Papeton d'Avignon (lundi, 22 octobre 2012)

Dans ses relations, il est toujours bon d’avoir un représentant de certaines professions. Grâce à leur expertise dans leur domaine, ils peuvent vous conseiller,  vous accompagner dans les grandes étapes de votre vie et parfois vous dépêtrer de mauvaises situations.
Un paléontologue spécialiste de l’ère mésozoïque et plus particulièrement du jurassique supérieur kimméridjien peut être votre meilleur ami mais en cas mal de dents un dimanche après-midi, de PV abusif ou de blanchiment d’argent sale, il ne vous sera pas d’un grand secours.  Alors qu’un dentiste, un garagiste, un avocat, un assureur, un docteur, là oui !
Dans le nord de la France, il faut ajouter à la liste de ces professions recherchées, celle de marchand de frites. Une envie de frites un dimanche soir, après s’être chopé un PV de mauvais stationnement à Bray-Dunes ou Louvroil, ça ne peut pas se réprimer.
Si un habitant du Nord Pas de Calais n’a pas de baraque à frites attitrée, il s’étiole, il s’aigrit au risque de se fondre, voire de disparaître complètement dans le paysage régional, souvent gris, lui aussi. Demandez à un ch’ti où il va chercher ses frites, il prendra toujours le temps de vous répondre et son argumentation vous laissera coi !Parfois l’appartenance à une communauté tient à ce genre de détails.
En native du cru, la Cocotte n’échappe pas à la règle et ô bonheur, elle a dans ses relations le meilleur des marchands de frites ! Il est au bout de sa rue. Il s’appelle Bruno, c’est marqué sur sa caravane. Ses clients, dans un manque évident d’originalité, le surnomment Nono. Nono, c’est tout simplement le pro, l’expert, le roi de la frite !
Nono connaît toutes les variétés de pommes de terre, Nono connaît les goûts de tous ses clients, Nono connaît le degré de cuisson des frites de Bernard, René ou Nathalie, Nono sait quelle sauce votre voisin de gauche préfère, il sait si la p’tite dame qui vous suit dans la file veut du sel avant de fermer le paquet. Nono, il sait tout ! Nono, il voit tout. Il connaît tout le monde dans le quartier, il sait tout ce qu’il s’y passe. C’est un kiosque à journaux.
Main droite gantée, écumoire vissée à celle-ci, il brasse des frites à longueur d’année et ponctue ces instants où vous êtes là à attendre, de réflexions philosophiques. Nono, c’est un fritosophe. Nono, c’est le fritosophe ! Nous, on est là à attendre, à l’écouter disserter sur les choses de la vie. En été, on patiente avec une boisson rafraîchissante, en hiver, on se frotte les bras, on souffle dans nos mains, on se rabaisse le bonnet bien sur le bout du nez et on le colle au carreau de la caravane pour avoir bien chaud.
Et comme on a attendu un tout petit peu et qu’on l’a écouté dans le calme, il nous donne une petite frite en cadeau, « tenez, goûtez, elle est bonne ? Elle est assez cuite ? Sinon je la remets, hein, mais je sais que vous l’aimez comme ça » et nous, on est comme ces gamins qui vont lécher le moule à gâteau de leur maman quand elle fait de la pâtisserie le dimanche. Vous avez un Nono dans vos relations ?

Sans transition, la recette du papeton d'Avignon

Sur le pont d’Avignon, on y mange, on y mange. Sur le pont d’Avignon, on y mange du papeton, une purée d’aubergines cuite dans un moule ressemblant à une tiare de pape.

Papeton d'Avignon, papeton, Avignon, aubergine, friterie, fritosophe, Nono

Pour 6 personnes
Ingrédients : 3 belles aubergines bio, 2 gousses d’ail, 2 échalotes, 2 œufs, 2 cuillères à soupe de crème fraîche, thym, sel, poivre, huile d’olive, tomates et vinaigre.
Préparation : 10 mn – Cuisson : 30 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensiles : mixeur et ramequins rectangulaires ou moule à cake, cocotte-minute.
Si vous trouvez des aubergines bio, vous gagnerez du temps car vous n’aurez pas besoin de les éplucher. Coupez-les en petits dés. Faites chauffer un peu d’huile d’olive dans une casserole et faites revenir les dés d’aubergines pendant 10 mn en remuant souvent. Ajoutez le thym, salez et poivrez. Hors du feu, ajoutez les œufs entiers, les échalotes et l’ail ciselés et la crème fraîche. Mixez finement pour obtenir une belle crème. Rectifiez l’assaisonnement.
Versez le mélange dans les ramequins beurrés ou le moule et faites cuire à la cocotte-minute à la vapeur pendant 8 minutes. Pendant ce temps coupez les tomates en tout petits morceaux, assaisonnez-les comme une salade. Déposez sur les assiettes puis démoulez les papetons dessus.
Si vous ne trouvez plus de tomates, remplacez-les par du coulis.

22.10.2012

| Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : papeton d'avignon, papeton, aubergine |  Facebook | |  Imprimer