vendredi, 02 février 2018

Pois chiches au rouge

Fermez les yeux, imaginez l’atlas, les chameaux, les palmiers, les oasis, les épices… Vous êtes au Maroc, vous êtes bien, vous êtes détendus.

Pois chiches au rouge, pois chiches, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de pois chiches secs, 1 càc de bicarbonate de soude, 2 grandes longanisses, 2 gros oignons, huile d’olive, 1 grosse boîte de tomates pelées, origan, coriandre moulue, 1 branche de romarin, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : * - Difficulté : * - ustensile : faitout
La veille faites tremper les pois chiches dans de l’eau froide et changez-la régulièrement.
Le lendemain, versez-les dans un faitout, couvrez-les bien d’eau, salez légèrement et mettez-les à cuire pendant 15 à 20 mn. Ajoutez un peu de bicarbonate de soude. Goûtez pour voir s’ils sont cuits. Egouttez et réservez.
Pelez et ciselez les oignons. Faites chauffer 3 cuillères à soupe d’huile dans le faitout et faites dorer les oignons. Ajoutez tomates coupées gros, origan, coriandre et romarin. Ajoutez les pois chiches et couvrez d’eau. Salez, couvrez et laissez cuire 15 à 20 minutes.
Coupez les longanisses en petits morceaux, ajoutez-les au dernier moment. Poivrez et c’est prêt.

lundi, 26 mars 2012

Pois chiches tajine

En attendant la saison où les tomates ont le goût de tomate et non d’eau, on patientera avec le coulis en brick ou les tomates pelées en boîte.

pois chiches tajine, pois chiches, tajine

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de pois chiches secs, 500 ml de coulis de tomate, 3 gousses d’ail, 1 cuillère à soupe de paprika, 1 citron, ½ bouquet de coriandre fraîche, quelques rondelles de chorizo, sel, poivre et huile d’olive.
Préparation : 10 mn – Cuisson : 1 h 30 – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : tajine
Faites tremper les pois chiches dans une grande quantité d’eau pendant 12 heures. Changez l’eau de temps en temps. Ensuite mettez-les dans une grande marmite et faites-les cuire à l’eau salée pendant une heure, en écumant et en goûtant régulièrement. Il ne faut surtout pas en faire de la purée. Quand ils sont encore « al dente », égouttez-les. Dans le plat à tajine, faites chauffer l’huile, ajoutez l’ail épluché et ciselé, le paprika et les pois chiches. Versez le coulis de tomate petit à petit en remuant souvent. Salez et poivrez. Laissez cuire à couvert 30 minutes.
En fin de cuisson, pressez le citron, ciselez la coriandre et faites frire les rondelles de chorizo dans une poêle anti-adhésive. Servez le tajine dans de grands bols, ajoutez le chorizo, versez un peu de jus de citron et parsemez de coriandre.

26.03.2012

lundi, 18 janvier 2010

Houmous

 

P1140616-1.jpgPeut-être allez-vous vous dire que vous commencez à en avoir marre que la Cocotte parle de l'houmous ? Mais lorsque la Voix du Nord arrêtera d'en parler, elle en fera de même.

Et quand les chefs cuistots du Liban et d'Israël arrêteront de jouer à la guerre du houmous, elle arrêtera aussi. Lundi dernier, la Voix relatait que dans un bourg arabe en Israël, des chefs avaient établi un nouveau record authentifié par le Guiness Book du plus gros plat de cette recette divine.

Imaginez les quantités de pois chiches pour arriver à produire plus de 4 tonnes de Houmous. Imaginez combien de temps cela a pris pour les faire cuire. Imaginez le nombre de gousses d'ail à éplucher, à piler, les bouteilles d'huile d'olive à ouvrir, les citrons à presser.

Peut-être vous direz-vous que c'est ridicule d'établir ce genre de record ? Mais peut-être n'avez-vous jamais goûté de houmous ? Pauvres de vous ! Il est temps de réparer cette faute ! Car mes amis, oui, il s'agit bien d'une faute.

Le beau, le magnifique, le craquant, le..., les mots me manquent, bref George Clooney déclare dans la première saison de Friends, « God bless the houmous! » George, lui, il sait que c'est bon.

Peut-être vous déciderez-vous à investir dans le tahineh et vous aussi, vous saurez qu'il faut bénir l'houmous ?

Vous avez un anniversaire à fêter, des amis à consoler, une maman qui vient d'accoucher, une personne à flatter, une main ou une augmentation à demander, une voiture à acheter, un palmier à replanter, un livre à colorier....?

Toutes les raisons sont bonnes pour s'en goinfrer.

Quand ce blog a démarré, la Cocotte a donné une recette très succincte de l'houmous. Elle vous la redonne en ajoutant plein d'explications qui vous seront utiles. Et après, vous pourrez bénir la Cocotte et tous les habitants du bassin méditerrannéen : Libanais, Palestiniens, Israéliens, Turcs ou Egyptiens... Peu importe qui de l'oeuf ou de la poule....

Pour un bol d'houmous, il vous faut :

des pois chiches en conserve (une petite boîte)

2 cuillères à soupe de tahineh (crème de sésame qu'on trouve dans les épiceries arabes)

3 gousses d'ail

5 à 10 cl de jus de citron

un peu d'huile d'olive

du sel et du poivre

du paprika

P1140606-1.jpgOuvrez la boîte de pois chiches. Égouttez-les mais gardez le jus. Il va servir quand on va mixer la préparation. Si vous le jetez, vous pourrez toujours utiliser de l'eau. Mettez aussi de côté quelques pois chiches pour la déco.

Dans un blender ou un mixeur, videz votre boîte de pois chiches

Ajoutez les gousses d'ail pilé, le tahineh, le jus de citron, le sel et le poivre et mettez votre appareil en route. Il faut que votre houmous ait une consistance crémeuse. Au besoin, ajoutez un peu de jus de la boîte de conserve ou de l'eau si vous préférez. Mixez, vérifiez. Il faut y aller petit à petit.

La Cocotte sait que c'est bien mixé quand un œil apparaît à la surface de la crème. C'est l'oeil de l'houmous. C'est son indice de réussite.

Ensuite, versez le contenu du mixeur dans un joli bol. Faites un creux au centre Dans ce creux, déposez les pois chiches mis de côté et ajoutez l'huile. Puis terminez la décoration en saupoudrant artistiquement du paprika bien rouge.

Avec cette crème à se damner, servez du pain libanais en morceaux, des gressins ou des morceaux de pain frais. Vous verrez, les gens qui ne connaissent pas sont méfiants au début. Mais une fois qu'ils ont mis leur nez dedans, ils ne peuvent plus s'arrêter. J'en connais qui s'enferment dans leur cuisine pour lécher ce qui reste dans le bol. Si, si, j'en connais, j'ai des noms....