samedi, 23 mai 2015

Rhumoncello à la cassonade

Puisqu’il est difficile de trouver de l’alcool pur pour faire du limoncello, la cocotte a décidé d’utiliser du rhum. Si c’est pas malin, ça !

Rhumoncello à la cassonade, rhumoncello, rhum, limoncello, cassonade

Pour 3 bouteilles de 75 cl
Ingrédients : 1 kg de citrons bio, 1 litre de rhum blanc (pas 75 cl), 1,3 litre d’eau, 600 g de cassonade.
Préparation : 15 min + temps de marinade – cuisson : 10 min – coût : ** - difficulté : * - ustensiles : un grand bocal et 3 bouteilles de 75 cl
Lavez soigneusement les citrons et prélevez-en tous les zestes. Déposez-les dans le grand bocal et versez par-dessus le litre de rhum. Posez le couvercle du bocal dessus sans le fermer et laissez mariner pendant 15 à 20 jours en remuant le bocal tous les jours.
Au bout des 20 jours, faites un sirop avec la cassonade et 1,3 litre d’eau. Faites bouillonner le mélange 5 à 10 minutes. Laissez refroidir.
Débarrassez-vous des zestes de citron et répartissez le rhum de façon équitable dans les 3 bouteilles bien propres. Complétez avec le sirop refroidi et mettez le rhumoncello au frais avant de le servir bien frappé en digestif.

dimanche, 16 novembre 2014

Porc caramélisé en potée

Le froid frappe à la porte, les gros manteaux, les gants et les bonnets sortent des armoires et les recettes de potée sont les bienvenues.

Porc caramélisé en potée, porc, sauté de porc, pommes de terre, navets, cassonade


Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de sauté de porc, 20 g de beurre, 2 cuillères à soupe d’huile de tournesol, 2 oignons, 20 baies de genièvre, 3 cuillères à soupe de cassonade, cannelle, 1 bouquet de thym, marjolaine, 500 g de navets, 500 g de pommes de terre, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 50 min – coût : ** - difficulté : * - ustensile : cocotte en fonte
Pelez et coupez les oignons en fines rondelles. Broyez les baies de genièvre au mortier.
Dans la cocotte, faites chauffer beurre et huile et faites-y dorer les oignons. Pendant ce temps, coupez les morceaux de sauté de porc en fines tranchettes.
Enlevez les oignons de la cocotte et remplacez-les par le porc. Faites dorer. Quand le jus de cuisson a disparu, ajoutez la cassonade, les baies de genièvre, une bonne pincée de cannelle et les herbes. Salez, poivrez et mélangez.
Pelez et coupez en fines rondelles pommes de terre et navets et ajoutez-les en couches dans la cocotte. Versez un grand verre d’eau sur les aliments. Couvrez la cocotte et laissez cuire 45 minutes à feu moyen.
Vérifiez de temps en temps pour voir s’il y a assez d’eau pour ne pas que la viande attache. Au besoin ajoutez-en un peu.

lundi, 23 septembre 2013

Gaufres fourrées cassonade et chicorée

Gaufres fourrées cassonade et chicorée, gaufres fourrées, cassonade, chicorée, gaufrier, Téfal, LagrangeMadame Cocotte,
Pouvez-vous me donner la référence d’un gaufrier avec les plaques à gaufrettes du Nord ? Je suis allée dans trois magasins d’appareils de cuisine avec votre recette de gaufrettes au chocolat noir et aucun ne connaît ces plaques. Je pense qu’avec cet appareil, je pourrais faire des gaufres fourrées si j’en avais la recette et le gaufrier adéquat. Merci à l’avance de votre réponse.
Suzanne
PS : Je suis abonnée à la Voix du Nord depuis plus de 60 ans !

Voici sa réponse :
Chère Suzanne,
Ce que vous demandez à la Cocotte est très sérieux. Voici une liste exhaustive des solutions qui s’offrent à vous.
1.    Si vous hantez les braderies, vous pouvez retomber sur ces antiques gaufriers, avec un long manche, qu’on met sur le feu et qui font une gaufre à la fois. Mais il faut avoir le temps, beaucoup de temps, des maniques qui ne craignent rien et du gaz, beaucoup de gaz.  En somme 3 choses qu’on ne trouve pas réunies si facilement que ça.
2.    La Cocotte utilise 2 gaufriers, l’un que les moins de 20 ans ne peuvent pas connaître, qui fait croque-monsieur et gaufrier de gaufres normales mais qui fait aussi ces petites gaufrettes (dont vous êtes si friande) grâce à un jeu de plaques vendues en option, achetées il y a 15 ans dans un magasin de pièces détachées. Malheureusement des comme ça, on n’en fait plus, ma brave dame ! Le second gaufrier dont la Cocotte a déjà parlé vient d’un discounter teuton. Elle ne l’a acheté que pour faire des petites gaufrettes du Nord avec de jolis dessins dessus. Et malheureusement des gaufres fourrées, il n’en fait pas ... quoique…

Par conséquent la cocotte a cherché sur internet et aussitôt, deux marques se sont détachées. L’une, c’est normal, elle est réputée pour ne pas adhérer, Téfal et l’autre au nom qui fleure la campagne, c’est Lagrange.
3.    Chez Téfal, un conseiller lui a dit que les gaufrettes du Nord n’étaient pas leur cible première et que la marque était résolument tournée vers l’innovation, ce à quoi la Cocotte lui a répondu qu’il fallait savoir d’où l’on vient pour savoir où l’on va et que c’était dommage d'ignorer quelque 4 millions de clients potentiels. Ben oui, comptons-nous, nous sommes à peu près 4 millions à habiter la région Nord-Pas de Calais, 4 millions de gens qui adorons les gaufres fourrées et qui avons parfois envie d’en faire nous-mêmes. Ce bon conseiller lui a quand même assuré qu’un gaufrier nommé Snack'N clean SW 37 remplirait le contrat si on lui adjoint les plaques Gaufrette *2. Seulement voilà, Suzanne, il faut les trouver, ces plaques et là, ce n’est pas facile.
4.    Chez Lagrange, ils ont répondu très gentiment à la Cocotte que deux gaufriers pouvaient faire ça, le Premium et le Super 2, tous deux munis d’un jeu de plaques à gaufrettes idoine. Parfait !
Mais Suzanne, s’il vous faut du temps pour l’antique gaufrier, il vous faudra de l’argent pour les récents. Il vous faudra débourser entre 80 et 110 euros.
5.    Si c’est trop cher pour vous, il vous reste alors la solution d’aller sur « le bon coin » et de rester à l’affût du bon coup. Des gaufriers comme celui de la Cocotte, on peut en trouver en cherchant bien.
6.    Malgré tout, la Cocotte a essayé pour vous, Suzanne, rien que pour vous, le petit gaufrier teuton. Prévu initialement pour les petites gaufrettes, il pourrait vous satisfaire pour les gaufres fourrées à une seule condition, ne pas presser le gaufrier quand vous le refermez. Il ne faut pas que les dessins des plaques marquent trop la pâte car ensuite, les gaufres se découpent difficilement et vous vous retrouvez avec 4 petits morceaux à fourrer au lieu d’un grand. Au bout de quelques essais infructueux, elle est arrivée à sortir une gaufre digne de ce nom et à la fourrer comme il faut.
Malheureusement, Suzanne, la Cocotte aurait bien voulu vous en envoyer dans une belle boîte métallique mais il appert qu’elle a été victime d’un cambriolage. On ne lui a pas volé grand-chose, elle croit même qu’on ne lui a volé que les 4 boîtes métalliques emplies de gaufres fourrées qui ramollissaient sagement pour que ce soit meilleur, paraît-il ! La Cocotte ne peut même pas vous dire si elles étaient bonnes. Tout ce qu’elle peut vous dire, c’est qu’à chaque fois qu’elle se plaignait de ne plus retrouver ces boîtes, son poulailler avait un p’tit sourire en coin et semblait se moquer d’elle. Non, vraiment, elle ne comprend pas !

Gaufres fourrées cassonade et chicorée, gaufres fourrées, cassonade, chicorée, gaufrier, Téfal, Lagrange

La recette
Pour Suzanne qui, dans son lit, à 6 heures tous les matins, à côté de son mari qui dort encore, lit la Voix du Nord depuis 1956.
Pour 20 gaufres
Ingrédients : 500 g de farine, ½ cube de levure de boulanger, 300 g de beurre salé, 10 cl de lait, 100 g de sucre en poudre, ½ càc de vanille en poudre, 3 œufs, 350 g de cassonade, 5 cl de chicorée liquide.
Préparation : 20 mn – Cuisson : 2 ou 3 mn par gaufre – coût : * - difficulté : * - ustensile : gaufrier avec plaques à gaufres fourrées
Faites chauffer un peu le lait et délayez-y la levure. Ajoutez 125 g de beurre en très petits morceaux pour qu’il fonde. Continuez avec la farine, la vanille, le sucre en poudre et les œufs battus. Pétrissez la pâte et laissez-la lever 1 h. Ensuite retravaillez-la et formez 40 à 50 boulettes égales. Faites-les lever 1 h dans un endroit chaud.
Travaillez les 175 g de beurre restant avec la cassonade et la chicorée.
Faites chauffer le gaufrier. Posez les « boulettes » sur les plaques, refermez le gaufrier sans trop appuyer et laissez cuire 2 à 3 mn. Sortez les gaufres, ouvrez-les aussitôt en 2 dans l’épaisseur, laissez-les refroidir. Sur 1 moitié étalez 1 grosse noix du mélange beurre-cassonade et couvrez-la de l’autre moitié. Enfermez-les dans du papier-alu, rangez-les dans des boîtes métalliques et laissez-les « ramollir » quelques heures avant de les dévorer.