de lait, 30 g de beurre, 1 boule de mozzarella de buffala, 2 œufs, sel et poivre blanc. Facultatif : parmesan
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : râpe à gros tous, 6 ramequins et fouet électrique.
Pelez et épépinez la courge butternut. Râpez-la avec la râpe à gros trous. Déposez la courge râpée dans une casserole, couvrez de lait, salez, poivrez et faites cuire 20 minutes à couvert.
Préchauffez le four à 180°c (chaleur tournante). Egouttez la courge puis écrasez-la et ajoutez le beurre. Séparez les blancs des jaunes d’œufs. Ajoutez les jaunes à la « purée » de courge. Détaillez la mozzarella en petits morceaux et faites-les fondre dans la purée. Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement à la courge. Beurrez 6 ramequins, répartissez la « purée » dans les ramequins et enfournez pendant 20 minutes. A la sortie du four, saupoudrez d’un peu de parmesan Dégustez aussitôt sinon le soufflé retombe.

jeudi, 15 janvier 2015

Verrines acidulées au tartare de saumon

Doublez les quantités pour faire de ce mélange une entrée particulièrement rafraîchissante. Pas de salicorne ? Pas de problème, prenez des câpres.

Verrines acidulées au tartare de saumon, saumon fumé, salicorne, câpres, pommes

Pour 6 verrines
Ingrédients : 200 g de saumon fumé, 200 g de pommes de terre, 2 petites pommes acidulées, quelques tiges de ciboulette, ¼ d’oignon blanc, ½ citron, un peu de salicorne au vinaigre, sel, poivre blanc. Facultatif : crème liquide.
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : couteau et 6 verrines
Faites cuire les pommes de terre à la peau dans un peu d’eau pendant 15 minutes. Passez-les sous l’eau froide pour les faire refroidir rapidement puis épluchez-les et coupez-les en fins petits morceaux. Réservez.
Détaillez le saumon en tout petits dés. Ciselez finement le morceau d’oignon blanc et la ciboulette. Pressez le jus du demi-citron. Coupez la salicorne comme le saumon. Pelez, épépinez et coupez aussi les pommes en très petits morceaux.
Mélangez tous ces ingrédients aux pommes de terre. Salez très légèrement, poivrez et répartissez cette petite salade très rafraîchissante dans les verrines. Mangez aussitôt en ajoutant une petite lichette de crème liquide si vous en avez envie.

samedi, 03 janvier 2015

Fromage de pissenlit

Si je vous dis de broyer les feuilles et les tiges de ce capitule plat à fleurons ligulés, vous voyez là où je veux en venir ?

Fromage de pissenlit, pissenlit, fromage frais

Pour 6 personnes
Ingrédients : 50 g de pissenlit (soit 2 pieds), 75 g de lard fumé, 1 gousse d’ail, 200 g de fromage frais de chèvre, 1 cuillère à soupe de crème fraîche, paprika, sel et poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : hachoir électrique
Enlevez la couenne du lard fumé puis coupez-le en petits morceaux. Faites-les frire dans une poêle pendant quelques minutes. Vers la fin, ajoutez l’ail pelé et ciselé. Laissez refroidir dans la poêle.
Lavez les pieds de pissenlit, essorez-les puis coupez-les en tronçons.
Passez-les au hachoir électrique avec un peu de crème fraîche et les lardons. Formez une belle crème onctueuse.
Ajoutez le fromage de chèvre frais, salez, poivrez et saupoudrez d’un peu de paprika ou de piments séchés. Le pissenlit est très amer alors n’hésitez pas à goûter et à rectifier l’assaisonnement.
Formez des demi-boules de glace de fromage de pissenlit et déposez-les sur du pain bis ou noir.

mardi, 30 décembre 2014

Mousse de truite peperoncino et raifort

Le peperoncino, c’est du poivron séché. Un jour, je vous expliquerai comment préparer cette petite merveille vous-même.

Mousse de truite peperoncino et raifort, truite, peperoncino, raifort

Pour 6 personnes
Ingrédients : 350 g de truite de mer, baies roses, sel, 20 cl de crème liquide, 100 g de fromage frais, peperoncino ou à défaut du paprika, 1 cuillère à café de crème de raifort (dans les épiceries alsaciennes ou polonaises)
Préparation : 20 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : papier pour papillote, cuit-vapeur, hachoir et fouet électriques
Faites cuire pendant 15 minutes le morceau de truite dans une papillote à la vapeur. Laissez-le refroidir puis enlevez peau et arêtes. Passez ensuite au hachoir, salez, ajoutez quelques baies roses broyées et mélangez au fromage frais. Montez la crème liquide en chantilly et incorporez-la délicatement au mélange truite-fromage frais.
Séparez ce mélange en 2. Dans une partie, ajoutez du peperoncino ou du paprika. Dans l’autre, une petite cuillère de raifort.
Déposez une cuillère à soupe de chaque dans des verrines en saupoudrant de peperoncino entre les deux cuillères.

samedi, 27 décembre 2014

Foie gras au gros sel

Vous voulez épater la famille et les amis mais vous manquez de temps ou vous êtes fainéants ? La Cocotte a exactement ce qu’il vous faut.

Foie gras au gros sel, foie gras frais, gros sel, gris de Guérande, gros sel, vin de noix

Pour 10 personnes
Ingrédients : 1 foie gras frais de 600 g, 10 cl de vin de noix, gros sel, poivre-mignonnette.
Préparation : 10 min – cuisson : aucune – coût : *** - difficulté : * - ustensiles : étamine et terrine
Dénervez le foie gras frais en l’ouvrant en deux et en suivant les veines. Retirez-les délicatement avec la lame d’un couteau. Reformez le foie gras. Versez le vin de noix dans une assiette creuse et pendant 2 heures, faites tremper le foie dedans en le retournant de temps en temps.
Essuyez-le bien, enfermez-le dans une étamine bien serrée.
Versez du gros sel gris de Guérande dans le fond d’une terrine adaptée à la taille du foie gras. Posez le foie gras dans son étamine sur le gros sel et recouvrez encore de gros sel.
Laissez-le « mariner » 24 h dans le bas du réfrigérateur. Puis débarrassez-le de tout le sel, enlevez l’étamine, lavez le foie gras pour faire disparaître toute trace de sel. Essuyez-le soigneusement puis renfermez-le dans un linge propre puis dans la terrine. Enfin remettez au réfrigérateur et laissez-le là pendant 2 à 3 jours avant de le déguster en tranches avec du poivre-mignonnette.

vendredi, 12 décembre 2014

Feuilleté au boudin blanc

Tâche n° 11 : Avant les fêtes, goûter à tous les boudins blancs du coin. Parce qu’un mauvais boudin blanc, c’est un mauvais feuilleté.

Feuilleté au boudin blanc, boudin blanc, pâte feuilletée, feuilleté

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 rouleaux de pâte feuilletée, 3 boudins blancs, 2 poireaux, 20 g de beurre, 20 g de farine, 10 cl de Riesling, eau, sel, poivre blanc, muscade.
Préparation : 30 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : ** - ustensile : emporte-pièce rond
Préchauffez le four à 180°c, chaleur conventionnelle. Dans la pâte feuilletée formez 18 cercles, superposez-les par trois et passez-les au four pendant 20 minutes. Au bout de ce temps, ils ont gonflé et feuilleté. Coupez le chapeau et évidez l’intérieur pour former les vol-au-vent.
Enlevez les premières feuilles des poireaux et une partie du vert. Coupez les poireaux en fines rondelles. Faites fondre le beurre dans une casserole et ajoutez-y les poireaux. Faites-les suer quelques instants, ajoutez la farine et mouillez avec le vin et un peu d’eau pour une sauce onctueuse.
Coupez les boudins blancs en fines rondelles et ajoutez-les à la sauce. Salez, poivrez et ajoutez une pincée de muscade. Remplissez les vol-au-vent de cette sauce, couvrez du chapeau et passez au four 10 à 15 minutes. Dégustez en entrée.

lundi, 08 décembre 2014

Crackers graines et curry

Plus fins vos crackers seront, plus vous en aurez ! Ce fait hautement scientifique est le résultat d’années de recherche.

Crackers graines et curry, crackers, graines de sésame, curry

Pour 60 à 70 crackers
Ingrédients : 170 g de farine, 85 g de beurre, 3 g de sel, 1 œuf, lait, thym, curry en poudre, graines de pavot, graines de sésame blanc et/ou noir et/ou doré.
Préparation : 30 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : emporte-pièce rond ou carré de 4 à 5 cm
Faites fondre le beurre tout doucement. Mélangez farine, beurre, 1 branche de thym effeuillé, œuf battu et sel. Ajoutez un peu de lait pour former une boule de pâte compacte. Enfermez-la dans un sac hermétique et faites-la durcir  au réfrigérateur 2 heures.
Au bout de ce temps, préchauffez le four à 170°c à chaleur tournante.
Ensuite au rouleau à pâtisserie et sur un plan fariné, abaissez la pâte très finement et à l’emporte-pièce, formez des petits carrés. Déposez-les sur une plaque qui au four recouverte de papier-cuisson.
Saupoudrez-les de curry ou de graines de sésame ou de pavot et faites-les cuire pendant 10 minutes. Laissez-les refroidir sur une grille, saupoudrez à nouveau d’un tout petit peu de curry et dégustez ces biscuits à l’apéritif.

mercredi, 19 novembre 2014

Œufs-banquise

Plus durs que les îles flottantes, voici les œufs-banquise, souvenirs des aventures extraordinaires de la Cocotte au pôle Nord.

Œufs-banquise, oeufs, meringues

Pour 6 personnes
Ingrédients : pour les meringues : 2 blancs d’œuf, 125 g de sucre en poudre, un peu de sucre glace.
Pour la crème anglaise : 4 jaunes d’œuf, 50 cl de lait, 150 g de sucre en poudre, 1 gousse de vanille.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : fouet électrique
Pour les meringues : Préchauffez le four à 120°c. Montez les blancs d’œuf en neige très ferme en ajoutant petit à petit le sucre en poudre quand les blancs d’œuf commencent à prendre. Formez des meringues sur du papier-cuisson. Saupoudrez-les d’un peu de sucre-glace et mettez au four pour 1 h. Vous pouvez aussi les saupoudrer d’un tout petit peu de vanille en poudre
Pour la crème anglaise : Faites frémir le lait dans une casserole, fendez la gousse de vanille en deux,  grattez l’intérieur et incorporez-le au lait. Mélangez les jaunes d’œuf avec les 150 g de  sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Versez le lait sur ce mélange en fouettant. Versez-le dans la casserole et faites épaissir pour obtenir une crème, en mélangeant très souvent, sur feu doux. Quand la crème et les meringues ont refroidi, versez la crème dans des ramequins et cassez les meringues sur la crème. Mangez vite.

jeudi, 06 novembre 2014

Pâté pistache au poivre vert

Doublez ou triplez les quantités de viande, de sel et du reste et préparez 2, 3 ou 4 terrines. Congelez-les crues et faites-les cuire quand bon vous semble.

Pâté pistache au poivre vert, pâté, pistache, poivre vert

Pour 1 belle terrine
Ingrédients : 350 g de rouelle de porc, 350 g de gorge de porc, 350 g de foie de porc, 15 g de sel fin, 50 g de pistaches décortiquées, 5 g de poivre vert,  2 branches de thym, crépine.
Préparation : 30 min + repos du pâté – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir à viande et grande terrine d’1 kg de contenance.
Coupez les 3 viandes en cubes et passez-les au hachoir à viande. Si vous n’aimez pas les morceaux dans les pâtés, repassez les viandes une seconde fois.
A ces viandes, ajoutez les 15 g de sel et les 5 g de poivre vert. Continuez avec les pistaches décortiquées et mélangez-les à la viande. Goûtez pour voir si l’ensemble est assez assaisonné.
Etalez un grand morceau de crépine sur le plan de travail, déposez au centre une belle branche de thym, posez la viande par-dessus et à nouveau, une branche de thym. Puis enroulez le pâté dans crépine et fermez-la bien sur les côtés.
Déposez le pâté dans la terrine, couvrez-le et laissez-le une journée au réfrigérateur. Le lendemain préchauffez le four à 180° Enfournez le pâté d’abord 1 heure puis baissez la température entre 130 et 150°c et laissez encore 1 h. A la sortie, laissez-le entièrement refroidir. Et rangez-le au frais encore 1 journée avant de le dévorer.

vendredi, 12 septembre 2014

Toques au Maroilles

Un jour viendra où on dira que la Cocotte, elle en avait de bonnes idées. Et au souvenir de ses toques au Maroilles, on essuiera une larme.

Toques au Maroilles, maroilles, toques

Pour 20 à 25 toques
Ingrédients : 2 œufs, 100 g de farine, 25 cl de lait, 200 g de maroilles, sel et poivre, huile de tournesol.
Préparation : 15 min- cuisson : 12 à 15 min - coût : difficulté : * - ustensiles : blender, plaque à pâtisserie et moules à muffins en silicone ou gros moules à cannelés en silicone
Dans le blender, mélangez les deux œufs entiers, la farine, le lait et le maroilles gratté et coupé en petits morceaux. Salez très légèrement et poivrez comme il vous plaît. Mixez jusqu'à obtenir une "sauce" sans grumeaux. Mettez-la à refroidir une bonne heure au réfrigérateur.
Au bout de ce temps, préchauffez le four à 200°c. Posez vos moules à muffins sur la plaque à pâtisserie, versez dans chacun des moules une petite cuillère à café d'huile de tournesol. Enfournez la plaque le temps que le four préchauffe. Quand il est arrivé à la température voulue, sortez la plaque du four et versez la préparation au Maroilles dans les moules, sur 1 cm d'épaisseur.
Remettez la plaque dans le four et laissez gonfler les toques pendant 12 à 15 minutes. Démoulez aussitôt et répétez l'opération jusqu'à épuisement des toques. Laissez refroidir sur une grille le temps de faire toutes les toques et dégustez-les tièdes.

mercredi, 10 septembre 2014

Radis et carottes à l'aneth

Pour les radis, on veut des bâtonnets des 2 millimètres d'épaisseur et de 5 cm de long, sinon on renvoie. Non mais !

Radis et carottes à l'aneth, radis, carottes, aneth

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 beau radis blanc, 2 carottes moyennes, du gros sel, 1 yaourt brassé, 2 pommes acidulées (style Granny Smith), sel, poivre, aneth frais ou déshydraté, jus de citron.
Préparation : 15 min - cuisson : aucune - coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe et mandoline avec le peigne à julienne.
Pelez le radis blanc et coupez-les en julienne avec le peigne à julienne de la mandoline. Si vous n'en avez pas, coupez le radis en fines lamelles. Déposez-les dans une passoire et recouvrez de 2 ou 3 cuillères à soupe de gros sel. Laissez dégorger pendant 1 heure. Ensuite rincez le radis pour enlever l'excédent de sel et séchez-le rapidement.
Pelez et râpez les carottes. Mélangez-les aux lamelles de radis.
Mélangez le yaourt avec une belle quantité d'aneth, ajoutez 1 cuillère à soupe de jus de citron, salez et poivrez et versez la sauce sur les 2 légumes mélangés.
Lavez les pommes, enlevez-leur le trognon, coupez-les très finement avec la mandoline et citronnez les tranches pour éviter qu'elles ne noircissent. Servez cette salade très rafraîchissante aussitôt.

dimanche, 07 septembre 2014

Royale de moules chez Mickael Braure, chef du restaurant la Royale à Lille

"On a servi 1100 personnes à la braderie l'an dernier ! On espère faire plus cette année."
La bistronomie, vous connaissez. Mais connaissez-vous des bistronomes ? Mickael en est un. C'est  un tout jeune cuisinier, un gamin de 26 ans qui a fait ses classes chez Marc Meurin et qui règne sur la petite cuisine de "la Royale" à Lille. Il revisite les classiques de la gastronomie mais aux prix doux d'un bistro et travaille à l'ardoise, en suivant le marché tout simplement. Grand amateur de poissons, il adore mêler terre et mer dans ses assiettes. En cette période de braderie, pour laquelle son restaurant ouvre du vendredi soir au dimanche soir, il nous a concocté un petit cocktail de moules, safran, petits dés de légumes et jambon ibérico à déguster sans modération. Royal, Mickael ! La royale, 37 rue Royale, 59000 Lille

Royale de moules chez Mickael Braure, chef du restaurant la Royale à Lille, royale de moules, La Royale, Lille, Mickael Braure, La Cocotte, la Voix du Nord, le Chef et la Cocotte

Royale de moules
Pour 6 personnes
Ingrédients : pour la soupe : 1 litre de moules nettoyées, 1 échalote ciselée, 1 carotte, 1 branche de céleri, 25 cl de vin blanc, 25 cl de crème liquide,  1 cuillère à café rase d'agar-agar, 3 pistils de safran. 
Pour l'émulsion : du curry Vadouvan ou Madras, 25 cl de lait. Pour le tartare : 1/2 tomate, 1/2 poivron rouge, 1/2 échalote, jambon ibérico, sel et poivre.
Préparation : 30 min - cuisson : 15 min - coût : * - difficulté : * - ustensiles : mixeur plongeant, 6 verres à Martini

Royale de moules chez Mickael Braure, chef du restaurant la Royale à Lille, royale de moules, La Royale, Lille, Mickael Braure, La Cocotte, la Voix du Nord, le Chef et la Cocotte


Dans une cocotte, mélangez l'échalote ciselée, la carotte pelée et coupée en rondelles, la branche de céleri et le vin blanc. Ajoutez les moules et faites-les ouvrir en quelques instants. Décortiquez les moules, gardez-en quelques-unes pour la déco. Filtrez le jus au chinois, gardez-en une moitié pour l'émulsion. Dans l'autre moitié, ajoutez 25 cl de crème liquide et faites chauffer. Ajoutez les moules décortiquées et le safran, poivrez, laissez infuser un peu puis mixez. Ajoutez la cuillère d'agar-agar, mélangez bien et répartissez dans 6 verres à Martini. Faites prendre au réfrigérateur pendant 1 dizaine de minutes. Quand la soupe est prise, recouvrez-la du tartare de tomate et poivrons et d'échalote ciselée. Assaisonnez et décorez avec les moules mises de côté. 
Faites chauffer le jus de moules restant avec le lait, ajoutez un peu de curry et faites infuser. Mixez pour avoir une belle mousse et déposez-en une cuillère sur chacun des verres. Ajoutez quelques chips de jambon ibérico et servez aussitôt.

Textes et photos : Odile Bazin

jeudi, 28 août 2014

Toasts tarama de chèvre

L’été remplit les paniers de la Cocotte de légumes divers et variés et souvent en nombre. Il en est ainsi des tomates, de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les nationalités,… des courgettes, jaunes, vertes, rondes, allongées, jaunes allongées, vertes rondes, jaunes rondes….
Mais les paniers estivaux de la Cocotte sont aussi anormalement gonflés par les concombres.
Des gros, des petits, des qui piquent, des qui ont la peau douce, des verts, des blancs, des jaunes, des de jardin, des japonais, des longs, des, des, des,….
Le concombre, c’est bon, hein ? Il est anti-oxydant et ça, c’est bon pour nos cellules. Il est composé à 95% d’eau et ça, c’est bon pour notre ligne. Ça rafraîchit et en plein été, y’a pas mieux !
Bref, il a tout pour lui. Sauf que…
Sauf que le chéri de la Cocotte n’aime pas le concombre, le chéri de la Cocotte ne digère pas le concombre, le chéri repousse son assiette, le chéri pique sa crise et toutes les semaines de l’été, c’est la soupe à la grimace.

toasts tarama de chèvre,oeufs de poisson,concombre,fromage de chèvre

Depuis des années, la Cocotte cherche la recette-miracle qui rendra au Coco le sourire et qui lui laissera l’estomac, le foie, la rate, l’intestin en paix. Elle a tout essayé et elle essaie encore.
Elle pèle le concombre mais certains disent que c’est la peau qui aide à la digestion et qu’on se prive de la pepsine. Alors dans le doute, elle pèle le concombre en lui faisant un beau costume rayé. Ça ne fait pas avancer le schmilblik mais c’est joli !
Elle le fait dégorger dans du sel, sel fin, sel moyen, sel fin-moyen, sel moyen-gros, gros sel, sel gris de Guérande, sel de Camargue, des mines de Berchtesgaden ou de Wieliczka, de Pétaouchnok ou de Ouarzazate… Peu importe ! D’aucuns disent que ça ne sert à rien, voire que c’est une hérésie. Rien que ça ! Et quand on sait quel sort on a réservé aux hérétiques, la Cocotte se demande si elle va continuer à agir de la sorte !
Elle enlève les pépins en grattant l’intérieur à l’aide d’une cuillère avec 45 % d’argent, les soirs pairs de pleine lune des années bissextiles mais le Coco grimace toujours.
Elle le fait tremper dans du lait demi-écrémé. Le concombre, hein ! Pas le Coco ! En vain !
Elle coupe le haut du maudit légume (côté queue) et frotte pendant des heures et des heures le reste du concombre pour lui faire sortir un éventuel liquide blanc (méthode enseignée par une malgache) mais elle a beau frotter, elle ne voit rien venir.
Elle ajoute à ses préparations quelques feuilles de menthe, menthe poivrée, menthe-chocolat, menthe à l’eau, menthe-n’importe-quoi, toujours cet affreux rictus sur le visage pourtant amène du Coco !
Une fois, elle a même tout essayé d’un coup, dégorgeage, enlevage de pépins, trempage dans du lait puis additionnage de menthe, aucun changement sur la face du chéri.
Et à ce jour, rien, nada, keutsch, nib, peau de balle et variétés, elle ne sait toujours pas comment faire pour bien digérer le concombre à son amoureux.
Il paraîtrait que 50 % des gens sont dans le cas du coco. Et là, on peut s’étonner que des tas de solutions soient données, bonnes ou mauvaises mais qu’aucune explication scientifique ne vienne clarifier le problème. S’est-on déjà penché sérieusement sur le problème ? Dans les instituts de recherche, y’a-t-il des pros du cornichon ? Des experts du melon des Antilles ?  Des maîtres ès-concombres ?
Jusqu’à maintenant, la seule solution pour que le Coco digère le concombre a été de ne pas le manger ! Du coup, c’est la Cocotte qui se tape tout le stock et là, stop ! Non, trop, c’est trop !
Et vous, vous savez pourquoi on ne digère pas le concombre ? Et vous, vous faites quoi pour le digérer ?

La recette

Leçon 627 : Comment écouler un stock impressionnant de concombres de jardin ni vu, ni connu, j’t’embrouille !

Toasts tarama de chèvre, opeufs de poisson, concombre, fromage de chèvre

Pour 6 personnes
Ingrédients : 50 à 70 g d’œufs de poisson (mulet ou cabillaud), 15 g de chapelure, 5 cl de lait, 100 g de fromage de chèvre frais, huile d’olive, poivre blanc, ail, jus de citron, 1 concombre de jardin, gros sel, 1 oignon doux, feuilles de menthe fraîche, 12 petites tranches de pain
Préparation : 15 min – cuisson : 1 à 2 minutes pour toaster le pain – coût : * - difficulté : *
Pelez, coupez en 4 le concombre dans la longueur et épépinez-le. Déposez-le dans un petit saladier, ajoutez quelques cuillères de gros sel et laissez-le dégorger pendant quelques dizaines de minutes. Pelez et pilez l’ail. Mélangez chapelure et lait pour obtenir une pâte relativement dense. Ajoutez les œufs de poissons, l’ail pilé, le fromage de chèvre frais écrasé, le poivre blanc et le jus d’un citron. Mélangez vivement en ajoutez une petite quantité d’huile d’olive pour lier tout l’ensemble.
Pelez et ciselez très finement l’oignon doux.
Rincez le concombre, enlevez un maximum d’eau en le pressant entre les mains. Mélangez-le à l’oignon. Ajoutez quelques feuilles de menthe lavées en ciselées.
Faits toaster toutes les petites tranches de pain. Répartissez le tarama sur le pain et couvrez de concombre. Mangez en entrée. Bien frais, bien agréable !

lundi, 25 août 2014

Granité courgette et melon

Si vous ne connaissez pas l’ayran, courez vite dans l’épicerie orientale la plus proche de chez vous. Et régalez-vous de cette boisson très légèrement salée.

Granité courgette et melon, courgette, melon, granité

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 courgette jaune moyenne de 250 à 300 g, 1 petit melon charentais, 300 ml d’ayran (boisson turque à base de yaourt et d’eau salée) ou 300 ml de lait fermenté, 200 g de fromage blanc à la faisselle, 2 cuillères à soupe de crème fraîche, sel et poivre blanc. Facultatif : feuilles de menthe.
Préparation : 15 min + réfrigération – cuisson : aucune – coût : -* - difficulté : * - ustensiles : blender et tamis.
Pelez la courgette jaune et coupez-la en gros morceaux. Coupez le melon en deux, enlevez les pépins, récupérez la chair. Si le melon est gros, gardez-en la moitié pour en faire des petits cubes à servir en même temps que le granité.
Déposez la courgette et le melon dans le blender. Mixez en ajoutant l’ayran ou le lait fermenté, le fromage blanc à la faisselle égoutté et la crème fraîche. Salez très légèrement et poivrez.
Mixez longuement puis passez le mélange au tamis pour enlever les morceaux et obtenir un jus lisse et onctueux. Déposez le jus obtenu dans un bac plastique avec un couvercle. Rangez-le au congélateur et grattez-le très régulièrement pour former le granité. Répartissez le granité dans 6 grands verres ou bols et décorez-les de feuilles de menthe. Servez aussitôt.

dimanche, 24 août 2014

Tomates-ananas au citron vert

Quatre heures de cuisson pour ces tomates d’un jaune intense, mêlées au zeste du citron vert… Votre patience sera récompensée.

Tomates-ananas au citron vert

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de tomates-ananas, 10 g de gros sel, 1 citron vert bio de préférence, 1 citron jaune, huile d’olive, fleur de sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 4 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plaques pour le four et papier sulfurisé.
Préchauffez le four à 80/100°c.
Lavez et séchez soigneusement les tomates-ananas. Coupez-les en tranches de 4 à 5 millimètres.
Déposez des feuilles de papier sulfurisé sur des plaques qui vont au four, style plaque à pâtisserie. Répartissez les rondelles de tomates sur les plaques, saupoudrez d’un peu de gros sel et enfournez pendant 4 heures. En milieu de cuisson, retournez-les délicatement.
Au bout des 4 heures, sortez les tomates et laissez-les refroidir et sécher à l’air quelques heures. Elles ne sont pas sèches mais leur goût est concentré.
Pressez le citron jaune et prélevez le zeste du citron vert.
Déposez en couches les tomates dans un petit plat de service, ajoutez du jus de citron, un peu de zeste de citron vert, du poivre et un tout petit peu de fleur de sel. Terminez avec un trait d’huile d’olive et servez ces tomates d’une belle couleur jaune au moment de l’apéritif, avec un peu de pain grillé.

samedi, 23 août 2014

Champignons au Porto blanc

Du Porto à la place du vinaigre, voilà une idée qu’elle est bonne. Du Porto sur des champignons, voilà des champignons qu’ils sont bons.

Champignons au Porto blanc, champignons de Paris, Porto blanc

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de beaux champignons de Paris, huile d’olive, 1 citron, 1 gousse d’ail, 1 cuillère à café de paprika, 5 cl de Porto blanc, origan frais, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 5 à 8 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : poêle
Lavez et équeutez les champignons. Pelez-les si vous avez le temps. Moi, je me contente de les laver. Coupez-les en quatre. Faites chauffer de l’huile dans une poêle et faites-y revenir les champignons à feu vif. En moins de 5 minutes, les champignons sont cuits, remuez-les souvent. Pressez le citron pour en recueillir le jus et versez-le rapidement sur les champignons pour qu’ils ne noircissent pas.
Faites réduire le jus puis versez le porto. Mélangez. Salez et poivrez.
Pelez et pilez l’ail, ajoutez-le dans la poêle en toute fin de cuisson. Mélangez une dernière fois les champignons sur le feu. Laissez-les refroidir.
Au moment de servir, lavez et effeuillez l’origan frais, parsemez-en les champignons, faites de même avec le paprika. Ajoutez une lichette d’huile d’olive, une petite goutte de porto et du jus de citron. Rectifiez l’assaisonnement et servez très frais.