Toasts tarama de chèvre (jeudi, 28 août 2014)

L’été remplit les paniers de la Cocotte de légumes divers et variés et souvent en nombre. Il en est ainsi des tomates, de toutes les couleurs, de toutes les formes, de toutes les nationalités,… des courgettes, jaunes, vertes, rondes, allongées, jaunes allongées, vertes rondes, jaunes rondes….
Mais les paniers estivaux de la Cocotte sont aussi anormalement gonflés par les concombres.
Des gros, des petits, des qui piquent, des qui ont la peau douce, des verts, des blancs, des jaunes, des de jardin, des japonais, des longs, des, des, des,….
Le concombre, c’est bon, hein ? Il est anti-oxydant et ça, c’est bon pour nos cellules. Il est composé à 95% d’eau et ça, c’est bon pour notre ligne. Ça rafraîchit et en plein été, y’a pas mieux !
Bref, il a tout pour lui. Sauf que…
Sauf que le chéri de la Cocotte n’aime pas le concombre, le chéri de la Cocotte ne digère pas le concombre, le chéri repousse son assiette, le chéri pique sa crise et toutes les semaines de l’été, c’est la soupe à la grimace.

toasts tarama de chèvre,oeufs de poisson,concombre,fromage de chèvre

Depuis des années, la Cocotte cherche la recette-miracle qui rendra au Coco le sourire et qui lui laissera l’estomac, le foie, la rate, l’intestin en paix. Elle a tout essayé et elle essaie encore.
Elle pèle le concombre mais certains disent que c’est la peau qui aide à la digestion et qu’on se prive de la pepsine. Alors dans le doute, elle pèle le concombre en lui faisant un beau costume rayé. Ça ne fait pas avancer le schmilblik mais c’est joli !
Elle le fait dégorger dans du sel, sel fin, sel moyen, sel fin-moyen, sel moyen-gros, gros sel, sel gris de Guérande, sel de Camargue, des mines de Berchtesgaden ou de Wieliczka, de Pétaouchnok ou de Ouarzazate… Peu importe ! D’aucuns disent que ça ne sert à rien, voire que c’est une hérésie. Rien que ça ! Et quand on sait quel sort on a réservé aux hérétiques, la Cocotte se demande si elle va continuer à agir de la sorte !
Elle enlève les pépins en grattant l’intérieur à l’aide d’une cuillère avec 45 % d’argent, les soirs pairs de pleine lune des années bissextiles mais le Coco grimace toujours.
Elle le fait tremper dans du lait demi-écrémé. Le concombre, hein ! Pas le Coco ! En vain !
Elle coupe le haut du maudit légume (côté queue) et frotte pendant des heures et des heures le reste du concombre pour lui faire sortir un éventuel liquide blanc (méthode enseignée par une malgache) mais elle a beau frotter, elle ne voit rien venir.
Elle ajoute à ses préparations quelques feuilles de menthe, menthe poivrée, menthe-chocolat, menthe à l’eau, menthe-n’importe-quoi, toujours cet affreux rictus sur le visage pourtant amène du Coco !
Une fois, elle a même tout essayé d’un coup, dégorgeage, enlevage de pépins, trempage dans du lait puis additionnage de menthe, aucun changement sur la face du chéri.
Et à ce jour, rien, nada, keutsch, nib, peau de balle et variétés, elle ne sait toujours pas comment faire pour bien digérer le concombre à son amoureux.
Il paraîtrait que 50 % des gens sont dans le cas du coco. Et là, on peut s’étonner que des tas de solutions soient données, bonnes ou mauvaises mais qu’aucune explication scientifique ne vienne clarifier le problème. S’est-on déjà penché sérieusement sur le problème ? Dans les instituts de recherche, y’a-t-il des pros du cornichon ? Des experts du melon des Antilles ?  Des maîtres ès-concombres ?
Jusqu’à maintenant, la seule solution pour que le Coco digère le concombre a été de ne pas le manger ! Du coup, c’est la Cocotte qui se tape tout le stock et là, stop ! Non, trop, c’est trop !
Et vous, vous savez pourquoi on ne digère pas le concombre ? Et vous, vous faites quoi pour le digérer ?

La recette

Leçon 627 : Comment écouler un stock impressionnant de concombres de jardin ni vu, ni connu, j’t’embrouille !

Toasts tarama de chèvre, opeufs de poisson, concombre, fromage de chèvre

Pour 6 personnes
Ingrédients : 50 à 70 g d’œufs de poisson (mulet ou cabillaud), 15 g de chapelure, 5 cl de lait, 100 g de fromage de chèvre frais, huile d’olive, poivre blanc, ail, jus de citron, 1 concombre de jardin, gros sel, 1 oignon doux, feuilles de menthe fraîche, 12 petites tranches de pain
Préparation : 15 min – cuisson : 1 à 2 minutes pour toaster le pain – coût : * - difficulté : *
Pelez, coupez en 4 le concombre dans la longueur et épépinez-le. Déposez-le dans un petit saladier, ajoutez quelques cuillères de gros sel et laissez-le dégorger pendant quelques dizaines de minutes. Pelez et pilez l’ail. Mélangez chapelure et lait pour obtenir une pâte relativement dense. Ajoutez les œufs de poissons, l’ail pilé, le fromage de chèvre frais écrasé, le poivre blanc et le jus d’un citron. Mélangez vivement en ajoutez une petite quantité d’huile d’olive pour lier tout l’ensemble.
Pelez et ciselez très finement l’oignon doux.
Rincez le concombre, enlevez un maximum d’eau en le pressant entre les mains. Mélangez-le à l’oignon. Ajoutez quelques feuilles de menthe lavées en ciselées.
Faits toaster toutes les petites tranches de pain. Répartissez le tarama sur le pain et couvrez de concombre. Mangez en entrée. Bien frais, bien agréable !

| Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : toasts tarama de chèvre, opeufs de poisson, concombre, fromage de chèvre |  Facebook | |  Imprimer