Boulettes de viande à la Crétoise (jeudi, 05 novembre 2009)

Soutzoukakia Cocotte.JPGS'il est préférable d'écosser les petits pois à deux car de cette opération naît le dialogue, préparer des boulettes doit se faire seul, dans le calme. Le moulage de la boulette pousse à l'introspection, la contemplation, la réflexion.

Préparer des boulettes, c'est faire comme Jean-Jacques Rousseau quand il se promène en solitaire. C'est propice à la rêverie. Vous êtes seul(e) devant un tas de viande et, pendant 30 minutes, la seule chose qui vous importe est de rouler des boules de taille identique.

Alors forcément, comme le travail demandé ne monopolise pas tous vos neurones, vous pouvez laisser votre imagination, vos pensées, vos rêves, vos souhaits, vos digressions prendre n'importe quelle direction.

A quoi donc a pensé la Cocotte en faisant des soutzoukakias ?

Tout d'abord, à bien prononcer ce mot quand elle devra les servir.

Ensuite une pensée est allée vers sa délicieuse amie, surnommée Miss Boulette, en raison de son amour démesuré pour ces petites choses rondes et molles.

Puis la Cocotte a fait les plans de sa future salle de bain. Y mettra-t-elle une belle fougère ? Quelles patères élira-t-elle ? Quelles carpettes choisira-t-elle ?

Vous constaterez que les rêveries de la Cocotte ne l'emmènent pas bien loin.... au premier étage de sa maison. Mais comme un autre philosophe éclairé contemporain de Rousseau disait, il faut cultiver son jardin. Et pourquoi pas par extension, décorer sa salle de bain ?

Allez, assez divagué. Un amour affamé ne se nourrit point de sermons, a dit Rousseau.

Place aux boulettes !

Les soutzoukakia sont des saucisses ou boulettes venant de Grèce et des pays avoisinants, dont la Crète. C'est la raison pour laquelle la Cocotte les évoque dans cet article.

Elles sont à base de bœuf haché mais si l'envie vous en prend, utilisez du porc, du veau, de l'agneau. C'est comme vous voulez.

Pour sa part, la Cocotte a utilisé à parts égales du bœuf, du porc et de l'agneau.

Donc il vous faut :

300 gr de bœuf haché

300 de hachis de porc

300 d'agneau haché pas trop gras

2 tranches de pain sec

1 œuf

1 grosse boîte boîte de tomates pelées

2 gousses d'ail

1 belle cuillère à soupe de cumin

25 cl de vin rouge

1 peu d'huile d'olive

sel et poivre

 

P1020829-1.jpgFaites tremper le pain sec cassé en morceaux dans la moitié du vin rouge.

Dans un saladier, mélangez les trois viandes, ajoutez le pain trempé avec le vin, l'œuf, l'ail ciselé ou pressé, le cumin, le sel et le poivre.

Formez des boulettes ou des petites saucisses. Dans une poêle, faites-les revenir quelques minutes dans de l'huile,

Huilez un grand plat à four et déposez toutes vos boulettes. Écrasez les tomates pelées, ajoutez le vin, un peu de sel et de poivre, mélangez et versez sur les boulettes. Faites cuire tout ça au four à feu doux, 150°c pendant 1 petite heure.

Servez avec des poivrons farcis aux épinards.

Les épinards, c'est la saison alors on en achète et on en fait à toutes les sauces dont celle-ci.

Faites cuire vos épinards avec un peu de crème et d'ail, ajoutez un peu de semoule et farcissez vos poivrons. Passez-les au four en même temps que les boulettes.

 

Rousseau dit : "Tout homme veut être heureux, mais pour parvenir à l'être, il faudrait commencer par savoir ce que c'est que le bonheur."

La Cocotte ajoute : "Et si le bonheur, c'était de faire des boulettes ?"

 

| Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : soutzoukakia, boulettes de viande |  Facebook | |  Imprimer