Des Bretzels (samedi, 12 décembre 2009)

P1130147-bords.jpgPetite devinette :

Qu'est-ce qui est rond et marron, qui ressemble à un nœud, qui a parfois une grosse cicatrice sur le « ventre », qui est salé et qui pendouille fièrement dans les vitrines des échoppes sur les marchés de Noël en Allemagne ?

Un pneu crevé recouvert de chocolat ? Nein !

Un Père-Noël en pain d'épice qui aurait fait la guerre ? Nein !

Une brioche en forme de roue de charrette trop cuite ? Nein !

C'est un Bretzel ! Enfin !

Toutes les régions d'Allemagne en réclament l'origine, avec des histoires plus ou moins farfelues.

Son nom vient du latin bracchium qui signifie bras ou avant-bras. Au début, il n'y avait qu'un bras, ça formait un 6. Puis quelqu'un eut l'idée d'unir deux pains pour n'en faire qu'un.

On dit alors qu'il symbolisait un moine en prière.

Dans les chaumières teutonnes, on affirme aussi qu'un pâtissier avait été accusé d'un vol. Le Comte de la région de Bad Urach, aimant ses pâtisseries lui lança un défi : « Tu as trois jours et trois nuits pour me préparer une pâtisserie à travers laquelle le soleil brillera trois fois. Si tu réussis,tu ne seras pas pendu, ta vie te sera rendue ». C'est en voyant sa femme, les bras croisés dans l'encadrement de la porte que le pâtissier se mit à confectionner des Bretzels.

C'est maintenant le symbole des boulangers en Allemagne.

Une légende raconte que le 11 février 1839 (c'était un mardi) un Bavarois nommé Anton Pfannenbrenner Nepomuk aurait, par mégarde, badigeonné ses Bretzels d'une solution de soude destinée au nettoyage des moules à pâtisserie.

On prétend aussi qu'un chat dans une pâtisserie aurait fait tomber une plaque remplie de Bretzels dans de la saumure pour faire mariner du poisson.

Les Bavarois et les Souabes se battent pour revendiquer le sel sur le Bretzel.,,

Bah, la Cocotte les laisse à leurs querelles et vous propose deux recettes de ces petits bras entrelacés croustillants et salés.

Une petite recette pour l'apéro d'une simplicité enfantine. D'ailleurs faites-la avec vos enfants.

Et une autre, tout aussi simple, qui donnera à votre cuisine l'odeur des marchés de Noël.

 

Pour 25 Bretzels à dévorer à l'apéro

 

30 gr de beurre

3 œufs (pour 2 des 3 oeufs, séparez les blancs des jaunes mais ne jetez pas les blancs)

une pincée de sel fin

250 gr de farine

du gros sel

 

Ramollissez le beurre dans un petit saladier, ajoutez deux jaunes d'œuf, le sel et la farine et mélangez bien. Montez les blancs en neige et ajoutez-les à la préparation. Vous obtenez une grosse boule de pâte. Partagez-la en 25 morceaux égaux. Sur un plan légèrement fariné, roulez chaque boule pour obtenir un fin boudin d'une vingtaine de cm de long. Croisez les extrémités vers le bas et rabattez chaque extrémité vers le haut du Bretzel. Déposez tous ces petits gâteaux sur une plaque en silicone ou du papier sulfurisé, badigeonnez-les de jaune d'œuf et parsemez-les de quelques grains de gros sel. Faites cuire à four chaud pendant 15 mn. Déposez-les sur une grille et attendez les copains pour les déguster.

 

Bretzel-1.jpgPour 16 Bretzels gonflés

 

1 cube de levure de boulanger

500 gr de farine

300 ml d'eau tiède

1 cuillère à café de sel fin

du gros sel

3 cuillères à soupe de bicarbonate soude

 

Délayez la levure dans un peu d'eau tiède. Versez la farine dans un grand plat, faites un creux au milieu et versez la tasse de levure/eau. Ajoutez du sel. Mélangez bien pendant 5 minutes. Si vous avez un robot, laissez-le faire, il est là pour ça.

Couvrez d'un ligne propre et laissez monter votre pâte pendant une bonne heure.

Au bout de ce temps, retravaillez la pâte en ajoutant au besoin un peu de farine. Il ne faut pas qu'elle colle mais il ne faut pas qu'elle soit trop sèche.

Divisez vos pâte en 16 morceaux égaux et travaillez-les comme dans la recette précédente. Vous pouvez rouler votre pâte pour que les bouts soient plus fins que le centre. Le centre représentant alors un ventre bien gonflé.

Déposez tous vos Bretzels sur une plaque en silicone ou du papier sulfurisé très légèrement fariné.

Recouvrez d'un linge et laissez vos petits pains gonfler une nouvelle fois.

Au bout d'une bonne heure, préchauffez votre four à 200°c et faites bouillir dans une marmite, de l'eau additionnée de bicarbonate de soude. Très délicatement, prenez un Bretzel à la fois et déposez-le dans la marmite. Laissez-le 30 secondes et remettez-le sur la plaque. Moi, j'en mets trois à la fois.

Saupoudrez de gros sel.

Passez ensuite tous vos Bretzels au four pendant 20 minutes.

Laissez-les refroidir sur une grille et dégustez-le le jour-même, voire l'heure même. Faites comme les Teutons, mangez-les en les accompagnant d'une bonne bière. Vous pouvez également les ouvrir en deux et les tartiner de beurre.

Petit plus : Vous pouvez ajouter à votre pâte du fromage râpé et saupoudrer le dessus de cumin ou de pavot.

On dit merci qui ?

Merci Anton Pfannenbrenner Nepomuk !

On peut les faire sucrés également. Mais ça, c'est une autre histoire.

Bon alors, les Bretzels, c'est fait.

Pour la prochaine et dernière recette des marchés de Noël, la Cocotte vous offre un p'tit coup à boire.

Revenez vite, vous allez adorer !

| Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : bretzels, marchés de noël, allemagne |  Facebook | |  Imprimer