mercredi, 19 juin 2019

Confiture d’abricots à l’orange confite

Oh mon dieu, l’odeur qui s’échappe du faitout est proprement insupportable. Ames sensibles et gourmandes, quittez la pièce.

Confiture d’abricots à l’orange confite, la cocotte, la voix du nord

Pour 8 à 10 pots moyens
Ingrédients : 3 kg d’abricots bio et mûrs mais pas trop, 1, 5 kg de sucre en poudre, 1 citron, l’écorce d’une orange bio confite coupée en lamelles.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : faitout, écumoire, bocaux, entonnoir large
Lavez les abricots. Débarrassez-vous de la petite queue trop dure, ouvrez-les en deux et dénoyautez-les. Déposez-les dans un faitout (idéalement en cuivre), recouvrez-les de sucre et mélangez-les. Laissez-les reposer 1 heure. Pendant ce temps, lavez très soigneusement bocaux et couvercles. Mettez à chauffer le faitout à feu vif. Dans le faitout ajoutez l’écorce d’orange et le jus du citron. Couvrez et mettez à bouillir. Ecumez fréquemment le dessus des abricots.
Laissez cuire 25 à 30 minutes puis mettez en pot. Remplissez à ras bord, fermez bien les pots et retournez-les aussitôt. Quand ils sont froids, étiquetez-les et rangez-les dans un endroit sombre et frais.

lundi, 17 juin 2019

Tarte-patate herbes et gomasio

Le 17 mars de l'an 223*, descendant le mont Fuji qu’il avait gravi avec peine, Shinichi Gomashio, cuisinier de son état, tomba au sortir d’un virage, caché sous une roche, sur un petit sac de jute, croquignolet et intriguant. Comment était-il arrivé là ? Etait-il là depuis longtemps ? Il n’en sut rien. Sur un des côtés du sac, il vit un dessin brodé représentant un vaisseau et une ancre. Peut-être un vestige d’un galion coulé dans la baie de Tokyo, ramené par un rescapé et ballotté par le vent, se dit-il… Il regarda autour de lui, personne. Il se baissa, le prit et le cacha dans sa musette.

tarte-patate herbes et gomasio,la cocotte,la voix du nord

De retour chez lui, excité, il ouvrit le petit sac et découvrit une poudre très irrégulière. Cette poudre de couleur blanc-beige n’avait pas une odeur très marquée mais il identifia celles du grand large et de la noisette légèrement grillée. Shinichi, curieux, toujours en quête de nouvelles saveurs, trempa son doigt dans la poudre et goûta. Grand bien lui en prit. Ce mélange blanc-beige avait sacrément bon goût. Sa mémoire sensorielle lui fit reconnaître indubitablement du sel marin et du sésame. Il n’avait jamais goûté une telle association. Il attendit quelques jours pour voir si la poudre avait un effet sur son organisme. Mais non ! Rien ! Nani mo nai, 何もない, comme on dit très poliment là-bas. 15 jours après, il se portait toujours comme un charme.
Dès lors, en gâte-sauce novateur et consciencieux, il n’eut de cesse de tester ce mélange avec tous ses plats et tous les jours, ce fut un ravissement permanent, un régal de tous ses sens. Il alla chez le grainetier du coin, acheta du sésame et en fit pousser sur son tout petit lopin de terre. Il partit à la rencontre de tous les sauniers de la baie et acheta un stock de sel chez le meilleur de tous. Il compulsa ses recettes et décida que ce serait son nouveau but dans la vie, faire connaître son petit mélange. Oui, l’esprit inventif et aventurier de Shinichi lui fit dire qu’il tenait là un beau produit et que le monde aurait grand avantage à consommer cette merveille. Sans grande originalité mais avec fierté, il donna son nom à sa découverte. Gomasio ! Son petit sel au sésame fit un tabac chez ses congénères nippons. Ce mélange savant de graines et de sel était plein de calcium, bon pour ce qu'on avait et rendait à l'hypertendu un peu du sel dont il manquait cruellement mais sans trop le charger. De plus, pour l'hypertendu à la digestion hasardeuse et douloureuse, le gomasio faisait un bien fou. Oui, un bien fou !
L’aptonyme choisi dans la plus grande ignorance s’avéra être alors un coup de génie ! Après la visite d’un éminent linguiste tokyoïte dans son échoppe, Shinichi apprit que son nom de famille se composait de deux mots, goma, le sésame et shio, le sel ! Non, vous ne rêvez pas ! Deux orthograhes étaient même acceptées, gomasio ou gomashio. Shinichi était destiné à découvrir ce petit sac. Vous rendez-vous compte ?...
Là, vous vous dites que le hasard fait vraiment bien les choses.
Et là, la Cocotte vous dit que si vous croyez à cette histoire, elle pourra vous en raconter plein d’autres.
*C’était un mardi. Vous savez déjà pourquoi.

La recette
Vous vouliez une recette avec du gomasio ? La voici donc. Et vous vouliez du goût en plus ? Le voilà pour vous. Autre chose ?

Tarte-patate herbes et gomasio, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 5 pommes de terre moyennes bio, 1 fromage de chèvre un peu sec, huile d’olive, piment broyé, origan, thym, gomasio.
Préparation 15 min – cuisson : 35 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : tourtière antiadhésive
Préchauffez le four à 180° C.
Lavez les pommes de terre sans les peler et essuyez-les soigneusement. Coupez-les en fins quartiers.
Huilez le fond de la tourtière, parsemez de piment broyé, d’une bonne pincée d’origan, d’1 cuillère à soupe de gomasio et d’un peu de thym effeuillé. Coupez le fromage de chèvre en rondelles et répartissez-les aussi dans le fond de la tourtière. Rangez soigneusement les quartiers de pommes de terre dans la tourtière en partant des côtés vers le centre. Versez une lichette d’huile d’olive par-dessus. Déroulez la pâte feuilletée et posez-la sur les pommes de terre. Rentrez un peu les bords de la pâte en les glissant sous les pommes de terre et enfournez pendant 30 minutes. Laissez refroidir un peu la tarte puis retournez-la sur le plat de service et mangez-la vite avec une salade verte.

samedi, 15 juin 2019

Endives printanières d’Arnaud Réveillon, chef et Benjamin Blondel, patron du Bruegel à Bergues

« Notre cuisine est simple et généreuse »
L’un est le patron, volubile, malin, drôle et généreux. Il s’appelle Benjamin. L’autre, c’est Arnaud, chef de cuisine souriant, drôle et généreux aussi. L’un a fait mille métiers et a repris l’affaire de son père. Il travaille 7 jours sur 7, il aime sa famille et son restaurant. L’autre vient de Dunkerque et ne pourrait pas travailler dans un bureau. Il aime la pression ambiante au moment du coup de feu, il dit que ça le motive. Tous les deux s’entendent pour proposer « une cuisine riche, à la flamande, avec des plats qui mijotent dans la bière ou le vin, une cuisine qui fait la part belle aux cuissons longues. »

Endives printanières d’Arnaud Réveillon, chef et Benjamin Blondel, patron du Bruegel à Bergues, endives printanières, le bruegel à Bergues, Arnaud Réveillon, Benjamin Blondel, le Chef et la Cocotte, la cocotte, la voix du nord

Le Bruegel, 1 place du marché aux fromages, 59380 Bergues  03 28 68 19 19

Endives printanières au Bergues pané
Pour 6 personnes
Ingrédients : Croustillants : 6 endives, 60 g de beurre, 4 càs de miel, 1 paquet de feuilles de brick. Salade : 5 endives, jus d’1 citron, 20 cl de crème liquide, 1 càs de moutarde, 1 càs de moutarde à l’ancienne. Bergues pané : 500 g de fromage de Bergues, 2 œufs, farine, chapelure.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : ** - ustensile : friteuse

Endives printanières d’Arnaud Réveillon, chef et Benjamin Blondel, patron du Bruegel à Bergues, endives printanières, le bruegel à Bergues, Arnaud Réveillon, Benjamin Blondel, le Chef et la Cocotte, la cocotte, la voix du nord

Croustillants d’endives : Réalisez une fondue d’endives dans le beurre. Faites-les suer à blanc. Ajoutez le miel en fin de cuisson. Rectifiez l’assaisonnement. Découpez des bandes de feuille de brick. Confectionnez les croustillants en les pliant comme des samossas. Faites dorer au four.
Salade : Ciselez les endives et citronnez-les pour éviter l’oxydation. Mélangez crème et moutardes et rectifiez l’assaisonnement. Assemblez endives ciselées et mélange.
Fromage pané : Taillez le fromage de Bergues en triangles. Passez-les dans la farine puis les œufs battus enfin la chapelure. Passez-les à nouveau dans les œufs puis la chapelure pour une panure à l’anglaise. Dans la friteuse, faites frire les pointes de Bergues jusqu’à belle coloration mais avant que celles-ci n’explosent. Placez-les sur du papier absorbant et dressez les assiettes.

jeudi, 13 juin 2019

Choumquat'

Atténuez le goût vraiment fort du chourave en lui adjoignant des kumquats. Ca vous donnera une salade toute fraîche et bien acidulée !

Choumquat', la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 petits chouraves, 250 g de kumquats bio également, ail, huile d’olive, 1 citron jaune, sel, poivre, romarin frais, piment en poudre ou pepperoncino, 75 g de féta en saumure.
Préparation : 20 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensile : épluche-légumes
Lavez soigneusement les kumquats. Coupez-les en rondelles de 2 millimètres. Pelez les petits chouraves. Coupez-les en tranches, en bâtonnets puis en très petits dés. Coupez la féta en petits dés également. Pressez le citron, mélangez le jus à 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Pelez et pilet la gousse d’ail. Mélangez-la à un peu de sel et de poivre. Mélangez les légumes, parsemez-les de cubes de féta et versez la vinaigrette par-dessus. Saupoudrez de piment en poudre et ajoutez enfin quelques tiges de romarin. Rangez au réfrigérateur et dégustez cette salade très fraîche.
Vous pouvez ajouter des petits morceaux de fenouil frais et/ou des morceaux d’olives violettes dénoyautées.

mardi, 11 juin 2019

Rouleaux d’été au vert

Ce n’est pas cinq fruits et légumes qu’on mangera mais près de dix ! Pourquoi donc s’en priverait-on si c’est bon pour ce qu’on a ?

Rouleaux d’été au vert, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 18 feuilles de riz, 2 avocats, 3 courgettes, huile d’olive, 1 laitue feuille de chêne verte, persil plat, 2 échalotes, noix de cajou, ail, citron, herbes de Provence, sauce aigre-douce, pâte de piment, vinaigre de cidre, sel, poivre.
Préparation : 30 – cuisson : 5 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : torchon de cuisine
Pelez et coupez les courgettes en bâtonnets. Faites-les sauter 5 minutes dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez l’ail pelé et ciselé, ½ càc d’herbes de Provence, salez, poivrez et réservez. Pressez le citron et mélangez-le à la chair des avocats. Ajoutez les échalotes pelées et ciselées et quelques branches de persil plat lavé et ciselé. Lavez et essorez la laitue. Mouillez bien le torchon et posez une feuille de riz dessus. Quand elle est bien molle, déposez de la salade en bas au milieu. Ajoutez avocat, courgettes et quelques noix de cajou et formez un rouleau en le serrant bien. Faites de même pour toutes les autres feuilles de riz. Séparez-les bien sur le plat de service. Mélangez 2 càs de sauce aigre-douce à un peu de pâte de piment. Allongez au vinaigre et proposez cette sauce pour tremper les rouleaux tout frais.

dimanche, 09 juin 2019

Farfalles au pistou d’ail des ours

Que celui qui connaît un coin à ail des ours se dénonce ! Partager, c’est plus beau que garder pour soi, non mais ! Soyez sympas, quoi !

Farfalles au pistou d’ail des ours, farfalles, ail des oirs, la cocotte, la voix du nord

Promenez-vous dans les bois pendant que l’ail des ours est en fleur. La période est courte et c’est en ce moment. Oui, dans les bois près de chez vous, vous trouverez l’ail des ours et vous y verrez de jolies petites fleurs blanches au bout de grandes feuilles faisant penser à celles du muguet. N’hésitez pas à les cueillir et cuisinez-les avec les feuilles. Eh oui, tout se mange dans l’ail des ours ! Ici, voici un basique qui tourne au classique, un pistou (ou pesto) aux pignons ou aux amandes avec du parmesan. N’oubliez pas de garder quelques fleurs pour parfaire le décor de votre assiette et régalez-vous.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de farfalles, sel, 1 càc de moutarde, 1 petite botte d’ail des ours, 3 tomates séchées, 1 bonne poignée de pignons de pin ou amandes, parmesan, 8 cl d’huile d’olive, sel et poivre. Facultatif : 3 ou 4 asperges
Préparation : 30 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : pilon et mortier et si vous utilisez des asperges : économe et panier-vapeur

Farfalles au pistou d’ail des ours, farfalles, ail des oirs, la cocotte, la voix du nord

Faites cuire les pâtes farfalles comme indiqué sur le paquet dans de l’eau légèrement salée. Egouttez-les et réservez-les. Faites un pistou avec une belle poignée de feuilles d’ail des ours broyées et réduites en purée et une cuillère à café de moutarde, ajoutez les tomates séchées coupées en très petits morceaux, une poignée de pignons ou d’amandes émondées, 30 g de parmesan râpé et l’huile d’olive. Réduisez en purée avec un pilon. Poivrez et ajoutez cette sauce aux pâtes cuites.
Facultatif : Pelez les asperges et faites-les cuire à la vapeur 20 minutes. Laissez-les refroidir, coupez-les en petites rondelles et ajoutez-les sur les farfalles cuites.

*La photo des fleurs d'ail des ours a été réalisée par une de mes amies, amie aussi sensible qu'une pellicule et aussi fidèle qu'un bon chien, Florence Zumello. Sachez que mon amie est aussi belle que sa fleur. 

vendredi, 07 juin 2019

Bouillon au bœuf à mille-pâtes

N’allez pas me dire que vous n’avez pas le temps de cuisiner ! Un reste de bœuf bouilli et son bouillon et vous serez heureux.

Bouillon au bœuf à mille-pâtes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de bœuf bouilli, 1 cuillère à café de concentré de tomates, 3 gousses d’ail, 2 litres de bouillon de bœuf-maison, 2 œufs, ciboulette, persil plat, 100 g de petites pâtes (vermicelle, piombi, orzo..), sel et poivre, matière grasse.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : *
Faites chauffer un peu de matière grasse dans un faitout et faites-y dorer le bœuf bouilli coupé en très petits morceaux. Ajoutez l’ail pelé et pilé et le concentré de tomates. Versez le bouillon et laissez cuire à couvert 25 minutes. Au bout du temps, battez les œufs, ajoutez la ciboulette et le persil ciselés et faites-les cuire en omelette fine dans une poêle antiadhésive. Sortez-la de la poêle, roulez-la et coupez-la en fines tranches. Réservez. Ajoutez les pâtes dans le bouillon et laissez-les cuire le temps indiqué sur le paquet. Au moment de servir, disposez les lamelles d’omelette au fond d’assiettes creuses et versez le bouillon à la viande par-dessus. Assaisonnez et parsemez les assiettes de ciboulette et persil et servez bien chaud.

 

mercredi, 05 juin 2019

Croque-choco aux fruits rouges

Fraises toutes seules, fraises et cassis, fraises et framboises, fraises et groseilles, fraises, cassis, framboises et groseilles, fraises…

Croque-choco aux fruits rouges, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 50 g de chocolat au lait, 50 g de chocolat noir, 3 œufs, 6 tranches de bonne brioche-maison ou du boulanger, 250 ml de coulis de fruits rouges, 250 g de fruits rouges, sucre en poudre
Préparation : 20 min + 3 h de réfrigération – cuisson : 2 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cul de poule, fouet électrique et grille-pain
Cassez les chocolats en petits morceaux et faites-les fondre en 2 minutes dans un cul-de-poule posé sur une casserole d’eau frémissante. Réservez le chocolat et mélangez-le fréquemment. Montez les œufs en neige et ajoutez-les délicatement au chocolat. Filmez la mousse et rangez-la 3 heures au réfrigérateur. Saupoudrez les fruits rouges d’un peu de sucre.
Toastez les tranches de brioche. Coupez-les en deux. Tartinez la moitié des tranches de mousse au chocolat et formez des sandwiches avec l’autre moitié de la brioche.
Versez du coulis de fruits rouges dans le fond de petites assiettes à dessert, posez le sandwich-brioche par-dessus et répartissez les fruits rouges à sucre sur les sandwiches.

lundi, 03 juin 2019

Asperges des mers

Si vous pouvez acheter de l’huile de colza bio, faites-le. Elle est certes plus chère mais elle a infiniment plus de goût donc vous en utiliserez moins. 

Asperges des mers, asperges, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 6 personnes

Ingrédients : 12 belles asperges, 1 œuf, 8 cl d’huile de colza, 1 cuillère à café de moutarde douce, 30 g de salicornes en saumure, ciboulette, 2 échalotes, 1 cuillère à café de poivre vert en saumure, ¼ de bouquet de persil plat.

Préparation : 25 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : couteau-économe, fouet électrique et fouet « normal ». Pelez les asperges en partant de la tête vers la queue. Lavez-les en faites-les cuire à la vapeur 15 à 20 minutes, le temps que la lame d’un couteau passe facilement à travers. Laissez-les refroidir. Séparez le blanc du jaune d’œuf. Fouettez le jaune d’œuf avec l’huile et la moutarde. Quand la mayonnaise est prise, montez le blanc en neige avec le fouet électrique et ajoutez-le délicatement à la sauce. Ajoutez quelques tiges de ciboulette ciselée, le persil, les salicornes, les échalotes pelées et ciselées et le poivre vert égoutté. Mélangez à nouveau. Ne salez pas, le poivre vert et les salicornes en saumure le sont déjà. Servez les asperges avec la sauce, des œufs durs écrasés et/ou du pain toasté.  

samedi, 01 juin 2019

Caille rôtie et grenailles au thym de Valentin Martinache, l’Aubergade à Saultain

« Y’a pas, j’aime tout ! »
Elevé à la cuisine du Nord avec sa grand-mère et sa mère et aux cochonnailles de son charcutier de grand-père, Valentin ne s’est jamais vu autrement qu’en cuisinier. « Je fais des plats de mamie, une cuisine traditionnelle, remise au goût du jour, qui respecte les codes de la gastronomie française » déclare ce tout jeune chef. « Le plus important est de rester humble », c’est le principe appris chez ses maîtres, Marc Meurin de Busnes ou Emmanuel Hernandez du Musigny à Valenciennes. Et avec de beaux produits comme ces « cailles du Nord » de Vieux-Condé, Valentin ne travaille pas, il s’amuse et se régale !

Caille rôtie et grenailles au thym de Valentin Martinache, l’Aubergade à Saultain, caille rôtie, grenaille au thym, Valentin Martinache, l'aubergade, Saultain

L'Aubergade, 3, Avenue Henri Barbusse, 59990 Saultain · 03 27 45 07 07

Caille rôtie et grenailles au thym
Pour 6 personnes
Ingrédients : 18 suprêmes de caille, 12 pommes de terre grenaille, 600 g de petits pois, 300 g de lardons, 150 g d’oignons-grelots, 100 g de beurre, 5 branches de thym frais, 5 gousses d’ail, laurier, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min - coût : ** - difficulté : *

caille rôtie et grenailles au thym de valentin martinache,l’aubergade à saultain,caille rôtie,grenaille au thym,valentin martinache,l'aubergade,saultain


Blanchissez les lardons en les plongeant dans de l’eau froide et dès que ça bout, arrêtez la cuisson. Faites cuire les oignons avec du beurre, un peu d’eau, sel et poivre, le temps qu’un couteau passe facilement à travers. Faites cuire les petits pois 6 minutes à l’eau. Faites cuire les pommes de terre à l’eau, non pelées et coupées en 2. Faites-les revenir côté chair, dans du beurre avec ail, laurier et thym. Salez et poivrez les suprêmes de caille. Faites chauffer du beurre dans une poêle et faites-y sauter les cailles en démarrant côté peau dans le beurre. Faites-les cuire 5 minutes de chaque côté. Faites revenir les petits pois avec les lardons. Egouttez les oignons et ajoutez-les quand tout est bien coloré. Dressez tous ces éléments dans les assiettes avec le jus de cuisson des cailles.