vendredi, 28 septembre 2018

Bœuf à la bière de Chimay et la Cocotte à Neuville en Ferrain et Saint-Omer

Si vous avez le temps, privilégiez la cuisson lente en cocotte en fonte et oubliez-la sur le feu réglé au minimum ou dans le four à 100° C.

Bœuf à la bière de Chimay, boeuf Highland, Grégory Delassus, bio, bière de Chimay, Chimay, la maison du marais, Saint-Omer, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 800 g de carbonnades de bœuf* (macreuse, jumeau…), huile, beurre, 1 tête d’ail fumé, 10 baies de genièvre, 50 cl de bière de Chimay blanche, sel, poivre, piri-piri, 20 cl de crème liquide.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte-minute, chinois
Coupez le bœuf en dés réguliers. Dans la cocotte faites-les dorer dans un peu d’huile et de beurre. Pelez la tête d’ail et ajoutez toutes les gousses dans la cocotte. Ajoutez les baies de genièvre écrasées, le sel et le poivre, la bière et quelques gouttes de piri-piri. Fermez la cocotte-minute, mettez-la en pression, laissez cuire à feu très doux pendant 30 à 40 minutes.
A la fin du temps, mettez la viande de côté. Passez la sauce au chinois pour enlever les petits morceaux. Ajoutez 20 cl de crème, remuez, remettez sur le fu et laissez la sauce réduire encore 5 minutes. Servez avec des frites, de la purée ou des pâtes type spätzles et régalez-vous.

*Le bœuf est bio, de race Highland. Il est élevé par Grégory Delassus et vient de la Ferme du beau pays.

Ce samedi 29 septembre la Cocotte sera au festival de la bio à Neuville en Ferrain de 11 à 18 heures. On se retrouve là-bas ?

bœuf à la bière de chimay,boeuf highland,grégory delassus,bio,bière de chimay,chimay,la maison du marais,saint-omer,la cocotte,la voix du nord

Ce dimanche 30 septembre, la Cocotte est à la Maison du Marais pour un atelier de cuisine d'Amérique du sud. Venez cuisiner et manger avec elle.

Bœuf à la bière de Chimay, boeuf Highland, Grégory Delassus, bio, bière de Chimay, Chimay, la maison du marais, Saint-Omer, la Cocotte, la voix du nord

 

samedi, 22 septembre 2018

Lapin d’Artois aux noisettes et cognac de Cédric Fromentin, chef du bistrot gourmand à Béthune

« On essaie de donner un maximum d’amour aux gens »
Cédric et Blandine s’aimaient d’amour tendre mais comment s’y prendre quand on fait les saisons, la Suisse, Courchevel ou Saint-Tropez… dans des établissements luxueux et qu’on passe son temps à parfaire un CV, à travailler sans cesse ? Alors ils se marient, ont un enfant et arrêtent ce rythme fou, « allez, on s’installe ». L’endroit de leurs rêves, ils le trouvent à Béthune. Décor sobre et chic, produits du moment, plats incontournables « qu’on ne peut pas enlever de la carte », petite équipe soudée comme une famille, « on aime ce qu’on fait et on est heureux ». Ne serait-ce pas là, la recette du bonheur !

Lapin d’Artois aux noisettes et cognac de Cédric Fromentin, chef du bistrot gourmand à Béthune, lapin d'Artois, Cécric Fromentin, Cédric et Blandine Fromentin, le bistrot gourmand, Béthune, la Cocotte, le Chef et la Cocotte, la voix du nord

Le Bistrot gourmand 300 avenue de Lens, 62400 Béthune

Tél. 03 21 52 10 23

Lapin d’Artois aux noisettes et cognac
Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 râbles de lapin, 15 très fines tranches de lard, 5 cl de cognac, 100 g de noisettes, 3 œufs, 10 cl de crème, sel, poivre, huile.

lapin d’artois aux noisettes et cognac de cédric fromentin,chef du bistrot gourmand à béthune,lapin d'artois,cécric fromentin,cédric et blandine fromentin,le bistrot gourmand,béthune,la cocotte,le chef et la cocotte,la voix du nord


Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : film alimentaire et thermomètre
Retirez les petits filets autour des râbles, puis au couteau, désossez-les. Mixez les filets avec la crème, le cognac, les œufs et les noisettes. Salez et poivrez. Déroulez les râbles et étalez la farce aux noisettes sur la surface. Roulez les râbles. Sur une planche, étalez 5 tranches de lard par râble, posez un râble sur le lard et entourez le lapin dedans. Enfermez les râbles dans un morceau de film alimentaire en les serrant bien et faites-les cuire à 68° C dans un bouillon-maison pendant 20 minutes. Enlevez les films, coupez les râbles en 2 et faites-les rôtir dans un peu d’huile à feu moyen quelques instants. Dégustez-les avec une sauce à la bière et pain d’épices et accompagnez-les de gnocchis à la romaine et cheddar.

mardi, 18 septembre 2018

Tripes aux épices

Si vous oubliez la cocotte dans le four, pas de problème. Ce n’en sera que meilleur. Mais veillez qu’il y ait toujours assez de jus.

Tripes aux épices, tripes, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 kg de tripes de bœuf, 1 pied de veau, huile d’olive, 2 oignons, 3 gousses d’ail, paprika, curcuma, coriandre et poivre en grains, sel, piment, laurier, 2 branches de céleri, 1 carotte, concentré et coulis de tomates, pois chiches, persil plat
Préparation : 30 min – cuisson : 3h – coût : * - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte
Faites tremper les tripes 24 h dans de l’eau. Renouvelez-la régulièrement.
Egouttez et coupez les tripes en petits carrés de 3 cm. Pelez et émincez ail et oignons. Faites chauffer 2 càs d’huile d’olive dans une cocotte et dorez-y ail et oignons. Ajoutez les tripes, 2 càs de concentré de tomates et 500 ml de coulis. Continuez avec 1 càs de paprika, curcuma, 1 càc de grains de coriandre et poivre, piment, pied de veau, laurier, céleri lavé et coupé et carotte épluchée et coupée en rondelles. Salez, couvrez d’eau, mélangez bien et couvrez la cocotte. A ébullition, glissez-la dans le four préchauffé à 200° C et laissez-la 1 h. Baissez la température à 100/110° C et laissez cuire 2 h.
30 min avant la fin de la cuisson ajoutez 400 g de pois chiches cuits. Parsemez de persil ciselé et servez avec des pommes de terre à l’eau.

dimanche, 16 septembre 2018

Andouillette aux légumes

Et si on se battait pour conserver nos petits trésors bien franchouillards ? Entendez bien, ce n’est pas du protectionnisme de ma part, c’est juste la défense d’un savoir-faire vieux de centaines d’années et qu’on regrettera aussitôt le jour où il disparaîtra. L’andouillette, la seule, la vraie, celle qui contient de la fraise de veau, mérite qu’on se batte pour elle. Comme ces bouchers ou ces restaurateurs qui l’inscrivent toujours à la carte, rien que pour vous. L’andouillette et tous ses copains, les produits tripiers ! Oui, que ferons-nous quand nous ne trouverons plus boudin, andouille et andouillette de Cambrai, d’Arras, de Troyes, de Vire ou d’ailleurs ? Oh oui, battons-nous !

Andouillette aux légumes, andouillette, légumes, la Cocotte, la voix du nord

La recette
Ne mégotez pas sur le choix de l’andouillette. On veut et on exige la meilleure, celle qui a le droit de contenir de la fraise de veau à nouveau.
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 andouillettes de veau, beurre, 2 carottes, 2 poireaux, 2 branches de céleri avec les feuilles, beurre, thym, laurier, 1 oignon, vin blanc, moutarde, crème fraîche, pommes de terre, sel, poivre
Préparation : 20 min – cuisson : 45 min – coût : ** - difficulté : *
Pelez carottes et oignon, préparez les poireaux et le céleri. Coupez les carottes et le céleri en tout petits morceaux, ciselez les feuilles de céleri, coupez les poireaux et l’oignon en très fines rondelles. Faites fondre une noix de beurre dans une sauteuse et faites dorer les légumes. Versez 25 cl de vin blanc, ajoutez thym et laurier, salez, poivrez, couvrez et laissez mijoter 20 minutes. Au bout de ce temps, ajoutez une cuillère à soupe de crème fraîche et autant de moutarde. Mélangez et gardez au chaud.
Déposez des noix de beurre sur les andouillettes et enfournez-les dans un four préchauffé à 180°C, de 20 à 30 minutes. Pelez et coupez les pommes de terre en quartiers et faites-les cuire à la vapeur le temps que la lame d’un couteau passe facilement à travers. Servez andouillettes et pommes de terre nappées de sauce aux légumes.

vendredi, 14 septembre 2018

Patates à l’Italienne

Pour le beurre et l’huile, c’est vous qui voyez. Rien ne vous oblige à en mettre. C’est juste pour éviter que la viande n’attache dans la poêle.

Patates à l’Italienne, pommes de terre, gorgonzola, la Cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 pommes de terre Bintje moyennes, huile, beurre, 1 oignon, 500 g de chair à saucisse, 2 feuilles de laurier, 300 ml de coulis de tomates, 150 g de gorgonzola, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *
Lavez soigneusement les pommes de terre. Faites bouillir une casserole d’eau. Dès que l’eau bout, plongez-y les pommes de terre et laissez-les cuire 15 à 20 minutes, le temps que la lame d’un couteau passe assez facilement à travers. Préchauffez le four à 180° C.
Dans une sauteuse, faites chauffer 1 cuillère à soupe d’huile et 20 g de beurre. Faites dorer la viande. Ajoutez ensuite l’oignon pelé et ciselé, les deux feuilles de laurier et un peu de poivre. Versez le coulis de tomates et laissez cuire le temps que le four préchauffe. Egouttez les pommes de terre, coupez-les en deux, répartissez la viande et la sauce dessus. Terminez par des petits morceaux de gorgonzola et passez le plat au four pendant 20 minutes.

mardi, 04 septembre 2018

Soupe d’escargots

Sous la pluie,
Un ciré, deux bottes
Là, là, là et ici,
A couvert, faites la récolte
De ces p’tites bêtes cornues
Pas douillettes et toutes nues,
portant leur maison sur le dos
Ainsi vont les escargots.

Partout bavant,
Rampant et indolents,
Dès les premiers nuages,
Les hélix déménagent.
A leur train de sénateurs,
Ils-elles nagent dans le bonheur.
Nul besoin de code,
Sortez, sortez, gastéropodes !

soupe d’escargots,soupe,escargots,la cocotte,la voix du nord
Puis l’opercule, on leur ôte,
Avec d'expertes menottes,
On les rince, on les rince,
De Reims à Saint-Gaudens
Bouh ! De bave, ils regorgent
Un bain de sel, hop ils dégorgent !
On ne garde que le bon
Cuisinons les colimaçons

Dans leur coquille, on les remet
Dans la sauce, ils aiment tremper
Un bouillon, on confectionne
D’herbes et d’épices, on les bichonne
De Biribi les oies
A Foufnie les berdouilles
Ils et elles sont à la joie
Ainsi se mangent les cagouilles

La recette

A-t-on vraiment besoin d’attendre une grande occasion pour se régaler d’escargots ? Non ! De temps en temps faisons-nous plaisir.

Soupe d’escargots, soupe, escargots, la Cocotte, la voix du Nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 36 gros escargots au bouillon (ou plus si vous voulez), 4 pommes de terre farineuses moyennes, beurre, 100 g de fromage frais aux fines herbes, 1 gousse d’ail, lait, 1 verre de vin blanc de Bourgogne (ici du Mâcon-village), sel et poivre, quelques tiges de persil plat.
Préparation : 20 min – cuisson : 40 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : mixeur
Lavez les pommes de terre et faites-les cuire à la peau 20 minutes. Pelez-les une fois refroidies et coupez-les en petits morceaux. Egouttez les escargots en gardant le jus. Réservez les escargots. Faites fondre un peu de beurre dans une casserole, ajoutez l’ail pelé et ciselé, les pommes de terre, le jus des escargots égouttés, le verre de vin blanc et couvrez de lait. Couvrez et laissez cuire 20 minutes.
Ajoutez le fromage aux fines herbes et mixez cette soupe. Si nécessaire, ajoutez un peu de lait pour obtenir un beau velouté. Assaisonnez.
3 minutes avant de servir, ajoutez les escargots, laissez réchauffer et servez bien chaud en décorant les assiettes de persil plat.

vendredi, 31 août 2018

Pain de porc ou meatloaf de porc

Le bonheur est dans ce petit pâté tout chaud et tout parfumé. Il n’y a rien à ajouter, tout cela nous semble parfait.

Pain de porc ou meatloaf  de porc, porc, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 700 g de chair à saucisse, 2 oignons, 1 œuf, 2 gousses d’ail, sarriette, 1 verre de lait, poivre, chapelure, laurier, 6 fines tranches de lard gras salé.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : terrine pas grande
Préchauffez le four à 170° C. Pelez et ciselez ail et oignon. Mélangez-les à la chair à saucisse. Ajoutez le verre de lait, l’œuf et 1 bonne pincée de sarriette. Mélangez à la main.
Répartissez cette masse dans un plat un peu étroit pour former un pain bien gonflé. Répartissez 4 cuillères à soupe de chapelure par-dessus et déposez les tranches de lard gras salé sur la chapelure. Poivrez comme il vous plaît et terminez en déposant 3 ou 4 feuilles de laurier.
Enfournez d’abord 20 minutes à 170° C puis baissez la température à 110/120° C et laissez cuire encore 40 minutes. Pour servir, enlevez les feuilles de laurier et coupez de belles tranches de ce pain de viande tout chaud et accompagnez-le de pommes de terre sautées et de salade.

samedi, 25 août 2018

Tartine de pieds de cochon de Mickael Braure, chef du Witloof à Ennevelin

« Je me sens bien, je sens que je vais aller bien ici ! »
On l’avait rencontré à Lille, rue Royale, on l’avait suivi au golf d’Arras. On le retrouve heureux à Ennevelin, au Witloof, dans son restaurant. D’emblée, il dit qu’il va y rester un bon bout de temps. Pourquoi ? Parce que c’est chez lui et qu’il va y faire ce qu’il adore. « Un petit resto bien franchouillard, des cochonnailles, des tripes, de la langue, des pieds de porc… Côté circuits courts, y’a pas plus court. Le maraîcher (les Hapidés) est derrière chez moi et les viandes bio viennent de la ferme du Beau Pays.» Pour Mickael, les gens sont plus détendus à la campagne. Et la campagne a le même effet sur lui, « je me sens bien, je sens que je vais aller bien ici. »

Le bistrot du witloof 4 rue de la marque, 59710 Ennevelin 06 67 88 88 57

Tartine de pieds de cochon de Mickael Braure, chef du Witloof à Ennevelin, tartine de pieds de cochon, Mickael Braure, le Witloof, Ennevelin, le Chef et la Cocotte, la Cocotte, la voix du nord

Tartine de pieds de cochon

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 pieds de cochon cuits 6 heures minimum à petits bouillons comme une potée, entièrement désossés et mis en terrine pour durcir pendant toute une nuit, 6 tartines de pain de mie toasté, 1 oignon, 2 gousses d’ail, thym, fenouil, 1 tranche de lard fumé, crème épaisse, beurre, sel, poivre, piment d’Espelette, roquette, parmesan non râpé.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *

Tartine de pieds de cochon de Mickael Braure, chef du Witloof à Ennevelin, tartine de pieds de cochon, Mickael Braure, le Witloof, Ennevelin, le Chef et la Cocotte, la Cocotte, la voix du nord

Pelez et ciselez l’ail et l’oignon. Faites-les dorer dans du beurre avec des petits dés de fenouil et du thym. Faites suer pour dégager les arômes. Ajoutez la crème épaisse à hauteur du mélange et les dés d’une tranche de lard. Laissez compoter pendant une vingtaine de minutes. Etalez le mélange sur le pain toasté. Taillez de fines tranches dans la terrine de pieds de cochon et posez-les sur les tartines. Faites gratiner les tartines au four 5 à 6 minutes. Salez, poivrez, ajoutez du piment d’Espelette. Couvrez de roquette et de gros copeaux de parmesan. « Ça va casser le gras et donner de la mâche. On mange ça en entrée ou en plat. »

samedi, 11 août 2018

Mignons de porc à la bière et cassonade de Dorine Bigotte, chef du restaurant « le Gaucher » à Bellignies

« Simple et efficace »
Quand Dorine et son mari arrivent dans le beau joli village de Bellignies, le café vient de fermer. Des murs aux belles pierres bleues si emblématiques de ce coin du département du Nord, une grande cheminée, une grande salle offrent à Dorine de vivre sa passion pour la cuisine. Ils reprennent le café et en font un restaurant. Des plats mijotés longtemps près de la cheminée, des plats suggérés chaque jour, des viandes maturées grillées, des producteurs du coin (des nems d’escargots de Croix-Caluyau, les glaces et les fraises d’une ferme de Buvignies, près de Bavay) et de grands classiques (carbonnade, blanquette de veau, bœuf bourguignon) comme « nos parents faisaient ». Simple et efficace, dit-elle !
Le Gaucher, rue de la place, 59570 Bellignies, 09 66 98 72 02

Mignons de porc à la bière et cassonade de Dorine Bigotte, chef du restaurant « le Gaucher » à Bellignies, le Chef et la Cocotte, Dorine Bigotte, le Gaucher, Bellignies, la Cocotte, la voix du nord

Mignons de porc à la bière et cassonade
Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 filets mignons de porc, beurre de ferme, 4 cuillères rases de cassonade, 25 cl de bière brune, sel, poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 10 à 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : poêle

Mignons de porc à la bière et cassonade de Dorine Bigotte, chef du restaurant « le Gaucher » à Bellignies, le Chef et la Cocotte, Dorine Bigotte, le Gaucher, Bellignies, la Cocotte, la voix du nord

Coupez les filets mignons en trois morceaux puis en tranches de 2 à 3 cm. Il en faut 4 par personne. Salez et poivrez-les. Dans une poêle bien chaude, faites fondre un morceau de beurre (de ferme, il est bien meilleur que le reste, nous dit Dorine) et faites roussir les tranches de filet mignon. Saupoudrez de 3 ou 4 cuillères de cassonade. Laissez caraméliser la viande puis déglacez-la à la bière brune. Laissez évaporer un peu le liquide pour qu’il devienne sirupeux. Servez les mignons avec de bonnes frites-maison (bien sûr !) ou des pommes de terre cuites à l’eau, revenues dans du beurre et parfumées au thym et accompagnez ce plat simple mais savoureux d’une bonne salade de saison.

vendredi, 03 août 2018

Farcis mozza

Saucisses, merguez, chair à saucisse, peu importe. C’est la viande choisie qui donnera du goût à votre plat alors faites-vous plaisir.

Farcis mozza, merguez, mozzarella, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 poivrons rouges longs, 3 saucisses, 1 gros oignon, 2 gousses d’ail, ½ bouquet de persil plat, 10 tomates séchées, 1 boule de mozzarella, 1 citron bio, 50 g de pain grillé et bien sec, huile d’olive et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : plat à gratin
Coupez les tomates séchées en lamelles et laissez-les gonfler dans un peu d’huile d’olive. Lavez, ouvrez en deux et épépinez les poivrons. Pelez et ciselez ail et oignons. Lavez et ciselez le persil plat. Lavez le citron soigneusement, prélevez le zeste, détaillez-le en en très petits morceaux. Coupez la mozzarella égouttée en petits morceaux. Préchauffez le four à 175° C.
Eventrez les saucisses et récupérez-en la viande. Mélangez-la à l’oignon et l’ail, les tomates séchées, le persil, le zeste de citron et la moitié de la boule de mozzarella. Poivrez. Ne salez pas, les saucisses le sont déjà. Mélangez et avec ce mélange, farcissez les poivrons. Ecrasez le pain bien sec et recouvrez-en les farcis. Enfin répartissez le reste de la mozzarella et terminez par un filet d’huile d’olive. Huilez légèrement un plat qui va au four, posez les poivrons dessus et enfournez pendant 45 minutes.

lundi, 30 juillet 2018

Finette courgette-chorizo

Pas de sel et pas de poivre, tout est déjà dedans dans le parmesan et le chorizo. Y’a plus qu’à rouler les parts de finette et à tout manger.

Finette courgette-chorizo, courgette, chorizo, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, huile d’olive, 25 g de parmesan, 1 courgette verte et 1 courgette jaune de taille moyenne, 100 g de chorizo en très fines rondelles, 3 tranches de baguette grillée ou quelques biscuits salés.
Préparation : 20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : épluche-légumes, papier-cuisson et 1 plaque à four
Lavez et pelez les courgettes en vous débarrassant des bouts. Coupez-les en fines rondelles. Détaillez les rondelles de chorizo en fines lamelles. Réduisez en miettes grossières les tranches de baguette grillées ou les biscuits.
Préchauffez le four à 180° C. Déroulez la pâte feuilletée et posez-la sur du papier-cuisson posé sur une plaque qui va au four. Répartissez sur la pâte une cuillère à soupe d’huile d’olive et un peu de parmesan. Alternez joliment les rondelles de courgettes vertes et jaunes sur la pâte et ajoutez les lamelles de chorizo. À nouveau répartissez du parmesan, un filet d’huile d’olive et les miettes de pain ou de biscuits. Enfournez la finette pour 20 minutes.

vendredi, 20 juillet 2018

Porc, champignons et nouilles sautés au soja

Petit conseil, quand la rouelle cuit, vous pouvez vaquer à d’autres préoccupations. Nul besoin de rester devant le four.

Porc, champignons et nouilles sautés au soja, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petite rouelle de porc, 1 cuillère à soupe de pâte de soja rouge, huile, laurier, 500 g de champignons de Paris, ail, citron, 400 g de grosses nouilles chinoises, sel, poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 3 h 15 – coût : * - difficulté : *
Dans le fond d’un plat qui va au four, délayez le soja en lui mélangeant 1 petit verre d’eau et un peu d’huile. Badigeonnez la rouelle de cette sauce, ajoutez 2 feuilles de laurier et mettez au four à 150° C pendant 3 heures. Retournez la viande souvent et baissez progressivement la température pour arriver à 90°C. Effeuillez le porc et réservez-le dans sa sauce.
Lavez et coupez les champignons en lamelles. Faites-les sauter dans un peu d’huile, ajoutez le jus de citron et 3 gousses d’ail pelé et ciselé.  Assaisonnez. Couvrez et laissez cuire 10 minutes. Ajoutez le porc avec sa sauce. Mélangez bien.
Faites cuire les nouilles dans une grande quantité d’eau. Egouttez-les et mélangez-les au porc et aux champignons. Faites sauter quelques minutes et mangez le tout bien chaud avec des baguettes.

dimanche, 08 juillet 2018

Pâté porc et ajvar

Trouvez-vous de beaux poivrons rouges corne de taureau et préparez-vous à vivre un été chaud, chaud, chaud.

pâté et ajvar_2.JPG

Albanais, Croates, Bosniens, Monténégrins…, tous les habitants des Balkans connaissent cette purée de poivrons rouges plus ou moins épicée. C’est une institution ! Là-bas, dès qu’arrive la saison de l’ajvar, l’odeur de cette sauce embaume les rues. Mis au four ou sous la flamme, les poivrons rouges sont ensuite emballés dans de l’alu ou du plastique pour pouvoir être pelés très facilement. Ensuite broyés puis assaisonnés, les poivrons ainsi préparés accompagneront toutes les grillades de l’été.
C’est vous-même qui choisirez d’épicer cette sauce. C’est une simple question de quantité. Avertissement : Plus vous en ferez, plus vous l’aimerez.
Pour 6 personnes
Ingrédients : 750 g de chair de porc, 50 g de chapelure, 50 cl de lait, coriandre, 1 œuf, poivre et sel, 500 g de poivrons rouges, 2 ou 3 gousses d’ail, piment.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : terrine et hachoir électrique

pâté et ajvar_1.JPG

Ajvar : Passez les poivrons sur la flamme de la cuisinière pour que la peau se boursoufle. Enveloppez-les dans du papier-alu. Laissez-les reposer puis enlevez la queue et les pépins et mixez-les avec 2 gousses d’ail, un peu de piment, du sel et du poivre. Réservez au frais.
Pâté : Dans un bol, couvrez la chapelure de 30 à 40 cl de lait. Laissez-la regonfler. Ajoutez à ce mélange la chair de porc, la 3ème gousse d’ail, 1 càs de coriandre moulue, poivre, sel et l’œuf. Pétrissez le mélange à la main et versez-le dans la terrine. Ajoutez le reste du lait sur la viande. Couvrez la terrine et mettez-les à chauffer d’abord 45 minutes à 170°C puis enlevez le couvercle et laissez cuire encore 15 minutes à 130° C. Laissez la terrine tiédir au four et servez-la, coupée en tranches avec l’ajvar.

samedi, 30 juin 2018

Rôti d’entrecôtes et terrine de pommes de terre primeur de Jean-Baptiste Hugoo, chef du Colegram à Saint-Omer

« J’aime tout ! »
Décor dépouillé, tables et chaises en bois clair, menu épuré, 3 entrées, 3 plats, 3 desserts, pour une cuisine classique, ajustée au jour le jour avec des viandes provenant d’un boucher-éleveur du coin, des légumes choisis au CFA horticole ou chez un jardinier de Saint-Omer, une petite cuisine ouverte sur la salle, un serveur et un chef à la gouaille réjouissante, le Colegram est ouvert depuis seulement six mois et ne promet que du bon. Jean-Baptiste en rêvait de ce restaurant, « ça a toujours été mon objectif ! ». Généreux, gourmand et adorant manger les choses quand elles sont là, ce Titi du Nord aime tout et ça se voit.

Le Colegram, 86 rue Carnot, 62500 Saint-Omer

Rôti d’entrecôtes et terrine de pommes de terre primeur de Jean-Baptiste Hugoo, chef du Colegram à Saint-Omer, le Colegram, Jean-Baptiste Hugoo, la Cocotte, le Chef et la Cocotte, la voix du nord

Rôti d’entrecôtes et terrine de pommes de terre primeur
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 navets, beurre, sel, poivre, sucre, citron, 300 g de pommes de terre, 15 fines tranches de lard fumé, 6 côtes de blettes, 500 cl de crème liquide, 3 œufs, rôti d’entrecôtes coupé en 6 tournedos, oignons sauciers, vinaigre de vin.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : ** - ustensiles : moule à cake, barbecue

Rôti d’entrecôtes et terrine de pommes de terre primeur de Jean-Baptiste Hugoo, chef du Colegram à Saint-Omer, le Colegram, Jean-Baptiste Hugoo, la Cocotte, le Chef et la Cocotte, la voix du nord


La veille, chemisez un plat à cake avec le lard, alternez pommes de terre pelées et coupées en fines rondelles et côtes de blettes dans le plat (réservez les feuilles). Mélangez 3 œufs et la crème, assaisonnez, versez sur les légumes et faites prendre au four. Saisissez les tournedos au beurre et laissez-les rôtir au four à 75°C pendant 35 minutes. Laissez-les reposer, filmez-les et réservez-les au frais.
Le lendemain, pelez les navets, faites-les cuire au feu de bois pour les colorer et terminez la cuisson à l’eau avec sel, poivre, zeste de citron et sucre.
Emincez les feuilles de blettes et faites-les sauter au beurre. Coupez le flan de pommes de terre en tranches et faites-les revenir dans une poêle. Réchauffez les tournedos. Assaisonnez, dressez et servez l’ensemble avec un petit jus réduit et monté au beurre préparé avec des oignons-sauciers cuits au vinaigre de vin et au jus de cuisson des entrecôtes.

Rôti d’entrecôtes et terrine de pommes de terre primeur de Jean-Baptiste Hugoo, chef du Colegram à Saint-Omer, le Colegram, Jean-Baptiste Hugoo, la Cocotte, le Chef et la Cocotte, la voix du nord

chef du colegram à saint-omer,le colegram,jean-baptiste hugoo,la cocotte,le chef et la cocotte,la voix du nord,rôti d’entrecôtes et terrine de pommes de terre primeur de jean-

dimanche, 24 juin 2018

Empanadas au boeuf

Elle déposa les empanadas sur la table, famille et amis crièrent Olé ! Les empanadas disparurent en un temps-record, le temps de dire Olé !

Empanadas au boeuf, empanadas, la Cocotte, la voix du nord

Un petit conseil, mettez un peu d’herbes séchées dans la pâte et vos empanadas seront subtilement parfumées.

On ne se battra pas pour connaître l’origine de ces chaussons garnis de viande et d’épices. On a des choses bien plus importantes à faire. On peut seulement dire qu’on en retrouve un peu partout dans le monde, que ce soit en Afrique, en Amérique du Sud, en Asie, en Europe avec l’Espagne ou l’Angleterre. Ces petits chaussons sont l’enveloppe parfaite pour laisser aller son imagination et cacher petits pois, poulet, épices, sauces et légumes en tous genres. Cuites à la poêle, au four ou même frites, les empanadas ne demandent pas un grand savoir-faire mais seulement un peu d’attention pour bien les fermer. C’est tout.

Pour 6 empanadas
Ingrédients : 75 g de beurre, 200 g de farine, 2 cl d’huile, 200 ml d’eau chaude, 20 g de beurre pour les oignons, 2 oignons, 300 g de bœuf haché, 1 cuillère à soupe de cumin moulu, 1 gousse d’ail, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 35 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : emporte-pièce de 12 cm de diamètre, papier-cuisson

Empanadas au boeuf, empanadas, la Cocotte, la voix du nord


Coupez le beurre en petits morceaux, mélangez-le à la main à la farine et ajoutez de l’eau chaude petit à petit et une pincée de sel. Rangez la boule de pâte au réfrigérateur pour la faire durcir.
Pendant ce temps faites dorer les oignons pelés et ciselés dans un peu de beurre, ajoutez la viande, la gousse d’ail pilé, le poivre et le cumin et laissez mijoter 10 minutes.
Préchauffez le four à 175°C. Etalez la pâte, coupez 6 disques d’une douzaine de centimètres. Déposez de la farce sur une moitié et rabattez l’autre moitié dessus. Fermez les empanadas joliment, huilez-les légèrement des deux côtés, déposez-les sur une feuille de papier-cuisson et passez-les au four pendant 30 minutes. Retournez-les à mi-cuisson.

dimanche, 10 juin 2018

Mini-kebbehs

Faites vous-même vos mélanges d’épices. Humez les odeurs orientales du poivre d’Alep et ajustez à votre goût ces petits trésors de saveurs.

Mini-kebbehs, boulgour, mouton, la Cocotte, la Voix du Nord

Plat incontournable de la cuisine syrienne, libanaise, arménienne… le kebbeh demande un savoir-faire très particulier. Le tour de main pour réaliser une belle ogive régulière et bien farcie ne s’acquiert pas facilement. On dit dans ces pays que les filles sont bonnes à marier quand elles réussissent à former les kebbehs. Aussi la Cocotte, pour vous faciliter la tâche, vous propose de former de simples boulettes. Très rapidement, ça vous donnera une idée de ce que donne cette recette magnifique. Optez pour du mouton, du bœuf ou pour une version sans viande, ajoutez pignons de pin, amandes broyées, raisins secs et régalez-vous.

Pour 30 petits kebbehs
Ingrédients : 250 g de boulgour, 300 g de viande de mouton, oignon, 1 gousse d’ail, thym libanais, poivre d’Alep (gingembre, cannelle, poivre, clous de girofle, cardamome, muscade), 1 œuf, sel, poivre, huiles (olive et friture), 1 yaourt grec, 1 càc de tahineh, ½ bouquet de persil plat, ½ citron
Préparation : 30 min – cuisson : 5 à 6 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : hachoir à viande avec 2 grilles de trous de tailles différentes.

Mini-kebbehs, boulgour, mouton, la Cocotte, la Voix du Nord


Recouvrez le boulgour d’eau dans un plat creux et laissez-le gonfler 30 minutes.
Passez mouton, ail et oignon au hachoir avec la grille à gros trous et faites dorer 5 minutes dans un peu d’huile d’olive. Assaisonnez avec les épices. Passez aussi le boulgour au hachoir. Mélangez boulgour, viande et œuf et repassez l’ensemble au hachoir avec la grille à trous plus petits. Formez des boules bien serrées grosses comme une noix. Faites chauffer l’huile de friture et cuisez les boules 5 à 6 minutes en plusieurs fois. Egouttez sur du papier absorbant.
Mixez persil, yaourt, citron et tahineh. Salez et poivrez. Servez les mini-kebbehs accompagnés de cette sauce.

dimanche, 27 mai 2018

Nems au porc

Pour encore plus de fraîcheur, ajoutez à votre farce des germes de soja. Ça croustillera de chaud à l’extérieur et de frais à l’intérieur.

Nems au porc, la Cocotte, la voix du nord

Sortez de vos tiroirs un torchon propre. Versez un peu d’eau dans une grande assiette creuse, faites-y fondre un demi-sucre et trempez rapidement une feuille de riz dans ce mélange. Posez la feuille de riz sur le torchon et laissez-la se ramollir. Déposez un peu de farce au bas de la feuille, rabattez délicatement les côtés et roulez-la. Ça y est, vous venez de faire un nem. Offrez feuilles de salade toute fraîche, feuilles de menthe, oignons ciselés finement, sauce aigre-doux ou sauce soja plus ou moins pimentée à vos invités et prévoyez large. Je ne connais personne qui résiste à ces petits rouleaux vietnamiens croustillants faits-maison. 

Nems au porc, la Cocotte, la voix du nord

Pour 12 nems
Ingrédients : 12 feuilles de riz, 100 g de vermicelle de riz, 1 côte de porc, 2 petites carottes, 3 échalotes nouvelles, 3 gousse d’ail, 2 càs de sauce soja, persil, piment, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 5 min par fournée – coût : * - difficulté : ** - ustensile : friteuse

Nems au porc, la Cocotte, la voix du nord


Faites tremper les vermicelles dans de l’eau. Pelez et râpez gros les carottes. Pelez ail et échalotes et ciselez-les, tiges d’échalotes aussi. Coupez le porc en très petits dés.
Mélangez vermicelles égouttées, porc, carottes, sauce soja, persil, piment en poudre, sel et poivre.
Trempez très rapidement une feuille de riz dans l’eau. Posez-la sur un linge propre et déposez une belle quantité de préparation au porc dans le bas de la feuille. Repliez les bords et roulez la feuille en la serrant bien pour former le nem. Faites de même pour les 11 autres feuilles. Passez-les en plusieurs fois dans la friteuse 5 à 6 minutes. Egouttez-les sur du papier-ménage. Servez les nems avec de la sauce aigre-douce, de la menthe et des feuilles de salade.

lundi, 21 mai 2018

Brouillade au jambon braisé

Votre mission, si vous l’acceptez, est de ne pas quitter la casserole des yeux et touiller sans cesse avec votre maryse.

Brouillade au jambon braisé, la Cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 œufs, 6 tartines de très bon pain, 6 tranches de jambon, 25 g de beurre, 1 cuillère à soupe de crème fraîche, fleur de sel, poivre du moulin
Préparation : 10 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : casserole et maryse
Faites fondre le beurre dans la casserole et faites-y dorer le jambon coupé en tout petits morceaux. Retirez-le de la casserole. Remettez un peu de beurre dans la casserole et cassez-y les œufs. Mélangez à la spatule et mélangez sans arrêter à basse température, le temps que les œufs prennent. Remettez les dés de jambon dans la casserole, arrêtez la cuisson et continuez à mélanger les œufs pour avoir une belle pommade épaisse et ajoutez une belle cuillère à soupe de crème fraîche.
Faites griller le pain au grille-pain ou dans une poêle avec un peu de beurre. Servez les œufs brouillés sur les tranches de pain grillé. Salez l’ensemble très légèrement et poivrez comme il vous plaira.
Vous pouvez servir les œufs brouillés aussi avec des champignons de Paris rapidement sautés.

dimanche, 13 mai 2018

Entrecôtes au beurre d’herbes du printemps

Plongeons dans un bain de chlorophylle. Camaïeu de vert et de goût, toutes les herbes d’aujourd’hui sont une ode au printemps.  

Entrecôtes au beurre d’herbes du printemps, herbes, entrecôtes, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour changer du sempiternel beurre d’ail qui fond sur l’entrecôte, certes bon mais fortement embaumant, optez pour un beurre d’herbes de printemps. Allez faire un tour chez votre maraîcher préféré et choisissez de l’aillet (ou ail jeune), bien plus doux que l’ail « normal », les tendres feuilles du pourpier ou du cresson, les feuilles fragiles un peu anisées du cerfeuil, les feuilles colorées et poivrées de la moutarde ou de la mizuna… Hachez toutes ces herbes finement, mélangez-les à du beurre mou, un peu de sel, un peu de poivre… Faites-les cuire très vite et offrez ce beau mesclun printanier à votre viande. Ici tout est bio et tout est bon !

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 entrecôtes, 30 g de beurre mou, huile de colza, 1 poignée de chacune de ces herbes : mizuna, cerfeuil, moutarde, cresson, persil plat, pourpier, ½ botte d’aillet, poivre noir en grains, sel, quelques tartines de pain frais.
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : ** - difficulté : * - ustensiles : blender ou hachoir à herbes, gril en fonte et poêle

Entrecôtes au beurre d’herbes du printemps, herbes, entrecôtes, la Cocotte, la Voix du Nord

Enlevez les premières feuilles des tiges d’aillet, débarrassez-vous du haut des feuilles et coupez les tiges en fins tronçons. Lavez chacune des herbes et essorez-les. Passez-les au blender ou hachez-les au couteau, ajoutez l’aillet, les grains de poivre et le sel. Coupez le beurre mou en morceaux et ajoutez-le aux herbes. Mélangez et réservez.
Faites chauffer le gril. Enduisez très légèrement les entrecôtes d’huile de colza et faites-les griller rapidement. Coupez le pain en petits croûtons et faites-les dorer à la poêle dans un peu d’huile. Ajoutez les herbes mixées au beurre et laissez cuire 1 à 2 minutes. Répartissez cette sauce toute verte et les croûtons sur les entrecôtes et servez-les avec des légumes-vapeur.

samedi, 05 mai 2018

Râble de lapin lardé et variation de choux de Kevin Barata, chef du Carpe Diem à Marquette-lez-Lille

« Ce plat, c’est mon plat à moi ! »
Si vous poussez la porte des cuisines du restaurant Carpe Diem, vous tomberez sur un gamin de même pas 30 ans, qui a roulé sa bosse chez les plus grands de la région, Marc Meurin, Christophe Hagnerelle ou Nicolas Pourcheresse…, qui maîtrise assurément son métier, qui en parle avec une passion plus que communicative et qui, à coup sûr, va donner à ce restaurant une empreinte indélébile. Ecoutez Kevin Barata sans mot dire, en savourant son râble de lapin incroyablement moelleux et en trempant une jeune feuille frite de chou kale dans le jus du lapin à la cuisson magnifiquement dominée. Chut, sans mot dire, j’ai dit ! On ne parle pas la bouche pleine.
Restaurant Carpe Diem, sur Facebook, 12 avenue industrielle, 59520 Marquette-lez-Lille, 03 20 13 09 58

Râble de lapin lardé et variation de choux de Kevin Barata, chef du Carpe Diem à Marquette-lez-Lille, Kevin Barata, Restaurant Carpe Diem, Marquette-lez-Lille


Râble de lapin lardé et variation de choux
Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 râbles de lapin, 24 très fines tranches de lard pimenté, 5 gousses d’ail, thym, laurier, huile d’olive, 1 verre de vin blanc, 1 oignon, 1 carotte, vert de poireau, beurre, sel, poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : **

Râble de lapin lardé et variation de choux de Kevin Barata, chef du Carpe Diem à Marquette-lez-Lille, Kevin Barata, Restaurant Carpe Diem, Marquette-lez-Lille


Désossez les râbles et réservez les rognons. Faites torréfier les os au four à 190°C 15 minutes. Ajoutez oignon, carotte, poireau taillés, 2 gousses d’ail, thym et laurier. Laissez 5 minutes, versez le tout dans une casserole et déglacez le plat au vin blanc. Récupérez les sucs, ajoutez à la casserole, mouillez d’eau à hauteur des os, laissez réduire au ¾. Filtrez le jus et montez-le au beurre (50 g). Assaisonnez et réservez.
Faites confire 3 gousses d’ail et les rognons des râbles dans l’huile. Déposez-les dans les râbles, assaisonnez. Roulez-les et coupez-les en 2. Beurrez 6 morceaux de papier-alu, posez sur chacun 4 tranches de lard et les râbles. Roulez les râbles dans le lard et enroulez-les dans l’alu. Serrez bien les côtés et faites cuire au four 20 minutes à 160°C. Servez avec du chou rouge à la flamande, des feuilles blanchies de choux de Bruxelles et des feuilles de chou kale passées dans la pâte à beignet et frites.