dimanche, 21 juillet 2019

Escabèche de sardines

Vous avez des mains ? Vous avez des doigts au bout de vos mains ? Alors vous êtes prêts pour dévorer ces p’tits poissons délicieux.

Escabèche de sardines

Des sardines, des éperlans, des maquereaux, des lisettes, des rougets…, on ne fera pas la liste de tous les petits poissons des mers de France, c’est trop long. Mais ils pourraient tous trouver leur place dans l’escabèche. L’escabèche est une marinade d’huile et de vinaigre avec épices et herbes. En France du côté de la Provence, en Espagne, en Algérie ou encore au Maroc, toutes les cuisinières et tous les cuisiniers ont leur p’tite recette de poissons frits d’abord, laissés à tremper dans cette marinade et enfin mis au réfrigérateur avant d’être dévorés les soirs d’été avec un p’tit verre de vin bien frais, bien agréable…

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 kg de petites sardines extra-fraîches ou surgelées, farine, 8 cl d’huile d’olive, 10 cl de vinaigre d’alcool, 5 cl d’eau, 3 gousses d’ail, laurier, thym, 3 petites carottes, sel, poivre, 1 citron, huile de friture
Préparation : 30 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : friteuse et poêle

Escabèche de sardines

Pelez et ciselez l’ail. Dans une poêle faites frire l’ail dans les 8 cl d’huile d’olive, ajoutez rapidement le vinaigre et l’eau. Salez, poivrez et ajoutez les herbes et les carottes coupées en rondelles. Laissez chauffer 10 minutes à feu doux. Réservez.
Coupez la queue et la tête des sardines. Ouvrez-les pour enlever les entrailles et passez-les sous l’eau. Séchez-les très soigneusement et passez-les dans la farine. Faites chauffer la friteuse. Passez les sardines à la friteuse 5 à 7 minutes. Egouttez-les et déposez-les dans un plat creux. Couvrez-les de la marinade à l’huile et vinaigre, des herbes et du citron coupé en rondelles. Rangez le plat au frais 10 à 12 heures avant de servir les sardines en entrée.

vendredi, 19 juillet 2019

Choripan au chimichurri

Quand on voit ce qu’on voit et quand on entend ce qu’on entend, on ne peut que se dire qu’il vaut mieux se préparer ces p’tits sandwiches.

Choripan au chimichurri

Pour 6 personnes
Ingrédients : 2 baguettes de pain, 12 petits chorizos doux, quelques tomates-cerises, ½ citron vert, ½ bouquet de persil plat, 1 piment rouge, 1 poivron rouge, huile de tournesol, ½ oignon rouge, 2 gousses d’ail, 2 ou 3 cives, origan et thym frais, quelques feuilles de laitue, sel et poivre.
Préparation : 20 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *
Faites griller les chorizos à feu doux. Lavez et essorez quelques feuilles de laitue et coupez-les en lanières. Recueillez le jus du demi-citron. Lavez et ciselez le persil plat et le piment rouge. Lavez et coupez tomates et poivron en petits dés. Pelez et ciselez le demi-oignon et les cives avec leur tige. Pelez et pilez l’ail. Mélangez citron, persil, piment, tomates, poivron, oignon, cives et ail à un peu d’huile pour obtenir une belle sauce épaisse. Ajoutez quelques branches de thym et d’origan lavés. Salez et poivrez un peu. Faites toaster les morceaux de baguette ouverts en deux. Badigeonnez l’intérieur des pains avec la sauce préparée, ajoutez les chorizos et la laitue et dégustez aussitôt.

mercredi, 17 juillet 2019

Caramel coco-gâteau

Moi, j’aime la noix de coco. Moi, j’aime la ricotta. Moi, j’aime la vanille. Moi, j’aime le caramel. Et moi, j’aime le rhum.

Caramel coco-gâteau

Pour 6 personnes
Ingrédients : 150 g de noix de coco râpée déshydratée, 350 à 375 g de lait, 2 œufs, 100 g de sucre en poudre, 100 g de ricotta fraîche, 1 sachet de levure chimique, 50 g de farine, vanille. Caramel : 100 g de sucre, un peu d’eau. Facultatif : rhum.
Préparation : 20 min – cuisson : 30 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : moules en silicone pour faire des gros cannelés
Faites tremper la noix de coco râpée 30 minutes dans le lait pour la réhydrater. Mélangez l’œuf et la farine, versez ce mélange dans le lait et la noix de coco. Continuez avec le sucre, le sachet de levure chimique et la vanille. Fouettez vigoureusement ce mélange et terminez par la ricotta. Mélangez encore un peu.
Préchauffez le four à 175° C. Répartissez le mélange dans 20 moules en silicone et enfournez 40 minutes. Baissez la température sur 120°C et laissez encore 20 minutes. Laissez refroidir les gâteaux. Faites un caramel assez liquide avec le sucre et l’eau et versez-le sur les petits gâteaux refroidis.
Vous pouvez allonger le caramel d’une lichette de rhum.

lundi, 15 juillet 2019

Cornichons aux herbes et feuilles du jardin

Atelier bocaux dans le jardin, sous le soleil : avec les cornichons, on enferme l’été en bocal et on en profite toute l’année.

Cornichons aux herbes et feuilles du jardin

Pour 2 bocaux moyens
Ingrédients : 1 kg de cornichons pas trop gros mais pas petits, gros sel gris de Guérande, poivre noir en grains, coriandre en grains, 4 petits piments rouges séchés, thym, laurier, origan et 6 feuilles de cassis et/ou de cerisier, 400 ml de vinaigre blanc
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : 2 bocaux moyens très propres
Frottez les cornichons pour enlever un maximum de « petits piques ». Plongez-les dans de l’eau salée pendant 24 heures. Rincez-les et réservez-les. Faites bouillir le vinaigre et 300 ml d’eau avec 50 g de gros sel gris, 20 grains de poivre, autant de coriandre et les piments rouges.
Déposez des feuilles de cassis et/ou de cerisier dans les pots, ajoutez des feuilles de laurier et répartissez les cornichons dans les 2 bocaux. Tassez-les un peu, glissez l’origan et le thym dans les interstices et versez le vinaigre bouillant par-dessus. Répartissez également les grains et les piments dans les bocaux. Fermez bien les bocaux et faites le vide d’air en les retournant aussitôt. Rangez-les dans un endroit sombre et dégustez-les au bout de quelques jours.

samedi, 13 juillet 2019

La chakchouka de Momo Herbi, chef du Grain de folie à Bailleul

« Vous savez, la chakchouka, c’est de la ratatouille ! »
Entrez au Grain de folie, installez-vous et écoutez Momo Herbi. Ce maître-restaurateur œnologue vous parlera des tadjines de Kabylie qui servaient autrefois à la fabrication de grosses crêpes. Il vous racontera l’histoire des cornemuses et des 3 papes de cette région d’Algérie. Il feuillètera avec vous le petit livre usé dans lequel il a appris la gastronomie française, vous fera saliver avec ses championnats du monde de couscous en Sicile, vous montrera ses roses magnifiques, ses pieds de vigne d’Alsace, ses chevaux, son huile, ses vins… Vous l’écouterez et vous reprendrez un peu de chatchouka.

La chakchouka de Momo Herbi, chef du Grain de folie à Bailleul, chakchouka, momo hervi, le grain de folie, Bailleul, le chef et la cocotte, la voix du nord

Le grain de folie, 1925 route de Lille 59270 Bailleul

et sur Facebook


La chakchouka sur tartare de tomates
Pour 6 personnes
Ingrédients : 5 oignons, 3 poivrons-corne, 4 petites courgettes, 3 tomates, 12 cl d’huile de colza, huile d’olive, sel, 2 œufs. Tartare de tomates : 2 ou 3 tomates, origan sec, sel et huile d’olive.
Préparation : 15 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : *

La chakchouka de Momo Herbi, chef du Grain de folie à Bailleul, chakchouka, momo hervi, le grain de folie, Bailleul, le chef et la cocotte, la voix du nord

Pelez et coupez les oignons en lanières. Coupez les courgettes non-pelées en rondelles. Coupez les poivrons-corne (ils rendent moins d’eau à la cuisson*) en rondelles et débarrassez-les des pépins. Faites frire ces légumes dans l’huile de colza très chaude (l’huile d’olive ne résiste pas à la friture*). Ecumez pour enlever l’huile.
Faites cuire les tomates coupées en dés 2 minutes dans 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Ajoutez les légumes cuits précédemment, cassez les œufs par-dessus. Mélangez un peu, salez et c’est tout.
Pour le tartare de tomates, coupez des tomates en petits dés, mélangez-les à un peu de sel, d’origan sec et de l’huile d’olive. A l’emporte-pièce, déposez une couche de tartare de tomates puis couvrez-la des légumes cuits. Saupoudrez d’un peu de paprika pour faire joli. Ce plat peut se manger tiède.
*Dixit le chef.

la chakchouka de momo herbi,chef du grain de folie à bailleul,chakchouka,momo hervi,le grain de folie,bailleul,le chef et la cocotte,la voix du nord

la chakchouka de momo herbi,chef du grain de folie à bailleul,chakchouka,momo hervi,le grain de folie,bailleul,le chef et la cocotte,la voix du nordEt si la Cocotte vous emmenait en voyage, ça vous dirait ?

La Cocotte vous emmène à Bailleul, chez Momo Herbi, le chef du Grain de folie. On n’entre pas tout de suite dans le restaurant, on s’arrête dans le patio et on admire ses roses. « Vous volez voir ce que j’aime faire ? J’aime jardiner, faire pousser fleurs, fruits et légumes ». Les fleurs, les roses en fait, des roses d’un rose somptueux, « juste pour la décoration ». Des roses magnifiques qui vont à merveille avec les murs de brique et des pieds de vigne pour le vin d’Alsace qui serpentent ces mêmes murs. Un patio frais et ombragé où il doit faire bon traîner l’été. Elle vous emmène dans le jardin, le potager, le verger…

Dans le potager, sous serre ou pas, des fèves, des tomates, des courgettes, du céleri, des poireaux, des concombres, des artichauts… « Avant, j’organisais des dîners champêtres, je faisais tourner un agneau sur la broche et les clients allaient cueillir eux-mêmes ce qu’on allait manger tous ensemble. L’an prochain, je recommence ! » Et dans le verger, cerisiers, pêchers, pruniers, mirabelliers et autres pommiers sont la cible préférée des oiseaux. « Je les partage avec eux, leur chant m’est agréable. »

Partons maintenant en Sicile, voulez-vous.

Momo s’y rend chaque année, accompagné de son épouse. Ils vont au championnat du monde de couscous, l’occasion pour lui de rencontrer des cuisiniers du monde entier qui partagent la même passion du couscous. « C’est presque le plat national des Siciliens, le couscous ! »

Remontons sur le bateau et prenons la direction de l’Algérie, plus précisément la Kabylie qu’il a quittée en 1994 mais qu’il a eu le temps d’étudier par le menu.

la chakchouka de momo herbi,chef du grain de folie à bailleul,chakchouka,momo hervi,le grain de folie,bailleul,le chef et la cocotte,la voix du nordCet ancien étudiant des Ponts et chaussées, géomètre de formation, a fait beaucoup de recherches sur son pays et sa région natals. « J’ai découvert que ma région a eu 3 papes, qu’on fêtait Halloween en même temps que les Américains, on nous donnait aussi des bonbons pour l’occasion. C’est la même chose pour la Saint-Valentin. J’ai appris que le tadjine était un ancien plat dans lequel on faisait des grosses crêpes. Je sais que l’instrument de musique le plus commun en Kabylie est la cornemuse. » Qui l’eût cru ? La Cocotte le croit, Momo tient un auditoire comme personne. Momo sait raconter les histoires.

Quittons la Kabylie. « Quand on décide de partir, on part. Il faut choisir sa chaise. » Momo vient en France sur les conseils d’un géomètre-formateur. Son conseil, « si tu pars en France, ouvre un resto et fais du couscous. » Momo écoute son maître et arrive en 1994 avec dans ses bagages, un seul livre de cuisine, un livre élimé sur la gastronomie du pays qui l’accueille. « C’est la cuisine que j’aime. » Sa femme, elle, emmène les recettes de cuisine de sa maman. Ils ouvrent leur premier restaurant à Lille. Puis l’envie d’espace pour ses chevaux et l’envie de nature les emmènent à Bailleul.

Tout ça pour finir dans la cuisine de Momo. Entrez donc !

la chakchouka de momo herbi,chef du grain de folie à bailleul,chakchouka,momo hervi,le grain de folie,bailleul,le chef et la cocotte,la voix du nord

- « Alors la Cocotte, je vous ai préparé 3 plats, la chakchouka, un tadjine aux olives et un frappucino aux fraises !

- Euh Momo, il ne me faut qu’une recette ! ET même si vous me parlez d’une de mes recettes préférées, le tadjine aux olives, je vais choisir la chakchouka, c’est de saison ! Les gens vont adorer. »

Avec les légumes de la ferme Thomas à Nieppe et une petite feuille d’endive pour la référence au Nord, « je vais vous faire de la chakchouka dans ce cas. Vous connaissez la chakchouka, j’imagine ? C’est de la ratatouille mais quand je dis ratatouille, les gens n’en veulent pas. Ratatouille, c’est aussi le mot que je leur dis quand il ne m’en reste plus beaucoup et que je veux en garder pour en avoir jusqu’à la fin du service. »

La Cocotte est revenue de voyage et a posé ses valises le temps d’un après-midi chez Momo.

Momo, elle l’écouterait pendant des heures. La Cocotte aime qu’on lui raconte des histoires, elle l’a déjà dit au-dessus. Elle aime ça autant que la chakchouka de Momo ! Merci Momo.

la chakchouka de momo herbi,chef du grain de folie à bailleul,chakchouka,momo hervi,le grain de folie,bailleul,le chef et la cocotte,la voix du nord

jeudi, 11 juillet 2019

Romaine mollet-soja

La sauce shoyu est une sauce à base de soja fermenté. On la trouve maintenant allégée en sel et ça, c’est bon pour nous.

Romaine mollet-soja, la cocotte, la voix du nord


Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 belle salade romaine, 6 œufs hyper-frais, 100 g de pousses de soja frais, 2 cives, 1 càc de moutarde, ½ càc de pâte de piment, 2 càs de vinaigre de cidre, 2 càs d’huile de colza, 1 càc de sauce shoyu, eau, quelques feuilles de menthe et 1 poivron vert allongé.
Préparation : 15 min – cuisson : 2 min – coût : * - difficulté : * - ustensile : louche
Faites bouillir une casserole d’eau avec un peu de vinaigre dedans. Dès qu’elle bout, cassez un œuf dans la louche, créez un tourbillon dans la casserole et versez délicatement l’œuf dedans. Rabattez le blanc sur le jaune pour l’enfermer et laissez cuire 2 à 3 minutes. Réservez tous les œufs cuits de la sorte dans une assiette creuse dans de l’eau chaude. Lavez et essorez la salade. Coupez les feuilles en lanières. Mélangez cives ciselées avec les tiges, moutarde, piment, vinaigre, huile, shoyu et 5 cl d’eau dans un bol. Disposez la salade dans un grand saladier, ajoutez les pousses de soja dessus, de fines rondelles de poivron lavé et quelques feuilles de menthe ciselée. Versez la vinaigrette sur la salade et posez les oeugs mollets pour finir. Mangez aussitôt.

mardi, 09 juillet 2019

Pizza lumache

Leçon d’Italien n°548, comment dit-on escargot à Roma, Napoli, Palermo, Venezia, Cagliari, Murris… ? La réponse n’est pas pizza.

Pizza lumache, la cocotte, la voix du nord

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 rouleau de pâte feuilletée pur beurre, 3 cuillères à café de concentré de tomates, 2 càs de ricotta fraîche, 3 càs de parmesan râpé, 1 càs d’origan séché, 1 càc d’ail moulu, 5 cl d’eau, poivre.
Préparation : 10 min – cuisson : 15 min – coût : * - difficulté : * - ustensiles : plaque à pâtisserie et papier-cuisson
Préchauffez le four à 180°C. Dans un bol, mélangez le concentré de tomates, la ricotta, le parmesan, l’origan, l’ail, l’eau et le poivre. Formez une crème homogène. Posez une feuille de papier-cuisson sur la plaque à pâtisserie, déroulez la pâte feuilletée sur le papier-cuisson et répartissez la crème sur la pâte. Roulez la pâte comme un boudin et découpez des rondelles de 2 cm dedans. Posez-les à plat sur la plaque en les espaçant bien. Enfournez la plaque 15 minutes. Vérifiez la cuisson, les petits « escargots » doivent être dorés. Au besoin prolongez la cuisson. Sortez-les du four quand ils sont bien dorés et saupoudrez-les d’un peu de parmesan avant de les déguster chauds ou tièdes avec des crudités.

dimanche, 07 juillet 2019

Panna cotta mandorla

Aujourd’hui on se lance dans la panna cotta aux amandes. Avec des amandes en lait, en poudre ou effilées, on va se régaler.

Panna cotta mandorla, panna cotta, la cocotte, la voix du nord

Avec la panna cotta, apprenez deux mots d’italien, crème et cuite. Vous l’aurez donc deviné, cette petite merveille de mousse tremblotante vient d’Italie. 4 éléments la composent, le lait, la crème, le sucre et la gélatine. Cette dernière peut se remplacer par de l’agar-agar mais attention au dosage qui se fait au dixième de gramme près. Fraîche et parfumée traditionnellement de fruits rouges en coulis, de la même famille que le blanc-manger, la panna cotta est idéale l’été. Soyez inventifs et mariez-la à de nombreux goûts. Mangues, ananas, menthe… Les poivrons, les tomates aussi. Hummmm, buenissima !

Pour 6 personnes
Ingrédients : 20 cl de crème liquide, 25 cl de lait d’amandes, 2 feuilles de gélatine, 50 g de sucre de canne, 30 g d’amandes en poudre, 30 g d’amandes émondées, 30 g d’amandes effilées ou brisées, 30 g de noix décortiquées, 30 g de pistaches non salées.
Préparation : 15 min – cuisson : 10 min – coût : * - difficulté : *

Panna cotta mandorla, panna cotta, la cocotte, la voix du nord

Faites tremper la gélatine dans un bol d’eau froide pendant 15 minutes. Mélangez lait d’amandes et crème liquide et faites chauffer 3 minutes. Egouttez la gélatine et faites-la dissoudre en même temps que le sucre dans le lait d’amandes et la crème liquide chauffés. Arrêtez la cuisson. Ajoutez les amandes en poudre et les amandes émondées. Répartissez le liquide dans 6 jolies verrines et mettez-les au frais pendant 3 heures. Dans une poêle en fonte, torréfiez amandes émondées, amandes effilées et noix décortiquées et laissez refroidir. Au moment de servir, répartissez noix et amandes torréfiées et pistaches sur les verrines et proposez des langues de chat aux amandes pour les déguster.

vendredi, 05 juillet 2019

Calamars-pindjur en chaussons

Avec les premières aubergines et tomates de Provence, la Cocotte vous offre une recette qui sent bon le soleil à refaire tout l’été.

Calamars-pindjur en chaussons

Pour 6 personnes
Ingrédients : 500 g de calamars, 2 poivrons rouges, 1 aubergine, 3 tomates, 1 piment, huile d’olive, ail, sel, 1 ou 2 morceaux de sucre, 2 cuillères à soupe de vinaigre, pâte feuilletée.
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h 30 – coût : * - difficulté : *
Passez les poivrons sous la flamme, laissez-les se boursouffler, emballez-les dans de l’alu et pelez-les une fois refroidis en les débarrassant des pépins et du pédoncule. Pelez la tomate en la passant rapidement dans de l’eau bouillante. Pelez l’aubergine. Coupez tomates et aubergine en petits morceaux. Dans un faitout Faites chauffer 2 cuillères à soupe d’huile d’olive et faites-y compoter les légumes y compris le piment avec 4 gousses d’ail pelé et pilé, un peu de sel et de sucre. En fin de cuisson ajoutez le vinaigre. Coupez les calamars en petits dés et faites-les cuire jusqu’à ce qu’ils soient tendres. 15 à 20 minutes suffiront. Enlevez le jus qui s’est formé et assaisonnez-les. Mélangez sauce aux poivrons et calamars. Formez 6 ronds de 12 à 15 cm dans la pâte feuilletée. Farcissez-les du mélange légumes/calamars. Fermez-les bien et passez-les au four chaud (180°C) 15 à 20 minutes.

mercredi, 03 juillet 2019

Couckettes à l’orange

Si vous avez envie de découvrir un village magnifique de Flandres, si vous avez envie de vous faire un petit stock de livres pour partir en vacances, si vous avez envie de rencontrer des auteurs de la région et d'ailleurs, si vous avez envie de discuter avec eux, si vous avez envie de voir une Cocotte sans plumes, en chair et en os et si vous avez envie de vous coucher à pas d'heure, rendez-vous à la treizième édition de la nuit des livres à Esquelbecq. Entre 16 h et minuit ce samedi 6 juillet, vous pourrez y assouvir toutes les envies susnommées.

On se voit là-bas ?

Avec la librairie Alpha B de Saint-Omer

Vous trouverez tous les détails en cliquant sur la photo.

couckettes à l’orange,la cocotte,la voix du nord

Mardi la Cocotte mixa des peaux d’oranges et inventa les couckettes, espèces de mini-pannecouckes à l’orange. Gloire à elle !

Couckettes à l’orange, la cocotte, la voix du nord

Pour 40 couckettes
Ingrédients : 4 petites oranges à jus, 40 cl de lait, 1 sachet de levure chimique, 2 œufs, 100 g de farine type 45, beurre, sucre en poudre.
Préparation : 15 min – cuisson : 2 à 3 min par fournée – coût : * - difficulté : * - ustensiles : blender et poêle antiadhésive
Pressez les oranges, faites bouillir le jus 30 minutes pour en faire un sirop et 50 g de sucre. Réservez. Faites cuire les peaux d’oranges à l’eau bouillante 30 minutes également. Egouttez-les. Dans un blender, mélangez les peaux d’oranges avec le lait, les œufs, la farine et le sachet de levure chimique. Formez une belle masse homogène. Faites chauffer à feu doux un peu de beurre dans une poêle et déposez-y des cuillères à soupe de pâte à couckettes. Dès que le dessus des petites crêpes est « sec » avec des petits trous, retournez-les et laissez-les cuire encore un peu. Retournez-les souvent pour qu’elles ne brûlent pas. Faites toutes les petites crêpes de la sorte et servez-les en proposant le sirop au jus d’orange pour casser l‘amertume des peaux d’orange.

lundi, 01 juillet 2019

Pieds dans le plat d'herbes

 De la tête aux pieds, on mange tout dans le cochon. Et les pieds au vin et aux herbes, ça sent drôlement bon. N’est-ce pas ?

IMG_20190629_084638.jpg

Pour 6 personnes I

ngrédients : 6 pieds de cochons déjà cuits, feuilles de laurier frais et de sauge, branches de thym et romarin frais également, 25 cl de vin rouge, moutarde, 300 g de pommes de terre à chair ferme, ail, matière grasse. Préparation : 15 min – cuisson : 2 h – coût : * - difficulté : * Lavez soigneusement les herbes et tapissez-en un plat qui au va au four. Versez le vin rouge dans le fond du plat et posez les pieds de cochon dessus. Enfournez dans un four préchauffé à 150° C pendant 1 h 30 heures en baissant la température pour arriver à 100° C et laissez encre 1 heure.  Désossez entièrement les pieds de cochon, coupez les morceaux de viande en petits morceaux, mélangez-les à une grosse cuillère à soupe de moutarde et déposez dans une poêle antiadhésive. Lavez les pommes de terre et coupez-les en rondelles. Faites-les cuire 10 minutes à l’eau, égouttez-les et ajoutez-les à la viande. Ajoutez un peu de matière grasse au besoin. Continuez avec l’ail émincé. Filtrez le vin, ajoutez-le dans la poêle. Laissez cuire à feu doux 10 minutes en remuant régulièrement les aliments et servez en entrée tiède.