dimanche, 08 décembre 2019

Pain d’épices ou peperkoek

Ho, ho, ho, du pain d’épices, quel beau cadeau ! Faites votre mélange d’épices vous-mêmes et soyez prêts pour les fêtes.

Pain d’épices ou peperkoek, la cocotte, la voix du nord

Si on ne parle pas de pain d’épices à Noël, alors quand va-t-on le faire ? Dès que les effluves de ce pain viennent nous chatouiller les narines, on replonge en enfance, on est au pied du sapin et le regard fébrile, on ouvre les cadeaux. Dans la recette d’aujourd’hui, on part aux Pays Bas, avec le peperkoek. Historiquement ce dessert était préparé avec des restes de pain dur et des épices que les Hollandais importaient en masse de leurs colonies. Avec un peu de coriandre, un peu d’anis si on en a envie, bien régulier, bien coupé, beurré ou pas, on le déguste au moment des fêtes. Vous avez été sages ?
Pour 6 personnes
Ingrédients : 250 g de farine de blé, 1 sachet de levure chimique, 1 œuf, 100 g de cassonade brune, 2 cuillères à soupe de mélasse ou de sirop de Liège, 200 ml de lait, 5 clous de girofle, cannelle, gingembre moulu, noix muscade, cardamome, zestes d’orange et de citron, sel.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : moule à cake et papier-cuisson

Pain d’épices ou peperkoek, la cocotte, la voix du nord


Préchauffez le four à 150°C. Ecrasez les clous de girofle, ouvrez 10 capsules de cardamome et récupérez les graines. Mélangez ces épices à 1 petite cuillère à café de cannelle moulue, 1 cuillère à soupe de gingembre et une bonne pincée de muscade. Faites un creux dans la farine, ajoutez l’œuf, la levure, la cassonade, le sirop de Liège, le lait, les zestes d’agrumes, une pincée de sel et les épices et pétrissez pour former la pâte. Tapissez le moule à cake d’une feuille de papier-cuisson et versez-y la pâte. Enfournez le pain 1 heure. Laissez-le refroidir dans le four et emballez-le dans un torchon puis dans une boîte métallique pour le conserver 4 à 5 jours dans la cuisine ou jusqu’à 3 semaines au réfrigérateur.

vendredi, 06 décembre 2019

Djebel hachis

La Cocotte se la fait à la marocaine, des épices pour le goût et de la ricotta pour le moelleux de la purée. Une autre idée du hachis parmentier !

Djebel hachis, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre farineuses, 600 g de hachis de bœuf, huile d’olive, beurre, 2 poivrons rouges en bocal, 2 oignons, 2 gousses d’ail, coriandre en poudre, cannelle, muscade, cumin, paprika, piment en poudre, lait, 150 g de ricotta bien dure, poivre, sel.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : poêle, presse-purée et plat à gratin
Pelez et coupez les pommes de terre en quartiers. Faites-les cuire 15 à 20 minutes à la vapeur en les saupoudrant d’un peu de cannelle, de coriandre et de muscade. Réduisez-les en purée avec le presse-purée, couvrez-les de lait et remuez vigoureusement. Ajoutez la ricotta râpée et réservez. Dans une poêle faites revenir dans un peu d’huile la viande, ajoutez 1 càs de coriandre et de paprika, 1/2 càs de cumin, muscade et cannelle. Ajoutez une pointe de piment, les poivrons coupés en lamelles, les oignons et l’ail ciselés. Faites mijoter 15 minutes en ajoutant 25 cl d’eau. Salez et poivrez. Huilez le plat à gratin, répartissez la viande puis la purée. Saupoudrez d’un peu de ricotta râpée, versez un filet d’huile d’olive et un peu de beurre et enfournez dans le four préchauffé à 180° C pendant 30 à 40 minutes.

lundi, 02 décembre 2019

Croustilles à la poudre de courge

Savez-vous à quoi sert le bicarbonate de soude dans cette recette ? A dorer, Madame. A dorer ! Etonnant, non ?

Croustilles à la poudre de courge, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 rouleaux de pâte feuilletée pur beurre, 1 petite cuillère à café de bicarbonate de soude, 25 g de graines de courge, 25 g de graines de tournesol, un peu de gros sel gris de Guérande
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique, pinceau et papier-cuisson
Dans le bol du hachoir mélangez graines de courge, graines de tournesol et 1 pincée de gros sel gris de Guérande. Mettez le hachoir en route et mixez l’ensemble très rapidement, par à-coups.
Préchauffez le four à 180°C. Délayez le bicarbonate dans une petite tasse. Déroulez une feuille de pâte feuilletée, badigeonnez du mélange eau/bicarbonate le dessus de la pâte. Déroulez l’autre rouleau sur le premier et badigeonnez à nouveau du mélange eau/bicarbonate. Découpez la pâte en fins « rayons de soleil ». Répandez le mélange de graines sur une plaque et trempez les bords des rayons de soleil dans ce mélange. Disposez ces rayons sur le papier-cuisson et enfournez pour 10 minutes puis baissez la température du four sur 150°C et laissez encore 3 à 4 minutes. Servez ces croustilles froides avec un velouté de courge…

samedi, 30 novembre 2019

Risotto aux Saint-Jacques, pistaches et agrumes de Vanessa Gambino, cheffe de Prima fila à Lille

Risotto aux Saint-Jacques, pistaches et agrumes de Vanessa Gambino, cheffe de Prima Fila à Lille, Vanessa Gambino, Glberto d'Annunzio, Prima Fila, Lille, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord« C’est comme ça ! »
Sous la direction protectrice de Gilberto d’Annunzio, Vanessa Gambino mélange sans stress et avec bonheur, ses deux passions, la cuisine et le dessin dans le beau restaurant Prima Fila. Avec son accent craquant, la cheffe vous dit « on mange d’abord avec les yeux, c’est comme ça, l’assiette doit être belle ». Cette Sicilienne d’origine allie tradition et nouveauté dans ses plats en cuisinant les produits de sa terre natale. Pour nous elle a réuni France et Sicile et nous offre un élégant risotto aux Saint-Jacques de chez nous et pistaches et agrumes de chez elle. Magnifico !
 

Risotto aux Saint-Jacques, pistaches et agrumes de Vanessa Gambino, cheffe de Prima Fila à Lille, Vanessa Gambino, Glberto d'Annunzio, Prima Fila, Lille, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Risotto aux Saint-Jacques, pistaches et agrumes
Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de riz Carnaroli, 1 oignon, environ 1 l de bouillon de légumes, 450 g de noix de Saint-Jacques avec le corail, 1 orange, 1 citron vert, beurre, vin blanc, sel, poivre, quelques pistaches de Brontë, ciboulette.
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : *

Risotto aux Saint-Jacques, pistaches et agrumes de Vanessa Gambino, cheffe de Prima Fila à Lille, Vanessa Gambino, Glberto d'Annunzio, Prima Fila, Lille, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Risotto aux Saint-Jacques, pistaches et agrumes de Vanessa Gambino, cheffe de Prima Fila à Lille, Vanessa Gambino, Glberto d'Annunzio, Prima Fila, Lille, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nordRéduisez en poudre quelques pistaches. Prélevez le zeste d’orange et de citron. Faites fondre l’oignon pelé et ciselé dans un peu de beurre. Ajoutez le riz, rendez-le transparent et versez 15 cl de vin blanc et le bouillon petit à petit. En même temps, poêlez les Saint-Jacques quelques instants dans un peu de beurre. Mixez le corail avec le jus d’orange et citron et 2 ou 3 cuillères de riz qui cuit. Au bout de 12 à 13 minutes de cuisson du risotto, sans cesser de le mélanger, ajoutez-lui la crème corail-agrumes-riz, les noix de Saint-Jacques poêlées et coupées en petits morceaux et un beau morceau de beurre et continuez à verser toujours un peu de bouillon pour terminer la cuisson du plat. Secouez la poêle, quand ça forme une vague, le risotto est cuit. Vous aurez besoin de 15 à 18 minutes. Salez et poivrez. Saupoudrez le risotto de pistaches en poudre, de zestes d’orange et de citron vert et d’un peu de ciboulette et dégustez vite !

risotto aux saint-jacques,pistaches et agrumes de vanessa gambino,cheffe de prima fila à lille,vanessa gambino,glberto d'annunzio,prima fila,lille,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

jeudi, 28 novembre 2019

Navets à la Tunisienne et la Cocotte au salon du livre de Loos ce samedi 30 novembre

Des amis, un peu de pain grillé, un petit plat de navets à la tunisienne pour mettre en appétit et c’est la promesse d’un bon moment.

Navets à la Tunisienne, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 navets, 1 cuillère à coupe de gros sel gris de Guérande, 2 citrons, 1 gousse d’ail, 1 cuillère à café de harissa, un peu d’huile d’olive et 1 cuillère à café de cumin en poudre.
Préparation : 15 min – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensile : râpe à gros trous
Pelez les navets, rincez-les et râpez-les avec la râpe à gros trous. Saupoudrez-les de gros sel, versez le jus d’1/2 citron et 10 cl d’eau et mélangez. Laissez mariner plusieurs heures. Ensuite égouttez-les en réservant le jus de la marinade*. Pressez les navets entre les mains pour enlever un peu le jus. Pelez et pilez l’ail, mélangez-le à une cuillère à café de harissa, le reste du citron pressé, 5 à 6 cl d’huile d’olive et le cumin. Et vous pouvez déguster ce petit plat à l’apéritif.
*Si vous ne souhaitez pas consommer de suite les navets, mettez-les dans 1 bocal en alternant une couche de navets et une ou deux rondelles de citron. Mélangez la préparation à la harissa et le jus de la marinade et versez sur les navets. Vous pouvez combler le bocal avec de l’eau si le liquide versé ne va pas jusqu’en haut. Fermez le bocal, rangez-le au frais et consommez-le dans le mois qui suit.

Navets à la Tunisienne, la cocotte, la voix du nord

 

mardi, 26 novembre 2019

Fricadelle aux oignons

Avec la recette de la Cocotte, vous ne pourrez plus dire que vous ne saviez pas ce qu’il y a dans les fricadelles.

Fricadelle aux oignons, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de chair à saucisse, 300 g de blancs de poulet, 3 cuillères à soupe de chapelure, lait, 1 œuf, farine, sel, poivre. Sauce aux oignons : beurre, huile, 2 oignons, 1 gousse d’ail, 1 sucre, paprika.
Préparation : 30 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : hachoir électrique, mixeur et papier-cuisson
Faites tremper la chapelure dans une tasse de lait. Hachez finement porc et poulet. Mélangez viandes et chapelure. Ajoutez l’œuf, assaisonnez, formez 6 belles fricadelles et passez-les dans la farine. Déposez-les sur un plat qui va au four sur du papier-cuisson et enfournez 30 minutes à 175° C. Pelez et ciselez les oignons. Faites-les fondre doucement dans 10 g de beurre et 1 càs d’huile. Ajoutez l’ail pelé et ciselé, le morceau de sucre, le paprika, le sel et le poivre. Versez un verre d’eau, couvrez et laissez mijoter 30 minutes. Passez la sauce au mixeur. Quand les fricadelles sont joliment dorées, servez-les avec des frites, nappez-les de sauce et saupoudrez-les d’oignons frits si vous en avez envie.

dimanche, 24 novembre 2019

Beignets

Dans la grande famille des beignets, soyons chauvins et cuisinons ces petites boules de bonheur appelées croustillons chez nous.

Beigents, croustillons, la cocotte, la voix du nord

Bugnes à Lyon, donuts aux Etats-Unis, chichi fregi en Provence, oliebollen aux Pays-Bas, bougnettes à Perpignan, crottes ou pets d’ânes qu’on vive dans le Vexin ou à Amiens, merveilles à Bordeaux ou croustillons dans le Nord et en Belgique, les beignets sont présents dans toutes nos régions et tous les pays. Ronds, chauds, sucrés, on a honte de les dévorer tellement c’est bon. Les recettes varient en fonction de la région ou du pays, on les parfume à la fleur d’oranger, au citron ou à la vanille. Sur les fêtes foraines et les marchés de Noël, serrés dans un cornet et saupoudrés de sucre, les beignets, on les adore.
 
Pour une quarantaine de croustillons
Ingrédients : 250 g de farine type 45, ½ cuillère à café de sel, ½ cuillère à soupe de levure sèche de boulanger, 1 cuillère à soupe de sucre, 1 tasse à café de lait, 1 tasse à café d’eau, 1 œuf, huile de friture et sucre pour la fin
Préparation : 20 min – cuisson : 1 à 2 min par fournée – coût : * - difficulté : *

Beigents, croustillons, la cocotte, la voix du nord

Mélangez la levure et le sucre dans le lait tiédi. Mélangez farine et sel. Séparez le blanc du jaune d’œuf. Faites un puits dans la farine et ajoutez-y le jaune. Versez-y l’eau, ajoutez le mélange lait, sucre et levure. Mélangez bien. Ajoutez le blanc monté en neige. Couvrez la pâte d’un torchon et laissez-la doubler de volume dans un endroit chaud de la cuisine. Faite chauffer l’huile de friture et déposez-y des petites cuillères de pâte. Quand les croustillons sont bien dorés, (en 2 minutes, c’est cuit), sortez-les de l’huile et égouttez-les sur du papier-ménage. Passez-les encore bien chauds dans du sucre en poudre et mangez-les aussitôt.

vendredi, 22 novembre 2019

Potée Magyar à la jambette et la Cocotte au salon du livre de Loos le samedi 30 novembre

Je ne sais pas vous mais moi, jambette fumée, paprika, marjolaine, oignons et je vogue sur le Danube direction Budapest !

Potée Magyar à la jambette, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petite jambette fumée, 4 oignons, 3 gousses d’ail, 3 càs de concentré de tomates, 3 càs de paprika doux, 1 càs de marjolaine, 6 pommes de terre moyennes, sel, poivre et en saison 3 poivrons rouges
Préparation : 20 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : cocotte-minute et cocotte en fonte
Faites cuire la jambette dans une grande quantité d’eau dans la cocotte-minute pendant 1 h. Réservez le bouillon en le dégraissant au besoin. Faites chauffer la couenne dans la cocotte en fonte, ajoutez les oignons pelés et ciselés et l’ail. Quand c’est bien doré, enlevez la couenne et ajoutez les petits morceaux de viande. Continuez avec le concentré de tomates, saupoudrez de paprika et marjolaine et couvrez de 2 litres du bouillon de jambette. Salez peu et poivrez. Couvrez la cocotte en fonte et laissez mijoter 30 minutes. Au bout de ce temps, ajoutez les pommes de terre coupées en tout petits morceaux. Si on est à la saison des poivrons, ajoutez-les à ce moment-là. Laissez encore mijoter cette potée 30 minutes. Ajustez en bouillon. Servez dans des bols ou des assiettes creuses avec du bon pain grillé.

potée magyar à la jambette,la cocotte,la voix du nord

mercredi, 20 novembre 2019

Pâte de pommes

Ce n’est pas une compote, ce n’est pas une confiture, ce n’est pas une mélasse. Non, c’est un peu des trois et c’est rudement bon !

Pâte de pommes, la cocotte, la voix du nord

Pour 3 bocaux
Ingrédients : 2 kg de pommes à cuire de saison, ½ gousse de vanille, 1 citron, 500 g de sucre de canne.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : faitout, vide-pommes, bocaux
Pelez les pommes, enlevez le trognon de chacune d’elles avec le vide-pommes. Et coupez-les en petits morceaux. Déposez-les dans le faitout. Pressez le citron et versez le jus recueilli sur les pommes. Ajoutez la vanille et le sucre de canne. Faites chauffer le faitout à température normale et couvrez-le. Comptez 30 minutes puis enlevez le couvercle et faites cuire encore 30 minutes en mélangeant très souvent et en mettant sur la température minimale.
Lavez soigneusement les bocaux et remplissez-les de la pâte de pommes. Refermez aussitôt les bocaux et retournez-les pour chasser l’air. Remettez-les à l’endroit et rangez-les au frais quand ils ont refroidi. Dégustez ce petit dessert tout simple avec des yaourts, des gâteaux, de la crème fouettée dans la semaine qui suit leur confection.

lundi, 18 novembre 2019

Galettes façon poppadums

Hum… L’insoutenable légèreté d’un poppadum ! Dorée et croustillante, cette galette est franchement  irrésistible.

Galettes façon poppadums, la cocotte, la voix du nord

Pour 12 galettes
Ingrédients : 50 g de farine type 55, 50 g de farine de lentilles, cumin moulu ou en grains, sel, eau, huile de friture.
Préparation : 20 min – cuisson : quelques secondes – coût : * - difficulté : * - ustensiles rouleau à pâtisserie, emporte-pièce rond et friteuse ou sauteuse
Mélangez 50 g de farine de lentilles et 50 g de farine de blé. Salez légèrement, ajoutez une pincée de cumin en graines et 5 à 10 cl d’eau. Formez une boule souple et dense. Farinez-la. Etalez-la très finement sur un plan de travail fariné et découpez des petits cercles dedans à l’aide d’un emporte-pièce rond. Faites chauffer de l’huile dans une friteuse ou une sauteuse. Et quand l’huile est à la bonne température, plongez les petits ronds à peine quelques secondes. Avec une écumoire, recouvrez-les d’huile ou retournez-les à mi-cuisson. 30 à 40 secondes suffisent. Egouttez-lez sur du papier absorbant et dégustez-les avec du saumon, des légumes au vinaigre, un chutney, une sauce au fromage…

samedi, 16 novembre 2019

Tiramisu aux fruits de saison du chef Vincent Delobelle du restaurant le Plantin à Bourecq

« Les heures, on ne les compte plus mais on est chez nous »
Vincent et Maryline Delobelle sont heureux. Ils ont leur restaurant à eux. Ils reprennent en 2017 un petit routier qui existe depuis 1873 ! En cuisine, pour une cuisine fine et traditionnelle, Vincent et William, l’expérience de père en fils, « ce sont les gênes des Delobelle ». Déjà à 2 ans, William imitait son père qui faisait la popote. Et en salle, le sourire large comme ça, Maryline, naturelle « je suis moi et les clients aiment ça. » En service traiteur comme au restaurant, Vincent s’adapte à sa clientèle. « Il n’y a pas de carte, mes clients me font confiance. » Heureux !
Restaurant Au Plantin, 1 route Nationale 62190 Bourecq

Tiramisu aux fruits de saison du chef Vincent Delobelle du restaurant le Plantin à Bourecq, la cocotte, la voix du  ord, le chef et la cocotte, Vincent Delobelle, Maryline Delobelle, William Delobelle, restaurant le Plantin à Bourecq, le Plantin, Bourecq

Tiramisu aux fruits de saison
Pour 6 personnes
Ingrédients : pour le biscuit : 3 œufs entiers, 2 jaunes et 2 blancs, 80 g de sucre-semoule, 100 g de farine. Pour l’appareil à tiramisu : 4 jaunes d’œuf, 200 g de sucre, 500 g de mascarpone, 250 g de crème épaisse, Amaretto ou Cognac, café (corsé ou pas), quelques fruits de saison, cacao en poudre.
Préparation : 30 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : fouet électrique, batteur, papier-cuisson, 6 verrines.

Tiramisu aux fruits de saison du chef Vincent Delobelle du restaurant le Plantin à Bourecq, la cocotte, la voix du  ord, le chef et la cocotte, Vincent Delobelle, Maryline Delobelle, William Delobelle, restaurant le Plantin à Bourecq, le Plantin, Bourecq

Pour le biscuit : Mélangez les 3 œufs entiers, les 2 jaunes et les 80 g de sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez ensuite à la spatule la farine et les blancs d’œuf montés en neige. Etalez sur une plaque recouverte de papier-cuisson et enfournez dans un four préchauffé à 170°C pendant 15 minutes. Découpez des cercles dans le biscuit du diamètre de vos verrines.  Pour l’appareil à tiramisu, mélangez au batteur les 4 jaunes d’œuf et le sucre pour les blanchir. Ajoutez le mascarpone et la crème épaisse et 4 cl de l’alcool choisi. Faites une brunoise avec les fruits. Trempez les ronds de biscuits dans le café et dans les verrines montez en couches successives les ronds de biscuits, la salade de fruits et la crème au mascarpone. Mettez au frais une matinée et saupoudrez de cacao pour servir.

jeudi, 14 novembre 2019

Soupe de cocos au chouriço et la Cocotte au salon du livre de Villeneuve d'Ascq ce dimanche

2 cours de langue en 1 recette : le chouriço est au Portugal ce que le chorizo est à l’Espagne, une saucisse rouge plus ou moins pimentée.

Soupe de cocos au chouriço, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 350 g de haricots coco, 1 cuillère à soupe de bicarbonate de soude, laurier et thym, 2 chouriços (doux ou forts, c’est vous choisissez), 50 g de tomates séchées, 3 gousses d’ail, 1 oignon doux, huile d’olive, sel et poivre.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : * - ustensile : mixeur
Faites tremper les cocos 24 heures dans de l’eau avec le bicarbonate de soude. Rincez-les et déposez-les ensuite dans un faitout. Couvrez-les bien d’eau, ajoutez laurier et thym et faites-les cuire 1 heure. Mixez-les très grossièrement dans le jus.
Pendant ce temps, coupez les chouriços dans la longueur puis dans la largeur en petits morceaux. Faites-les revenir dans une grande casserole. N’ajoutez pas de graisse, les chouriços en contiennent déjà. Mixez tomates séchées, ail et un peu d’huile d’olive et ajoutez ce mélange aux cocos. Quand tout est joliment doré, ajoutez les cocos. Rectifiez en liquide, il en faut assez pour la soupe. Couvrez et laissez cuire 20 minutes. Assaisonnez selon vos goûts. Pelez et ciselez l’oignon doux, servez la soupe et parsemez-la de l’oignon doux ciselé.

Rien à faire ce dimanche 17 novembre ? Non, c'est pas possible. Y'a la Cocotte au salon du livre de Villeneuve d'Ascq, à l'Espace Concorde. Elle vous y attend. Cliquez sur l'image pour avoir les détails. 

soupe de cocos au chouriço,la cocotte,la voix du nord

mardi, 12 novembre 2019

Gâteau de blettes et la Cocotte au festival des solidarités internationales à Lomme

Le gâteau de blettes de la Cocotte suit le même principe que du chou farci. Ce n’est pas plus compliqué et c’est délicieux.

Gâteau de blettes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 botte de blettes, 350 g de chair à saucisse, 200 g de couscous fin, 500 ml de coulis de tomates, cannelle, coriandre en poudre, 3 gousses d’ail, sel, poivre, huile.
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : plat à soufflé

Gâteau de blettes, la cocotte, la voix du nord

Détachez les feuilles de la botte de blettes. Coupez les tiges et réservez-les pour un autre plat. Faites bouillir de l’eau et plongez les feuilles quelques secondes dedans pour qu’elles s’assouplissent. Egouttez-les et laissez-les refroidir. Mélangez la chair à saucisse, le couscous, 250 g de coulis, une bonne pincée de cannelle et de coriandre et l’ail pelé et ciselé, salez et poivrez.
Préchauffez le four à 180° C. Huilez le fond du plat à soufflé et versez un peu de coulis. Disposez les feuilles de blettes en rosace dans le fond du plat en faisant ressortir du plat le haut des feuilles. Posez le mélange couscous-viande sur les feuilles, rabattez les feuilles vers le centre, versez le reste de coulis et ajoutez un filet d’huile sur le dessus. Ajoutez un petit verre d’eau. Enfournez le plat d’abord 30 minutes puis baissez la température sur 150°C et laissez cuire 15 minutes encore.

Vous faites quoi samedi 16 novembre ? Vous aimez les galettes ? 

Entre une démonstration de capoeira, un défilé de monde, une lecture de contes, un concert ou encore un atelier DIY, venez goûter aux crêpes ou galettes de la Cocotte et de sa petite équipe de mitrons du monde entier, lors du festival des solidarités internationales « Bougeons le monde », ce samedi à partir de 15 h, à la maison des enfants de Lomme*. Découvrez tout le programme et les associations participant àll'événement en cliquant sur la photo. 

*Maison des enfants, 796 avenue de Dunkerque, métro maison des enfants, 59160 Lomme

Gâteau de blettes, la cocotte, la voix du nord, festival des solidarités internationales, Lomme

dimanche, 10 novembre 2019

Jus de volaille maison

Dans la série « rien ne se jette, tout se transforme », ne jetez plus vos carcasses de volaille et faites-en des jus dont on se souviendra longtemps.

Jus de volaille maison, la cocotte, la voix du nord

Vous invitez des gens à manger et vous voulez briller auprès d’eux ? Faites donc un beau jus de viande, une belle sauce onctueuse, pleine de goût. Les jus de viandes qui accompagnent légumes, riz, pâtes… sont l’une des préparations préférées des chefs. Oui, parce que c’est la sauce qui fait tout ou presque dans un plat. Si elle est bonne, elle peut rattraper une viande de qualité moyenne et rendre votre plat inoubliable. Ici, avec une carcasse de volaille, la Cocotte oblige mais vous pouvez choisir veau, bœuf, porc… Avec ou sans vin, assaisonné comme voulez, monté au beurre ou pas, votre jus de volaille va en épater plus d’un !
 
Pour un jus de viande
Ingrédients : 1 carcasse de poulet, 1 oignon, 1 gousse d’ail, 1 échalote, 1 belle branche de thym, 1 feuille de laurier, 1 carotte, sel et poivre, 25 g de beurre et 3 cl d’huile. Facultatif : 10 cl de vin blanc
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 15 – coût : * - difficulté : * - ustensiles : sauteuse et chinois

Jus de volaille maison, la cocotte, la voix du nord

Coupez la carcasse en petits morceaux. Pelez ail, oignon, échalote et carotte. Ciselez oignon et échalote et écrasez la gousse d’ail. Coupez la carotte en petits morceaux. Faites chauffer un peu de beurre et d’huile dans une sauteuse et faites-y dorer les morceaux de carcasse sans les remuer pour que les sucs de cuisson se forment dans la sauteuse. Retournez-les et laissez encore dorer. Enlevez le gras formé et ajoutez ail, oignon, échalote, thym, laurier et carotte. Quand c’est doré, décollez les sucs de cuisson et déglacez avec de l’eau ou du vin blanc. Mouillez d’eau à hauteur de la viande et faites bien réduire 45 minutes à feu doux. Passez ensuite la sauce au chinois et assaisonnez le jus de volaille. Il est prêt pour accompagner une viande, une purée de légumes… Si vous voulez une sauce particulièrement brillante, montez-la au beurre hors du feu et utilisez-la de suite.

vendredi, 08 novembre 2019

Aubergines et poivrons au soja

Ne trouvez-vous pas les aubergines pelées plus digestes ? Oui, c’est vrai et elles cuisent tellement plus rapidement !

Aubergines et poivrons au soja, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 aubergines moyennes (ici des jaunes et blanches), 4 poivrons rouges ou orange, 1 oignon doux, huile, 3 cuillères à soupe de sauce soja (mild shoyu), 1 piment rouge, 3 càs de sésame doré.
Préparation :  20 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : wok
Pelez les aubergines, coupez-les en tranches puis en cubes. Arrosez-les de sauce soja et réservez. Lavez, épépinez et coupez les poivrons en morceaux. Pelez et ciselez l’oignon doux.
Faites chauffer le wok avec un peu d’huile et faites-les sauter les poivrons rapidement pour les ramollir un peu. Ajoutez l’oignon ciselé, arrêtez leur cuisson et réservez. Dans le wok, remplacez les poivrons par les aubergines. Faites-les sauter et quand les cubes se laissent transpercer par la lame d’un couteau, ajoutez 15 cl d’eau. Baissez la température du wok et quand l’eau s’est bien évaporée, ajoutez les poivrons, l’oignon et le piment rouge égrainé et coupé en fins morceaux. 
Au moment de servir ce plat avec une viande ou une céréale, parsemez allégrement de graines de sésame.

Aubergines et poivrons au soja, la cocotte, la voix du nord

 

mercredi, 06 novembre 2019

Crème noisette, amande et noix

Gare à toi, coquin ! Si tu pénètres dans la cuisine de la Cocotte, tu risques de passer au hachoir. Elle mixe tout en ce moment.

Crème noisette, amande et noix, la cocotte, la voix du nord

Pour 1 petit bocal
Ingrédients : 50 g de noisettes, 50 g de noix de Grenoble, 50 g de noix de noix de Pécan, 50 g d’amandes, 2 cuillères à soupe de sucre de canne, 1 pincée de sel de Guérande.
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : papier-cuisson, 1 hachoir électrique et 1 petit bocal
Préchauffez le four à 180°C. Etalez les fruits secs sur une feuille de papier-cuisson et passez-la au four pendant 15 minutes. Laissez refroidir quelques instants puis frottez les fruits secs entre vos mains pour enlever le maximum de leur pellicule. Assemblez les fruits secs dans le hachoir et par petites et nombreuses impulsions, faites marcher le hachoir jusqu’à ce qu’ils se transforment en crème. Ça ne prend pas plus d’une minute en tout. Ensuite ajoutez le sucre et le sel et hachez l’ensemble une nouvelle fois. Versez la crème obtenue dans un petit bocal bien propre et mettez-le au frais jusqu’au moment de l’utilisation de cette crème sur des biscuits secs, sur des fonds de tartes, dans des yaourts, avec des fruits…

lundi, 04 novembre 2019

Crème de bonite

Prenez le soin d’enlever toutes les arêtes dans la bonite. Le citron va « cuire » la bonite, vous n’aurez donc pas besoin de la faire cuire.

Crème de bonite, la cocotte, la voix du nord

Pour 2 bols
Ingrédients : 300 g de chair de bonite, 1 citron, 1 yaourt grec, 3 cl de vinaigre blanc, sel, paprika doux, paprika fort, baguette toute fraîche. Facultatif : 25 g de graines de tournesol et de graines de courge, oignon doux
Préparation : 15 min + 3 heures de marinade – cuisson : aucune – coût : * - difficulté : * - ustensiles : presse-citron et hachoir électrique
Coupez la chair de la bonite en petits morceaux. Pressez le citron et versez-le sur les morceaux de bonite. Déposez le tout dans un plat hermétique et rangez-le au réfrigérateur pendant 3 heures.  Mettez le contenu du plat dans le hachoir et hachez très finement. Continuez à mixer en ajoutant le yaourt grec et le vinaigre blanc. Quand la bonite atteint une consistance de crème, arrêtez de hacher.
Saupoudrez de sel, de paprika doux et fort. Coupez la baguette en petites tartines, faites-les toaster et proposez-les pour les tremper dans la crème.
Si vous voulez, broyez au hachoir les graines de courge et de tournesol et parsemez-en les tartines couvertes de crème. Pelez et ciselez finement l’oignon doux et parsemez-en également les toasts.

samedi, 02 novembre 2019

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens

« On y mange, on y charcutaille »
Un village dans les mines, un lac au centre de ce village et un restaurant sur les bords de ce lac, bienvenue chez Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac d’Annay sous Lens. Un endroit hors du temps, une pause, une respiration ! Après avoir connu la cuisine chic des repas parisiens, Sylvain décide de changer de vie. Il tombe sous le charme des lieux et décide de redonner à cet établissement son rôle d’auberge avec de vieilles recettes remises au goût du jour. « Dans ce lieu de vie, on y mange, on y charcutaille. Et si les gens tournaient les tables pour discuter ensemble, je me dirais que j’ai réussi ! »
L'Auberge du lac, 43 rue Kleber Rolle 62880 Annay, Nord-Pas-De-Calais, 03 21 70 34 26 et sur Facebook

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri
Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 coffres de pintadeau, beurre, 2 échalotes, 2 pommes jonagold, 25 g de vinaigre de cidre, crème épaisse, jus de pomme, 1 boule de céleri, 150 g de bouillon de poule, 150 g de lait, 150 g de crème liquide, muscade, sel, poivre…
Préparation : 30 min – cuisson : 1 h – coût : ** - difficulté : **

Suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de Sylvain Leroux, chef de l’Auberge du lac à Annay sous Lens, Sylvain Lerous, l'auberge du Lac, Annay sous Lens, le chef et la cocotte, la cocotte, la voix du nord


Faites dorer les coffres (sans les cuisses) de pintadeaux au beurre, levez les filets et réservez-les. Concassez les carcasses et faites-les dorer pour la sauce. Mouillez à hauteur. Laissez cuire 30 minutes et filtrez. Dans une sauteuse, faites suer les échalotes ciselées dans le beurre, ajoutez les pommes coupées en quartiers. Déglacez au vinaigre de cidre, mouillez avec ½ litre de jus filtré de pintade et le jus de pomme. Faites réduire d’1/3 et crémez avec la crème épaisse. Assaisonnez.
Pelez et coupez le céleri en morceaux. Faites-le cuire dans un mélange de lait, crème liquide, bouillon de poule, muscade, sel, poivre. Une fois cuit, égouttez-le en gardant le jus. Passez le céleri au mixeur et ajoutez le jus de cuisson pour faire la mousseline. Pour servir, réchauffez doucement les filets de pintadeaux et accompagnez-le de la mousseline et de cubes de potiron cuits au bouillon de poule et de chips de carottes, salsifis, patates douces et betteraves.

suprêmes de pintadeau aux pommes et mousseline de céleri de sylvain leroux,chef de l’auberge du lac à annay sous lens,sylvain lerous,l'auberge du lac,annay sous lens,le chef et la cocotte,la cocotte,la voix du nord

jeudi, 31 octobre 2019

Velouté de potimarron au lait battu et la Cocotte au salon du livre de Saulzoir

C’est la journée des citrouilles, des courges, des cucurbitacées, des potirons, des giraumons, des pâtissons, des potimarrons…

Velouté de potimarron au lait battu, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 petit potimarron, 1 oignon, 1 cuillère à soupe d’huile, 1 cuillère à café de bonne harissa, 1 litre de lait battu. Facultatif : 1 citron
Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : économe, mixeur plongeant
Coupez le potimarron en quatre, enlevez les graines et pelez le potimarron à l’aide de l’économe.
Pelez et ciselez l’oignon. Faites chauffer la cuillère à soupe d’huile dans un faitout, ajoutez l’oignon et faites-le dorer. Continuez avec la harissa. C’est elle qui va tout parfumer.
Ajoutez le potimarron coupé en petits morceaux et couvrez de 700 à 800 ml lait battu. Laissez cuire 25 minutes puis mixez les légumes pour en faire un velouté. Au besoin ajoutez du lait battu.
Rectifiez l’assaisonnement. Le lait battu va donner un petit goût aigrelet.  Pour servir, proposez des quartiers de citron à presser sur le velouté.

Une idée de sortie...

Si vous n'avez rien de spécial à faire le dimanche 10 novembre, que vous avez envie de découvrir Saulzoir et que vous voulez dire bonjour à la Cocotte, venez donc au salon du livre organisé dans la ville. Vous passerez un bon moment et vous en ferez passer un bon à tous les auteurs présents sur les lieux. (complexe sportif des saules). Avez-vous vu comme la Cocotte s'occupe de vous trouver des activités ? Elle est sympa, non ? 

velouté de potimarron au lait battu,la cocotte,la voix du nord, salon du livre de Saulzoir

mardi, 29 octobre 2019

Cochon boules d’or et genièvre

cochon boules d’or et genièvre,la cocotte,la voix du nordOn apprend à tout âge. Ainsi la Cocotte vient d’apprendre deux mots qui vont très bien ensemble, très bien ensemble, c’est « cinquième quartier ». Vous connaissez ?

Le cinquième quartier, ce sont les abats, les tripes. Vous savez ? Tout ce qui touche de près ou de loin aux p’tits bouts qui dépassent de tel ou tel animal (queue, museau, oreilles…) ou tout ce qui trouve au niveau des appareils digestifs des veaux, vaches, cochons… ça s’appelle le cinquième quartier. En tout cas, c’est la dénomination qu’en font bouchers et charcutiers. Même s’ils ne sont pas forcément d’accord sur tous les morceaux.

Les abats et les tripes ont souvent mauvaise presse et c’est bien dommage. Ces « bas morceaux » ont pourtant tout pour plaire. Ils sont riches en protéines, en vitamines, cuivre, en manganèse… Et si on se bat contre le gaspillage alimentaire, commençons par ne plus les jeter. Et commençons à les goûter.

Un beau livre au discours plein de gouaille (de temps en temps style tonton à communion qui a toujours une blague à raconter) vient de sortir aux éditions Sud-Ouest et il est intitulé fort à propos « le cinquième quartier ». Dieu que c’est malin !

Un tripier, un cuisinier et un photographe se sont associés pour écrire un ouvrage à la gloire de la tripaille. Et franchement on se régale.

Qui ne craquerait pas pour une pizza à la langue de bœuf ? Qui n’aurait pas envie de succomber à un waterzooï de couilles de mouton ? Hein ? Qui ne piquerait pas dans l’assiette de son voisin un p’tit morceau de quenelle de rognons blancs ? Tentant, non ?

Pour vous tétines, mamelles, animelles, têtes et pieds, cervelle ou pansette, bouts de cochon ou boudinous ! Laissez-vous faire, laissez-vous surprendre.

Des préparations modernes, des tempuras d’abats, des bricks de ris d’agneau, des acras de mamelles, des sautés de cœur…Vous n’en reviendrez pas.

Des photos qui font saliver, si si ! Des conseils sur la cuisson idoine, les quantités à faire, les épices à choisir, les sauces à servir… ! Oui oui, tout sur les tripes et même plus !

Ne cherchez plus, voici une belle idée de cadeau pour tous les fondus d’abats, pour tous ceux que les tripes font triper. Foi de Cocotte… sans E !

Le 5e quartier, la nouvelle cuisine des produits tripiers de Pascal Gonnord, tripier, Alain Demouchy, cuisinier et Darri, photographe, livre sorti aux éditions Sud-Ouest.

La recette mais sans tripes

Le froid arrive avec ses p’tits plats chauds, des plats roboratifs et généreux qui font du bien instantanément.

Cochon boules d’or et genièvre, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 côtes de porc, 200 g de poitrine fumée, matière grasse, 1 kg de navets boule d’or, 6 petites carottes, 2 oignons rouges, 10 baies de genièvre, 2 feuilles de laurier, 1 poignée de gros raisins secs golden, muscade, 1 càs de farine, 30 cl de bière blonde, sel, poivre.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - ustensiles : épluche-légumes et cocotte-minute
Pelez, lavez et coupez en gros morceaux navets et carottes. Faites chauffer la matière grasse choisie dans la cocotte-minute (ici du ghee) et faites-y dorer les côtes et la poitrine coupées en gros morceaux. Ajoutez les oignons pelés et ciselés gros. Quand c’est bien doré, ajoutez les baies de genièvre broyées, le laurier, une bonne pincée de muscade. Saupoudrez d’une bonne cuillère à soupe de farine, mélangez bien et versez la bière par-dessus. Continuez avec les gros raisins blonds, salez un peu et poivrez. Si la bière ne couvre pas tout, ajustez avec un peu d’eau. Fermez la cocotte, mettez-la sous pression. Baissez la température pour faire le moins de bruit possible et laissez cuire 1 heure. Servez avec des vermicelles, de la purée ou du riz.