Velouté jurassien de butternut et lingots (jeudi, 18 décembre 2014)

Ce n’est pas parce qu’on n’a rien à dire qu’il faut fermer sa gueule. La Cocotte n’a rien à dire donc elle l’ouvre. Enfin, rien à dire, rien à dire, c’est vite dit. Il faut qu’elle vous dise, elle a cassé son p’tit économe. C’est peut-être un détail pour vous mais pour elle, ça veut dire beaucoup. Elle l’avait depuis des années. Il était rangé… enfin, rangé, c’est vite dit aussi. Il trônait sur tous les objets du deuxième tiroir à partir du haut, sur les piques à brochettes, la plaque à ravioli, les emporte-pièce carrés, la boule à glace, la cuillère à miel…, là, dans le placard à côté du lave-vaisselle. C’était le premier objet qu’on voyait, celui que sa main droite choisissait toujours à tâtons avertis.
Il faut vous dire qu’il était las, un peu rouillé sur les bords, qu’il donnait des signes de faiblesse depuis quelque temps. En pelant la courge butternut de la recette d’aujourd’hui, la lame s’est brisée nette. Oh non, elle en aurait pleuré !
Il gît depuis ce jour dans le fond du sac en plastique de la poubelle. RIP, petit économe !
Que va-t-elle faire sans lui ? Y’a-t-il la possibilité d’un après ? La vie de la Cocotte est-elle finie sans lui ? Que nenni !
La Cocotte a de la ressource, la Cocotte a de l’entrain. Le samedi suivant le drame, elle est allée, sur le petit marché de sa ville, a trouvé là où elle savait qu’elle trouverait, un beau petit économe, fringant, brillant, prêt à affronter butternut, carottes et pommes de terre pendant des lustres et des lustres. Et comme c’est Noël et qu’elle aime les contes, en hommage à Charles Dickens, elle a baptisé son économe «Mister Scrooge », du nom de cet infâme grippe-sou, ronchon invétéré, méchant patenté, qui, en fin de conte, est touché par la bonté ! Please welcome Mister Scrooge !

La recette
Faut que je vous dise, j’ai cassé mon éplucheur en pelant la courge butternut. Oh non, mon petit éplucheur qui m’a accompagné tant d’années !

velouté jurassien de butternut et lingots,courge butternut,lingots,saucisse de morteau,morbier

Pour 6 personnes
Ingrédients : 1 courge butternut de 500 g, 100 g de lingots secs, ail, sel, poivre, laurier, 1 saucisse de Morteau et 150 g de Morbier (fromage du Jura).
Préparation : 15 min – cuisson : 1 h – coût : * - difficulté : * - ustensiles : faitout, mixeur et bols
Faites tremper 6 heures les lingots dans de l’eau. Puis faites-les cuire 30 minutes dans un faitout, avec une gousse d’ail pelé et une feuille de laurier. Coupez la courge en 2, pelez, épépinez et râpez-la. Egouttez les lingots. Remettez-les dans le faitout, ajoutez la courge butternut râpée, couvrez d’un bon litre d’eau. Salez et poivrez et faites cuire 10 minutes.
Préchauffez le gril du four à 200°c. Coupez la saucisse de Morteau en rondelles et faites-les dorer quelques instants à la poêle. Déposez-les sur du papier absorbant. Coupez le Morbier en tranchettes.
Retirez le laurier du faitout et mixez butternut et lingots, rectifiez l’assaisonnement. Versez dans 6 bols, couvrez de Morbier et de rondelles de saucisse et mettez à gratiner au four pendant 10 à 15 minutes. Servez aussitôt après.

| Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : velouté jurassien de butternut et lingots, courge butternut, lingots, saucisse de morteau, morbier |  Facebook | |  Imprimer