samedi, 11 janvier 2020

Aile de raie, fondue de poireaux et crème au poivre de Philippe et Fabienne Crétel de la ferme d’Averdoingt à la Chapelle d’Armentières

Satisfaire les gens
« Moi, je ne sors jamais de ma cuisine, je reste aux fourneaux ». Ainsi parle Philippe, invétéré bosseur. Derrière lui, 45 ans de discipline dans le métier, « j’ai été élevé aux coups de pied au cul avec un impératif, satisfaire les gens et être fier de ce qu’on présente ». Fabienne, sa femme, affable, rompue à l’exercice, accueille les clients en salle. À l’aube de la retraite, ce couple fait et sert une cuisine de tradition, une cuisine gastronomi
que avec des assiettes généreuses pour des gens qui ont le temps. Vous aurez bien le temps pour une aile de raie ?

aile de raie,aile de raie à la fondue de poireaux,philippe et fabienne crétel,la ferme d'averdoingt,la chapelle d'armentières,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,fondue de poireaux et crème au poivre de philippe et fabienne cr

La ferme d'Averdoingt, Philippe et Fabienne Crétel,199 route Omer Ollivier, 59930 La Chapelle d'Armentières, 0320353064
 
Aile de raie, fondue de poireaux et crème au poivre
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 portions de raie pelée de 200 g, 4 poireaux, 310 g de beurre, 360 g de crème fraîche, 30 g d’échalotes, 100 g de vin blanc sec, 50 g de vinaigre d’alcool, 2 g de poivre-mignonnette, fleur de sel.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : ** - difficulté : **

aile de raie,aile de raie à la fondue de poireaux,philippe et fabienne crétel,la ferme d'averdoingt,la chapelle d'armentières,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord,fondue de poireaux et crème au poivre de philippe et fabienne cr


Pour la fondue de poireaux, épluchez, lavez, émincez et faites suer les poireaux dans 60 g de beurre avec un peu de sel jusqu’à cuisson complète. Ajoutez 60 g de crème fraîche, faites réduire 1 minute et réservez.  Pelez et ciselez les échalotes, mettez-les à cire dans une casserole avec vin blanc, vinaigre et poivre. Faites réduire à 80%, ajoutez 300 g de crème fraîche, faites réduire d’1/3 et à feu doux incorporez 250 g de beurre en petits morceaux. Assaisonnez à la fleur de sel.
Pour la raie, levez la chair du poisson le long de l’arête. Ouvrez-la en portefeuilles, répartissez la fondue de poireaux, refermez et assaisonnez à la fleur de sel. Faites cuire les 6 portions à la vapeur de 10 à 15 minutes selon l’épaisseur. Servez le poisson nappé de sauce et accompagnez-le de riz ou de pommes de terre en robe des champs.

jeudi, 09 janvier 2020

Salade pain de sucre, harengs doux et kakis et la Cocotte au salon du livre de Lambersart

Amère juste ce qu’il faut, la salade pain de sucre est de la même famille que l’endive ou la chicorée. Laissez-vous faire, vous allez adorer.

Salade pain de sucre, harengs doux et kakis, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petite salade pain de sucre, 200 g de filets de harengs doux, 2 kakis, 3 pommes de terre moyennes, 4 œufs, 1 citron, 1 yaourt-nature, 1 cuillère à soupe de moutarde, 2 échalotes, ciboulette, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : presse-citron
Pressez le citron. Lavez et essorez la salade. Pour les dessaler, faites tremper les harengs doux coupés en dés dans de l’eau fraîche en la changeant régulièrement. Faites cuire les pommes de terre non épluchées dans de l’eau bouillante 20 minutes. Egouttez-les, laissez-les refroidir, pelez-les et coupez-les en dés. Faites cuire les œufs pour les avoir durs. Egouttez les harengs, coupez la salade nettoyée en lanières, écalez et coupez les œufs en rondelles, coupez les kakis, pelez et ciselez les échalotes. Mélangez yaourt, moutarde, échalotes, jus de citron, ciboulette et jus de citron. Poivrez un peu. Mêlez pain de sucre, kakis, pommes de terre et harengs, versez par-dessus la sauce au yaourt et décorez de rondelles d’œufs durs.

salade pain de sucre,harengs doux et kakis,la cocotte,la voix du nord

 

mardi, 07 janvier 2020

Langue de veau au céleri

Le petit goût acidulé du céleri, deux petites langues tendres et une sauce bien relevée… Qui a fait ça ? Faut que je le remercie.

Langue de veau au céleri, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 ou 3 langues de veau, thym, 1 oignon piqué de clous de girofle, 2 feuilles de laurier, 2 feuilles de sauge, les tiges d’une botte de céleri, 1 gousse d’ail, laurier, huile, 500 ml de coulis de tomates, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 15 – coût : ** - difficulté : * - ustensiles : cocotte-minute et mixeur
Plongez les langues de veau bien lavées dans la cocotte-minute avec 2 litres d’eau. Ajoutez l’oignon piqué de clous de girofle, 1 feuille de laurier et 1 branche de thym et mettez à cuire sous pression pendant 1 heure. Lavez et coupez les tiges de céleri en fins tronçons. Faites-les revenir dans un peu d’huile. Ajoutez ail, sauge et laurier et couvrez. Quand le céleri est tendre, allongez au coulis de tomates et faites réduire de moitié cette sauce. Quand elle a bien réduit, salez et poivrez et passez la sauce au mixeur. Sortez les langues de la cocotte-minute, enlevez la « peau » qui les entoure et coupez les langues en belles tranches. Servez-les nappées de sauce avec des pommes de terre cuites dans le bouillon ou une purée.

dimanche, 05 janvier 2020

Chicon-gratin

Plat incontournable du Nord, le chicon-gratin est le plat à servir en plein hiver. Ça réchauffe les cœurs, le chicon-gratin. Hein !

Chicon-gratin, la cocotte, la voix du nord

Si toutes les régions de France ont leur gratin, nous les gens du Nord, pouvons nous vanter d’avoir l’un des meilleurs ! Soyons chauvins, nom d’une pipe ! Rendons grâce au chicon-gratin ! Avec les meilleures endives qui soient, qu’on surnomme chicons, celles qui ont poussé dans le noir, en pleine terre, celles qu’on a délicatement enveloppées et conservées dans un papier de soie bleu. Et parce que ce sont les meilleures, réservons-leur les meilleurs ingrédients, un vrai jambon sans eau mais avec du goût, beurre, lait et fromage fermiers ! De la qualité, quoi ! Nos chicons méritent bien ça.
 
Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 endives pas trop grosses, 6 tranches de bon jambon blanc de votre boucher-charcutier, thym, sel, poivre, 40 g de farine, 40 g de beurre, 50 cl de lait fermenté, 50 cl de jus de cuisson des endives, 75* g de fromage râpé, muscade.
Préparation : 20 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cuit-vapeur, fouet et plat à gratin

Chicon-gratin, la cocotte, la voix du nord

Débarrassez-vous des premières feuilles des endives. Enlevez le cœur dur de chacune d’entre elles à l’aide d’un couteau pointu. Déposez les endives dans un cuit-vapeur, salez un peu l’eau et ajoutez du thym. Mettez à cuire à la vapeur donc pendant 15 minutes. Egouttez-les*.
Dans une casserole faites un roux avec la farine et le beurre. Avec le fouet, versez le lait et le jus de cuisson des endives petit à petit et laissez épaissir la sauce. Ajoutez ensuite 75 à 100 g de fromage râpé. Mélangez jusqu’à ce que le fromage ait fondu. Assaisonnez. Dégraissez les tranches de jambon, coupez-les en deux et enroulez-les autour des endives. Déposez-les dans le plat à gratin beurré au préalable. Versez la sauce blanche par-dessus et enfournez dans un four préchauffé à 180°C. Parsemez d’un peu de fromage et laissez gratiner une trentaine de minutes.
 
* Dans la recette du journal, il est écrit 785 g de fromage. Non, non, ce n'est pas ça, c'est le doigt de la Cocotte qui a dérapé sur le 8 avant d'atterrir sur le 5. Lisez donc 75 g de fromage. L'ordinateur de la Cocotte est un p.... d'ordinateur. Pfffffff !

vendredi, 03 janvier 2020

Soupe curry de riz et lait de coco et la Cocotte au salon du livre de Lambersart

Bonne année et bonne santé à toi, toi, toi, toi, toi et à toi aussi ! Et toi qui es caché derrière ton journal, bonne année et bonne santé à toi aussi.

Soupe curry de riz et lait de coco, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g de riz déjà cuit (basmati, thaï…), 1 oignon, matière grasse, 1 cuillère de poudre de curry*, bouillon de légumes bio, 1 boîte de conserve de 400 ml de lait de coco ou 2 briquettes de 20 cl, eau, ciboulette ou 1 petite botte de cives, persil plat, citron, poivre du moulin.
Préparation : 10 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : faitout
Pelez et ciselez finement l’oignon. Faites fondre un peu de matière grasse (huile, beurre, ghee…) dans une casserole et faites-y fondre l’oignon quelques instants. Ajoutez la cuillère à soupe de curry et le bouillon en poudre ou en cube, mélangez, versez le lait de coco et 50 cl d’eau. Laissez bouillonner 10 minutes et terminez en ajoutant le reste de riz. Poivrez mais ne salez pas, le bouillon-cube l’est déjà suffisamment. Au moment de servir, ciselez finement quelques tiges de ciboulette, ajoutez-les au bouillon et proposez-en pour en saupoudrer la soupe avec du persil. Proposez également des quartiers de citron jaune pour en presser quelques gouttes sur la soupe.
*Choisissez la force du curry (doux ou fort) selon vos goûts.

Et pour commencer l'année comme il faut, voici une date à retenir. Le dimanche 12 janvier 2020, venez soutenir la recherche contre les cancers des enfants à la salle Malraux de Lambersart et rencontrez une flopée d'auteurs d'ici et d'ailleurs. Cliquez donc sur la photo pour découvrir tous ces auteurs. On se voit là-bas ?

soupe curry de riz et lait de coco,la cocotte,la voix du nord

 

lundi, 30 décembre 2019

Soupe msemen aux navets

Ne laissez pas les lanières de msemen trop longtemps dans la soupe, elles risqueraient de gonfler et devenir trop molles.

Soupe msemen aux navets, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 crêpes msemen (achetées sur les marchés au stand oriental), huile d’olive, 2 oignons, 1 gousse d’ail, 2 cuillères à soupe de concentré de tomates, 2 càs de sauce soja, 1 morceau de gingembre (25 à 30 g), 1 cube de bouillon bio de légumes, ras el hanout, 4 navets moyens, harissa.
Préparation : 20 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : *
Faites chauffer un peu d’huile dans un faitout. Ajoutez ail et oignons pelés et ciselés et faites-les suer. Ajoutez le concentré de tomates et la sauce soja. Pelez et coupez en fins morceaux le morceau de gingembre, incorporez-le dans le faitout, continuez avec les navets pelés et coupés en petits dés, le cube de bouillon émietté et 2 cuillères à soupe de ras el hanout. Couvrez largement d’eau. Couvrez le faitout et laissez cuire 30 minutes. A la fin de la cuisson, déchirez en fines bandelettes les crêpes msemen, ajoutez-les au faitout. Servez cette soupe en proposant de la harissa à qui en veut. 
Le sel est inutile, il y en a dans le cube de bouillon et le poivre, c’est vous qui voyez.

samedi, 28 décembre 2019

Saint-Jacques contisées aux truffes et carottes acidulées de Jérôme et Nathalie Follet du restaurant Le cheval blanc à Wattignies

« Il y a 3 types de cuisine, la bonne, la mauvaise et la mienne », Jérôme le dit tout sourire. Sa cuisine, ce sont les saisons, du plaisir, des tarifs raisonnables, de la gourmandise, des recettes sans cesse renouvelées et de beaux produits. Et là, pas de doute, les beaux produits, Jérôme les connaît. Il peut même citer le nom et le prénom de tous ses producteurs. Sa femme Nathalie acquiesce. Avec les belles Saint-Jacques reçues ce jour, ce cuisinier passionné a eu l’élégante idée de les inciser et d’y glisser des truffes. Une recette très chic, parfaite pour les fêtes !

Saint-Jacques contisées aux truffes et carottes acidulées de Jérôme et Nathalie Follet du restaurant Le cheval blanc à Wattignies, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord, Jérôme Fallet, le cheval blanc, Wattignies, Saint-Jacques

Le cheval blanc, 110 rue du général de Gaulle 59139 Wattignies 03 20 97 34 62 et sur Facebook

Saint-Jacques contisées aux truffes et carottes acidulées
Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 noix de de Saint-Jacques, 4 belles carottes bio, 30 g de beurre, 30 lamelles de truffe (ou 1 belle truffe), 1 citron vert, 1 citron jaune, 18 mini-carottes multicolores, fleur de sel, poivre et huile d’olive.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : *** - difficulté : **

Saint-Jacques contisées aux truffes et carottes acidulées de Jérôme et Nathalie Follet du restaurant Le cheval blanc à Wattignies, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord, Jérôme Fallet, le cheval blanc, Wattignies, Saint-Jacques


Pressez les citrons et partagez le jus en 2. Epluchez les mini-carottes et faites-les cuire séparément quelques minutes (les carottes violettes colorent tout le reste). Gardez-les au réfrigérateur dans un peu d’eau. Pelez et faites cuire les autres carottes (gardez les pluches) pour en faire une purée. Mixez les carottes, ajoutez le beurre et la moitié des jus de citrons.  Incisez les noix de Saint-Jacques (mais pas jusqu’au bout) pour pouvoir y glisser les lamelles de truffe. Faites-les poêler très rapidement dans un peu d’huile puis ouvrez-en 6 en deux comme sur la photo. Gardez les 6 autres entières. Glacez les mini-carottes dans un peu de beurre et d’huile et déglacez-les au jus restant des 2 citrons.
Faites une salade avec les pluches de carottes et dressez comme sur la photo avec la purée dans le fond de l’assiette, les Saint-Jacques posées dessus, les pluches en salade à côté et les mini-carottes autour. Assaisonnez l’ensemble.

vendredi, 20 décembre 2019

Soupe de queue de bœuf

Messieurs les Anglais, nous vous remercions pour cette recette où la viande est fondante et les légumes abondants. We love it !

Soupe de queue de bœuf, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 morceaux de queue de bœuf, 2 cuillères à soupe de saindoux, 2 oignons, 2 gousses d’ail, 2 poireaux, 2 carottes, 3 navets, 3 branches de céleri, poivre noir en grains, 10 baies de genièvre, 1 feuille de laurier, sel. Facultatif : quelques feuilles de salade
Préparation : 20 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte
Pelez et coupez en fines rondelles oignons, carottes et navets. Lavez et ciselez poireaux et céleri. Pelez et pilez l’ail. Faites chauffer la matière grasse dans la cocotte et faites-y dorer les morceaux de viande en les retournant souvent. Couvrez et laissez dorer 15 minutes. Retirez la viande de la cocotte et décollez les sucs de cuisson. Ajoutez les oignons, l’ail et les poireaux. Faits suer et ajoutez les autres légumes, baies de genièvre et laurier. Couvrez généreusement d’eau et posez la viande par-dessus. Salez et couvrez la cocotte. Laissez bouillir doucement 1 h 45. Salez, poivrez et servez la soupe en la couvrant, si vous le voulez, de lanières de feuilles de salade type pain de sucre ou batavia.

samedi, 14 décembre 2019

Filets de rougets barbets à la compote de chorizo de Jean-Christophe Truant, chef du restaurant Au retour d’Islande à Petit Fort Philippe

« Fromage, légumes, épices, herbes aromatiques, algues, tout va avec le poisson !»
Du poisson du poisson et encore du poisson ! Jean-Christophe met ce produit à l’honneur depuis belle lurette. « On peut le travailler à l’infini. Il s’arrange avec tout et on ne peut pas se tromper, c’est frais ou c’est pas frais. » Dans son restaurant refait à neuf, le long du chenal de l’Aa, il s’informe du cours du poisson tous les jours. « On va chercher ce qu’il y a. En ce moment, cabillaud, sole, turbot… » Et quand Jean-Christophe se repose, ce qui n’arrive pas souvent, savez-vous ce qu’il fait ? Il va à la pêche.

 

filets de rougets barbets à la compote de chorizo de jean-christ,chef du restaurant au retour d’islande à petit fort philippe,rougets barbets à la compote de chorizon,jean-christophe truant,au retour d'islande,petit fort philippe,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

Au retour d'Islande, boulevard de l'Est 59820 Gravelines 03 28 23 11 73

Filets de rougets barbets à la compote de chorizo
Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de filets de rougets barbets, 300 g de poivrons rouges et verts (en bocal) coupés en petits cubes, 150 g de chorizo sans peau et coupés en petits cubes, 1 oignon haché, farine, paprika, origan, 25 cl de coulis de tomates, 10 cl de vin blanc, huile d’olive, beurre, 40 g de pesto, 20 g de pignons de pin, poivre du moulin, pincée de sucre
Préparation : 10 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : *

filets de rougets barbets à la compote de chorizo de jean-christ,chef du restaurant au retour d’islande à petit fort philippe,rougets barbets à la compote de chorizon,jean-christophe truant,au retour d'islande,petit fort philippe,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord


Faites suer oignon et chorizo dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez poivrons, un peu de paprika et d’origan, vin blanc et coulis de tomates avec une pincée de sucre. Laissez mijoter jusqu’à l’obtention d’une compote. Salez et poivrez les filets de poisson. Farinez-les légèrement. Faites-les cuire dans une poêle bien chaude avec un filet d’huile d’olive et un peu de beurre 2 minutes de chaque côté en démarrant côté peau. Mettez un peu de pesto et de pignons et passez au gril 1 minute. Dressez sur les assiettes la compote de chorizo et les filets de poisson peau dessus et accompagnez de pommes vapeur ou de riz basmati au safran.

jeudi, 12 décembre 2019

Butternut au rouge

Ça ne se voit pas mais tous les ingrédients que la Cocotte utilise sont bio. C’est bon de rappeler qu’elle prend soin d’elle, elle prend soin de vous.

Butternut au rouge, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 courge butternut pas trop grosse, 1 càs d’huile de tournesol, 2 cubes de bouillon de légumes, 1 oignon, laurier, 2 pommes de terre, 1 carotte, 500 ml de coulis de tomates, poivre, huile de pépins de courge.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : faitout et mixeur plongeant
Si vos légumes ne sont pas bio, pelez-les sinon passez cette opération. Lavez-les très soigneusement. Coupez tous les légumes en petits morceaux. Faites chauffer une cuillère à soupe d’huile dans un faitout et faites dorer quelques instants les morceaux de légumes dedans. Emiettez les cubes de bouillon sur les légumes. Ajoutez une feuille de laurier et l’oignon pelé et ciselé. Couvrez d’eau et faites cuire à couvert 30 minutes. Enlevez la feuille de laurier et passez les légumes au mixeur. Allongez avec le coulis de tomates et poivrez ce velouté. Nul besoin de saler, le bouillon-cube l’est déjà. Servez en ajoutant quelques gouttes d’huile de pépins de courge et proposez des croustilles de lundi dernier pour agrémenter ce velouté.

vendredi, 06 décembre 2019

Djebel hachis

La Cocotte se la fait à la marocaine, des épices pour le goût et de la ricotta pour le moelleux de la purée. Une autre idée du hachis parmentier !

Djebel hachis, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre farineuses, 600 g de hachis de bœuf, huile d’olive, beurre, 2 poivrons rouges en bocal, 2 oignons, 2 gousses d’ail, coriandre en poudre, cannelle, muscade, cumin, paprika, piment en poudre, lait, 150 g de ricotta bien dure, poivre, sel.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : poêle, presse-purée et plat à gratin
Pelez et coupez les pommes de terre en quartiers. Faites-les cuire 15 à 20 minutes à la vapeur en les saupoudrant d’un peu de cannelle, de coriandre et de muscade. Réduisez-les en purée avec le presse-purée, couvrez-les de lait et remuez vigoureusement. Ajoutez la ricotta râpée et réservez. Dans une poêle faites revenir dans un peu d’huile la viande, ajoutez 1 càs de coriandre et de paprika, 1/2 càs de cumin, muscade et cannelle. Ajoutez une pointe de piment, les poivrons coupés en lamelles, les oignons et l’ail ciselés. Faites mijoter 15 minutes en ajoutant 25 cl d’eau. Salez et poivrez. Huilez le plat à gratin, répartissez la viande puis la purée. Saupoudrez d’un peu de ricotta râpée, versez un filet d’huile d’olive et un peu de beurre et enfournez dans le four préchauffé à 180° C pendant 30 à 40 minutes.

lundi, 02 décembre 2019

Croustilles à la poudre de courge

Savez-vous à quoi sert le bicarbonate de soude dans cette recette ? A dorer, Madame. A dorer ! Etonnant, non ?

Croustilles à la poudre de courge, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 rouleaux de pâte feuilletée pur beurre, 1 petite cuillère à café de bicarbonate de soude, 25 g de graines de courge, 25 g de graines de tournesol, un peu de gros sel gris de Guérande
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique, pinceau et papier-cuisson
Dans le bol du hachoir mélangez graines de courge, graines de tournesol et 1 pincée de gros sel gris de Guérande. Mettez le hachoir en route et mixez l’ensemble très rapidement, par à-coups.
Préchauffez le four à 180°C. Délayez le bicarbonate dans une petite tasse. Déroulez une feuille de pâte feuilletée, badigeonnez du mélange eau/bicarbonate le dessus de la pâte. Déroulez l’autre rouleau sur le premier et badigeonnez à nouveau du mélange eau/bicarbonate. Découpez la pâte en fins « rayons de soleil ». Répandez le mélange de graines sur une plaque et trempez les bords des rayons de soleil dans ce mélange. Disposez ces rayons sur le papier-cuisson et enfournez pour 10 minutes puis baissez la température du four sur 150°C et laissez encore 3 à 4 minutes. Servez ces croustilles froides avec un velouté de courge…

jeudi, 28 novembre 2019

Navets à la Tunisienne et la Cocotte au salon du livre de Loos ce samedi 30 novembre

Des amis, un peu de pain grillé, un petit plat de navets à la tunisienne pour mettre en appétit et c’est la promesse d’un bon moment.

Navets à la Tunisienne, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 navets, 1 cuillère à coupe de gros sel gris de Guérande, 2 citrons, 1 gousse d’ail, 1 cuillère à café de harissa, un peu d’huile d’olive et 1 cuillère à café de cumin en poudre.
Préparation : 15 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensile : râpe à gros trous
Pelez les navets, rincez-les et râpez-les avec la râpe à gros trous. Saupoudrez-les de gros sel, versez le jus d’1/2 citron et 10 cl d’eau et mélangez. Laissez mariner plusieurs heures. Ensuite égouttez-les en réservant le jus de la marinade*. Pressez les navets entre les mains pour enlever un peu le jus. Pelez et pilez l’ail, mélangez-le à une cuillère à café de harissa, le reste du citron pressé, 5 à 6 cl d’huile d’olive et le cumin. Et vous pouvez déguster ce petit plat à l’apéritif.
*Si vous ne souhaitez pas consommer de suite les navets, mettez-les dans 1 bocal en alternant une couche de navets et une ou deux rondelles de citron. Mélangez la préparation à la harissa et le jus de la marinade et versez sur les navets. Vous pouvez combler le bocal avec de l’eau si le liquide versé ne va pas jusqu’en haut. Fermez le bocal, rangez-le au frais et consommez-le dans le mois qui suit.

Navets à la Tunisienne, la cocotte, la voix du nord

 

mardi, 26 novembre 2019

Fricadelle aux oignons

Avec la recette de la Cocotte, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ce qu’il y a dans les fricadelles.

Fricadelle aux oignons, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de chair à saucisse, 300 g de blancs de poulet, 3 cuillères à soupe de chapelure, lait, 1 œuf, farine, sel, poivre. Sauce aux oignons : beurre, huile, 2 oignons, 1 gousse d’ail, 1 sucre, paprika.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique, mixeur et papier-cuisson
Faites tremper la chapelure dans une tasse de lait. Hachez finement porc et poulet. Mélangez viandes et chapelure. Ajoutez l’œuf, assaisonnez, formez 6 belles fricadelles et passez-les dans la farine. Déposez-les sur un plat qui va au four sur du papier-cuisson et enfournez 30 minutes à 175° C. Pelez et ciselez les oignons. Faites-les fondre doucement dans 10 g de beurre et 1 càs d’huile. Ajoutez l’ail pelé et ciselé, le morceau de sucre, le paprika, le sel et le poivre. Versez un verre d’eau, couvrez et laissez mijoter 30 minutes. Passez la sauce au mixeur. Quand les fricadelles sont joliment dorées, servez-les avec des frites, nappez-les de sauce et saupoudrez-les d’oignons frits si vous en avez envie.

jeudi, 14 novembre 2019

Soupe de cocos au chouriço et la Cocotte au salon du livre de Villeneuve d'Ascq ce dimanche

2 cours de langue en 1 recette : le chouriço est au Portugal ce que le chorizo est à l’Espagne, une saucisse rouge plus ou moins pimentée.

Soupe de cocos au chouriço, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 350 g de haricots coco, 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude, laurier et thym, 2 chouriços (doux ou forts, c’est vous choisissez), 50 g de tomates séchées, 3 gousses d’ail, 1 oignon doux, huile d’olive, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : * - ustensile : mixeur
Faites tremper les cocos 24 heures dans de l’eau avec le bicarbonate de soude. Rincez-les et déposez-les ensuite dans un faitout. Couvrez-les bien d’eau, ajoutez laurier et thym et faites-les cuire 1 heure. Mixez-les très grossièrement dans le jus.
Pendant ce temps, coupez les chouriços dans la longueur puis dans la largeur en petits morceaux. Faites-les revenir dans une grande casserole. N’ajoutez pas de graisse, les chouriços en contiennent déjà. Mixez tomates séchées, ail et un peu d’huile d’olive et ajoutez ce mélange aux cocos. Quand tout est joliment doré, ajoutez les cocos. Rectifiez en liquide, il en faut assez pour la soupe. Couvrez et laissez cuire 20 minutes. Assaisonnez selon vos goûts. Pelez et ciselez l’oignon doux, servez la soupe et parsemez-la de l’oignon doux ciselé.

Rien à faire ce dimanche 17 novembre ? Non, c'est pas possible. Y'a la Cocotte au salon du livre de Villeneuve d'Ascq, à l'Espace Concorde. Elle vous y attend. Cliquez sur l'image pour avoir les détails. 

soupe de cocos au chouriço,la cocotte,la voix du nord

mardi, 12 novembre 2019

Gâteau de blettes et la Cocotte au festival des solidarités internationales à Lomme

Le gâteau de blettes de la Cocotte suit le même principe que du chou farci. Ce n’est pas plus compliqué et c’est délicieux.

Gâteau de blettes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 botte de blettes, 350 g de chair à saucisse, 200 g de couscous fin, 500 ml de coulis de tomates, cannelle, coriandre en poudre, 3 gousses d’ail, sel, poivre, huile.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : plat à soufflé

Gâteau de blettes, la cocotte, la voix du nord

Détachez les feuilles de la botte de blettes. Coupez les tiges et réservez-les pour un autre plat. Faites bouillir de l’eau et plongez les feuilles quelques secondes dedans pour qu’elles s’assouplissent. Egouttez-les et laissez-les refroidir. Mélangez la chair à saucisse, le couscous, 250 g de coulis, une bonne pincée de cannelle et de coriandre et l’ail pelé et ciselé, salez et poivrez.
Préchauffez le four à 180° C. Huilez le fond du plat à soufflé et versez un peu de coulis. Disposez les feuilles de blettes en rosace dans le fond du plat en faisant ressortir du plat le haut des feuilles. Posez le mélange couscous-viande sur les feuilles, rabattez les feuilles vers le centre, versez le reste de coulis et ajoutez un filet d’huile sur le dessus. Ajoutez un petit verre d’eau. Enfournez le plat d’abord 30 minutes puis baissez la température sur 150°C et laissez cuire 15 minutes encore.

Vous faites quoi samedi 16 novembre ? Vous aimez les galettes ? 

Entre une démonstration de capoeira, un défilé de monde, une lecture de contes, un concert ou encore un atelier DIY, venez goûter aux crêpes ou galettes de la Cocotte et de sa petite équipe de mitrons du monde entier, lors du festival des solidarités internationales « Bougeons le monde », ce samedi à partir de 15 h, à la maison des enfants de Lomme*. Découvrez tout le programme et les associations participant àll'événement en cliquant sur la photo. 

*Maison des enfants, 796 avenue de Dunkerque, métro maison des enfants, 59160 Lomme

Gâteau de blettes, la cocotte, la voix du nord, festival des solidarités internationales, Lomme

vendredi, 08 novembre 2019

Aubergines et poivrons au soja

Ne trouvez-vous pas les aubergines pelées plus digestes ? Oui, c’est vrai et elles cuisent tellement plus rapidement !

Aubergines et poivrons au soja, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 aubergines moyennes (ici des jaunes et blanches), 4 poivrons rouges ou orange, 1 oignon doux, huile, 3 cuillères à soupe de sauce soja (mild shoyu), 1 piment rouge, 3 càs de sésame doré.
Préparation :  20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : wok
Pelez les aubergines, coupez-les en tranches puis en cubes. Arrosez-les de sauce soja et réservez. Lavez, épépinez et coupez les poivrons en morceaux. Pelez et ciselez l’oignon doux.
Faites chauffer le wok avec un peu d’huile et faites-les sauter les poivrons rapidement pour les ramollir un peu. Ajoutez l’oignon ciselé, arrêtez leur cuisson et réservez. Dans le wok, remplacez les poivrons par les aubergines. Faites-les sauter et quand les cubes se laissent transpercer par la lame d’un couteau, ajoutez 15 cl d’eau. Baissez la température du wok et quand l’eau s’est bien évaporée, ajoutez les poivrons, l’oignon et le piment rouge égrainé et coupé en fins morceaux. 
Au moment de servir ce plat avec une viande ou une céréale, parsemez allégrement de graines de sésame.

Aubergines et poivrons au soja, la cocotte, la voix du nord

 

samedi, 02 novembre 2019

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens

« On y mange, on y charcutaille »
Un village dans les mines, un lac au centre de ce village et un restaurant sur les bords de ce lac, bienvenue chez Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac d’Annay sous Lens. Un endroit hors du temps, une pause, une respiration ! Après avoir connu la cuisine chic des repas parisiens, Sylvain décide de changer de vie. Il tombe sous le charme des lieux et décide de redonner à cet établissement son rôle d’auberge avec de vieilles recettes remises au goût du jour. « Dans ce lieu de vie, on y mange, on y charcutaille. Et si les gens tournaient les tables pour discuter ensemble, je me dirais que j’ai réussi ! »
L'Auberge du lac, 43 rue Kleber Rolle 62880 Annay, Nord-Pas-De-Calais, 03 21 70 34 26 et sur Facebook

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri
Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 coffres de pintadeau, beurre, 2 échalotes, 2 pommes jonagold, 25 g de vinaigre de cidre, crème épaisse, jus de pomme, 1 boule de céleri, 150 g de bouillon de poule, 150 g de lait, 150 g de crème liquide, muscade, sel, poivre…
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : **

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord


Faites dorer les coffres (sans les cuisses) de pintadeaux au beurre, levez les filets et réservez-les. Concassez les carcasses et faites-les dorer pour la sauce. Mouillez à hauteur. Laissez cuire 30 minutes et filtrez. Dans une sauteuse, faites suer les échalotes ciselées dans le beurre, ajoutez les pommes coupées en quartiers. Déglacez au vinaigre de cidre, mouillez avec ½ litre de jus filtré de pintade et le jus de pomme. Faites réduire d’1/3 et crémez avec la crème épaisse. Assaisonnez.
Pelez et coupez le céleri en morceaux. Faites-le cuire dans un mélange de lait, crème liquide, bouillon de poule, muscade, sel, poivre. Une fois cuit, égouttez-le en gardant le jus. Passez le céleri au mixeur et ajoutez le jus de cuisson pour faire la mousseline. Pour servir, réchauffez doucement les filets de pintadeaux et accompagnez-le de la mousseline et de cubes de potiron cuits au bouillon de poule et de chips de carottes, salsifis, patates douces et betteraves.

suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de sylvain leroux,chef de l’auberge du lac à annay sous lens,sylvain lerous,l'auberge du lac,annay sous lens,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

jeudi, 31 octobre 2019

Velouté de potimarron au lait battu et la Cocotte au salon du livre de Saulzoir

C’est la journée des citrouilles, des courges, des cucurbitacées, des potirons, des giraumons, des pâtissons, des potimarrons…

Velouté de potimarron au lait battu, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petit potimarron, 1 oignon, 1 cuillère à soupe d’huile, 1 cuillère à café de bonne harissa, 1 litre de lait battu. Facultatif : 1 citron
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : économe, mixeur plongeant
Coupez le potimarron en quatre, enlevez les graines et pelez le potimarron à l’aide de l’économe.
Pelez et ciselez l’oignon. Faites chauffer la cuillère à soupe d’huile dans un faitout, ajoutez l’oignon et faites-le dorer. Continuez avec la harissa. C’est elle qui va tout parfumer.
Ajoutez le potimarron coupé en petits morceaux et couvrez de 700 à 800 ml lait battu. Laissez cuire 25 minutes puis mixez les légumes pour en faire un velouté. Au besoin ajoutez du lait battu.
Rectifiez l’assaisonnement. Le lait battu va donner un petit goût aigrelet.  Pour servir, proposez des quartiers de citron à presser sur le velouté.

Une idée de sortie...

Si vous n'avez rien de spécial à faire le dimanche 10 novembre, que vous avez envie de découvrir Saulzoir et que vous voulez dire bonjour à la Cocotte, venez donc au salon du livre organisé dans la ville. Vous passerez un bon moment et vous en ferez passer un bon à tous les auteurs présents sur les lieux. (complexe sportif des saules). Avez-vous vu comme la Cocotte s'occupe de vous trouver des activités ? Elle est sympa, non ? 

velouté de potimarron au lait battu,la cocotte,la voix du nord, salon du livre de Saulzoir

mardi, 29 octobre 2019

Cochon boules d’or et genièvre

cochon boules d’or et genièvre,la cocotte,la voix du nordOn apprend à tout âge. Ainsi la Cocotte vient d’apprendre deux mots qui vont très bien ensemble, très bien ensemble, c’est « cinquième quartier ». Vous connaissez ?

Le cinquième quartier, ce sont les abats, les tripes. Vous savez ? Tout ce qui touche de près ou de loin aux p’tits bouts qui dépassent de tel ou tel animal (queue, museau, oreilles…) ou tout ce qui trouve au niveau des appareils digestifs des veaux, vaches, cochons… ça s’appelle le cinquième quartier. En tout cas, c’est la dénomination qu’en font bouchers et charcutiers. Même s’ils ne sont pas forcément d’accord sur tous les morceaux.

Les abats et les tripes ont souvent mauvaise presse et c’est bien dommage. Ces « bas morceaux » ont pourtant tout pour plaire. Ils sont riches en protéines, en vitamines, cuivre, en manganèse… Et si on se bat contre le gaspillage alimentaire, commençons par ne plus les jeter. Et commençons à les goûter.

Un beau livre au discours plein de gouaille (de temps en temps style tonton à communion qui a toujours une blague à raconter) vient de sortir aux éditions Sud-Ouest et il est intitulé fort à propos « le cinquième quartier ». Dieu que c’est malin !

Un tripier, un cuisinier et un photographe se sont associés pour écrire un ouvrage à la gloire de la tripaille. Et franchement on se régale.

Qui ne craquerait pas pour une pizza à la langue de bœuf ? Qui n’aurait pas envie de succomber à un waterzooï de couilles de mouton ? Hein ? Qui ne piquerait pas dans l’assiette de son voisin un p’tit morceau de quenelle de rognons blancs ? Tentant, non ?

Pour vous tétines, mamelles, animelles, têtes et pieds, cervelle ou pansette, bouts de cochon ou boudinous ! Laissez-vous faire, laissez-vous surprendre.

Des préparations modernes, des tempuras d’abats, des bricks de ris d’agneau, des acras de mamelles, des sautés de cœur…Vous n’en reviendrez pas.

Des photos qui font saliver, si si ! Des conseils sur la cuisson idoine, les quantités à faire, les épices à choisir, les sauces à servir… ! Oui oui, tout sur les tripes et même plus !

Ne cherchez plus, voici une belle idée de cadeau pour tous les fondus d’abats, pour tous ceux que les tripes font triper. Foi de Cocotte… sans E !

Le 5e quartier, la nouvelle cuisine des produits tripiers de Pascal Gonnord, tripier, Alain Demouchy, cuisinier et Darri, photographe, livre sorti aux éditions Sud-Ouest.

La recette mais sans tripes

Le froid arrive avec ses p’tits plats chauds, des plats roboratifs et généreux qui font du bien instantanément.

Cochon boules d’or et genièvre, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 côtes de porc, 200 g de poitrine fumée, matière grasse, 1 kg de navets boule d’or, 6 petites carottes, 2 oignons rouges, 10 baies de genièvre, 2 feuilles de laurier, 1 poignée de gros raisins secs golden, muscade, 1 càs de farine, 30 cl de bière blonde, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - ustensiles : épluche-légumes et cocotte-minute
Pelez, lavez et coupez en gros morceaux navets et carottes. Faites chauffer la matière grasse choisie dans la cocotte-minute (ici du ghee) et faites-y dorer les côtes et la poitrine coupées en gros morceaux. Ajoutez les oignons pelés et ciselés gros. Quand c’est bien doré, ajoutez les baies de genièvre broyées, le laurier, une bonne pincée de muscade. Saupoudrez d’une bonne cuillère à soupe de farine, mélangez bien et versez la bière par-dessus. Continuez avec les gros raisins blonds, salez un peu et poivrez. Si la bière ne couvre pas tout, ajustez avec un peu d’eau. Fermez la cocotte, mettez-la sous pression. Baissez la température pour faire le moins de bruit possible et laissez cuire 1 heure. Servez avec des vermicelles, de la purée ou du riz.