vendredi, 06 décembre 2019

Djebel hachis

La Cocotte se la fait à la marocaine, des épices pour le goût et de la ricotta pour le moelleux de la purée. Une autre idée du hachis parmentier !

Djebel hachis, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre farineuses, 600 g de hachis de bœuf, huile d’olive, beurre, 2 poivrons rouges en bocal, 2 oignons, 2 gousses d’ail, coriandre en poudre, cannelle, muscade, cumin, paprika, piment en poudre, lait, 150 g de ricotta bien dure, poivre, sel.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : poêle, presse-purée et plat à gratin
Pelez et coupez les pommes de terre en quartiers. Faites-les cuire 15 à 20 minutes à la vapeur en les saupoudrant d’un peu de cannelle, de coriandre et de muscade. Réduisez-les en purée avec le presse-purée, couvrez-les de lait et remuez vigoureusement. Ajoutez la ricotta râpée et réservez. Dans une poêle faites revenir dans un peu d’huile la viande, ajoutez 1 càs de coriandre et de paprika, 1/2 càs de cumin, muscade et cannelle. Ajoutez une pointe de piment, les poivrons coupés en lamelles, les oignons et l’ail ciselés. Faites mijoter 15 minutes en ajoutant 25 cl d’eau. Salez et poivrez. Huilez le plat à gratin, répartissez la viande puis la purée. Saupoudrez d’un peu de ricotta râpée, versez un filet d’huile d’olive et un peu de beurre et enfournez dans le four préchauffé à 180° C pendant 30 à 40 minutes.

mercredi, 04 décembre 2019

Carrés fonds de placards

Oh la la mais que ça doit être bon ! Ce caramel léger, ces fruits secs, ces graines, ce riz soufflé et ce pop-corn ! Merci qui ?

Carrés fonds de placards, la cocote, la voix du nord


Pour 6 gros carrés
Ingrédients : 2 càs de maïs à pop-corn, 2 càs d’huile de tournesol, 50 g de sucre en poudre, eau, 100 ml de crème liquide, 2 poignées de riz soufflé, 1 poignée de raisins secs, 1 poignée de noisettes et d’amandes émondées, 20 g de noix de coco déshydratée, 20 g de graines de tournesol,…
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * ustensiles : casseroles et papier-cuisson
Dans une casserole, faites chauffer l’huile et le maïs en posant le couvercle de la casserole dessus. Dès que vous n’entendez plus de bruit dans la casserole, arrêtez la cuisson et réservez. Dans une petite casserole, versez le sucre et 3 ou 4 cuillères à soupe d’eau. Faites-en un caramel léger. Arrêtez la cuisson en versant la crème liquide.
Dans un plat, mélangez pop-corn, riz soufflé, les fruits secs, ….et versez par-dessus le caramel à la crème. Mélangez bien. Dans un petit plat, déposez une feuille de papier-cuisson et laissez-la déborder du plat. Versez dans le plat le mélange fruits secs, pop-corn… et tassez bien. Repliez les bords du papier-cuisson sur le mélange, posez un poids par dessus et rangez au frais le temps que cela durcisse. Coupez la masse en gros carrés et dégustez-les avec un thé ou un café.

lundi, 02 décembre 2019

Croustilles à la poudre de courge

Savez-vous à quoi sert le bicarbonate de soude dans cette recette ? A dorer, Madame. A dorer ! Etonnant, non ?

Croustilles à la poudre de courge, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 rouleaux de pâte feuilletée pur beurre, 1 petite cuillère à café de bicarbonate de soude, 25 g de graines de courge, 25 g de graines de tournesol, un peu de gros sel gris de Guérande
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique, pinceau et papier-cuisson
Dans le bol du hachoir mélangez graines de courge, graines de tournesol et 1 pincée de gros sel gris de Guérande. Mettez le hachoir en route et mixez l’ensemble très rapidement, par à-coups.
Préchauffez le four à 180°C. Délayez le bicarbonate dans une petite tasse. Déroulez une feuille de pâte feuilletée, badigeonnez du mélange eau/bicarbonate le dessus de la pâte. Déroulez l’autre rouleau sur le premier et badigeonnez à nouveau du mélange eau/bicarbonate. Découpez la pâte en fins « rayons de soleil ». Répandez le mélange de graines sur une plaque et trempez les bords des rayons de soleil dans ce mélange. Disposez ces rayons sur le papier-cuisson et enfournez pour 10 minutes puis baissez la température du four sur 150°C et laissez encore 3 à 4 minutes. Servez ces croustilles froides avec un velouté de courge…

jeudi, 28 novembre 2019

Navets à la Tunisienne et la Cocotte au salon du livre de Loos ce samedi 30 novembre

Des amis, un peu de pain grillé, un petit plat de navets à la tunisienne pour mettre en appétit et c’est la promesse d’un bon moment.

Navets à la Tunisienne, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 navets, 1 cuillère à coupe de gros sel gris de Guérande, 2 citrons, 1 gousse d’ail, 1 cuillère à café de harissa, un peu d’huile d’olive et 1 cuillère à café de cumin en poudre.
Préparation : 15 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensile : râpe à gros trous
Pelez les navets, rincez-les et râpez-les avec la râpe à gros trous. Saupoudrez-les de gros sel, versez le jus d’1/2 citron et 10 cl d’eau et mélangez. Laissez mariner plusieurs heures. Ensuite égouttez-les en réservant le jus de la marinade*. Pressez les navets entre les mains pour enlever un peu le jus. Pelez et pilez l’ail, mélangez-le à une cuillère à café de harissa, le reste du citron pressé, 5 à 6 cl d’huile d’olive et le cumin. Et vous pouvez déguster ce petit plat à l’apéritif.
*Si vous ne souhaitez pas consommer de suite les navets, mettez-les dans 1 bocal en alternant une couche de navets et une ou deux rondelles de citron. Mélangez la préparation à la harissa et le jus de la marinade et versez sur les navets. Vous pouvez combler le bocal avec de l’eau si le liquide versé ne va pas jusqu’en haut. Fermez le bocal, rangez-le au frais et consommez-le dans le mois qui suit.

Navets à la Tunisienne, la cocotte, la voix du nord

 

vendredi, 22 novembre 2019

Potée Magyar à la jambette et la Cocotte au salon du livre de Loos le samedi 30 novembre

Je ne sais pas vous mais moi, jambette fumée, paprika, marjolaine, oignons et je vogue sur le Danube direction Budapest !

Potée Magyar à la jambette, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petite jambette fumée, 4 oignons, 3 gousses d’ail, 3 càs de concentré de tomates, 3 càs de paprika doux, 1 càs de marjolaine, 6 pommes de terre moyennes, sel, poivre et en saison 3 poivrons rouges
Préparation : 20 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte-minute et cocotte en fonte
Faites cuire la jambette dans une grande quantité d’eau dans la cocotte-minute pendant 1 h. Réservez le bouillon en le dégraissant au besoin. Faites chauffer la couenne dans la cocotte en fonte, ajoutez les oignons pelés et ciselés et l’ail. Quand c’est bien doré, enlevez la couenne et ajoutez les petits morceaux de viande. Continuez avec le concentré de tomates, saupoudrez de paprika et marjolaine et couvrez de 2 litres du bouillon de jambette. Salez peu et poivrez. Couvrez la cocotte en fonte et laissez mijoter 30 minutes. Au bout de ce temps, ajoutez les pommes de terre coupées en tout petits morceaux. Si on est à la saison des poivrons, ajoutez-les à ce moment-là. Laissez encore mijoter cette potée 30 minutes. Ajustez en bouillon. Servez dans des bols ou des assiettes creuses avec du bon pain grillé.

potée magyar à la jambette,la cocotte,la voix du nord

vendredi, 08 novembre 2019

Aubergines et poivrons au soja

Ne trouvez-vous pas les aubergines pelées plus digestes ? Oui, c’est vrai et elles cuisent tellement plus rapidement !

Aubergines et poivrons au soja, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 aubergines moyennes (ici des jaunes et blanches), 4 poivrons rouges ou orange, 1 oignon doux, huile, 3 cuillères à soupe de sauce soja (mild shoyu), 1 piment rouge, 3 càs de sésame doré.
Préparation :  20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : wok
Pelez les aubergines, coupez-les en tranches puis en cubes. Arrosez-les de sauce soja et réservez. Lavez, épépinez et coupez les poivrons en morceaux. Pelez et ciselez l’oignon doux.
Faites chauffer le wok avec un peu d’huile et faites-les sauter les poivrons rapidement pour les ramollir un peu. Ajoutez l’oignon ciselé, arrêtez leur cuisson et réservez. Dans le wok, remplacez les poivrons par les aubergines. Faites-les sauter et quand les cubes se laissent transpercer par la lame d’un couteau, ajoutez 15 cl d’eau. Baissez la température du wok et quand l’eau s’est bien évaporée, ajoutez les poivrons, l’oignon et le piment rouge égrainé et coupé en fins morceaux. 
Au moment de servir ce plat avec une viande ou une céréale, parsemez allégrement de graines de sésame.

Aubergines et poivrons au soja, la cocotte, la voix du nord

 

lundi, 04 novembre 2019

Crème de bonite

Prenez le soin d’enlever toutes les arêtes dans la bonite. Le citron va « cuire » la bonite, vous n’aurez donc pas besoin de la faire cuire.

Crème de bonite, la cocotte, la voix du nord

Pour 2 bols
Ingrédients : 300 g de chair de bonite, 1 citron, 1 yaourt grec, 3 cl de vinaigre blanc, sel, paprika doux, paprika fort, baguette toute fraîche. Facultatif : 25 g de graines de tournesol et de graines de courge, oignon doux
Préparation : 15 min + 3 heures de marinade – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : presse-citron et hachoir électrique
Coupez la chair de la bonite en petits morceaux. Pressez le citron et versez-le sur les morceaux de bonite. Déposez le tout dans un plat hermétique et rangez-le au réfrigérateur pendant 3 heures.  Mettez le contenu du plat dans le hachoir et hachez très finement. Continuez à mixer en ajoutant le yaourt grec et le vinaigre blanc. Quand la bonite atteint une consistance de crème, arrêtez de hacher.
Saupoudrez de sel, de paprika doux et fort. Coupez la baguette en petites tartines, faites-les toaster et proposez-les pour les tremper dans la crème.
Si vous voulez, broyez au hachoir les graines de courge et de tournesol et parsemez-en les tartines couvertes de crème. Pelez et ciselez finement l’oignon doux et parsemez-en également les toasts.

samedi, 02 novembre 2019

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens

« On y mange, on y charcutaille »
Un village dans les mines, un lac au centre de ce village et un restaurant sur les bords de ce lac, bienvenue chez Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac d’Annay sous Lens. Un endroit hors du temps, une pause, une respiration ! Après avoir connu la cuisine chic des repas parisiens, Sylvain décide de changer de vie. Il tombe sous le charme des lieux et décide de redonner à cet établissement son rôle d’auberge avec de vieilles recettes remises au goût du jour. « Dans ce lieu de vie, on y mange, on y charcutaille. Et si les gens tournaient les tables pour discuter ensemble, je me dirais que j’ai réussi ! »
L'Auberge du lac, 43 rue Kleber Rolle 62880 Annay, Nord-Pas-De-Calais, 03 21 70 34 26 et sur Facebook

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri
Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 coffres de pintadeau, beurre, 2 échalotes, 2 pommes jonagold, 25 g de vinaigre de cidre, crème épaisse, jus de pomme, 1 boule de céleri, 150 g de bouillon de poule, 150 g de lait, 150 g de crème liquide, muscade, sel, poivre…
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : **

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord


Faites dorer les coffres (sans les cuisses) de pintadeaux au beurre, levez les filets et réservez-les. Concassez les carcasses et faites-les dorer pour la sauce. Mouillez à hauteur. Laissez cuire 30 minutes et filtrez. Dans une sauteuse, faites suer les échalotes ciselées dans le beurre, ajoutez les pommes coupées en quartiers. Déglacez au vinaigre de cidre, mouillez avec ½ litre de jus filtré de pintade et le jus de pomme. Faites réduire d’1/3 et crémez avec la crème épaisse. Assaisonnez.
Pelez et coupez le céleri en morceaux. Faites-le cuire dans un mélange de lait, crème liquide, bouillon de poule, muscade, sel, poivre. Une fois cuit, égouttez-le en gardant le jus. Passez le céleri au mixeur et ajoutez le jus de cuisson pour faire la mousseline. Pour servir, réchauffez doucement les filets de pintadeaux et accompagnez-le de la mousseline et de cubes de potiron cuits au bouillon de poule et de chips de carottes, salsifis, patates douces et betteraves.

suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de sylvain leroux,chef de l’auberge du lac à annay sous lens,sylvain lerous,l'auberge du lac,annay sous lens,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

mardi, 29 octobre 2019

Cochon boules d’or et genièvre

cochon boules d’or et genièvre,la cocotte,la voix du nordOn apprend à tout âge. Ainsi la Cocotte vient d’apprendre deux mots qui vont très bien ensemble, très bien ensemble, c’est « cinquième quartier ». Vous connaissez ?

Le cinquième quartier, ce sont les abats, les tripes. Vous savez ? Tout ce qui touche de près ou de loin aux p’tits bouts qui dépassent de tel ou tel animal (queue, museau, oreilles…) ou tout ce qui trouve au niveau des appareils digestifs des veaux, vaches, cochons… ça s’appelle le cinquième quartier. En tout cas, c’est la dénomination qu’en font bouchers et charcutiers. Même s’ils ne sont pas forcément d’accord sur tous les morceaux.

Les abats et les tripes ont souvent mauvaise presse et c’est bien dommage. Ces « bas morceaux » ont pourtant tout pour plaire. Ils sont riches en protéines, en vitamines, cuivre, en manganèse… Et si on se bat contre le gaspillage alimentaire, commençons par ne plus les jeter. Et commençons à les goûter.

Un beau livre au discours plein de gouaille (de temps en temps style tonton à communion qui a toujours une blague à raconter) vient de sortir aux éditions Sud-Ouest et il est intitulé fort à propos « le cinquième quartier ». Dieu que c’est malin !

Un tripier, un cuisinier et un photographe se sont associés pour écrire un ouvrage à la gloire de la tripaille. Et franchement on se régale.

Qui ne craquerait pas pour une pizza à la langue de bœuf ? Qui n’aurait pas envie de succomber à un waterzooï de couilles de mouton ? Hein ? Qui ne piquerait pas dans l’assiette de son voisin un p’tit morceau de quenelle de rognons blancs ? Tentant, non ?

Pour vous tétines, mamelles, animelles, têtes et pieds, cervelle ou pansette, bouts de cochon ou boudinous ! Laissez-vous faire, laissez-vous surprendre.

Des préparations modernes, des tempuras d’abats, des bricks de ris d’agneau, des acras de mamelles, des sautés de cœur…Vous n’en reviendrez pas.

Des photos qui font saliver, si si ! Des conseils sur la cuisson idoine, les quantités à faire, les épices à choisir, les sauces à servir… ! Oui oui, tout sur les tripes et même plus !

Ne cherchez plus, voici une belle idée de cadeau pour tous les fondus d’abats, pour tous ceux que les tripes font triper. Foi de Cocotte… sans E !

Le 5e quartier, la nouvelle cuisine des produits tripiers de Pascal Gonnord, tripier, Alain Demouchy, cuisinier et Darri, photographe, livre sorti aux éditions Sud-Ouest.

La recette mais sans tripes

Le froid arrive avec ses p’tits plats chauds, des plats roboratifs et généreux qui font du bien instantanément.

Cochon boules d’or et genièvre, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 côtes de porc, 200 g de poitrine fumée, matière grasse, 1 kg de navets boule d’or, 6 petites carottes, 2 oignons rouges, 10 baies de genièvre, 2 feuilles de laurier, 1 poignée de gros raisins secs golden, muscade, 1 càs de farine, 30 cl de bière blonde, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - ustensiles : épluche-légumes et cocotte-minute
Pelez, lavez et coupez en gros morceaux navets et carottes. Faites chauffer la matière grasse choisie dans la cocotte-minute (ici du ghee) et faites-y dorer les côtes et la poitrine coupées en gros morceaux. Ajoutez les oignons pelés et ciselés gros. Quand c’est bien doré, ajoutez les baies de genièvre broyées, le laurier, une bonne pincée de muscade. Saupoudrez d’une bonne cuillère à soupe de farine, mélangez bien et versez la bière par-dessus. Continuez avec les gros raisins blonds, salez un peu et poivrez. Si la bière ne couvre pas tout, ajustez avec un peu d’eau. Fermez la cocotte, mettez-la sous pression. Baissez la température pour faire le moins de bruit possible et laissez cuire 1 heure. Servez avec des vermicelles, de la purée ou du riz.

dimanche, 27 octobre 2019

Cannellonis en sauce blanche

Un lait dans lequel a infusé des herbes et des légumes, de la viande de qualité, un fromage délicieux… Les cannellonis, une idée du bonheur !

Cannellonis en sauce blanche, cannellonis, la cocotte, la voix du nord

Bien malin celui qui peut citer l’inventeur des cannellonis. Bien malin aussi celui qui peut situer le lieu de naissance de ces gros tuyaux de pâte. Naples ? Amalfi ? Toscane ? Sicile ? Les Abruzzes ? les Marches ?… On dit beaucoup de choses et souvent n’importe quoi. Mais pas malin celui qui cuit ses cannellonis avant de les farcir. Cette étape est honnêtement inutile. Croyez-moi, vos cannellonis cuiront très facilement une fois farcis à la ricotta, aux épinards ou à la viande quand vous les recouvrirez généreusement de ragù (sauce-tomate) ou de sauce blanche comme ici. Malin, non ?
Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 paquet de cannellonis, 500 g de porc haché, 500 g de blancs de poulet, origan, 1 l de lait, 1 branche de céleri, 1 carotte, 1 branche de thym, 1 ou 2 feuilles de laurier, 30 g de beurre, 30 à 40 g de farine, sel, poivre, 1 boule de scamorza affumicata (fromage italien)
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h environ – coût : * - difficulté : * - ustensiles : fouet et plat à gratin

Cannellonis en sauce blanche, cannellonis, la cocotte, la voix du nord

Faites infuser à feu doux céleri, carotte pelée, thym et laurier dans du lait pendant 30 minutes dans une casserole puis filtrez le lait. Récupérez carotte et céleri et hachez-les. Faites une sauce blanche au fouet avec le beurre et la farine. Versez le lait infusé petit à petit. Laissez épaissir, assaisonnez et réservez. Mélangez porc et poulet. Ajoutez carotte et céleri hachés, sel, poivre et 1 belle cuillère à soupe d’origan séché. Farcissez les cannellonis de ces viandes. Déposez les cannellonis dans un plat à gratin légèrement beurré. Versez par-dessus la sauce blanche. Découpez la scamorza en fines tranches et répartissez-les sur les cannellonis. Enfournez 30 minutes dans un four préchauffé à 180°C.

vendredi, 25 octobre 2019

Cappa santa basilico

Les premières coquilles Saint-Jacques arrivent chez les poissonniers et la saison des tomates est bientôt terminée. Profitons-en, marions-les.

Cappa santa basilico, coquilles saint-jacques, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 noix de Saint-Jacques par personne, huile d’olive, beurre, 2 branches de basilic, 1 belle poignée d’olives noires et/ou violettes, 1 poignée d’amandes émondées, 6 tomates du marché, sel, poivre, chapelure, riz.
Préparation : 20 min – cuisson : 20 min – coût : ** - difficulté : * - ustensiles : hachoir et gril
Faites cuire 300 g de riz et réservez. Massez les noix de Saint-Jacques avec un peu d’huile d’olive. Dans le hachoir mêlez olives dénoyautées, amandes et basilic lavé et effeuillé. Mixez et réservez. Lavez les tomates, coupez-les en deux dans l’épaisseur. Dans une sauteuse faites chauffer un peu de beurre et d’huile d’olive (pour éviter que ça attache) et déposez les tomates chair côté poêle. Laissez cuire 5 minutes avant de les retourner. Couvrez chaque moitié de tomate de la pâte olives, amandes et basilic. Saupoudrez de chapelure, salez, poivrez et couvrez. Laissez cuire à feu doux 15 minutes. Faites chauffer le gril et passez les noix de Saint-Jacques 30 à 40 secondes de chaque côté. Servez les tomates posées sur le riz et les Saint-Jacques posées sur les tomates.

mercredi, 23 octobre 2019

Ecrasée de coings aux agrumes

Si vos fruits ne sont pas bio, épluchez-les. Et pour les agrumes, variez les plaisirs. A l’approche de l’hiver, on a vraiment l’embarras du choix.

Ecrasée de coings aux agrumes, la cocotte, la voix du nord

Pour 2 bocaux de 400 à 500 g
Ingrédients : 1 kg de coings bio, 500 g de sucre de canne en poudre, 1 citron bio et d’autres 1 ou 2 agrumes dont c’est la saison (mandarine, yuzu, cédrat ou clémentine…)
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte et 2 bocaux stérilisés
Lavez soigneusement les coings et essuyez-les bien. Sans les peler, coupez-les en quartiers et débarrassez-vous des pépins. Enfin coupez-les en petits morceaux. Lavez également le citron, débarrassez-vous des extrémités et coupez les quartiers en tout petits morceaux. Faites de même avec les autres agrumes. Mélangez coings, citron, agrumes et sucre. Faites cuire tout l’ensemble dans une cocotte en fonte et à couvert. La première demi-heure, ne soulevez pas le couvercle et laissez les fruits fondre. Puis la seconde demi-heure, mélangez très régulièrement pour éviter que les fruits attachent dans le fond. Remplissez les 2 bocaux de cette préparation, fermez bien les pots et retournez-les aussitôt. Puis remettez-les à l’endroit rapidement. Consommez cette écrasée rapidement sur du pain frais, avec des yaourts ou sur des fonds de tarte ou gâteaux.

Ecrasée de coings aux agrumes, la cocotte, la voix du nord

 

jeudi, 17 octobre 2019

Courgettes en pickles et tomates

Une fois vos pickles prêts, vous pouvez les dévorer tout frais et tout croquants. Ou rangez-les au frais et mangez-les dans la semaine.

Courgettes en pickles et tomates, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 courgette jaune, 1 courgette verte, un morceau de courgette-trompette (toutes ces courgettes doivent être bio car on ne les pèle pas), ½ cuillère à café de poivre noir en grains, 5 cl de vinaigre blanc, 3 tomates variées, 1 oignon blanc, graines de tournesol, huile (olive, tournesol ou colza), sel.
Préparation : 15 min – cuisson : 2 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : plat hermétique
Lavez les courgettes, débarrassez-vous des bouts. Coupez les courgettes en fines rondelles. Déposez-les dans un plat creux.  Faites bouillir les 5 cl de vinaigre et la même quantité d’eau dans une petite casserole et laissez bouillir 2 minutes. En fin de cuisson, ajoutez les grains de poivre et versez sur les rondelles de courgettes en les saupoudrant d’un peu de sel. Fermez le plat et laissez-le refroidir. Quand il est froid, lavez les tomates, coupez-les en petits cubes et ajoutez-les aux courgettes. Pelez et ciselez finement l’oignon. Déposez-le sur les autres légumes. Terminez en versant un filet d’huile et une belle quantité de graines de tournesol. Vous pouvez aussi saupoudrer de persil plat et/ou de basilic.

mardi, 15 octobre 2019

Sauté de patidous à la coriandre et la Cocotte à Wavrin ce dimanche 20 octobre

Si jamais vous ne trouviez pas de patidous, vous pourriez prendre des pomarines aussi appelées jack be little. Mais ça, vous le saviez !

Sauté de patidous à la coriandre, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 6 personnes Ingrédients : 500 g de bœuf pour le bouillon, 2 oignons, 2 gousses d’ail, laurier, clous de girofle, coriandre moulue, gros sel, poivre en grains, 6 petits patidous, 3 poivrons rouges, 300 g de couscous fin ou moyen, huile d’olive. Préparation : 20 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte-minute et sauteuse Faites bouillir le bœuf dans une cocotte remplie d’eau avec 1 oignon piqué de 3 clous de girofle, laurier, ail, 2 cuillères à soupe de coriandre moulue, du gros sel et 1 cuillère à café de poivre en grains. Mettez la cocotte en pression et laissez chauffer 1 h 30 à feu doux. Au bout de ce temps, coupez le bœuf bouilli en fins morceaux plats. Faites chauffer un peu d’huile dans une sauteuse et faites dorer la viande, ajoutez 3 louches de bouillon et laissez mijoter 15 minutes. Ajoutez le 2ème oignon pelé et ciselé, les patidous coupés en 4 et épépinés et les poivrons en lamelles. Couvrez et laissez mijoter 15 minutes encore. Assaisonnez. Huilez le couscous et couvrez-le de quelques louches de bouillon pour qu’il gonfle. Servez le couscous puis la viande et les légumes et arrosez d’un peu de bouillon. 

Une idée de sortie ? 

Si vous n'avez rien à faire ce dimanche, si vous aimez les livres, si vous aimez Wavrin, si vous aimez la Ruche aux livres, la Cocotte et une tripotée d'auteurs du coin, chaussez vos baskets et courez jusqu'à la salle polyvalente, rue Roger Salengro à Wavrin. Tout sera prêt pour vous recevoir dans les meilleures conditions. La Cocotte vous le promet, vous ne serez pas déçus.

Sauté de patidous à la coriandre et la Cocotte à Wavrin ce dimanche 20 octobre, patidous, la cocotte, la voix du nord, salon du livre de Wavrin, la ruche aux livres

vendredi, 11 octobre 2019

Sauté d’aubergines au steak

Peler les aubergines permet d’enlever ce petit goût amer que certains n’apprécient pas. Et puis elles cuisent plus vite. Malin, non ?

Sauté d’aubergines au steak, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 4 belles aubergines, gros sel, 3 steaks de bœuf, 100 g de lard fumé, huile d’olive, 3 gousses d’ail, beurre, huile d’olive, grosses olives noires, 2 cuillères à soupe de câpres en saumure, fromage type féta, poivre, sirop de grenade ou vinaigre.
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : grande poêle
Pelez les aubergines en laissant des morceaux de peau de temps en temps. Coupez-les en cubes de 1,5 à 2 cm de côté. Parsemez-les de gros sel et laissez-les dégorger 2 à 3 heures. Rincez-les et essuyez-les bien. Coupez le lard en petits dés et les steaks en lamelles. Faites sauter le bœuf quelques instants dans la grande poêle dans un peu de beurre, d’huile et d’ail pelé et ciselé. Mettez de côté et remplacez par les aubergines Ajoutez un peu de matière grasse au besoin. Faites dorer puis cuire 10 minutes.  Il faut que les cubes soient tendres mais pas mous. Remettez la viande avec les aubergines. Faites réchauffer. Poivrez mais ne salez pas. Servez avec la féta coupée en dés, ajoutez les câpres rincées et quelques olives noires. Versez un filet de sirop de grenade ou un peu de vinaigre et dégustez bien chaud.
 

lundi, 07 octobre 2019

Brick à la courge et la Cocotte au salon du livre de Vitry en Artois ce samedi 12 octobre

Le gomasio contient du sel mais il est « dopé » au sésame, ce qui le confère un petit goût qui fait craquer tout le monde. 

Brick à la courge, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 12 feuilles de brick, 600 g de courge bio (courgette verte et/ou courge-trompette…), 1 poivron rouge, 1 poivron jaune, matière grasse, 1 cuillère à soupe de gomasio (ou à défaut sel et sésame), piment en poudre (facultatif), 1 càs de graines de courge, 1 càc d’origan, 1 œuf, 150 g de ricotta fraîche ou fromage frais.
Préparation : 20 min – cuisson : 35 min – coût : * - difficulté : *
Lavez les courges choisies, pelez-les en laissant un peu de peau. Coupez-les en petits cubes. Faites chauffer un peu de matière grasse dans une poêle et faites rissoler quelques instants, ajoutez poivrons en cubes, origan, graines de courge et gomasio. Laissez mijoter 5 à 8 minutes. Arrêtez le feu et ajoutez le fromage et l’œuf battu. Mélangez bien.
Superposez 2 feuilles de brick, déposez le mélange de légumes au centre de ces feuilles de brick, rabattez les côtés vers le centre et formez une enveloppe bien serrée. Faites les 10 autres de la sorte. Déposez ces enveloppes sur du papier-cuisson sur une plaque à pâtisserie et passez-les au four préchauffé à 180°C pendant 15 à 20 minutes.

Vous faites quoi ce week-end ?

La Cocotte vous attend en compagnie de plein, plein d'auteurs vraiment bien ce samedi 12 octobre 2019 au premier salon du livre de Vitry en Artois, en partenariat avec la libraire "La ruche aux livres" de Wavrin. 

Il y aura des rencontres avec notamment la mascotte Géronimo Stilton, des ateliers-lecture, des conférences avec Gilles Guillon, auteur de "la petite histoire du polar nordiste", des ateliers-coloriage et marque-page, un coin-lecture, des lectures avec l'association "Lire et faire lire", un raconte-tapis avec "la petite fille et le loup", un spectacle pour les jeunes "Alice au pays des merveilles" avec la compagnie Debout les rêves. 

De quoi occuper toute votre journée du samedi. 

On se voit là-bas ?

Médiathèque de Vitry en Artois, place du  novembre, Vitry en Artois 

Cliquez sur les photos pour les agrandir et avoir tous les renseignements. 

brick à la courge,la cocotte,la voix du nord

brick à la courge,la cocotte,la voix du nord

brick à la courge,la cocotte,la voix du nord

samedi, 05 octobre 2019

Huîtres gratinées chorizo et piment d’Espelette de Bertrand Lefebvre, chef du Côte d’argent à Calais

« Quand ils me disent que c’est bon, je suis heureux. »
Tel un paquebot, le Côte d’argent s’impose majestueux sur la plage de Calais depuis bientôt 30 ans. A la barre, Bertrand Lefebvre. Tous les jours, le commandant Bertrand fait son petit tour dans la salle pour voir ses clients. « Quand ils me disent que c’est bon, je suis heureux. » Sa cuisine simple et élégante tourne autour de la mer. Les poissons du port ont la part belle dans les menus et leur proximité détermine des prix raisonnables. Cet été, ce chef réputé a navigué du côté de Blainville. Il y a découvert les métiers d’ostréiculteur, de mytiliculteur et y a certainement pêché quelques idées...

Huîtres gratinées chorizo et piment d’Espelette de Bertrand Lefebvre, chef du Côte d’argent à Calais, le chef et la cocotte, Bertrand Lefebvre, le côte d'argent, Calais

Au côte d'argent, digue Gaston Berthe, 62100 Calais 0321346807 et sur Facebook

La recette
Pour 6 personnes
Ingrédients : 54 huîtres n°3, 500 g de poireaux, 2 litres de fumet de poisson (avec céleri, arêtes de poisson, champignons, échalote), vin blanc, 250 g de crème liquide, beurre, 100 g de chorizo, piment d’Espelette, ciboulette. Sauce hollandaise : 2 jaunes d’œuf, 250 g de beurre clarifié, citron, sel et poivre. Gros sel.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : ***

Huîtres gratinées chorizo et piment d’Espelette de Bertrand Lefebvre, chef du Côte d’argent à Calais, le chef et la cocotte, Bertrand Lefebvre, le côte d'argent, Calais

Faites suer 5 minutes les poireaux émincés finement dans du beurre. Faites le fumet. Mouillez avec ¼ de litre de vin blanc. Laissez cuire 30 minutes, passez au chinois et faites réduire jusqu’à ¼ de litre. Ajoutez la crème liquide et laissez cuire 10 minutes doucement. Faites la sauce hollandaise au bain-marie dans un cul de poule et mélangez fumet réduit et sauce hollandaise. Ouvrez les huîtres, décrochez-les de leur coquille. Dans une casserole faites-les pocher très rapidement dans leur jus. Coupez le chorizo en tout petits dés. Déposez les poireaux dans le fond des coquilles posées sur du gros sel, ajoutez le chorizo et posez une huître dessus. Couvrez des sauces mélangées, parsemez de piment et ciboulette hachée et passez sous le gril très rapidement.

mercredi, 25 septembre 2019

Ginger beer

Il aura fallu attendre septembre 2019 pour avoir ta fameuse recette de ginger beer !? Eh bien c’est pas trop tôt !

Ginger beer, gingembre, la cocotte, la voix du nord


our 2 bouteilles
Ingrédients : 150 g de gingembre à peler (choisissez des morceaux lisses et pas biscornus), 3 citrons, ½ cuillère à café de levure sèche du boulanger, 120 g de sucre de canne, 120 cl d’eau.
Préparation : 20 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : épluche-légumes, râpe, chinois et 2 jolies bouteilles
Pelez soigneusement le gingembre. Râpez-le finement et répartissez-le dans les 2 bouteilles propres. Pressez les citrons et répartissez le jus dans les bouteilles. Ajoutez le sucre et ¼ de cuillère de levure sèche du boulanger dans chaque bouteille et versez l’eau à parts égales. N’en mettez surtout pas jusqu’en haut ! Refermez les bouteilles et agitez-les bien. Posez-les sur un radiateur en marche (l’hiver) ou près d’une source de chaleur (au soleil l’été) pendant 24 h. Attention, quand vous ouvrirez les bouteilles, allez-y doucement, la levure fait son effet. Filtrez le jus avec le chinois et reversez-le dans les bouteilles. Fermez-les et mettez-les au frais avant de les servir.

 

vendredi, 13 septembre 2019

Petits poivrons farcis à l’anchois

L’opération pelage des poivrons demande un certain doigté. Sache, petit scarabée, qu’avec de la patience, on arrive à tout.

Petits poivrons farcis à l’anchois, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 15 petits poivrons jaunes, orange ou rouges, 6 anchois au sel, 200 g de fromage frais ou de chèvre, poivre en grains, huile d’olive.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : papier-alu et hachoir électrique
Faites tremper les anchois pour les dessaler. Lavez les poivrons et emballez-les séparément dans des morceaux d’aluminium. Passez-les au four préchauffé à 200 °C pendant 30 minutes. Sortez-les, laissez-les refroidir entièrement puis pelez-les. Si vous n’enlevez pas toute la peau, ce n’est pas grave. L’idée étant de les ramollir. Enlevez graines et queue des poivrons. Mixez le fromage, 3 des 15 petits poivrons, poivre et les anchois bien rincés. Farcissez les 12 poivrons mis de côté avec cette préparation. Arrosez-les d’un filet d’huile d’olive et mettez-les au frais jusqu’au moment de les déguster en entrée. Saler ce plat est inutile.

samedi, 24 août 2019

Déclinaison de carottes, onglet et espuma de maroilles d’Hervé Renneson et Rémi Degand, le Saint-Christophe à la Sentinelle

« On s’éclate ! »
Entre Hervé, le patron et Rémi, le chef du Saint-Christophe, les rôles sont bien répartis et ces deux cuisiniers œuvrent en parfaite complémentarité. Au premier, le sucré. Au second, le salé. Ils travaillent des produits simples (les beaux légumes viennent du jardin mareschois à Maresches) et de qualité pour faire déguster aux clients ce qu’ils n’ont pas l’habitude de manger à la maison. Travailler le visuel, revisiter les plats en conservant les saveurs de base, offrir des choses bien faites, c’est ce qui les motive et c’est ce qu’ils réussissent à merveille. Ils s’éclatent, ils le clament et on les acclame.

Déclinaison de carottes, onglet et espuma de maroilles d’Hervé Renneson et Rémi Degand, le Saint-Christophe à la Sentinelle, Hervé Renneson, Rémi Degand, le Saint-Christophe, la Sentinelle, le Chef et la cocotte, la Cocotte, la voix du nord

Le Saint-Christophe, sur Facebook et sur le Net 1082 av. Jean Jaurès (42,87 km) 59174 La Sentinelle (Nord) 06 12 62 49 48


Déclinaison de carottes, onglet et espuma de maroilles
Pour 6 personnes
Ingrédients : 8 carottes-fanes, crème liquide (200 ml et 500 g), beurre, cumin, 3 carottes violettes, beurre, eau, sucre, 1 petit maroilles, 180 g d’onglet de bœuf par personne, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 25 min environ – coût : ** - difficulté : *

Déclinaison de carottes, onglet et espuma de maroilles d’Hervé Renneson et Rémi Degand, le Saint-Christophe à la Sentinelle, Hervé Renneson, Rémi Degand, le Saint-Christophe, la Sentinelle, le Chef et la cocotte, la Cocotte, la voix du nord


Pour la mousseline, lavez, épluchez et taillez 5 carottes en gros morceaux. Faites-les cuire 15 minutes (départ à l’eau froide). Mixez avec 200 ml de crème liquide, 10 g de beurre, 1 pincée de cumin et du poivre. Pour les carottes glacées, taillez les 3 restantes carottes-fanes et 2 carottes violettes en sifflet (droit puis en biais). Dans 1 poêle, faites-les chauffer jusqu’à coloration avec 10 g de beurre, 10 g de sucre et 20 cl d’eau. Pour l’espuma de maroilles, faites fondre le fromage avec 500 g de crème liquide et mettez en siphon. Cuisez les onglets comme il vous plaît dans un peu de beurre. Taillez 1 carotte violette à la mandoline et faites-en des chips pour décorer les assiettes. Dressez les assiettes comme sur la photo. Vous pouvez aussi mettre la crème de maroilles directement dans l’assiette si vous n’avez pas de siphon.