lundi, 20 septembre 2010

Tajine agneau miel-abricots-amandes

 

La Cocotte a le bourdon. Elle a envie de soleil, de chaleur, de couleurs, de saveurs douces et sucrées. Hum...le Maroc, ce serait bien ! En attendant le départ, elle est allée butiner des idées de recettes avec le miel de Didier Auvray, à Fressain. Fressain, c'est pas le Maroc mais le tajine au miel d'acacia de la Cocotte, il est ad hoc !

 

RecetteP1170650b.jpg

facile : 1 Cocotte

Prix : 2 caddies

temps : 2 horloges

pour 6 personnes

 

6 souris d'agneau

3 grosses cuillères de miel d'acacia

3 cuillères à café de gingembre en poudre

quelques filaments de safran

1 cuillère à café de curcuma

3 cuillères d'huile d'olive

1 bâton de cannelle

100 g d' amandes blanchies

200 g d'abricots secs

sel et poivre

 

1. Dans un grand plat, mélangez le miel, le gingembre, le safran et le curcuma. Ajoutez un peu d'eau, remuez. Badigeonnez vos morceaux de viande de cette marinade et laissez reposer quelques instants.

2. Dans une grande cocotte, faites chauffer l'huile et faites revenir vos morceaux de viande pendant 10 minutes. Ajoutez le bâton de cannelle, allongez la sauce d'un grand verre d'eau, salez, poivrez et faites cuire à couvert pendant 30 minutes.

3. Au bout de ce temps, ajoutez abricots et amandes blanchies et laissez cuire encore 10 minutes. Vous pouvez réserver quelques amandes, les dorer à la poêle et en décorer votre viande au moment de servir.

Accompagnez ce plat de gros lingots blancs parfumés de cumin, coriandre, d'ail haché et de persil plat ciselé. Et pour ne pas perdre une goutte de cette sauce couleur or et safran, procurez-vous ces grands pains ronds à la levure et la semoule qu'on trouve dans les boulangeries orientales.

En fermant les yeux, vous êtes en lune de miel à Marrakech !

 

Trucs et astuces

Le miel d'acacia a une saveur et un goût très doux. Il ne cristallise pas. En d'autres termes, il reste toujours liquide. Alors pour cuisiner du miel, choisissez-le.

Remplacez la matière grasse par du miel pour cuire vos viandes, veaux, vaches, cochons, lapins, canards... Ce sera doré et plus léger.

L'été arrive alors faites mariner vos travers de porc dans du miel agrémenté de cumin, coriandre, piment...

Empapillotez un dos de cabillaud tartiné de miel, de citron, de beurre et de thym ou de sauge.

La cocotte se répète mais mariez le miel au fromage de chèvre.

Et pour Didier Auvray qui n'aime pas le sucré-salé : Un tatin de bananes au miel, cannelle et raisins...

 

Portrait

P1170342b.jpgBon, c'est vrai, le miel bio, c'est pas donné ! Mais quand on voit le travail de fourmi que ça représente pour l'obtenir, on comprend mieux. Les ruches (en matériaux non-traités) doivent être entourées de cultures bio, loin des villes, des autoroutes et des usines. Les abeilles ne doivent pas recevoir d'antibiotique et ne doivent pas manger de sucre. A Fressain, entre Douai et Cambrai, Didier Auvray soigne ses protégées à l'homéopathie et aux huiles essentielles et les nourrit de leur propre miel ! Et bien, malgré ce traitement de rêve, savez-vous ce qu'elles lui font, ces bouches de miel et cœurs de fiel ? Elles le piquent tous les jours !

Didier Auvray, rue du Bois, Fressain

www.auxdelicesdesabeilles.fr

Retrouvez cet article dans les pages régionales de Version Femina, Edition Nord Pas-de-Calais du 18 au 25 septembre 2010 et sur le site de la Voix au féminin.

Odile Bazin, la Cocotte

jeudi, 02 septembre 2010

Soupe fraîche de courgettes-tahineh-citron

P1190574c.jpgMonsieur le directeur,

Veuillez excuser ma fille Lala qui est en CE2 dans la classe de Mademoiselle Dupret. Elle a pris froid hier, le docteur est venu, il dit qu'elle doit rester une semaine au lit et manger de la bonne soupe de courgettes et tahineh. Pouvez-vous demander à Victor, son voisin de classe, qu'il lui prenne ses devoirs ?

Merci d'avance,

La Cocotte

Eh, c'est une excuse comme une autre !

Patrice Romain, un ancien directeur d'école vient de sortir un livre dans lequel il a compilé ces petits mots envoyés par les parents d'élèves plus ou moins sérieux. Des petits bijoux, retranscrits avec fautes et maladresses, résultat de 20 ans de travail, de sourires et de rires.

La Cocotte vous en offre quelques-uns.

Si vous avez des enfants qui reprennent le chemin de l'école dès aujourd'hui, ça vous donnera peut-être des idées... et ça vous fera certainement sourire. Le jour de la rentrée, ça fait toujours du bien. On a toujours une grosse boule dans le ventre, une autre non moins grosse dans la gorge quand on voit ses poussins franchir la grille de leur école.

Ça ne vous le fait pas ?

 

« Monsieur, dans le but de ne pas creusé la sécurité social, je n'ai pas amené Cyril au médecin. Je le remplace donc en m'escusant pour cause de diarée.

"Madame la maîtresse, il paraît qu'a la cantine les surveillants obliges Joris a finir son assiette meme si c'est degeueulasse !!! On est pas a Koh Lanta quand meme !!! Pouvez vous faire jouée de votre autoritée SVP ?

Merci d'avance vous etes gentille."

« Madame, en classe, quand vous en serez à la règle du pluriel des noms en « ou », pensez à insister auprès de certains de vos élèves sur les  "poux" : Frédéric en avait plein la tête hier soir... »

« Madame, vous me demandez un mot d'excuse pour le retard exceptionnel de Charlotte. Soit. Ne pensez-vous pas cependant qu'à l'heure où se prépare peut-être la 3° guerre mondiale il y a des choses plus importantes dans la vie ?

Salutations distinguées. »

 

mots d'excuse.jpgIl vous faut :

1 kg de courgettes

1 litre d'eau

2 bouillon-cubes (boeuf ou volaille)

1 branchette de thym

2 gousses d'ail

sel et poivre

2 cuillères à soupe de tahineh

10 cl de jus de citron

200 gr de feta écrasée

 

Epluchez les courgettes, détaillez-les en gros morceaux. Faites bouillir l'eau additionnée des bouillon-cubes, ail, thym, sel et poivre. Ajoutez les courgettes. Faites cuire pendant 30 minutes.

Laissez refroidir. Ajoutez la feta écrasée, le tahineh et le jus de citron et mixez votre soupe finement. Rectifiez l'assaisonnement.

Versez-la dans des verres. Décorez-les de rondelles de chorizo passées à la poêle ou de saucisson et servez frais.

Bonne rentrée à tous.

lundi, 24 mai 2010

Salade courgettes-citrons confits

P1180040b.jpgSur le portable de la Cocotte jeudi soir, un SMS : « Mon Dieu, ta salade».

4 mots, 5 syllabes, 15 lettres à peine, pour évoquer un plat, décrire une émotion. C'est la fille de la Cocotte qui lui écrit. Sa fille qui vient de goûter un petit plat concocté par sa mère-poule et qui veut en rendre compte. Sa fille qui partage avec elle le culte du citron confit , l'agrume à ne pas presser mais à unir au chlorure de sodium afin de le confire, l'élément agrégatif des salades sarrasines, la friandise acidulée et sodifère qui donne à vos plats une saveur estivale immédiate, l'ingrédient essentiel d'une de leurs recettes fétiches et préférées, celle du poulet, olives et donc citrons...

Elles n'en mettent pas dans tout. Non ! Elles se retiennent ! Elles dosent, elles limitent, elles proportionnent, elles savent créer le besoin, faire naître l'envie, entretenir la dépendance...

 

Il vous faut :

2 courgettes

1 citron confit

10 feuilles de menthe fraîche

1 gousse d'ail

huile d'olive

poivre

 

P1060624-1.jpgLavez les courgettes, ne les épluchez pas mais râpez-les avec une râpe assez grosse.

Découpez le citron confit en quartiers puis en petites lamelles. Au besoin, enlevez les pépins.

Puis dans un petit saladier, mêlez courgettes, citrons et ail ciselé finement.

Ajoutez une cuillère d'huile d'olive, du poivre.

Mélangez délicatement.

Hachez grossièrement les feuilles de menthe et saupoudrez-en votre salade.

Mettez au frais quelques instants et dégustez.

mercredi, 28 avril 2010

Tajine de navets et oignons nouveaux

P1160991b.jpgPrintemps = Légumes nouveaux

Légumes nouveaux = Recette

Recette = Navets nouveaux + oignons grelot nouveaux

Navets nouveaux + oignons grelot nouveaux + épices = Tajine

Tajine = Miam !

Miam ! = Blog de la Cocotte

Voici le genre d'équations que la Cocotte est capable de résoudre. Des équations à pas d'inconnue ! Elles ne contiennent aucune variable et le résultat sera forcément bon. Il faut seulement connaître le nombre d'invités, acheter les ingrédients en fonction du nombre obtenu et le compte est vite fait. La Cocotte n'a pas besoin d'une calculette, elle compte à la louche.

 

Il vous faut :

2 cuillères à soupe d'huile d'olive

500 gr de navets nouveaux

300 gr d'oignons grelot nouveaux

3 cuillères à soupe de sucre roux

1 poignée de gros raisins secs

1 bâton de cannelle

Un peu de cumin et de gingembre en poudre

sel et poivre

Dans un tajine, faites chauffer l'huile, ajoutez le sucre et par dessus, les navets nouveaux épluchés et coupés en quartiers. Ajoutez les oignons grelot épluchés, les raisins et les épices. Mélangez rapidement pour répartir les épices. Couvrez et laissez cuire une vingtaine de minutes, histoire que ça caramélise. N'ajoutez de l'eau que si ça colle. Salez et poivrez et servez à vos amis nouveaux ou anciens.

dimanche, 25 octobre 2009

Tajine d'agneau et coings, confiture de tomates vertes et de coings

P1110630-1.jpgDans le dernier article, la Cocotte parlait de coings.

Chose promise, chose due !

Voici donc une magnifique, non, deux magnifiques recettes de coings !

Le saviez-vous ?

Les Turcs sont les plus gros producteurs de coings du monde. Mine de rien !

Savoir que des cognassiers poussent à tous les coins de rues turques, laisse la Cocotte coite !

C'est un fruit jaune dont la peau est duveteuse, il est piriforme, comme Balladur, Turc de naissance, ou arrondi, comme Allègre, ni Turc, ni allègre.

Il se montre en automne. En France, il se récolte principalement dans l'est.

On ne l'épluche pas car c'est dans la peau qu'on y trouve la pectine, utile à la confiture.

Il sera bien meilleur cuit que cru.

Dès lors, il se prête à toutes sortes de préparations. Le coing n'est pas chafouin. Mangez-le en confiture, en gelée, en tarte, au four. Buvez-le en liqueur, en vin, en ratafia...

La Cocotte l'a préparé en tajine et en confiture.

 

On y va pour la tajine ?

 

Il vous faut :

un peu d'huile d'olive

500 gr d'épaule d'agneau pas trop gras

2 coings

2 carottes

des tomates (une boîte de tomates pelées fera l'affaire)

1 poignée d'olives violettes

du ras el hanout (mélange de plus de 25 épices à acheter dans les épiceries orientales)

sel et poivre

 

Dans un tajine, faites chauffer une ou deux cuillères à soupe d'huile d'olive, faites-y revenir vos morceaux d'agneau quelques instants.

Lavez doucement les coings, coupez-les en quatre comme une pomme, enevez le centre et détaillez les quartiers en gros dés.

Épluchez les carottes et coupez-les en tronçons de 2 à 3 cm.

Ajoutez ces deux légumes à l'agneau. Si vous utilisez des tomates fraîches, pelez-les après les avoir passé quelques secondes dans l'eau bouillante. Ajoutez-les dans le tajine, mettez-y également les olives et une ou deux cuillères à café de ras el hanout, salez et poivrez. Vous pouvez ajouter un peu d'eau si nécessaire. Couvrez et laissez cuire jusqu'à ce qu'un couteau transperce sans trop de résistance les coings.

Ça devrait vous prendre 50 à 60 minutes.

C'est très facile et c'est diablement bon.

 

 

P1110704-1.jpgEt maintenant, ma confiture de coings et de tomates vertes !

 

Pour 1 kg de tomates vertes et de coings, il vous faut 500 gr de sucre

Détaillez en morceaux assez fins ces deux ingrédients bien lavés. Dans une marmite en fonte, déposez une couche de la moitié des fruits et couvrez-la de la moitié du sucre. Continuez avec ce qu'il vous reste de fruits et de sucre. Couvrez la marmite et laissez « mariner » toute une nuit. Le lendemain cuisez votre future confiture à feu très doux, pendant plus de heures.

Mettez en pots, fermez-les, retournez-les quelques minutes. La confiture stérilise l'air resté dans le pot et évite les moisissures. Puis rangez vos pots à l'ombre et ressortez-les quand l'envie vous prend.

jeudi, 01 octobre 2009

Slaouia en tajine

slaouia Cocotte.jpgUn truc bizarre sur un étal, la cocotte le repère tout de suite. Et après, que fait-elle ? Elle prend quelques renseignements, son nom, sa provenance, son utilisation... Les bases, quoi.

Et après ? Elle l'achète.

Or donc, jeudi dernier, sur le marché, elle repère une chose longue et courbée, vert tendre, un peu poilue sur le bout, avec une petite queue qui dépasse.

Sans aucune ellipse, elle demande au vendeur pas long ni courbé mais blanc « C'est quoi ? »

Et le vendeur bien blanc lui répond : « C'est de la slaouia ! Ils mettent ça dans le couscous !»

Réponse pour le coup, très elliptique, non ?

Qui se cache derrière ce pronom ?

La Cocotte regarde à sa droite, à sa gauche, se retourne mais ne voit personne.

« Ils » font peut-être partie d'une secte, la secte des gens qui mettent des slaoui dans le couscous.

Mais combien sont-ils ? Avancent-ils masqués ? David Vincent les connaît-ils ?

Allez, laissons ce sot et concentrons-nous sur la slaouia.

La slaouia, pl. Slaoui, est une espèce de courge originaire des pays du Maghreb. On dit aussi courgette slaouia.

C'est donc un légume qu'on peut effectivement mettre dans le couscous. On peut aussi le préparer en tajine. Apparemment, ses parents l'ont bien élevé puisqu'il se tient mieux à la cuisson que la courgette. Et il a un subtil goût d'artichaut.

La Cocotte ne peut vous dire que ça. Quand se récolte-t-il ? Ne se mange-t-il que salé ? Aime-t-il les films de gladiateurs ?

Si vous avez une réponse à ces questions, ne laissez pas la Cocotte dans l'ignorance.

Tout ce qu'elle a trouvé se résume en trois points :

  1. la slaouia s'épluche

  2. la slaouia s'évide

  3. la slaouia se coupe en tronçons

Ça fait schmilblick, hein ?

 

slaouia2 Cocotte.jpgDonc pour préparer votre tajine, il vous faut

1 slaouia

500 gr de viande de boeuf hachée

1 belle pincée de gingembre, 1 de cumin, 1 de curcuma, 1 de paprika

1 oignon émincé

1 gousse d'ail

1 demi-bouquet de coriandre

1 boîte de tomates pelées

des feuilles de menthe (facultatif en fin de cuisson)

 

 

 

Epluchez la slaouia, coupez-la en deux dans la longueur, évidez le centre pour enlever les pépins et coupez chaque partie en tronçon de 2 cm.

Dans un tajine, faites chauffer de l'huile d'olive, ajoutez le bœuf, faites dorer quelques instants.

Puis ajoutez les épices, l'oignon, l'ail ciselé, les tronçons de slaouia et les tomates. Salez et poivrez et laissez cuire à feu doux pendant 45 minutes. Vous pouvez verser un peu d'eau si nécessaire. Il faut que la lame d'un couteau passe sans trop de résistance à travers la slaouia.

Vous pouvez parfumer votre plat de quelques feuilles de menthe.

Et c'est tout !

C'est bon et c'est plaisir !

 

lundi, 07 septembre 2009

Harira, soupe du ramadan

P1080127-3.jpgEn français, le mot « Ramadan » est utilisé pour désigner le neuvième mois (saint) du calendrier musulman et le jeûne, un des cinq piliers de l'Islam.

Cette période de jeûne apprend aux musulmans pratiquants la patience, la modestie et la spiritualité.

Ne devant pas manger du lever au coucher du soleil mais devant préparer le repas qui viendra rompre le jeûne, la patience de tous ces gens qui pratiquent le jeûne est vraiment mise à dure épreuve. Ouh, la, la que c'est dur !

Invitée samedi soir chez des copains d'origine marocaine, la Cocotte a pu se rendre compte à quel point il était difficile de résister aux odeurs d'épices, de miel, de menthe,,,

Et c'est là que c'est bien ! Point besoin d'être musulman pour profiter de ces moments magiques, il faut juste avoir des copains prêts à vous faire partager leur culture, leurs traditions et l'amour de la cuisine.

Les amis de la Cocotte ont invité tous les copains du quartier, ils ont décoré la table comme dans les contes des mille et une nuits et ils ont servi un repas de rêve.

Pendant ce mois, tous les jours, le jeûne est rompu par la Harira, une soupe aux mille saveurs, épaisse et riche, agrémentée de jus de citron et de coriandre. Une merveille ! Ont suivi un tajine de poisson somptueux et une pastilla au lait magnifique.

Aujourd'hui la Cocotte vous propose une recette de harira que vous pouvez faire à n'importe quel moment, à condition d'inviter plein d'amis pour la partager. C'est tellement mieux. Si vous voulez les recettes des autres plats, n'hésitez pas, demandez à la Cocotte !

Si vraiment vous n'avez pas le temps ni envie de cuisiner, allez donc faire un tour le dimanche au marché de Wazemmes, vous trouverez plein de stands qui en vendent. Elle est toute fraîche, toute chaude, à déguster sur place ou à emporter. Vraiment, il faut y goûter.

 

PICT0010 (2).JPGAu préalable, soit 24 heures, soit 48 heures avant, il faut préparer un levain qu'on ajoute à la soupe au dernier moment :

Délayez un verre de farine dans de l'eau et ajoutez un peu de jus de citron et laissez « fermenter » pendant ce temps.

Pour une grande marmite de harira, il vous faut :

3 oignons en rondelles

1 belle poignée de pois chiche à faire tremper la veille

1 poignée de lentilles vertes

1 bouquet de persil plat effeuillé

2 branches de céléri en petits cubes

1 bâton de cannelle

1 cuillère à café de chacun de ces ingrédients : gingembre, cumin, paprika, curcuma, poivre noir et carvi

de l'eau

2 boîtes de tomates concassées

1 bouquet de coriandre effeuillée

Facultatif, des petites pâtes rondes à potage ou des langues d'oiseaux qu'on trouve dans les épiceries orientales

 

Pour servir :

des quartiers de citron, des dattes, des figues, 1 œuf dur, des « chebakiya », des pâtisseries au miel et au sésame.

Dans une grande marmite, mettez tous les ingrédients à l'exception de la coriandre. Couvrez d'eau et laissez cuire le temps que les pois chiche sont tendres. Ajoutez le levain et la coriandre, remuez, attendez que cela recommence à bouillir tout doucement.

Si vous ajoutez des pâtes, il est également temps de les mettre.

Servez dans les plus jolis bols que vous avez, déposez-les sur des assiettes que vous aurez décorées de dattes, oeufs durs, figues et autres merveilles. Arrosez votre soupe de quelques gouttes de jus de citron  et dégustez.

Vous comprendrez pourquoi il est vraiment difficile d'être patient. Inch'Allah !

 

dimanche, 05 juillet 2009

salade oranges-citrons confits

P1080317-1.jpgPour ce dimanche, la Cocotte vous offre une salade rafraîchissante, colorée et savoureuse. C'est tout simple et c'est tout bon, le genre de truc qu'on fait en trois minutes après une grasse matinée.

Il vous faut des citrons confits, des oranges, de l'ail, des rondelles d'oignon frais et une pincée de paprika.

Je vous entends d'ici, "Elle est sympa, la Cocotte mais je les trouve où les citrons confits ?"

Et bien la Cocotte vous répond : les citrons confits, à Lille, c'est pas bien difficile à trouver, il suffit de traîner du côté de Wazemmes, dans les épiceries orientales. Vous pouvez les acheter en vrac ou en pot.

La cocotte vous dit aussi que les citrons confits, c'est pas bien difficile à faire. Il suffit de trouver des citrons non-traités et en dix minutes, vous obtenez des bocaux emplis de soleil pour toute l'année.

Je vous explique ?

Vous achetez 6 citrons non-traités. J'insiste, c'est vraiment important. Comme ils vont baigner "dans leur jus", il vaut mieux qu'il soit bon... le jus.

Vous les nettoyez bien sous l'eau puis en haut des citrons, vous les entaillez en croix assez profondément mais pas jusqu'en bas. Cela vous fait 4 quartiers qui se tiennent encore. Vous remplissez de gros sel chaque citron entaillé et vous les déposez dans un joli bocal en tassant au maximum. Vous fermez hermétiquement les bocaux et vous les oubliez pendant un mois dans un placard, dans le noir.

Au bout de ce temps, ils sont confits, la peau est molle mais juste ce qu'il faut, le jus, d'un  jaune intense, est épais et le sel a disparu.

Vous allez pouvoir les utiliser pour aromatiser vos salades, vos taboulés, vos tajines...

Donc maintenant je peux vous donner ma petite recette du week-end :

Vous découpez en lamelles 1 citron confit, vous pelez 6 belles oranges de manière à ce qu'il n'y ait plus de peau sur les quartiers puis vous détaillez les quartiers en petits morceaux.

Vous mélangez ces deux ingrédients puis vous ajoutez 1 gousse d'ail ciselé, les rondelles de l'oignon frais et vous terminez par une pincée de paprika.

Laissez au frigo pendant 2 ou 3 heures et servez cette salade en entrée ou pour accompagner une grillade.

Vous pouvez également remplacer les oranges par des poivrons pelés. Vous pouvez aussi ajouter des olives violettes.

La Cocotte attend vos commentaires.

jeudi, 25 juin 2009

Couscous aux petits pois

P1080225-1.jpgC'est la saison des petits pois ! Vous ne le saviez pas ?

Alors suivez le conseil de la Cocotte. Lâchez tout et courez sur le marché chercher des petits pois !  Les petits pois tout frais, c'est incomparablement meilleur que ceux en conserve.

Demandez à la première personne qui passe dans la cuisine de vous aider à les écosser.

Quand vous avez terminé, vous mettez ces petites boules vert tendre dans une casserole, vous ajoutez un oignon nouveau et vous couvrez d'eau. Vous laissez cuire à feu  moyen pendant 10 minutes.

Pendant ce temps, vous faites de la semoule en suivant les indications sur le paquet.

Vous égouttez vos petits pois et vous les ajoutez à la semoule gonflée. Terminez par une noix de beurre, un peu de sel et un peu de poivre.

C'est le bonheur !

 

 

mercredi, 24 juin 2009

5 dips

 

P1080322-1.jpg

Let's get snob today !

Aujourd'hui on n'invite plus les gens à l'apéro mais à des apéritifs dînatoires, à prononcer avec les lèvres pincées et la tête haute et en ajoutant plein de ââââ sur dînatoire et un « très chère » à la fin !

Avec un air un peu snob, quoi !

Mais encore faut-il assurer après avoir invité. Voici 5 petites sauces qui accompagneront vos concombres, carottes, fenouil et autre chou-fleur, 5 sauces qui ne sont pas difficiles à réaliser, vraiment pas. Et en plus, pour le même prix, la Cocotte vous propose un tout petit cours d'anglais pour ces dips.

To dip signifie plonger, immerger. Par extension, des dips sont des légumes qu'on plonge dans une sauce. Easy, isn'it ?

 

1, De la tapenade :

200 g d'olives noires dénoyautées, 100 g d'anchois au sel, 1 cuillère de moutarde forte, 3 belles cuillères de câpres et 10 cl l'huile d'olive.

Vous passez les 4 premiers ingrédients au mixeur puis dans un bol, vous montez votre tapenade à l'huile d'olive comme une mayonnaise.

2, Crème de sardines

1 ou 2 boîtes de sardines à l'huile, de la ciboulette, 1 belle cuillère de crème fraîche ou du fromage frais et du poivre.

Vous passez tout ça au mixeur après avoir enlevé l'huile des sardines, vous poivrez et hop, c'est prêt.

3, Crème de poivrons

100 g de poivrons pelés, 3 cuillères de fromage blanc frais, 1 gousse d'ail, du sel et du poivre.

Hop, tout dans le mixeur et c'est terminé !

4, Courgettes au curry

1 petite courgette râpée, 1 bel oignon nouveau, 1 cuillère de curry, 3 cuillères de fromage blanc frais.

On recommence comme ci-dessus

5, Hoummous

1 petite boîte de pois chiche, 2 cuillères de tahineh, 2 gousses d'ail, du jus de citron, sel et poivre,

1 pincée de paprika et 1 cuillère d'huile d'olive pour décorer

Les 6 premiers ingrédients au mixeur en allongeant avec un peu d'eau si c'est trop sec. Puis vous terminez en faisant un trou au centre de l'hoummous que vous remplissez de pois chiche, de la cuillère d'huile et vous parsemez de paprika.

Servez cela dans de jolis bols avec vos légumes détaillés en bâtonnets.

 

La Cocotte a une petite pensée pour Boris Vian dont on fête le cinquantième anniversaire de sa mort. Il aurait très certainement adôôré être invité à ces apéritifs dînâââtoires.