jeudi, 30 novembre 2017

Soupe soja-saucisse

La Cocotte ne vous apprend rien, c’est la cuisine qui distingue l’homme de l’animal. Pour arriver à ce distinguo, il y eut d’abord le feu puis la cuisson sur ce feu des animaux chassés ou pêchés.
Et comme déjà à l’époque, on n’arrêtait pas le progrès, arriva un récipient creux dans ou sur le feu, dans la foulée, l’eau dans un plat creux sur le feu,... Enfin naquit le bouillon.
Ce haut fait de l’histoire se situe à l’âge du néolithique, vers 9000 ans avant le petit Jésus.
Qui eut la brillante idée de remplir des poteries ? Personne ne nous le dit. Mais très rapidement, on jette dans ces pots d'eau bouillonnante, quantité d’aliments. Herbes, céréales, fruits, épices, viandes, légumes, poissons, condiments viennent agrémenter le bouillon quotidien du vulgum pecus protohistorique…
Avec le développement de l’agriculture et l’avènement des céréales, on forme une sorte de pain cuit dans le bouillon, et sans se le savoir, on invente le brouet.
S’en suivent la soupe (pain et liquide chaud), le potage (avec ses légumes) puis la viande quand c’est fête ! Puis à la renaissance, on invente le livre de cuisine et arrivent alors les veloutés, minestrone, garbure, consommés, bisques, et tutti quanti sur papier pas encore glacé !
L’appertisation fait son apparition au début du XIXème siècle et c’est parti mon kiki pour tout mettre en boîte, donc les soupes.
Au début du siècle dernier, Justus Liebig invente le Viandox ou assimilé. Quelques années plus tard, on passe tout à la moulinette électrique. On entre dans l'époque de la mécanisation de la soupe, l'industrialisation du potage.
Puis la lyophilisation, les bouillons-cubes, la mise en sachets des soupes déshydratées, la congélation, les Bolino, les noodle soups rangées bien serrées avec leurs petits sachets d’épices…, la Cocotte en passe et des meilleurs ! On fait tout pour améliorer le principe de l'eau chaude, voire très chaude dans un bol. Mouais... Rien ne vaut la vraie, l'authentique, l'unique soupe faite maison. 

La soupe, y'en a pour tous les goûts et toutes les bourses. Et comme pour les sauces, c'est dans la soupe qu'on peut reconnaître un bon cuisinier. A vos louches !

La Cocotte, soupe soja-saucisse, soupe

Soupe de riz soja-saucisse
Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 poignée de champignons séchés, 200 g de riz blanc, 200 g de chair à saucisse ou 1 grosse saucisse de Toulouse, 1 tranche épaisse de jambon de pays, ½ boîte de concentré de tomates, 1,5 à 2 litres de bouillon de volaille, 1 gousse d’ail, 1 cuillère à soupe de pâte de soja rouge, poivre. Pour servir : purée de piment
Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – ustensile : faitout

Réhydratez les champignons secs dans un bol d’eau bouillante pendant quelques minutes. Faites cuire le riz comme indiqué sur le paquet. Egouttez-le et réservez-le.Dans un faitout, faites rissoler la chair à saucisse et la tranche de jambon de pays coupé en petits dés. Ajoutez le concentré de tomates et versez le bouillon.
Continuez avec l’ail pelé et ciselé et enfin ajoutez la cuillère de pâte de soja rouge. Mélangez bien, couvrez et laissez cuire 25 minutes. Ajoutez alors le riz mis de côté, poivrez et laissez encore 5 minutes. Servez cette soupe pleine de goût en proposant un peu de purée de piment pour qui en veut. Mais n’ajoutez pas de sel, le soja est déjà très, très salé !

Commentaires

Par ici la bonne soupe !
Quelle érudition ma Poulette!
Tu as l'inspiration culinaire en ébullition....Tant mieux, comment dire...le bouillon,j'en ai jamais ras le bol

Écrit par : Le Yeuc'h | jeudi, 30 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Cocotte : notre poule-aux-potes !!.......

Écrit par : solilouve | jeudi, 30 novembre 2017

En tout cas, j'en ai aussi du bol d'avoir des copines comme vous ! Drôles, intelligentes, cultivées, sensibles, fines, aussi érudites que moi ! On se ressemble en fait !
;)
La Cocotte

Écrit par : La Cocotte | jeudi, 30 novembre 2017

Répondre à ce commentaire

Ah ! J'adore l'histoire à la mode cocotte!! Elle est savoureuse, délicieuse... et je ne m'en lasse pas !J'en reprendrais bien encore un peu !

Écrit par : clairez | samedi, 02 décembre 2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire