Boulettes à bouillon (jeudi, 13 septembre 2012)

Il faut remonter à l’an 4000 avant Jésus-Christ pour constater que l’humanité est déjà familiarisée avec le concept de la boulette. En effet sur la septième ligne de la Pierre de Rosette, notre Champollion national, Jeff pour les intimes, n’a-t-il pas décodé la phrase désormais célèbre du décret de Ptolémée V « la boulette, tu rouleras et feras cuire »*. Il faut le savoir, les Egyptiens antiques roulaient la boulette comme personne. Si le morceau de granodiorite ne révèle pas la composition de ce mets qui a traversé les âges,  il en montre toutefois l’universalité.
La Pierre de Rosette a été traduite dans quasiment toutes les langues, et sans aucune difficulté, on a toujours trouvé une traduction pour « boulette ». La Cocotte ne vous fera pas l’affront de vous donner des exemples. Elle sait que vous savez.
En revanche,  pour la toute petite poignée de béotiens mais néanmoins lecteurs assidus de ce blog, il appert que rappeler quelques notions de base à propos de la boulette est tout sauf inutile.
Sachez, néophytes chéris, que vos idées et vos mains sont vos alliés les plus fidèles.
Ce sont vos idées et vos mains qui créeront et formeront la boulette.
La boulette est ronde, parfois oblongue, sa taille varie en fonction du plat et sa composition également. Faite d’une, deux, trois viandes, avec ou sans ail, oignon ou échalote, contenant une herbe, un légume, du fromage ou des fruits, accompagnée d’une sauce ou flottant dans une soupe ou un bouillon, elle n’a, somme toute, que deux impératifs à respecter : avoir du goût et garder sa forme à la cuisson.
Une fois ces principes mis en mémoire, sachez, chers profanes, que vous ne verrez jamais plus le monde comme avant. L’univers de la boulette s’ouvre à vous.

Boulettes à bouillon
Voici une idée pour utiliser les restes d’un rôti de porc, de bœuf ou de veau ou pour utiliser les restes d’un pot-au-feu. Avec le pot-au-feu, le bouillon sera déjà prêt.

boulettes à bouillon, boulettes, bouillon

Pour 6 personnes
Ingrédients : 400 g de restes de rôti de porc, 50 g de pain dur, 3 càs de farine, 1 petite tasse de lait, 1 œuf, un peu de 4-épices, sel et persil, 1, 5 litre de bon bouillon de viande ou de légumes
Préparation : 20 mn – Cuisson : 5 mn – Coût : * - Difficulté : * - Ustensile : hachoir à viande
Recouvrez le pain dur coupé en morceaux d’une petite tasse de lait. Passez les restes de viande froide au hachoir. Quand le pain a bien ramolli, mélangez-le à la viande mixée, ajoutez la farine, l’œuf entier, une bonne pincée de 4-épices, du persil ciselé et du sel. N’ajoutez pas de poivre, il y en a déjà dans le 4-épices. Malaxez bien puis formez des boulettes grosses comme des noix. Laissez-les reposer 1 petite heure au frais.
Faites chauffer le bouillon que vous avez choisi. Quand le bouillon est frémissant, ajoutez les boulettes. Elles sont cuites dès qu’elles remontent à la surface. Egouttez-les au fur et à mesure et mettez-les de côté dans une soupière. Cuisez toutes les boulettes et versez le bouillon par-dessus.
Pour donner un peu d’épaisseur aux boulettes, vous pouvez ajouter une ou deux cuillères de semoule très fine quand vous les préparez.

13.09.2012

*Avis aux historiens, les recherches de la Cocotte sont matière à interprétation. C'est d'ailleurs ce qu'elle a fait à l'étude de la Pierre de Rosette. Elle l'a interprétée à sa manière. ;)

| Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : boulettes à bouillon, boulettes, bouillon |  Facebook | |  Imprimer