vendredi, 05 janvier 2018

Tamoul moules

Si vous ne trouvez pas de feuilles de citron-kaffir, ce n’est pas grave. Ajoutez simplement le jus d’un autre citron vert et on n’y verra que du feu.

Tamoul moules, moules, épices, citron-kaffir

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 litres de moules de bouchot, 1 càs d’huile de coco, 2 oignons blancs, 1 càs de curry, 2 citrons verts, 1 càc de graines de coriandre, 2 feuilles de laurier, 3 feuilles de citron kaffir, 10 capsules de cardamome, 30 cl de coulis de tomates, 1 yaourt-nature, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min environ – coût : * - difficulté : *
Grattez les moules si ça n’a pas déjà été fait. Déposez-les dans une marmite, couvrez-la et faites chauffer jusqu’à ce que les moules s’ouvrent. En 10 minutes, c’est fait. Décoquillez-les et réservez-les.
Faites chauffer l’huile dans une casserole et ajoutez les oignons pelés et ciselés. Continuez avec curry, citrons coupés en quartiers, coriandre, laurier, citron kaffir, cardamome et coulis de tomates. Couvrez et laissez mijoter 15 minutes. A la fin de la cuisson, ajoutez le yaourt-nature, salez légèrement, poivrez et ajoutez les moules décoquillées. Dès qu’elles sont réchauffées, arrêtez la cuisson et servez ce plat avec du riz basmati en débarrassant les moules des feuilles de laurier et de citron kaffir.

mercredi, 03 janvier 2018

Flan cococarotte

Du lait de coco à gogo, du sucre de canne parfumé, des carottes râpées fin, un citron vert acidulé et vlan, un flan sous les tropiques !

Flan cococarotte, noix de coco, carottes, La Cocotte, la voix du nord

Pour 10 personnes
Ingrédients : 500 g de carottes, 1 boîte de 400 ml de lait de coco, 20 cl de lait, 3 œufs, 150 g de farine type 55, 125 g de sucre de canne, cannelle, 1 citron vert, 200 g de fromage frais.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : épluche-légumes, fouet électrique, tourtière et papier sulfurisé
Préchauffez le four à 180° C. Pelez et râpez les carottes. Mélangez-les au lait de coco, ajoutez lait, jaunes d’œuf, farine, sucre (gardez-en un peu pour le glaçage), et une bonne pincée de cannelle. Montez les trois blancs d’œufs en neige et incorporez-les délicatement au mélange. Tapissez la tourtière de papier sulfurisé, versez-y le mélange carottes-coco et enfournez 30 minutes. Laissez le flan entièrement refroidir dans le four puis au réfrigérateur.
Pressez le citron. Fouettez vivement fromage frais, citron vert et 2 cuillères à soupe de sucre. Démoulez délicatement le flan sur un plat de service et répartissez le mélange au fromage frais sur le flan.

dimanche, 24 décembre 2017

Bredele au chocolat

Le bredele, bredle ou bredala… est aux Alsaciens ce que le Maroilles est aux ch’tis. Ce petit biscuit parfumé aux épices, notamment la cannelle, est incontournable au moment de Noël. Tous les Alsaciens ont leurs recettes et rivalisent dans le choix des emporte-pièces. Avant, ceux-ci étaient en bois sculpté et sur les marchés, on en trouve de toutes les formes possibles. Dans le goût, ils rivalisent aussi. Un peu d’anis étoilé, un peu de girofle écrasé, du gingembre… Ils peuvent ajouter des noisettes, des fruits confits, du massepain, de la pistache, des raisins secs… Ils peuvent choisir de les glacer au sucre ou de les couvrir de confiture… Après, ce n’est une question d’imagination.

Bredele au chocolat, la cocotte, la voix du nord, biscuits de Noël, épices, chocolat

Choisissez une belle boîte en fer et enfermez l’esprit de Noël à l’intérieur. Gardez ces biscuits le plus longtemps possible mais honnêtement, ça va être difficile.
bredele au chocolat,la cocotte,la voix du nord,biscuits de noël,épices,chocolatPour une trentaine de biscuits
Ingrédients : 200 g de farine type 45, 125 g de beurre salé, 100 g de cassonade, ½ cuiller à café de cannelle moulue, 1 cuiller à café de coriandre moulue, ½ cuiller de muscade, 50 g de chocolat noir à cuisiner, 1 poignée de sucre candi, 1 poignée de noisettes broyées et de noix.
Préparation : 30 min + réfrigération- cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : film-plastique et papier-cuisson
Faites fondre le chocolat tout doucement dans une casserole. Faites fondre également le beurre coupé en petits morceaux. Mélangez farine, beurre, cassonade, cannelle, coriandre, muscade et chocolat fondu. Formez une boule et roulez-la en un boudin d’une vingtaine de centimètres. Enfermez-le dans un film-plastique et laissez-le refroidir 3 heures au réfrigérateur.
Préchauffez le four à 200° C. Couvrez une plaque de cuisson de papier-cuisson. Découvrez le boudin en 30 biscuits. Disposez-les sur la plaque, écrasez-les légèrement et couvrez-les d’un peu de sucre candi et de noix et/ou de noisettes. Enfournez la plaque 10 minutes. A la sortie du four, laissez les biscuits refroidir sur une grille. Rangez-les dans une belle boîte.

Bredele au chocolat, la cocotte, la voix du nord, biscuits de Noël, épices, chocolat

vendredi, 22 décembre 2017

Jambon des fêtes aux épices cajuns

Jambon bouilli, jambon cuit des heures et des heures et jambon englouti par tous les invités. C’est la fête chez les Cajuns !

jambon des fêtes aux épices cajuns, La Cocotte, la voix du nord


Pour 20 personnes
Ingrédients : 1 jambon de 5 kg à cuire, 1 oignon, thym, 2 branches de céleri, 10 baies de genièvre, laurier, gros sel, 2 càs de mélasse ou de miel, 25 cl de coulis de tomates, 1 càs d’ail moulu, origan, cumin et coriandre en poudre, 1 càs de moutarde, piment de Cayenne, clous de girofle, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 4 h 30 – coût : * - difficulté : *
Plongez le jambon dans une grande marmite d’eau avec oignon, thym, céleri, baies de genièvre, laurier et 1 grosse poignée de gros sel. Faites bouillir 1 h 30. Laissez refroidir dans le bouillon.
Préchauffez le four à 190° C. Mélangez miel, coulis de tomates, épices et aromates en quantité raisonnable. Badigeonnez la peau du jambon de ce mélange puis incisez-la en losanges. Dans chaque pointe, piquez des clous de girofle. Salez et poivrez. Déposez le jambon dans un grand plat qui va au four et enfournez-le 3 heures, côté peau incisée sur le dessus, d’abord 1 h 30 au four à 170° C puis à 120° C. Arrosez de bouillon pour éviter que cela ne sèche et badigeonnez aussi souvent de sauce qui se forme. Servez avec la sauce du plat.

jeudi, 30 novembre 2017

Soupe soja-saucisse

La Cocotte ne vous apprend rien, c’est la cuisine qui distingue l’homme de l’animal. Pour arriver à ce distinguo, il y eut d’abord le feu puis la cuisson sur ce feu des animaux chassés ou pêchés.
Et comme déjà à l’époque, on n’arrêtait pas le progrès, arriva un récipient creux dans ou sur le feu, dans la foulée, l’eau dans un plat creux sur le feu,... Enfin naquit le bouillon.
Ce haut fait de l’histoire se situe à l’âge du néolithique, vers 9000 ans avant le petit Jésus.
Qui eut la brillante idée de remplir des poteries ? Personne ne nous le dit. Mais très rapidement, on jette dans ces pots d'eau bouillonnante, quantité d’aliments. Herbes, céréales, fruits, épices, viandes, légumes, poissons, condiments viennent agrémenter le bouillon quotidien du vulgum pecus protohistorique…
Avec le développement de l’agriculture et l’avènement des céréales, on forme une sorte de pain cuit dans le bouillon, et sans se le savoir, on invente le brouet.
S’en suivent la soupe (pain et liquide chaud), le potage (avec ses légumes) puis la viande quand c’est fête ! Puis à la renaissance, on invente le livre de cuisine et arrivent alors les veloutés, minestrone, garbure, consommés, bisques, et tutti quanti sur papier pas encore glacé !
L’appertisation fait son apparition au début du XIXème siècle et c’est parti mon kiki pour tout mettre en boîte, donc les soupes.
Au début du siècle dernier, Justus Liebig invente le Viandox ou assimilé. Quelques années plus tard, on passe tout à la moulinette électrique. On entre dans l'époque de la mécanisation de la soupe, l'industrialisation du potage.
Puis la lyophilisation, les bouillons-cubes, la mise en sachets des soupes déshydratées, la congélation, les Bolino, les noodle soups rangées bien serrées avec leurs petits sachets d’épices…, la Cocotte en passe et des meilleurs ! On fait tout pour améliorer le principe de l'eau chaude, voire très chaude dans un bol. Mouais... Rien ne vaut la vraie, l'authentique, l'unique soupe faite maison. 

La soupe, y'en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Et comme pour les sauces, c'est dans la soupe qu'on peut reconnaître un bon cuisinier. A vos louches !

La Cocotte, soupe soja-saucisse, soupe

Soupe de riz soja-saucisse
Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 poignée de champignons séchés, 200 g de riz blanc, 200 g de chair à saucisse ou 1 grosse saucisse de Toulouse, 1 tranche épaisse de jambon de pays, ½ boîte de concentré de tomates, 1,5 à 2 litres de bouillon de volaille, 1 gousse d’ail, 1 cuillère à soupe de pâte de soja rouge, poivre. Pour servir : purée de piment
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – ustensile : faitout

Réhydratez les champignons secs dans un bol d’eau bouillante pendant quelques minutes. Faites cuire le riz comme indiqué sur le paquet. Egouttez-le et réservez-le.Dans un faitout, faites rissoler la chair à saucisse et la tranche de jambon de pays coupé en petits dés. Ajoutez le concentré de tomates et versez le bouillon.
Continuez avec l’ail pelé et ciselé et enfin ajoutez la cuillère de pâte de soja rouge. Mélangez bien, couvrez et laissez cuire 25 minutes. Ajoutez alors le riz mis de côté, poivrez et laissez encore 5 minutes. Servez cette soupe pleine de goût en proposant un peu de purée de piment pour qui en veut. Mais n’ajoutez pas de sel, le soja est déjà très, très salé !

lundi, 12 décembre 2016

Crème de lingots à l’Orientale

Ajoutez quelques graines de grenade et de l’oignon rouge ciselé finement et ils apporteront une petite touche acidulée. C’est pas une bonne idée, ça ?

Crème de lingots à l’Orientale

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g de lingots secs, 1 cuillère à café de bicarbonate de soude, 1 gousse d’ail, sel, poivre, 2 cuillères à soupe de tahineh, le jus d’un gros citron, 15 à 20 cl d’eau pour allonger la crème. Facultatifs : huile d’olive et piment broyé
Préparation : 15 min – cuisson : 20 à 25 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : blender
Faites tremper les lingots pendant 12 heures puis faites-les cuire en les couvrant d’eau avec la cuillère de bicarbonate et un peu de sel pendant 20 à 25 minutes. Ils doivent être tendres. Égouttez-les puis passez-les au blender avec le jus de citron, la gousse d’ail pelé et pilé, le tahineh et le poivre. Allongez à l’eau pour avoir une belle crème. Attention à ne pas la faire trop liquide !
Pour la servir, décorez-la d’un peu de piment broyé et versez un filet d’huile d’olive.
Tartinez de cette crème des grandes galettes turques et farcissez ces galettes de viande d’agneau grillée et parfumée à l’origan ou au thym libanais.

dimanche, 11 décembre 2016

Hémisphère Nord

Retenez bien, je veux qu’on inscrive sur ma tombe « Ci-gît la Cocotte, créatrice de l’Hémisphère Nord au bon Maroilles de chez elle. »

Hémisphère Nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petit Maroilles, 40 cl de crème liquide, piment fort ou paprika, poivre blanc, 3 feuilles de gélatine. Facultatif : 2 spéculoos, 1 ou 2 endivettes.
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : moule* à 6 dômes en silicone
Plongez les 3 feuilles de gélatine dans un bol d’eau pendant 15 minutes.
Grattez un peu le Maroilles, coupez-le en fines tranches et déposez-les dans une casserole. Versez la crème par-dessus, (vous pouvez la fouetter avant pour l’aérer), faites chauffer doucement et mélangez jusqu’à ce que les tranches de fromage aient fondu. Poivrez et ajoutez une pointe de piment ou de paprika.
Égouttez la gélatine, pressez les feuilles entre vos mains pour bien les essorer et ajoutez-les à la casserole de fromage. Mélangez jusqu’à ce que la gélatine ait disparu. Versez dans le moule à 6 dômes, laissez refroidir avant de mettre au frais pendant 4 heures.
Démoulez délicatement, saupoudrez d’un peu de spéculoos écrasés. Servez sur du pain toasté et accompagnez ces dômes d’une salade d’endives bien vinaigrée.

 

Aujourd'hui, c'est dimanche, c'est aujourd'hui que je vous vois à la Maison du Marais ? C'est aujourd'hui qu'on cuisine ensemble ?

Hémisphère Nord

* Mes beaux dômes de maroilles ont été réalisés dans des beaux moules en silicone venant d'une célèbre marque de vente à domicile qui commence par Tupp et qui finit par Ware. Vous voyez de quoi je parle ? Très souples (logique,  me direz-vous,  parce qu'en silicone)  mais en même temps suffisamment rigides,  on les pose sur une plaque à pâtisserie,  on les remplit et hop,  au four.  On fait cuire,  on sort du four,  on laisse refroidir et hop,  au frais !  Un bonheur à démouler !

hémisphère nord

samedi, 10 décembre 2016

Julienne en pommes de terre

Julienne s’est cachée dans la pomme de terre, saurez-vous la reconnaître ? Elle est blanche, coupée en petits morceaux et n’a plus d’arêtes.

Julienne en pommes de terre

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 grosses pommes de terre, 300 g de filet de julienne (ou autre poisson blanc), 500 g d’épinards frais, 2 yaourts-nature, thym, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : *
Lavez les pommes de terre et essuyez-les soigneusement. Faites-les cuire une bonne heure au four à 200° C puis coupez-les en deux dans l’épaisseur quand elles auront un peu refroidi.
Raclez la chair des pommes de terre en prenant soin de ne pas craquer la peau. Pour cela, laissez 5 millimètres de chair à l’intérieur.
Faites cuire le poisson 10 minutes à la vapeur. Enlevez les arêtes et coupez le poisson en très petits morceaux. Lavez les épinards, enlevez les queues et détaillez les épinards en très fines lamelles.
Mélangez chair des pommes de terre, morceaux de poisson, épinards, les yaourts-nature, sel, poivre et un peu de thym. Farcissez les demi-pommes de terre de ce mélange et remettez à gratiner au four une vingtaine de minutes.

vendredi, 09 décembre 2016

Saucisson de Lyon tout pistache

Dis, la Cocotte, je vais à Lyon pour le week-end, as-tu envie ou besoin de quelque chose en particulier ? Oui, réponse A. Non, réponse B.

Saucisson de Lyon tout pistache

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 saucisson de Lyon à la pistache pour 6 personnes, 1 citron, 3 cuillères à soupe d’huile, 1 botte de pourpier, 1 échalote, 1 petit oignon, 1 cuillère à café de moutarde douce, sel, poivre, 800 g de pommes de terre Charlotte, 1 petit verre d’eau. Facultatif : pistaches décortiquées
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : mixeur
Faite chauffer le saucisson pendant 45 minutes dans une casserole d’eau frémissante. Pelez et coupez les pommes de terre en rondelles de 5 à 7 mm d’épaisseur. Déposez-les dans une casserole et couvrez-les d’eau. Faites-les cuire 10 minutes à partir de l’ébullition. Vérifiez leur cuisson pour éviter qu’elles tournent en purée, il faut les garder un peu fermes. Égouttez-les et gardez-les au chaud.
Prélevez les feuilles du pourpier, passez-les sous l’eau (gardez les tiges pour faire un potage). Mixez le pourpier avec l’oignon et l’échalote pelés, la moutarde, le jus du citron et l’huile. Salez, poivrez et ajoutez 7 à 8 cl d’eau pour avoir une sauce bien liquide.
Coupez la saucisse en rondelles. Mélangez sauce et pommes de terre et servez ce plat chaud ou tiède, parsemé de pistaches ou pas.

jeudi, 08 décembre 2016

Smørrebrød aux câpres

Savez-vous comment dire du beurre et du pain en danois ? Allez, un petit effort. La réponse est dans le texte. Prononcez smeurrbreude.

Smørrebrød aux câpres

Pour 6 personnes
Ingrédients : 4 œufs, 6 tranches de pain rond suédois, 200 g de harengs doux, 2 cuillères à soupe de câpres au sel, persil, 3 cuillères à soupe de crème fraîche épaisse, 1 cuillère à soupe de moutarde douce, 1 oignon rouge. Facultatif : 6 petites pommes de terre (Charlotte, Chérie, Ratte…),
Préparation : 10 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Faites dessaler les câpres dans un bol d’eau. Faites cuire les œufs pour les avoir durs, soit 10 minutes. Pendant ce temps, faites cuire les pommes de terre (si vous en avez envie).
Écalez les œufs et écrasez-en 3 sur 4. Dans les œufs écrasés, ajoutez les harengs doux coupés en tartare, la crème fraîche, un peu de persil ciselé et la moutarde douce. Mélangez pour avoir une belle sauce.
Pelez les pommes de terre et coupez-les en rondelles.
Répartissez la sauce sur le pain, ajoutez quelques rondelles de pomme de terre, quelques rondelles du dernier œuf et un peu d’oignon rouge pelé et finement ciselé. Mangez aussitôt.

mardi, 06 décembre 2016

Carré de bœuf à l’italienne

La Cocotte a longtemps rêvé d’avoir un gril à paninis. Son rêve s’est un jour réalisé et depuis, elle paninise tout. C’est fait pour ça, non ?

Carré de bœuf à l’italienne

Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 tranches de pain de mie pas trop grandes, 3 steaks hachés, 12 tomates séchées, 1 cuillère à soupe d’origan séché, piment en poudre, 100 g de gorgonzola, sel, poivre et matière grasse.
Préparation : 20 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : gril à paninis
Coupez les tomates séchées en très petits morceaux. Dans un plat, mélangez à la main la viande, les tomates séchées, l’origan, la dose de piment que vous voudrez, le sel et le poivre.
Formez 6 carrés de viande de la taille des tranches de pain. Faites-les dorer quelques instants dans une poêle chaude dans un peu de matière grasse.
Émiettez le gorgonzola.
Faites 6 sandwiches en intercalant un carré de viande et un peu de gorgonzola entre deux tranches de pain. Passez au gril à paninis le temps que le pain soit bien doré et que le fromage ait fondu. Mangez ces carrés de bœuf avec une salade.

 

Tiens, en passant, vous faites quoi dimanche ?

Carré de bœuf à l’italienne

lundi, 05 décembre 2016

Chou à choucroute

Le chou idéal est le quintal d’Alsace. Mais il est si difficile à trouver dans nos contrées que vous risquez de faire chou blanc !

chou à choucroute

Pour 1 choucroute de 6 personnes
Ingrédients : 1 gros chou blanc, 20 g de gros sel.
Préparation : 30 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : mandoline ou trancheuse, grand pot en grès ou cocotte en fonte et des gros poids (moi, j’ai utilisé des pavés !), 1 feuille de papier-cuisson
Enlevez les 3 ou 4 premières feuilles du chou et conservez-les. Coupez le chou en quatre et enlevez le cœur dur. Coupez tout le chou très finement à la mandoline ou la trancheuse. Déposez ces lanières de chou dans le récipient choisi et salez-le de temps en temps. Pressez le chou très fortement jusqu’à en faire sortir le jus. Il faut presser un certain temps avant que le jus ne couvre le chou !
Couvrez-le des feuilles de chou réservées, posez les gros poids sur les feuilles. Pendant une semaine, écumez tous les jours la mousse qui pourrait se former puis enlevez les feuilles, posez une feuille de papier-cuisson puis une assiette puis à nouveau les poids. Couvrez et rangez le récipient à la cave ou au garage s’il ne fait pas trop froid. Laissez-le comme ça trois semaines. Au bout de ce temps, rincez-le abondamment et utilisez-le pour faire votre choucroute, il est prêt et il est bon !

samedi, 03 décembre 2016

Soupe as’baraque

Chaque saison a ses avantages. Ainsi l’hiver, c’est la saison de la soupe. Et celle d’aujourd’hui sera encore meilleure demain.

Soupe as’baraque, soupe, lingots

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g d’haricots lingots secs, 1 càc de bicarbonate de soude, 1 oignon,2 poireaux, 3 grosses pommes de terre, 3 grosses carottes, 1 navet, 100 g de pâtes à potage (plombs ou vermicelle), 1,5 l d’eau, thym, laurier, un peu de beurre, sel et poivre.
Préparation : 15 min - Cuisson : 1 h – Coût : * - Difficulté : * - ustensile : faitout ou cocotte
Faites tremper les haricots dans de l’eau toute une nuit puis cuisez-les 40 à 50 minutes à l’eau salée avec une cuillère à café de bicarbonate de soude.
 Pelez les pommes de terre et coupez-les en petits cubes. Pelez et ciselez l’oignon. Pelez et détaillez les carottes et le navet en petites cubes. Débarrassez-vous de la partie touffue et du vert des poireaux et coupez-les en petits tronçons.
Faites revenir dans le beurre les oignons et les poireaux. Ajoutez les pommes de terre et les carottes.
Ajoutez l’eau, thym et laurier. Couvrez et faites cuire 30 à 40 minutes.
Puis ajoutez les pâtes choisies et les lingots cuits et égouttés et laissez cuire encore 10 minutes.

vendredi, 02 décembre 2016

Pastilla à la morue

Une pastilla, c’est comme un coffre au trésor. Quand on l’ouvre, on en prend plein la vue et en plus, on en prend plein le nez. C’est beau, une pastilla !

Pastilla à la morue, pastilla, morue, olives, oignons, cannelle

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de morue effilée, 500 g d’oignons, huile d’olive, 1 cuillère à café de gingembre en poudre, 1 càc de cannelle, quelques filaments de safran, 1 citron confit, 200 g d’olives violettes, sel, poivre, 1 paquet de 10 feuilles de brick, beurre fondu.
Préparation : 30 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : sauteuse, tourtière de 25 à 27 cm de diamètre et papier-cuisson
Faites tremper la morue dans de l’eau fraîche régulièrement changée pendant 24 heures minimum.
Pelez les oignons et coupez-les en rondelles épaisses. Faites chauffer 5 cl d’huile d’olive dans la sauteuse et faites-y fondre les oignons. Ajoutez les épices et le citron confit coupé en petits morceaux. Continuez avec les olives violettes, salez un peu, poivrez, ajoutez un verre d’eau et couvrez pour laisser cuire à feu doux pendant 10 minutes.
Préchauffez le four à 200° C.
Badigeonnez de beurre 5 feuilles de brick et superposez-les dans la tourtière avec le papier-cuisson, versez le contenu de la sauteuse, rabattez les bords des feuilles de brick sur la sauce à la morue et posez à nouveau 5 feuilles de brick badigeonnées de beurre. Glissez le bord des feuilles sous l’ensemble. Enfournez pendant 25 à 30 minutes. Il faut que cela soit doré et croustillant.

jeudi, 01 décembre 2016

Boudin noir et jaune

Premier conseil, ne jamais réprimer une envie de boudin. Deuxième conseil, toujours imaginer la touche exotique qui le mettra en valeur. Troisième conseil…

Boudin noir et jaune, boudin noir

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 boudins noirs nature ou aux oignons, 1 bouillon-cube, 1 kg de pommes de terre Bintje, 1 cuillère à café de curry, 2 gousses d’ail, beurre, huile de tournesol, sel et poivre. Facultatif : du piment
Préparation : 10 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : presse-purée
Faites bouillir ½ litre d’eau avec le bouillon-cube. Pelez et coupez les pommes de terre en petits cubes. Plongez-les dans l’eau et faites-les cuire 10 minutes environ. Égouttez les pommes de terre mais gardez le bouillon. Écrasez les pommes de terre, ajoutez la cuillère de curry, l’ail pelé et pilé et allongez au bouillon pour avoir une purée épaisse. Réservez au chaud.
Faites fondre 25 g de beurre et 1 cuillère à soupe d‘huile dans une poêle et faites cuire les boudins quelques minutes en les retournant délicatement 1 ou 2 fois.
Servez les boudins avec la purée. Salez et poivrez si besoin. Parsemez la purée d’un peu de piment si vous en avez envie.

mardi, 29 novembre 2016

3 paires de chaussons mozza-tapenade

Tous les parfums de ces chaussons se trouvent dans la tapenade. Choisissez-la bonne ou faites-la vous-même. C’est tellement meilleur !

3 paires de chaussons mozza-tapenade, chaussons, tapenade

Pour 6 personnes
Ingrédients : 400 g de farine type 55 ou 65, ½ cube de levure fraîche du boulanger, 20 à 25 cl d’eau, 5 g de sel, 200 g de tapenade noire, 300 g de mozzarella, 1 bouquet de basilic, origan séché.
Préparation : 25 min + repos de la pâte – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Émiettez la levure dans une petite tasse d’eau tiède. Versez la farine dans un plat creux, faites un puits au centre, ajoutez la levure et le sel. Versez l’eau jusqu’à obtenir une belle boule de pâte non collante. Séparez-la en 6 portions, formez des boules, déposez-les sur un plan fariné, couvrez-les et laissez-les lever 2 heures dans un endroit chaud de la cuisine.
Au bout des 2 heures, préchauffez le four à 240° C. Étalez les 6 boules en fines galettes de 20 cm de diamètre. Tartinez chaque demi-galette de tapenade, couvrez de mozzarella coupée finement et de feuilles de basilic, saupoudrez d’origan séché. Repliez les galettes et scellez-les joliment. Enfournez-les 8 à 10 minutes. Mangez aussitôt.

dimanche, 27 novembre 2016

Poulet Tching-tchong

Vous avez deux bras, deux mains au bout de ces bras et dix doigts au bout de ces mains ? Parfait, vous êtes parés pour dévorer ces ailes de poulet.

Poulet Tching-tchong, ailes de ouplet, poulet

Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 ailes de poulet, 1 cuillère à soupe de cumin moulu, 1 cuillère à café de piment fort broyé (pepperoncino ou piment turc pilbiber), 1 cuillère à café de gros sel gris de Guérande, 1 cuillère à café de poivre du moulin, 50 ml d’huile de tournesol ou d’arachide.
Préparation : 10 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : gril
Dans un bol, mélangez le cumin moulu, le piment broyé, la cuillère de gros sel, le poivre et l’huile de tournesol. Badigeonnez de ce mélange les ailes de poulet. Enfermez les morceaux de poulet dans un film-plastique et laissez-les mariner 3 heures au frais.
Préchauffez le four à 200° C. Déposez les ailes de poulet et le jus de la marinade dans un plat qui va au four et enfournez pendant 1 heure en retournant les morceaux de poulet régulièrement et en baissant la température du four sur 150° C au bout de 30 minutes.
Enfin terminez la cuisson des ailes sur un gril bien chaud pendant 5 minutes. Servez avec des légumes et du riz parfumé.

mercredi, 23 novembre 2016

Buns au lait

Depuis maintenant 3 jours, une foule immense s’est formée devant ce petit kiosquier de la rue Faidherbe. Des tentes 2-secondes jonchent le trottoir jusqu’à la gare. Une mer de sacs de couchage s’étale à l’infini. La police municipale règle tant bien que mal la circulation. Les bus et les autos ne passent plus déjà depuis hier et les vélos passent au compte-goutte.
La mairie de Lille est sur les dents. Elle n’a pas prévu pareil évènement.
Ici, pas de pancarte, pas de drapeau, pas de slogan ! Non ! Juste un murmure que le vent amplifie à chaque bourrasque. « Hors-série cuisine ! Hors-série cuisine ! On veut le hors-série cuisine ».
Voilà, le mot est lâché, vous savez pourquoi tant de gens se sont réunis et attendent que le kiosquier remonte enfin ses volets.

buns au lait, hors-série cuisine La Voix du Nord

Tous ces gens sont venus, parfois de très loin, pour obtenir le dernier né de la saga « Secrets de cuisine du Nord – Pas-de-Calais. Alertés par le grand journal régional, la Voix du Nord, ils savent que ce jour est le jour où ils pourront retrouver leurs cuisiniers préférés. Ils les connaissent déjà tous, ils ont pu faire leur connaissance dans les 6 numéros précédents. Ils savent que c’est peut-être le dernier et ne veulent pour rien au monde passer à côté. Ils savent qu’ils découvriront de belles et bonnes recettes, ils savent que ces fins gourmets leur ouvriront leur cuisine, leur dévoileront leurs secrets et leur donneront envie de faire les plats à leur tour. 30 recettes rien que pour eux, originales, faites avec amour par des gens simples et chaleureux.
J’ai tenté un passage en force avec mon micro mais rien à faire. Même les journalistes sont refoulés par la police. Je vais attendre un peu, la foule se dispersera bientôt, j’espère. Dès que j’ai du nouveau, je reviens vers vous. A vous les studios !
La Cocotte, envoyée spéciale devant le kiosque à journaux, Lille, le 23 novembre 2016

 

Buns au lait

Tout chauds, ils se laisseront tartiner de confiture et pas bégueules pour deux sous, ils se laisseront transformer en hamburgers.

Buns au lait

Pour 15 buns
Ingrédients : 600 g de farine type 65, 200 g de farine type 80, 1 cube de levure fraîche du boulanger, 12 g de sel fin, 25 cl de lait, 35 cl d’eau, 50 g de cassonade, flocons d’avoine, 1 blanc d’œuf.
Préparation : 20 min – cuisson :  20 min - coût : * - difficulté : * - ustensiles : robot ménager, plaque pour le four
Délayez la levure dans une petite tasse d’eau. Mélangez farines, sel et cassonade et ajoutez la levure. Mélangez au robot, versez le lait et l’eau et pétrissez pendant 5 bonnes minutes jusqu’à obtention d’une belle pâte lisse et non-collante. Séparez la pâte en 15 boules. Travaillez-les quelques instants et donnez-leur une belle forme ronde ou carrée. Posez-les sur la plaque qui va au four, couvrez-les d’un linge et faites-les lever 2 heures dans un endroit chaud.
Préchauffez le four à 190° C, badigeonnez chaque carré de blanc d’œuf, couvrez-les de flocons d’avoine et enfournez les buns pendant 20 minutes. Sortez-les et laissez-les refroidir sur une grille.

mardi, 22 novembre 2016

Relish aux coings et citrons verts

La femme revêche dit « j’achète pas de coings, je ne sais pas quoi en faire ». La Cocotte glisse « un tajine, un relish. » La femme revêche répond « je ne fais pas ce genre de plats, moi ! »

Relish aux coings et citrons verts, relish, coings, citrons verts

Pour 2 pots
Ingrédients : 1 kg de coings, 3 oignons doux, 3 citrons verts, 300 g de cassonade, sel, poivre en grains, 1 cuillère à café de curry, 1 bâton de cannelle, 10 cl de vinaigre. Facultatif : graines de moutarde et graines de coriandre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h environ – coût : * - difficulté : ** - ustensiles : 4 bocaux stérilisés de 250 g environ
Coupez les coings en quartiers. Plongez-les dans de l’eau citronnée au fur et à mesure. Pelez et épépinez les coings. Couvrez d’eau pelures et pépins et faites bouillir pendant 30 minutes. Filtrez et réservez le jus.
Coupez les coings en dés, pelez et coupez les oignons en 8 quartiers. Lavez et coupez les citrons en 6 quartiers. Assemblez coings, oignons et citrons dans un faitout, ajoutez la cassonade, sel, poivre, curry, cannelle, vinaigre et graines de coriandre et moutarde si vous en avez. Couvrez avec le jus des pelures et pépins de coings et remuez. Mettez à chauffer à couvert pendant 15 minutes puis enlevez le couvercle et laissez s’évaporer le liquide.  30 minutes devraient suffire. Mettez en pots, fermez-les, retournez-les pour faire le vide d’air et consommez-les rapidement.

dimanche, 20 novembre 2016

Soupe-saucisse à l’ail fumé d’Arleux

- « C’est pas vrai ? T’as encore téléphoné à la Cocotte ! Elle va en avoir marre.
- Bien sûr que non, elle est tellement gentille, elle ! »

Soupe-saucisse à l’ail fumé d’Arleux

Pour 6 personnes
Ingrédients : 5 gousses d’ail fumé d’Arleux, 500 g d’oignons, 1 litre de coulis de tomates, huile de tournesol, sel, poivre, 2 saucisses fumées, fromage râpé.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : mixeur plongeant ou blender et 6 bols qui vont au four
Pelez et pilez l’ail. Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile dans un faitout et ajoutez l’ail. Dorez-le quelques instants. Pelez et ciselez grossièrement les oignons et ajoutez-les à l’ail. Versez un petit verre d’eau et laissez les oignons devenir transparents avant d’ajouter le coulis de tomates. Faites cuire 30 minutes à feu moyen. Dans le même temps faites bouillir les saucisses fumées 20 minutes à l’eau. Coupez-les en fines rondelles ensuite puis faites-les dorer dans une poêle.
Passez la soupe au mixeur plongeant et poivrez et salez un peu la soupe.
Allumez le four à 200° C en position gril.
Répartissez la soupe dans les bols, ajoutez les rondelles de saucisses fumées, couvrez de fromage râpé et passez les bols au four le temps que le fromage gratine.