Carpaccio de betteraves roses (lundi, 13 septembre 2010)

P1210191b.jpgLa Cocotte connaissait l'arachnophobie, la peur des araignées, l'agoraphobie, la peur de la foule, l'ornitophobie, des oiseaux...

Mais elle ne connaissait pas l'éreutophobie, la peur de rougir en public. Elle ne connaissait pas la pruritanophobie, celle de se gratter en public.

Un pruritanophobe est obligatoirement éreutophobe, non ?

Il y a des gens qui souffrent de placomusophobie, ils sont effrayés à la vue d'un bouchon de champagne ! Comme c'est triste ! La Cocotte en connaît beaucoup, beaucoup, beaucoup que ça n'effraie pas du tout.

D'autres sont cumulophobes. Non, ça ne veut pas dire qu'ils ont peur de cumuler des mandats. Non, non ! Ils ont peur des nuages !

Les thalassophobes n'ont pas peur de Georges Pernoud mais ils ont peur de la mer !

Un suiphobe a peur de lui. Attention, il n' a pas peur de George Pernoud mais de lui... lui-même !

Et, à flirter comme des folles, les filles de Sex and the city doivent probablement souffrir d'anuptaphobie, la peur de ne pas se marier.

Parlons des néophobes. Un néophobe a peur de ce qui est nouveau. Beaucoup d'enfants sont néophobes, ils ne veulent pas goûter les aliments qu'ils ne connaissent pas !

Enfin savez-vous qu'un pantophobe est arachnophobe, agoraphobe, ornitophobe, pruritanophobe, placomusophobe, cumulophobe, thalassophobe, suiphobe, anuptaphobe et bien évidemment néophobe. Il a tout simplement peur de tout !

Ah, le pauvre, il ne goûtera jamais le carpaccio de betterave de la Cocotte.

Ah, le pauvre ! Il ne saura jamais quel goût subtil ont ces jolies betteraves, d'une couleur si inhabituelle que la Cocotte s'est empressée d'en cuisiner.

 

P1210182b.jpgIl vous faut :

2 ou 3 betteraves roses moyennes

La recette marche aussi avec des betteraves "normales", les betteraves rouges.

2 cuillères d'huile de colza

3 cuillères de vinaigre de cidre

du sel de Guérande

du poivre concassé pas trop fin

 

Épluchez les betteraves crues. A l'aide d'une mandoline ou d'une trancheuse électrique, détaillez de très fines rondelles de betteraves. Dressez-les joliment sur une assiette. Versez par dessus l'huile de colza, jaune comme l'intérieur de ces betteraves et le vinaigre de cidre. Salez et poivrez.

Et c'est tout.

Mettez au frais jusqu'au moment de servir en entrée.

Simple, non ? La Cocotte est complicophobe.

| Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : carpaccio, betteraves roses, phobies |  Facebook | |  Imprimer