vendredi, 13 décembre 2013

Chevreuil tout pomme

La recette marche aussi avec du porc mais pour faire un beau plat de fête, optez pour le chevreuil. Classe, savoureux et facile.

Chevreuil tout pomme, chevreuil, pommes, cidre

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de cuissot ou épaule de chevreuil, 30 g de saindoux ou de beurre, 1 oignon, 50 cl de cidre, 4 pommes à cuire (Reinette des Flandres), crème fraîche, sel et poivre.
Préparation : 10 mn – cuisson : 1 h à 1 h 10 – coût : ** - difficulté : * - ustensile : marmite en fonte et mixeur plongeant
Découpez le cuissot de chevreuil en gros dés de 3 cm de côté. Faites fondre le saindoux dans la marmite et faites revenir les morceaux de chevreuil. Pelez et ciselez l’oignon. Ajoutez-le au chevreuil, versez les 50 cl de cidre sur la viande, mélangez, salez et poivrez, couvrez et laissez cuire à feu modéré pendant 45 mn.
Au bout de ce temps, pelez et épépinez les pommes, coupez-les en gros morceaux et ajoutez-les à la marmite. Laissez cuire encore 20 mn. Ensuite enlevez les morceaux de viande de la marmite, passez la sauce au mixeur plongeant pour obtenir une belle sauce onctueuse. Vous pouvez la tamiser si vous voulez. Puis ajoutez deux belles cuillères à soupe de crème fraîche. Remettez la viande dans la marmite, rectifiez l’assaisonnement et servez.

mardi, 22 octobre 2013

Sandwich canaille canard

Ou comment faire manger de la salade à des ados récalcitrants. Il suffit de la cacher sous un magret de canard. Qu’est-ce qu’il ne faut pas faire…

Sandwich canaille canard, sandwich, magret de canard, salade Trévise, pommes

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 baguettes d’excellent pain, 2 magrets de canard, quelques feuilles de Trévise, une poignée de noisettes décortiquées, 2 pommes, vinaigre de cidre, moutarde douce, sel et poivre.
Préparation : 15 mn – cuisson : 20 mn – coût : * - difficulté : *
Dans une poêle chaude, déposez le magret côté peau dans le fond. Faites cuire pendant 2 minutes à feu vif, ensuite baissez la température et laissez cuire 6 mn. Retournez les magrets et toujours à la même température, laissez cuire encore 3 ou 4 mn. Arrêtez la cuisson, réservez le canard dans de l’alu et videz la graisse formée par la cuisson. Laissez-en un peu dans la poêle. Coupez les pommes en grosses rondelles, coupez ces rondelles en deux et faites-les braiser doucement dans la poêle. Retournez-les souvent. Mélangez la Trévise aux noisettes broyées, assaisonnez de vinaigre de cidre, moutarde douce, sel et poivre. Pas besoin d’huile, les pommes et le magret apporteront un peu de matière grasse.
Détaillez les magrets en fines tranches. Dans les baguettes, répartissez la salade, les pommes passées dans la poêle et les fines tranches de magret. Si quelqu’un n’aime pas, vous me l’envoyez !

mercredi, 25 septembre 2013

Prunes au sirop de figues

Attention aux petites épines dans la peau des figues. Ça pique et ça peut rester longtemps. C’est peut-être pour ça qu’on les dit de barbarie.

prunes au sirop de figues,prunes,figues de barbarie

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de prunes, 1 kg de figues de Barbarie, 2 pommes, 1 poignée de raisins secs, 100 g de sucre et un bâton de cannelle, fécule.
Préparation : 5 mn - cuisson : 5 mn – coût : * - difficulté : * - ustensile : moulin à légumes
Lavez les prunes. Déposez-les dans une casserole. Couvrez-les des 100 g de sucre. Coupez les deux extrémités des figues, faites une petite incision dans leur peau sur la longueur et enlevez-la pour ne garder que le fruit. Passez les figues au moulin à légumes pour vous débarrasser des pépins et ne garder que le jus. Versez-le dans la casserole avec les prunes, ajoutez le bâton de cannelle et les raisins secs. Epluchez les pommes et coupez-les en gros morceaux. Ajoutez-les aussi à la casserole. Mettez à chauffer, comptez 4 minutes. Au bout de ce temps, enlevez les prunes et rangez-les dans les verrines de service. Augmentez un peu la température sous la casserole. Délayez une cuillère à café de fécule avec un peu d’eau et versez ce mélange dans la casserole. Faites bouillonner 1 ou 2 minutes, enlevez le bâton de cannelle puis répartissez la « compote » dans les verrines. Laissez refroidir et servez.

mercredi, 18 septembre 2013

Mirabelles en gelée de pommes

La saison des mirabelles, c’est très court. Alors ruez-vous chez votre maraîcher préféré et faites provision de ces petites merveilles dorées.

Mirabelles en gelée de pommes, tarte aux mirabelles, mirabelles, gelée de pommes, pommes

Pour 8 personnes
Ingrédients : 500 ml de jus de pommes, 3 feuilles de gélatine, 2 œufs, 75 g de sucre en poudre, 250 g de farine, ½ sachet de levure chimique, 60 g de beurre, 500 g de mirabelles.
Préparation : 30 mn + repos – cuisson : 25 mn – coût : * - difficulté : * - ustensiles : tourtière, billes de cuisson et papier sulfurisé
Faites tremper la gélatine dans de l’eau froide pendant 10 mn. Egouttez. Faites chauffer le jus de pommes et faites-y dissoudre la gélatine. Réservez.
Battez les œufs et le sucre jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Mélangez farine et levure. Faites fondre le beurre. Incorporez le beurre à la farine et continuez avec le mélange œufs-sucre. Formez une boule de pâte. Laissez-la refroidir un peu au réfrigérateur. Puis étalez-la sur une tourtière tapissée de papier sulfurisé. Relevez la pâte jusqu’en haut des bords de la tourtière. Recouvrez la pâte de papier sulfurisé et déposez des billes de cuisson. Passez au four à 175°c pendant 15 mn. Coupez les mirabelles en 2, dénoyautez-les. Au bout des 15 mn, sortez la tarte, enlevez billes et papier sulfurisé du dessus. Couvrez la tarte de mirabelles en les serrant bien. Saupoudrez d’un peu de sucre et remettez au four encore 10 mn. Sortez la tarte et laissez refroidir. Puis versez la gelée de pommes et mettez au frais 4 à 5 h, jusqu’à ce que la gelée prenne.

mercredi, 22 mai 2013

Filo pommes-carambar

C’est la pleine saison de la rhubarbe, vous n’y échapperez pas. Vous voulez des recettes ? Pas de problème, j’en ai plein ! En voici une bien régressive.

Filo pommes-carambar

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 feuilles filo, 2 pommes, 6 carambars, quelques cerises séchées. En accompagnement, rhubarbe, sucre, pomme, cerises séchées et fraises Tagada.
Préparation : 5 mn – cuisson : 10 mn – coût : * - difficulté : *
Préchauffez le four à 230°c. Faites tremper une grosse poignée de cerises séchées dans un bol d’eau tiède. Pelez 2 pommes et épépinez-les. Coupez-les en fines lamelles. Pliez chaque feuille filo en deux. Au bas de chacune d’elles, posez un carambar, quelques lamelles de pomme sur le bonbon et quelques cerises séchées. Rabattez le bas sur les pommes puis les bords et roulez la feuille en serrant bien les ingrédients à l’intérieur. Déposez les six feuilles sur du papier sulfurisé et faites cuire à four chaud pendant 5 minutes. Laissez refroidir dans le four.
Pendant ce temps, pelez 2 ou 3 tiges de rhubarbe, coupez-les en tronçons, ajoutez 50 g de sucre, 1 pomme épluchée, 10 fraises Tagada et 10 cerises séchées et mettez à chauffer à feu doux dans une casserole. Arrêtez le feu doux quand la rhubarbe est en compote.
Servez le roulé au carambar et la compote à part. Il ne vous reste plus qu’à tremper le roulé dans la compote.

22.05.2013

vendredi, 19 avril 2013

Pois et pommes cassés à la poudre de lard

Certains font tremper les pois cassés avant de les cuire, d’autres non. L’avantage est que ça raccourcit le temps de cuisson.

Pois et pommes cassés à la poudre de lard

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de pois cassés, 2 pommes, 6 fines tranches de lard, sel, thym, laurier, poivre.
Préparation : 15 mn – cuisson : 45 mn – coût : * - difficulté : * - ustensiles : faitout, poêle anti-adhésive, hachoir électrique.
Déposez les pois cassés dans le faitout, couvrez d’eau, salez, ajoutez quelques branches de thym et du laurier. Mettez le couvercle et laissez cuire 45 mn. Ecumez de temps en temps la surface et vers la fin de cuisson, surveillez qu’il y ait assez de liquide pour ne pas que les pois collent.
Pendant la cuisson des pois, enlevez la couenne du lard et faites bien dorer les tranches de lard dans une poêle sans ajouter de matière grasse. Il faut que les tranches soient bien rigides et sèches. Laissez refroidir le lard complétement puis passez-le hachoir pour le réduire en poudre.
Mélangez les pois cassés à la cuillère en bois pour les réduire en purée. Epluchez une ou deux pommes, coupez-les en morceaux moyens et ajoutez-les à la purée de pois. Poivrez.
Servez la purée très chaude et saupoudrez-la de poudre de lard.

19.04.2013

jeudi, 29 novembre 2012

Côtes du Nord endives et pommes

Appelée chicorée des jardins pendant des centaines d’années, chicorée de Bruxelles plus récemment, witloof ou chicon, l’endive est de la même famille que la frisée, le radicchio, la trévise et autre scarole.
Sa culture serait le résultat d’une manipulation. Au milieu du XIXe siècle, suite aux joyeux essais d’un agriculteur, un jardinier du jardin botanique de Bruxelles lui aurait fait subir le même traitement que la barbe de capucin. L’endive était née.

côtes du nord  endives et pommes,côtes de veau,côtes de porc,endives,pommes

L’endiviculture, la witlooficulture, la chiconiculture (la Cocotte n’a pas trouvé le nom) est lancée mais elle ne va pas bien loin hors des frontières belges. Elle arrive en France dans les années 20 et connaît un essor fulgurant grâce à des producteurs au nord de Paris.
Et justement l’endive est un légume qui sied au teint des gens du Nord. Elle irait beaucoup moins bien au bronzage permanent d’un Corse ou d’un Marseillais.
Dès le joli mois de mai, on met des petites graines à pousser en plein champ. Ces graines prennent la forme d’une carotte qu’on arrache quand vient l’automne. Mise à forcer dans le noir, à une température et un taux d’hygrométrie constants, la carotte produit alors des feuilles d’un blanc ivoiré. Puis l’endivier sonne l’heure de l’endive qu’il casse plutôt qu’il ne cueille.
Or donc privée de lumière pendant toute sa croissance, elle s’étiole et devient aussi blanche qu’un jour sans soleil à Dunkerque ou à Maroilles, pour le plus grand bonheur des gourmets.
Si la majorité des Français la consomment en salade, mariée avec ses congénères mâche, laitue ou roquette… les gens du Nord la mangent très souvent chaude, en hiver. Elle est parfaitement adaptée au climat de là-haut.
Elle plonge avec joie dans les potages, se mêle avec bonheur à la bière blonde, s’adoucit gaiement au contact de la cassonade. Transformée en gratin, accompagnée de jambon et de sauce blanche, elle apporte sa touche assurément amère au patrimoine gastronomique du Nord Pas de Calais.
Comme la Cocotte, la prochaine fois que vous prononcerez Chicon gratin, insistez bien lourdement sur le « con » et le « in » et, si vous n’êtes pas d’sin coin, vous connaîtrez pour un instant, mais pour un instant seulement, l’ivresse d’être ch’ti.

La recette
Bien entendu, vous avez le droit de remplacer les côtes de veau par du porc. Mais veillez à ce que les endives ne collent pas dans la poêle. Au besoin, ajoutez un peu d’eau.

Côtes du Nord  endives et pommes, côtes de veau, côtes de porc, endives, pommes

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 petites côtes de veau, 6 endives, 3 pommes, thym, cassonade, beurre, un peu de crème liquide, sel et poivre.
Préparation : 5 mn – cuisson : 15 mn – Coût : ** - Difficulté : *
Débarrassez les endives de leurs premières feuilles. Et à l’aide d’un couteau pointu, enlevez le cône central. Coupez les endives en deux dans la longueur en prenant soin que les feuilles ne se détachent pas. Faites fondre un peu de beurre dans une poêle anti-adhésive, ajoutez une cuillère à café de cassonade et déposez les demi-endives, intérieur côté poêle. Parsemez d’un peu de thym, salez, poivrez et laissez braiser à feu doux pendant 10 mn. Ensuite ajoutez les pommes non-épluchées et coupées en deux dans la largeur. Laissez 3 minutes. En fin de cuisson, versez une lichette de crème liquide pour former un peu de caramel avec la cassonade.
Pendant que les endives cuisent, faites cuire vos côtes de veau dans un peu de matière grasse ou mieux, faites-les griller. Simplissime, rapide, de saison et très couleur locale ! Que demander de plus ?

29.11.2012

mercredi, 14 novembre 2012

Fruits d’automne au vin

Dehors il fait froid. Dans la maison, un feu de bois, des amis et des verres de vin chaud. Prévoyez des fourchettes, il y a autant à boire qu’à manger.

Fruits d’automne au vin, vin, raisins, pruneaux, grenades, pommes, poires

Pour 10 personnes
Ingrédients : 1 litre de rosé doux (Anjou par exemple), 10 pruneaux d’Agen, 500 g de gros raisins blancs, 500 g de gros raisins noirs ou rosés, 2 grenades, 2 pommes, 2 poires Doyenné du Comice, noix muscade, 1 bâton de cannelle, 50 g de fruits confits, 20 g de gingembre confit.
Préparation : 15 mn – Cuisson : 10 mn – Coût : * - Difficulté : *
Dans un faitout, versez le litre de vin choisi. Mettez à chauffer doucement et ajoutez les pruneaux. Epluchez les pommes et les poires, enlevez les pépins et coupez ces 2 fruits en morceaux.
Ajoutez au vin. Continuez avec les fruits confits et le gingembre confit coupés en petits morceaux, le bâton de cannelle et râpez un peu de noix muscade.
Pressez une des deux grenades et ajoutez le jus au vin. Coupez la seconde grenade et prélevez les petites graines. Ajoutez-les au vin et remuez. Enfin si vous avez le temps, lavez et coupez les gros grains de raisin en deux et épépinez-les. Ce sera plus facile à manger. Sinon laissez-les entiers. Ajoutez-les au vin et laissez cuire à couvert encore 5 minutes. Il ne faut pas que les raisins se « démontent ». Servez ce vin chaud ou tiède. Vous pouvez le laisser infuser avant de servir.

14.11.2012

mardi, 16 octobre 2012

Salade Pomchou

Vous pouvez zapper l’épisode blanchissement du chou mais dans ce cas, laissez-le dégorger plus longtemps dans le gros sel. Il faut que le chou soit bien ramolli.

Salade Pomchou, chou blanc, pommes, carottes

Pour 6 personnes
Ingrédients : ¼ de chou blanc, 1 pomme, 2 carottes moyennes, 1 yaourt, ¼ de bouquet de persil plat, 8 cl de vinaigre de cidre, moutarde, un peu de jus de citron, sel et poivre.
Préparation : 10 mn – Cuisson : 2 mn – Coût : * - Difficulté : *
Coupez le chou en tranches très fines puis recoupez-le en morceaux de 2 à 3 cm. Si vous avez une trancheuse, c’est l’idéal. Faites bouillir une grande quantité d’eau salée et plongez-y le chou pendant 1 à 2 mn pour le blanchir. Egouttez-le et saupoudrez-le de gros sel, dans une passoire et déposez un gros poids sur le chou pour qu’il s’égoutte et ramollisse un peu. Laissez-le dégorger pendant 30 mn. Rincez-le et déposez-le dans un grand saladier. Epluchez ou ne l’épluchez pas si elle est bio, épépinez  et tranchez finement la pomme. Epluchez et râpez gros les carottes.
Dans un bol, mélangez le yaourt, le vinaigre de cidre, le persil plat ciselé, 1 cuillère à soupe de moutarde, le jus de citron, le sel et le poivre.
Versez sur tous les légumes, mélangez vigoureusement et mettez au frais jusqu’au moment de servir.
Pour digérer le chou plus facilement, ajoutez quelques graines de cumin.

16.10.2012

mardi, 07 août 2012

Pirojki pommes-canelles

Dans mes placards, j’ai une espèce de piège à loup en plastique blanc, en 3 tailles. C’est très pratique pour faire les chaussons, vraiment ! Vous devriez essayer.

pirojki pommes-cannelle, pirojki, pommes, cannelle

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de farine, 1 oeuf, un peu d'eau, 1 pincée de sel, 3 pommes, 1 càc de cannelle, quelques raisins, 75 g de sucre roux, crème fraîche.
Préparation : 30 mn – Cuisson : 10 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : Emporte-pièce
Mélangez farine, œuf, sel et eau pour avoir une pâte lisse et non collante. Etalez-la finement. Aidez-vous d'une machine à pâtes si vous en avez une. Découpez 18 cercles de 10 cm de diamètre avec un emporte-pièce ou un verre. Epluchez les pommes, enlevez le cœur et coupez-les en morceaux grossiers. Faites-les chauffer dans un peu de beurre, ajoutez le sucre roux et 2 cuillères à soupe de crème fraîche. Partagez en deux. Une partie pour farcir, une partie pour accompagner.
Farcissez les cercles de cette préparation. Repliez-les pour avoir un demi-cercle et scellez bien les bords. Faites bouillir une marmite d’eau, plongez les « chaussons aux pommes » dans l’eau. Dès qu’ils remontent à la surface, égouttez-les et déposez-les sur une assiette en ajoutant un peu de pommes à la crème. Servez aussitôt. Comptez 3 pirojki par personne.

07.08.2012

samedi, 09 juin 2012

Salade acidulée à la rhubarbe

« -Dans la famille Polygonacées, je voudrais la rhubarbe. –Je te la donne mais seulement si tu me donnes ta recette de salade rhubarbe-pommes de terre.  –Ok, ça roule.»

salade acidulée à la rhubarbe, rhubarbe, pommes de terre, raisins, échalotes, pommes

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de pommes de terre Pompadour moyennes, 1 belle tige de rhubarbe, vinaigre balsamique, 1 botte d’échalotes nouvelles, 1 belle poignée de raisins blonds secs, huile de colza, sel, poivre. Facultatif : 1 pomme Boskoop
Préparation : 10 mn – cuisson : 20 mn – Coût : * - Difficulté : *
Faites cuire les pommes de terre Pompadour à la peau, dans de l’eau bouillante pendant 20 minutes. Laissez refroidir complètement. Si vous avez le temps, faites-les cuire la veille et gardez-les au frais jusqu’au moment de faire la salade. Elles seront meilleures. Epluchez la rhubarbe et coupez la tige en très fines tranches. Mettez ces tranchettes dans un bol, ajoutez les raisins, versez 8 cl de vinaigre balsamique et laissez mariner quelques minutes. Raisins et vinaigre balsamique enlèveront un peu l’acidité de la rhubarbe.
Enlevez la peau fine des échalotes et ciselez-les avec les tiges vertes.
Epluchez les pommes de terre et coupez-les en rondelles. Dans un saladier, mélangez pommes de terre et rhubarbe et raisins au vinaigre, ajoutez 2 ou 3 cuillères à soupe d’huile de colza. Parsemez d’échalotes. Et servez très frais.  Vous pouvez ajouter une pomme tranchée en petits morceaux.

09.06.2012

mercredi, 06 juin 2012

Fruits ch’ti flan

Monsieur et Madame Flandeulcocottequej’préfère ont un fils, comment l’appellent-ils ?
Alors t’eune trouv’ nin ? Ben, Michel, hein !

fruits ch'ti flan, flan, pommes, rhubarbe, pruneaux, Monsieur et madame

Pour 8 personnes
Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 3 belles tiges de rhubarbe, 2 pommes moyennes, 12 pruneaux, 2 œufs, 100 g de farine, 100 g de cassonade, 25 cl de lait, vanille.
Préparation : 10 mn – Cuisson : 35 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : tourtière.
Préchauffez le four à 180°c. Enlevez la première pellicule sur la rhubarbe, coupez la rhubarbe en petits tronçons d’1 à 2 cm d’épaisseur. Etalez le rouleau de pâte feuilletée dans la tourtière en utilisant le papier-cuisson, pour éviter de graisser et fariner la tourtière. Battez les œufs entiers, ajoutez la farine et la cassonade, versez le lait et ajoutez un peu de vanille en poudre. Fouettez ce mélange.
Déposez les tronçons de rhubarbe dans le fond de la tourtière, ajoutez les pruneaux puis évidez les pommes, coupez-les en rondelles relativement fines et ajoutez-les sur la rhubarbe. Versez votre mélange lait-œufs et farine. Et mettez à cuire pour une bonne trentaine de minutes. Sortez la tarte du four, laissez-la entièrement refroidir puis mettez-la au réfrigérateur.
Quand vous la servirez, saupoudrez-la d’un peu de cassonade et proposez une boule de glace à la vanille.
Mi, ch’est l’flan d’eul Cocotte que j’préfère !

06.06.2012

mercredi, 02 mai 2012

Tarte meringuée aux 3 fruits

En mai, fais de la tarte meringuée, sans te fatiguer. Tu verras, c’est vraiment très distingué et tu seras subjugué. Oh la Cocotte, arrête de monologuer !

tarte meringuée aux 3 fruits, meringue, rhubarbe, pommes, poires

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de rhubarbe, 2 pommes, 2 poires, 1 poignée de raisins secs, 50 g de cassonade, 20 g de beurre, 2 grosses meringues (entre 80 et 100 g).
Préparation : 10 mn – Cuisson : 35 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : tourtière
Préchauffez le four à 160°c. Epluchez les pommes et les poires, enlevez les pépins et coupez les fruits en gros morceaux. Dans une casserole, faites fondre 10 g de beurre, ajoutez la moitié des 50 g de cassonade et la poignée de raisins secs.  Faites fondre à feu moyen les pommes et les poires pendant 5 minutes. Enlevez les fils des tiges de rhubarbe, coupez les tiges en tronçons de 2 à 3 cm. Déposez le beurre restant en petits morceaux dans la tourtière, saupoudrez du reste de cassonade.
Versez les tronçons de rhubarbe, ajoutez les fruits chauds, mélangez rapidement pour bien répartir les fruits. Ecrasez grossièrement les meringues et répartissez les grosses miettes sur la tourtière. Enfournez pour 30 minutes. Servez la tarte, chaude ou tiède.
Conseil : Accompagnez votre tarte d’un yaourt grec fouetté. L’acidité du yaourt ira comme un gant à la rhubarbe.

02.05.2012

vendredi, 25 novembre 2011

Mousseline Pommes-potiron

Si vous n’aimez pas les oignons, vous pouvez les enlever de la recette. Mais ne zappez pas les pommes sucrées, leur petit goût acidulé est délicieux dans cette purée.

mousseline pommes-potiron, pommes, pommes de terre, potiron, butternut, courge butternut

Pour 6 personnes
Ingrédients : 300 g de pommes de terre farineuses, 300 g de potiron ou de courge butternut, 300 g de pommes sucrées, 20 à 30 cl de lait,  1 oignon, 6 rondelles de chorizo, un peu de beurre, sel et poivre.
Préparation : 10 mn – Cuisson : 20 mn en tout – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : presse-purée
Epluchez l’oignon, détaillez-le finement et faites-le doucement cuire dans du beurre pour qu’il devienne translucide. Epluchez les pommes de terre et la courge que vous avez choisie. Enlevez les pépins de celle-ci. Coupez la courge en gros dés et faites-les cuire dans une casserole avec un peu d’eau salée, dans un panier-vapeur. Laissez cuire 10 mn puis ajoutez les pommes de terre. Laissez cuire 10 mn encore.  Au bout de ce temps, passez les deux légumes au presse-purée, sans trop écraser. Puis ajoutez le lait petit à petit, remuez pour avoir une purée dense mais pas compacte. Epluchez les pommes, enlevez les pépins et coupez les pommes en quartiers puis en morceaux. Incorporez-les à la purée et laissez sur feu très doux. Découpez les rondelles de chorizo en lamelles et faites-les cuire 1 mn. Mélangez l’oignon à la purée, salez et poivrez puis répartissez les lamelles de chorizo sur la purée au moment de servir.

25.11.2011

samedi, 22 octobre 2011

Pommes croquantes

Elles n'ont l'air de rien, mes pommes. Mais croyez-moi, elles sont à tomber. Caramélisées avec le sucre en dessous et croustillantes avec les fruits secs sur le dessus.

pommes croquantes, pommes, Reine de France

Pour 6 personnes

Ingrédients : 3 ou 4 pommes à cuire (Reine de France, par exemple), 50 g de cerneaux de noix, 50 g de noisettes décortiquées, 50 g de noix de cajou non salées, 50 g d'amandes, 100 g de sucre en poudre, quelques raisins, un peu de rhum, 2 blancs d'oeuf.

Préparation : 10 mn – cuisson : 15 à 20 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : papier sulfurisé

Préchauffez le four à 200°c (th 6/7). Faites tremper une poignée de raisins secs dans un petit verre de rhum. Dans une poêle, faite griller noisettes, noix, noix de cajou et amandes pendant quelques minutes puis quand elles ont refroidi, passez-les rapidement au mixeur. Il faut que cela soit broyé et non finement mixé.

Etalez une feuille de papier sulfurisé sur une plaque qui va au four. Saupoudrez de 20 g de sucre. Mélangez les raisins égouttés, les fruits broyés et le sucre. Battez les blancs en neige et incorporez-les au mélange. Réservez. Lavez les pommes et enlevez le trognon avec un vide-pomme. Sans les éplucher, découpez-les en rondelles de 5 mm d'épaisseur. Répartissez-les sur le papier sulfurisé en les chevauchant. Versez le mélange fruits et blancs en neige sur les pommes et mettez à dorer au four pendant 15 à 20 mn.

22.10.2011

samedi, 11 décembre 2010

Choucroute fruit et légume

 

P1250377b.jpgPauvre chou ! On le cuisine toujours avec saucisses, jambonneau, palette... Et si on le cuisinait avec des pommes ? Des oignons ? Des pommes et des oignons ?

Pour 6 personnes

Ingrédients : 1, 5 kg de choucroute crue, 2 cuil à s d'huile, 50 cl de vin blanc d'Alsace, 10 baies de genièvre, une pincée de graines de cumin, sel, poivre, 3 pommes, 2 oignons, vinaigre de cidre.

Préparation : 10 mn – Cuisson : 1 h 30 – Coût : * - Difficulté : *

Lavez le chou à grandes eaux et égouttez-le. Faites chauffer une cuillère d'huile dans une cocotte en fonte, ajoutez le chou bien égoutté, les baies de genièvre, le cumin, et le sel. Faites dorer 5 mn puis versez le vin en une seule fois. Couvrez et laissez cuire pendant 1 h 30 à feu doux. Remuez de temps en temps et ajoutez un peu d'eau si nécessaire. Poivrez.

10 mn avant la fin de la cuisson, faites chauffer une cuillère d'huile dans une poêle. Épluchez les oignons, détaillez-les en rondelles et faites-les dorer dans l'huile. Épluchez les pommes, enlevez le trognon, détaillez en morceaux et ajoutez-les aux oignons dorés. Faites cuire 5 minutes à feu doux. Ajoutez deux cuillères à soupe de vinaigre de cidre. Laissez réduire. Les pommes doivent restées fermes. Salez et poivrez. Versez cette préparation sur la choucroute, mélangez un peu. Puis servez ce plat qui accompagnera gaiement une viande en sauce ou un rôti de porc.

11.12.2010

vendredi, 22 janvier 2010

Appelkaka, gâteau suédois aux pommes

P1140932-1.jpgDans la série « Qu'est-ce que vous faites de votre pain dur ? Ben, on le mange ! » , voici la recette du gâteau Suédois à la pomme.

Dans la série « C'est le weekend et je n'ai pas envie de m'emm... à faire la cuisine, qu'est-ce que tu proposes ? », voici la recette du gâteau Suédois à la pomme.

Dans la série « Combien de raisons faut-il pour faire du gâteau Suédois à la pomme ? », en voici au moins 2. Et quand vous l'aurez goûté, vous en aurez au moins 3 pour vite recommencer.

La Cocotte suit les conseils de Miss Boulette qui garde toujours du pain dur. Non pas pour les oiseaux mais en vue de préparer du pudding. La Cocotte fait maintenant de même. Non pas pour les oiseaux, elle aime pas ça, ni pour faire du pudding.

Quand on a goûté celui de la Boulette, flambé au rhum, avec des gros morceaux de sucre plantés sauvagement dans le gâteau, on ne cherche pas à l'imiter, on laisse faire les grandes.

Non, la Cocotte a son p'tit tas de pain dur qui dort près du radiateur de la cuisine. En prévision des jours où ses voisines préférées auront besoin de faire des boulettes d'épinards, où ses enfants auront besoin de Wiener Schnitzels... Bref, elle a toujours du pain dur d'avance.

Alors quand elle voit qu'une recette nécessite d'entamer son p'tit tas, ça la met en joie.

Ainsi est la Cocotte !

Pour transformer votre pain en chapelure, optez pour un bon marteau en caoutchouc ou un rouleau à pâtisserie ou un bon blender. La Cocotte opte pour Brenda, blender fidèle et robuste qui fait ça hop hop ! En 30 secondes, elle obtient une poudre fine, juste ce qu'il faut.

 

P1140837-1.jpgIl vous faut donc :

200 gr de chapelure

1 kg de bonnes pommes à cuire

200 gr de sucre en poudre

100 gr de beurre fondu

1 peu de beurre pour le fond du moule

1 grosse cuillère à café de cannelle

de la crème fraîche pour servir

 

Préchauffez votre four à 180°c.

Mélangez chapelure, sucre, cannelle et beurre fondu.

Épluchez les pommes, enlevez les pépins et coupez-les en fins quartiers.

Beurrez un plat qui va au four, style moule à soufflé et déposez une fine couche du mélange chapelure, sucre... Recouvrez de pommes et recommencez l'opération jusqu'à épuisement des stocks en finissant par la chapelure.

Faites cuire votre gâteau pendant 45 minutes. Les pommes sont fondantes mais non fondues.

Servez-le tiède accompagné de crème fraîche et de thé. C'est tout con et c'est bon.

 

samedi, 02 janvier 2010

Saint-Jacques à la crème

 

P1130905-1.jpgEnlevez les pommes et les vaches du Calvados. Que reste-t-il ? Des bunkers et des cimetières militaires !

Les bunkers et les cimetières datant de 60 ans, il semble évident que l'autochtone a dû déployer des trésors d'ingéniosité pour attirer le touriste avant cette période sombre. Et comment a-t-il fait ? Quelles étaient ses armes ? Ben, les vaches et les pommes ! Ce serait peut-être bien que vous suiviez plus attentivement ! La Cocotte ne va pas tout répéter deux fois quand même !

Ouvrez un livre de cuisine normande et vous verrez qu'elle a raison. Mis à part deux ou trois fruits de mer ou poissons pêchés dans le coin, toutes les recettes doivent leur renommée au lait des vaches et aux pommes. Vraiment tout !

Quand il n'est pas besoin de beurre pour élaborer une recette, c'est que la crème est en quantité abondante dans sa préparation. Les magnifiques fromages produits là-bas,comme le Livarot ou le Pont l'évêque sont également la base de nombre de recettes. Parfois on trouve fromage, crème et beurre dans une même et seule recette !

Avec la crème, la pomme sous toutes ses formes est l'autre ingrédient de la gastronomie calvadossienne.

L'indigène l'épluche, la coupe en dés, la tranche en fines lamelles, la transforme en compote, la cache sous de la crème. Et quand il a écumé toutes les idées avec une pomme en tant que fruit, il la transforme en cidre, en vinaigre de cidre et ajoute à ses recettes ces deux produits en quantité variable. Puis quand il n'a plus de cidre sous la main, il passe aux choses sérieuses, il prend du Pommeau mais surtout du Calvados et flambe tous les autres plats. Qu'on se le dise, l'aborigène calvadossien est un flambeur ! Il flambe le boudin, la lotte, les truites, le poulet, le pot-au-feu, les omelettes ! Il flambe aussi les poires, les prunes et les pommes, bien sûr ! Il pousse même le plaisir à flamber les pommes à la crème !

A la lecture d'un livre sur la cuisine du cru, acheté sur place, la Cocotte s'est aperçue que cet ingrédient était requis pour presque toutes les recettes. A deux ou trois reprises, le Calvados apparaît dans une liste mais il n'entre pas dans la préparation du plat.

Cette manie date peut-être d'une soixantaine d'années. Est-ce pour se remonter le moral, alors que tout s'écroulait autour de lui, que l'habitant du Calvados a pris l'habitude de mêler ce breuvage à toute sa cuisine ?

Il est vrai que lorsque vous arrivez là-bas, dans ce coin de Basse-Normandie, tout vous rappelle qu'en 1944, sont venus se faire tuer par milliers, des gamins qui n'avaient aucune idée de la gastronomie locale. Tout vous rappelle aussi que les plus chanceux, ceux qui ont réussi à ne pas se faire tuer sont allés jusqu'en Allemagne et ont libéré les camps !

La Cocotte raconte des bêtises bien entendu ! C'est pour masquer la tristesse, l'effroi qui l'ont étreint quand avec ses enfants, elle a parcouru les cimetières américains, anglais, canadiens, français ou allemands, visité une nouvelle fois le Mémorial pour la paix de Caen, (Caen qui fut détruite à plus de 75% en 1944), vu une exposition là-bas sur les enfants de la shoah, découvert les dessins d'un gamin de treize ans qui décrit sa vie dans un camp de concentration...

 

P1130945.JPGAllez, en ce début d'année, la Cocotte vous offre une petite recette qui ne va peut-être pas vous remonter le moral mais qui vous fera du bien. La photo sur la gauche, c'est Honfleur sous la neige ce matin samedi 2 janvier.

Il vous faut :

20 noix de Saint-Jacques

Débrouillez-vous pour demander à quelqu'un qui s'y connaît de vous les préparer, à votre poissonnier par exemple.

250 gr de champignons de Paris

30 gr de beurre

1 oeuf

un peu de farine

1 oignon

1 gousse d'ail

1 échalote

un verre de vin blanc sec (Roger, un Muscadet !)

du sel, du poivre

20 cl de crème fraîche

(La Cocotte était juste à côté d'Isigny sur Mer alors imaginez !)

 

Je n'oublie rien ?

Ah si, un p'tit verre de Calvados !

 

Émincez l'oignon et ciselez l'ail et l'échalote. Dans une poêle bien chaude, faites fondre le beurre.

Quand il est bien chaud, ajoutez vos noix de Saint-Jacques et laissez cuire pendant 3 minutes. Faites flamber au Calvados ! Ajoutez alors l'oignon, l'ail et l'échalote. Remuez bien, ajoutez la farine puis le vin pour lier la sauce. Puis ajoutez vos champignons émincés et laissez cuire à feu doux pendant 15 minutes. Salez et poivrez après avoir goûté et terminez par la crème fraîche. Laissez-la fondre pendant 2 minutes. Si vous le désirez, vous pouvez servir ce plat en vol-au-vent.

C'est un régal ! C'est idéal pour commencer l'année.

Et justement, la Cocotte vous la souhaite délicieuse, cette année ! Revenez souvent sur ce blog.

Vous allez voir ! On va se préparer plein de bons p'tits plats ensemble.

vendredi, 09 octobre 2009

Pêche et pomme mêlées

pêches 2.jpg- Mon père, j'ai pêché.

- Ce n'est pas bien mon enfant. Qu'avez-vous donc fait ?

- J'ai fait la cuisine, j'ai fait une compote de pommes et de pêches sanguines à se damner.

- Bah, vous réciterez trois Ave Maria et vous m'en amènerez un peu, en cachette. Faute avouée est à demi pardonnée.

 

Avez-vous déjà goûté ces pêches sanguines ?

Ayant reçu en cadeau quelques-unes de ces merveilles et des pommes par dizaines, la Cocotte les a cuisinées toutes les deux, le côté doux et moelleux de la pêche s'alliant subtilement au croquant de la pomme. Un goût d'Eden.

Ces pêches, appelées également pêches de vigne poussent un peu partout en France et se récoltent jusque fin-septembre.

Petites, d'un aspect peu amène, parfois jaunes à l'extérieur, quand on les ouvre, elles sont d'un rouge profond et intense. On dirait des quetsches de velours. Si vous en voyez sur l'étal de votre maraîcher, achetez-en.

 

Allez, mes ouailles, la Cocotte vous donne sa recette.

 

la mela1.jpgIl vous faut

500 gr de pêches

500 gr de pommes à compote

3 ou 4 cuillères de cassonade

quelques cerneaux de noix de pécan cassés (facultatif)

quelques raisins de Corinthe

50 de poudre d'amande

Et pour les manger : un peu de crème liquide

 

 

Lavez les pêches sans les peler, ouvrez-les en deux et enlevez le noyau.

Faites-les cuire à feu doux dans une casserole en ajoutant le sucre, les raisins et la poudre d'amande. Laissez cuire pendant 8 à 10 minutes.

Épluchez les pommes et coupez-les en quartiers. 2 ou 3 minutes avant la fin de la cuisson, ajoutez la pomme aux pêches.

Servez cette compote encore tiède avec un peu de crème liquide et les noix cassées par dessus.

Oliviers Elise Fontaine.jpgAvant de terminer, la Cocotte profite de cet article pour vous parler d'un petit livre dans lequel elle a trouvé une recette qui a l'air savoureux.

Ce livre s'appelle sobrement "Oliviers", il est écrit par Elise Fontaine. Et la recette, ce sont tout simplement des pêches sanguines rôties à l'huile d'olive.

Faites bouillir un litre d'eau, plongez-y les pêches pendant quelques secondes. Passez-les dans un bain d'eau froide et de glaçons. Épluchez-les puis déposez-les sur un plat allant au four. Versez dessus un filet de jus de citron et d'huile d'olive. Faites cuire pendant 20 minutes th. 6 ou 180°c.

A la sortie, ajoutez encore une fois un filet d'huile d'olive. Et c'est tout. Ça a l'air bon, non ?

Allez en paix !

La photo de la pomme vient de mon amie, Flo. Elle a l'oeil pour voir des choses... oh, la, la ! Merci ma belle !