jeudi, 16 novembre 2017

Côtes au Beaujolais

C'est pas l'homme qui prend la mer, c'est la mer qui prend l'homme, tatatin. Moi la mer elle m'a pris, j'me souviens un mardi. Pour Renaud et la Cocotte, y’a que le mardi d’important dans la semaine. Mais faut reconnaître que ce n’est pas totalement vrai.

Le dimanche est sanglant pour les Irlandais, le samedi soir a de la fièvre chez John Travolta, le vendredi est en cendres chez les catholiques, le mercredi est radieux pour les orthodoxes, le lundi est complètement fou chez les Bangles, il est ravioli pour Etienne Chatiliez et au soleil pour Cloclo…

Et le jeudi, la Cocotte ? Il est comment, le jeudi ? Le jeudi, c’est le jour où le nouveau Beaujolais, le Beaujolais primeur revient. Mais pas n’importe quel jeudi, le troisième jeudi de novembre ! Et paf, c’est aujourd’hui. Oui, c’est aujourd’hui qu’on va lui trouver un goût d’ananas, de bananes ou de fruits rouges et qu’on va en boire et reboire et que si on ne le boit pas avec modération, on va devenir noir. Noir comme quoi ? Comme le jeudi !

Mais ce soir, de 17 h à 22 h, la Cocotte ne sera pas noire, elle gardera toutes ses capacités pour vous dédicacer ses livres si vous venez à l’Entre Mets à Villeneuve d’Ascq, une belle boucherie de l’avenue de Montalembert.

Venez nombreux , on trinquera ensemble !

Côtes de porc au Beaujolais, Beaujolais nouveau, traiteur L'Entre Mets, Villeneuve d'Ascq

Côtes du Beaujolais

Pour 6 personnes

Ingrédients : 6 côtes de porc, 250 g d’échalotes, beurre, huile d’arachide ou de tournesol, thym, laurier, 5 baies de genièvre, 1 cuillère à soupe de farine, 1 càs de fond de veau, 30 cl de Beaujolais, 10 à 15 cl d’eau, sel, poivre, 1 kg de petites pommes de terre.

Préparation : 15 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique, gril en fonte

Lavez soigneusement les pommes de terre, déposez-les dans une casserole, couvrez-les d’eau et laissez-les cuire à couvert pendant 20 minutes. Réservez-les au chaud.

Pelez, coupez les échalotes en petits morceaux et passez-les au hachoir. Faites fondre dans une poêle une belle noix de beurre et 1 cuillère à soupe d’huile. Faites-y fondre les échalotes, ajoutez du thym, 3 feuilles de laurier et 5 baies de genièvre écrasées. Quand les échalotes sont transparentes, ajoutez la farine, le Beaujolais et le fond de veau. Salez et poivrez. Mélangez et laissez réduire à couvert 15 minutes. Allongez à l’eau au besoin.

Faites griller les côtes de porc et retournez-les régulièrement sur le gril. Dès qu’elles sont cuites, assaisonnez-les et servez-les avec les pommes de terre. Nappez-les de sauce préalablement débarrassée des herbes, mixée et filtrée.

Côtes de porc au Beaujolais, Beaujolais nouveau, traiteur L'Entre Mets, Villeneuve d'Ascq

jeudi, 02 novembre 2017

Crottes, crottes, crottes au chocolat

la cocotte,crottes au chocolat,foire aux livres de villeneuve,salon du livre de loos,arefep,mois écocitoyenPour paraphraser Annie Girardot lors de son retour à la cérémonie des César, la Cocotte ne sait pas si elle a manqué à ses lecteurs mais ses lecteurs lui ont manqué terriblement !
Après 11 longs mois d’inactivité forcée, après 345 jours à ne plus publier de recettes, ni sur le blog, ni dans la Voix du Nord, la Cocotte is back ! Enfin !
Si vous êtes des fidèles de ce blog, ce dont la Cocotte ne doute pas un seul instant, vous avez deviné ce qui lui était arrivé : 1 rupture d’anévrisme (qu’on peut écrire avec un Y), 1 mois d’hôpital, 1 déambulateur magnifiquement tuné avec loupiotes, fleurs, rétroviseur et sonnette, des séances de kiné pendant lesquelles elle réapprend à marcher, des séances d’orthoptie pendant lesquelles elle réapprend à loucher ( !!!???), des visites nombreuses, trop nombreuses à l’hôpital pour contrôler ces maudits anévrismes présents dans sa p’tite tête, des scanners, des IRM, une tension qui joue au yoyo et qui suit son état de stress assez tenace, l’opération d’un nouvel anévrisme, des ci, des ça. Des jours noirs, certes mais aussi des moments de lumière avec ses enfants, son amoureux, sa famille, ses amis nombreux, bienveillants, rassurants et encourageants …
Or donc, elle revient et vous vous doutez bien que pendant tout ce temps à rester cloîtrée chez elle, elle n’a pas arrêté de manger ! Alors, méthodiquement, elle a engrangé des recettes qu’elle montrera un jour si la Voix du Nord veut bien l’accueillir à nouveau. Elle a même concocté deux ouvrages de recettes dont elle vous reparlera prochainement.

la cocotte,crottes au chocolat,foire aux livres de villeneuve,salon du livre de loos,arefep,mois écocitoyen

Après avoir dû annuler des dédicaces et des ateliers dans toute la région, elle entend bien recommencer et petit à petit elle remplit son calendrier avec un plaisir non dissimulé. Doucement mais sûrement, elle reprend contact avec ceux qui lui ont déjà fait confiance.
Une dédicace à Villeneuve d’Ascq, dans une belle boucherie (à confirmer), une autre à la foire aux livres organisée par l’amicale laïque Pasteur Jean-Jaurès, de 9h à 17h30 à l’espace Concorde de Villeneuve d’Ascq encore une fois, Un atelier-cuisine le 21 novembre à l’Arefep de Loos pendant le mois écocitoyen.
Et toujours à Loos, une participation au salon du livre le samedi 25 novembre

la cocotte,crottes au chocolat,foire aux livres de villeneuve,salon du livre de loos,arefep,mois écocitoyen

Elle vous dira tout si vous revenez la voir régulièrement. Si vous lui faites signe pour solliciter sa présence lors d’un salon ou d’un atelier-cuisine, d’un atelier-écriture, dans une école, une médiathèque, un centre social, une maison de retraite…, elle vous répondra instantanément.
Et si vous êtes sages et fidèles, ce dont elle ne doute toujours pas un seul instant, un jour la Cocotte vous racontera la chance d’avoir des gens à ses côtés, beaucoup de gens, des gens qui lui ont témoigné une affection sans faille, qui la lui témoignent toujours, qui la lui témoigneront pour des années encore.
C’est sûr, la Cocotte concoctera et caquettera pour longtemps encore !

Crottes, crottes, crottes au chocolat
500 g de raisin blanc, 50 g de chocolat noir à 85 %, 5 cl de crème liquide, 5 cl de lait, sucre glace
Préparation : 15 minutes
Cuisson : 12 heures
Ustensiles : Déshydrateur, papier-cuisson

grains de raisin au chocolat, raisin, la Cocotte


Allumez le four à 60/65° C. Lavez le raisin, égrappez-le en prenant soin d’enlever la petite queue et séchez-le grossièrement. Posez du papier-cuisson sur la grille du four et répartissez les grains de raisin dessus. Glissez la grille dans le four et laissez le raisin se déshydrater à chaleur tournante pendant 12 heures. De temps en temps, faites rouler les grains pour les changer de côté.
Au bout des 12 heures, les raisins ont séché mais pas trop et sont encore gorgés d'eau. Sortez la grille et laissez les raisins refroidir. Faites rapidement fondre le chocolat cassé en carrés, ajoutez un peu de crème et 3 cuillères à café de sucre-glace, mélangez puis terminez par un peu de lait pour garder le chocolat bien brillant.
Passez les grains de raisin dans le chocolat fondu. Veillez à ce qu’ils en soient parfaitement recouverts. Déposez ces petites crottes sur du papier-cuisson et laissez le chocolat durcir pendant quelques heures dans un endroit froid. Saupoudrez-les d’un peu de sucre-glace et dévorez-les rapidement.