Les pâtes aux œufs de la Cocotte (jeudi, 19 novembre 2009)

 

040.JPGOh, oui, je sais, c'est facile mais il fallait bien la faire un jour, celle-là alors....

Bon, ça, c'est fait !

Et pourquoi la Cocotte parle-t-elle des pâtes aujourd'hui ?

Oh, la, la, les associations d'idées sont parfois capillo-tractées... Hier matin, dans La voix du Nord, James Gandolfini était en photo, pour la sortie d'un film (In the loop) qui a l'air pas mal, d'après le critique.

C'est qui, ce James, me direz-vous ?

Ben, enfin, James Gandolfini ! Le James Gandolfini des Soprano ! Tony Soprano himself !

Le génial parrain de la mafia du New-Jersey qui passe son temps chez une psy à lui raconter ses petits bobos de maffioso ! Un gros nounours d'un quintal et demi qui ne comprend pas pourquoi il a des vertiges, des pertes de connaissance, pourquoi il dort mal et qui va donc chercher des conseils chez le psy mais qui ne peut pas raconter sa vie, vu que sa vie, c'est tueries, assassinats, extorsions de fonds, bars à putes, maîtresses, etc... Tout ça dans l'atmosphère recueillie des catholiques bien blancs et bien pratiquants, venus d'Italie au siècle dernier.

Oui, donc pourquoi les pâtes ?

Ben parce que dans la série des sopranos, il y a une réplique-culte qu'on retrouve depuis sur des T.shirts, des posters, des mugs, des presse-papiers... La réplique c'est : »What, no fucking Ziti now ? »

Et c'est quoi des ziti ? Ce sont des pâtes ! Le plat préféré du gros Tony, ce sont les Ziti !

Vous voyez ? La boucle est bouclée !

Alors de fil en aiguille, comme la Cocotte a fait des pâtes fraîches ce dimanche pour son Pôpa et sa Môman, elle a le devoir de vous faire part de son expertise.

021.JPGMes petits amis, s'il y a bien une chose superflue que vous devez avoir dans votre cuisine, c'est une machine à pâtes ! Si vous cherchez bien, vous en trouverez à 15 euros ! Oui, Madame ! Vous avez bien lu,  15 euros !

Si vous traînez du côté de Wazemmes, les épiceries vous les vendront à ce prix.

Ensuite un monde de folie s'ouvrira à vous. Il vous suffira d'acheter une bonne farine et des œufs et en deux heures, vous obtiendrez des pâtes dont vos invités se souviendront pendant des années.

La Cocotte vous donne un truc de fainéant. Comme vous aurez dépensé peu dans la machine, consacrez une petite masse d'argent pour vous offrir un robot, un beau robot, comme mon Robert !

Celui de la Cocotte fait tout, il lui obéit au doigt et à l'œil et a un effet d'enfer dans sa cuisine !

Si vous n'avez pas de robot, no problem ! Il vous suffira d'avoir des muscles.

La recette est simple : pour 1 oeuf, il vous faut 100 gr de farine.

Donc pour 5 personnes, il vous faut 5 oeufs et 500 gr de farine, une pincée de sel et ½ tasse d'eau.

Vous mettez ces ingrédients dans votre Robert et vous le laissez tourner pendant 5 minutes. Vous n'ajoutez l'eau que si nécessaire.

Quand vous obtenez une belle boule brillante, vous la déposez au frais et vous l'oubliez 1 petite heure.

Il est temps maintenant d'utiliser votre bel objet en inox qui repose sur vos étagères depuis quelques temps.

On commence par couper la boule en 5 ou 6 parties égales. Puis sur la machine, on règle la position au plus épais. On passe chacune des boules de pâte dans la machine jusqu'à ce qu'elles pètent. Oui elles doivent finir par péter, c'est l'air qui sort de la pâte. On les dépose au fur et à mesure sur un grand drap. Il n'est pas besoin de les fariner.014.JPG

Une fois passées au plus épais, on descend l'épaisseur en repassant plusieurs fois les plaques obtenues. Quand vous arrivez au niveau le plus fin, deux choix s'offrent à vous.

Soit vous utilisez vos plaques en lasagne, en carré à farcir, vous les coupez en longues bandes. Soit vous avez l'accessoire qui va vous faire de tagliatelles ou des spaghettis. Là, c'est merveilleux ! Vous les laissez sécher un peu en prenant garde de ne pas les superposer sur le drap. Elles risqueraient de coller.

Puis vous faites bouillir de l'eau un peu salée, à laquelle vous ajoutez deux ou trois gouttes d'huile d'olive. Quand l'eau bout, vous ajoutez vos pâtes. Elles cuisent très vite. En deux ou trois minutes, elles sont prêtes. Il ne vous reste plus qu'à les accommoder.

Si vous manquez d'idées , faites signe à la Cocotte. A l'arrache, elle vous dira huile d'olive-ail-citron confit et parmesan pour servir puis elle pourra vous dire plein d'autres choses. Mais essayez ça d'abord. Vous lui raconterez.

Un dernier mot, les ziti, ce sont des tubes plus ou mois longs, comme des gros macaroni, qu'on accompagne de sauce tomate. C'est un bonheur que la Cocotte achète chez les Italiens à Roubaix, rue de l'Alma. D'ailleurs, à l'heure où vous lirez ce papier, la Cocotte y sera et fera son approvisionnement du trimestre.

| Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : pâtes, ziti, james gandolfini, machine à pâtes, tagliateles |  Facebook | |  Imprimer