Pizzettes jambon, crème et thym (lundi, 04 février 2013)

Vous souvenez-vous ? Le 20 décembre dernier, la Cocotte vous racontait par le menu les facéties de son lave-vaisselle et elle concluait en réclamant haut et fort un autre cadeau que celui-ci pour Noël.
Finalement le lave-vaisselle l’a ennuyée une seule fois et tient le coup depuis cet épisode fâcheux. Inch’allah !
A ce tout début d’histoire, la Cocotte sait bien que vous brûlez de connaître la suite de cette aventure haletante. Vous brûlez, hein ? Vous voulez savoir  ce qu’elle a eu en cadeau ?
Et bien, voilà, point de lave-vaisselle mais une machine à laver le linge. Point de lave-vaisselle mais une nouvelle cuisinière. Les lois de Murphy se sont liguées à celles de l’obsolescence programmée.
Le Père Noël a débarqué avec une machine à laver toute neuve et une cuisinière à l’inox étincelant.
Et là, vous vous dites deux choses, l’une est que la Cocotte a bien de la chance et/ou l’autre que la Cocotte gaspille.
Deux beaux appareils ménagers en même temps, waouh !
L’ancienne machine à laver est allée jusqu’au bout de ses cinq malheureuses et trop courtes années. Après avoir recollé un nombre incalculable de fois le tambour, après avoir changé les charbons, après avoir débouché tous les tuyaux 157 fois, la pauvre était bien fatiguée malgré son jeune âge.
Et que peuvent bien faire deux bricoleurs amateurs, persuadés qu’il ne faut pas gâcher, contre des ingénieurs qui s’ingénient à programmer à très court terme, la mort des machines de consommation courante ? Pas grand-chose.
La seule consolation de la Cocotte face à ce nouveau lave-linge qu’elle n’a pas désiré est d’attendre la fin du cycle de lavage pour entendre la machine jouer gaiement La truite de Schubert, format midi ! Ça, c’est de l’ingénierie !
Pour la cuisinière, idem, au détail près que celle-ci n’a jamais fonctionné comme elle aurait dû. Tout était pourtant fait pour atteindre en un temps record la perfection de la cuisson, d’après le mode d’emploi. Mais dès que 200 malheureux degrés parvenaient à chauffer les parois du four, les plombs de la cuisinière sautaient. Les deux bricoleurs ont pourtant changé de multiples fois la résistance, isolé la rebelle de tout le réseau électrique. En vain. Dès que la Cocotte faisait de la pizza, elle savait que la journée se terminerait invariablement à la lampe de poche, dans le garage, à tatonner près du tableau électrique.
En cinq ans, plus une seule pizza-maison. La misère, le malheur, les enfants en pleurs, le chéri bricoleur sommé de construire un four à pain dans le jardin, la Cocotte qui déprime, le chéri qui déprime aussi parce qu’il ne sait pas construire de four à pain, les enfants qui dépriment à leur tour, par mimétisme, par atavisme…
Puis le coup de massue, peu avant Noël, le four qui ne dépasse même plus les 50°c, la chronique finale d’une mort annoncée depuis une décennie. Adieu belle cuisinière, bonjour la nouvelle ! Aussi pimpante, aussi brillante, aussi étincelante que l’autre, les faiseurs de pub automobile diraient rutilante mais ils se tromperaient car la nouvelle cuisinière de la Cocotte n’est pas rouge. En revanche la Cocotte l’était dès que l’engin a surgi dans la cuisine. Oui, elle rutilait de plaisir devant le bouton qui lui permettrait de pousser le bouton du four jusqu’à 265°c !
Ah, un nouveau monde s’ouvrait à nouveau à elle. Merci Papa Noël !
A votre avis, qu’a-t-elle fait en premier ?

La recette

Coupez les tartes fines en six, huit, dix ou douze et roulez les petites parts. Vous n’en ferez qu’une bouchée. Et optez pour du thym frais, c’est tellement meilleur.

Pizzettes jambon, crème et thym, pizza, jambon, crème, thym, thym frais, parmesan

Pour 2 pizzettes
Ingrédients : 300 g de farine type 55, 20 g de levure de boulanger, huile d’olive, sel, 6 fines tranches de jambon blanc ou braisé, 1 petit pot de crème fraîche, 150 g de parmesan râpé, poivre et thym frais
Préparation : 15 mn – Cuisson : 10 mn par pizzette – Coût : * - Difficulté : *
Délayez la levure dans une tasse d’eau tiède. Faites une pâte à pizza en mélangeant la farine, une pincée de sel, une lichette d’huile d’olive et la levure délayée. Ajoutez un peu d’eau tiède au fur et à mesure, 15 cl devraient suffire pour obtenir une belle boule non-collante. Séparez-la en deux, sur un plan fariné étalez les deux boules en deux pizzettes. Déposez-les sur du papier sulfurisé, couvrez-les et laissez-les monter une bonne heure dans un endroit chaud de la cuisine.
Préchauffez le four à 240°c. Mélangez le parmesan à la crème fraîche. Ajoutez le thym et poivrez le mélange. Répartissez-le sur les deux pâtes avec le dos d’une cuillère à soupe, garnissez de vos fines tranches de jambon et mettez au four pendant 10 mn. Mangez-les dès la sortie du four.

03.02.2013

| Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : pizzettes jambon, crème et thym, pizza, jambon, crème, thym, thym frais, parmesan |  Facebook | |  Imprimer