Lasagnes chèvre et sauge (mardi, 29 septembre 2020)

3000

On a écrit des livres et tourné des films pour moins que ça ! Gandhi, Martin Luther King, Mère Teresa peuvent bien aller se rhabiller. Leur vie n’a aucune saveur à côté de celle-ci et leurs histoires paraissent bien tristes et bien moins flamboyantes comparées à celle de notre héroïne du jour.
Oui, qui donc peut se targuer d’une telle constance dans l’excellence ? Qui donc peut rivaliser d’autant de talent qu’elle ?
On pourra étudier pendant des années l’impact de cette grande dame sur la vie de toute une région, un pays, le monde, on n’arrivera jamais à rendre compte de son apport à la culture française, à la culture européenne et bien sûr, internationale.
Un seul chiffre et on a le tournis, 3000. Ni plus, ni moins !
3000, un trois suivi de 3 œufs, comme ceux d’une poule.
3000, un chiffre rond non pas dans la dizaine, non pas dans la centaine, mais dans le millier.
3000, un chiffre à graver sur tous les frontispices des monuments dédiés à l’art de la cuisine.
3000, trois fois mille, trente fois cent, trois cent fois dix, trois mille fois une.
Oui mais trois mille fois quoi ? Diable, trois mille fois une recette.
3000 fois une petite recette l’air de rien faite de 1200 caractères, avec ingrédients, temps de cuisson et de préparation, coût et niveau de difficulté, à lire et à relire sur son blog !
3000 fois une toute petite recette de saison, simple à faire et à refaire, écrite, réalisée, photographiée par elle-même testée et attestée par  sa couvée  !
3000 fois le talent d’offrir tous les jours ou presque, dans le grand quotidien régional, la Voix du Nord, la touche d’humour qu’on lui connaît et que le monde lui envie.
3000 fois la consécration presque quotidienne de ce génie des marmites, ce génie des poêles, ce génie tout court !
Pas hier, pas demain, non, aujourd’hui ! La Cocotte écrit sur son grand livre d’or sa trois millième recette de cuisine !
Comment va-t-elle fêter l’évènement ? On n’en saura rien. La Cocotte ne dira rien de ces 24 heures passées à la célébrer. La Cocotte est avare en paroles, elle saura rester discrète, elle se cachera derrière son œuvre pour mieux la magnifier. La Cocotte ne répondra pas aux multiples propositions d’une presse avide de sensations, elle ne dira pas oui aux multiples sollicitations hollywoodiennes. Elle continuera d’édifier son œuvre, dans sa petite cuisine avec vue sur le thym et le romarin qui poussent dans son jardin. Elle continuera à nourrir sa couvée, avec amour et simplicité. Elle est comme ça, la Cocotte. On ne la changera pas.

La recette

Le pecorino est un fromage de brebis qui vient d’Italie. Il peut être jeune, demi-vieux, vieux et peut venir de Sardaigne, de Sicile, de Rome…

Lasagnes chèvre et sauge, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 paquet de lasagnes, 700 ml de coulis de tomates, un peu d’huile d’olive, des feuilles de sauge fraîche, 200 g de fromage de chèvre frais, 50 g de pecorino vieux, sel et poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 45 min à 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plat à gratin et râpe à parmesan
Préchauffez le four à 180°C. Mélangez le fromage frais et le coulis de tomates. Allongez avec 500 ml d’eau. Huilez légèrement le plat à gratin et commencez à monter les lasagnes. Entre chaque couche de pâtes, versez la sauce et ajoutez 1 ou 2 feuilles de sauge. Allez jusqu’en haut du plat comme ça et complétez avec un peu d’eau si besoin. Sur le plat, répartissez le pecorino que vous aurez râpé très finement et quelques feuilles de sauge. Salez et poivrez. Ajoutez un filet d’huile d’olive et mettez au four pour 45 minutes. N’hésitez pas à prolonger la cuisson si lorsque vous passez la lame d’un couteau à travers les lasagnes et que les pâtes résistent un peu.

| Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : lasagnes chèvre et sauge, la cocotte, la voix du nord |  Facebook | |  Imprimer