Hoummous et taboulé géants (mardi, 27 octobre 2009)

 

PICT0009 (2).JPGUne petite dépêche dans la Voix du Nord du mardi 27 octobre a attiré l'attention de la Cocotte.

On y raconte que quelque 250 cuisiniers libanais ont réalisé, ce dimanche, un hoummous géant. Le record a même été homologué par le Guinness book.

Curieuse de savoir ce qui peut pousser 250 personnes à faire pareille chose, la Cocotte s'est lancée dans des recherches internet et a trouvé plein de choses, et notamment des réactions et des explications à ce record.

Avant de commencer, sachez que la cocotte met deux M à hoummous parce qu'elle aime ça plus que de raison. Ceux qui la connaissent personnellement en ont déjà forcément mangé chez elle.

Sur un blog commentant l'actualité, un journaliste trouvait lamentable que France Info termine un de ses journaux sur ce sujet.

Sur d'autres sites bien informés, on apprend par le menu tous les tenants et aboutissants de l'histoire.

Le site «MPL Belgique,  Mouvement pour le Liban » développe tout cela, dans le détail.

Un industriel libanais a découvert, lors d'une foire internationale, qu'Israël commercialisait un hoummous estampillé spécialité israélienne. Furieux de voir le patrimoine culinaire de son pays pillé par Israël, pays avec lequel les relations sont pour le moins tendues.

Cet industriel cherche à obtenir pour l'Hoummous le statut de marque déposée, tout comme la Commission européenne, à laquelle le Liban est associé, l'a attribué à la Féta en Grèce.

Une dépêche publiée sur le Jérusalem Post, pour sa part, rappelle que ce plat est immensément populaire en Israël et qu'il est servi tous les jours dans énormément de restaurants.

Cette dépêche innocente en apparence montre à quel point il peut être difficile de vivre dans certaines contrées, que l'appartenance à une nation, une patrie va jusqu'à se nicher dans la nourriture.

Qui de l'œuf ou de la poule ?

Ce plat répandu dans tout le bassin méditerranéen a, depuis bien longtemps, dépassé les frontières de son pays d'origine.

Pour la Cocotte, la cuisine se partage et ouvre les frontières.

L'histoire ne dit pas si les cuisiniers Libanais ont proposé à leurs homologues Israëliens de se mettre tous autour d'une table et de passer un bon moment entre voisins.

Si vous voulez la recette, cliquez donc ici.

| Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : pois chiche, hoummous, taboulé, liban, israël |  Facebook | |  Imprimer