mercredi, 03 juin 2020

Cappuccino-coco à la rhubarbe

Un peu de douceur dans ce monde de fous, une pause, une respiration pour mieux repartir zen, comblé et heureux.

Cappuccino-coco à la rhubarbe, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 800 g à 1 kg de rhubarbe fraîchement coupée, 150 g de sucre fin, ½ citron vert, 2 cuillères à café de fécule de pommes de terre, 1 boîte de 400 ml de lait de coco assez épais, quelques feuilles de menthe.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : fouet électrique
Rangez quelques heures la boîte de lait de coco au réfrigérateur. Si votre rhubarbe est bien fraîche, vous n’aurez pas besoin de la peler. Débarrassez-vous des 2 extrémités et coupez la rhubarbe en petits tronçons. Déposez-les dans un faitout, ajoutez le sucre et le demi-citron et mettez à cuire à couvert et à feu doux pendant 30 minutes. Délayez la fécule dans une petite tasse d’eau, ajoutez-la à la rhubarbe encore sur le feu et laissez bouillonner 2 minutes. Arrêtez la cuisson, retirez le citron et laissez la rhubarbe refroidir complètement. Au moment de servir, répartissez la rhubarbe dans de jolis contenants transparents. Fouettez le lait de coco en chantilly et répartissez-la sur chacun des contenants. Décorez d’une feuille de menthe et mangez le cappuccino aussitôt.

dimanche, 24 mai 2020

Bavarois aux fraises

D’un côté, des fruits en purée ou en coulis. De l’autre côté, une crème liquide fouettée en chantilly. On mélange et on obtient un bavarois.

Bavarois aux fraises, la cocotte, la voix du nord

Retrouver l’origine des recettes n’est pas toujours chose aisée. Ainsi pourquoi avoir appelé ce dessert un bavarois quand on sait qu’il vient de Suisse ? Le dessert, pas le bavarois ! Pourquoi donc avoir situé à Chantilly la crème éponyme ? Est-ce que ledit bavarois avait séjourné à Chantilly ? Personne ne sait. Quoiqu’il en soit, ce dessert d’une simplicité enfantine à réaliser est un classique de la gastronomie française depuis des lustres. Et sans remonter le cours de l’histoire, on lui adjoindra une petite goutte d’alcool et on s’en régalera, qu’il soit de Bavière, Tombouctou ou Pétaouchnock.
 
Pour 6 personnes
Ingrédients : 400 g de fraises fraîches, 3 feuilles de gélatine, 75 g de sucre en poudre, 500 ml de crème liquide, 10 spéculoos et ginjinha (alcool léger portugais à la cerise) ou du guignolet.
Préparation : 30 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : blender, fouet électrique et 6 verrines

Bavarois aux fraises, la cocotte, la voix du nord

Faites tremper dans de l’eau froide les feuilles de gélatine. Lavez et équeutez les fraises. Mixez-les avec le sucre et faites-les bouillir 3 minutes dans une casserole. Egouttez la gélatine et incorporez-la aux fraises pour la faire fondre, arrêtez la cuisson et laissez le mélange entièrement refroidir. Montez la crème liquide en chantilly. Quand la chantilly est bien épaisse, versez tout doucement le coulis de fraises refroidi et mélangez tout doucement.
Ecrasez 10 spéculoos et répartissez-les dans les verrines, ajoutez quelques cerises de la bouteille de ginjinha et versez 3 cl de cet alcool dans le fond de chacune des verrines avant de répartir le mélange aux fraises. Mettez les verrines 3 heures minimum au frais.

mercredi, 20 mai 2020

Croustilles soleil

Roulez le boudin, coupez le boudin, enfournez le boudin, laissez le boudin refroidir… Oh, eh ! Tu me parles autrement, hein !

Croustilles soleil, la Cocotte, la Voix du Nord

Pour 20 croustilles

Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 3 cuillères à soupe de confiture de lait, 3 cuillères à soupe de graines de tournesol, 1 poignée de noix de pécan grossièrement écrasées et un peu de sel Préparation : 15 min – cuisson : 20 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plaque à pâtisserie et papier-cuisson  Préchauffez le four à 180° C. Déroulez le rouleau de pâte feuilletée sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier cuisson.  Couvrez entièrement la pâte feuilletée de confiture de lait. Saupoudrez des noix de pécan écrasées et parsemez ensuite de graines de tournesol. Soyez généreux. Ajoutez un tout petit peu de sel fin. Roulez la pâte feuilletée en un long boudin bien serré et découpez des rondelles d’1,5 cm de large dans ce boudin. Posez-les à plat sur la feuille de papier-cuisson et enfournez les croustilles. Laissez-les cuire de 12 à 15 minutes, le temps qu’elle soient joliment dorées. Servez avec une compote de fruits et/ou une boule de glace. 

dimanche, 10 mai 2020

Pain perdu

83. Quand nous ressortirons, nous irons payer nos dettes chez Monsieur Vin.
84. Quand nous ressortirons, nous perdrons notre place de parking.
85. Quand nous ressortirons, nous rendrons tous les kilos reçus en trop.
86. Quand nous ressortirons, nous n’irons pas à la plage, nous n’irons pas à l’étranger mais nous prendrons le métro.
87. Quand nous ressortirons, nous aurons appris tous les gestes-barrières alors ne nous en veuillez pas mais nous tiendrons nos distances.
 
En tout cas et surtout, prenez bien soin de vous.
 
La recette
Devinette : c’est quoi une baguette avec une boussole ? Vous avez trouvé ? Bon déconfinement à tous et portez-vous bien.

Pain perdu, la cocotte, la voix du nord

Dans la série « on ne jette rien, on transforme tout », quelle est l’une des recettes préférées des petits gourmands et des grands économes ? C’est ? C’est ? C’est le pain perdu. Simplissime et délicieux, ce dessert a vraiment toutes les qualités et cette recette universelle remonte à la nuit des temps.  A travers les âges et les pays, on la retrouve sous de multiples noms, le French toast aux USA, l’eggy bread en Grande-Bretagne ou le pain crotté dans notre région. Les cuisinières économes savent toutes tremper le vieux pain dans du lait et des œufs pour ne pas gâcher et pour régaler les leurs.
 
La recette
Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 belles tranches de pain dur (pain de campagne, de mie, aux graines ou tout simple…), 3 œufs, 40 cl de lait, beurre, 75 g de sucre en poudre.
Préparation : 15 min – cuisson : 8 à 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : poêle antiadhésive

Pain perdu, la cocotte, la voix du nord


Dans un grand plat creux ou une tourtière, battez les œufs avec le lait et incorporez-leur 75 g de sucre. Déposez-y les tranches de pain et laissez-les s’imbiber du liquide. Faites fondre le beurre dans la poêle et faites dorer les tartines. Baissez le feu et retournez le pain au bout de 4 à 5 minutes. Laissez encore chauffer doucement 3 à 4 minutes. Quand les deux côtés sont joliment dorés, arrêtez la cuisson et dégustez votre pain perdu aussitôt. Le sucre va caraméliser et ça va être bon.
Variantes : Servez-le avec de la confiture (de fruits ou de lait), de la compote, de la glace, de la pâte de noisettes au chocolat, de la crème chantilly, des fruits, du fromage blanc au sirop d’érable ou au beurre de cacahuètes, avec une lichette d’alcool dans le mélange œuf et lait… Innovez, soyez fous !

mercredi, 06 mai 2020

Rhubarbe en pâte à crêpe

Mon ami Pierre me disait l’autre jour : « Tu sais, ma Cocotte, la rhubarbe qui vient d’être coupée n’a pas besoin d’être pelée. »

Rhubarbe en pâte à crêpe, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 800 g de rhubarbe, 150 g de sucre, 40 cl de lait, 2 œufs, ½ sachet de levure chimique, 225 g de farine, vergeoise brune.
Préparation : 25 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : feuille de papier sulfurisé
Pelez les tiges de rhubarbe et coupez-les en gros tronçons. Déposez-les dans un faitout, couvrez-les de sucre et posez le couvercle par-dessus. Faites cuire pendant 15 minutes, le temps que cela devienne de la compote. Réservez. Mixez très vivement le lait, les œufs, la levure et la farine. Préchauffez le four à 175°C.
Posez le papier sulfurisé dans le fond d’un plat, versez la moitié de la pâte à crêpes puis versez la compote de rhubarbe. Versez enfin le reste de la pâte. Mettez le plat au four et laissez cuire 35 à 45 minutes. Baissez la température vers la fin. Laissez entièrement refroidir, découpez le tout en petits carrés et saupoudrez-les de vergeoise brune.

mercredi, 22 avril 2020

Pudding à la carotte

63. Quand nous ressortirons, la mer sera là, imperturbable et malgré tout, vulnérable.
64. Quand nous ressortirons, les pays étrangers le seront encore plus.
65. Quand nous ressortirons, nous serons déguisés et nous aurons tous les oreilles décollées.
66. Quand nous ressortirons, nous n’aurons pas la permission d’aller nous assoir dans un restaurant.
67. Quand nous ressortirons, nous serons complètement déprimés mais nous serons dehors.

La recette

Le pavot n’est pas obligatoire, c’est juste pour donner un peu de contraste dans le pudding et pour son côté « croustillant ».

Pudding à la carotte, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de carottes bio, 100 g de pavot, 350 g de lait d’amandes, 150 g de poudre d’amandes, 50 g d’huile de tournesol, 1 orange, 200 g de farine, 200 g de sirop de betteraves, 1 sachet de levure chimique, sucre en poudre.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe, presse-agrumes et moule à manqué en silicone
Préchauffez le four à 200°C. Lavez soigneusement les carottes et râpez-les sans les peler avec une râpe à gros trous. Pressez l’orange pour en recueillir le jus. Dans un plat creux, mélangez carottes râpées, pavot, lait et poudre d’amandes, huile, farine, sirop de betteraves et jus d’oranges. Terminez en ajoutant le sachet de levure chimique. Versez cette préparation dans le moule à manqué (en silicone ou antiadhésif), égalisez la surface et mettez le moule au four pendant 1 heure. Laissez-le refroidir complètement dans le four et démoulez-le. Saupoudrez de sucre en poudre et coupez ce pudding en petits carrés pour le servir. Gardez-les au réfrigérateur si vous ne mangez pas tout, tout de suite.

mercredi, 08 avril 2020

Gâteau hello goodbye

Tu dis oui, je dis non. Tu dis bonjour, je dis au revoir. Tu dis bas, je dis haut. Tu dis blanc, je dis noir et on dit miam, miam, miam !

Gâteau hello goodbye, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 à 10 personnes
Ingrédients : 100 g de noix de coco râpée, 25 cl de lait chaud, 150 g de farine de blé type 45, 125 g de sucre fin, 40 g de pavot, 2 œufs, 1 citron jaune et 1 citron vert, 75 g de beurre, 1 sachet de levure chimique.
Préparation : 20 min – cuisson : 25 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : presse-agrumes, fouet électrique, moule à manqué en silicone et zesteur
Prélevez les zestes du citron jaune et pressez jaune et vert. Préchauffez le four à 170°C. Versez le lait chaud sur la noix de coco râpée et laissez gonfler quelques minutes. Versez ensuite la farine, le sucre, les jaunes d’œuf, le beurre fondu, le pavot et le jus des deux citrons sur la noix de coco au lait. Mélangez vigoureusement. Saupoudrez du sachet de levure chimique et mélangez à nouveau. Montez les blancs en neige et incorporez-les délicatement au mélange. Versez le tout dans le moule à manqué en silicone et enfournez 25 minutes. Retournez-le sur un plat à tarte et rangez-le au frais jusqu’au moment de le servir en le parsemant des zestes de citron. Si vous en avez envie, vous pouvez le recouvrir de fromage frais mélangé à un peu de crème liquide et zestes de citron.
 

mercredi, 25 mars 2020

Gâteau de vermicelle sucré aux épices

1. Quand nous ressortirons, les femmes de plus de 40 ans (pour les plus précoces) seront des Agnès Varda, elles auront un bol sur la tête, un bol blanc et noir. Les hommes de plus de 12 ans (pour les plus précoces) seront Maestro, le vieux sage dans "Il était une fois….l'homme", ils marcheront sur leur barbe.
2. Quand nous ressortirons, nous serons comme des endives mises à forcer dans le noir, privées de chlorophylle, le teint blanc terne et le goût amer.
3. Quand nous ressortirons, la mode sera passée, la saison printemps-été sera entamée.
Quand nous ressortirons, nous étoufferons nos enfants de nos bisous, ceux que nous n’aurons pas vus pendant ce temps et ceux qui auront vécu à côté de nous le même temps et qui nous supporteront encore.
4. Quand nous ressortirons, nos ongles longs ne seront pas noirs même si nous avons gratté la terre de nos jardins. Non, nos ongles seront blancs d’avoir été lavés régulièrement.
5. Quand nous ressortirons, nous aurons relu tous les livres et constaté que la chair n’est pas si triste qu’on le dit.
6. Quand nous ressortirons, nous aurons des envies de restaurants. En attendant, nous nous contenterons de vermicelle blanc. 
7. Quand nous ressortirons, nous serons hagards, effarés, fous, hallucinés, nous serons moins mais nous serons heureux.
to be continued...
 
La recette
Un reste de vermicelle dans un placard ? Des petites quantités d’épices et de fruits secs à terminer ? Ne bougez pas, j’ai ce qu’il vous faut.

gâteau de vermicelle sucré aux épices,la cocotte,la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 100 g de vermicelle (un fond de paquet), 50 cl de lait, 50 g de sucre de canne, cannelle et gingembre en poudre, 3 clous de girofle réduits en poudre, 30 g de gros raisins secs, quelques abricots secs et quelques pruneaux, 1 poignée de fruits secs (noisettes, amandes, noix, pistaches…)
Préparation : 15 min – cuisson : 20 à 25 min – coût : * - difficulté : * - Ustensiles : hachoir électrique, poêle antiadhésive et verrines
Faites tremper les raisins secs, les abricots et les pruneaux dénoyautés et coupés en petits morceaux, dans de l’eau bouillante pendant 15 à 20 minutes. Faites bouillir le lait, ajoutez le sucre, les épices en petites quantités et le vermicelle. Laissez bouillonner doucement 10 à 15 minutes et à la fin, ajoutez les raisins, abricots et pruneaux égouttés. Normalement le vermicelle cuit en 5 minutes mais là, vous pouvez le laissez cuire plus longtemps. Grillez à sec les noisettes, amandes, noix… dans une poêle antiadhésive et réduisez-les en poussière très grossière au hachoir électrique. Répartissez le vermicelle sucré dans de jolies verrines et saupoudrez-le de fruits secs broyés. Mangez tiède ou froid.
 

samedi, 21 mars 2020

Poires Belle-Hélène

Je suis l’époux de la reine, poux de la reine, poux. Le roi Ménélas ! Je crains bien qu'un jour Hélène,
je le dis tout bas, ne me fasse de la peine.

Poires Belle-Hélène, classiques, la cocotte, la voix du nord

Offenbach n’était pas cuisinier mais c’est lui qu’il faut remercier pour avoir initié la recette des poires Belle-Hélène. Oui, quand il lance son célèbre et bien-nommé opéra-bouffe, la Belle Hélène, qui narre les amours contrariées de Pâris et de la reine de Sparte dont on devine aisément le prénom, des cuisiniers parisiens inspirés par le thème créent des tas de recettes. L’une d’entre elles est passée à la postérité, celle des poires pochées dans un sirop et nappées de chocolat fondu. Pour réussir la recette, choisissez des poires charnues et pas trop mûres et elles resteront comme ladite Hélène.

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 poires Conférence ou Williams, crème glacée à la vanille. Pour le sirop : 40 cl d’eau, 150 g de sucre en poudre, ½ gousse de vanille. Pour la sauce au chocolat : 200 g de chocolat noir, 20 cl de lait, 10 cl de crème liquide, un peu de sucre et de beurre.
Préparation : 30 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : *

Poires Belle-Hélène, classiques, la cocotte, la voix du nord

Pour le sirop, faites bouillir l’eau avec le sucre. Baissez le feu et ajoutez le morceau de gousse de vanille fendue dans toute sa longueur. Pelez les poires. Coupez-les en deux tout en conservant le pédoncule (elles se tiennent mieux à la cuisson) et à l’aide d’une cuillère, enlevez les pépins. Faites pocher les poires 5 à 7 minutes dans le sirop. Egouttez-les et laissez-les refroidir complètement.
Faite fondre le chocolat avec le lait et la crème. Au dernier moment, ajoutez le beurre et 1 bonne cuillère à soupe de sucre. Répartissez les poires dans de jolis contenants, nappez-les de chocolat fondu encore chaud et accompagnez d’une boule de glace à la vanille. Parsemez éventuellement ce dessert d’amandes effilées et/ou de noisettes concassées, de noix de coco râpée.

mercredi, 11 mars 2020

Gâteau aux dattes et cacao

La pâte de dattes s’achète dans les épiceries orientales. C’est un gros bloc bien serré qui se découpe assez facilement. Pour un beau gâteau

gâteau aux dattes et cacao.JPG

Ingrédients : 500 g de pâte de dattes, 500 ml d’eau, 2 œufs, 100 g de beurre, 120 g de sucre, 150 g de farine, 2 cuillères à soupe de cacao en poudre, 1 sachet de levure chimique, une poignée d’amandes émondées, 50 g de noix de cajou concassées, 5 cl d’eau de fleur d’oranger, un peu de cannelle Préparation : 20 min – cuisson : 45 min à 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensile : 1 moule à manqué en silicone ou 1 moule à manqué simple recouvert de papier cuisson Préchauffez le four à 180° C. Coupez la pâte de dattes en petits morceaux et couvrez-la des 500 ml d’eau bouillante. Mixez. Faites fondre le beurre. Mélangez pâte de dattes, œufs, sucre, cacao, beurre fondu, farine, amades émondées, noix de cajou concassées, eau de fleur d’oranger et une pincée de cannelle. En dernier ajoutez la levure chimique et mélangez bien. Versez dans le plat en silicone. Lissez bien le dessus du gâteau et enfournez pendant 45 minutes. Piquez le gâteau avec la lame d’un couteau. Si elle ressort sèche, c’est cuit. Sinon prolongez un peu la cuisson. Laissez entièrement refroidir avant de couper le gâteau en petites parts. Saupoudrez de sucre-glace si vous en avez envie.  

samedi, 07 mars 2020

La sbriciolata de Christophe Dupuis, chef de la Touche gourmande à Tourcoing

« Faire la cuisine que j’aime »
D’abord formé à la cuisine puis aux lettres modernes, Christophe Dupuis* bifurque un temps dans l’expertise comptable. Mais l’appel de la cuisine est plus fort et il se lance dans ce qu’il a toujours voulu faire, « la cuisine que j’aimais, du fait-maison et rien que du frais. » Son petit restaurant dispose de quelques tables et d’un frigo ouvert sur la salle où les clients qui ne mangent pas sur place se servent en plats tout frais, tels que des soupes originales, des plats mijotés comme ceux de sa maman ou des desserts franchement tentants. On n’en demande pas plus !
La Touche gourmande, rue du Canal, 59200 Tourcoing

La sbriciolata de Christophe Dupuis, chef de la Touche gourmande à Tourcoing, sbriciolata, Christophe Dupuis, la Touche gourmande, Tourcoing, la cocotte, le chef et la cocotte, la voix du nord

La sbriciolata
Pour 6 personnes
Ingrédients : 400 g de farine, 150 g de sucre, 150 g de beurre froid, 2 œufs, ½ sachet de levure chimique, 5 pommes Golden (riches en pectine), 2 sachets de sucre vanillé
Préparation : 20 min – cuisson : 35 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : moule rond à charnière de 22 cm de diamètre

La sbriciolata de Christophe Dupuis, chef de la Touche gourmande à Tourcoing, sbriciolata, Christophe Dupuis, la Touche gourmande, Tourcoing, la cocotte, le chef et la cocotte, la voix du nord


Pelez et épépinez les pommes. Coupez-les en dés épais et faites-les poêler 5 à 6 minutes dans un peu de beurre et la vanille. Préchauffez le four à 180° C. Mélangez à la main la farine, le ½ sachet de levure chimique, le sucre et le beurre froid en petits morceaux. Travaillez du bout des doigts comme pour un crumble. Puis ajoutez les 2 œufs. Arrêtez de pétrir le tout avant que cela ne s’agglomère. Divisez la pâte en deux. Répartissez une partie dans le fond du moule à charnière garni de papier-cuisson. Puis répartissez la compote de pommes sur ce fond de pâte. Recouvrez ensuite l’ensemble avec la deuxième partie de la pâte. Enfournez le gâteau et retirez-le quand il est bien doré sur le dessus. En 25 minutes environ, c’est cuit. Laissez-le refroidir à température ambiante et rangez-le au réfrigérateur jusqu’au moment de le déguster.
*Sur la photo, avec Tissiana

mercredi, 26 février 2020

Moelleux pommes-noisettes

Des p’tits desserts comme ça, faciles à faire et honteusement délicieux, moi j’en veux bien tous les jours. Franchement je n’en demande pas plus.

Moelleux pommes-noisettes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 pommes Karmijn bio, 2 œufs, 100 g de noisettes en poudre, 100 g de farine type 45, 100 g de cassonade, 1 poignée de raisins secs, 1 sachet de levure chimique.
Préparation : 20 min – cuisson : 35 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : râpe et 6 moules à muffins (en silicone ou en papier-cuisson)
Préchauffez le four à 180°C. Ne pelez pas les pommes si elles sont bio. Lavez-les soigneusement, coupez-les en quatre et enlevez leurs pépins. Passez tous les quartiers à la râpe (petits trous). Dans un saladier mélangez-les aux deux œufs entiers, la poudre de noisettes, la farine, la cassonade, une belle poignée de raisins secs et la levure chimique. Mélangez bien et répartissez ce mélange dans les moules à muffins. Egalisez bien le dessus des moelleux et enfournez-les pendant 35 minutes. Laissez-les refroidir complétement avant de les démouler et servez-les avec un peu de noisettes concassées et/ou une crème chantilly ou une crème à la vanille.

dimanche, 16 février 2020

Iles flottantes

Des petits nuages de douceur dans un océan de crème, tels sont les œufs à la neige ou les îles flottantes. Faciles à faire et à dévorer.

Iles flottantes, la cocotte, la voix du nord

Fouetter des œufs en neige n’est pas bien compliqué mais réussir la crème anglaise peut le devenir si on ne fait pas les bons gestes. Au bain-marie, à la cuillère en bois, avec ou sans épaississant, il y a plein de façons de la réussir. Ce qui est sûr, c’est qu’il ne faut pas la quitter des yeux et sans cesse remuer pour obtenir la consistance voulue. Et quand enfin on y arrive, les portes d’un monde merveilleux s’ouvrent à nous. Oui, à nous, sabayons, egg nogs, flans, puddings et autres trifles ! Oui, à nous et à ceux qui auront la chance d’y goûter avec nous !

Iles flottantes, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 4 œufs entiers, 500 ml de lait, 150 g de sucre en poudre, 1 gousse de vanille, une pincée de sel (facultatif).
Préparation : 10 min – Cuisson : 15 à 20 min – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : Fouet électrique
Séparez les blancs des jaunes d’œuf. Réservez les jaunes dans un plat creux. Au fouet électrique montez les blancs en neige ferme en ajoutant une pincée de sel et 50 g de sucre. Faites frémir ½ l de lait. Plongez une cuillère à soupe dans les blancs en neige et déposez son contenu dans le lait frémissant. Pochez 12 « îles » en plusieurs fois quelques secondes et retournez-les très délicatement. Réservez-les sur un linge. Dans le lait qui a servi pour pocher les œufs à la neige, fendez la gousse de vanille en deux, grattez l’intérieur et incorporez-le au lait. Mélangez les jaunes d’œuf avec le sucre restant jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Versez le lait sur ce mélange en fouettant. Versez-le dans la casserole et faites épaissir la crème en mélangeant très souvent, à feu doux.  Laissez refroidir et mettez au frais 2 h minimum. Servez la crème anglaise dans 6 ramequins, déposez 1 ou 2 œufs à la neige par ramequin et parsemez d’amandes effilées ou de noisettes concassées…

mercredi, 12 février 2020

Gaufres à la pomme d’amour de Vitry

Le saviez-vous ? Vitry en Artois est la ville spécialisée dans la Pomme d’amour, un bonbon à l’anis idéal pour la Saint-Valentin.

Gaufres à la pomme d’amour de Vitry

Pour 15 gaufres
Ingrédients : 300 g de farine, 2 œufs, 5 cl d'eau, 5 cl de lait, 70 g de sucre en poudre, 1 cuillère à soupe de levure sèche de boulanger, 125 g de beurre, 10 bonbons pomme d’amour de Vitry ou 50 g de tout autre bonbon dur au goût d’anis
Préparation : 15 min – cuisson : 1 à 2 min par fournée – coût : * - difficulté : *
Délayez la levure dans l'eau et le lait, ajoutez les œufs et le sucre en poudre. Mélangez bien. Dans un plat creux, creusez un puits dans la farine et versez le mélange obtenu. Faites fondre le beurre et incorporez-le. Pétrissez la pâte allégrement. Laissez la pâte reposer 30 minutes puis au moment où vous allez faire les gaufres, incorporez les bonbons concassés grossièrement et mélangez-les délicatement à la pâte pour ne pas la faire retomber.  Faites chauffer le gaufrier et quand il est bien chaud, déposez à la cuillère à soupe 2 petites quantités de pâte sur chaque moule à gaufre (moi, j’en ai deux sur mon gaufrier électrique, ça fait 4 petites gaufres) et laissez dorer 1 minute ½ environ par fournée. Mangez-les tièdes quand les bonbons sont encore un peu chauds.

mercredi, 29 janvier 2020

Biscuits l’instant suédois et la Cocotte au musée du terroir de Villeneuve d'Ascq

Cocasse, le mélange fromage bleu, cassonade, cannelle, gingembre et noix muscade ! Cocasse, certes oui mais tellement bon !

Biscuits l’instant suédois, la cocotte, la voix du nord

Pour 30 biscuits
Ingrédients : 200 g de farine type 65, 125 g de beurre salé, 40 g de cassonade, ½ cuillère à café de cannelle en poudre, ½ cuillère à café de gingembre en poudre, ¼ cuillère à café de muscade, 1 œuf, 200 g de fromage bleu (roquefort, Pyrénées, fourme d’Ambert...), 5 à 10 cl de lait.
Préparation : 15 min - Cuisson : 10 min par fournée – coût : * - difficulté : * - Ustensiles : plat hermétique, emporte-pièce rond (5 à 6 cm de diamètre), papier-cuisson et plaque à pâtisserie
Faites fondre le beurre. Mélangez farine, beurre, cassonade, œuf, cannelle, gingembre et muscade. Formez une belle boule. Emballez-la dans un plat hermétique et enfermez-la au réfrigérateur 2 heures. Puis aplatissez-la finement sur un plan fariné. A l’aide de l’emporte-pièce, découpez des biscuits et déposez-les sur la feuille de papier-cuisson puis sur la plaque à pâtisserie. Préchauffez le four à 180°C. Enfournez-les 10 minutes et laissez-les refroidir sur une grille. Ecrasez le fromage à la fourchette, allongez-le d’un peu de lait pour en faire une crème épaisse, étalez-la sur la moitié des biscuits et recouvrez chacun des biscuits d’un autre biscuit. Dégustez bien frais.

Et si vous n'avez rien à faire ce dimanche, la Cocotte vous a trouvé quelque chose. Attention, roulement de tambour, une après-midi consacrée à la céramique au musée du terroir de Villeneuve d'Ascq. De 14 h 30 à 17 h 30, venez mettre la main dans la terre, avec la Cocotte venez déguster des p'tits plats cuits dans des plats en terre, venez tourner, venez modeler, venez faire plein de choses mais venez ! Ca va être bien.

Musée du Terroir et sur Facebook, 12 carrière Delporte 59650 Villeneuve d'Ascq 0320918757

biscuits l’instant suédois,la cocotte,la voix du nord

mercredi, 15 janvier 2020

Nut-nut cake

Ne soyez pas pressé d’enfourner ce gâteau, laissez-le monter, laissez-le gonfler et vous en deviendrez complètement nut-nut !

Nut-nut cake, la cocotte, la voix du nord

Pour 2 roulés
Ingrédients : Pour la pâte : 325 g de farine, 100 g de beurre, 30 g de sucre, 20 g de levure boulangère ou 1 càs de levure sèche de boulanger, 100 ml de lait tiède, 1 œuf, sel. Garniture : 30 g de beurre, 2 œufs, 125 g de sucre, 4 càs de lait, 5 cl de jus de citron, ½ càc de cannelle, 125 g de noix en poudre, 100 g de noix de pécan, 2 càs de cacao en poudre.
Préparation : 30 min – cuisson : 45 min – ustensiles : papier-cuisson et fouet normal
Pour la pâte : Délayez la levure dans le lait. Faites fondre le beurre et ajoutez-le à la farine. Ajoutez le levain (levure et lait), l’œuf, 1 pincée de sel et le sucre. Pétrissez bien pour obtenir une pâte lisse. Couvrez d’un linge et laissez monter 2 h. Pour la garniture : Mélangez le beurre en pommade avec le sucre et 2 œufs battus pour obtenir un mélange homogène. Ajoutez le lait, le citron, la cannelle, le cacao et les noix en poudre. Etalez la pâte sur une épaisseur de 5 millimètres. Etalez la garniture dessus, sans en mettre sur les bords. Répartissez les noix de pécan. Roulez le gâteau en le serrant bien et déposez ce rouleau couvert de papier-cuisson. Laissez monter 2 h. Badigeonnez les roulés d’un peu de lait. Faites cuire au four préchauffé à 180°C 30 min.

mercredi, 18 décembre 2019

Pommes au rhum

Vous pouvez éviter la crème liquide en augmentant la quantité de ricotta. Ce sera plus léger mais un peu moins fondant.

Pommes au rhum, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 6 pommes à cuire, 10 g de beurre, 150 g de sucre de canne (30 + 120), 10 cl de rhum (5 + 5), 12 biscuits amaretti, 20 cl de crème liquide, 2 jaunes d’œuf, 250 g de ricotta fraîche.
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : poêle antiadhésive, fouet « normal », fouet électrique et 6 verrines
Pelez les pommes, épépinez-les et coupez-les en petits morceaux. Faites fondre le beurre dans la poêle et faites-y sauter les morceaux de pommes quelques instants. Ajoutez 30 g de sucre, laissez caraméliser un instant puis versez 5 cl de rhum et faites flamber.  Répartissez les pommes dans les verrines. Mélangez le reste de rhum dans 10 cl d’eau. Trempez les amaretti dans ce mélange et posez-les sur les pommes.
Fouettez les jaunes d’œuf avec 120 g de sucre. Ajoutez la ricotta fraîche et mélangez bien. Montez la crème liquide en chantilly et incorporez-la délicatement au mélange œufs, sucre et ricotta. Répartissez le mélange dans les verrines, trempez à nouveau des amaretti dans le rhum et enfoncez-les légèrement dans la mousse des verrines et mettez-les au frais pendant 3 heures avant de déguster.

dimanche, 08 décembre 2019

Pain d’épices ou peperkoek

Ho, ho, ho, du pain d’épices, quel beau cadeau ! Faites votre mélange d’épices vous-mêmes et soyez prêts pour les fêtes.

Pain d’épices ou peperkoek, la cocotte, la voix du nord

Si on ne parle pas de pain d’épices à Noël, alors quand va-t-on le faire ? Dès que les effluves de ce pain viennent nous chatouiller les narines, on replonge en enfance, on est au pied du sapin et le regard fébrile, on ouvre les cadeaux. Dans la recette d’aujourd’hui, on part aux Pays Bas, avec le peperkoek. Historiquement ce dessert était préparé avec des restes de pain dur et des épices que les Hollandais importaient en masse de leurs colonies. Avec un peu de coriandre, un peu d’anis si on en a envie, bien régulier, bien coupé, beurré ou pas, on le déguste au moment des fêtes. Vous avez été sages ?
Pour 6 personnes
Ingrédients : 250 g de farine de blé, 1 sachet de levure chimique, 1 œuf, 100 g de cassonade brune, 2 cuillères à soupe de mélasse ou de sirop de Liège, 200 ml de lait, 5 clous de girofle, cannelle, gingembre moulu, noix muscade, cardamome, zestes d’orange et de citron, sel.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : moule à cake et papier-cuisson

Pain d’épices ou peperkoek, la cocotte, la voix du nord


Préchauffez le four à 150°C. Ecrasez les clous de girofle, ouvrez 10 capsules de cardamome et récupérez les graines. Mélangez ces épices à 1 petite cuillère à café de cannelle moulue, 1 cuillère à soupe de gingembre et une bonne pincée de muscade. Faites un creux dans la farine, ajoutez l’œuf, la levure, la cassonade, le sirop de Liège, le lait, les zestes d’agrumes, une pincée de sel et les épices et pétrissez pour former la pâte. Tapissez le moule à cake d’une feuille de papier-cuisson et versez-y la pâte. Enfournez le pain 1 heure. Laissez-le refroidir dans le four et emballez-le dans un torchon puis dans une boîte métallique pour le conserver 4 à 5 jours dans la cuisine ou jusqu’à 3 semaines au réfrigérateur.

mercredi, 04 décembre 2019

Carrés fonds de placards

Oh la la mais que ça doit être bon ! Ce caramel léger, ces fruits secs, ces graines, ce riz soufflé et ce pop-corn ! Merci qui ?

Carrés fonds de placards, la cocote, la voix du nord


Pour 6 gros carrés
Ingrédients : 2 càs de maïs à pop-corn, 2 càs d’huile de tournesol, 50 g de sucre en poudre, eau, 100 ml de crème liquide, 2 poignées de riz soufflé, 1 poignée de raisins secs, 1 poignée de noisettes et d’amandes émondées, 20 g de noix de coco déshydratée, 20 g de graines de tournesol,…
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : * ustensiles : casseroles et papier-cuisson
Dans une casserole, faites chauffer l’huile et le maïs en posant le couvercle de la casserole dessus. Dès que vous n’entendez plus de bruit dans la casserole, arrêtez la cuisson et réservez. Dans une petite casserole, versez le sucre et 3 ou 4 cuillères à soupe d’eau. Faites-en un caramel léger. Arrêtez la cuisson en versant la crème liquide.
Dans un plat, mélangez pop-corn, riz soufflé, les fruits secs, ….et versez par-dessus le caramel à la crème. Mélangez bien. Dans un petit plat, déposez une feuille de papier-cuisson et laissez-la déborder du plat. Versez dans le plat le mélange fruits secs, pop-corn… et tassez bien. Repliez les bords du papier-cuisson sur le mélange, posez un poids par dessus et rangez au frais le temps que cela durcisse. Coupez la masse en gros carrés et dégustez-les avec un thé ou un café.

mercredi, 20 novembre 2019

Pâte de pommes

Ce n’est pas une compote, ce n’est pas une confiture, ce n’est pas une mélasse. Non, c’est un peu des trois et c’est rudement bon !

Pâte de pommes, la cocotte, la voix du nord

Pour 3 bocaux
Ingrédients : 2 kg de pommes à cuire de saison, ½ gousse de vanille, 1 citron, 500 g de sucre de canne.
Préparation : 20 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : faitout, vide-pommes, bocaux
Pelez les pommes, enlevez le trognon de chacune d’elles avec le vide-pommes. Et coupez-les en petits morceaux. Déposez-les dans le faitout. Pressez le citron et versez le jus recueilli sur les pommes. Ajoutez la vanille et le sucre de canne. Faites chauffer le faitout à température normale et couvrez-le. Comptez 30 minutes puis enlevez le couvercle et faites cuire encore 30 minutes en mélangeant très souvent et en mettant sur la température minimale.
Lavez soigneusement les bocaux et remplissez-les de la pâte de pommes. Refermez aussitôt les bocaux et retournez-les pour chasser l’air. Remettez-les à l’endroit et rangez-les au frais quand ils ont refroidi. Dégustez ce petit dessert tout simple avec des yaourts, des gâteaux, de la crème fouettée dans la semaine qui suit leur confection.