L'escalope panée, sa vie, son oeuvre (samedi, 19 septembre 2009)

 

Schnitzel1.jpgOn dit que cuisiner, c'est aimer ! La Cocotte voit de l'amour dans les yeux de ses petits poussins quand elle prépare au moins une chose : Des escalopes panées !

Ils se mettent à genou, lui baisent les pieds puis se relèvent et lui embrassent goulûment les joues.

Quand on pense qu'il ne faut que 3 minutes et quelque pour cette réaction, la Cocotte en fait et en refait.

Son amour pour la cuisine teutonne lui donne mille et une façons de préparer ce qu'on appelle outre-Rhin la Schnitzel. Des livres lui sont entièrement consacrés, certains restos ne font que ça, d'autres font leur pub sur des soirées « Schnitzel » à moitié prix. Ils la garnissent de tout et de n'importe quoi. Et à chaque fois, c'est merveilleux. La plus connue, c'est la Wiener Schnitzel, sur laquelle trône invariablement une rondelle de citron et qu'on accompagne d'une salade de pommes de terre à la moutarde douce. Comme son nom l'indique, elle ne vient pas de Vienne mais d'Italie et a été importée par le maréchal Radetzky. Est-ce pour le remercier que Johann Strauss père lui dédie une marche ? La Cocotte aime à le penser !

En France, on se contente, le plus souvent, de paner des escalopes de veau. Bouh, c'est triste et relativement cher.

En Allemagne et ailleurs, on pane du porc, c'est nettement moins cher. On fait la même chose avec de la dinde, du poulet, du poisson...

La Cocotte ne va pas vous faire un cours sur la façon de paner. Mais elle va rappeler des principes simples.

Achetez un rôti de porc pas gras et coupez-le en tranches. Aplatissez ces tranches avec un attendrisseur (un marteau en bois avec des pointes) et c'est parti.

Il vous faut des grandes assiettes, une creuse et deux plates :

Il vous faut 1 beau gros œuf et de la chapelure.

Dans l'assiette creuse, vous battez l'œuf et vous y faites trempez votre tranche de viande allègrement.

Puis dans l'assiette plate, vous mettez une grosse couche de chapelure et vous passez votre escalope qui a trempé dans l'œuf en prenant soin de mettre cette chapelure partout.

Puis vous la déposez dans la deuxième assiette plate et vous préparez les autres.

Certaines personnes trempent tout d'abord la viande dans de la farine. Moi, je n'en vois pas l'intérêt.

Ensuite il vous faut deux belles cuillères d'huile que vous allez faire chauffer relativement fort.

Vous faites cuire chaque côté à feu vif pendant 3 ou 4 minutes. Puis vous réduisez le feu et vous retournez régulièrement la viande pendant une dizaine de minutes.

Sarah Wiener, la bien nommée, une restauratrice berlinoise, qui a longtemps vécu en Autriche et qui fait de magnifiques émissions sur Arte, dit que le secret d'une bonne Schnitzel réside dans la quantité d'huile utilisée et sa température.

Elle en met vraiment beaucoup mais elle affirme que l'huile n'imprègne pas l'escalope du fait de la chaleur.

La cocotte n'en met pas autant et malgré tout, ses enfants se pâment alors...

Accompagnez donc votre escalope de sauce chasseur, de sauce aux champignons, de pâtes style tagliatelle, de riz, de poivrons en sauce, de câpres, d'oignons, de poivre, de noix de coco, d'ananas, de pistaches ou de noisettes mélangées à la chapelure.

Vous pouvez aussi la farcir de fromage, de jambon de pays et de sauge (comme en Italie)...

Mais la version la plus simple est vraiment la meilleure.

 

Et vous, que préparez-vous dans la cuisine pour qu'on vous baise les pieds ?

| Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : escalope panée, schnitzel |  Facebook | |  Imprimer